Le forum cyclisme des pratiquants et cyclosportifs. Pour tout savoir sur le matériel vélo, l'entraînement, la préparation des courses, les récits de vos exploits, ou encore ce qui concerne des outils comme Zwift ou Strava.
  • Page 30 sur 33
  • 1
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  • 32
  • 33
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3099875
El_Pistolero_07 a écrit :
13 déc. 2019, 19:51
Méthode Contador Vuelta 2014 "J'ai mal à mon genou, je joue pas le général..." :siffle:

Plus sérieusement, la veille de ce jour là, j'avais bien _avoiné sur le vélo et j'ai préféré rester tranquille pour être prêt à accueillir le saccharose....
En lisant ton message, j'ai dû ressentir un peu la même chose que toi quand tu es rentré de ta fameuse sortie (à une moindre mesure) :green:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3099876
gradouble a écrit :
13 déc. 2019, 19:58
Le sucre sportif a écrit :
13 déc. 2019, 19:22

D'ailleurs je galère pour rechausser, les cales étant pleines de boue. Je ne sais pas comment font les cyclocrossmen pour rechausser aussi vite :w00t:
Pédales, cales et chaussures équivalentes au VTT, elles n'ont rien à voir avec celles de route.
Ca me paraît plus logique, sinon ils perdraient un temps monstre !
Avatar de l’utilisateur
Par loloherrera
#3099908
30 km en 3h...putain j'aurais pété les plombs :rabbit:
Quand je lis ton récit, j'ai l'impression que tu fais le Paris-Dakar des années 80, à toujours chercher le bon cap :elephant:
Hâte de lire la sortie avec le Pisto :genance:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100006
Mardi 13 août : Etape 11 : L'Ardéchoise !
Spoiler : :
Givors (69) – Tournon-sur-Rhône (07) 140kms – D+ 1000m difficulté 2/5
Image
Tournus et son abbaye

J'ai eu froid cette nuit, pas trop protégé du vent, et avec quelques uns de mes vêtements humides. Si bien que je suis allé me réfugier dans le centre ville de Tournus, très joli d'ailleurs, en pierre et terminé ma nuit devant une entrée d'immeuble :jap: Je repars vers 6h, il fait encore nuit, mais je compte prendre le premier train vers Lyon (là je suis le conseil de Jimmy :super: ) puis vers Givors, car je suis loin de chez El Pistolero que je compte affronter dans un duel épique avec pour cadre les monts ardéchois :cheval:

Je trouve la gare en suivant les courageux qui semblent faire ce trajet quotidien pour aller travailler à Lyon, à 1h de train donc. Je prends un billet TER, puis profite de l'attente pour prendre mon petit déjeuner avant d'embarquer vers 7h :tdf: J'arrive en gare de Lyon vers 8h donc, heure de pointe, et vois une foule de travailleurs, tous aussi bien réveillés que moi, partant affronter la dureté de leur quotidien. J'ai l'impression d'être dans un autre monde, moi qui était paumé au milieu de nulle part ces dix derniers jours (en fait c'est en arrivant en ville que je me sens le plus paumé pour le coup :pt1cable: ) !

Je reprends un train pour aller jusqu'à Givors (merci Chalet_Reynard du conseil :super: ) pour éviter les zones industrielles et l'itinéraire bis suggéré par SchleckRivals, passant par les monts du Lyonnais, je n'ai ni son niveau, ni l'envie de me cramer pour le grand duel de ce soir :siffle: . Arrivé à Givors, je prends un café. J'ai bien progressé ce matin, j'ai donc le temps :green: D'autant qu'on m'annonce être à seulement 40kms de Tournon sur Rhône, donc je peux me reposer de la veille.

