Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 236 sur 241
  • 1
  • 234
  • 235
  • 236
  • 237
  • 238
  • 241
Avatar de l’utilisateur
Par Iguane
#3528226
Ça fantasme dur sur Milan San Remo. C'est totalement impossible de voir Evenepoel y faire un numéro victorieux. En effet toutes ses grandes victoires sont acquises à l'issue de courses usantes. Que ce soit Liège, ses deux classica, le mondial, son paris-Bruxelles, il part à un moment où le peloton est déjà bien rincé et où les leaders n'ont plus qu'une cartouche. Lui, frais comme un gardon, n'a aucun mal à enrouler la braquasse à plus de 5,5 watts/kg en position aero pendant une heure face à des équipiers au bout du rouleau qui tiennent 5 minutes à ce rythme. Les leaders capables de lâcher une grosse cartouche ne lui reprennent que 30 secondes sur leur effort max de 3 ou 4 minutes et il n'a plus qu'à préparer son combo poing serré / doigt sur le nom du sponsor / chut les rageux / envol du pélican sauvage / bisous sur son alliance pour son kilomètre de célébration.

Milan San Remo au pied des capi quand les coureurs regardent leur capteur, ils sont à 3 watts/kg de moyenne depuis le départ. N'importe quel naze de la Total est capable de se mettre à 60 à l'heure pour replacer un Sagan bedonnant qui au cœur du pack est encore sur la réserve. Ca se complique dans la cipressa mais il reste une bonne centaine de mecs capables d'envoyer la braquasse à bloc jusqu'au pied du poggio. Un numéro de Evenepoel passerait par un 65 de moyenne sur le plat, où même le premier des fanboys reconnaîtrait alors que le spe des quickstep n'est qu'une 103 SP débridée et maquillée.

Donc gardons un peu de mesure. Si Evenepoel veut gagner Milan San Remo, il faut qu'il fasse ce que tout le monde fait depuis 25 ans, un gros coup de peunch avant la cabine téléphonique et une descente casse gueule quand on est sous anesthésiants, je ne sais pas si le jeu en vaut la chandelle pour celui qui a tant à gagner par ailleurs. Ceci dit je crois me souvenir qu'il voulait y aller cette année, mais Pat a dit non.
#3528276
Iguane a écrit :
29 sept. 2022, 08:43
Ça fantasme dur sur Milan San Remo. C'est totalement impossible de voir Evenepoel y faire un numéro victorieux. En effet toutes ses grandes victoires sont acquises à l'issue de courses usantes. Que ce soit Liège, ses deux classica, le mondial, son paris-Bruxelles, il part à un moment où le peloton est déjà bien rincé et où les leaders n'ont plus qu'une cartouche. Lui, frais comme un gardon, n'a aucun mal à enrouler la braquasse à plus de 5,5 watts/kg en position aero pendant une heure face à des équipiers au bout du rouleau qui tiennent 5 minutes à ce rythme. Les leaders capables de lâcher une grosse cartouche ne lui reprennent que 30 secondes sur leur effort max de 3 ou 4 minutes et il n'a plus qu'à préparer son combo poing serré / doigt sur le nom du sponsor / chut les rageux / envol du pélican sauvage / bisous sur son alliance pour son kilomètre de célébration.

Milan San Remo au pied des capi quand les coureurs regardent leur capteur, ils sont à 3 watts/kg de moyenne depuis le départ. N'importe quel naze de la Total est capable de se mettre à 60 à l'heure pour replacer un Sagan bedonnant qui au cœur du pack est encore sur la réserve. Ca se complique dans la cipressa mais il reste une bonne centaine de mecs capables d'envoyer la braquasse à bloc jusqu'au pied du poggio. Un numéro de Evenepoel passerait par un 65 de moyenne sur le plat, où même le premier des fanboys reconnaîtrait alors que le spe des quickstep n'est qu'une 103 SP débridée et maquillée.

Donc gardons un peu de mesure. Si Evenepoel veut gagner Milan San Remo, il faut qu'il fasse ce que tout le monde fait depuis 25 ans, un gros coup de peunch avant la cabine téléphonique et une descente casse gueule quand on est sous anesthésiants, je ne sais pas si le jeu en vaut la chandelle pour celui qui a tant à gagner par ailleurs. Ceci dit je crois me souvenir qu'il voulait y aller cette année, mais Pat a dit non.
Tu oublies une chose : une course de prêt de 300 km, et rien que ça c'est usant. Il y a pas mal de coureurs qui ont déjà partagé leur ressenti pour dire que c'est une épreuve usante rien que pour ça. Surtout pour des coureurs actuels qui ne sont pas habitués à franchir les 220 km !
Donc non, on peut aisément imaginer qu'il joue là-dessus, mais alors il ne doit pas nécessairement partir si prêt de l'arrivée, car les deux montées finales ne sont effectivement pas si usante pour des pros. :jap: Après vu le coup de punch qu'il fait à LBL, pourquoi pas le faire de façon classique ? :confused:
Avatar de l’utilisateur
Par Carolo
#3528285
Ca peut paraitre anodin mais maintenant, Evenepoel a un énorme avantage psychologique sur ses adversaires.
Ils savent que si Remco prend 50m, c'est fini pour tout le monde et ça sur un MSR ça peut vite faire rideau dans le peloton.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3528303
Carolo a écrit :
28 sept. 2022, 16:47
Bon maintenant qu'il a fait ses 3 objectifs, il va vouloir se construire un vrai palmarès WT. Les yeux sont tous rivés sur 2023 et le choix entre Giro et le Tour mais ce qui m'intéresse, c'est son programme dans la saison des classiques et des courses d'1 semaine, à côté de ce GT:
- Tirreno ou Paris Nice : la logique voudrait qu'il retourne sur Tirreno pour se retester face à Pogacar & Vingegaard. Premier gros choc.
- Va-t-il s'aligner sur MSR et marcher sur les plates bandes de Merlier? C'est peut-être le seul capable de partir dans la Cipressa et de tenir jusqu'à San Remo. Ca serait énorme, je salive rien qu'à l'idée!
- Ensuite la logique veut qu'il garde le tour de Catalogne. Avec plus de réussite que cette année?
- Vu la débandade de la QST en 2022 sur les flandriennes, va-t-on le pousser sur le Ronde en 2023? A part lui et Alaph qui d'autres chez QST est capable de tenir face à WVA, MVDP ou Pogacar? J'y crois pas trop mais ça pourrait changer en fonction de résultats négatifs précédent le Ronde.
-Enfin, il gardera surement les ardennaises dans son programme en se mettant à plat ventre pour Alaph sur la Flèche et en jouant son va-tout dans la Redoute comme cette année.
Son choix entre le Giro ou le Tour ne t'intéresse pas forcément mais c'est pourtant lui qui aura un gros impact sur le reste de son programme car Evenepoel n'enchainera certainement pas Tirreno + Milan-San Remo + Tour de Catalogne + classiques ardennaises s'il s'aligne sur le Giro. Il y aura au moins le Tour de Catalogne qui sautera.

