Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 81 sur 103
  • 1
  • 79
  • 80
  • 81
  • 82
  • 83
  • 103
Avatar de l’utilisateur
Par loloherrera
#3021093
marooned a écrit :
11 juin 2019, 21:25
BennyFDJ a écrit :
11 juin 2019, 19:54
Bon après, c'est sur qu'avec seulement des étapes de 120km, on ne fait pas le tour de la France quoi... :spamafote:
Au contraire, ça laisserait plus de temps pour des longs transferts :siffle:
Ou pour des étapes de montagnes de 250 bornes :hole:
Par Quef
#3021094
loloherrera a écrit :
11 juin 2019, 19:36
En voyant l'étape du jour du Dauphiné (enfin les derniers km, faut pas déconner non plus :elephant: ), je me disais que que ce genre d'étape, même sur le Tour, devrait disparaitre d'une course cycliste.
Si Desgranges voyait ça, il deviendrait fou, lui qui déjà à l'époque fulminait à la moindre arrivée groupée.
On va me dire qu'il en faut pour tout le monde, les sprinteurs doivent pouvoir s'exprimer. Mais je m'interroge sur l'intérêt de telles étapes dépourvues de difficultés, avec chaque équipe en file indienne, et dont le seul suspense sera: qui va chuter aujourd'hui ?
Ne faudrait-il pas bousculer tout ça, faire de ces étapes de plaines quelque chose de plus attractif, et pour les coureurs, et pour les (télé)spectateurs ? Franchement, déjà pour moi qui suit le cyclisme depuis longtemps, qui est mon sport favori, je n'en peux plus de ces étapes...alors j'imagine même pas pour un néophyte de la chose.

Ce n'est pas nouveau comme réflexion, je suis loin de détenir la vérité, mais j'ai eu ça en tête lors de l'arrivée, amplifié par le fait de la coupure presque immédiate de france tv...comme si tout était futile, et oublié sur un claquement de doigts.
Tout est éphémère, particulièrement les étapes de mornes plaines. :sweat:
Je n’ai pas vu l’étape, mais je me faisais récemment la même réflexion. Les étapes où le sprint est inéluctable sont la mort du cyclisme.
Surtout lorsqu’il n’y a pas un sprinteur français potable :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3021125
Les étapes de merde, les étapes décevantes ont toujours existé.

Il faudrait surtout n'en diffuser que les 10 derniers km; elles ne méritent pas plus.


Il y a quand même des différences par rapport à avant.

Ces étapes étaient encore plus longues, voire beaucoup plus; 250 voire 300 km; tous les coureurs se mettaient alors d'accord pour se promener à 30 km/h pendant des heures et des heures et ce dès bien tôt le matin; mais souvent les 50, 40 ou 30 derniers km étaient très animés.

Car il n'y avait pas d'équipe entières dédiée à un sprinter. Ce dernier souvent devait se débrouiller seul ou juste avec un ou deux équipiers grand max. Il n'y avait pas de train et souvent pas d'équipe pour contrôler à distance.


A part mettre systématiquement une petite côte dans le final, à 10 km ou moins de l'arrivée (pour pimenter un peu et mettre un brin de suspence, et réduire la taille du peloton et donc le risque de chute), je ne vois pas comment aujourd'hui on peut échapper à un bon gros sprint.


Mettre un gros massif d'entrée et/ou un gros chrono serait intéressant; ça éliminerait pas mal de favoris et donc de mecs qui veulent frotter dans le final des étapes plates, mais pas l'ennui de ces étapes.
Par mazinho93
#3021145
gradouble a écrit :
11 juin 2019, 22:43
Les étapes de merde, les étapes décevantes ont toujours existé.

Il faudrait surtout n'en diffuser que les 10 derniers km; elles ne méritent pas plus.


Il y a quand même des différences par rapport à avant.

Ces étapes étaient encore plus longues, voire beaucoup plus; 250 voire 300 km; tous les coureurs se mettaient alors d'accord pour se promener à 30 km/h pendant des heures et des heures et ce dès bien tôt le matin; mais souvent les 50, 40 ou 30 derniers km étaient très animés.

Car il n'y avait pas d'équipe entières dédiée à un sprinter. Ce dernier souvent devait se débrouiller seul ou juste avec un ou deux équipiers grand max. Il n'y avait pas de train et souvent pas d'équipe pour contrôler à distance.