Ayant de nouveau rempli mes bidons, je vais sur les bords de Rhône. Il fait beau, j'étend une partie de mon linge sur un banc, et nettoie mon vélo, mes cales qui sont en sale état avec mes 2 litres d'eau. Je revois la mécanique, tout est nickel, mon vélo est vraiment increvable, ça fait contraste avec mon ancien trop typé route :w00t: Les bidons étant encore vide, je retourne dans un autre café, reprend une boisson et en profite pour refaire le plein, et me changer en tenue cycliste :hate:

Il est 10h, et je prévois donc de rouler 2-3h jusqu'à Tournon sur Rhône, et de faire une sieste en bord de Rhône pour être au taquet ce soir. Journée tranquille en prévision. Je dois faire quelques kms sur une départementale pleine de camions, et me rend compte qu'avoir pris le train jusqu'à Gisors était une bonne idée. A Loire sur Rhône, le village suivant, je cherche la ViaRhôna pour être plus tranquille mais c'est mal indiqué. Alors que je me lance dans une petite ruelle, un riverain me dit, sans que je lui ai rien demandé "c'est par là, tout les cyclistes me demandent où se trouve la ViaRhôna, j'ai demandé à la mairie de mettre un panneau, mais ils font rien" :colere: . Merci monsieur :sorry:

Image
La via Rhôna

Me voilà donc sur la ViaRhôna, et comme pour les voies vertes précédentes, je suis le Rhône, fais des détours pour éviter des zones marécageuses, prendre des ponts, revenir à tel village et donc les 40 kilomètres semblent loin :evil: Je dois compter le double du kilométrage, avec une arrivée en milieu d'après midi :sarcastic:

Je me suis mis sur mon 31, à l'idée de passer quelques kms en Drôme, où je m'attends à être jugé par la brigade du style. Vélo noir, cuissard noir, maillot du VC Pithiviers. La grande classe :glasses:

Je passe une fin de matinée tranquille entre les coteaux des vignobles, le Rhône si grand mais si paisible, les portions en sous-bois et la blancheur des sections gravels. Je passe je me régale. Me voilà vraiment dans le sud, avec ce grand soleil et le mistral qui me porte :banana:

Je vais néanmoins profiter des infrastructures et tirer des bouts droits le midi, lorsque la piste est désertée sur les portions en plein soleil, et pour cause, il commence à faire très chaud :sylvain84: J'ai le vent de dos qui me pousse, je tiens une bonne moyenne, mais ayant dû revoir la distance à parcourir à la hausse, et voulant me garder du temps pour me reposer un peu cet après-midi, je suis au taquet. Je vais donc commencer à prendre un coup de chaud :sweat:

Je vais traverser une première fois le Rhône, et me retrouver dans la Drôme. Là, je dois de nouveau galérer avec les panneaux, parce que j'ai raté le pont pour repasser côté Ardèche, et fais un kilomètre sur la Nationale 7 avant de retrouver un pont pour me mettre en sécurité dans le calme ardéchois :sylvain84: J'arrive à Tournon-sur-Rhône vers 15h, il y a des bouchons et je galère à nouveau avec le trafic. Comme souvent dans ces conditions, on prend des risques inutiles pour me dépasser alors que ça bouchonne. Je fais un signe de mécontentement, repasse la voiture, le mec sort et voilà qu'on me passe un savon :sarcastic:

Je suis à cran, je m'assieds sur le trottoir, et des témoins sympathiques m'offrent de l'eau. C'est vrai que je suis passablement cramé. Je comprends que les départs en vacances sont pénibles pour tout le monde avec cette chaleur, mais de là à faire ce type de manœuvre. Bref. Je vais rester là deux bonnes heures dans un troquet à reprendre mes esprits, et me réhydrater correctement en attendant qu'El Pistolero rentre du boulot :popcorn:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100232
Mardi 13 août : Etape 11 partie 2 : El_Pistolero_07 vs Le Sucre Sportif :duel:

Image
Tournon-sur-Rhône


17h, je traverse le Rhône retourne dans la Drôme, où, El Pistolero, l'ambassadeur de l'Ardèche, est contraint de travailler, fuyant la misère économique de son département natal. Je prends quelques chocolats (excellents par ailleurs :super: ), puis on se retrouve à l'entrée. C'est vraiment plaisant de rencontrer un forumeur en vrai, et la soirée va passer très vite :cheval:

Dans un premier temps, direction la demeure du Pisto, et j'ai droit à laisser mon paquetage dans son garage. Il laisse son VTT qu'il prend pour faire du vélotaf et le troque pour son vélo de route et nous voilà parti pour 2h d'intensité dans la montagne :niark: Il y a un peu de vent venant du nord, et voilà qu'il me guide vers les premiers cols. Je ne connais pas du tout le coin donc je lui fais confiance :jap:

"Le premier col, il a des % irréguliers, attention il y a un mur vers la fin". Ne voulant pas passer pour un suceur de roue, je décide de prendre un relais à la sortie de Mauves, au pied du premier col :metalhead: Rapidement, ElPistolero repasse devant et me mets dans le rouge :sweat: Un petit virage vers la droite, et me voilà déjà largué :saoul: (Voilà, le duel est fini :elephant: ) Je gère bien mon effort et apprécie le côté technique de ce col : passages en replat dans le vent, pourcentages variés, on est toujours en prise mais il faut en garder un peu sous le pied avant le fameux mur :niark:

Puis je vois les forts pourcentages. Je le passe à l'arrache, puis bascule sur un faux plat, surplombant la vallée. Ca à l'air très joli, mais on est encore loin de l'arrivée :colere: Et El Pistolero est tellement loin que je commence à flipper à l'idée de me retrouver au milieu de nulle part, sans mes affaires et sans boussole. Voilà qui stimule mes instincts primaires, et me donne l'énergie pour persévérer dans mon effort. Il n'est pas si loin que ça quand même :reflexion: Puis je le vois redescendre, il me reste environ 500m. Un petit encouragement de sa part et je franchis le premier col, non sans mal, peu avant Plats :sylvain84:

La descente est courte, on traverse maintenant Saint-Sylvestre. J'en profite pour demander si lors des cyclos, ça descend aussi vite (vu que c'est un thème récurrent dans les compte-rendu). Et il me sort qu'il n'est pas un super descendeur, que ça descend à peu près à cette vitesse lors des cyclos. Je me dis que j'aurais peut-être dû gonfler un peu mieux mes pneus pour ne pas être autant à l'arrache à essayer de le suivre dans les courbes :sylvain84:

Deuxième montée, cette fois-ci vers Gilnoc-sur-Ormèze (me demandez pas d'où sortent des noms de patelin pareils, je ne parle pas l'ardéchois :spamafote: ). Ca m'a paru être un long faux-plat, sans abri, avec le vent de face. En regardant le profil, ça me paraît moins évident. El Pisto fait le train, et je tente de tenir bon, même si je suis à la rupture :cheval: Je remarque que les automobilistes sont très civilisés, propres dans leur manœuvres de dépassement. Ca me change du cirque de la vallée du Rhône, et me rassure car les routes sont étroites et sinueuses, sans visibilité :super: Le décor est magnifique avec des paysages pastoraux arides, cela me rappelle un peu le Larzac, en plus vallonné. Finie la verdure, me voilà dans le sud, j'ai l'impression d'avoir atteint mon objectif :banana:

Image
Col de la Croix-de-Bauzon, le deuxième qui n'est pas si aride que ça finalement

Alors que je commence à perdre pied, Pisto, qui semble perdre patience, me lance un "tu ne vas quand même pas lâcher sur du 5%" :manolo: . Je vais finir cette deuxième côte à l'orgueil, me mettant en position aéro, pensant prendre l'allure de Primoz Roglic, alors que doit plus ressembler à Fabio Aru :sylvain84: Comme pour vouloir me récompenser de mes efforts, il me lance "on va faire un petit détour pour aller chercher un secteur pavé". Je suis touché par cette attention :kisskiss: Avant de voir 10 pavés de villes alignés pour faire un passage piéton dans un centre-ville dont j'ai perdu le nom. J'invite donc El Pistolero dans le Nord pour tester les pavés, les vrais :reglement:

La dernière difficulté arrive sans un mètre de plat pour se reposer, et là, conscient que je l'empêche de faire un KOM, je lui lance d'un ton souverain "tu peux y aller, je vais monter à mon rythme" :elephant: . Je ne peux que me résoudre à abandonner ce duel. Me voilà donc seul face à moi-même et cette montée. Je resserre mes chaussures et tente de me rappeler de l'intensité que j'avais su mettre à Huy, tentant d'optimiser mon coup de pédale. Le rythme est bon, et je tente de limiter la casse, voyant El Pisto s'éloigner inexorablement dans cette montée exposée au vent :sweat:

Au sommet, c'est fini, je peux profiter d'une superbe vue sur le Vivarais, ça valait le coup :love: On redescend vers Saint-barthélémy-le-Plain, les paysages sont à couper le souffle et je vois devant moi El Pisto me montrer, en pleine descente sinueuse "regarde par-là comme c'est joli" :bisounours: . Mais je suis encore un peu carbo, et je m'applique à suivre le rythme en descente. Soudain, mauvaise appréciation de ma part, je sors un peu large. Je rectifie ma trajectoire mais le camion que j'ai croisé quelques secondes plus tard m'a bien refroidi. Je laisse filer, et profite des paysages :super:

Moralité du jour : suivre le Pistolero, c'est cool, on en prend plein la vue, on dépasse ses limites, mais c'est à vos risques et périls :stereoking:
Bilan Strava : 58kms et 880m de D+ en 2h18 :metalhead:

Image
Saint-Barthélémy-le-Plain, fin de la descente

A la fin de la sortie, je suis complétement cuit. J'ai le luxe de prendre une douche puis une bière et me voilà scotché dans le canapé du Pisto :green: On a pu refaire l'actu cyclisme/forum que j'avais loupé lors du début d'août et surtout sortir manger les spécialités locales (ravioles) en bonne compagnie. Je peux également me reposer au chaud, j'ai été gâté :super:

Dans ma tête, le tour est fini, puisque demain, mon père vient me chercher en fin de matinée pour qu'on passe le weekend du 15 août ensemble (et c'est pour ça que j'ai tout donné pendant la sortie, ça a été un vrai plaisir de me tester et de voir le Pisto en action, il m'a flingué sévère :tonton: )
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100264
Ca va, j'ai quasiment pas roulé la matinée :green: Je paye surtout mon manque d'entraînement (au niveau du rythme) car je me suis entraîné sur la distance mais pas du tout sur les efforts violents.

Mais ce qui était sympa, c'est qu'en temps normal j'évite d'aller m'isoler dans la montagne : trop peur de me cramer, d'être paumé et en manque d'eau ... là j'avais un super guide, donc la ballade était sympa (et en plus, j'avais vraiment pu me lâcher, il n'y avait plus à gérer !)
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#3100266
loloherrera a écrit :
15 déc. 2019, 18:37
Le grand malade, faire une sortie vallonné avec le Pisto en ayant déjà des heures de selles faits dans la journée :sylvain84:
C'est exactement ce que je me disais en lisant le CR d'hier, où je le voyais accumuler les kilomètre avant même de commencer la sortie avec le pistolero :rieur:

Jolie ballade, à un beau rythme.

Du coup l'année prochaine tu viens faire l'ardéchoise le Sucre ?
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100307
Xav_38 a écrit :
15 déc. 2019, 19:45
loloherrera a écrit :
15 déc. 2019, 18:37
Le grand malade, faire une sortie vallonné avec le Pisto en ayant déjà des heures de selles faits dans la journée :sylvain84:
C'est exactement ce que je me disais en lisant le CR d'hier, où je le voyais accumuler les kilomètre avant même de commencer la sortie avec le pistolero :rieur:

Jolie ballade, à un beau rythme.

