Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3264925
Je rebondis sur ce qui se disait dans le topic « cyclisme à la tv ».

Je me souviens m’etre réjoui à l’avance d’une possible disparition du vélo sur la chaine l’Equipe tv. Je me suis senti un peu con quand marooned disait qu’il s’attristait d’une telle nouvelle, parce que c’etait en quelque sorte un petit plaisir égoïste pour ceux qui, comme moi, supportent tres difficilement la « qualité » sur l’Equipe par rapport à ce qui se fait sur Eurosport. En soi, c’est tout à fait recevable. Certains avancent que c’est en donnant plus de visibilité à ce sport qu’on donnera plus envie aux autres de le pratiquer et que, en gros, le cyclisme ne pourrait que monter dans l’échelle des sports populaires. Et que...ce serait bien, quoi.

Mais cela m’évoque un potentiel probleme que j’avais déja soulevé et que j’aimerais partager avec vous, pour voir si ce que je pense a un peu de sens, ou si vraiment je dis de grosses conneries (entre nous, ce serait bien la premiere fois... :elephant: ).
Et donc, je m’etais interrogé sur l’impact de la popularité d’un sport...sur le sport en lui-même: pour etre plus clair, je me demande s’il ne serait pas « dangereux » de voir le cyclisme interesser de plus en plus de monde. Cela peut sembler fou, je sais bien, mais je ne peux m’empecher de penser que le cyclisme serait profondément transformé sur sa forme (pléonasme, Gino? Ça me parait évident, on va dire « dénaturé, tout simplement) si d’aventure il venait à interesser plus de public, et donc plus de financeurs, de télés, etc...

Aujourd’hui, pour tout vous dire, quand je vois ce qu’est encore le cyclisme en 2020, je trouve que c’est presque un petit miracle dans le monde du sport. Bon deja notre bon vieux sport favori a dû traverser l’enfer médiatique jusqu’à constituer pour encore beaucoup de gens « le sport des dopés », et donc l’incarnation du sport le moins crédible, le moins digne d’interet. De plus, on sait tous que le vélo peut etre chiant parfois, mais on sait aussi que cette « chiantise » fait parfois partie intégrante du spectacle: MSR etant peut-etre le summum de cette alchimie entre longue attente ennuyeuse et explosion spectaculaire (il faudrait retrouver ce joli texte d’Albator sur cette glorieuse et nécessaire attente sur MSR :love: ).
Mais il faut en plus ajouter tout ce qu’est le cyclisme moderne, et qui peut mettre à mal son côté classique/romantique/humain: la professionnalisation, la spécialisation, les tactiques hyper rodées, la rationalisation scientifico-technologique de l’effort, les vélos poids-plume avec braquets d’asthmatiques, les trains en montagne, les oreillettes, les srm...
Avec tout cela, je me réjouis encore de voir des trucs comme les Strade Bianche, comme l’étape du Stelvio 2020, par exemple...

Si l’on apprécie un cyclisme à la Velon, meme pas la peine de lire ce qui va suivre, mais en ce qui me concerne, c’est tout ce que je ne veux pas voir dans le vélo, c’est tout ce que j’exècre et que je rejette en bloc:
- des courses en circuit
- l’aspect endurance/récupération difficile réduit à peau de chagrin
- des courses aux points
- l’individu de plus en plus écrasé par le collectif
Etc...

J’ai tendance à penser que le vélo se dirigerait fatalement vers cela, si ça se popularisait trop. Je pense que les diffuseurs voudraient rendre le sport toujours plus attractif, toujours plus spectaculaire. Une sorte de vélo où il ne faudrait pas que le telespectateur capté un peu par hasard n’ait surtout pas envie de zapper: j’imagine dès lors des lignes à points un peu partout, avec un petit suspense saupoudré toutes les 5 minutes; un circuit avec une bonne grosse bosse, histoire d’avoir regulierement sa dose de concours de watts entre deux pubs pour Netflix et Amazon; des parcours avec surtout pas de plat hein (c’est chiant le plat); des parcours réduits parce qu’il ne faut pas que nos champions s’epuisent trop et surtout soient présents sur un maximum de compétitions, pour ne pas dire toutes; des formats de course à base de poursuites comme en biathlon (je ne comprendrai jamais qu’on puisse penser que c’est une bonne idée dans un sport comme le vélo où l’aspiration joue un rôle immense), etc etc...
Et c’est tout ce que je ne veux pas que mon vélo devienne. Déja qu’il faut que je m’inflige regulierement ces montées au srm (nan mais quelle aberration, bordel!)...

