Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 10 sur 13
  • 1
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3142072
pascal94100 a écrit :
02 avr. 2020, 08:24
Dans son autobiographie, Fignon dit qu'il a perdu le tour à l'Alpe d'Huez, car il a trop attendu pour attaquer Lemond
C'est effectivement ce que l'on peut se dire après coup mais, en réécoutant hier l'interview donnée par Fignon sur la ligne quelques minutes après son arrivée, j'ai un doute à ce sujet. En effet, il déclare (de mémoire) que le rythme de Rondon l'a mis dans le rouge pendant plusieurs kilomètres et qu'il n'a retrouvé ses esprits qu'à 5 km de la ligne. Alors oui, peut-être aurait-il pu attaquer 500m plus tôt, mais je trouve logique qu'après un moment difficile il n'ait pas directement attaqué dès que ça allait mieux.
Si on doit réécrire l'histoire, pour moi, c'est plutôt ce guidon de triathlète qui n'aurait jamais du être accepté. Entre le chrono de Rennes et celui de Paris, c'est là que Fignon perd le Tour, pas ailleurs à mes yeux.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3142078
dolipr4ne a écrit :
02 avr. 2020, 11:39
cytep33 a écrit :
31 mars 2020, 19:38
Sinon j'ai lu un article sur un blog du monde où Rooks reconnait qu'il se dopait à l'EPO sur le tour 89 "pour pouvoir terminer dans le haut du classement"(il cite 2 autres de ses coéquipiers Hermans et Jakobs) mais étonnamment pas Theunisse.

https://www.lemonde.fr/blog/contre-pie ... o/
Je tombe des nues, je pensais que l’EPO ne s’était développé que quelques années plus tard, 1993-1994. Et que c’etait, au debut, un produit que seuls quelques élus avaient. D’où certaines incongruités comme la FW 94 des Gewiss ou carrement toute l’année 94 de cette meme equipe.
La thèse dominante aujourd'hui sur les débuts de l'EPO c'est que les hollandais ont été les premiers à tenter des expérimentations à la toute fin des années 80 (dont certaines dramatiques) mais ce sont les italiens qui ont été les premiers à bien en maîtriser le protocole. Le retour en grâce d'Argentin en 90 et la victoire de Bugno sur le Giro 90 sont souvent cités en exemple de "premiers cas".
Par Booze
#3142084
dolipr4ne a écrit :
02 avr. 2020, 11:39
cytep33 a écrit :
31 mars 2020, 19:38
Sinon j'ai lu un article sur un blog du monde où Rooks reconnait qu'il se dopait à l'EPO sur le tour 89 "pour pouvoir terminer dans le haut du classement"(il cite 2 autres de ses coéquipiers Hermans et Jakobs) mais étonnamment pas Theunisse.

https://www.lemonde.fr/blog/contre-pie ... o/
Je tombe des nues, je pensais que l’EPO ne s’était développé que quelques années plus tard, 1993-1994. Et que c’etait, au debut, un produit que seuls quelques élus avaient. D’où certaines incongruités comme la FW 94 des Gewiss ou carrement toute l’année 94 de cette meme equipe.
Tu n'avais jamais entendu parlé de l'abandon collective des PDM au matin à Quimper lors du Tour 91 ? "Intoxication alimentaire" avait-on dit pudiquement à l'époque.
Par biquet
#3142099
Selon Gérard Dine, c'est par le nordique scandinave (suédois en l'occurence) que l'EPO aurait été introduit dans le milieu sportif, ceci vers les années 86-87. Puis c'est allé vers les Pays-Bas (fin des années 80) avant de voir Conconi et ses séides y apporter la touche finale, au tournant des années 90 (89-91, quoi).

Mais en ces années, les athlètes utilisateurs restaient rares, et, SURTOUT, les doses n'avaient absolument rien à voir avec celles des saisons 95-96. Heureusement, d'ailleurs, car sinon, les Tour 88-89-90 auraient été remportés par le duo batave Rooks-Theunisse, qui étaient d'excellents coureurs mais d'un niveau inférieur à Fignon, Lemond et Delgado dans le registre des GT.
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#3142109
Thierry Marie vient de dire en interview en direct que Fignon souffrait d'une douleur à l'aine et que cela l'inquiétait. J'espère que cela ne va pas trop l'handicaper sur ce clm décisif.
#3142115
Booze a écrit :
02 avr. 2020, 12:49
dolipr4ne a écrit :
02 avr. 2020, 11:39


