Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 153 sur 184
  • 1
  • 151
  • 152
  • 153
  • 154
  • 155
  • 184
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3232949
JFKs a écrit :
23 sept. 2020, 13:14
rbl85 a écrit :
23 sept. 2020, 13:11
Parce que vous pensez qu'on connait tous les détails de l'affaire ? XD

Comme le disait un forumeur du gruppetto qui est policier, la perquisition est surement que la cerise sur le gateau.
Bonne remarque.

Cependant, si on ne peut pas affirmer que la montagne va accoucher d'une souris car on n'a pas tous les détails, je ne vois pas, précisément pour la même raison, comment tu peux penser que l'affaire va prendre du temps.
Ce n'est pas parce que ca prend du temps que ca va pas accoucher d'une souris :wink:
Par biquet
#3232950
La chute de Quintana est assez vertigineuse. Il y a 10 ans, c'était le soleil Andin qui devait chasser l'Astre Noir de l'Empire du mal (Sky), et le voilà désormais embarqué dans une affaire de dopage bien merdeuse, bien glauque.. :paf-mur:

Plutôt que de jouer au guignol et se foutre carrément de la gueule du monde ("J'ai toujours été propre, je travaillais avec le médecin d'Arkea, je ne prends que des vitamines"), il ferait bien de passer à table et expliquer, en détail, comment et avec quels produits dopants un coureur peut disputer un Tour de France avec des ambitions de podium, en 2020. C'est ça que tout le monde voudrait savoir, surtout en un moment ou la valeur des performances nous ramènent 15 ans en arrière.

Les aveux de Denifl nous ont déjà donné un début de réponse (micro-doses d'EPO, transfusions, Cétones, corticoides), mais j'ai tendance à penser qu'on en restait encore à la 2è division de la préparation médicale, même si le Fondeur Alexey Poltoranin est un grand nom de son sport. Quintana évolue en 1ère division, lui. :reflexion:
Par GracchusBabeuf
#3232952
luckywinner a écrit :
23 sept. 2020, 12:55
On3 a écrit :
23 sept. 2020, 10:01


J'imagine qu'un angle d'attaque pourrait alors être "c'était uniquement pour injecter des vitamines".

Ca ne rendrait pas moins licite la pratique, mais ça permettrait probablement de réduire (un peu ?) l'éventuelle suspension, idem pour l'image écornée du sportif.
L'injection de produit en intravéneuse est prohibé il me semble par l'UCI aujourd'hui.
La présence de la machine ne prouve rien mais n'a pas lieu d'être en compétition.
J'ignorai ce point mais depuis 2011 interdiction des injections sans prescriptions ("no needle policy").
Donc au passage désolé RBL 85 c'est bien une preuve.

@Noé : Avant (et je pense toujours dans d'autres sports) ils s'injectaient de tout, des vitamines, des anti oxydants, des sucres... Tout ce qui peut rentrer dans un protocole de récupération car tu a une meilleur maîtrise des doses que par voie orale
Par jerem9
#3232953
Liam a écrit :
23 sept. 2020, 11:42
jerem9 a écrit :
23 sept. 2020, 10:44
Vu le nombre de chutes le sérum physiologique est facilement justifiable
Pour les injections voir ce qui est autorisé ou pas ( tout devrait être interdit en compétition)
Après quand on voit le nombre de sportif jouant sous infiltration...
A ceci près que tu ne nettoies pas des plaies avec des poches servant à la perfusion mais avec des sortes de pipette.
Tu as raison je parlais des pipettes , les poches c’est pas la même utilisation surtout si c’est interdit
Avatar de l’utilisateur
Par GATO
#3232956
@biquet
Rapelle toi ici meme il ya des annees j avais poste la Photo et infos sur le medecin de Quintana.
Avatar de l’utilisateur
Par GATO
#3232960
Mais il y a aussi son physiotherapeute Mikel Otero avec lui depuis 2012 et son arrivee a Movistar.
Avatar de l’utilisateur
Par GATO
#3232965
Bah de toute facón les colombiens ne se dopent pas car ils vivent a 3000 metres altitudes ...
Par AdriM
#3232966
biquet a écrit :
23 sept. 2020, 13:22
Les aveux de Denifl nous ont déjà donné un début de réponse (micro-doses d'EPO, transfusions, Cétones, corticoides), mais j'ai tendance à penser qu'on en restait encore à la 2è division de la préparation médicale, même si le Fondeur Alexey Poltoranin est un grand nom de son sport. Quintana évolue en 1ère division, lui. :reflexion:
Est il encore en première division? Ou est ce qu'après sa relégation en D2, il a du (re)venir à des méthodes plus artisanales?

