Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3170619
Salut à tous,

J'ai profité du confinement pour lire quelques vieux livres et l'envie m'a traversé d'ouvrir un fil sur les injustices qui ont émaillées l'histoire de notre sport. Tant de vainqueurs moraux mériteraient d'être réhabilités !

Je commence avec un cas flagrant, mais bien sûr sentez-vous libres d'alimenter le fil avec des cas plus ambigus et discutables. Le cas en question concerne Paris-Roubaix 1936. Sur la photo ci-dessous, on retrouve à gauche Romain Maes (vainqueur surprise du Tour 35) et, à droite, Georges Speicher (vainqueur du Tour 33) à la lutte pour la victoire.
Selon vous, qui a gagné ?

Image

Vous l'aurez deviné : la réponse officielle est Speicher :elephant:
Son appartenance à la puissante Alcyon ne serait pas étrangère au verdict rendu.

En passant, pour ceux qui imaginent que le cyclisme d'avant-guerre était une histoire d'amateurs roulant à 20 km/h (il m'a semblé l'avoir lu récemment sur la "petite reine"), je précise que ces coureurs n'amusaient pas la galérie. Rebry avait remporté l'édition 1935 de Paris-Roubaix à 39,2 km/h de moyenne, sur des routes loin d'être toutes goudronnées, quoiqu'en meilleur état que dans les années 20.

Pour l'anecdote, on peut noter que Speicher bénéficie d'un succès dans le même genre lors de la cinquième étape du Tour 1934. Il est à droite de la photo ; sur la gauche se trouve son équipier Le Grevès qui semble l'avoir dépassé. Les deux coureurs sont pourtant déclarés vainqueur ex-aeqo de cette étape :

Image
Avatar de l’utilisateur
Par judimi2
#3170659
Lors des Championnats du Monde 1988 à Renaix, Claudy Criquielion en tête avec l'Italien Fondriest est rejoint par Steve Bauer, le coureur canadien. Le coup de coude du Canadien qui envoie "le Crique" dans les barrières à quelques mètres de la ligne d'arrivée est encore commenté aujourd'hui et a privé le Wallon d'un second titre de champion du monde sur route. Il y a 3 ans, dans un documentaire de la télévision flamande, l'ex-coureur canadien disait ne rien regretter. :colere: :colere: :colere:
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3170684
Bonne idée de topic !

Ca me rappelle un de mes posts dans le topic "portraits de coureurs oubliés".
En 1949, André Mahé est déclaré vainqueur de Paris-Roubaix, ex aequo avec un certain Coppi. Mais pas celui auquel on pense à l'évocation de ce nom.
J'avais mis plus de détails sur le post en question, mais je trouve toujours que ça doit être dur pour un coureur "lambda" comme Mahé, qui a couru pendant l'âge d'or du vélo, avec de très grands champions très dominateurs dans plusieurs domaines, de partager le palmarès avec quelqu'un.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3170874
judimi2 a écrit :
11 mai 2020, 19:23
Lors des Championnats du Monde 1988 à Renaix, Claudy Criquielion en tête avec l'Italien Fondriest est rejoint par Steve Bauer, le coureur canadien. Le coup de coude du Canadien qui envoie "le Crique" dans les barrières à quelques mètres de la ligne d'arrivée est encore commenté aujourd'hui et a privé le Wallon d'un second titre de champion du monde sur route. Il y a 3 ans, dans un documentaire de la télévision flamande, l'ex-coureur canadien disait ne rien regretter. :colere: :colere: :colere:
Un scandale en effet ! Je me demande comment serait traité un tel cas de nos jours : Criquielion ne serait-il pas reclassé à la première place aujourd'hui ? :reflexion:

Au sujet de Bauer, il semble que sa ligne a toujours été de rejeter la faute sur Criquielion. J'ai retrouvé ses déclarations qu'il tenait en 2003 : "J'étais plus rapide que Criquielion et Fondriest ce jour-là dans cette dernière ligne droite qui montait progressivement. Si j'ai lancé le sprint de gauche à droite, c'est parce que le vent latéral venait de la gauche et que s'ils voulaient me passer, mes deux adversaires auraient été contraints à le faire par l'endroit le plus venteux. J'ai entamé mon sprint avec un rapport trop petit. Je me suis alors assis pour en mettre un plus grand. Criquielion a affirmé plus tard que j'étais en train de mourir et que j'avais dès lors besoin d'un rapport plus petit. Mais je pense que ma manoeuvre l'a confondu et qu'il a été surpris par la situation, qu'il ne pouvait pas gagner en passant par l'intérieur. A cause de son élan, le Belge allait plus vite que moi et m'a heurté, en même temps que l'agent de police posté là près des barricades. Si vous regardez bien les images, c'est lui qui me fait perdre le contrôle de ma roue postérieure".

Bauer estime même avoir été "injustement sali" par cette affaire :elephant:

Quand on revoit les images, on se dit qu'il a une sacrée mauvaise foi :

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=nI4W2l2J7fg&t=157s[/youtube]

PS : comment fait-on pour insérer des vidéos directement dans le message posté sur le forum ?
J'ai beau utiliser les balises "youtube", je n'y parviens pas. Merci d'avance !
Avatar de l’utilisateur
Par Iguane
#3170878
Ce n'est pas l'adresse de la page qu'il faut copier, mais en faisant clic droit sur la video, copier l'url de la video puis le mettre entre les balises.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3170891
Merci à tous les deux pour vos explications :jap:

Je vais tenter de les mettre en application en restant du côté belge avec le malheureux Van Impe sur l'étape de l'Alpe d'Huez du Tour 1977 :belgique:

Le contexte : il s'agit de la dernière étape de montagne de ce Tour de France qui est extrêmement serré. Thurau a longtemps porté le maillot jaune mais il est désormais la possession de Thévenet. Les écarts sont néanmoins ridicules : l'Allemand est 2e à 11 secondes avant cette étape, Van Impe est 3e à 33 secondes tandis que les Hollandais Kuiper et Zoetemelk suivent à 49 secondes et 1'13 respectivement.

Van Impe, qui est vainqueur sortant, tente alors une grande offensive en attaquant à plus de 60 km de l'arrivée, dans le Glandon. Il fait exploser la course et se présente au pied de l'Alpe avec 2'30 d'avance sur un trio composé de Thévenet, qui est le seul à rouler pratiquement, Zoetemelk et Kuiper. Le Belge coince dans les derniers kilomètres de l'Alpe et les poursuivants de rapprochent doucement. Puis, Kuiper attaque à 5 km de l'arrivée. A 4 km du sommet environ les positions sont les suivants : Van Impe en tête avec 1 minute d'avance sur Kuiper, 1'35 sur Thévenet et 1'55 sur Zoetemelk.
C'est là que survient le drame : Van Impe est percuté par une voiture suiveuse et chute. Il repart juste devant Kuiper mais doit rapidement s'arrêter pour changer de vélo. Il est dépassé par Kuiper puis par Thévenet. Il finit l'étape en pleurs à 2 minutes. Kuiper gagne l'étape et Thévenet sauve son maillot pour 8 secondes.