D'une manière générale, il ne disputera pas beaucoup de courses à étapes d'une semaine s'il courre le Giro. Au mieux je vois le Tour UAE et Tirreno ou Paris-Nice en première partie de saison et peut être le Tour de Pologne en deuxième partie de saison. Pour toutes les autres courses, c'est trop compliqué. Soit elles auront lieu à des moments où il sera certainement en stage en prévision du Giro (Catalogne, Pays-basque), soit trop proche du départ du Giro (Romandie), soit juste après le Giro (Dauphiné, Tour de Suisse).

S'il s'aligne sur le Tour, il pourra par contre disputer beaucoup plus de courses à étapes d'une semaine en première partie de saison (4 ou 5). Dans tous les cas, je ne le vois pas disputer les flandriennes.
#3528310
Il ne fera pas les flandriennes, il n'a rien à gagner par rapport au programme qu'il aura sur le reste de la saison.

Pour le GT, vu la pression médiatique, les sponsors, son maillot et son envie à lui, on peut être quasi sur que ce sera le Tour et non le Giro.

Avec tout le respect que j'ai pour le Giro, la plus grande course du monde reste le Tour et Remco voudra se frotter aux meilleurs sur cette course.

S'il s'était planté à la Vuelta, on aurait encore pu hésiter mais pas là.
Avatar de l’utilisateur
Par Iguane
#3528317
J'crois que vous réalisez pas à quelle vitesse ça roule le final de Milan San Remo :rieur:

C'est impossible pour un homme seul de résister en sortant avant le Poggio. Impossible.

Cette année, année particulière car Formolo a vraiment fait le travail qu'il fallait dans la Cipressa, Mohoric a fait la transition bas de la descente de la Cipressa / pied du poggio en 8mn 20 à 51,5 km/h de moyenne. Il était pépère à 220 watts et 152 puls de moyenne.
A bloc un homme seul doit sortir plus de 440 watts avec léger vent favorable pour tenir ce rythme. Ca fait 7 watts/kg pour Evenepoel en position aero. Derrière il faut enquiller le Poggio à plus de 36 de moyenne pendant plus de 5 minutes. Pareil avec vent favorable (et il n'y a pas la même direction de vent dans le poggio que sur la section plate avant) ça fait plus de 420 watts en position aero parfaite. 6,8 watts/kg. Et Mohoric a fini cette année depuis le haut du poggio à 5 watts/kg quasi pendant 5 mn (en tenant compte de la descente).

Si tu pars en haut de la Cipressa ça fait 20 minutes à bien 6,3 watts/ kg de moyenne. Minimum du minimum. Tu es plus réaliste sur les valeurs de vent direct ça monte à 6,5/6,6.

Sur vélo de chrono Evenepoel envoie sûr 6,2 watts/kg mais il se tape pas 250 bornes avant, il a l'appui des prolongateurs pour tenir la position aero et il démarrerait pas par une cartouche à plus de 800 watts pour lâcher tout le monde dans la cipressa. Impossible.

Van Aert cette année sur le Tour il tient 10 minutes solo sur l'étape du blanc nez. Van aert dans la forme de cet été. Sur profil équivalent à un faux plat descendant permettant de rouler à 60 à l'heure. Avec vent favorable. C'était déjà stratosphérique. Tu lui rajoutes 10 minutes et une bosse où les autres leaders derrière peuvent repuncher, il tient pas.

La seule façon de gagner en s'isolant dans la cipressa, c'est le moteur électrique de cancellara, ou bien une course de folie où ça serait parti dans le turchino, ou bien en bordures le long de la côte.
Par Berti
#3528328
Billybambam a écrit :
29 sept. 2022, 13:58
Il ne fera pas les flandriennes, il n'a rien à gagner par rapport au programme qu'il aura sur le reste de la saison.

Pour le GT, vu la pression médiatique, les sponsors, son maillot et son envie à lui, on peut être quasi sur que ce sera le Tour et non le Giro.

Avec tout le respect que j'ai pour le Giro, la plus grande course du monde reste le Tour et Remco voudra se frotter aux meilleurs sur cette course.

S'il s'était planté à la Vuelta, on aurait encore pu hésiter mais pas là.
:super: d'ailleurs il a déjà été invité par Pogi avec plus ou moins d'intérêt :wink:
Ineos est dispo pour l'accueillir et lui fournir une vraie équipe mais Pat vient de dire "Aucune chance..."
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3528433
Carolo a écrit :
29 sept. 2022, 11:50
Ca peut paraitre anodin mais maintenant, Evenepoel a un énorme avantage psychologique sur ses adversaires.
Ils savent que si Remco prend 50m, c'est fini pour tout le monde et ça sur un MSR ça peut vite faire rideau dans le peloton.
Totalement d’accord!
J’ai tendance à penser que des Hinault et des Merckx ont gagné certaines courses sans meme à avoir eu à se battre, tellement une attaque de leur part à tel endroit/tel moment suffisait parfois à dégoûter tout un peloton, certain qu’il ne servait à rien d’aller ferrailler et qu’ils avaient sans doute bien davantage à gagner à bosser pour une seconde place que pour une hautement improbable 1ere place.
J’ai revu certaines images d’Hinault, sur des etapes du Tour: parfois il attaquait à plus de 100/150 bornes, sans vraiment forcer, limite au train…….et tout le monde le laissait partir! Tout le monde, pas un pour bouger une oreille, rien, juste une grosse masse de gars résignés d’avance, tellement l’autre est 4 jambes au-dessus.

