Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

Avatar de l’utilisateur
Par guesdon71
#3175105
De 1927 à 1930, le pistard Lucien Michard parvient à remporter le championnat du monde de vitesse professionnel. Il bat ses anciens rivaux, le Suisse Ernest Kauffmann, le Français Lucien Faucheux et le Néerlandais Piet Moeskops à deux reprises. En 1931 à Copenhague, il parvient une nouvelle fois en finale où il est le grand favori, après avoir éliminé un certain Jef Scherens en demi-finale. Il affronte le coureur local, Willy Falck Hansen. Ce dernier compte à son palmarès un titre olympique sur le kilomètre et le Championnat du monde de vitesse amateur en 1928. Devant son public, le Danois remporte la première manche. Mais, dans la deuxième, Michard remet les deux hommes à égalité. Arrive la manche décisive.

« À l'entrée du dernier virage, Hansen menait. Une hésitation lui fit légèrement ouvrir la porte : le temps de réagir, Michard était passé à la corde, conservant un quart de roue d'avance sur la ligne. Alors, devant des milliers de visages ahuris, le juge à l'arrivée, le Belge Alban Collignon, clama d'une voix solennelle : 1er Falk-Hansen, 2e Michard, soulevant aussitôt d'interminables protestations. De bonne foi, Collignon, mal placé, expliqua qu'il avait cru voir Falk-Hansen en tête... Le pis était qu'il fallait maintenant appliquer le sacro-saint règlement, lequel interdisait qu'un juge revînt sur sa décision. Les photographies publiées dans la presse, prouvant la nette victoire de Michard, n'y changèrent rien[9]. »

Selon la conclusion de Pierre Chany, ce fut un scandale unique dans toute l'histoire du cyclisme[
Par aldafi4
#3175240
zwhisop a écrit :
23 mai 2020, 17:33
certains ont ils découvert l énorme somme des deux tomes de palmarès 1200 pages chez l harmattan?
Le palmarès d'Armstrong y figure au complet, tu peux acheter.











Seules quelques années sont en italiques...
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3175718
Pour les Championnats du monde 1946, j'ai hésite à poster le message dans ce sujet ou bien dans celui des "coups tordus" tant l'histoire n'est pas nette.
Je commence par les apparences.
Cette année-là, les CDM ont lieu en Suisse et le circuit comporte une cote difficile. 30 concurrents seulement étaient au départ parmi lesquels Kint, le champion sortant de 1938 et Van Steenbergen, encore tout jeune mais déjà vainqueur de deux Tours des Flandres. Coppi et Bartali étaient aussi présents mais, comme souvent, se neutralisèrent en pareille circonstance.
A deux tours de l'arrivée, Kint s'échappe et semble filer vers la victoire. Première surprise, alors qu'un pacte avait été scellé entre les 4 Belges (chacun pouvait jouer sa chance personnelle mais aucun ne devait mener la poursuite derrière un compatriote), Van Steenbergen se met à rouler furieusement derrière et revient, en ramenant avec lui le Suisse Hans Knecht, champion du monde amateur en 1938, qui avait beaucoup moins relayé !
Avec sa vitesse Van Steenbergen semble promis au titre lorsque, dans le dernier tour, seconde surprise : il subit une terrible défaillance et doit laisser filer les deux autres. La victoire va se jouer entre Kint et Knecht au sprint. Le Belge est normalement bien plus rapide que le Suisse mais, à 400m de l'arrivée, "un huluberlu s'avança, courut derrière Kint et le tira par le maillot, encore qu'on ne puisse exactement préciser le geste qu'il fit exactement. C'était fini. Knecht était parti et bien parti" écrit François Terbeen. Kint précisera avoir été retenu par la selle au moment de lancer son sprint et Knecht fut donc champion du monde à la surprise générale !

A première vue, une belle injustice, mais si on regarde plus en détails, l'affaire ne manqua pas d'alimenter les soupçons.
1) On aurait pu s'attendre à ce que Kint soit furieux contre Van Steenbergen qui l'avait trahi et lui avait coûté le titre. Il n'en fut rien et les deux firent ensuite équipe sur route comme sur piste !
2) La subite défaillance de Van Steenbergen apparut suspecte aux yeux de certains. Il était encore jeune mais déjà trop fort et surtout trop malin pour exploser aussi grossièrement si près de l'arrivée.
3) L'accord Belge prévoyait que celui qui serait Champion du monde devrait s'acquitter de 15 000 francs à chacun de ses compatriotes pour leur "neutralité" en course, à une époque où les cachets sur piste étaient autour de 5000 francs pour un champion du monde. 30 contrats auraient donc été nécessaire pour "amortir" un éventuel titre, ce qui aurait pu inciter les deux Belges à vendre la course à Knecht.

À ma connaissance, l'affaire n'a jamais été véritablement tirée au clair et Van Steenbergen n'a jamais vraiment expliqué pourquoi il s'était lancé à la poursuite de Kint.
Peut-être nos amis Suisse pourront-ils nous en dire davantage sur ce Knecht qui reste aujourd'hui l'un des trois seuls Suisses à avoir triompher aux mondiaux avec Kübler et Camenzind :swiss:
Partage accès à Rouvy

bonjour, peut être possible avec moi,me cont[…]

Groupama-FDJ 2020

Si Pinot fait le Giro 2021, alors c'est le moment […]

Pendant ce temps là en 2020

Circus-Wanty change de sponsor titre et devient...[…]

Merci f@nch pour le reportage, images à l[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site