Après, sur le sérum physiologique, 100mL me semble rien du tout… on nettoie le nez des bébés à l'aide de petite bouteille de ce sérum...
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3232967
JFKs a écrit :
23 sept. 2020, 09:22
Bradounet_ a écrit :
23 sept. 2020, 01:45

Si t'as les Slovènes/Portugais/Russe dans le collimateur, et ça peut se comprendre, tu peux aller prendre des jeunes Australien/Allemand/Suisse(Madiot le fait)/Danois/Norvégien/Néerlandais/Anglais/Américains.
En effet, et cela me semble être un critère plus probant que l'appartenance, ou non, au MPCC. C'est pourquoi, inspiré par Skoyatt, je propose de marquer d'un astérisque les Norvégiens, Suisses, Danois, Allemands et Polonais sur les prochaines startlists.

Ca s'appellera La présence NSDAP
:rieur:
Avatar de l’utilisateur
Par GATO
#3232968
A quand le prochain espaguin/rital positif par les controles de la UCI ...
Passeport biologique, niveaux sanguins anormaux etc ...
Par Julien9165
#3232973
AdriM a écrit :
23 sept. 2020, 14:03
biquet a écrit :
23 sept. 2020, 13:22
Les aveux de Denifl nous ont déjà donné un début de réponse (micro-doses d'EPO, transfusions, Cétones, corticoides), mais j'ai tendance à penser qu'on en restait encore à la 2è division de la préparation médicale, même si le Fondeur Alexey Poltoranin est un grand nom de son sport. Quintana évolue en 1ère division, lui. :reflexion:
Est il encore en première division? Ou est ce qu'après sa relégation en D2, il a du (re)venir à des méthodes plus artisanales?

Après, sur le sérum physiologique, 100mL me semble rien du tout… on nettoie le nez des bébés à l'aide de petite bouteille de ce sérum...
100 ml de sérum physiologique, effectivement ce n’est pas grand chose. Par contre comme c’est peu, ça sert essentiellement à injecter un produit dans la poche pour le diluer avant de l’injecter. Dans la pratique à l’hôpital, c’est en général des antibiotiques, mais pas que. Et c’est pour des injections d’une durée assez réduite (environ une heure). Pour les injectables d’une durée plus longue, on va utiliser des poches de 500 ml ou d’1L.
Avatar de l’utilisateur
Par Bradounet_
#3232979
biquet a écrit :
23 sept. 2020, 13:22

Les aveux de Denifl nous ont déjà donné un début de réponse (micro-doses d'EPO, transfusions, Cétones, corticoides), mais j'ai tendance à penser qu'on en restait encore à la 2è division de la préparation médicale, même si le Fondeur Alexey Poltoranin est un grand nom de son sport. Quintana évolue en 1ère division, lui. :reflexion:
Non, souviens-toi l'enquête nous avait appris que, grâce à un nouveau protocole, les mecs étaient revenus aux transfusions standards des années 2000 : tout se fait à présent en une journée : on attend quelques heures après le lever pour s'assurer qu'il n'y aura pas de contrôleurs qui débarquent à l'hôtel et vers 9h30/10h, on se transfuse une grosse popoche de mélasse.
Après les étapes, les contrôles sanguins sont plus rares et on se retire alors un demi-litre/un litre de sang (le même volume de sang transfusé le matin-même) le soir à l'hôtel. D'où l'intérêt d'avoir toujours sous son lit ou dans le bus, un kit de perfusion de solution saline en cas d'urgence avant un contrôle imprévu en rentrant à l'hôtel ou juste avant le départ.
Suite à ces révélations, l'UCI avait revu sa stratégie de contrôle sur le TdF l'an passé en testant parfois juste avant le départ des étapes une fois que l'équipe a quitté son hotel donc directement à la sortie du bus :
https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rou ... if/1043788 :green: :hehe:

Ce nouveau protocole de transfusion pourrait bien expliquer certaines variations de forme importante entre les étapes et on pourrait bien imaginer qu'un coureur veuille tout miser sur une ou deux étapes à présent en espérant qu'il limite la casse sur le reste de l'épreuve lorsqu'il a un demi-litre de sang en moins sur lui.
Un CLM pourrait être l'étape idéale pour le faire car généralement tous les coureurs de l'équipe ne débarquent pas sur le lieu de départ en même temps (je crois qu'il faut se présenter à la signature 1h ou 1h30 avant son départ) donc difficile pour les contrôleurs d'organiser des prélèvements sanguins groupés et quand un coureur arrive sur les lieux de la course, il démarre son échauffement donc les contrôleurs ne peuvent pas venir l'emmerder, sinon ça fausserait toute équité sportive, à la différence d'une étape en ligne où les coureurs n'ont pas besoin de s'échauffer et peuvent très bien être contrôlés 45 minutes avant le départ dès qu'ils arrivent sur les lieux.