Alors, c’etait une autre epoque, c’etait loin d’etre aussi professionnel, aussi organisé dans les equipes, et il y avait sans doute moyen de profiter de tout cela autrement plus qu’aujourd’hui.
N’empeche, Remco est en train de matérialiser ce qu’on n’osait imaginer: il est d’une porcivité absolument déconcertante, capable de répéter de tres gros efforts en course, de gérer les plus longues distances, capable d’une excellente récupération sur 3 semaines, capable de tenir seul un rythme absolument infernal sur de longues offensives (50, 60….100km bientot?), rythme auquel des groupes de cadors sont incapables de s’accrocher. Il faut prendre conscience que dans ce cas de figure, seul Colbrelli a réussi à le faire….. Il faut se souvenir d’un Campenaerts pendu comme jamais dans sa roue sur un Tour de Belgique, jusqu’à l’agonie, au point d’aller se foutre dans un fossé, broyé. Le mec dira apres course ne jamais avoir souffert comme cela dans la roue de quelqu’un. On en riait un peu à l’époque, considerant que c’etait juste de la ssr, que c’etait juste du Campenaerts…

Autant c’est tres beau à voir, autant ça reste quelque chose d’absolument dingue, en terme de performance athlétique, sans meme qu’on ait besoin de sortir la machine à calculer les watts. C’est le Van Vleuten au masculin, j’en ai vraiment tres peur…
Je vous invite à revoir la puissance qu’il met dans la seconde partie de la grosse bosse, juste apres avoir lâché Lutsenko (et alors meme que derriere, tous les autres sont pendus, apres avoir essayé en vain d’aller le rechercher). Voyez la puissance qu’il continue de mettre tout de suite apres cette bosse, il lui en reste énormement et peut encore relancer dans les parties plates/descendantes. Voyez l’écart qu’il ne va cesser de continuer de creuser. C’est dingue, le niveau qu’il a!

Bref, tout ça pour dire que moi aussi, je suis persuadé qu’il va pouvoir profiter, s’il en etait besoin, d’un gigantesque ascendant psychologique sur ses adversaires désormais. En plus, il ne pète meme plus un câble plus de 3 secondes pour deux bidons ratés, là où ça l’aurait sans doute occupé une bonne heure il y a encore un an. Il ne s’énerve meme plus contre les pauves types qui veulent pas lui prendre un relais dans ses offensives (il a meme réussi à faire passer un peu Lutsenko :genance: ), il sait qu’il va de toute façon les faire exploser sauf si ça s’appelle Colbrelli.
Y a presque plus qu’à espérer qu’il reste chez QS toute sa vie, en tout cas pour les GT, afin qu’il ait quand meme un petit désavantage dans ce qui pourrait manquer cruellement de suspense dès lors qu’il s’alignera sur une course de vélo. Encore heureux qu’il y ait d’autres monstres du vélo qui éclosent comme 4 en ce moment, sinon le suspense pourrait devenir de la pure SF pour ce sport avec un tel coureur.

PS: pour votre histoire de fatigue sur MSR et ses 300km, je n’ai jamais réussi à me faire un avis définitif, ayant entendu une chose et son exact contraire de la part de certains acteurs principaux: ainsi, un Fignon t’expliquait qu’il s’etait servi de cette tres longue distance, et donc de l’effet d’usure, pour profiter de son énorme caisse et aller la gagner deux fois consecutives pour son retour apres blessure; de l’autre côté, un Durand t’explique qu’avant la Cipressa, cette course a beau faire 300km, c’est une pure ballade de santé.
#3528454
dolipr4ne a écrit :
29 sept. 2022, 18:12


PS: pour votre histoire de fatigue sur MSR et ses 300km, je n’ai jamais réussi à me faire un avis définitif, ayant entendu une chose et son exact contraire de la part de certains acteurs principaux: ainsi, un Fignon t’expliquait qu’il s’etait servi de cette tres longue distance, et donc de l’effet d’usure, pour profiter de son énorme caisse et aller la gagner deux fois consecutives pour son retour apres blessure; de l’autre côté, un Durand t’explique qu’avant la Cipressa, cette course a beau faire 300km, c’est une pure ballade de santé.
Je me souviens sur celle de cette année (ou etait ce l'année d'avant?) qu'un "noname" jumbo (ou etait ce une autre equipe? :elephant: ) a fait genre 180 bornes en tete de peloton...

Jpense comme Iguane. 300 bornes on trouve ça long mais pour eux c'est gérable et avant les capis finaux ce n'est pas assez dur pour isoler les leaders (ou les entamer suffisament)
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3528489
dolipr4ne a écrit :
29 sept. 2022, 18:12
Carolo a écrit :
29 sept. 2022, 11:50
Ca peut paraitre anodin mais maintenant, Evenepoel a un énorme avantage psychologique sur ses adversaires.
Ils savent que si Remco prend 50m, c'est fini pour tout le monde et ça sur un MSR ça peut vite faire rideau dans le peloton.
Totalement d’accord!
J’ai tendance à penser que des Hinault et des Merckx ont gagné certaines courses sans meme à avoir eu à se battre, tellement une attaque de leur part à tel endroit/tel moment suffisait parfois à dégoûter tout un peloton, certain qu’il ne servait à rien d’aller ferrailler et qu’ils avaient sans doute bien davantage à gagner à bosser pour une seconde place que pour une hautement improbable 1ere place.
J’ai revu certaines images d’Hinault, sur des etapes du Tour: parfois il attaquait à plus de 100/150 bornes, sans vraiment forcer, limite au train…….et tout le monde le laissait partir! Tout le monde, pas un pour bouger une oreille, rien, juste une grosse masse de gars résignés d’avance, tellement l’autre est 4 jambes au-dessus.

