Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

#3251235
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 14:50

Pour moi par contre peu d'intérêt de faire décramponner Hindley pour accompagner Kelderman, bien sur dans de nombreuses équipes on aurait vu ce choix assumé, mais en réalité vu le parcours et le CG, l'intérêt d'espérer de faire gagner
20" à Kelderman n'est pas aussi important que le risque de faire perdre au moins 1' à Hindley. Ne pas oublier que Tao n'était pas seul et avait le soutien de Dennis.
Beaucoup semble partager ce point de vue, je suis loin d'être convaincu. Il ne faut pas oublier que Kelderman a été abandonné par son équipe alors qu'il a 2m40 d'avance et qu'il navigue à seulement 40 secondes de la tête de course.
De plus on a vu que Tao été à fond puisqu'il a demandé à Dennis de ralentir.

A la limite que tu attendes un peu genre au sommet ou début de descente pour faire attendre Hindley, en mode on voit si il explose pas au bout de 200m, j'aurais pu comprendre. Mais là, c'est juste le désaveu parce que le type a pas prolongé.
Tu fais relever Hindley directement ou proche du sommet c'est, pour moi, presque acquis qu'ils reviennent dans la descente, en plus Hindley aurait pu s'arrêter pour enfiler sa veste :elephant: .

Comment on peut se dire qu'avec encore 2 minutes d'avance au général tu laisses ton leader totalement esseulé et qui plus est dans de long faux plat, qui vont le flinguer à coup sûr?

On parle même pas de l'impact psychologique de voir ton DS te filer sous le nez sans fournir un peu d'abri.

D'ailleurs, le CLM final montre que Kelderman avait encore un minimum de jus pour limiter la casse à Sestrières si, évidemment, son équipe ne l'avait pas abandonné une énième fois.

On en arrive même au double fail de Sunweb. Ok tu considère que Kelderman est un zombie, tu as vu que Tao est à fond, bon ben, y'a plus qu'à l'attaquer pour gagner le Giro en fait, pour pas attendre Kelderman, ça veut dire qu'Hindley est ultra fort et va lâcher l'autre. Ah, ben non en fait.

'Fin bref, je développe pas plus, mais j'ai trouvé leur tactique risible et pire, irrespectueuse. Pour dire, je trouve ça tellement ubuesque que j'en viens à défendre Kelderman :tonton:
#3251236
jimmy39 a écrit :
26 oct. 2020, 15:59
dolipr4ne a écrit :
26 oct. 2020, 15:12


Source?
C'est tout le message que tu aurais pu mettre en gras puisqu'il repose entièrement sur des présemptions totalement dénuées de fondement, ou en tous cas de preuve :spamafote:
J’essaie de me mesurer un peu, pour la bonne santé du forum. Je pense que ca devait suffire. :bisounours:
#3251247
Fantazor a écrit :
26 oct. 2020, 16:57
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 14:50

Pour moi par contre peu d'intérêt de faire décramponner Hindley pour accompagner Kelderman, bien sur dans de nombreuses équipes on aurait vu ce choix assumé, mais en réalité vu le parcours et le CG, l'intérêt d'espérer de faire gagner
20" à Kelderman n'est pas aussi important que le risque de faire perdre au moins 1' à Hindley. Ne pas oublier que Tao n'était pas seul et avait le soutien de Dennis.
Beaucoup semble partager ce point de vue, je suis loin d'être convaincu. Il ne faut pas oublier que Kelderman a été abandonné par son équipe alors qu'il a 2m40 d'avance et qu'il navigue à seulement 40 secondes de la tête de course.
De plus on a vu que Tao été à fond puisqu'il a demandé à Dennis de ralentir.

A la limite que tu attendes un peu genre au sommet ou début de descente pour faire attendre Hindley, en mode on voit si il explose pas au bout de 200m, j'aurais pu comprendre. Mais là, c'est juste le désaveu parce que le type a pas prolongé.
Tu fais relever Hindley directement ou proche du sommet c'est, pour moi, presque acquis qu'ils reviennent dans la descente, en plus Hindley aurait pu s'arrêter pour enfiler sa veste :elephant: .

Comment on peut se dire qu'avec encore 2 minutes d'avance au général tu laisses ton leader totalement esseulé et qui plus est dans de long faux plat, qui vont le flinguer à coup sûr?

On parle même pas de l'impact psychologique de voir ton DS te filer sous le nez sans fournir un peu d'abri.

D'ailleurs, le CLM final montre que Kelderman avait encore un minimum de jus pour limiter la casse à Sestrières si, évidemment, son équipe ne l'avait pas abandonné une énième fois.