Après m'avoir lu, vous allez tout de suite penser à Froome et à Pogacar, mais il n'y a peut-être pas qu'eux.
Quintana par exemple justement, on l'a vu très fort sur une seule étape ces dernières années (Valloire, Portet) comparé au reste du TdF, après, il a eu des chutes aussi...
Après sur des courses par étapes, certains leaders pourraient très bien avoir recours à ce protocole à toutes les étapes de montagne, mais c'est multiplier les risques liés à un contrôle sanguin imprévu le soir ou juste avant le départ comme c'est arrivé avec les Jumbo l'an passé.
Dernière édition par Bradounet_ le 23 sept. 2020, 14:52, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par jimmy39
#3232983
Le nouveau communiqué de presse d'Arkea:

Emmanuel Hubert et l’équipe Arkéa-Samsic ont été informés que deux de leurs coureurs avaient été entendus par les forces de l’ordre comme témoins libres et qu’à l’issue de cette audition ils avaient pu regagner leur domicile, en étant libres de pouvoir exercer leur métier de coureurs cyclistes professionnels et sans aucune restriction.


L’équipe Arkea Samsic et son manager général sont satisfaits de ces nouvelles informations rassurantes et renouvellent leur attachement aux valeurs de probité et d’éthique sportive. N’ayant pas accès aux pièces du dossier inscrites dans la procédure et les investigations menées, Emmanuel Hubert et son équipe restent toutefois attentifs et vigilants quant à la suite des événements.


Enfin, membre du MPCC, mouvement pour un cyclisme crédible, l’équipe Arkéa-Samsic a toujours au cours de ces 20 dernières années démontré son attachement à l’éthique et pris position en faveur de la lutte contre le dopage et ne déviera jamais de cette philosophie en faveur d’un sport éthique, moral et juste.


En gros, circulez, il n'y a rien à voir. Reste à savoir si c'est un voeu ou une réalité...
Avatar de l’utilisateur
Par On3
#3232995
Bradounet_ a écrit :
23 sept. 2020, 14:38
biquet a écrit :
23 sept. 2020, 13:22

Les aveux de Denifl nous ont déjà donné un début de réponse (micro-doses d'EPO, transfusions, Cétones, corticoides), mais j'ai tendance à penser qu'on en restait encore à la 2è division de la préparation médicale, même si le Fondeur Alexey Poltoranin est un grand nom de son sport. Quintana évolue en 1ère division, lui. :reflexion:
Non, souviens-toi l'enquête nous avait appris que, grâce à un nouveau protocole, les mecs étaient revenus aux transfusions standards des années 2000 : tout se fait à présent en une journée : on attend quelques heures après le lever pour s'assurer qu'il n'y aura pas de contrôleurs qui débarquent à l'hôtel et vers 9h30/10h, on se transfuse une grosse popoche de mélasse.
Après les étapes, les contrôles sanguins sont plus rares et on se retire alors un demi-litre/un litre de sang (le même volume de sang transfusé le matin-même) le soir à l'hôtel. D'où l'intérêt d'avoir toujours sous son lit ou dans le bus, un kit de perfusion de solution saline en cas d'urgence avant un contrôle imprévu en rentrant à l'hôtel ou juste avant le départ.
Suite à ces révélations, l'UCI avait revu sa stratégie de contrôle sur le TdF l'an passé en testant parfois juste avant le départ des étapes une fois que l'équipe a quitté son hotel donc directement à la sortie du bus :
https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rou ... if/1043788 :green: :hehe:

Ce nouveau protocole de transfusion pourrait bien expliquer certaines variations de forme importante entre les étapes et on pourrait bien imaginer qu'un coureur veuille tout miser sur une ou deux étapes à présent en espérant qu'il limite la casse sur le reste de l'épreuve lorsqu'il a un demi-litre de sang en moins sur lui.
Un CLM pourrait être l'étape idéale pour le faire car généralement tous les coureurs de l'équipe ne débarquent pas sur le lieu de départ en même temps (je crois qu'il faut se présenter à la signature 1h ou 1h30 avant son départ) donc difficile pour les contrôleurs d'organiser des prélèvements sanguins groupés et quand un coureur arrive sur les lieux de la course, il démarre son échauffement donc les contrôleurs ne peuvent pas venir l'emmerder, sinon ça fausserait toute équité sportive, à la différence d'une étape en ligne où les coureurs n'ont pas besoin de s'échauffer et peuvent très bien être contrôlés 45 minutes avant le départ dès qu'ils arrivent sur les lieux.