Alors, c’etait une autre epoque, c’etait loin d’etre aussi professionnel, aussi organisé dans les equipes, et il y avait sans doute moyen de profiter de tout cela autrement plus qu’aujourd’hui.
N’empeche, Remco est en train de matérialiser ce qu’on n’osait imaginer: il est d’une porcivité absolument déconcertante, capable de répéter de tres gros efforts en course, de gérer les plus longues distances, capable d’une excellente récupération sur 3 semaines, capable de tenir seul un rythme absolument infernal sur de longues offensives (50, 60….100km bientot?), rythme auquel des groupes de cadors sont incapables de s’accrocher. Il faut prendre conscience que dans ce cas de figure, seul Colbrelli a réussi à le faire….. Il faut se souvenir d’un Campenaerts pendu comme jamais dans sa roue sur un Tour de Belgique, jusqu’à l’agonie, au point d’aller se foutre dans un fossé, broyé. Le mec dira apres course ne jamais avoir souffert comme cela dans la roue de quelqu’un. On en riait un peu à l’époque, considerant que c’etait juste de la ssr, que c’etait juste du Campenaerts…

Autant c’est tres beau à voir, autant ça reste quelque chose d’absolument dingue, en terme de performance athlétique, sans meme qu’on ait besoin de sortir la machine à calculer les watts. C’est le Van Vleuten au masculin, j’en ai vraiment tres peur…
Je vous invite à revoir la puissance qu’il met dans la seconde partie de la grosse bosse, juste apres avoir lâché Lutsenko (et alors meme que derriere, tous les autres sont pendus, apres avoir essayé en vain d’aller le rechercher). Voyez la puissance qu’il continue de mettre tout de suite apres cette bosse, il lui en reste énormement et peut encore relancer dans les parties plates/descendantes. Voyez l’écart qu’il ne va cesser de continuer de creuser. C’est dingue, le niveau qu’il a!

Bref, tout ça pour dire que moi aussi, je suis persuadé qu’il va pouvoir profiter, s’il en etait besoin, d’un gigantesque ascendant psychologique sur ses adversaires désormais. En plus, il ne pète meme plus un câble plus de 3 secondes pour deux bidons ratés, là où ça l’aurait sans doute occupé une bonne heure il y a encore un an. Il ne s’énerve meme plus contre les pauves types qui veulent pas lui prendre un relais dans ses offensives (il a meme réussi à faire passer un peu Lutsenko :genance: ), il sait qu’il va de toute façon les faire exploser sauf si ça s’appelle Colbrelli.
Y a presque plus qu’à espérer qu’il reste chez QS toute sa vie, en tout cas pour les GT, afin qu’il ait quand meme un petit désavantage dans ce qui pourrait manquer cruellement de suspense dès lors qu’il s’alignera sur une course de vélo. Encore heureux qu’il y ait d’autres monstres du vélo qui éclosent comme 4 en ce moment, sinon le suspense pourrait devenir de la pure SF pour ce sport avec un tel coureur.

PS: pour votre histoire de fatigue sur MSR et ses 300km, je n’ai jamais réussi à me faire un avis définitif, ayant entendu une chose et son exact contraire de la part de certains acteurs principaux: ainsi, un Fignon t’expliquait qu’il s’etait servi de cette tres longue distance, et donc de l’effet d’usure, pour profiter de son énorme caisse et aller la gagner deux fois consecutives pour son retour apres blessure; de l’autre côté, un Durand t’explique qu’avant la Cipressa, cette course a beau faire 300km, c’est une pure ballade de santé.
Totalement... pas d'accord.

Ca s'emballe quand même un peu beaucoup sur Remco. Pogacar est au moins aussi porcif que lui sur tous les terrains. Certains ont déjà oublié son numéro sur les Strade Bianche ou sur le Tour des Flandres pour sa première participation. Et le Vingegaard du dernier Tour sera lui aussi un sacré client pour le belge sur les courses à étapes. Franchement je pense qu'en haute montagne, il n'y a pas photo entre les deux (à l'heure actuelle). Et sur un Milan-San Remo, s'il prend l'initiative de loin, il peut se faire contrôler par Jumbo et UAE qui ont pas mal d'équipiers de très haut niveau sur ce genre de parcours.

Bref, il a fait une super saison mais il faut quand même se calmer un peu à son sujet.
Avatar de l’utilisateur
Par Iguane
#3528492
Il s'est toujours trimballer un mec sur le porte bagage le Pogi. Lâcher tout le monde et tenir trente minute ou une heure derrière, c'est quand même spécial. Quand tu gagnes comme ça tu te sens tellement fort je pense...

Van Aert et van Baarle cette année, ils ont connu ça. Pogacar aux strade effectivement. Mais c'est l'exception pour ces mecs là. Evenepoel lui il en claque trois belles comme ça.


Pour autant je crois pas trop au machin psychologique. Quand il sort le Evenepoel il y a toujours grosse bagarre, au dernier mondial il y va plusieurs fois et ça se bat derrière même une fois les 50 mètres pris.
Évidemment une fois sorti du champ de vision si il n'y a pas d'équipier pour rouler derrière ça se regarde mais c'est propre au vélo ça. Tant que tu as un mec ou un groupe en visu tu te dis que tu peux jumper. Une fois que le visuel est parti, ben... Tu joues avec ceux de ton groupe. T'attends qu'un mouvement reparte avec moins de gars ou qu'une bonne poire se sacrifie pour tout le monde, tu comptes sur le fait que pendant ce temps là tu te refais la cerise pendant que le mec seul devant se crame. Mais ça vaut pour tout le monde ça.