A part mettre systématiquement une petite côte dans le final, à 10 km ou moins de l'arrivée (pour pimenter un peu et mettre un brin de suspence, et réduire la taille du peloton et donc le risque de chute), je ne vois pas comment aujourd'hui on peut échapper à un bon gros sprint.


Mettre un gros massif d'entrée et/ou un gros chrono serait intéressant; ça éliminerait pas mal de favoris et donc de mecs qui veulent frotter dans le final des étapes plates, mais pas l'ennui de ces étapes.
sur le tour ce type d etape plate sans interet fait quand meme de l audience ......pas sur que france tv se prive des images " du terroir francais" et de l histoire de l abbaye medievale raconte par le successeur de jean paul olivier......c est pas du sport en effet, mais il y a des gens qui sont passionnes par ces histoires et qui vont regarder meme si le peloton roule a 10 kmh pendant 8 h....
Par mazinho93
#3021149
biquet a écrit :
11 juin 2019, 13:00
marooned a écrit :
11 juin 2019, 11:20
Pour Quintana, c'est vraiment l'année ou jamais.

Le parcours est parfait pour lui puisqu'on entre dans le vif du sujet dès la première semaine avec beaucoup d'étapes casse-pattes. Il ne bouffera donc pas trop d'énergie pendant 10 jours sur les étapes plates et il doit pouvoir faire jouer ses qualités d'endurance sur les trois semaines. Il y a également trois étapes de montagne "sprint" qu'il apprécie tout particulièrement et une belle quantité de cols/arrivées à plus de 2000m. Au niveau du parcours, c'est du sur-mesure pour lui et il ne trouvera sans doute plus jamais mieux.

Au niveau de sa préparation, il a fait un début de saison plutôt solide et il s'est enfin décidé à faire le Dauphiné qui est le point de passage obligé de quasiment tous les vainqueurs du Tour depuis 20 ans. Hier il était présent avec les meilleurs quand ça a bagarré dans le final, signe que la condition est plutôt bonne. Bref j'ai envie d'y croire pour cette année et je pense que c'est sa dernière chance de gagner le Tour.
Ce parcours aurait pu lui convenir lorsqu'il faisait partie des 2 ou 3 meilleurs grimpeurs du peloton, derrière Froome (période 2013-2016). Mais maintenant, y a Bernal qui est arrivé, y a Thomas qui arrive à son apogée, y a Dumoulin, Pinot, Bardet et d'autres (Lopez, les frères Yates suivant la saison) qui ont atteint son niveau, même Dan Martin a été un rival coriace dans une montée comme Le Portet, chose qui semblait improbable 2 ans auparavant. Et Froome, qui n'est plus dominateur de façon régulière, est capable de sortir sa cape de super-LOL lorsque le besoin s'en fait sentir, ses avocats s'occupant du reste (toujours si le besoin s'en fait sentir). Je suis même pas certain que Papy Nairo fasse encore partie des 6 ou 7 meilleurs escaladeurs du monde.

A la pédale, je vois pas comment il peut gagner le Tour, franchement. :spamafote: Le niveau s'est élevé, tandis que celui du colombien s'est stabilisé. Mais en manifestant une régularité extrême à la Zoetemelk, en évitant le jour-sans, une 3è place ne lui est peut-être pas complètement inaccessible, d'autant qu'il semble un peu mieux que l'an dernier.
quintana a tellement decu que je n y crois plus , il regresse depuis 2 ans , par quel miracle redeviendrait il le coureur dominant de 2013/2015 ?
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3021151
En réalité les étapes plates sont souvent devenues des caricatures d'elles mêmes. À savoir qu'elles sont réellement très très plates et que le scénario du sprint massif est écrit à l'avance et quasi inéluctable.
Alors il n'est pas question de dire qu'il faut bannir les sprints massifs. Quand aucun coureur ne fait la différence, le peloton arrive groupé et on a un sprint massif. Mais faut-il pour autant les favoriser a ce point, supprimer toute difficulté et écrire le scénario à l'avance ?
Je pense qu'il faudrait réintégrer plus souvent des petites difficultés, des petites routes, etc... Et effectivement, comme le soulignait quelqu'un d'autre, ne pas en aligner 5 en première semaine.
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3021177
A vous entendre il faudrait que les coureurs fasse la course chaque jour.