Evidemment, Van Impe n'a pas perdu le Tour sur cet incident : il restait deux étapes contre-la-montre, assez courtes certes, mais il était inférieur à Thévenet et Kuiper dans cet exercice. De plus, il était vraiment dans le dur dans l'Alpe et nul doute qu'il aurait été rattrapé par Kuiper. Pour moi, l'incident ne change rien à sa position finale dans ce Tour de France (3e derrière Thévenet et Kuiper). Par contre, on peut se demander s'il n'aurait pas été en mesure d'accrocher le Hollandais et de lui disputer sa victoire :reflexion:
Kuiper revenait fort mais il venait de placer une violente attaque et on peut penser que, même en reprenant 20-30 secondes par kilomètres, il aurait repris Van Impe dans les portions plus roulantes de l'Alpe. Difficile à dire.
Quoi qu'il en soit, dommage que cet incident soit venu gâché cette belle étape, marquée également par les défaillances de Zoetemelk (il finit à 4'40 de Kuiper alors qu'il était à moins d'une minute à 4 km du sommet :w00t: ) et de Merckx, alors en toute fin de carrière, qui termine à près d'un quart d'heure après avoir vécu l'une de ses pires journées sur le Tour.

Voici la vidéo de la chute de Van Impe (les autres parties de l'ascension finale sont également sur youtube). L'incident survient vers 9 minutes 20 :

Par jicébé
#3171456
judimi2 a écrit :
11 mai 2020, 19:23
Lors des Championnats du Monde 1988 à Renaix, Claudy Criquielion en tête avec l'Italien Fondriest est rejoint par Steve Bauer, le coureur canadien. Le coup de coude du Canadien qui envoie "le Crique" dans les barrières à quelques mètres de la ligne d'arrivée est encore commenté aujourd'hui et a privé le Wallon d'un second titre de champion du monde sur route. Il y a 3 ans, dans un documentaire de la télévision flamande, l'ex-coureur canadien disait ne rien regretter. :colere: :colere: :colere:
Bien que je sois Wallon et donc d'office supporter du Criq' (que j'ai eu l'occasion de bien connaître dans les dernières années de sa vie), rien ne dit qu'il aurait gagné; étant sur place, j'ai une opinion que je crois défendable sur les faits: 1) Criquielion essaie de passer dans un trou de souris, ce qui n'excuse bien entendu pas le geste de Bauer et 2) Fondriest était loin d'être battu au moment où Bauer "tasse" Criquielion.
Edit: je n'avais pas lu les précédents posts sur le sujet; chacun son opinion, mais je garde la mienne.
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3171540
jicébé a écrit :
13 mai 2020, 17:24
judimi2 a écrit :
11 mai 2020, 19:23
Lors des Championnats du Monde 1988 à Renaix, Claudy Criquielion en tête avec l'Italien Fondriest est rejoint par Steve Bauer, le coureur canadien. Le coup de coude du Canadien qui envoie "le Crique" dans les barrières à quelques mètres de la ligne d'arrivée est encore commenté aujourd'hui et a privé le Wallon d'un second titre de champion du monde sur route. Il y a 3 ans, dans un documentaire de la télévision flamande, l'ex-coureur canadien disait ne rien regretter. :colere: :colere: :colere:
Bien que je sois Wallon et donc d'office supporter du Criq' (que j'ai eu l'occasion de bien connaître dans les dernières années de sa vie), rien ne dit qu'il aurait gagné; étant sur place, j'ai une opinion que je crois défendable sur les faits: 1) Criquielion essaie de passer dans un trou de souris, ce qui n'excuse bien entendu pas le geste de Bauer et 2) Fondriest était loin d'être battu au moment où Bauer "tasse" Criquielion.
Edit: je n'avais pas lu les précédents posts sur le sujet; chacun son opinion, mais je garde la mienne.

Même opinion, quand Bauer se déplace vers la gauche, le Criq derrière Bauer pouvait facilement le déborder par le centre où la place était totalement libre, et en changeant de braquet Bauer n'aurait pas provoquer ce drame. Pour le résultat d'un sprint propre, le Belge n'avait pas la réputation d'être sprinter contrairement au Canadien, sans être un crac lui non plus.