A la limite vu la force d'Evenepoel ça peut même avoir l'effet inverse, les mecs se disent, bon, il est parti, on sait qu'il se cramera pas tout seul lui, ça sert à rien de jouer, on va tourner pour pas le laisser faire. Avec le départ à la retraite d'un valverde en plus :tonton:
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3528500
Iguane a écrit :
29 sept. 2022, 22:37
Il s'est toujours trimballer un mec sur le porte bagage le Pogi. Lâcher tout le monde et tenir trente minute ou une heure derrière, c'est quand même spécial. Quand tu gagnes comme ça tu te sens tellement fort je pense...

Van Aert et van Baarle cette année, ils ont connu ça. Pogacar aux strade effectivement. Mais c'est l'exception pour ces mecs là. Evenepoel lui il en claque trois belles comme ça.
Pogacar fait un raid de 40 bornes en solitaire pour aller chercher son podium sur la Vuelta 2019. Le Grand Bornand 2021 où il fout tous ses adversaires du général à plus de 3min en attaquant de loin, c'était pas mal non plus. Des numéros, il en a fait quelques uns lui aussi.

J'ai hâte de les voir tous les deux au top de leur forme sur une course comme Liège. Remco sera-t-il capable d'asphyxier un Pogacar qui prendrait sa roue comme il l'a fait avec Lutsenko dimanche ? J'ai quand même un très gros doute. Ce sera du cador contre cador.

Et quand il viendra à son tour sur le Tour des Flandres, il faudra distancer des coureurs comme MVDP ou WVA sur leur propre terrain. Pas évident là non plus. Mais sacrément excitant à regarder sans aucun doute.
Par Berti
#3528520
marooned a écrit :
29 sept. 2022, 22:06
dolipr4ne a écrit :
29 sept. 2022, 18:12


Totalement d’accord!
J’ai tendance à penser que des Hinault et des Merckx ont gagné certaines courses sans meme à avoir eu à se battre, tellement une attaque de leur part à tel endroit/tel moment suffisait parfois à dégoûter tout un peloton, certain qu’il ne servait à rien d’aller ferrailler et qu’ils avaient sans doute bien davantage à gagner à bosser pour une seconde place que pour une hautement improbable 1ere place.
J’ai revu certaines images d’Hinault, sur des etapes du Tour: parfois il attaquait à plus de 100/150 bornes, sans vraiment forcer, limite au train…….et tout le monde le laissait partir! Tout le monde, pas un pour bouger une oreille, rien, juste une grosse masse de gars résignés d’avance, tellement l’autre est 4 jambes au-dessus.

Alors, c’etait une autre epoque, c’etait loin d’etre aussi professionnel, aussi organisé dans les equipes, et il y avait sans doute moyen de profiter de tout cela autrement plus qu’aujourd’hui.
N’empeche, Remco est en train de matérialiser ce qu’on n’osait imaginer: il est d’une porcivité absolument déconcertante, capable de répéter de tres gros efforts en course, de gérer les plus longues distances, capable d’une excellente récupération sur 3 semaines, capable de tenir seul un rythme absolument infernal sur de longues offensives (50, 60….100km bientot?), rythme auquel des groupes de cadors sont incapables de s’accrocher. Il faut prendre conscience que dans ce cas de figure, seul Colbrelli a réussi à le faire….. Il faut se souvenir d’un Campenaerts pendu comme jamais dans sa roue sur un Tour de Belgique, jusqu’à l’agonie, au point d’aller se foutre dans un fossé, broyé. Le mec dira apres course ne jamais avoir souffert comme cela dans la roue de quelqu’un. On en riait un peu à l’époque, considerant que c’etait juste de la ssr, que c’etait juste du Campenaerts…

Autant c’est tres beau à voir, autant ça reste quelque chose d’absolument dingue, en terme de performance athlétique, sans meme qu’on ait besoin de sortir la machine à calculer les watts. C’est le Van Vleuten au masculin, j’en ai vraiment tres peur…
Je vous invite à revoir la puissance qu’il met dans la seconde partie de la grosse bosse, juste apres avoir lâché Lutsenko (et alors meme que derriere, tous les autres sont pendus, apres avoir essayé en vain d’aller le rechercher). Voyez la puissance qu’il continue de mettre tout de suite apres cette bosse, il lui en reste énormement et peut encore relancer dans les parties plates/descendantes. Voyez l’écart qu’il ne va cesser de continuer de creuser. C’est dingue, le niveau qu’il a!

Bref, tout ça pour dire que moi aussi, je suis persuadé qu’il va pouvoir profiter, s’il en etait besoin, d’un gigantesque ascendant psychologique sur ses adversaires désormais. En plus, il ne pète meme plus un câble plus de 3 secondes pour deux bidons ratés, là où ça l’aurait sans doute occupé une bonne heure il y a encore un an. Il ne s’énerve meme plus contre les pauves types qui veulent pas lui prendre un relais dans ses offensives (il a meme réussi à faire passer un peu Lutsenko :genance: ), il sait qu’il va de toute façon les faire exploser sauf si ça s’appelle Colbrelli.
Y a presque plus qu’à espérer qu’il reste chez QS toute sa vie, en tout cas pour les GT, afin qu’il ait quand meme un petit désavantage dans ce qui pourrait manquer cruellement de suspense dès lors qu’il s’alignera sur une course de vélo. Encore heureux qu’il y ait d’autres monstres du vélo qui éclosent comme 4 en ce moment, sinon le suspense pourrait devenir de la pure SF pour ce sport avec un tel coureur.

