Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

Par pasquin
#3232477
damienleflahute a écrit :
22 sept. 2020, 13:54
Tiens voilà un petit fantasme vosgien, le type d'étape chantier à placer la veille des Champs Elysées, et qui changerait de la PDBF.
Et avec les Mèrelles pour faire plaisir à LemonCurry. :love:

Image
Un départ 3 kms à l'Est et ce serait parfait :wink:
#3232480
pasquin a écrit :
22 sept. 2020, 14:01
damienleflahute a écrit :
22 sept. 2020, 13:54
Tiens voilà un petit fantasme vosgien, le type d'étape chantier à placer la veille des Champs Elysées, et qui changerait de la PDBF.
Et avec les Mèrelles pour faire plaisir à LemonCurry. :love:

Image
Un départ 3 kms à l'Est et ce serait parfait :wink:
:green:
Ne pas être plus royaliste que le roi, en plus j'ai intégré le départ-col à froid cher à certains ici.
Par BennyFDJ
#3233585
Je suis évidemment comme beaucoup (tous) pour la suppression des oreillettes, srm, etc...

Pour le parcours il y a déjà énormément d'idées qui ont étés données.
Pour ma part je verrais bien :
- 2 CLM, 1 plutôt plat mais pas complètement de 30-40km (plus il est long, moins il est plat) et un de 20-30km avec une belle bosse (5 à 8 km) à pourcentages élevés. Les deux chronos sont en 1ère et 2ème semaine,
- 3 étapes à risques de bordures (la probabilité qu'il y ai du vent, et que celui-ci soit propice aux bordures faisant qu'au moins une des trois ne bordurera pas...),
- 1 étape à pavés/ribiniou ou autres mais en début de Tour pour pouvoir se refaire,
- 3 étapes toutes plates, dont les Champs et une des bordurables,
- 4 étapes plates mais avec relief en début ou fin d'étapes pour créer des possibilités tactiques style BORA ou des fins d'étapes pouvant convenir plusieurs profils de coureurs,
- 2 étapes avec arrivées au sommet à très forts pourcentages sans autre difficultés de la journée,
- 2 étapes taponne, une par massif avec des cols de tous types et du +2000m d'altitude,
- 2 étapes de montagne en mode sprints 100-120 km max mais avec 2 gros cols enchaînés dans le final,
- 1 dernière semaine sans haute montagne mais avec 3 étapes de type massifs intermédiaires / classiques Ardennaises en toboggan toute la journée.
Par BennyFDJ
#3233586
Sinon j'aurais une idée pour "révolutionner" un peu la course et diminuer l'influence des tops équipes...
Si on obligeait les équipes à composer les équipes d'une certaine manière, je propose par exemple :

1- Leader pour le général
2- Grimpeur
3- Grimpeur
4- Puncheur
5- Rouleur
6- Rouleur
7- Sprinteur
8- Poisson Pilote

Chaque début de saison, l'UCI fait rentrer les coureurs dans 1/2 "cases" et en fonction de ces "cases" les équipes doivent sélectionner leurs coureurs pour les GT...
Bon le problème avec ça, c'est que si on fait rentrer par exemple Dumoulin en rouleur et WVA en sprinteur... ça n’appauvrit pas beaucoup l'équipe... :rieur:
Mais je pense que ça se tente comme idée ! J'attends vos retours avec impatience ! :chimay:
#3233595
Bon les idées que je préconise (même si certaines ont déjà été cité)

Pas de SRM intérêt 0 en course.
Oreillette si ce n'est interdite mais au moins limité. Cependant bouton d'alerte pour signaler incident mécanique et éventuellement besoin en ravitaillement.
Pour les règles moi j'enlèverais les bonification en fin d'étape par contre je mettrais des bonifications sur les 2/3 de l'étape, avec des bonifications importantes (au moins 20"). (L'idée aussi de conserver les écarts temps sur certains passage en cours d'étape n'est pas inintéressante.) Dans tous les cas ce genre d'idée permettra de favoriser les baroudeurs et d'éviter les étapes pour sprinteurs où il n'y aura rien à suivre. Bon la bagarre pour le CG, ça peut avoir un peu d'impact sur les étapes de moyennes montagnes ou de haute montagne mais c'est pas forcément l'objectif.