édit.
En mars 1992, trois ans et demi après les faits, la justice belge a rejeté la plainte de Criquielion. Le New York Times expliqua alors la thèse de Bauer devant le tribunal : Criquielion l’avait d’abord touché en amorçant son audacieuse poussée. C’est par réflexe qu’il avait levé le coude, afin de conserver son équilibre. Le témoignage d’un expert en biomécanique convainquit le juge.
Par Chavaloin
#3172239
L'affaire Bauer-Criq' c'est terminé au tribunal c'est aberrant d'en arrivé la pour une course cycliste.
Sur les images Bauer balance bien le belge alors que celui ci est à sa hauteur.

La défaillance de Van Impe est incroyable !!
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3172495
Pour ma part, je suis intimement convaincu que Criquielion aurait gagné ce sprint. Oui, il était réputé moins rapide que Bauer, mais on sait qu'au terme d'une classique ou d'un championnat du monde, les valeurs sont nivelées à une arrivée. On a bien vu Sagan ou Boonen battus ces dernières années dans des arrivées en petit groupe.

La chute survient approximativement à 75m de l'arrivée si j'en crois les images, Bauer est complètement planté et Fondriest n'a pas encore produit son effort mais part de trop loin pour remonter sans le contact entre les deux autres.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3174235
Le Tour de Lombardie 1953 fut un parfait hold-up.
Pour la première fois depuis l'après-guerre, ni Bartali, ni Coppi ne sont au départ (Coppi était totalement intouchable sur cette course : 4 victoires d'affilée en solitaire avec des écarts énormes entre 1946 et 1949).
Dans cette édition 53, un groupe de 11 coureurs se détache à 35 km du but. On y retrouve notamment Magni, Ockers, Fornara, Cerami ou encore Molinéris pour la France. Le Français est d'ailleurs réputé pour être l'un des plus rapides au sprint avec peut-être Magni et Ockers et lorsque les 11 hommes se présentent groupés dans le dernier kilomètre, ces trois-là font figure de favoris.
Mais, dans le dernier kilomètre, un policier situé à l'entrée de l'ultime rond-point hésite dans ses indications. Il ne désigne aucune direction particulière et les hommes qui mènent le groupe prennent la direction de droite en suivant la voiture de l'organisation.
Malheureusement, la bonne direction était à gauche ! Seuls Cerami et l'inconnu Landi, positionnés en fin de groupe, prennent la bonne direction sur le rond point tandis que leurs concurrents en font tout le tour. Ils se retrouvent en tête dans la ligne droite finale avec quelques longueurs d'avance.
Alors, la carrière de Cerami aurait pu être tout autre si, au lieu d'hésiter et de se retourner dans l'incertitude, il avait foncé tête baissée comme Landi. Peut-être aurait-il cru en ses chances plus tôt et, plutôt que de jouer les équipiers de luxe, il n'aurait pas attendu 37 ans pour se révéler un solide leader sur les classiques ! Trop tard : Landi l'emporte (le moins que l'on puisse dire, c'est que son succès restera sans lendemain, même un Oliver Zaugg a bien plus de référence) et Cerami se classe 2e. Derrière, Molinéris règle le groupe des piégés. Magni furieux, portera réclamation mais l'erreur ayant été commise par les forces de l'ordre et non l'organisation, sa plainte fut rejetée.

On peut voir sur cette courte vidéo en italien l'imbroglio du dernier rond-point :
Avatar de l’utilisateur
Par judimi2
#3174265
levrai-dufaux a écrit :
16 mai 2020, 13:47
Pour ma part, je suis intimement convaincu que Criquielion aurait gagné ce sprint. Oui, il était réputé moins rapide que Bauer, mais on sait qu'au terme d'une classique ou d'un championnat du monde, les valeurs sont nivelées à une arrivée. On a bien vu Sagan ou Boonen battus ces dernières années dans des arrivées en petit groupe.

La chute survient approximativement à 75m de l'arrivée si j'en crois les images, Bauer est complètement planté et Fondriest n'a pas encore produit son effort mais part de trop loin pour remonter sans le contact entre les deux autres.
Inutile de préciser que je suis entièrement d'accord avec toi :wink:
#3174401
Pour parler d' injustice de manière géneral je trouve qu' Ullrich et Pantani n' ont pas eu le palmarès qu' ils méritaient.

