Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 9 sur 13
  • 1
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 13
Par -Vélomen-
#3141778
Facile à dire après coup, mais quand on voit l'étape du jour, on ne peut s'empêcher de penser que Fignon a perdu le Tour dans l'Alpe.

Il est clairement beaucoup plus fort que Lemond dans l'Alpe et attaque un peu tard. Vu la défaillance de l'Américain, si Fignon avait attaqué 1 km plus tôt, aux 5 km, il aurait pris 20 secondes de plus.

Le dernier km plat a permis à Lemond de stopper l'hémorragie, qui était très grande sur les forts %, où il était planté avec un braquet démentiel.
Avatar de l’utilisateur
Par loloherrera
#3141779
D'ailleurs, on peut se demander si Fignon aurait attaqué si Guimard n'était pas venu à sa hauteur pour le lui dire. Il avait vu LeMond se mettre souvent en danseuse, signe chez l'américain d'une certaine baisse physique.
Par Nono2956
#3141781
Oui, vraiment impressionné par la bracasse de LeMond! Et oui avec des si...A Superbagnières aussi, s'il avait su! Fignon était meilleur grimpeur en 89 et LeMond meilleur rouleur.

Mais normalement, mettre plus de 50" à Fignon sur 24km, pas grand monde y croit au matin du chrono
Par biquet
#3141825
Au final, ce Tour 89, c'est avant tout l'histoire de 2 défaites: d'abord celle de Delgado, puis celle de Fignon. :spamafote:

Ceci dit, le parisien n'a pas toujours été impérial en montagne, loin de là. Guimard le dira aprés la course, mais le jour de l'étape de Superbagnères, il est en grande difficulté. Il ajoutera que lorsque Delgado est parti au pied d'Aspin, heureusement que Lemond et les PDM n'ont pas réagi, parce que les faiblesses de son poulain seraient alors apparues en pleine lumière. Idem dans l'étape de Briançon, ou Lemond surveille obstinément Delgado alors que Fignon connaissait à nouveau des moments pénibles.

Chacun des 3 hommes du podium aura connu la souffrance: Delgado sur le chrono par équipes, mal remis de sa bourde du prologue. Fignon vers Superbagnères, vers Briançon, mais aussi lors du chrono en côte (ou il cède prés d'1'à Delgado et Lemond). Enfin Lemond, le moins bon grimpeur des 3, sur la montée de l'Alpe d'Huez.
Par biquet
#3141830
Nono2956 a écrit :
01 avr. 2020, 20:46
Oui, c'est vrai. Et aussi à Villars-de-Lans, où il fait preuve de beaucoup de panache et d'audace, ça aurait pu tourner différemment...
Ce jour-là, c'est Delgado qui sauve Lemond, malheureusement. :neutral: Dans la côte de Saint Nizier, Fignon sort à 3 bornes du sommet, et l'américain s'en remet à l'espagnol pour assurer la poursuite. Au bout d'un moment, Perico en a marre et se relève pour obliger Lemond à faire son boulot. Que fait celui-ci ?? Il ne moufte pas et reste collé au cul de Delgado. C'est un moment capital, car si l'espagnol ne réagit pas, le Tour est gagné pour Fignon. Mais le brave Pedro se remettra au boulot, avec un Lemond en limite de rupture dans son sillage. L'écart au sommet ne sera que de 15", et l'écart final de 24". Franchement, ce jour-là, le Tour a failli être définitivement plié.

On peut reprocher à Perico d'avoir fait le jeu de l'américain, mais en même temps, dans l'ascension de Cauterets, c'est Fignon qui avait fait tout le boulot derrière Delgado, sans inciter Lemond à prendre ses responsabilités. Idem le lendemain, dans les 5 derniers km de Superbagnères, ou un Fignon rebecté aprés une trés mauvaise journée, prendra sur lui de limiter l'écart sur l'espagnol. D'ailleurs, le soir-même, Fignon prononcera cette phrase: " Puisque Greg a décidé de me laisser faire tout le boulot, autant que j'ai le maillot jaune !"

Bref, en montagne, Fignon et Delgado ont passé leur temps à se courir aprés. Et sans jamais parvenir à obliger l'américain à mettre le nez à la fenêtre..
Par Nono2956
#3141933
Ce jour-là, il n'a dû maudir ce fichu vent de face pour aller jusqu'à l'arrivée. Il aura eu jusqu'à plus de 50 secondes d'avances avant de craquer un peu sur la fin et de gagner l'étape avec finalement 24" sur LeMond, Delgado, Theunisse, Rooks, Alcala et Kelly, les mêmes qui se disputeront la victoire le lendemain à Aix-les-Bains.

En fait, Fignon se blesse dans l'étape d'Aix-les-Bains.
biquet a écrit :
01 avr. 2020, 22:35
Nono2956 a écrit :
01 avr. 2020, 20:46
Oui, c'est vrai. Et aussi à Villars-de-Lans, où il fait preuve de beaucoup de panache et d'audace, ça aurait pu tourner différemment...
Ce jour-là, c'est Delgado qui sauve Lemond, malheureusement. :neutral: Dans la côte de Saint Nizier, Fignon sort à 3 bornes du sommet, et l'américain s'en remet à l'espagnol pour assurer la poursuite. Au bout d'un moment, Perico en a marre et se relève pour obliger Lemond à faire son boulot. Que fait celui-ci ?? Il ne moufte pas et reste collé au cul de Delgado. C'est un moment capital, car si l'espagnol ne réagit pas, le Tour est gagné pour Fignon. Mais le brave Pedro se remettra au boulot, avec un Lemond en limite de rupture dans son sillage. L'écart au sommet ne sera que de 15", et l'écart final de 24". Franchement, ce jour-là, le Tour a failli être définitivement plié.