Après m'avoir lu, vous allez tout de suite penser à Froome et à Pogacar, mais il n'y a peut-être pas qu'eux.
Quintana par exemple justement, on l'a vu très fort sur une seule étape ces dernières années (Valloire, Portet) comparé au reste du TdF, après, il a eu des chutes aussi...
Après sur des courses par étapes, certains leaders pourraient très bien avoir recours à ce protocole à toutes les étapes de montagne, mais c'est multiplier les risques liés à un contrôle sanguin imprévu le soir ou juste avant le départ comme c'est arrivé avec les Jumbo l'an passé.
C'est marrant comme ça fait écho à toute la prépa mise en place pour le CLM de Tadej : https://pezcyclingnews.com/interviews/u ... de-france/

We let him sleep in until 10:00 am, he did 30 minutes on the rollers, he had some breakfast then we moved him to a hotel just four kilometres from the start with a soigneur for his massage where he had lunch and a sleep before his final warm up. It meant he was away from all the hustle and noise of the start area – we wanted as little stress for him before the race as possible.

:siffle:
Avatar de l’utilisateur
Par SuperGibo
#3232996
M'a bien fait marrer la vidéo de Fritsch! En même temps, il allait pas nous sortir qu'il était une chaudière et que Gianetti organisait un dopage d'équipe.

S'il veut prendre les gens d'eurosport pour des baltringues, c'est son choix. Mais ici, ça risque d'être plus dur... Et pour la X ième chance du patron de l'équipe, c'est du grand n'importe quoi. Et pourquoi pas Saiz, Bruyneel ou Riis.....

Et je remercie Charlix pour le ton employé, c'est bien de rappeler que le garçon n'a aucune crédibilité. C'est même essentiel, étant donné qu'il a accès à des médias et donne son avis. Avis qui est très argumenté, en gros:

je ne sais, je ne suis au courant de rien, mais il n'y avait pas, et il n'y a pas ou plus de dopage organisé dans le peloton 2020

Mais t'as raison gros!
Avatar de l’utilisateur
Par Liam
#3233000
On3 a écrit :
23 sept. 2020, 15:17
Bradounet_ a écrit :
23 sept. 2020, 14:38


Non, souviens-toi l'enquête nous avait appris que, grâce à un nouveau protocole, les mecs étaient revenus aux transfusions standards des années 2000 : tout se fait à présent en une journée : on attend quelques heures après le lever pour s'assurer qu'il n'y aura pas de contrôleurs qui débarquent à l'hôtel et vers 9h30/10h, on se transfuse une grosse popoche de mélasse.
Après les étapes, les contrôles sanguins sont plus rares et on se retire alors un demi-litre/un litre de sang (le même volume de sang transfusé le matin-même) le soir à l'hôtel. D'où l'intérêt d'avoir toujours sous son lit ou dans le bus, un kit de perfusion de solution saline en cas d'urgence avant un contrôle imprévu en rentrant à l'hôtel ou juste avant le départ.
Suite à ces révélations, l'UCI avait revu sa stratégie de contrôle sur le TdF l'an passé en testant parfois juste avant le départ des étapes une fois que l'équipe a quitté son hotel donc directement à la sortie du bus :
https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rou ... if/1043788 :green: :hehe:

Ce nouveau protocole de transfusion pourrait bien expliquer certaines variations de forme importante entre les étapes et on pourrait bien imaginer qu'un coureur veuille tout miser sur une ou deux étapes à présent en espérant qu'il limite la casse sur le reste de l'épreuve lorsqu'il a un demi-litre de sang en moins sur lui.
Un CLM pourrait être l'étape idéale pour le faire car généralement tous les coureurs de l'équipe ne débarquent pas sur le lieu de départ en même temps (je crois qu'il faut se présenter à la signature 1h ou 1h30 avant son départ) donc difficile pour les contrôleurs d'organiser des prélèvements sanguins groupés et quand un coureur arrive sur les lieux de la course, il démarre son échauffement donc les contrôleurs ne peuvent pas venir l'emmerder, sinon ça fausserait toute équité sportive, à la différence d'une étape en ligne où les coureurs n'ont pas besoin de s'échauffer et peuvent très bien être contrôlés 45 minutes avant le départ dès qu'ils arrivent sur les lieux.