Du coup l'année prochaine tu viens faire l'ardéchoise le Sucre ?
Je viens de voir les dates mais ça va être compliqué : ça devrait tomber en plein pendant ma période de concours :spamafote:
Nopik a écrit :
15 déc. 2019, 21:17
Le sucre sportif a écrit :
15 déc. 2019, 19:38
Ca va, j'ai quasiment pas roulé la matinée :green:
Juste un petit 140 km pour se mettre en jambes quoi :popcorn:
En fait j'avais fait 80kms entre 10h et 15h puis 60kms avec El_Pistolero. J'ai coupé le résumé en 2 hier et j'ai oublié de couper les kilométrages avec. La D+ aussi que j'avais mise, c'était celle de la sortie de l'après-midi. Passer de 18 km/h sur le plat à 27km/h vallonné, ça pique :sylvain84:
Avatar de l’utilisateur
Par El_Pistolero_07
#3100315
Sacré résumé ! Je révèle 2 erreurs c'est Gilhoc et pas Gilnoc tout d'abord et ensuite le col c'est le col de Mayres, la Croix de Bauzon c'est super loin de chez moi... Un col de 6 km à 4,5% de moyenne je crois, le plus dur étant le début avec un passage à 9%.
Le tout premier col, c'est un joli morceau avec 2 passages à plus de 13% sur 7 km. Le dernier, le col des Croix n'est pas long, mais le revêtement est horriblement pourri...

Point performance perso, j'ai fait mon PR sur les Croix et mon second meilleur sur la montée de Plats, (20 secondes de plus que mon record, mais je ne m'étais pas mis à 100% réellement...)

Le Sucre est très courageux dans la pente en tout cas, avec 4/5 kg de moins, ça irait pas mal dans les cols roulants je pense !

En tout cas, merci pour l'hommage ! :super:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100435
Merci ! Oui les cols roulants j'aime bien je peux trouver mon rythme mais si je perds 4/5 kgs je vais vite avoir la dégaine du cintre :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100436
Mercredi 14 août : Etape 12 : Epilogue
Tournon-sur-Rhône (07) – La Voulte (07) 40kms plats difficulté 0/5 :elephant:
Image
Centre-ville de Valence

J'avais prévu de passer le weekend du 15 août chez mon père et le voilà qui arrive bien vite ! J'ai privilégié une bonne prépa pour Roubaix, et surtout réglé deux trois affaires avant de partir, si bien que je me suis mis en retard d'une semaine pour mon départ. J'ai tenté tout au long de la semaine passée de faire de mon mieux pour m'avancer au max, mais le vent de face et les détours ont eu raison de mes objectifs, mais c'est aussi le lot des voyages, on ne sait jamais comment ils vont se dérouler, bien qu'ayant préparé un maximum mon affaire :jap:

J'accompagne El Pistolero vers son lieu de travail et il m'indique la ViaRhôna, parfait car ça n'est jamais évident de la retrouver :super: J'ai pour objectif du jour d'atteindre Montélimar vers midi, où mon père va me rejoindre en voiture. Il m'aurait fallu encore 2-3j pour arriver, ce qui aurait compromis le weekend donc je dois en rester là mais sans regret, ayant fait de mon mieux, et sentant la fatigue venir (surtout avec le manque d'objectif et la sortie de la veille :sylvain84: ).