Je l’avais déja dit, mais je pense que pas mal de (vieux) fans de rugby, de boxe, de basket, de tennis...ne sont pas forcément fans de ce que sont devenus leurs sports fétiches.
Et c’est la raison pour laquelle, là comme ça, je n’aurais pas forcément envie que le vélo devienne trop populaire, de peur que l’on me casse mon beau jouet (meme s’il est parfois bien moche :froome: ), à cause d’envies démesurées du tout-et-toujours-spectaculaire...

Alors, pensez-vous qu’il y ait un risque pour le cyclisme, disons, traditionnel, à devenir trop populaire? Pensez-vous que je sois fou au point de ne pas vouloir que le vélo se développe trop?
Avatar de l’utilisateur
Par fred30
#3264991
Non, tu n'es pas fou.
Je partage les mêmes craintes.
Le cyclisme a toujours été un sport romantique, quoiqu'il faille reconnaître qu'il a été aussi très romancé, naguère par de brillants journalistes ( :love: ) et à ce titre sa modernisation change totalement son apparence.

Du moins comme tu le dis, il faut se fader de longues heures de courses très chiantes pour avoir, de temps en temps, une petite merveille à regarder. Un peu comme si tu obligeais un enfant à manger des épinards toute la semaine avant de pouvoir, peut-être, si les planètes s'alignent toutes, avoir un truc un peu plus appétissant le dimanche ... :pompom:

Autant je vois l'arrivée de cyclistes de nouveaux pays comme une chance, autant je crois qu'il faut que ce sport garde ses traditions, ce qui fait sa spécificité.
- Un Grand Tour, c'est trois semaines. 21 étapes. Si la dernière est chiante, ce sont des problématiques publicitaires, économiques, dont je n'ai pas grand-chose à faire. On pourrait tout à fait faire une dernière étape CLM comme cela a déjà été fait (le Giro le fait encore d'ailleurs) ou tout simplement arrêter de faire tourner les coureurs comme des poissons dans un bocal sur la plus belle avenue du monde. Une arrivée au même endroit après un parcours en banlieue aurait plus d'intérêt (NB : pour moi intérêt = intérêt sportif)
- Une classique, c'est une identité. Un parcours reconnaissable. Cela n'interdit pas les variations à l'intérieur de ce parcours, mais l'ADN de la course doit rester. C'est pourquoi, même si c'est beau, je n'approuve pas vraiment le nouveau parcours de Paris-Tours. Pour moi les chemins de terre, c'est les Strade Bianche ou le Tro Bro Leon. Même quand Paris-Tours roulait à l'envers et s'appelait Blois-Chaville, cela me paraissait avoir plus de sens.
- Une grande étape de montagne, ça n'esquive pas les difficultés. Des étapes de 200 km me paraissent toujours nécessaires. Et à ceux qui affirment que tout ceci est une incitation au dopage ou du moins, à ne pas améliorer la situation sur ce front, je répondrais que les coureurs sont libres de rouler moins vite. Personnellement ça ne me dérangerait pas de voir une course qui se courrait à 32 km/h de moyenne au lieu de 36-37. Jamais.

Là où il sera plus difficile de garder le cyclisme que nous aimons, c'est qu'aujourd'hui le moins bon des équipiers aurait peut-être gagné plusieurs courses de prestige dans un peloton des années 60-70. C'est véritablement leur métier, il y a tout un arsenal de connaissances, de compétences, de technologie autour d'eux, et athlétiquement, la grande majorité des coureurs est capable de bien figurer, voire de gagner une belle course.
En l'écrivant, je me dis que c'est peut-être aussi la faute à cette foutue mentalité qui veut qu'on attende tout le temps le dernier moment pour passer à l'offensive. :paf-mur: Les gars qui sont encore dans un groupe favoris au pied d'une dernière ascension dans une course montagneuse, à 15 bornes de l'arrivée, sont là aussi parce que ça roule au train pendant 200 bornes ! Quand cette distance est atteinte.