On en arrive même au double fail de Sunweb. Ok tu considère que Kelderman est un zombie, tu as vu que Tao est à fond, bon ben, y'a plus qu'à l'attaquer pour gagner le Giro en fait, pour pas attendre Kelderman, ça veut dire qu'Hindley est ultra fort et va lâcher l'autre. Ah, ben non en fait.

'Fin bref, je développe pas plus, mais j'ai trouvé leur tactique risible et pire, irrespectueuse. Pour dire, je trouve ça tellement ubuesque que j'en viens à défendre Kelderman :tonton:
Ta presque certitude sur le retour d'Hindley et Kelderman dans la descente me semble quand même étrange quand tu assumes la présence d'un Dennis très fort voir plus fort que Tao.
Il y avait environ 30" d'écart au sommet du Stelvio il me semble, et Hindley n'est pas un grand rouleur, et Kelderman pas un grand descendeur, pour moi il me semble improbable de voir un retour du duo Sunweb au contraire.
Et je n'évoque pas non plus le fait que Tao en a gardé dans la montée finale à cause de la présence d'Hindley dans sa roue.

Cependant, je t'accorde volontiers le côté manque de respect envers le leader dans la stratégie choisie par Sunweb.
Mais le respect du leader n'aurait pas forcément assuré le résultat de Sunweb.
Peut-être que l'équipe n'aurait ni gagné d'étape, ni gagné le CG et que Hindley n'aurait peut-être même pas fini sur le podium (2'18 le retard de Kelderman sur la 18ème étape ôté des 10" de bonifications placeraient Hindley derrière Almeida :wink: ).

Personnellement je trouve ridicule le choix de faire attendre toute une équipe quand un leader est hors du coup sur une journée. On le voit régulièrement mais ça n'a aucun intérêt, 2 coureurs me semblent largement suffisant.
#3251248
On peut tourner le truc dans tout les sens mais Kelderman était trop faible pour gagner le Giro. Que Hindley l'attende ou pas. Et je ne vois toujours pas en quoi le fait que Hindley l'attende en haut du Stelvio aurait permis à Kelderman de rentrer dans la descente. Il y avait 40" à boucher et Kelderman n'est pas un grand descendeur. Par ailleurs, Hindley et Kelderman n'aurait pas non plus rivaliser avec Dennis dans le faux plat avant le pied de la dernière montée. Dennis a vraiment tout donné à ce moment là avant de se relever. Et sans Hindley dans la roue, Tao se serait sans doute livré sans arrière pensée dans la dernière montée au lieu de calculer ses efforts pour éviter de se faire contrer. Et il aurait aussi gratter facilement les bonifs à l'arrivée. Bref...
#3251249
Fantazor a écrit :
26 oct. 2020, 16:57
On en arrive même au double fail de Sunweb. Ok tu considère que Kelderman est un zombie, tu as vu que Tao est à fond, bon ben, y'a plus qu'à l'attaquer pour gagner le Giro en fait, pour pas attendre Kelderman, ça veut dire qu'Hindley est ultra fort et va lâcher l'autre. Ah, ben non en fait.
Je suis 100% sur la même ligne que toi (je l'avais dit le jour même, je crois). Il y avait 2 plans valides :
  • A : Hindley attend Clayderman quand il est laĉhé : ça lui fait un petit peu d'abri dans le Stelvio, il monte un peu plus vite; ça lui fait de l'abri dans la descente, il récupère au lieu de turbiner sans arrêt; il n'a pas de coups au moral alternant espoir et désespoir tel un vulgaire Pinot; le travail est partagé sur les 8 km de plat et il arrive plus frais dans la dernière montée (que Hindley soit encore là pour l'aider ou bien ait pété à la fin du plat). Au lieu de perdre 2 mn 20 s, pour moi il ne perd pas plus d'1 mn et reste parfaitement en course pour la victoire finale.
  • B : Hindley joue sa carte et attaque (pour de vrai !). Attaque dans le Stelvio ou dans la montée finale si ça n'a pas suffit.
  • B' : notons qu'en cas de gros échec du plan B dans le Stelvio, on peut retomber sur le plan A : si l'attaque de Hindley dans le Stelvio fait boomerang, il peut retomber sur Clayderman qui n'est pas loin derrière et recommencer à l'aider. C'est une option de plus.
Le cul entre deux chaises, ils n'ont fait ni l'un ni l'autre et il s'en est logiquement suivi qu'aucun n'a gagné.
#3251251
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Ta presque certitude sur le retour d'Hindley et Kelderman dans la descente me semble quand même étrange quand tu assumes la présence d'un Dennis très fort voir plus fort que Tao.
Mais il n'y avait pas besoin qu'il reviennent complètement, puisque Clayderman avait un matelas d'avance. Limiter les pertes suffisait à se donner des chances à la victoire finale, et même un bon avantage.
Personnellement je trouve ridicule le choix de faire attendre toute une équipe quand un leader est hors du coup sur une journée. On le voit régulièrement mais ça n'a aucun intérêt, 2 coureurs me semblent largement suffisant.
Ici on ne parle pas de cinq coureurs à faire attendre. Même pas de deux. Juste un.
#3251253
Quintala a écrit :
26 oct. 2020, 17:36
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Ta presque certitude sur le retour d'Hindley et Kelderman dans la descente me semble quand même étrange quand tu assumes la présence d'un Dennis très fort voir plus fort que Tao.
Mais il n'y avait pas besoin qu'il reviennent complètement, puisque Clayderman avait un matelas d'avance. Limiter les pertes suffisait à se donner des chances à la victoire finale, et même un bon avantage.
Personnellement je trouve ridicule le choix de faire attendre toute une équipe quand un leader est hors du coup sur une journée. On le voit régulièrement mais ça n'a aucun intérêt, 2 coureurs me semblent largement suffisant.
Ici on ne parle pas de cinq coureurs à faire attendre. Même pas de deux. Juste un.
Kelderman finit à 1'29" au classement final, et bien sur qu'il devait revenir complètement, sinon Tao fait la montée finale à bloc, il ne fait surement pas une montée plus lente que Bilbao ou Fuglsang.