Après m'avoir lu, vous allez tout de suite penser à Froome et à Pogacar, mais il n'y a peut-être pas qu'eux.
Quintana par exemple justement, on l'a vu très fort sur une seule étape ces dernières années (Valloire, Portet) comparé au reste du TdF, après, il a eu des chutes aussi...
Après sur des courses par étapes, certains leaders pourraient très bien avoir recours à ce protocole à toutes les étapes de montagne, mais c'est multiplier les risques liés à un contrôle sanguin imprévu le soir ou juste avant le départ comme c'est arrivé avec les Jumbo l'an passé.
C'est marrant comme ça fait écho à toute la prépa mise en place pour le CLM de Tadej : https://pezcyclingnews.com/interviews/u ... de-france/

We let him sleep in until 10:00 am, he did 30 minutes on the rollers, he had some breakfast then we moved him to a hotel just four kilometres from the start with a soigneur for his massage where he had lunch and a sleep before his final warm up. It meant he was away from all the hustle and noise of the start area – we wanted as little stress for him before the race as possible.

:siffle:
:balloon: :balloon: :balloon:
Par biquet
#3233050
Bradounet_ a écrit :
23 sept. 2020, 14:38
biquet a écrit :
23 sept. 2020, 13:22

Les aveux de Denifl nous ont déjà donné un début de réponse (micro-doses d'EPO, transfusions, Cétones, corticoides), mais j'ai tendance à penser qu'on en restait encore à la 2è division de la préparation médicale, même si le Fondeur Alexey Poltoranin est un grand nom de son sport. Quintana évolue en 1ère division, lui. :reflexion:
Non, souviens-toi l'enquête nous avait appris que, grâce à un nouveau protocole, les mecs étaient revenus aux transfusions standards des années 2000 : tout se fait à présent en une journée : on attend quelques heures après le lever pour s'assurer qu'il n'y aura pas de contrôleurs qui débarquent à l'hôtel et vers 9h30/10h, on se transfuse une grosse popoche de mélasse.
Après les étapes, les contrôles sanguins sont plus rares et on se retire alors un demi-litre/un litre de sang (le même volume de sang transfusé le matin-même) le soir à l'hôtel. D'où l'intérêt d'avoir toujours sous son lit ou dans le bus, un kit de perfusion de solution saline en cas d'urgence avant un contrôle imprévu en rentrant à l'hôtel ou juste avant le départ.
Suite à ces révélations, l'UCI avait revu sa stratégie de contrôle sur le TdF l'an passé en testant parfois juste avant le départ des étapes une fois que l'équipe a quitté son hotel donc directement à la sortie du bus :
https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rou ... if/1043788 :green: :hehe:

Ce nouveau protocole de transfusion pourrait bien expliquer certaines variations de forme importante entre les étapes et on pourrait bien imaginer qu'un coureur veuille tout miser sur une ou deux étapes à présent en espérant qu'il limite la casse sur le reste de l'épreuve lorsqu'il a un demi-litre de sang en moins sur lui.
Un CLM pourrait être l'étape idéale pour le faire car généralement tous les coureurs de l'équipe ne débarquent pas sur le lieu de départ en même temps (je crois qu'il faut se présenter à la signature 1h ou 1h30 avant son départ) donc difficile pour les contrôleurs d'organiser des prélèvements sanguins groupés et quand un coureur arrive sur les lieux de la course, il démarre son échauffement donc les contrôleurs ne peuvent pas venir l'emmerder, sinon ça fausserait toute équité sportive, à la différence d'une étape en ligne où les coureurs n'ont pas besoin de s'échauffer et peuvent très bien être contrôlés 45 minutes avant le départ dès qu'ils arrivent sur les lieux.

Après m'avoir lu, vous allez tout de suite penser à Froome et à Pogacar, mais il n'y a peut-être pas qu'eux.
Quintana par exemple justement, on l'a vu très fort sur une seule étape ces dernières années (Valloire, Portet) comparé au reste du TdF, après, il a eu des chutes aussi...
Après sur des courses par étapes, certains leaders pourraient très bien avoir recours à ce protocole à toutes les étapes de montagne, mais c'est multiplier les risques liés à un contrôle sanguin imprévu le soir ou juste avant le départ comme c'est arrivé avec les Jumbo l'an passé.
Dans le même style, les Alpes de Nibali lors du Giro 2016 avaient laissé certains "perplexes". Et ça pourrait expliquer aussi ces spectaculaires rebonds de forme de coureurs qui terminaient un GT complètement cuits, selon leurs propres mots.