Ullrich a du terminer 4 fois deuxième derrière le parrain, il est vraiment tombé à la mauvaise période.

Sans Armstrong je pense qu' il aurait été plus enthousiaste pour s' entrainer un peu plus, il y a des gens comme ça qui compense les contrarietés dans la nourriture, l' alcool ou la drogue, je crois que c' était un peu son cas quand on voit son poids actuel.

Sa carrière est terminée depuis longtemp et il n' affiche aucune surcharge pondérale, je suppose donc que ses problèmes de poids était liées à la pression autour de sa carrière.

Pour Pantani sa carrière a été en partie gachée par cette terrible blessure sur Milan Turin alors qu' il avait 25 ans, il a mis 18 mois pour revenir à la compétition.

Il a aussi été victime d' un certain acharnement médiatique en Italie et il a souffert de voir la grande hypocrisie des médias qui glorifiait Armstrong, selon des témoignages il en arrivait à écrire le nom de l' américain sur les murs.

Pantani était fragile mais si sa carrière avait été à la hauteur de son talent il n' aurait pas connu cette déchéance si soudaine. Il serait surement heureux de voir qu' à notre époque, avec le recul, la plupart des gens l' apprécient beaucoup , lui qui se sentait rejeté par son pays.

Pantani était devenu comme Virenque chez nous le symbole du dopage alors qu' il n' était qu' un parmi tant d' autre. La grande notorieté quand elle est négative est vraiment quelque chose de difficile à vivre.
Avatar de l’utilisateur
Par runnz
#3174412
Dommage pour Pantani car c'était vraiment le meilleur grimpeur de l'histoire récente, sa place dans un classement historique aurait pu être beaucoup plus près des Grands du Cyclisme, il me fait penser à un autre grimpeur d'exception que plusieurs pensent que c'était, de tous les temps, le plus explosif en haute montagne, d'ailleurs Merckx s'arrachait les tripes pour tenter de le suivre, en vain, c'est José-Manuel Fuente avec une carrière écourtée 3 saisons magnifiques entre 1972 et 1974 gagnant les plus grandes étapes de montagnes sur les 3 GTs. Une infection rénale grave l'empêche de courir normalement en 1975 et mettra fin à sa carrière. Gimondi, son ami, l'engage en 1976 mais ne peut que gagner qu'une étape du modeste Tour des vallées minières.
#3174416
Ce qui laisse beaucoup de regrets pour Pantani c' est qu' il avait le sentiment de ne pas etre aimé et il en a beaucoup souffert, cela a acceleré grandement sa chute définitive...

S' il avait pu prendre un peu de recul il aurait compris que ce "désamour" ne concernait qu' une dizaine de journalistes italiens qui cherchaient à faire des gros titres sur son nom.

Mais quand tu as la presse contre toi tu finis par avoir cette sensation d' etre harcelé et d' etre entouré d' ennemis qui souhaitent ta chute.

Virenque aurait pu connaitre le meme destin chez nous, il a eu une traversée du désert difficile, il symbolisait le dopage et on se moquait de sa façon de parler.
#3174417
Quand les grosses stars font des conneries on en fait des titres dans la presse en sachant que les ventes vont suivre.

Ullrich, Pantani, Virenque, VDB ont tous vécu des moments difficile à cause de cette recherche du scandale.

Un gros nom plus le dopage et c' est des ventes qui marchent.
#3174418
Fuente était encore assez jeune quand il a mis fin à sa carrière ?

Salcano continue son recrutement avec l'ukrainien […]

ok je remplacerai ton LiamLG par Supernova alors. […]

Cyclisme espagnol

C'est cyclique. Que ce soit pour le cyclisme itali[…]

Dopage 2020

C'est pour sauver les apparences

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site