Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 19 sur 59
  • 1
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 59

Qui d'après vous va finir deuxième de ce Dauphiné ?

Gaudu
7
13%
Carapaz
9
16%
A. Yates
7
13%
Mas
5
9%
Landa
Aucun vote
0%
Jorgenson
Aucun vote
0%
Vingegaard
20
36%
Hindley
2
4%
Bernal
1
2%
0'Connor
Aucun vote
0%
Ciccone
Aucun vote
0%
Un autre coureur
4
7%
#3588543
Bradounet_ a écrit :
05 juin 2023, 17:14
Alaphilippe a remporté par 8 fois en carrière la 2e étape d'une course contre 4 fois la première étape et 3 fois la troisième et quatrième étape. A ressortir à l'occasion au cours d'un diner, ne me remerciez pas !
Chouette, je vais pouvoir briller en société désormais :jap:
#3588551
Youpi ! Loulouchonou is back ! :pompom:
Que j'aime sa célébration en mode "du calme les gens, zavez encore rien vu" . :love: :agenou:

Après avoir fait rêver une France encore endolorie par la révolte des dangereux Gilets Jaunes, le voilà de nouveau prêt à venir réchauffer les cœurs et les âmes les plus meurtries après ce début d'année difficile pour le peuple et la démocratie, menacée dans ses fondements les plus élémentaires par une attaque de casseroles . Soyez-en rassurés, le justicier Tefalaphilippe est votre sauveur, et votre été n'en sera que meilleur ! :cheval:

Vive L'AlaFrance ! Vive la Louloumania ! :france:



Sinon, plus sérieusement, c'est quoi tous ces mecs qui ne savent pas s'entrainer et qui crampent comme des vulgaires joueurs de Carquefou à la 70ème minute d'un 32ème de Coupe de France ?
Pas le souvenir d'avoir déjà vu ça . :scratch:
#3588555
MajorK03 a écrit :
05 juin 2023, 20:29
Youpi ! Loulouchonou is back ! :pompom:
Que j'aime sa célébration en mode "du calme les gens, zavez encore rien vu" . :love: :agenou:

Après avoir fait rêver une France encore endolorie par la révolte des dangereux Gilets Jaunes, le voilà de nouveau prêt à venir réchauffer les cœurs et les âmes les plus meurtries après ce début d'année difficile pour le peuple et la démocratie, menacée dans ses fondements les plus élémentaires par une attaque de casseroles . Soyez-en rassurés, le justicier Tefalaphilippe est votre sauveur, et votre été n'en sera que meilleur ! :cheval:

Vive L'AlaFrance ! Vive la Louloumania ! :france:



Sinon, plus sérieusement, c'est quoi tous ces mecs qui ne savent pas s'entrainer et qui crampent comme des vulgaires joueurs de Carquefou à la 70ème minute d'un 32ème de Coupe de France ?
Pas le souvenir d'avoir déjà vu ça . :scratch:
Oui oui ça fait du bien de revoir Alaf attrapé une victoire WT :pompom:
Même si j'avoue avoir eu de sérieux doute hier avec la tactique QS qui choisit d'emmener le sprint à Bagioli :saoul: . Même si je suppose que le facteur pluie a dû jouer dans la balance, Alaf n'étant pas habitué à performé avec les cuisses mouillé.
Content de la 2eme place de Carapaz et ravie de la petite surprise en 3eme place de Natnael Tesfatsion :super:

Ha les crampes, ces une conjoncture d'événements qui survient en même temps statistiquement sur le nombres de courses à l'année faut bien que ca ce produise au moins une fois. En tout cas Latour n'a pas du tout l'air confiant sur sa condition
#3588565
Mais que font les commissaires ? :reglement:

Quand on est tout seul, à l’arrière de la course, à se battre pour les délais, à quoi se raccroche-t-on ?

« À arriver le plus vite possible à l’arrivée parce qu’il n’y a que ça qui compte. J’avais mon entraîneur derrière qui me poussait et me donnait les infos concernant les délais. On a réussi à gérer comme ça. »


Grondin qui explique sa journée sympathique je mets le lien :

https://www.ledauphine.com/sport/2023/0 ... us-pedaler
#3588566
luckywinner a écrit :
05 juin 2023, 18:16
La victoire d'Alaph fallait la deviner celle-là.