Bref, vivement que les tests anti-transfusion se mettent en place, dans le cours de l'année prochaine. Je sais pas si la hiérarchie sera totalement changée, mais ça pourrait rouler à nouveau moins vite dans les cols. On pourrait revoir du cyclisme, et pas de la moto GP (référence à Jauregui).
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3233071
jimmy39 a écrit :
23 sept. 2020, 14:47
Le nouveau communiqué de presse d'Arkea:

Emmanuel Hubert et l’équipe Arkéa-Samsic ont été informés que deux de leurs coureurs avaient été entendus par les forces de l’ordre comme témoins libres et qu’à l’issue de cette audition ils avaient pu regagner leur domicile, en étant libres de pouvoir exercer leur métier de coureurs cyclistes professionnels et sans aucune restriction.


L’équipe Arkea Samsic et son manager général sont satisfaits de ces nouvelles informations rassurantes et renouvellent leur attachement aux valeurs de probité et d’éthique sportive. N’ayant pas accès aux pièces du dossier inscrites dans la procédure et les investigations menées, Emmanuel Hubert et son équipe restent toutefois attentifs et vigilants quant à la suite des événements.


Enfin, membre du MPCC, mouvement pour un cyclisme crédible, l’équipe Arkéa-Samsic a toujours au cours de ces 20 dernières années démontré son attachement à l’éthique et pris position en faveur de la lutte contre le dopage et ne déviera jamais de cette philosophie en faveur d’un sport éthique, moral et juste.


En gros, circulez, il n'y a rien à voir. Reste à savoir si c'est un voeu ou une réalité...
Si ils pensent que ne plus être en garde a vue veut dire que l'affaire est finie, ils vont au devant de grande désillusions.

Surtout quand on sait que l'enquête est toujours en cours.
Par biquet
#3233077
rbl85 a écrit :
23 sept. 2020, 17:59
jimmy39 a écrit :
23 sept. 2020, 14:47
Le nouveau communiqué de presse d'Arkea:

Emmanuel Hubert et l’équipe Arkéa-Samsic ont été informés que deux de leurs coureurs avaient été entendus par les forces de l’ordre comme témoins libres et qu’à l’issue de cette audition ils avaient pu regagner leur domicile, en étant libres de pouvoir exercer leur métier de coureurs cyclistes professionnels et sans aucune restriction.


L’équipe Arkea Samsic et son manager général sont satisfaits de ces nouvelles informations rassurantes et renouvellent leur attachement aux valeurs de probité et d’éthique sportive. N’ayant pas accès aux pièces du dossier inscrites dans la procédure et les investigations menées, Emmanuel Hubert et son équipe restent toutefois attentifs et vigilants quant à la suite des événements.


Enfin, membre du MPCC, mouvement pour un cyclisme crédible, l’équipe Arkéa-Samsic a toujours au cours de ces 20 dernières années démontré son attachement à l’éthique et pris position en faveur de la lutte contre le dopage et ne déviera jamais de cette philosophie en faveur d’un sport éthique, moral et juste.


En gros, circulez, il n'y a rien à voir. Reste à savoir si c'est un voeu ou une réalité...
Si ils pensent que ne plus être en garde a vue veut dire que l'affaire est finie, ils vont au devant de grande désillusions.

Surtout quand on sait que l'enquête est toujours en cours.
Et qu'ils doivent encore analyser les nombreux "médicaments" récupérés. Pas impossible, voire même assez probable, qu'ils y trouvent des produits dopants "classiques" (stéroides, testo, amphétamines, etc). Pour moi, ça pue carrément pour la structure Arkea-Samsic et suspensions en vue (et retour en Colombie) pour le trio Quintana Brothers-Anacona. Peut-être pas dans l'immédiat, mais à court ou moyen terme.
  • 1
  • 151
  • 152
  • 153
  • 154
  • 155
  • 184
Voile - Vendée Globe 2020

Plein sud également. Vu ma position, je pen[…]

Allez voici les nombres tirés au sort :hol[…]

Movistar Team 2020

Beau resume :super:

JEU DE L'OIE 2020: inscriptions

37 Tirreno-Adriatico Camaiore - Follonica 1 marce[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site