Pour moi en terme de profil parcours:
1 CLM en semaine 1 d'au moins d'une durée de 30' parcours plutôt roulant me semble obligatoire (on peut y ajouter une vrai bosse difficile comme le Mont Brouilly ou autre, par contre pas de parcours vallonés avec des montées à 3-4% qui a tendance à limiter les écarts au final entre les différents profils de coureurs (genre Pau 2019)).

Une première arrivée au sommet HC en fin de semaine 1, où on est certains qu'il y aura des écarts, même si les équipes sont super fortes (Ventoux, Alpe d'Huez, Tourmalet.....). Ce n'est pas le choix qui manque.

Pour le reste des étapes en première semaine c'est assez libre (sprinteur - moyenne montagne voir vrai étape montagne).
L'objectif, c'est que les favoris du CG aient 2 étapes pour se départager en terme de temps une pour les profils rouleurs un pour les profils grimpeurs (pas forcement endurant cependant).

En 2ème semaine, il faudrait le bloc montagne le plus difficile, si possible 3 étapes consécutives avec + de 4000m de dénivellé +, avec au moins 2 étapes avec un départ col à froid.
Dans ce tryptique, une étape type tappone (200km mini et 5000m d+), et une étape plutôt sprint autour de 120km (type Foix 2017 avec un col en plus). qui se suivent dans cette ordre.

En 3ème semaine,
je mettrais 3 étapes pour le CG, avec une arrivée au sommet type HC en début de semaine (celle-ci peut éventuellement être placé en fin de 2ème semaine), et 2 étapes qui se suivent le vendredi et le samedi, avec un CLM plutôt difficile de 50' au moins (type Chorges 2013 ou PDBF 2020) suivi le lendemain d'une 2ème tapponne.

En 3ème semaine il faudra ajouter 1 voir 2 étapes de moyennes montagnes type Sarran 2020 ou Colmar 2019, des étapes qui peuvent voir le leaders du CG rentrer en jeu.

On se retrouverai avec 2 CLM plutôt long dont un pour rouleur et 7 étapes montagneuse dont 2 tapponnes, avec une coupure entre le bloc de montagne en 2ème semaine, et les 2 derniers jours décisifs avant Paris pour laisser du suspens.
LA première semaine avec le CLM et l'arrivée HC difficile permettra de faire des écarts réelles (pas comme ceux 2020).
Tout ça permettrait également de laisser de la marge pour de la moyenne montagne et les étapes sprints/bordures/pavés en bonne consistance.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3233597
BennyFDJ a écrit :
25 sept. 2020, 09:42
Sinon j'aurais une idée pour "révolutionner" un peu la course et diminuer l'influence des tops équipes...
Si on obligeait les équipes à composer les équipes d'une certaine manière, je propose par exemple :

1- Leader pour le général
2- Grimpeur
3- Grimpeur
4- Puncheur
5- Rouleur
6- Rouleur
7- Sprinteur
8- Poisson Pilote

Chaque début de saison, l'UCI fait rentrer les coureurs dans 1/2 "cases" et en fonction de ces "cases" les équipes doivent sélectionner leurs coureurs pour les GT...
Bon le problème avec ça, c'est que si on fait rentrer par exemple Dumoulin en rouleur et WVA en sprinteur... ça n’appauvrit pas beaucoup l'équipe... :rieur:
Mais je pense que ça se tente comme idée ! J'attends vos retours avec impatience ! :chimay:
Tu l'as dit toi même, pleins de coureurs ne rentrent dans aucune case particulière donc ça ne rime pas à grand chose :spamafote:
Avatar de l’utilisateur
Par -Zabel21-
#3233603
Quelques idées que je défends depuis longtemps déjà...

- Au moins un vrai CLM plat/légèrement valloné, minimum 50 kms.
- Une vrai (ou deux) étape(s) de montagne type +200 kms avec un gros dénivelé, mais surtout pas en fin de massif...
- Des étapes types accidentés, pavés (je rêve d'une fin de tour avec du pavé et une étape type ardennaise pour mettre le boxon).