Sinon incroyable l'absence d'attaque dans le final, si Sweeny attaque pas au 2kms ça sentait la victoire de Bennett, alors que le profil était pas favorable aux sprinteurs clairement, mais bon si ça veut pas bouger....
Les mecs se mettent tous à rouler à fond au même moment, dans ces conditions c'est extrêmement difficile de sortir.

Même sans attaques je pense que ça aurait durci chez Jumbo et Quickstep. Et même sans durcir comme tout le monde veut remonter ça aurait roulé vite et c'est là qu'un Bennett se fait déborder, dans les coups de culs où ça grimpe à bloc et où tu vois les mecs sprinter sur le côté pour doubler.
#3588570
Je viens de voir les 4 dernier km. C'est assez porcif, tout le monde roule a bloc de chez bloc.
C'est assez impressionant de voir les mecs a l'arriere du peloton exploser comme du pop corn. :ouch:

Carapaz il anticipe un chouia trop. Ça se voit car sur la fin il zigzag un peu. Mais il était pas loin de surprendre son monde.
#3588578
MorbierCafé a écrit :
05 juin 2023, 23:42
Je viens de voir les 4 dernier km. C'est assez porcif, tout le monde roule a bloc de chez bloc.
C'est assez impressionant de voir les mecs a l'arriere du peloton exploser comme du pop corn. :ouch:

Carapaz il anticipe un chouia trop. Ça se voit car sur la fin il zigzag un peu. Mais il était pas loin de surprendre son monde.
En effet c'est là qu'on voit que l'attaque de Quinn est sacrément tranchante et que Vingo n'est pas en méforme non plus parce qu'il gaze tout le monde y compris son sprinteur... D'ailleurs on voit bien que le lancement du sprint au lieu de tendre l'élastique l'écrase parce qu'ils sont tous dans le rouge déjà.
#3588591
Iguane a écrit :
05 juin 2023, 22:55
luckywinner a écrit :
05 juin 2023, 18:16
La victoire d'Alaph fallait la deviner celle-là.

Sinon incroyable l'absence d'attaque dans le final, si Sweeny attaque pas au 2kms ça sentait la victoire de Bennett, alors que le profil était pas favorable aux sprinteurs clairement, mais bon si ça veut pas bouger....
Les mecs se mettent tous à rouler à fond au même moment, dans ces conditions c'est extrêmement difficile de sortir.

Même sans attaques je pense que ça aurait durci chez Jumbo et Quickstep. Et même sans durcir comme tout le monde veut remonter ça aurait roulé vite et c'est là qu'un Bennett se fait déborder, dans les coups de culs où ça grimpe à bloc et où tu vois les mecs sprinter sur le côté pour doubler.
Franchement je suis pas d'accord, ça a ralenti entre le 25 et 15eme km avant l'arrivée, quand le duo Elissonde Campanearts reprend d'un coup plus de 30" d'avance, c'était certes pas forcément très pentu dans cette zone mais ça a permis d'allonger la phase de récupération, pour les gros culs.

Quand Bayer attaque dans le GPM, la première rangée est formé de coureurs de CG principalement (Vingo, O'Connor, Carapaz, Yates entre autre) tous ces mecs pouvaient suivre l'attaque de l'autrichien, mais personne n'a bougé. Après ils ont des raisons sensées pour ne pas attaquer, mais cette bosse ne s'est pas montée très vite au final pour le paquet (vite peut-être pour des sprinteurs mais pas pour des puncheurs-grimpeurs).
Dans toute l'approche du final ne sait pas fait à allure très vive par rapport au potentiel du peloton.

La dernière vraie bosse à 5km de l'arrivée, c'est elle montée à tempo fort, pour reprendre l'autrichien (Benoot et Cavagna qui roulent), mais je pense que si il n'y a pas la dernière attaque de Sweeny pas certains qu'il y ait le relais porcif de Vingo dans les 2 derniers kms, et du coup pas certains que les mêmes profils soit là dans le sprint.