Et après certains vont se plaindre du dopage…..
Avatar de l’utilisateur
Par Bradounet_
#3021178
mazinho93 a écrit :
11 juin 2019, 23:19

quintana a tellement decu que je n y crois plus , il regresse depuis 2 ans , par quel miracle redeviendrait il le coureur dominant de 2013/2015 ?
Nairo Quintana expliquait dernièrement dans un long entretien accordé à El Meridiano de Cordoba les origines de son regain de motivation depuis cet hiver :
"J'ai contacté el jardi au mois de décembre 2018 pour qu'il convainc une équipe française de me prendre à la fin de l'année vu que Eusebio m'a expliqué qu'il me trouvait trop vieux pour renouveler mon contrat. El jardi a réussi à attirer l'attention d'Emmanuel Hubert sur moi. Quand j'ai su cela, c'était comme un rêve qui allait peut-être pouvoir se réaliser. Vous vous imaginez ? Courir pour Emmanuel Hubert ! Comme disent mes amis ardéchois "Un train ne passe qu'une fois" alors j'ai mis les petits plats dans les grands cet hiver : j'entendais le réveil sonner à 6 h du matin pour aller m’entraîner et pensez-vous que j'allais me recoucher comme à mon habitude ? Non, je contemplais encore rêveur le portrait d'Emmanuel Hubert accroché devant mon lit juste à coté de celui de Mimi-Siku, et j'allais m’entraîner le coeur chantant.
Je voulais reprendre un deuxième plateau de bandeja paisa ? Non, j'entendais soudainement dans ma tete la voix d'Emmanuel Hubert qui, pétri de sagesse, me chuchotait alors "La faim du cycliste, c'est le souffle du bison en hiver" et je posais la fourchette, avec la magnanimité d'un César, épargnant les derniers haricots rouges.
Je voulais prendre la voiture pour aller chercher mes petits-enfants à l'école ? Non, je fermais les yeux et j'imaginais dans vingt ans, mes arrières-petits-enfants qui, fièrement, regarderont les védéos de leur aïeul portant le maillot Arkéa-Samsic sur ses épaules. Alors je reprenais le vélo pour me rajouter une session d'entrainement de trois heures avant le coucher du soleil et j'appelais Nuage Dansant, ma femme, pour s'occuper du reste."
Dernière édition par Bradounet_ le 12 juin 2019, 03:11, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par trevorphilips
#3021181
ah ouais je comprends mieux

bon j'ai au moins appris le nom d'un plat colombien ce soir, que j'oublierai dès demain vu le nom

bon sinon pour quintana, son regain de forme est/était attendu car il expliquait après le dernier TDF je crois vouloir revenir à une préparation classique
là en plus il sera leader unique
donc on peut s'attendre à un nairo pré-2016

d'un autre côté il y a plus de prétendants
mais le parcours lui est favorable
et comme l'a dit quelqu'un c'est probablement l'année ou jamais pour lui

perso, à l'annonce du parcours je le mettais, avec pinot pari mes probables bonnes surprises. quintana pour un podium, voire qui sait, peut être mieux si tout s'aligne pour lui* ; et éventuellement une 3e place pour pinot si tout va bien. Bon c'est assez optimiste mais je les sens bien ces 2.
et pour l'instant ça semble sur les bons rails
* dans ce cas-là il redeviendrait celui qu'on attendait : un nairo plutôt qu'un zéro
Par Fusagasuga2
#3021187
mazinho93 a écrit :
11 juin 2019, 23:19
quintana a tellement decu que je n y crois plus , il regresse depuis 2 ans , par quel miracle redeviendrait il le coureur dominant de 2013/2015 ?
On parle cyclisme là, le sport où tous les miracles sont possibles, où un changement de taille de manivelles te fait gagner un giro, où un gars de 41 ans, jamais vu sur le podium d'un Gt jusque là, gagne une vuelta, où tu es à pied un mardi et où tu fais une chevauché fantastique sur un col caillouteux le vendredi, où tu te révèles à 34 ans comme le meilleur coureur de classique ardennaises du moment. J'en passe beaucoup et des meilleurs.