Tu parles d'un coureur qui pouvait encore gagner le Giro surtout :wink:
#3251258
Et s'il n'existait pas de faute tactique, si simplement, Roglic n'avait pas les jambes?

( pas pour gagner le TDF, mais pour mettre des mines à la Armstrong ou Froome en milieu de Tour pour se constituer en une étape un matelas de 1-2-3 minutes ? )

Je ne comprends pas non plus la théorie qui voudrait multiplier les attaques d'équipiers à l'usure, envoyer Van Aert puis Kuss à tour de rôle.

WVA 1h20, Kuss 42 minutes. S'ils attaquent, autant laisser partir et marquer Roglic à la culotte.
#3251268
C'est l'intérêt d'une course de vélo, et l'incertitude du sport.
C'est là qu'on voit que sur ce Giro, on a eu quelques belles journées. Qu'on a attendues longtemps, mais elles sont arrivées ! Avec le recul, on se régale à décortiquer ce genre de choix, de non-choix, de tactiques ...

Pour revenir sur le post initial, c'est très facile de perdre un grand tour. Y a plein de manières de le faire.
Roglic, pour moi, est le seul responsable, que ce soit par mauvais choix ou par limites physiques (puisque certains avancent le fait que peut-être il ne pouvait pas faire mieux en montagne).
Le seul jour où l'équipe (les DS ?) fait une connerie, c'est le jour de la bordure. Un Van Aert qui se met à la planche au lieu de rester à l'abri dans les roues aurait sûrement fait monter l'écart.

Pour le Giro en revanche, j'ai du mal à accuser Sunweb d'avoir fait de mauvais choix. Leurs gars étaient limite et voilà tout.
Kelderman finit sur la jante dans les étapes de montagne, la gestion émotionnelle de la situation du DS qui se barre immédiatement au bas du Stelvio pour rejoindre Hindley n'a pas dû aider, mais surtout je pense qu'on voit Hindley trop beau.
Son côté aérien et classieux ne veut pas dire qu'il avait la force nécessaire pour lâcher baby-froome.
#3251282
Trinite a écrit :
26 oct. 2020, 16:03
Roglic n'est pas capable d'attaquer plus loin que la flamme rouge dans une étape de montagne, faut pas chercher plus loin. C'est toujours le même scénario sur chaque GT, y'a bien une raison. Il est un peu limite comme grimpeur même si c'est un très bon puncheur.
Ca, je n'y crois absolument pas.
Il la joue à la Indurain c'est tout.
Quand fallait accompagner les attaques de Pogacar ou de Valverde l'an passé, il répondait à chaque fois présent, et derrière c'était la débandade et à la Loze, il n'y a pas grand monde qui lui était supérieur, mais il n'aurait pas les capacités de faire des écarts en montagne ? C'est le meilleur rouleur des grimpeurs (jusqu'à un certain jour de septembre 2020), aucun raison qu'il ne sache pas rouler tout seul au train comme un grand garçon, et il l'a déjà fait dans le Galibier en 2017 face à Contador en échappée.
Je pense que, paradoxalement, Roglic sans son train sur le TdF 2020, il remportait la course.
#3251289
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Ta presque certitude sur le retour d'Hindley et Kelderman dans la descente me semble quand même étrange quand tu assumes la présence d'un Dennis très fort voir plus fort que Tao.
Ouais, je sais que c'est bizarre, mais je le ressentais vraiment comme ça devant l'écran. J'ai trouvé baby K vraiment solide sur cette fin de stelvio. Le mec était juste, mais il s'est pas désuni sur le moment.