Et à mon avis si tu as 2-3 bons grimpeurs qui suivent Bayer , à10kms de l'arrivée, Laporte il est plus en jaune aujourd'hui vu comme il a calé dans les 100 derniers mêtres :wink:
#3588592
ÉTAPE 3 : MONISTROL-SUR-LOIRE > LE COTEAU

Mar. 06/06/2023 - 194.5 km - Accidentée (2089 mD+)









Départ réel à 12h10 / Arrivée entre 16h30 et 16h55


DÉTAILS
Spoiler : :





























FAVORIS

⭐⭐⭐⭐
Groenewegen, Bennett

⭐ ⭐ ⭐
Vernon

⭐ ⭐
Laporte, Taminiaux, Menten

⭐
Van Poppel, Aberasturi, Trentin, Zingle



MÉTÉO










DIFFUSIONS



France 3 : 15h10 / Eurosport 1 : 15h00 (RP à 14h30) _Redif : 17h15 sur E1 et 19h30 sur E2

Vous pouvez aussi suivre la course sur France TV Sport : https://www.france.tv/sport/cyclisme/cr ... s-directs/


Par écrit : https://cyclingpro.net/velopro/course/c ... -3e-etape/


TWITTER : https://twitter.com/dauphine

FACEBOOK : https://www.facebook.com/CriteriumDuDauphine

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/criteriumdudauphine/



À PROPOS DE MONISTROL-SUR-LOIRE




Spoiler : :


Les armes de Monistrol (à droite) déclinent celles du Velay (à gauche) avec quelques différences : les engrelures disparaissent, l'épée est en pal mais non soutenue. Le fond est d'azur et non de gueules. À travers les symboles de la crosse et de l'épée, elles rappellent le double pouvoir, spirituel et temporel, du seigneur de Monistrol. La devise de la cité est reprise de celle du comte-évêque, Ad utrumque paratus, qui signifie "prêt pour les deux", nouveau renvoi au double pouvoir du comte-évêque du Velay. Sous l'Ancien Régime, la ville est parfois appelée Monistrol-l'Évêque. La Révolution la rebaptise Monistrol-en-Velay puis Monistrol-sur-Loire, appellation qui s'est imposée sous la Monarchie de Juillet.






Monistrol-sur-Loire (Monistròl de Leir en occitan) est une commune française du département de la Haute-Loire. Elle est la seconde ville du Velay et la deuxième agglomération du département.

Située sur l'axe de Lyon à Toulouse par le Massif central, dominant la vallée de la Loire, elle appartient à la communauté de communes Marches du Velay-Rochebaron. Elle a connu une forte expansion depuis les dernières décennies du xxe siècle.

Population : 13423 habitants (2020)
Altitude : entre 434m et 874m
Superficie : 48,25 km2


HISTOIRE



Spoiler : :


Antiquité et Moyen Âge
Plusieurs découvertes archéologiques attestent de l'occupation de cette zone à l'époque gallo-romaine. L'une d'elles a mis en lumière l'existence au lieu-dit La Borie, d'une exploitation agricole qui produisait de la poix, servant entre autres à calfater les bateaux. Dans un article récent, l'archéologue et docteur en histoire Pierre-Eric Poble propose une origine gallo-romaine au site de Monistrol. Selon ses recherches, il est possible qu'un sanctuaire dédié à Mars Vorocius ait été l'ancêtre du petit monastère installé en ce lieu pendant le haut Moyen Âge. Selon les hypothèses présentées dans cet article, à l'époque gallo-romaine, le site de Monistrol se trouvait aux confins du territoire de la cité des Vellaves. Une localisation qui correspond assez bien avec la présence d'ateliers de péjassiers (poix) mise en évidence par l'archéologie.

Monastrolium, déformation du mot savant Monasteriolum, petit monastère, se développe dès le haut Moyen Âge. La ville abrite depuis le ixe siècle les reliques de saint Marcellin, évangélisateur du Velay oriental, qui attirent de nombreux pèlerins. Seigneurs de la cité après la Huitième Croisade (1270), les évêques du Puy font du château (des évêques) leur résidence d'été. Jean III de Bourbon le fait considérablement transformer et le dote d'une grosse tour aux dimensions exceptionnelles. Un second château, ou plutôt une maison-forte, dit de Flachat, fut bâti à une époque indéterminée mais certainement très ancienne, et fut occupé par les familles de Flachat, de Beget, Charbonnel, Néron-Bancel. Remanié au fil des siècles, il est toujours habité. Fin du xiie - début du xiiie siècle fut construit le château de Paulin, dont il ne reste que quelques ruines. Un souterrain en part et "se perd dans la campagne". Le château de Foletier fut et est toujours la propriété de la famille Jourda de Vaux, et date du xve siècle. Médiéval fut le château de La Rivoire basse (anciennement appelé château de Chambon), en un lieu aujourd'hui sur le territoire de la commune de La Chapelle-d'Aurec, mais dont il ne reste absolument rien. Médiévale aussi fut la muraille entourant Monistrol, dont il ne reste aujourd'hui que la tour de l'Arbret. À ce qui semble donc, dès le Moyen Âge la ville fut plutôt bien protégée contre l'attaque d'éventuels ennemis, ce qui sans doute lui a permis d'échapper au fil des siècles à nombre de problèmes.

