Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 25 sur 39
  • 1
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 39
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3190313
Daniel Turek termine deuxième de la Dookola Mazowsza avec l'équipe réserve grâce à son échappée de la 3e étape.
L'équipe a en revanche déçu sur le CLM.
L'équipe participé également au Puchar Mon aujourd'hui, en l'absence de sprinteur elle devra dynamiter la course.

Des infos sur les différents stages, 9 coureurs ont participé aux reconnaissances des flandriennes (Politt, Greipel, Zabel, Hofstetter, Barbier, Wurtz, Biermans, Van Asbroeck et Boivin).
Biermans était présent pour la reco du Tour des Flandres mais pas sur celle de Paris Roubaix et inversement Barbier était présent sur la reco de Paris Roubaix mais pas sur celle du Tour des Flandres.

Tous les autres coureurs sont en stage en Andorre sauf Martin, Cimolai, Raim et Einhorn qui sont restés chez eux.
Niv est lui arrivé d'Israel en cours de stage.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3190908
Alexis Renard fait parti de la sélection française du Tour de l'Avenir.

La suite du calendrier de l'équipe réserve a été publié, au menu GP Kranj, Tour de Savoie-Mont Blanc et Tour de l'Avenir pour les israéliens (première fois qu'une sélection israélienne sera présente sur les routes du Tour de l'Avenir).
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3191029
Deux changements pour le Sibiu Tour par rapport à la sélection annoncé en début de mois, Goldstein et Niv sont remplacés par Raim et Turek.
Les objectifs restent inchangés, victoire sur le prologue pour Brandle et au sprint pour Barbier (concurrence Ackermann ça va être très compliqué) et podium final pour Badilati.

PS: Ca manque les annonces de sélections en vidéo de la Katusha. :green:
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3191031
Mais franchement la com' ISN c'est la classe! ils mentionnent tous les éléments de la course (historique,profil) :super:
je pense que ça serait pas con de penser à promouvoir au moins un gars de l'équipe conti du genre Ovett ou Turek en 2021:wink:
Par shackshack
#3191231
Ça en est où le partenariat avec les Côtes-d'Armor ? Ça fait un moment qu'on n'en n'entend plus parler et l'objectif initial était de récupérer des pépites françaises (ex: Gaudu qui y est passé)
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3191474
shackshack a écrit :
23 juil. 2020, 10:41
Ça en est où le partenariat avec les Côtes-d'Armor ? Ça fait un moment qu'on n'en n'entend plus parler et l'objectif initial était de récupérer des pépites françaises (ex: Gaudu qui y est passé)
J'en sais absolument rien. :genance:
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3191475
La première vague de prolongations semble terminé, pas de Politt et de Barbier donc, espérons que ça soit pour la prochaine !
Par shackshack
#3191542
Pas de Politt alors qu'ISN a prolongé tous ses anciens équipiers de Katusha, il y a un pb là non ?! :rieur:

Et ils ont pris Greipel encore pour 2 ans!

Et Demol je le vois pas bouger non plus il est bien avec ISN.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3191600
L'équipe fait tout pour le garder et j'espère qu'il y sera reconnaissant, si c'est un problème d'argent l'équipe a qu'a lui faire une grosse augmentation après tout elle a le budget pour.
Je serai déçu si il va chez Bora, il y connait personne à part Haller, si il faut le voir partir je préférerais DQS.

En tout cas interdiction de le perdre, les rumeurs Stuyven et GVA se sont avérer fausse, et pas de grand flandriens sur le marché pour le remplacer si il part.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3191845
Très belle montée de Badilati sur le Sibiu Tour puisqu'il termine 3e derrière les deux Bora, il est à sa place.
Il a un matelas confortable avant le cronoescalada et devrait normalement finir sur le podium de l'étape.

Aujourd'hui sprint, on va voir si Barbier peut battre Ackermann mais même si il fait 2e je serai plutôt content.

Sinon l'Italie oblige une quatorzaine à tous les coureurs venant de Roumanie, aucun risque à mon avis puisque aucun des 6 coureurs présent n'est prévu sur les course italiennes mais plutôt sur le Tour de République Tchèque comme Turek et Raim.
Par shackshack
#3192024
Badilatti hier et Barbier aujourd'hui à leur place pour le moment. Difficile de faire mieux pour eux que Konrad, Muhlbergger, et Ackermann à moins de mettre en place une tactique permettant de piéger ces adversaires dans des bordures/difficultés.