Je suis aussi mitigé sur ces bonifications aux arrivées ou en cours d'étape, mais pas foncièrement contre. Si des bonifications intéressantes font accélérer un groupe de favoris à 40 km de l'arrivée, alors peut-être ces efforts resteront-ils dans les jambes de certains protagonistes 30 km plus loin, créant ainsi des différences et une course enfin décantée. :spamafote: A l'heure des "marginal gains", ça peut être un moyen pour bousculer ces stéréotypes "légendophages" que j'aime détester. Pour ce qui est des bonif' aux arrivées, ce n'est pas nouveau. D'ailleurs, tout le monde connaît le Tour 64 et ses multiples rebondissements. A l'arrivée à Monaco, Poulidor sprinte un tour trop tôt et se relève. Anquetil continue son effort, gagne l'étape. Anquetil 1 min de bonification ! rien que ça ! Simpson 2ème : 30 secondes ! Poulidor 5ème : rien du tout.
A Paris il a 55 secondes de retard ... :siffle:

Enfin, je dirais que l'écueil le plus dangereux dans lequel le vélo pourrait définitivement tomber, serait de vouloir ménager le suspense sur un Grand Tour, et dans une moindre mesure, sur une grande classique. Qu'un Paris-Nice se joue à 10 ou 20 secondes, je veux bien. Mais sur un Grand Tour, on attend autre chose. Or, j'ai bien l'impression qu'on nous vend un pseudo-suspense lorsque deux, voire trois coureurs, sont regroupés en quelques secondes. Ce scénario serait à privilégier pour vendre, pour intéresser les moldus au sport cycliste. Mais c'est artificiel. En 2017 à Marseille, veille d'arrivée du Tour, Froome / Bardet / Uran se tiennent en 30 secondes. Nous savions tous qu'il y avait zéro suspense. Nous avions vu un tour soporifique, zéro initiative à part la tentative d'Aru à la Planche des belles filles, et pourtant les médias vendaient cela comme un grand moment de sport, un suspense insoutenable digne d'un thriller. :saoul:

Bref, je me suis peut-être égaré, encore un gros pavé, mais tout ça pour dire que je partage ta vision.
J'en tire la conclusion que tu n'es pas fou. Mais ... il n'y a qu'un fou qui reconnaît un fou :wink:
En tous cas, si tu l'es, j'occuperai la chambre voisine dans l'asile psychiatrique. :chimay:
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#3265027
dolipr4ne a écrit :
29 nov. 2020, 17:06

Si l’on apprécie un cyclisme à la Velon, meme pas la peine de lire ce qui va suivre, mais en ce qui me concerne, c’est tout ce que je ne veux pas voir dans le vélo, c’est tout ce que j’exècre et que je rejette en bloc:
- des courses en circuit
- l’aspect endurance/récupération difficile réduit à peau de chagrin
- des courses aux points
- l’individu de plus en plus écrasé par le collectif
Etc...
D'un autre côté le cyclisme est extrêmement populaire en Belgique, et en particulier en Flandres. Et pour autant on n'a pas l'impressions que le flandriennes se dirigent vers ce type de solution, non ?
#3265091
Comment a évolué la popularité du cyclisme au cours des dernières décennies ? Je ne me suis pas penché plus que ça sur la question, mais jai l'impression qu'elle a plus tendance à décroître que l'inverse.

Pourtant les évolutions que tu crains sont déjà là en partie, plus d'étape plate ou presque, une recherche de suspens qui va jusqu'à l'absurdité de ne plus proposer de vrai étape de montagne (plus de tappone sur le tdf), les bonifs au sommet de l'avant dernière difficulté, le kilomètre en or, les srm, Paris tour... Les organisateurs cherchent à rendre attractif leurs courses et des évolutions techniques modifient la pratique du cyclisme.

J'ai plus l'impression que ces évolutions sont simplement lié à la modernisation de ce sport. Je ne sais pas si la popularité et l'argent qu'on peut y associer y ait joué , ou y jouerait un rôle prépondérant.

Et puis imaginons que le cyclisme devienne plus populaire pour x raisons, ça resterait mesurer, ça ne deviendrait le foot. Encore une fois l'impacte serait relatif et limité .

J'ai plus l'impression actuellement que le cyclisme survit, et que un peu plus de popularité et donc d'argent ne lui ferait pas de mal. Cette année l'annulation du tour de France remettait presque en cause la continuation de ce sport. Et chaque année des équipes s'arrêtent et ça tient souvent du miracle pour qu'un repreneur soit trouvé...

Tout ça pour dire que moi non plus je ne veux pas que le cyclisme soit dénaturé, cependant je crains plus les avancées techniques comme la srm qu'un regain de popularité.
Avatar de l’utilisateur
Par romanom
#3265109
Question intéressante. Même si en ce qui concerne l'équipe TV la problématique est plus celle de l'accessibilité que celle de la popularité.

Pour ce qui est de la popularité, je ne pense pas qu’il y est un grand risque.
Nous sommes dans une société de l’instantanée, du zapping. L’avenir reste dans les mains des sports spectaculaires et explosifs.