J'arrive à Valence assez rapidement, je galère à trouver une boulangerie, puis je me pose prendre une boisson chaude. Les jambes sont lourdes et je sens que Montélimar, à 60kms de là en théorie, seront dur à atteindre avant midi. Hier, j'ai pris un coup de chaud, à quoi bon prendre de nouveaux risques ? :tdf:

Image
La Voulte sur Rhône

Nouvelle pause à La Voulte, où je fais un nouveau point. Il y a deux ponts à franchir, ce qui me fait encore des détours, sinon je dois prendre la départementale. Il est environ 11h, je décide donc de m'arrêter là pour de bon, et de me reposer. La virée dans le haut-Vivarais d'hier soir m'aura bien flingué ! Sur la route vers l'Hérault en voiture, j'ai le droit de choisir le repas pour midi. Buffet asiatique où je m'en donne à cœur joie :hole:

Arrivé en début d'après-midi à destination, je pose pour de bon mon vélo et mes affaires de vélo. C'était aussi le but de ce voyage, de laisser mon vélo là, entre Alpes et Pyrénées, dans mon contexte de déménagement. Je peux maintenant profiter de la farniente du sud :glasses:

Image
J'étais loin du compte :green:

Bonus : si j'avais eu quartier libre, et si j'avais pu m’entraîner dès mars-avril afin de partir pour un bon mois de mi-juillet à mi-aout, mon programme était de faire comme je l'ai fait Rennes-Roubaix-Meuse-Saône-Rhône puis de continuer mon tour par l'Hérault à vélo, canal du Midi-Garonne-Atlantique et Rennes. Cela aurait été le vrai Tour de France des voies vertes qui nous permettent, si on en a le temps, de traverser le pays dans la semaine, ce qui pourrait nous permettre de revoir notre façon de partir en vacances. Train+vélo, c'est quand même plus sympa que de se taper les bouchons :jap: Et les TER sont adaptés pour les cyclotouristes mêmes si pas toujours nombreux :super:

Et les prochains objectifs ? Habitant dorénavant en bord de Seine, dans l'Eure, je peux profiter des voies vertes menant vers l'estuaire de la Seine et donc la véloroute qui longe la Manche et mène vers la Mer du Nord, la vallée de l'Eure qui peut mener vers la route Paris- Mont Saint Michel qui mène elle même (comme on l'a vu lors de la 2ème étape) vers la route Caen-La Rochelle et donc vers l'Atlantique et la vallée de la Loire. Bref, il y a moyen de découvrir de nouvelles régions, sans trop se prendre la tête avec le trafic :hate:

Sauf qu'actuellement, je fais bien moins de vélo qu'à Rennes, allant au travail à pied. Je reste actif, mais ça risque de piquer quand je vais m'y remettre (si je me motive). J'ai en tête de refaire Roubaix le weekend de la course, il y a un train qui peut m'emmener à Busigny, 10kms avant le premier secteur pavé. Avec l'idée de faire une partie du final le samedi en fin d'après midi et le reste le matin. Et pour cet été ? Peut-être aller voir une étape du tour à vélo, ou bien mettre le cap (comme d'hab') vers la Belgique pour tenter de faire le Ronde puis de visiter les Pays-Bas, bref les idées ne manquent pas :smile:
Par GDLNsan
#3100776
Toujours agréable de lire tes aventures le sucre :super:
J'avais lu ton premier récit d'une traite l'an dernier (posé dans un hamac en amérique du sud, j'avais une bonne excuse de ne pas faire grand chose un lendemain de soirée difficile :genance: ) et j'ai été ravi de lire ton trajet de cette année (je compte me faire un voyage d'une semaine en empruntant l'EV 19 au printemps en préparation d'un trip plus lointain à l'été). J'ai été rassuré quant à la qualité des routes :super:

Par rapport à tes difficultés pour trouver des points d'eau, j'utilise l'appli maps.me . Je suis économe de mon téléphone, en restant constamment en mode avion et gps éteint. Lorsque le besoin de refaire mes réserves d'eau se fait sentir, je branche le gps et effectue une recherche "eau potable". De nombreux points d'eau sont disponibles (il s'agit même d'une catégorie de signets). Les cartes sont elles téléchargeables en amont pour pouvoir les consulter en offline et ne pas bouffer de data. Ca m'a bien aidé en vélo et rando (en Europe et au Japon tout du moins)
Avatar de l’utilisateur
Par Noé
#3100798
Pour trouver de l'eau, il ne suffit pas d'aller dans un bar ?
Je sais qu'en Italie, par exemple, il est interdit de refuser de l'eau gratuite à quelqu'un qui en demande.
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100813
D'accord avec vous, souvent je vais à un bar, mais là on était dans un contexte de vacances d'été (les troquets ferment) et de canicule/restrictions d'eau. Mais globalement ça s'est bien passé, il faut bien anticiper !

L'E19 est vraiment sympa à faire, surtout la portion dans les Ardennes et en Belgique. Plus au sud, on rentre plus dans des routes secondaires, mais toujours avec du bon bitume, ça vaut le coup de tester :super:

Il faudrait que je me serve plus de la technologie en effet, mais j'aime bien galérer il faut dire :genance:
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3100824
Il n'y a pas des puits/pompes/robinets le long de voies vertes ?

Sur la voie verte à quelques km de Remiremont il y en avait un, au début tu ne le remarques pas il est bien camouflé (un poteau vert foncé :elephant: ) mais lorsque tu le connais ça fait du bien !

J'avais aussi repéré une autre astuce, aux abords des mairies ou des terrains de sports communaux il y a souvent un robinet (ou des toilettes)
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3100830
Je pense que quand tu connais ça va. Le truc c'est quand tu pars loin, tu ne peux plus faire de repérages. Donc savoir si c'est galère de prendre telle piste cyclable, telle voie verte, si telle route est trop fréquentée/dangereuse, mais aussi tout ce qui est ravito, quand on est loin de chez soi.

Mais c'est ça qui me plaît dans la randonnée :super:
Les terrains de sports et les cimetières, c'est un peu galère à trouver, et c'est assez grand. Pas toujours évident de trouver les robinets, qui peuvent être coupés/à l'intérieur des bâtiments. C'est souvent la chance quand on ne va pas dans les troquets :green:

Mais il y a une "maison des randonneurs" sur la voie verte 30kms au nord de Charleville (de mémoire) et là j'avoue que c'était sympa et pratique !
Avatar de l’utilisateur
Par JohanMusée
#3101119
Super agréable de lire ce genre de récit ! Ça doit faire 15/16 ans que je lis assez souvent ce forum (surtout pour m’informer des pépites étrangères - comprendre pas belges - dans les topics Juniors/Espoirs) mais ,vu le sujet, j’ai envie de participer :smile: .
Je crois qu’on est assez dans la même optique de pratique du vélo (à part pour les pavés que je déteste, question de gabarit). En tout cas ton tour de cet été est assez impressionnant, perso j’en ai fait un petit de Suisse pendant mes vacances et au bout de 5/6 jours de galères, de nuits pas toujours top, et de météo pas terrible, j’étais presque soulagé de devoir écourter la dernière étape et la moitié de l’avant dernière à cause d’un faux mouvement du genou.
Sinon, t’es passé par mon coin. L’ascenseur à bateau hydraulique de Thieu c’est à 8km de chez moi et c’est ma côte fétiche pour travailler l'explosivité :smile: . C’est bête, tu faisais 500m à droite juste avant de le grimper et tu pouvais rouler le long du vieux canal avec ses ascenseurs hydrauliques du XIXème classés à l’UNESCO

J’ai cru comprendre que tu as déjà fait les pays de l’Est, je me tâte encore pour cet été… Je ferais bien les Balkans mais j’ai un peu peur question châleur.
  • 1
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  • 32
  • 33

Arne Marit et de Ward Vanhoof qui proviennent […]

Le parcours des CdM 2021 à Leuven (Louvai[…]

Je cite "Le grand départ initialement […]

Team Cofidis 2020

Wallays indique que Cofidis n'est qu'une piste par[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site