Pour l'instant, ça montre que leur entraînement est correct pour la suite des courses.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3192187
Enorme chrono de Badilati 2e derrière l'ovni Muhlberger ! :applaud:
Il terminera sauf accident 3e du général.

En revanche plus de sprinteurs pour cette après-midi, Barbier termine hors-délai aujourd'hui et Raim qui a chuté hier n'a pas pris le départ du CLM ce matin, il souffre d'une luxation de l'épaule et d'une suspicion de fracture du scaphoïde.
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3192193
Badillati malheureusement pas assez pour espérer avoir un contrat selon moi .
l'équipe voudra que de serial lieutenants la saison prochaine ce qui rend une prolongation est un impossible.
Alors Brandle ce soir pour faire un coup du Km ? :green:
Par shackshack
#3192196
Badilatti s'est clairement amélioré en chrono même si là le profil l'aide, jusqu'à present il sortait que des chronos dégueu à terminer dans les fonds de classement.

C'est son année de confirmation chez les pros, après une année 2019 pas mal pour un début avec ICA.

S'il continue comme ça, pourquoi pas le voir au Giro qui lui correspondrait mieux que la Vuelta en terme de difficultés des cols où il est plus à l'aise sur de longs cols.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3192247
Badilati je le vois partir, pas ne pas être conservé mais partir dans une équipe, je sais pas pourquoi je pense à la Groupama FDJ qui pas mal de suisses. :green:

Schelling aussi je pense pas qu'il restera, en plus je le pensais plus jeu, j'ai découvert il y a peu qu'il avait 30 ans.
Par shackshack
#3192291
Ancelin a écrit :Badilati je le vois partir, pas ne pas être conservé mais partir dans une équipe, je sais pas pourquoi je pense à la Groupama FDJ qui pas mal de suisses. :green:

Schelling aussi je pense pas qu'il restera, en plus je le pensais plus jeu, j'ai découvert il y a peu qu'il avait 30 ans.
Je sais pas, tu oublies que c'est un peu la filière suisse de IAM Schelling-Badilatti (bien que ce dernier n'a pas eu l'occasion d'y passer car il commence tard). IAM projet porté par Carlstrom et Marie en son temps qui sont un peu les batisseurs d'ISN. Ou alors ISN change complètement de stratégie parce que clairement les Hollenstein, Brändle, Schelling, Badilatti auparavant Enger ils se sont pas cassés la tête ils ont misé sur des valeurs qu'ils connaissaient chez IAM. Badilatti pas dit qu'ils le laissent partir si bon premier GT.

Dans le même esprit, Carlstrom a couru avec Froome en 2010 chez Sky ce qui a clairement pesé dans sa décision de bosser avec ISN (il n'y a pas que le financier, bien que ça a aidé c'est sûr)
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3192488
Piccoli 2 ans de plus dans l'équipe.
Si on reste sur le principe de 10 arrivées ils resteraient donc seulement 4 prolongations (Einhorn avait signé 2 ans PCS l'a rajouté), parmi les 4 il faut prendre en compte les 2 ou 3 autres israéliens, ce qui resterait 1 ou 2 places pour les autres.

Pour moi ce constat est de plus en plus faux, même si les rumeurs nous donnent 15 arrivées pour l'année prochaine, je pense pas que l'équipe va beaucoup recruter mais qu'elle va plus se baser sur la qualité que la quantité, à la limite 2/3 supers grimpeurs pour épauler Froome, 1 leader flandrien (c'est visiblement fait pour Politt chez Bora) et 1 ou 2 jeune dont l'un de la réserve suffira amplement.

L'article sur Piccoli:

« Quand j’ai essayé la course sur route pour la première fois, j’étais tellement mauvais », se souvient James Piccoli. « 'ai terminé dernier dans chaque course. Ou s’est écrasé. Pendant longtemps, j’ai dit : « Je ne veux pas faire ça », alors j’ai arrêté de courir et j’ai joué au hockey et au golf. J’ai continué à rouler cependant, et à vingt ans, j’ai commencé à m’entraîner pour la course sur route à nouveau. Depuis lors, il a été plein gaz, jusqu’au point le plus récent que j’ai étendu avec Israel Start-Up Nation pour encore deux ans. »
« Quand je lis dans les médias 'il a progressé si vite', je dois toujours rire. Ils n’en ont aucune idée », dit le Canadien. « Il m’a fallu un certain temps pour comprendre ce qu’était la course et pour comprendre comment cela fonctionnait. »

Piccoli a commencé à faire du vélo à l’âge de douze ans. « On m’a mis en examen et on s’est amusés à faire le tour de la ville et à explorer des cafés. Il était plus rapide, je me souviens, surtout sur le plat, alors je me suis entraîné sur les montées.