- Modifier le barème du meilleur grimpeur, revenir plus proche de l'ancien barème avec plus de coureurs qui marquent sur les petits GPM (4ème, 3ème...)
- Capteur de puissance et oreillettes équipes interdites. Pour la sécurité oreillette avec onde commune pour les infos courses.
- Suppression du prix de la combativité par un prix du nombre de kms en tête de course.
- Le classement par équipe ne me fait pas rêver, mais le remplacer par quoi...
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3233861
J’ai pas tout lu, mais je me demande si on n’est pas completement à côté de la plaque sur un point: GT/spectacle.

Meme si j’ai moi aussi des preferences au niveau du parcours (je voudrais au moins un tappone systematique, un vrai/je voudrais un gros clm en premiere semaine/je voudrais une troisieme semaine tres casse-pattes mais plus cette orgie « d’etapes-reines »), je me demande si on ne fantasme pas un peu sur ce qu’est/ce qu’a été/ce que devrait etre la course en GT.

Je me souviens que je m’echarpais gentiment avec Coalize qui fustigeait les courses d’un jour, disant que c’etait du gros bourrinage, en gros, alors que la course en GT, c’etait la vraie course. Il considerait la course en GT comme une course basée sur la regulation de l’effort, sur la regularité, sur la récuperation, sur le controle et sur la defense. (Et il trouvait ça plus noble que la course en classique; je n’etais pas d’accord mais ce n’est pas le sujet et je le comprends malgré tout)
Alors, c’est sûr, c’est pas bien bandant sur le papier. N’empeche, je suis convaincu qu’il a raison, et que les leaders (attention, mazinho, assieds-toi et respire bien fort avant de lire ce qui suit...) ont raison de courir comme ils le font sur le Tour. Ca m’emmerde de le dire, mais ils ont raison!

Tout est fait pour qu’ils mettent le controle au coeur de la maniere dont ils courent: un GT, c’est 21 courses réparties sur plus de 3 semaines, c’est un investissement physique et humain de toute une année pour certains, ce sont des sacrifices comme on ne peut l’imaginer. Et d’ailleurs, je trouve ça un peu sadique de vouloir une etape pavée en troisieme semaine de GT dans le sens où ce serait tres tres moche de voir un leader, bien placé qui se sera défoncé pendant 3 semaines, aller crever ou s’eclater un genou sur une pavasse. Idem pour les Glieres cette année: ça me fait pas rever de voir un leader bien placé crever dans de l’énorme caillasse sur le final d’une 18eme etape. Certes, Porte est revenu, mais vous auriez kiffé de le voir prendre 2 ou 3 minutes sur une crevaison à cet endroit? Moi, j’aurais trouvé ça tres moche, nul (et pourtant, dieu sait que je le deteste, Porte - charlix, pas plus d’une semaine, le ban, stp :elephant: ).
Le Tour, c’est THE course de l’année, avec la pression des sponsors et compagnie, et vous voudriez que les leaders envoient regulierement du reve à coups de tactiques folles?
Le Tour, c’est là où la concurrence est la plus incroyable, normal encore de ne pas se lancer dans des offensives quasi perdues d’avance (coucou Landa). Et quand bien meme certains romantiques/inconscients voudraient tenter leur chance, ils partent deja avec un desavantage car beaucoup ont rappelé ici à juste titre que les oreillettes et les srm honteusement acceptés en course ne vont pas faciliter la tâche des attaquants puisque les chasseurs auront tous les moyens de controle possibles et imaginables pour annihiler les quelques velléités à leur volonté de controle.

Concernant les oreillettes, je tiens à redire que, meme si je suis pour leur suppression, on verrait sans doute certains mouvements de course parfois aberrants ou enervants, car des mecs se rouleraient inevitablement dessus, faute d’information claire et rapide. Perso, je suis prêt à l’accepter, mais il faut en avoir conscience.
Dans le meme ordre d’idées, je pense qu’on fantasme pas mal les vieux GT où nos cerveaux ont tendance à croire que c’etait vachement mieux avant. Non seulement je pense que ce n’etait pas forcément mieux avant, je pense meme qu’on devait pas mal s’emmerder parfois, mais la configuration des courses d’avant devait aussi accoucher de scenarios completement courus d’avance, et de GT où tout suspense etait tué dès la premiere semaine. Là aussi, je prefererais qu’on se batte à coups de minutes plutot qu’à coups de secondes sur un GT, mais je suis largement convaincu que tout organisateur veut absolument éviter cela aujourd’hui, mettant le fameux « la course est encore longue » au coeur de son objectif scenaristique.