En 1300, Monistrol est la deuxième ville du Velay. En 1309 elle est dotée d'un chapitre de chanoines par l'évêque Bernard de Castanet. Ses consuls, administrateurs municipaux, siègent régulièrement aux États du Velay.

Peste noire de 1347 à 1350. Le Velay perd le quart de sa population.

En 1361, malgré ses défenses, Monistrol tombe aux mains de "routiers" venus de Pont-Saint-Esprit et commandés par Seguin de Badefol. On ne sait exactement combien de temps ils occupèrent le lieu, mais ils ravagèrent la région, dont le bourg de Montfaucon-en-Velay et l'abbaye de Doue.

De la Renaissance à 1800
Pendant les guerres de Religion, la ville de l'évêque Antoine de Sénecterre résiste aux assauts huguenots, avant d'être occupée par les troupes du gouverneur ligueur Antoine de Saint-Vidal (1590). L'évêque Jacques de Serres ne peut rentrer dans ses droits, après arrêt du Parlement de Paris, que sur ordre exprès d'Henri IV, en 1597.

En 1629 le Velay subit un nouvel assaut de la peste, qui aurait fait 16 000 morts. Sur le territoire de Monistrol, les grottes et souterrains éloignés des habitations sont transformés en lazarets, mais mis à part cet épisode, les (xviie – xviiie siècle) font plutôt figure d'âge d'or pour la ville. Humaniste, amoureux des lieux, l'évêque Armand de Béthune, neveu de Sully, enrichit alors le château (des évêques) et le parc adjacent, et attire des artistes comme le sculpteur Pierre Vaneau. Le chantier est poursuivi par ses successeurs comme Geoffroy-Maurice de Conflans ou Marie-Joseph de Galard de Terraube. À la même époque, la ville se modernise et s'étend, de nouveaux axes sont tracés, hôpital et école sont reconstruits. L'église, qui date du milieu du xiie siècle, mais qui fut bâtie en remplacement d'un bâtiment plus ancien, fait l'objet d'importants travaux et est dotée d'un clocher en 1657. Des béates s'installent dans la ville et ses hameaux au xviie siècle, et subsisteront jusqu'au début du xxe siècle.

Le 17 avril 1634, six ursulines s'installent dans un monastère nouvellement construit, qui s'agrandit ensuite, mais une partie des bâtiments est vendue en 1793, puis est rachetée en 1822 pour le retour des religieuses. Elles y sont toujours.

De 1720 ou 1730 jusqu'à 1794, fonctionne une mine de plomb au lieu-dit La Borie, exploitée par un Autrichien marié à une Française, nommé "François de Blumeinstein", qui avait obtenu de Louis XV en 1717 l'autorisation d'exploiter un filon à Saint-Julien-Molin-Molette, puis qui conduisit de nombreuses prospections et exploitations minières dans l'Est du Massif central. Une tentative de reprise de l'exploitation fut entreprise en 1901, mais fut jugée non rentable.

Est bâti au xviiie siècle le château de Martinas, qui est agrandi en 1890.

Plutôt acquise aux idées de la Révolution, Monistrol voit cependant la sous-préfecture lui échapper.

De 1800 à aujourd'hui
L'industrie, en particulier textile et métallurgique, se développe largement au xixe siècle. L'électricité, produite sur le Lignon, arrive sur la commune en 1893. En 1906, la population est d'environ 7 500 habitants, mais elle est descendue à 3617 en 1946, pour commencer à remonter à partir des années 60.

Le monument aux morts de la commune porte les noms de cent-quatre-vingt-treize de ses enfants tombés aux champs d'honneur lors de la Première Guerre mondiale (184 morts) et 9 lors de la seconde.