Je tombe des nues, je pensais que l’EPO ne s’était développé que quelques années plus tard, 1993-1994. Et que c’etait, au debut, un produit que seuls quelques élus avaient. D’où certaines incongruités comme la FW 94 des Gewiss ou carrement toute l’année 94 de cette meme equipe.
Tu n'avais jamais entendu parlé de l'abandon collective des PDM au matin à Quimper lors du Tour 91 ? "Intoxication alimentaire" avait-on dit pudiquement à l'époque.
J'en parle plus haut.
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3142117
Xav_38 a écrit :
02 avr. 2020, 13:28
Thierry Marie vient de dire en interview en direct que Fignon souffrait d'une douleur à l'aine et que cela l'inquiétait. J'espère que cela ne va pas trop l'handicaper sur ce clm décisif.
Que de gants pour dire qu’il a mal au cul, bon dieu! :elephant:

Pour le guidon, j’ai envie de dire: s'il n’etait pas interdit...c’est qu’il etait autorisé. :spamafote: #enmodeineos
Et donc, si les adversaires consideraient cela comme un avantage, que n’en ont-ils pas monté un sur leur bécane?
Est-ce que, finalement, les non-utilisateurs de ce guidon n’avaient pas sous-estimé le gain aerodynamique?
Par Nono2956
#3142130
Fignon a dit que les fournisseurs de Super U leur avaient proposé un guidon semblable à celui de LeMond, mais ils ont décidé de ne pas l'utiliser...Ils n l'avaient pas testé avant la course et n'avaient pas éprouvé sa fiabilité. C'était selon eux prendre des risques pour un gain minime.

Fignon a estimé ce gain à une seconde gagnée par km, cela fait 138 secondes gagnées, soit 2'18" (73km au clm de Rennes, 39 à Orcières-Merlette et 26 à Paris)
damienleflahute a écrit :
02 avr. 2020, 13:11
dolipr4ne a écrit :
02 avr. 2020, 12:47
Mais il etait autorisé ou interdit, ce guidon?
Il était sujet à polémique justement.
Et au final autorisé semble t'il, mais très contesté. Border-line.
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3142133
dolipr4ne a écrit :
02 avr. 2020, 12:30


Je ne voudrais pas mourir bête, donc j’ose poser la question: concernant ces braquasses de cinglés qu’on voit souvent en regardant le velo des 90´s, et donc en l’occurrence est-ce que c’est Lemond qui ne veut pas changer de vitesse dans le col (car il se sent bien comme ça ou je ne sais quoi), ou est-ce un probleme de reglage avant l’etape, un probleme de choix de plateaux/cassette qui le bloquent et l’empechent d’avoir un developpement moins gros pour la suite?

Pisto avait deja essayé de m’expliquer mais c’est compliqué pour moi: j’ai toujours du mal à comprendre pourquoi on n’a plus ces soucis aujourd’hui (enfin, si l’on considere que c’etait des soucis avant).

A l'époque, les braquets étaient bien plus gros. Le rapport le plus facile, c'était 42/23; énorme aujourd'hui.
Maintenant "tout à gauche", les pros sont en 39*25 ou même 27, 28, voire 30 et ils n'hésiteront pas à mettre un 36 à l'avant pour les murs de la Vuelta.

Le vélo était plus basé sur la force que le cardio.

C'est dû aussi beaucoup aux cadres alu. Actuellement les cadres carbone sont non seulement légers, mais aussi et surtout très rigides, on a du coup beaucoup moins de déformations à chaque coup de pédale; on peut donc augmenter la fréquence du pédalage et le vélo "répondra" toujours.

Mais pour Lemond, en l'occurrence, il semble complétement cramé dans cette montée de l'Alpe, très fatigué. Alors parfois pour avancer, il vaut mieux compter sur la force du jarret que sur une hausse de la fréquence cardiaque. A mon avis, s'il met un braquet plus petit, il perd encore plus de temps.

Bradounet expliquerait sûrement bien mieux.
#3142135
Je suis proche de la zone de départ, Lemond s' échauffe depuis environ 15 minutes, parcontre Fignon n' a toujours pas commencé son échauffement, je vous fait une vidéo.

Je trouve ça étonnant quand meme si près du départ...Il a l' air d' une humeur de chien en tout cas, enfin chez lui c' est plutot un signe de grande concentration.
#3142137
Tout d'accord avec gradouble. Puis pour expliquer le braquet de LeMond, il était pas sur son plus petit braquet, c'est parfois un truc psychologique, "j'arrive à emmener tel braquet c'est que je suis fort !" Et quand tu exploses, ben ça fait mal. LeMond a tenté de revenir sur Delgado, mais il s'est surestimé et l'a payé très cher.
  • 1
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13

Roglic est super fort, mais là il r&egrav[…]

Team Cofidis 2020

Au pire s'il a ce niveau sans équipier, a[…]

Israel Start-Up Nation 2020

Grosse chute de Martin avant la montée fina[…]

Conformation Vahtra et Laas ne finissent pas dans […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site