PS: pour votre histoire de fatigue sur MSR et ses 300km, je n’ai jamais réussi à me faire un avis définitif, ayant entendu une chose et son exact contraire de la part de certains acteurs principaux: ainsi, un Fignon t’expliquait qu’il s’etait servi de cette tres longue distance, et donc de l’effet d’usure, pour profiter de son énorme caisse et aller la gagner deux fois consecutives pour son retour apres blessure; de l’autre côté, un Durand t’explique qu’avant la Cipressa, cette course a beau faire 300km, c’est une pure ballade de santé.
Totalement... pas d'accord.

Ca s'emballe quand même un peu beaucoup sur Remco. Pogacar est au moins aussi porcif que lui sur tous les terrains. Certains ont déjà oublié son numéro sur les Strade Bianche ou sur le Tour des Flandres pour sa première participation. Et le Vingegaard du dernier Tour sera lui aussi un sacré client pour le belge sur les courses à étapes. Franchement je pense qu'en haute montagne, il n'y a pas photo entre les deux (à l'heure actuelle). Et sur un Milan-San Remo, s'il prend l'initiative de loin, il peut se faire contrôler par Jumbo et UAE qui ont pas mal d'équipiers de très haut niveau sur ce genre de parcours.

Bref, il a fait une super saison mais il faut quand même se calmer un peu à son sujet.
+1

Doli s'emballe souvent :green:
#3528533
marooned a écrit :
29 sept. 2022, 22:06
dolipr4ne a écrit :
29 sept. 2022, 18:12


Totalement d’accord!
J’ai tendance à penser que des Hinault et des Merckx ont gagné certaines courses sans meme à avoir eu à se battre, tellement une attaque de leur part à tel endroit/tel moment suffisait parfois à dégoûter tout un peloton, certain qu’il ne servait à rien d’aller ferrailler et qu’ils avaient sans doute bien davantage à gagner à bosser pour une seconde place que pour une hautement improbable 1ere place.
J’ai revu certaines images d’Hinault, sur des etapes du Tour: parfois il attaquait à plus de 100/150 bornes, sans vraiment forcer, limite au train…….et tout le monde le laissait partir! Tout le monde, pas un pour bouger une oreille, rien, juste une grosse masse de gars résignés d’avance, tellement l’autre est 4 jambes au-dessus.

Alors, c’etait une autre epoque, c’etait loin d’etre aussi professionnel, aussi organisé dans les equipes, et il y avait sans doute moyen de profiter de tout cela autrement plus qu’aujourd’hui.
N’empeche, Remco est en train de matérialiser ce qu’on n’osait imaginer: il est d’une porcivité absolument déconcertante, capable de répéter de tres gros efforts en course, de gérer les plus longues distances, capable d’une excellente récupération sur 3 semaines, capable de tenir seul un rythme absolument infernal sur de longues offensives (50, 60….100km bientot?), rythme auquel des groupes de cadors sont incapables de s’accrocher. Il faut prendre conscience que dans ce cas de figure, seul Colbrelli a réussi à le faire….. Il faut se souvenir d’un Campenaerts pendu comme jamais dans sa roue sur un Tour de Belgique, jusqu’à l’agonie, au point d’aller se foutre dans un fossé, broyé. Le mec dira apres course ne jamais avoir souffert comme cela dans la roue de quelqu’un. On en riait un peu à l’époque, considerant que c’etait juste de la ssr, que c’etait juste du Campenaerts…

Autant c’est tres beau à voir, autant ça reste quelque chose d’absolument dingue, en terme de performance athlétique, sans meme qu’on ait besoin de sortir la machine à calculer les watts. C’est le Van Vleuten au masculin, j’en ai vraiment tres peur…
Je vous invite à revoir la puissance qu’il met dans la seconde partie de la grosse bosse, juste apres avoir lâché Lutsenko (et alors meme que derriere, tous les autres sont pendus, apres avoir essayé en vain d’aller le rechercher). Voyez la puissance qu’il continue de mettre tout de suite apres cette bosse, il lui en reste énormement et peut encore relancer dans les parties plates/descendantes. Voyez l’écart qu’il ne va cesser de continuer de creuser. C’est dingue, le niveau qu’il a!

Bref, tout ça pour dire que moi aussi, je suis persuadé qu’il va pouvoir profiter, s’il en etait besoin, d’un gigantesque ascendant psychologique sur ses adversaires désormais. En plus, il ne pète meme plus un câble plus de 3 secondes pour deux bidons ratés, là où ça l’aurait sans doute occupé une bonne heure il y a encore un an. Il ne s’énerve meme plus contre les pauves types qui veulent pas lui prendre un relais dans ses offensives (il a meme réussi à faire passer un peu Lutsenko :genance: ), il sait qu’il va de toute façon les faire exploser sauf si ça s’appelle Colbrelli.
Y a presque plus qu’à espérer qu’il reste chez QS toute sa vie, en tout cas pour les GT, afin qu’il ait quand meme un petit désavantage dans ce qui pourrait manquer cruellement de suspense dès lors qu’il s’alignera sur une course de vélo. Encore heureux qu’il y ait d’autres monstres du vélo qui éclosent comme 4 en ce moment, sinon le suspense pourrait devenir de la pure SF pour ce sport avec un tel coureur.

PS: pour votre histoire de fatigue sur MSR et ses 300km, je n’ai jamais réussi à me faire un avis définitif, ayant entendu une chose et son exact contraire de la part de certains acteurs principaux: ainsi, un Fignon t’expliquait qu’il s’etait servi de cette tres longue distance, et donc de l’effet d’usure, pour profiter de son énorme caisse et aller la gagner deux fois consecutives pour son retour apres blessure; de l’autre côté, un Durand t’explique qu’avant la Cipressa, cette course a beau faire 300km, c’est une pure ballade de santé.
Totalement... pas d'accord.

