Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 1 sur 16
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 16
Par lrdll
#3103408
Groupama – FDJ, épisode 3

Image


2020, troisième saison de Groupama-FDJ sous son appellation. Même si l’équipe a été créée en 1997, l’arrivée de la compagnie d’assurance en 2018 a marqué un tournant dans son histoire. Si la loterie nationale a toujours sponsorisé la bande à Marc MADIOT, elle est désormais en retrait. Après une saison 2019 ponctuée de hauts et de bas, l’équipe remet le pied à l’étrier avec un effectif sensiblement identique à celui de l’an passé
En 23 ans d’existence, les coureurs au trèfle ont emportés 28 victoires d’étapes sur les Grands Tours (dont 2 l’an passé), 3 classements annexes, et surtout 3 Monuments
- Paris-Roubaix 1997 (Frédéric GUESDON)
- Milan-San Remo 2016 (Arnaud DEMARE)
- Tour de Lombardie 2018 (Thibaut PINOT)
L’an passé, les coureurs ont ramené 24 bouquets, dont 4 en World Tour. C’est un moins bon bilan qu’en 2018 (31 victoires dont 7 en World Tour).



Les départs :


- Georg PREIDLER : mouillé dans l’affaire Aderlass, l’Autrichien a quitté l’équipe en mars et est suspendu jusqu’en 2023

- Daniel HOELGAARD : le sprinteur norvégien n’a remporté aucune victoire en quatre saisons et retourne en Norvège, il a signé 2 ans chez Uno-X où il retrouvera son frère Markus

- Benoit VAUGRENARD : le breton était arrivé en 2002 à La Française des Jeux pour ne la quitter que fin 2019 après 17 ans de bons et loyaux services, il prend une retraite bien méritée

- Steve MORABITO : arrivé en 2015 pour épauler Thibaut PINOT, le sympathique valaisan raccroche son spad au clou après une carrière d’équipier de luxe aux côtés de divers grands leaders


Effectif 2020 :


- Bruno ARMIRAIL : le coureur de 25 ans s’est découvert sur la dernière Vuelta où il a animé les échappées. On le connaissait rouleur, il est également un grimpeur honorable. Devrait prendre du galon dans la hiérarchie des équipiers en 2020

Image

- William BONNET : après le départ en retraite de Benoit VAUGRENARD, l’ancien sprinteur est désormais le doyen de l’équipe. Capitaine de route et ange-gardien de Thibaut PINOT sur les étapes de plaine, il devrait participer à beaucoup de courses avec son leader

Image

- Alexys BRUNEL : stagiaire en 2018 et en 2019, il fait le grand saut définitif vers le World Tour, il arrive de l’équipe réserve et devrait se servir de 2020 comme une saison d’apprentissage

Image

- Mickaël DELAGE : sa prolongation de deux ans avait étonné l’été dernier mais le Girondin sera bien présent dans l’effectif. Il n’a plus l’occasion de jouer sa carte comme l’an passé, mais sera lieutenant de Marc SARREAU

Image

- Arnaud DEMARE : sprinteur n°1 de l’équipe, il apparait désormais en retrait du leadership par rapport à Thibaut PINOT et a un peu déçu l’an passé. Malgré une victoire d’étape au Giro, il a raté de peu le maillot Cyclamen. 2020 sera une année charnière pour celui qui possède l’un des meilleurs trains du monde

Image

- Antoine DUCHESNE : le sympathique caribou a vu sa saison 2019 tronquée à cause d’une opération à la jambe au printemps. Travailleur, on devrait le voir à l’œuvre dans les échappées ou en tête de peloton cette saison

Image

- Kilian FRANKINY : le grimpeur suisse a connu une première saison correcte chez Groupama-FDJ mais sans réel coup d’éclat. Espérons que ce soit pour cette saison

Image

- David GAUDU : la pépite de 23 devrait participer à son troisième Tour de France (déjà) pour épauler Thibaut PINOT en haute montagne. Il devrait être amené à être leader sur d’autres fronts. Sa saison 2019 a montré qu’il avait les épaules pour assumer ce statut

Image

- Kevin GENIETS : le Luxembourgeois est le premier à avoir emprunté la passerelle de la réserve vers le World Tour. Auteur d’une saison costaude, il devrait confirmer en 2020 tout le bien qu’on pense de lui

Image

- Jacopo GUARNIERI : d’aucuns pensent que c’est le meilleur poisson-pilote du monde. Difficile de dire le contraire quand on voit le travail qu’il fait pour Arnaud DEMARE. Le longiligne italien devrait axer sa saison sur celle du Picard, encore une fois

Image

- Simon GUGLIELMI : deuxième recrue en provenance de la Conti, il a un profil de grimpeur. Il devrait se faire les dents sur des épreuves de seconde zone cette année