Son père, Gene Piccoli, était son plus grand ami et rival pendant son enfance, et donc Piccoli surtout sorti s’entraîner quand il faisait froid en hiver. « arce que mon père ne serait pas me rejoindre sur les manèges comme il dirait: « l pourrait pleuvoir plus tard quand nous sommes à cheval. Je suis sorti avec l’idée que si je m’entraînais dur aujourd’hui, je pourrais peut-être le battre demain.

Entrer dans la scène de course a été difficile cependant, pour le 28-ans. 'G' Boivin et Alexander Cataford le savent et le mentionnent déjà : la course de Saint-Martin est l’une de ces courses dans l’Est du Canada qui restera dans les mémoires à jamais par les trois, également par Piccoli.

« Oh oui », admet Piccoli, « j’ai les pires souvenirs de cela. Il s’agit d’une boucle carrée plate de 10 kilomètres, au milieu de nulle part des champs du Québec. Je l’ai fait pour la première fois quand j’avais douze ans quand je n’avais aucune idée de comment agir dans le peloton. J’ai chuté du peloton après le premier virage, à 300 mètres de la course. Mes parents étaient là, et je me demande encore ce qu’ils en pensaient, mais ils savaient aussi que j’avais l’éthique de travail et que j’finirais par m’en prendre.

Kjell Carlström, le manager pro de l’ISN, est d’accord avec Piccoli et affirme qu’en 2019, le monde a vu que James s’en est pris au Tour de l’Utah, où il a pu concourir pour la victoire. « l a ensuite présenté une grande attitude au cours des premiers mois de cette année où il a pris à bord de la rétroaction lors de l’échec dans certaines courses et a augmenté à un niveau supérieur vers les objectifs suivants. Nous sommes certains que James peut continuer à progresser et vraiment s’imposer comme un grand coureur de soutien dans les Grands Tours ou aller pour le succès personnel dans les courses sur un terrain vallonné et montagneux. »

Le fait d’être membre d’une équipe worldtour prouve qu’il a eu le coup de course par le temps, et il espère que de plus en plus de cyclistes canadiens feront le pas vers les plus hauts rangs de la course. « Pendant la crise de la couronne, j’étais chez moi au Canada et je n’ai jamais vu autant de gens faire du vélo. Il y avait de la circulation des vélos, les magasins étaient complets et les longs temps d’attente à la mécanique. J’espère que le cyclisme de compétition se développera aussi.

Lui-même est heureux qu’il puisse signer pour deux ans, car c’est la première fois qu’il prolonge un contrat avec une équipe pour plus d’un an.

« J’ai un certain nombre de buts avec cette équipe », mentionne-t-il. « d’abord, c’est de m’amuser et de profiter de ce que j’aime le plus. Le numéro deux est d’être un très bon coureur de vélo et avec la compagnie des coureurs de cette équipe, je sais que je peux développer plus, les aider dans les courses et éventuellement être en mesure de faire ce qu’ils sont capables de faire: gagner les plus grandes courses dans le monde.

« ais troisièmement, et c’est la principale raison pour laquelle je cours, c’est de rendre mes parents fiers. Mon père et ma mère sont mes plus grands fans, mon père est le plus grand isn-fan et est au moins aussi heureux avec l’extension que je suis moi-même. Ma mère et mon père viennent partout pour me voir courir, partout dans le monde. Ils ont vu tout le voyage et je n’aurais pas été un cycliste sans eux. Je leur dois ma carrière, maintenant encore deux ans au niveau WorldTour avec ISN, à eux.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3192706
shackshack a écrit :
28 juil. 2020, 08:08
Einhorn retiré par précaution de la SL à Burgos (en contact avec Goldstein qui a lui été testé positif)
Du coup l'équipe part à 6:
Ben Hermans
Daniel Navarro
Davide Cimolai
Rick Zabel
Tom Van Asbroeck
Alex Dowsett.
  • 1
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 39
Préparation saison 2021

C'est bon pour moi avec Amady et Ptibut :wink: Le[…]

Astana Pro Team 2020

Interessant, merci pour le lien. Je me demande quo[…]

Sur son site Web, l'équipe Israel rend un h[…]

Je vois que ça commence déjà […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site