Ca s'emballe quand même un peu beaucoup sur Remco. Pogacar est au moins aussi porcif que lui sur tous les terrains. Certains ont déjà oublié son numéro sur les Strade Bianche ou sur le Tour des Flandres pour sa première participation. Et le Vingegaard du dernier Tour sera lui aussi un sacré client pour le belge sur les courses à étapes. Franchement je pense qu'en haute montagne, il n'y a pas photo entre les deux (à l'heure actuelle). Et sur un Milan-San Remo, s'il prend l'initiative de loin, il peut se faire contrôler par Jumbo et UAE qui ont pas mal d'équipiers de très haut niveau sur ce genre de parcours.

Bref, il a fait une super saison mais il faut quand même se calmer un peu à son sujet.
Bof, ça s'emballe beaucoup plus sur Vingegaard alors que bon, il n'a gagné "qu'un" Tour de France, en jouant sur l'effet de surprise, avec une équipe solide autour de lui qui a réussi à piéger son adversaire principal (même si attention de ne pas pas penser qu'il doit tout à son équipe, c'est faire fi de ses qualités individuelles énormes). Probablement une erreur que ne fera pas deux fois Pogacar, déjà car Roglic ne constitue plus forcément une menace sur le Tour et que le jeune Slovène saura qu'il doit principalement se focaliser sur l'adversaire danois.
Qu'on ne se trompe pas, j'aime beaucoup le coureur danois, mais il s'agirait de rester mesuré, et de ne pas penser à l'avance qu'il pourra rééditer une telle performance (même si je lui souhaite). Et c'est énorme de gagner le Tour au moins une fois (le rêve de tout une vie pour beaucoup de coureurs), mais ça ne signifie pas forcément qu'on va enfiler les victoires après.

Pour Evenepoel on est beaucoup à être réaliste et à penser que faire le Tour c'est trop tôt. Il n'a que 23 ans (en 2023), n'a disputé que deux GT, le mieux serait qu'il aille sur le Giro. Lefevere ne semble pas avoir changé d'avis là-dessus. J'espère qu'ils ne se feront pas piéger en l'alignant absolument sur la course la plus médiatique parce qu'il est champion du monde en titre.
Et on est tout aussi réaliste pour les courses que peut viser le coureur belge : San Remo semble dans ses cordes ; la Flèche en tentant de loin pourquoi pas ; le Tour de Lombardie semble taillée pour lui ; on en a pas parlé mais l'Amstel pourrait être aussi intéressante s'il tente de loin. Penser qu'il peut gagner ne signifie pas qu'il les gagnera.
Dernière édition par PuncheurFou le 30 sept. 2022, 13:18, édité 1 fois.
#3528537
Bradounet_ a écrit :
26 sept. 2022, 20:16
Ces épreuves que Remco a manqué à inscrire à tout jamais à son palmarès :rabbit:

- le Tour de l'Avenir, véritable antichambre des vainqueurs du TdF depuis quelques années, il a manqué le coche l'an passé à mon avis au lieu d'aller disputer des courses locales en aout 2021. A présent, en janvier, il ne pourra plus s'aligner sur une course U23.
- les championnats du monde U23 : il s'est ôté toute possibilité de les remporter dès 2019 en participant aux deux courses mondiales chez les élites, le règlement interdit en effet à tout coureur ayant déjà pris à une course chez les élites de s'aligner les années suivantes sur la course U23 en question. Dommage, il est passé à coté de plusieurs titres mondiaux sur le chrono qu'il pourrait ne jamais gagner chez les élites. :elephant:
- le Tour de Californie aka le 4e GT, il a manqué sa chance en 2019 en y préférant le Tour de Romandie et à moins d'une réapparition au calendrier dans la prochaine décennie, il ne pourra vraisemblablement pas inscrire son nom au palmarès du ToC à la différence de Pogacar et de Bernal, ni à la moindre course US avec la disparition également du Tour de l'Utah. A moins de viser la Maryland Classic prochainement mais qu'il se dépêche parce que, dans deux ans, elle n'existera déjà surement plus. Remco restera donc un total inconnu aux Etats-Unis.
- la Coupe du Monde de foot, car même en cas de rappel en sélection nationale, la défaite dans les grands tournois est inscrite dans l'ADN des Diables Rouges.
Mon ami, ces courses-là ce n'est pas trop grave. Le vrai drame est qu'il ne pourra plus inscrire son nom au Giro espoir (aka Baby Giro), ni au Tour de la Vallée d'Aoste. :sweat:

Il faut reporter nos espoirs (c'est le cas de le dire) sur Cian. :jap:
#3528538
Les Jumbo ont fait tout exploser sur l'étape du Granon, mais il n'y a pas que ça. Au final Pogacar a repris du temps au danois seulement sur le premier chrono, quelques secondes de plus sur l'étape des pavés où le danois a eu un problème, et sur les bonifs. A part ça il n'a jamais lâché le danois, même sur les étapes qui lui convenaient mieux sur le papier. Après on peut admettre que c'est plus dur d'être le chasseur quand le chassé n'est pas moins fort, et qu'il a seulement un gars à surveiller, mais le résultat est mérité. On oubliera pas aussi que le slovène a sans doute fait des efforts superflus un peu partout pour très peu de bénéfice au final. L'étape des pavés est un bon exemple d'ailleurs, mais pas seulement, notamment tous les sprints qu'il tenait à faire.