PATRIMOINE

Château des Évêques-du-Puy :




Spoiler : :


Dominant la vieille ville et le ruisseau de Piat, le Château des Évêques-du-Puy est le principal monument de la commune. Construit du xiiie au xviiie siècle, il sert de résidence aux évêques du Puy jusqu'à la Révolution. Il abrite aujourd'hui l'Office de tourisme [archive], l'association de Amis du Château [archive] et la Société d'histoire de Monistrol [archive] avec des salles d'exposition. De son parc classique, qui comprenait autrefois un vaste parc avec un jardin botanique, un temple et des statues, ne subsistent aujourd'hui que les allées.


Église Saint-Marcellin




Les gorges de Bilhard



Le ruisseau du Piat s'écoule dans les Gorges de Bilhard, théâtre d'une légende confrontant un ermite au diable Billard, avant de se jeter dans la Loire. Le fleuve traverse une partie de la commune dans des gorges très encaissées.



À PROPOS DE LE COTEAU








Le Coteau est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. C'est le chef-lieu du canton du Coteau. La ville se trouve dans la banlieue de Roanne (à 1km).

POPULATION : 6886 habitants
ALTITUDE : entre 265m et 317m
SUPERFICIE : 4,89km2

Le 15 mars 1833, est mise en service la troisième ligne de chemin de fer de France entre Andrézieux et Roanne (1re ligne d'Europe continentale), mais elle arrive aux Varennes, en rive droite de la Loire, c'est-à-dire au Coteau.

Le Coteau fut érigé en commune le 9 juillet 1845 par un décret du roi Louis-Philippe.


Lieux et monuments


Hôtel de ville de facture classique




Pont xviiie siècle sur la Loire. Situé sur le territoire de Roanne, son appellation « Pont du Coteau » est impropre.




Église Saint-Marc d'inspiration classico-baroque, reprise au xixe siècle ; à l'intérieur de cette église se trouve une toile datant de 1827.



Sources : wikipédia
#3588603
Pour assez bien connaitre les derniers kilomètres, attention à ne pas négliger la dernière bosse, 7 bornes à 3% ça fait pas vraiment peur mais il y a au moins le 1er km et le dernier un peu pus raide que ça, sachant aussi qu'on sera pour les 5 derniers kilomètres de la bosse sur une petite route qui rend pas terrible (à moins qu'ils l'aient refaite :reflexion: ).
Pas suffisant pour voir des attaquants faire la différence sans doute (d'autant que le vent sera légèrement de face et le final plein de grandes lignes droites mouroir à attaquant), mais si une équipe vissait pour éliminer quelques sprinteurs, pas dit que ça ne marche pas.

A noter pour l'anecdote que cette bosse est nommée côte de Pinay sur le profil général et côte de Neulise dans le profil détaillé, n'ayant en réalité pas de nom particulier mais traversant les villages de Pinay, puis de Neulise, et démarrant juste après avoir traversé la Loire qui serpente un peu plus loin en des gorges assez méconnues mais très jolies !
#3588605
veji2 a écrit :
06 juin 2023, 12:18
Je ne me souvenais plus de quel était le jour officiel de la sieste. C'est aujourd'hui donc !
En effet ça va etre long,
Echappée de 2 coureurs avec déjà 4'40 d'avance au bout de 17km
Burgaudeau et Milesi

La Jayco roule déjà et il reste 176km
#3588606
Je suis pas très doué pour insérer des photos ici, je vais essayer. Quand on parle des gorges de la Loire on parle en fait de 3 zones distinctes, 2 à proximité de Saint-Étienne et celle-ci grosso modo entre le barrage de Villerest et Balbigny.

Son point d'orgue étant à mes yeux le secteur du Château de la Roche:

#3588614
GATO a écrit :
06 juin 2023, 13:05
Image
On dirait que les cyclistes ont copris
J espere que tant le Tour que la vuelta prendront des mesures comme avant contre le covid pour que ce qui s`est passe au Giro ne se renouvelle pas.
Compris qu'il fallait se protéger la tête des rayons du soleil, quitte à porter un truc ridicule ? :elephant:

(parce que sur la photo le masque ne se justifie absolument pas :wink: )


Edit: et oui, le Tour a déjà annoncé la présence d'un protocole covid avec masque, distenciation et tout le bazar
  • 1
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 59

Bravo Christophe :applaud: Tactiquement je sui[…]

prochaine épreuve Giro dell'Emilia samedi[…]

European Championships) R.R. LAPORTE Christophe f[…]

On le craignait, c'est arrivé. Le challenge[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site