Il ne faut pas oublier non plus que le cyclisme a changé, beaucoup changé et change encore tres vite aujourd’hui. La nostalgie et le romantisme (que je ne critique pas, bien eu contraire) nous font oublier qu’il se passait des trucs completement délirants auparavant, en tout cas qui nous appraitraient comme tel de nos jours, et que l’idee que l’on se fait du panache serait peut-etre à ranger du coté de la « bêtise » si on les reproduisait à l’identique aujourd’hui. Une image, peut-etre tout à fait banale, me revient en tete en repensant à tous les replays vintage que le confinement nous a offerts: sur l’etape mythique de Jaca/Val Louron, je revois Fignon revenir sur le groupe de poursuivants dans le faut-plat qui suit la descente du Tourmalet, il avait accumulé du retard et revient donc au prix d’une grosse descente. Revenant donc sur le groupe (à la chasse d’Indurain et Chiapucci), il les dépasse, se met en tete et continue de rouler à fond en tete de ce groupe, sans rien dire, sans rien demander à personne, pas meme à Leblanc, coequipier et maillot jaune, qui est en train de souffrir dans ce groupe. On ne verrait plus jamais ça aujourd’hui: le mec qui revient de l’arriere, soit il se met dans les roues pour récupérer, soit il contre tout de suite, soit il se renseigne auprès de son leader, mais jamais il ne poursuit son effort comme ça, le nez au vent sans demander son reste. Jamais.
Certes, il y avait sans doute beaucoup moins de calcul et beaucoup plus de prises d’initiatives individuelles. Mais il faut se rendre compte qu’on n’en est plus là aujourd’hui...et qu’on n’en sera plus jamais là. Enfin, à moins que veji arrive à convaincre l’UCI de reduire le nombre de coureurs par equipes.
C’est meme tout le contraire dans le sens où la force globale du peloton ne fera qu’augmenter, dans le sens où les ecarts intrinseques entre coureurs/leaders seront toujours plus reduits, là où quelques champions d’antan dominaient largement tout un peloton de lambdas (sans etre péjoratif).

Bref, tout est réuni pour que la course en GT, qui plus est sur le Tour, soit un gigantesque concours de controle et de defense. Il faut s’y faire, je pense.
Et quelque part, je remercie encore Coalize de m’avoir fait prendre conscience de cela: ça fait quelques années que je mets mes esperances de spectacle/fun/panache au plus bas avant un GT, je n’attends rien de special sur ce plan. Ainsi, je ne peux qu’etre agréablement surpris quand un SK attaque à 100 bornes de l’arrivée sur le Tour par exemple, je prends ce qu’on m’offre à chaque fois avec bonheur et ne suis du coup jamais deçu.
J’ai appris aussi à considerer et à apprécier la course par l’arriere (en cela, encore un grand merci au Jean-Paul Ollivier du forum, aka Akaion :jap: )

Pour conclure, je ne suis pas contre quelques modifications (parcours, technologies embarquées) mais je ne me fais pas d’illusions sur la portée de leurs effets sur le spectacle qui seront sans doute minimes.
Le salary cap et la reduction du nombre de coureurs par equipe seraient des mesures sans doute bien plus efficaces en terme de spectacle et de confrontations individuelles, mais il faudra bien plus de chiantise pour y arriver.

Le plus fun dans tout ça? On peste contre la chiantise et l’idée de controle total de la plus grande course du monde...alors qu’un gamin de 22 ans vient de la gagner à sa premiere participation, tout seul, sans equipe, en s’etant pris 1’30 sur bordure par une armada.
Sport de dingue :pt1cable: :tonton: :banana: :love:
Dernière édition par dolipr4ne le 25 sept. 2020, 19:01, édité 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Bradounet_
#3233871
BennyFDJ a écrit :
25 sept. 2020, 09:42
Sinon j'aurais une idée pour "révolutionner" un peu la course et diminuer l'influence des tops équipes...
Si on obligeait les équipes à composer les équipes d'une certaine manière, je propose par exemple :