Moi ce que j'attends de Remco maintenant, c'est de le voir rivaliser avec les deux monstres sur de grosses étapes de montagne, avec des enchainements de longs cols, et pourquoi pas de l'altitude. A ce niveau le parcours de la Vuelta n'était pas terrible, et sans Roglic c'était presque une obligation de le voir l'emporter. C'est peut-être compréhensible de le voir prendre encore le temps en allant sur le Giro, mais une possible lutte à trois, c'est excitant quand on l'imagine.
Avatar de l’utilisateur
Par Carolo
#3528541
SnakePlissken a écrit :
30 sept. 2022, 13:15
Moi ce que j'attends de Remco maintenant, c'est de le voir rivaliser avec les deux monstres sur de grosses étapes de montagne, avec des enchainements de longs cols, et pourquoi pas de l'altitude.
Et certains vont vite déchanter quand ils vont le voir à l'agonie à plusieurs minutes d'un Vingegaard ou Pogacar. :siffle:

Pour remporter la Vuelta, il a ses qualités indéniables mais il a aussi eu des vents favorables. Il ne faut pas oublier qu'on ne saura jamais si avec un Roglic à 100%, ça aurait été le même résultat? On ne sait pas vraiment si dans la Sierra Nevada, il lâche à cause des séquelles de sa chute ou parce qu'il est moins bon que le reste en montagne? On ne sait pas ce qu'il peut donner dans une 3ème semaine à haute intensité et où sa bagarre ferme pour le classement.
Malgré sa victoire sur la Vuelta, j'ai encore des incertitudes sur son potentiel de récupération après des gros efforts en 3ème semaine. J'ai des incertitudes sur son capacité à bagarrer en haute Montagne.
Si il fait top 5 sur le Giro ou le Tour, ça sera déjà une belle réussite si les incertitudes qu'on a aujourd'hui venait à se confirmer.
#3528543
Je pense qu'avec le parcours de cette Vuelta, sans doute accentué par l'abandon de Roglic qui lui était sans doute partant pour jouer le tout pour le tout, c'est normal d'avoir encore des incertitudes. C'est très bien qu'Evenepoel ait tenu jusqu'au bout, et qu'il ait remporté cette Vuelta. Il y a toujours des doutes, mais même pour son moral et sa confiance, c'est bien pour l'avenir. Mais Pogacar et Vingegaard ont montré des choses sur ces étapes là d'un GT, et il faut encore attendre pour le belge.

Faut pas non plus mettre de côté que Remco est plus jeune que les deux autres.
#3528555
SnakePlissken a écrit :
30 sept. 2022, 13:15
Les Jumbo ont fait tout exploser sur l'étape du Granon, mais il n'y a pas que ça. Au final Pogacar a repris du temps au danois seulement sur le premier chrono, quelques secondes de plus sur l'étape des pavés où le danois a eu un problème, et sur les bonifs. A part ça il n'a jamais lâché le danois, même sur les étapes qui lui convenaient mieux sur le papier. Après on peut admettre que c'est plus dur d'être le chasseur quand le chassé n'est pas moins fort, et qu'il a seulement un gars à surveiller, mais le résultat est mérité. On oubliera pas aussi que le slovène a sans doute fait des efforts superflus un peu partout pour très peu de bénéfice au final. L'étape des pavés est un bon exemple d'ailleurs, mais pas seulement, notamment tous les sprints qu'il tenait à faire.

Moi ce que j'attends de Remco maintenant, c'est de le voir rivaliser avec les deux monstres sur de grosses étapes de montagne, avec des enchainements de longs cols, et pourquoi pas de l'altitude. A ce niveau le parcours de la Vuelta n'était pas terrible, et sans Roglic c'était presque une obligation de le voir l'emporter. C'est peut-être compréhensible de le voir prendre encore le temps en allant sur le Giro, mais une possible lutte à trois, c'est excitant quand on l'imagine.
Il est évident que le coureur danois a des qualités énormes et que c'est réducteur de tout attribuer à son équipe. Mais je pense que son niveau étant assez proche de celui du Slovène, son équipe a été tout de même déterminante. Par contre, je ne suis pas sûr que Pogi faisait une erreur en se dispersant. Sauf qu'au début on avait l'impression qu'il faisait ça pour s'amuser, mais en soi il aurait raison de prendre du temps là où il peut, notamment sur les étapes de puncheur, car je le vois difficilement prendre du temps à Vingegaard en montagne, sauf défaillance. Je pense aussi que s'il avait réussi à conserver le maillot jaune sur l'étape du Granon, il avait juste à coller à la roue du Danois, donc les choses auraient été différente. Non, le jeu d'équipe a eu son importance sur cette fameuse étape, c'est bien ça qui fait craquer Pogi, et je pense qu'à l'avenir il s'en souviendra donc c'est aussi pour ça qu'il ne faut pas croire que Vingegaard va tout écrase à l'avenir (sans compter qu'une année n'est pas l'autre).

Pour Evenepoel, on va être franc, en haute montagne, on ne sait pas ce qu'il vaut contre les deux autres. Avec du recul, le parcours de la Vuelta valait bien celui des autres années (il manquait juste une étape avec un monstre style Lac de Covadongas ou le fameux Angliru, mais comme ils n’apparaissent pas chaque année...), mais la Vuelta a toujours été un GT adapté aux puncheurs-rouleurs.
C'est aussi pour ça que j'aimerai le voir l'an prochain sur le Giro, un GT de pur grimpeur où ça serait l'occasion pour lui de se battre dans ce domaine. Au départ je ne le vois pas potentiellement gagner le GT italien, car c'est le GT le plus montagneux. Mais vu sa façon de grimper en souplesse, je pense qu'au contraire ça peut le faire. Même si en terme de parcours, je pense le Tour bien plus adapté pour lui, ça serait néanmoins plus intéressant de le voir sur le Giro, et son entourage semble en avoir conscience (s'il devait aller sur le Tour ça serait juste pour profiter des sirènes médiatiques et ça serait une erreur, car il doit encore apprendre, il a encore une énorme marge de progression à mon avis). Même Eddy Merckx n'est pas allé tout de suite sur le Tour après avoir été champion du monde (première fois qu'il l'est c'est en 1967).

Par contre contrairement à Carolo, j'ai aucune incertitude sur ses capacités de récupération. Il a bien prouvé cette année qu'il savait garder la forme sur un très long laps de temps.
  • 1
  • 234
  • 235
  • 236
  • 237
  • 238
  • 241

Que fait Ancelin à ne pas annoncer le trans[…]

BIANCHI (lephil)

vlasov vs Mauri Vansevenant + cash ou un autre[…]

BB HOTELS-KTM 2022

Ce feuilleton est pathétique :paf-mur: Je […]

betterave protège chou courge protèg[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site