Image

- Ignatas KONOVALOVAS : mine de rien le Lituanien arrivera à 35 ans en 2020. Il apparait évident qu’il arrive à la fin de sa carrière en dents de scie et sera un équipier pour la saison qui arrive

Image

- Stefan KUNG : King Küng a impressionné avec ses 5 victoires sur des terrains différents en 2019. Il a pris une importance considérable en seulement un an et sera l’un des éléments incontournables cette année. Leader sur les Flandriennes gros moteur qui ne passe pas si mal les courtes bosses, il devrait faire partie des 8 sur le Tour de France

Image

- Matthieu LADAGNOUS : le Palois entame déjà sa quinzième saison avec l’équipe et est celui qui en fait partie depuis le plus longtemps. Aujourd’hui il est devenu un équipier de qualité qui se met au service de ses leaders

Image

- Olivier LE GAC : le Breton arrivera déjà à 27 ans en 2020. C’est souvent lui qui tire les bouts droits avec Ignatas KONOVALOVAS bien en amont des sprints d’Arnaud DEMARE.

Image

- Fabian LIENHARD : auteur de deux tops 10 d’étape sur le Tour de Suisse alors qu’il portait le maillot de sa sélection nationale, il a tapé dans l’œil de la direction. Il sera le lanceur de Marc SARREAU mais ses capacités à bien passer les bosses devraient lui ouvrir d’autres portes

Image

- Tobias LUDVIGSSON : le rouleur / grimpeur devrait faire au moins un Grand Tour cette saison. Reste à savoir le(s)quel(s), et pour qui il mettra à profit sa grande carcasse

Image

- Valentin MADOUAS : il a découvert le Giro l’an passé sans objectif et l’a terminé à une très belle 13ème place. Deuxième Breton très prometteur, il sera sans doute présent tout au long de la saison avec son profil passe-partout et devrait d’inviter à la fête sur les Ardennaises

Image

- Rudy MOLARD : toujours irréprochable équipier qui sait saisir sa chance quand on lui donne, le trentenaire devrait avoir un calendrier de courses intéressant cette année

Image

- Thibaut PINOT : LE leader de la formation. Il a gagné un monument, fait podium du Tour (+ maillot blanc) et s’est imposés sur les trois Grands Tours. Il a montré l’an passé qu’il était en mesure de gagner le Tour de France avec une équipe autour de lui. Cette année, il devrait encore faire all-in sur la Grande Boucle. Espérons qu’il ait plus de succès

Image

- Sébastien REICHENBACH : le champion de Suisse pourrait prétendre à un statut de leader mais n’en veut pas, préférant accompagne Thibaut PINOT sur presque toutes ses courses. Pas de raison de changer en 2020

Image

- Anthony ROUX : son maillot tricolore obtenu en 2018 l’avait aidé à signer une prolongation dans l’équipe. Sauf que 2019 ne fut pas à la hauteur des attentes. Il va falloir qu’il remette les pendules à l’heure en 2020

Image

- Marc SARREAU : numéro 2 dans la hiérarchie des sprinteurs, il est comme un poisson dans l’eau sur les courses du territoire national mais affiches quelques limites sur les courses World Tour. Vainqueur de la Coupe de France 2019, il est également très à l’aise sur les pavés

Image

- Miles SCOTSON : le troisième ex-BMC s’est fondu dans le moule comme équipier. Présent en début de saison en Australie puis sur le Giro en 2019, il devrait avoir un programme relativement similaire cette année

Image

- Romain SEIGLE : bon puncheur, à l’aise sur les contre-la-montre de courte distance, l’objectif sera certainement de remporter sa première victoire chez les professionnels pour celui qui a découvert la Vuelta l’an passé

Image

- Ramon SINKELDAM : il a épaulé Arnaud DEMARE d’une main de maitre en 2019 avec Jacopo GUARNIERI, et devrait faire de même en 2020. Il dispose également de qualités intéressantes pour les Classiques du Nord

Image

- Benjamin THOMAS : le champion de France du chrono a alterné la piste et la route et devrait continuer comme ça jusqu’aux Jeux Olympiques. Pour ensuite se consacrer pleinement à la route ?

Image

- Léo VINCENT : le grimpeur de Vesoul éprouve des difficultés à répondre aux attentes malgré des qualités de grimpeur évidentes. On espère que 2020 sera l’année du déclic

Image
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3104445
Grande interview de Küng en allemand dans la NZZ: https://www.nzz.ch/amp/sport/der-schwei ... ld.1531771