Sinon Quintana ne peut sans doute plus être classé parmi les grands favoris du Tour mais il reste un très solide outsider. Et il aura, comme déjà dit, un parcours qui sera un des meilleurs qu'il puisse trouver.
Avatar de l’utilisateur
Par loloherrera
#3021222
rbl85 a écrit :
12 juin 2019, 01:09
A vous entendre il faudrait que les coureurs fasse la course chaque jour.

Et après certains vont se plaindre du dopage…..

Ah, je l'attendais celle-là :sarcastic:
Encore une fois, tu te dopes principalement pour battre ton concurrent. D'ailleurs, les mecs qui prennent (prenaient) de l'epo, c'est justement pour encore plus pousser les charges à l'entrainement. Fin bref, on est hs.
Par BennyFDJ
#3021241
Je vois d'avoir une idée !! Que dis-je ? L'IDÉE !!! Une illumination ! :balloon: :rieur:

Pourquoi on ne ferait pas deux étapes enchaînées avec deux vainqueurs tout çà mais qui ne s'arrête pas au milieu ?!?
Genre on aurait un profil d'étape avec une première partie pour sprinters sur 100km, ce qui ferait moins de temps à s'ennuyer enchaîné (avec 5km de temps mort disons) par une partie de 100km plus incertaine (vallonnée/montagneuse) ou d'autres profils auraient leur chance !! :metalhead:

Ou inversement une première partie qui finit par 15 km très animés avec deux bosses bien casses-pattes, et une deuxième plus courte pour faire plaisir à ces messieurs les grosses cuisses !! :green:

Alors oui, çà démultiplierait les étapes, les vainqueurs, etc... donc on aurait des gars avec des palmarès plus importants mais peut-être qu'on se ferait moins :colere: devant notre TV !
Avatar de l’utilisateur
Par El_Pistolero_07
#3021248
loloherrera a écrit :
12 juin 2019, 09:39
rbl85 a écrit :
12 juin 2019, 01:09
A vous entendre il faudrait que les coureurs fasse la course chaque jour.

Et après certains vont se plaindre du dopage…..

Ah, je l'attendais celle-là :sarcastic:
Encore une fois, tu te dopes principalement pour battre ton concurrent. D'ailleurs, les mecs qui prennent (prenaient) de l'epo, c'est justement pour encore plus pousser les charges à l'entrainement. Fin bref, on est hs.
Gros +1
Par biquet
#3021274
trevorphilips a écrit :
12 juin 2019, 03:03
ah ouais je comprends mieux

bon j'ai au moins appris le nom d'un plat colombien ce soir, que j'oublierai dès demain vu le nom

bon sinon pour quintana, son regain de forme est/était attendu car il expliquait après le dernier TDF je crois vouloir revenir à une préparation classique
là en plus il sera leader unique
donc on peut s'attendre à un nairo pré-2016

d'un autre côté il y a plus de prétendants
mais le parcours lui est favorable
et comme l'a dit quelqu'un c'est probablement l'année ou jamais pour lui

perso, à l'annonce du parcours je le mettais, avec pinot pari mes probables bonnes surprises. quintana pour un podium, voire qui sait, peut être mieux si tout s'aligne pour lui* ; et éventuellement une 3e place pour pinot si tout va bien. Bon c'est assez optimiste mais je les sens bien ces 2.
et pour l'instant ça semble sur les bons rails
* dans ce cas-là il redeviendrait celui qu'on attendait : un nairo plutôt qu'un zéro
Oui, le parcours est favorable à un colombien, avec cette 3è semaine en altitude, mais Quintana n'est sans doute pas le bon colombien. Un Bernal avec un statut de leader, ou même un Lopez, ça pouvait être (un peu) dangereux pour le trio Froome-Thomas-Dumoulin. Mais Nairo, quelqu'un le voit encore capable de s'isoler sur un Tourmalet ou un Val Thorens, franchement ? :reflexion:

Depuis le Block-Haus 2017, il n'est parvenu qu'une seule fois à sortir ses adversaires de la roue, à la régulière: c'était sur la montée d'Arona, sur le Tour de Suisse 2018. Il ne fait plus partie des grimpeurs vraiment décisifs, mais par contre, sa régularité reste un atout qui peut lui permettre de croire encore au podium, derrière les Ineos (si Dumoulin coince, lui qui n'apprécie pas vraiment la trés haute altitude).
Par biquet
#3021289
loloherrera a écrit :
12 juin 2019, 09:39
rbl85 a écrit :
12 juin 2019, 01:09
A vous entendre il faudrait que les coureurs fasse la course chaque jour.