1- Leader pour le général
2- Grimpeur
3- Grimpeur
4- Puncheur
5- Rouleur
6- Rouleur
7- Sprinteur
8- Poisson Pilote

Chaque début de saison, l'UCI fait rentrer les coureurs dans 1/2 "cases" et en fonction de ces "cases" les équipes doivent sélectionner leurs coureurs pour les GT...
Bon le problème avec ça, c'est que si on fait rentrer par exemple Dumoulin en rouleur et WVA en sprinteur... ça n’appauvrit pas beaucoup l'équipe... :rieur:
Mais je pense que ça se tente comme idée ! J'attends vos retours avec impatience ! :chimay:
Désolé, mais je trouve ton idée épouvantable. :green:
C'est le cyclisme formaté pour le grand public qu'il faut fuir à tout prix.
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3233873
J’ajouterais autre chose: on attend tous, et c’est comprehensible, du spectacle et des ecarts dans les grands cols, alors que c’est certainement le terrain qui est devenu le moins propice, à cause de la montée en puissance des equipiers/super-equipiers/armadas et aussi des oreillettes et autres srm. On projette la plupart de nos esperances de specatcle dans ces ascensions de cols, sauf qu’il faut encore une fois se rendre à l’evidence que c’est ce qui est le plus facile à controler.

Sans meme parler de pavés (d’ailleurs, la gueule des ecarts entre leaders sur l’etape pavée 2018 :sylvain84: ), vous voulez des ecarts? Cherchez-les plutot dans les clm, dans les descentes, dans le vent et les bordures. :spamafote:
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3233890
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 17:30
Merci pour ton post développé, bien écrit, et qui se défend très bien.

Evidemment le Tour, et les courses de 3 semaines en général, sont des efforts sur le temps long, la récupération joue un rôle prépondérant, et certains assez transparents sur une semaine se bonifient au fil du temps (Nibali le sait bien).
Mais le but, de ce topic ou des gens qui peuvent prendre des décisions, n'est pas tant d'avoir du spectacle tous les jours que d'avoir un minimum d'affrontement entre les meilleurs. Et quand on en est privé, d'avoir un peu d'animation pour un classement annexe par exemple. Une étape plate comme la main de 200 bornes ou + fait partie du Tour. Très bien. Mais alors, comment faire pour ne pas se retrouver avec un scénario comme Privas cette année, ou encore une étape du Giro l'an dernier où les commentateurs se demandaient en direct ce qui pourrait être fait pour que ceci n'arrive pas ! :euh:

A titre personnel, j'aime bien tout dans le vélo, mais sur le Tour de France, c'est le CG qui me fait / faisait rêver. Le fait qu'un leader en grande forme en 1ère semaine prenne 1min d'avance sur ses adversaires, qu'il rentre un peu dans le rang en semaine 2, et peut-être qu'il perde du temps en semaine 3. Un autre aura une courbe inverse et refera peut-être son retard (ici d'ailleurs, je te rejoins sur le fait de ne pas mettre d'étape casse-gueule en semaine 3. Mais plus tôt dans la course, pourquoi pas.)
J'ai vu que tu t'adressais à Mazinho en disant que les gars ont raison de courir ainsi. Oui, si on veut. Ils ont tout pour courir ainsi. Oreillettes, capteur de puissance ... on a l'impression qu'ils ont aussi tous le même entraînement ... Ils ont raison. Mais quand un type gagnera en plaçant une mine à 50 bornes de l'arrivée sur une étape de moyenne montagne (tiens tiens, de qui parle-t-on ? :belgique: ) peut-être que certains voudront développer d'autres qualités, bien plus "bandantes" que de regarder ses chaussettes, son compteur, et de se toucher le récepteur sous l'épaule ... :spamafote:

Evidemment que si tu t'attends à une purge, tu n'es jamais déçu. Mais ce sport est le plus beau du monde, et il faut "jouer" au moins de temps en temps. Prendre le risque de perdre pour gagner. Or, beaucoup (pardon pour ceux que ça froisse) ne savent pas gagner dans le peloton car ils ne travaillent que d'une manière. Tenir, tenir, tenir, jusqu'à la rupture ... le passeport pour le fond de top 10 dont personne ne se rappelle. Alors ok pour un bon coureur qui n'est pas un crack, mais quand c'est la même chose pour un top coureur, c'est horrible à voir. Et quand on voit des niveaux proches, oui ils sont proches puisqu'ils sont tous dans la même filière. Mais dès qu'une course sort des formats stéréotypés, on voit des gars qui tout de suite décrochent. Ils n'ont plus l'habitude. Alors sans réclamer du Fuenté Dé 2012 ou la dernière étape du Dauphiné 2014, il y a quand même moyen (pour les costauds) de faire des différences en étant, à minima, actif et offensif dans les 20-30 dernières bornes d'une étape ...

Enfin, pour ta remarque sur un gamin de même pas 22 ans qui gagne un Tour en ayant fait la nique à une équipe surpuissante ... Ok, mais le renversement de la PDBF ne me fera jamais oublier qu'à part lui, aucun cador n'a bougé pendant trois semaines ... Ce Tour 2020 pour moi, est à ranger dans les pires de l'histoire.
Pogacar, c'est un peu l'arbre qui a caché la forêt pleine de bois mort. Alors, vive le débardage ! :metalhead:

:elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par Fantazor
#3233891
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 17:30
J’ai pas tout lu, mais je me demande si on n’est pas completement à côté de la plaque sur un point: GT/spectacle.
[...]
Le plus fun dans tout ça? On peste contre la chiantise et l’idée de controle total de la plus grande course du monde...alors qu’un gamin de 22 ans vient de la gagner à sa premiere participation, tout seul, sans equipe, en s’etant pris 1’30 sur bordure par une armada.
Sport de dingue :pt1cable: :tonton: :banana: :love:
Un excellent post qui, je pense, est très juste. :applaud:

J'y apporterais un bémol, tu analyses la course qu'à travers le prisme des leaders. Or je pense que le Tour, et ce plus que n'importe quelle autre course, c'est avant tout une épreuve où chaque étape doit être fortement disputé et ce grâce aux différents échelons de la course (les classements annexes et la victoire d'étape).

Quand on réclame du spectacle ce n'est pas forcément lié à une lutte entre leaders. Je crois que la lutte pour le maillot vert et la victoire d'étape, voir le maillot à pois, si elle aboutit sur le dit spectacle bien entendu, suffit à nous régaler.
Je pense que ce point de vu est tout de même partagé sur le forum.
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3233910
Ah, c’est marrant, Fantazor, je pense au contraire (et le post de Fred va dans ce sens) que c’est clairement le spectacle pour le Jaune qui manque essentiellement aux suiveurs frustrés.

Et Fred, je vois plusieurs contradictions/erreurs d’approche dans ce que tu dis:
l'étape de Privas ne me gêne absolument pas. On en fait des caisses parce qu’une etape pareille est diffusée en intégralité, la où elle n’aurait certainement pas à l’etre. La course au Jaune, ce n’est justement pas une course de chaque instant, c’est une course qui est calculée et programmée sur des instants forts, des instants-clefs (on a eu beau tous rever d’une etape-chantier sur la Roche au Foron parce que le parcours y etait propice, c’etait couru d’avance que les mecs auraient mechamment envie de se reposer apres deux etapes tres dures et peu avant un putain de clm décisif (et dieu sait qu’il l’a été!)
Ensuite, je suis un peu fainéant, du coup, je n’irai pas faire de recherche, mais là où tu trouves que ça ne s’est pas beaucoup battu entre leaders sur ce Tour, figure-toi que je considere en avoir eu plus que ce à quoi je m’attendais, tout simplement parce que, encore une fois, j’ai arrêté de croire aux grandes batailles dans les cols et encore plus aux grandes chevauchées qui ne réussissent jamais (et quand elles réussissent, elles ont souvent un goût de soufre #landis #bardonecchia...ce qui ne m’empeche pas d’en apprécier le spectacle, rien que sur son côte rarissime). Du coup, je prends les ecarts les uns apres les autres, là où ils se créent, et il me semble qu’on a eu ne serait-ce que deux tres jolies etapes avec des ecarts totalement inattendus dans les Pyrénées. Le resultat et le deroulement de ces deux etapes etaient littéralement inattendus pour moi! Je prends, et plutot deux fois qu’une! :love:
Pourtant, je suis comme toi dans le sens où seule la bataille pour le CG m’interesse vraiment en GT (serieux, je me fous des classements annexes, meme si j’avoue que la bataille pour le vert a permis bien des mouvements de course sympas, là aussi inattendus, merci la Bora et la volonté de Bennett, tout en defense d’ailleurs :wink: )