Les sports d’endurance avec des creux et des pics ne correspondent pas aux modes de vies actuels où il faut consommer vite. Passer 5 heures devant une étape de vélo ça passe en juillet pendant les vacances mais la plupart des français (des gens^^) ne vont pas trouver le temps pour en faire de même le reste de l’année.

Le vélo, sport ou le spectateur doit se projeter, imaginer, espérer pour de temps à autre tomber sur une course exceptionnelle, à la hauteur de ses attentes ne correspond pas aux critères TikTok du moment. Je pense et je me trompe peut être que le vélo a encore de beaux jours devant lui en tant que sport de spécialistes avec quelques pics populaires (tour de France et roubaix pour les français).
#3265157
Tu me rassures beaucoup, romanom! :jap:
Encore que je ne voudrais pas non plus que le vélo n’ait plus de financeurs et finisse par mourir. Mais quand on voit d’où il revient (les affaires incessantes des années 90 et 00), je me dis qu’il sera difficile à abattre.

@Xav: je ne serais pas aussi catégorique que toi quand on voit ce qu’ils ont fait de...leur plus belle/plus grande course, à savoir le Ronde: circuit, barnum VIP, beurk...
Par Caleb
#3265214
Concernant les Flandriennes, il me semble avoir lu, mais je ne saurais retrouver où, donc ce n'est que rumeur, mais que l'organisateur aurait envisagé de réaliser un circuit avec accès payant.

Concernant le topic, la seule piste que je vois pour rendre le cyclisme plus télévisuel, ce serait de zapper ces longs moments où il ne se passe rien sur une course. D'ailleurs certains forumeurs se questionnent aussi sur l'utilité des centaines de bornes de plat inutiles, que ce soit en plaine ou avant les ascensions.

Mais la télé s'est déjà adaptée à cela :

- toutes les étapes ne sont pas diffusées en intégralité
- concernant celles qui le sont, cela peut satisfaire tout le monde : le féru de cyclisme peut regarder l'intégralité, le spectateur occasionnel lui peut allumer son téléviseur à 30km de l'arrivée.

Bref selon moi de quoi satisfaire tout le monde sans rien modifier.
#3265302
Caleb a écrit :
30 nov. 2020, 16:51
Concernant les Flandriennes, il me semble avoir lu, mais je ne saurais retrouver où, donc ce n'est que rumeur, mais que l'organisateur aurait envisagé de réaliser un circuit avec accès payant.

Concernant le topic, la seule piste que je vois pour rendre le cyclisme plus télévisuel, ce serait de zapper ces longs moments où il ne se passe rien sur une course. D'ailleurs certains forumeurs se questionnent aussi sur l'utilité des centaines de bornes de plat inutiles, que ce soit en plaine ou avant les ascensions.

Mais la télé s'est déjà adaptée à cela :

- toutes les étapes ne sont pas diffusées en intégralité
- concernant celles qui le sont, cela peut satisfaire tout le monde : le féru de cyclisme peut regarder l'intégralité, le spectateur occasionnel lui peut allumer son téléviseur à 30km de l'arrivée.

Bref selon moi de quoi satisfaire tout le monde sans rien modifier.
J'avais lu ça aussi pour le Ronde, mais finalement ça ne s'est pas fait, et heureusement.

Concernant les bornes de plat, la plaine, le problème c'est que s'il y a du vent de travers, on risquerait manquer une magnifique étape de bordures s'il y a de vent, et ça, on ne peut pas trop le prévoir à l'avance. Il n'y a pas que le profil qui compte.
Ce qui est dommage, c'est que les rouleurs sont utilisés pour protéger les grimpeurs, alors que mon rêve serait de les voir faire exploser les poids plume. On renverserait la situation où les rouleurs se font lâcher dans les cols. J'aimerais bien que tous les types de coureurs puissent performer dans leur discipline de prédilection, mais avec le système du travail d'équipe, ça paraît illusoire.
En fait je préfère le cyclocross et le VTT qui est davantage un sport individuel, + ludique, et surtout + spectaculaire. Et c'est le + souvent le + fort qui gagne.