En bref:
- pour lui, Démare était le leader pour les flandriennes 2019
- il a sous-estimé l'influence du changement de vélo pour les CLM
- il sait désormais qu'il est capable d'attaquer de loin et d'aller au bout dans les classiques
- il croit en Pinot pour le Tour. Pinot a eu un déclic sur le Tour 2019, en étant le meilleur grimpeur
- il pense que les rivalités internes vont desservir Ineos et Jumbo-Visma
- Pinot et GVA sont des exemples qu'on peut être au sommet sans dopage
-il ne s'entendait pas avec le coach suisse Hondo (viré après Aderlass) et est content qu'il ait remplacé par Albasini
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3104502
Nopik a écrit :
06 janv. 2020, 20:28
sutter7 a écrit :
06 janv. 2020, 17:26
- Pinot et GVA sont des exemples qu'on peut être au sommet sans dopage
Ah bon hein :elephant:
Oui, moi aussi j'ai failli relever cette remarque...du coup, on s'inquiète pour Pinot ? :genance:
Avatar de l’utilisateur
Par El_Pistolero_07
#3104505
Quef a écrit :
06 janv. 2020, 18:48
sutter7 a écrit :
06 janv. 2020, 17:26
- il a sous-estimé l'influence du changement de vélo pour les CLM
C'est-à-dire? :scratch:
Bah quand t'es habitué à une marque de vélo c'est dur de changer en CLM. Ils sont assez rares les gros rouleurs à avoir fait des grosses perfs l'année où ils changeait de marque (exemple typique Dennis cette année).

Puis passer de BMC à Lapierre... :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3104545
Quef a écrit :
06 janv. 2020, 18:48
sutter7 a écrit :
06 janv. 2020, 17:26
- il a sous-estimé l'influence du changement de vélo pour les CLM
C'est-à-dire? :scratch:
En gros, il dit qu'il pensait qu'il n'aurait qu'à régler le vélo pareil et adopter la même position, mais en fait ce n'est pas aussi simple.

Il donne notamment l'exemple du changement de marque de selle et l'influence sur sa position, stabilité. Des détails qui comptent en chrono.
Avatar de l’utilisateur
Par Wald
#3104964
El_Pistolero_07 a écrit :
06 janv. 2020, 20:47
Quef a écrit :
06 janv. 2020, 18:48


C'est-à-dire? :scratch:
Bah quand t'es habitué à une marque de vélo c'est dur de changer en CLM. Ils sont assez rares les gros rouleurs à avoir fait des grosses perfs l'année où ils changeait de marque (exemple typique Dennis cette année).

Puis passer de BMC à Lapierre... :siffle:
Tu exagères le Lapierre a permis une grosse progression de l’équipe dans un passé récent.
Avatar de l’utilisateur
Par El_Pistolero_07
#3104983
Je ne nie pas que Lapierre est une bonne marque, mais BMC est une marque de qualité supérieur à la française et les nombreux résultats en CLM ou CLME de l'équipe BMC ne sont pas uniquement dû à la qualité des coureurs, mais aussi à celle du matériel.
Par Richard
#3105280
Il y a le savoir-faire spécifique à l’exercice (individuel et collectif), historique et culturel chez BMC, alors qu’il a été un énorme chantier chez FDJ - au-delà du matériel.

Sur ce dernier point du matériel pur je ne suis pas sûr que Lapierre/FDJ aient grand chose à envier aux meilleurs vélos/équipes. Ca repose à mon avis surtout sur une vision un peu cliché/complexée qui ne paraît plus d’actualité.

Le temps d’adaptation de Küng, ok, mais il n’est pas pas forcément intrinsèquement désavantagé par rapport à son ancien matériel.

Le savoir-faire de l’équipe fut d’ailleurs une des raisons de son choix (pour rappel il était dragué par un paquet d’équipes, une dizaine a-t-on lu... dont AG2R par exemple qui sur le côté matériel n’était évidemment pas une destination aussi engageante vu leurs déboires)
Avatar de l’utilisateur
Par JFKs
#3105281
Les FDJ-boys sont-ils prêts à voir Küng et Reichenbach s'emparer du maillot irisé la même année?
Par Richard
#3107754
Giro + Vuelta pour Démare

Quatre ans de plus (!) pour les deux sponsors.
(un petit coucou à tous les prophètes de malheur qui extrapolaient à partir du mercato...)
Par Quef
#3107756
Richard a écrit :
17 janv. 2020, 12:15
Giro + Vuelta pour Démare

Quatre ans de plus (!) pour les deux sponsors.
(un petit coucou à tous les prophètes de malheur qui extrapolaient à partir du mercato...)
Les montants sont appelés à évoluer ?
Par Richard
#3107757
Pas vu passer de précision

Je suppose que c’est avec les moyens de garder les leaders actuels et en devenir, donc au moins une légère hausse
Par Quef
#3107758
Merci.
En tout cas c'est une bonne nouvelle pour ce qui est de pérenniser la structure. On verra plus tard s'ils pourront consolider l'effectif.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 16
Challenge Historique

Doublé Giro Tour ! :love: :love: Bon tr[…]

Coureurs conservés (11): Claudio Chiappucc[…]

Oof je suis heureux de voir le parcours du D&eacut[…]

Pour l'entraînement de l'équipe brita[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site