On peut reprocher à Perico d'avoir fait le jeu de l'américain, mais en même temps, dans l'ascension de Cauterets, c'est Fignon qui avait fait tout le boulot derrière Delgado, sans inciter Lemond à prendre ses responsabilités. Idem le lendemain, dans les 5 derniers km de Superbagnères, ou un Fignon rebecté aprés une trés mauvaise journée, prendra sur lui de limiter l'écart sur l'espagnol. D'ailleurs, le soir-même, Fignon prononcera cette phrase: " Puisque Greg a décidé de me laisser faire tout le boulot, autant que j'ai le maillot jaune !"

Bref, en montagne, Fignon et Delgado ont passé leur temps à se courir aprés. Et sans jamais parvenir à obliger l'américain à mettre le nez à la fenêtre..
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3141944
C'éatiat un superbe Tour, car aucun ne dominait vraiment.

Comme vous l'avez bien dit, Fignon et Lemond ont tous les 2 connus des moments difficiles, aucun n'était impérial et tous les 2 n'étaient plus du tout à leur meilleur niveau.
On s'aperçoit qu'ils ont eu un énorme mental, qu'ils ont souvent bluffé et qu'ils se sont accrochés plus d'une fois avec leurs tripes.

Et la bracasse de Lemond dans l'Alpe :euh: on a mal pour lui, et son vélo.
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3142013
cytep33 a écrit :
31 mars 2020, 19:38
Sinon j'ai lu un article sur un blog du monde où Rooks reconnait qu'il se dopait à l'EPO sur le tour 89 "pour pouvoir terminer dans le haut du classement"(il cite 2 autres de ses coéquipiers Hermans et Jakobs) mais étonnamment pas Theunisse.

https://www.lemonde.fr/blog/contre-pie ... o/
Je tombe des nues, je pensais que l’EPO ne s’était développé que quelques années plus tard, 1993-1994. Et que c’etait, au debut, un produit que seuls quelques élus avaient. D’où certaines incongruités comme la FW 94 des Gewiss ou carrement toute l’année 94 de cette meme equipe.
#3142029
Non, c'est connu que les hollandais ont été les premier à jouer avec le _jus d'orange. Mais ils étaient moins efficaces que les italiens quelques années plus tard. Mauvais dosages ? Sûrement... D'ailleurs, c'était pas la PDM qui avait quittée le TDF pour"intoxication alimentaire" due à un excès de jus d'orange ?
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3142030
dolipr4ne a écrit :
02 avr. 2020, 11:39
cytep33 a écrit :
31 mars 2020, 19:38
Sinon j'ai lu un article sur un blog du monde où Rooks reconnait qu'il se dopait à l'EPO sur le tour 89 "pour pouvoir terminer dans le haut du classement"(il cite 2 autres de ses coéquipiers Hermans et Jakobs) mais étonnamment pas Theunisse.

https://www.lemonde.fr/blog/contre-pie ... o/
Je tombe des nues, je pensais que l’EPO ne s’était développé que quelques années plus tard, 1993-1994. Et que c’etait, au debut, un produit que seuls quelques élus avaient. D’où certaines incongruités comme la FW 94 des Gewiss ou carrement toute l’année 94 de cette meme equipe.
Peut-être que les italiens du début des 90s ont appris à mieux l'utiliser.
Mais la PDM de la fin des 80s était en avance sur son temps.

D'ailleurs j'avais lu que le premier sport dans lequel l'usage d'EPO avait été introduit était le ski de fond.
L'équipe de Finlande des années 87-88, je crois bien.
A vérifier.
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3142065
gradouble a écrit :
02 avr. 2020, 10:04
C'éatiat un superbe Tour, car aucun ne dominait vraiment.

Comme vous l'avez bien dit, Fignon et Lemond ont tous les 2 connus des moments difficiles, aucun n'était impérial et tous les 2 n'étaient plus du tout à leur meilleur niveau.
On s'aperçoit qu'ils ont eu un énorme mental, qu'ils ont souvent bluffé et qu'ils se sont accrochés plus d'une fois avec leurs tripes.

Et la bracasse de Lemond dans l'Alpe :euh: on a mal pour lui, et son vélo.
Je ne voudrais pas mourir bête, donc j’ose poser la question: concernant ces braquasses de cinglés qu’on voit souvent en regardant le velo des 90´s, et donc en l’occurrence est-ce que c’est Lemond qui ne veut pas changer de vitesse dans le col (car il se sent bien comme ça ou je ne sais quoi), ou est-ce un probleme de reglage avant l’etape, un probleme de choix de plateaux/cassette qui le bloquent et l’empechent d’avoir un developpement moins gros pour la suite?

Pisto avait deja essayé de m’expliquer mais c’est compliqué pour moi: j’ai toujours du mal à comprendre pourquoi on n’a plus ces soucis aujourd’hui (enfin, si l’on considere que c’etait des soucis avant).

PS: merci pour vos retours sur l’EPO! C’est un vrai bonheur ces vieux replays bordel! Ca permet de refaire de l’histoire, à plein de niveaux differents. Merci à gradouble et Xav pour leur passé-présent! :super:
  • 1
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 13

Le Dauphiné c'est comme le Tour des Alpes[…]

Team Cofidis 2020

Pourquoi pas De La parte ? De la Parte c&rsq[…]

Merci pour la présentation, pas facile &[…]

Les classements [/u][/b] Désol&eacu[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site