Pour la TV, bien d'accord avec toi. En fonction de son temps libre et de ses envies, chacun peut prendre ce qui l'intéresse.
Par Quef
#3265352
Concernant la pratique, comme pour de nombreux sports le nombre de licenciés FFC a sévèrement baissé cette année. Et tout particulièrement la discipline Route.
Je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres pays européens.
Par Tremiti
#3265509
Il y a pour moi peu d'inquiétude à avoir pour les épreuves historiques : la tradition persiste (je pense aux flandriennes). Pour certaines classiques, je pense ici aux wallonnes, un bon coup de réactionnariat, si je puis dire, ferait du bien. Si vous connaissez climbfinder, il est très facile de dénicher 30 nouvelles petites côtes dans la région Remouchamps-Verviers-Liège (les vallées en sont pleines à ras bord de ces merdes méconnues).
Les craintes : un raccourcissement des GT, un lissage des difficultés, un suspensisme, si je puis dire de tous les instants (fred en parle très bien).
Pour les classiques, je crains la vipisation : prédominance de la course en circuits, alors que merde la géographie permet bien autre chose, et puis surtout ce parfum de transgression biéreuse pour chefs d'entreprise, je hais, tout simplement.

La tendance à aller chercher des chemins terreux moi me convient parfaitement par contre. Il faut savoir se rendre compte que les grandes routes nationales n'apportent rien de bon, sauf à vouloir tracer des courses pour sprinteurs incolores, inodores et sans saveur (qui peuvent exister hein, je n'ai rien contre).
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3265799
Vive le sport sur la chaine L'Equipe ! Ce qui m'inquiète c'est les infrastructures routières aux abords et dans les communes/villes. Les chemins terreux j'aime pas, le vélo route c'est du goudron !
Avatar de l’utilisateur
Par Bonobo07
#3266016
frikkadell a écrit :
30 nov. 2020, 08:43
Comment a évolué la popularité du cyclisme au cours des dernières décennies ? Je ne me suis pas penché plus que ça sur la question, mais jai l'impression qu'elle a plus tendance à décroître que l'inverse.

Une petite anecdote pour imager ton propos. J'ai un petit commerce ambulant et cette été j'ai eu l'heureuse surprise de voir sur mon stand Thibaut Pinot et sa compagne. Ils m'ont acheté quelques produits et j'étais heureux comme un gamin. Du coup j'ai raconté mon histoire à une dizaine de copains dans la journée y'en a au moins 8 qui m'ont dit mais c'est qui thibaut Pinot ? et pour d'autre si j'essayais de leur faire deviner que c'était un cycliste que j'aimais beaucoup la plupart m'ont répondu Hinaut voir Poulidor (sic). Il y a vraiment une grosse partie de la population qui ne connait vraiment rien au vélo.
#3266090
Bonobo07 a écrit :
02 déc. 2020, 20:42
frikkadell a écrit :
30 nov. 2020, 08:43
Comment a évolué la popularité du cyclisme au cours des dernières décennies ? Je ne me suis pas penché plus que ça sur la question, mais jai l'impression qu'elle a plus tendance à décroître que l'inverse.

Une petite anecdote pour imager ton propos. J'ai un petit commerce ambulant et cette été j'ai eu l'heureuse surprise de voir sur mon stand Thibaut Pinot et sa compagne. Ils m'ont acheté quelques produits et j'étais heureux comme un gamin. Du coup j'ai raconté mon histoire à une dizaine de copains dans la journée y'en a au moins 8 qui m'ont dit mais c'est qui thibaut Pinot ? et pour d'autre si j'essayais de leur faire deviner que c'était un cycliste que j'aimais beaucoup la plupart m'ont répondu Hinaut voir Poulidor (sic). Il y a vraiment une grosse partie de la population qui ne connait vraiment rien au vélo.
Je pense que pour plupart des gens , si on leur dit cyclisme, ils pensent Armstrong, Virenque, poulidor, peut être froom :confused:, et sinon rideau, niet, nada, malgré ts les efforts de france 2 pour créer des chouchous des français... Voeckler et jalabert ça n'évoque pas grand chose à ceux qui se disent que le cyclisme c'est juste des mecs qui pedalent et qui se dopent (j'ai cherché Voeckler dans Google pour pas faire de faute, Google m'a gentiment proposer "Voeckler doper" en 2eme choix... Santé).
Bon pinot il cherche à rester anonyme, ça le ferait chier, si ça faisait la queue devant chez lui pour un selfie avec ses biquettes.
Moi aussi, ça m'aurait fait ma journée de le croiser :smile:
Giro 2021

Pinot is back :metalhead: :metalhead: Si en […]

Il est vraiment mal placé pour donner […]

Jérémy Roy rejoint le staff en quali[…]

Challenge 2021 - les Equipes

C'est bon pour moi

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site