Et après certains vont se plaindre du dopage…..

Ah, je l'attendais celle-là :sarcastic:
Encore une fois, tu te dopes principalement pour battre ton concurrent. D'ailleurs, les mecs qui prennent (prenaient) de l'epo, c'est justement pour encore plus pousser les charges à l'entrainement. Fin bref, on est hs.
Pour finir ce HS, je viens de lire ce truc hallucinant tiré du Miroir du Tour 1983:

"..Et que dire du contrôle positif de ce "vieux" Joop Zoetemelk qui fait, comme la plupart des athlètes, une cure d'anabolisants 2 mois avant le Tour, et est contrôlé avant que leurs traces disparaissent ? Osera-t-on dire que Joop est un tricheur ? Allégation tellement absurde qu'on en pleurerait." :w00t: :pt1cable:
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3021298
J'ai du mal à comprendre le consensus selon lequel le parcours de ce TdF serait taillé sur mesure pour Nairo :confused:

Alors, oui, il y a de l'altitude. Mais si on regarde dans le détail :

* Le début de Tour n'est franchement pas à son avantage : la montagne n'arrive qu'à la... 12ème étape (c'est la mode cette année !) et, s'il peut limiter correctement la casse sur la Planche des Belles Filles, il devrait tout de même y avoir plus fort que lui sur cette arrivée. Bref, vraiment pas certain que Nairo arrive dans la montagne moins usé par la première partie de Tour que l'an passé.

* Il y a très (trop) peu de CLM individuel, mais il y a en tout de même légèrement plus que certaines années passées (2015 et 2017). Et Nairo n'avait pas été capable de l'emporter ces années-là. D'autant plus que celui de l'édition 2019 ne me paraît pas du tout à son avantage. Là encore, on ne peut dire que le tracé soit spécialement à son avantage par rapport aux dernières années en tout cas.

* Les étapes de montagne manquent globalement d'enchaînements de cols qui pourraient user les adversaires de Quintana. Sur une montée sèche, son avantage est réduit. A ce titre, l'étape du Tourmalet est particulièrement décevante. Il n'y a que l'étape de Valloire qui propose un enchaînement digne de ce nom mais la transition Izoard/Galibier par le Lautaret n'est quand même pas un cadeau pour tenter quelque chose face à la Sky...

* La tendance de ce TdF en montagne, c'est tout de même de privilégier l'altitude aux pourcentages. Pourquoi pas, mais là encore je ne pense pas que les caractéristiques de cols comme l'Iseran ou Val Thorens soient celles qui correspondent le mieux à Nairo qui préfèrent à mon avis des dénivelés un peu plus forts.

Bref, Quintana a la possibilité de s'exprimer sur un tel parcours mais je ne le trouve pas spécialement à son avantage.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3021303
rbl85 a écrit :
12 juin 2019, 01:09
A vous entendre il faudrait que les coureurs fasse la course chaque jour.

Et après certains vont se plaindre du dopage…..
Oui, ce serait bien que chaque étape d'un Grand Tour ait un intérêt sportif en elle-même. C'est même le minimum que l'on peut attendre d'une épreuve sportive.

Tout l'art réside dans le fait de parvenir à ce que, d'un jour à l'autre, ce ne soient pas les mêmes coureurs qui "fassent la course".

Bien sûr qu'il faut des étapes de plat dans un GT, mais il faudrait retrouver des étapes sur lesquelles les baroudeurs ne partent pas battus d'avance face aux sprinteurs et leurs équipes surpuissantes organisées autour d'eux.
  • 1
  • 79
  • 80
  • 81
  • 82
  • 83
  • 103
TRANSFERTS 2019 - 2020 (7E ÉDITION)

Jumbo pourrait être l'élu. I[…]

Vital Concept - B&B Hotels 2019

Sans parler de revenir à un niveau 2011-2[…]

ROUTE 2019: Classements

Classements PRONOSTIQUES Epreuve par[…]

dossard Nom E1 E2 E3 E4 E5 E6 E7 E8 […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site