Enfin, moi je veux bien que Remco vienne montrer à tout le monde qu’ils courent à l’envers sur les GT. J’ai meme envie de te dire que je n’attends que ça et que je suis bien déçu de devoir faire sans lui sur le Giro. Sauf que je suis comme Saint Thomas à ce niveau, et que j’attends avec impatience les futurs trolls de Tonton à ce sujet. :green:

Bref, je pense que tu as juste quelques années de retard sur moi, dans ta maniere d’appréhender la bataille du CG en GT, mais tu verras, on arrive à ne pas totalement en etre dégoûtés. :wink:
Par stcyrr
#3233915
BennyFDJ a écrit :
25 sept. 2020, 09:42
Sinon j'aurais une idée pour "révolutionner" un peu la course et diminuer l'influence des tops équipes...
Si on obligeait les équipes à composer les équipes d'une certaine manière, je propose par exemple :

1- Leader pour le général
2- Grimpeur
3- Grimpeur
4- Puncheur
5- Rouleur
6- Rouleur
7- Sprinteur
8- Poisson Pilote

Chaque début de saison, l'UCI fait rentrer les coureurs dans 1/2 "cases" et en fonction de ces "cases" les équipes doivent sélectionner leurs coureurs pour les GT...
Bon le problème avec ça, c'est que si on fait rentrer par exemple Dumoulin en rouleur et WVA en sprinteur... ça n’appauvrit pas beaucoup l'équipe... :rieur:
Mais je pense que ça se tente comme idée ! J'attends vos retours avec impatience ! :chimay:
Tu n'as pas pensé à la TDE :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par Fantazor
#3233920
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 18:52
Ah, c’est marrant, Fantazor, je pense au contraire (et le post de Fred va dans ce sens) que c’est clairement le spectacle pour le Jaune qui manque essentiellement aux suiveurs frustrés.
Ah mais je suis d'accord avec toi en fait^^ Le gros de la frustration provient de la lutte pour le général. Cependant, celle-ci ne me frustre pas, la course défensive me parait logique même si on peut reprocher aux mecs censé attaquer pour gagner de défendre le fond de top 10 :elephant:

Mais évoquer les suiveurs frustrés par les étapes neutralisés, certains comportement du peloton et le manque d'imagination des petites équipes voulant faire comme les grandes au lieu de sortir des schémas classique me parait important.
#3245318
Je me permets de rebondir sur une phrase d’allezlasse, dans la prez de l’etape du Giro du jour, pour poser une question:

« La montagne fait moins de dégâts que les contre-la-montre au XXIe siècle. »

Etait-ce vraiment le contraire avant?
Je n’en sais rien hein, mais je me demande si on ne fantasme pas un peu ce que pouvait etre la bagarre en montagne avant. Par ailleurs, au vu de la place qui etait faite aux clm avant, et de leur longueur, j’imagine que ceux-ci devaient créer des ecarts bien tanqués, non?
Enfin bref, j’aimerais bien avoir vos avis à ce sujet. :wink:
#3245321
Bah Indurain mettait 3 minutes à son second sur les CLM (en général)... Je crois que la question elle est vite répondue.

Globalement le pur grimpeur qui gagne c'est hyper rare dans les années 90 (je suis trop jeune pour avoir vu du cyclisme avant) et là comme ça de tête en pur grimpeur vainqueur du TDF au XXeme je vois :

Pantani
Delgado (mais pas mauvais en CLM je crois)
Thévenet (que valait il CLM ?)
Bahamontès
Gaul
Robic
Et ???

Oui Bilbao aussi bien sûr sacrée sa[…]

Des nouvelles de Conti : Premières nouvelle[…]

La Science de la course 5.0 : Etape test

Récap des attaques : Jimjule Giov[…]

Il est encore super jeune mine de rien. Il n'est[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site