Après, sans parler de revenir, rien que rester à genre 20 sec dans la descente aurait fait la différence.
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Il y avait environ 30" d'écart au sommet du Stelvio il me semble, et Hindley n'est pas un grand rouleur, et Kelderman pas un grand descendeur, pour moi il me semble improbable de voir un retour du duo Sunweb au contraire.
Je pense pas qu'Hindley et Kelderman soient moins bon que Dennis et Tao en descente. Là où je te rejoins c'est qu'un retour sur le bas de la descente était improbable par contre, Dennis aurait surement repris 10/20 secondes sur les faux plats avant la montée finale. Pour un écart global de 30 à 40 secondes entre les deux duo au moment d'aborder la dernière montée mais avec un Kelderman qui est plus frais et mentalement beaucoup plus solide, ce qui aurait changé pas mal de choses imo.
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Peut-être que l'équipe n'aurait ni gagné d'étape, ni gagné le CG et que Hindley n'aurait peut-être même pas fini sur le podium (2'18 le retard de Kelderman sur la 18ème étape ôté des 10" de bonifications placeraient Hindley derrière Almeida :wink: ).
Donc tu confirmes que les mecs assument de perdre le Giro pour assurer une étape et un podium avec le chouchou maison plutôt que risquer de tout perdre sur le CLM final. On est d'accord, le raisonnement se tient.
Mais au final le résultat est là, tu perds le Giro avec 2m40 d'avance pour une histoire de contrat...
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Personnellement je trouve ridicule le choix de faire attendre toute une équipe quand un leader est hors du coup sur une journée. On le voit régulièrement mais ça n'a aucun intérêt, 2 coureurs me semblent largement suffisant.
Mais à quel moment Kelderman est hors du coup en fait? Quand son DS l'abandonne avec un pauvre bidon après l'avoir laissé esseulé pendant plus de 20 bornes?
Même pas, il a explosé au bout des 10 km de faux plat avant la dernière difficulté, ce qui parait logique vu les circonstances.
#3251294
kelderman aurait pu gagner le giro sans être le plus fort de la course mais il aurait fallu que dennis ne soit pas là
hindley, même sans dennis, je pense pas qu'il puisse gagner car il ne distance jamais tao (la seule fois où il aurait pu c'est l'étape où il roule pour kelderman et fait péter nibali, fuglsang puis almeida mais bon là il était équipier et ça a permis à kelderman d'avoir de l'avance au général, bon ça a aussi permis à tao de se positionner pour la victoire finale ; en fait c'est ce jour là que bcp de choses se jouent et que tactiquement il y avait mieux à faire, mais on le savait pas)
#3251295
Le dernier exemple était hors contexte Giro, ça me semblait évident :wink:
Sinon tu perds peut-être le Giro, pour une histoire de contrat (si c'est bien cette raison du choix stratégique) :wink:
Kelderman finit à 1'29" de TGH, avec une montée finale non roulée à bloc le jeudi, par le vainqueur du Giro.
#3251300
Fantazor a écrit :
26 oct. 2020, 18:53
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Ta presque certitude sur le retour d'Hindley et Kelderman dans la descente me semble quand même étrange quand tu assumes la présence d'un Dennis très fort voir plus fort que Tao.
Ouais, je sais que c'est bizarre, mais je le ressentais vraiment comme ça devant l'écran. J'ai trouvé baby K vraiment solide sur cette fin de stelvio. Le mec était juste, mais il s'est pas désuni sur le moment.

Après, sans parler de revenir, rien que rester à genre 20 sec dans la descente aurait fait la différence.
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Il y avait environ 30" d'écart au sommet du Stelvio il me semble, et Hindley n'est pas un grand rouleur, et Kelderman pas un grand descendeur, pour moi il me semble improbable de voir un retour du duo Sunweb au contraire.
Je pense pas qu'Hindley et Kelderman soient moins bon que Dennis et Tao en descente. Là où je te rejoins c'est qu'un retour sur le bas de la descente était improbable par contre, Dennis aurait surement repris 10/20 secondes sur les faux plats avant la montée finale. Pour un écart global de 30 à 40 secondes entre les deux duo au moment d'aborder la dernière montée mais avec un Kelderman qui est plus frais et mentalement beaucoup plus solide, ce qui aurait changé pas mal de choses imo.
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Peut-être que l'équipe n'aurait ni gagné d'étape, ni gagné le CG et que Hindley n'aurait peut-être même pas fini sur le podium (2'18 le retard de Kelderman sur la 18ème étape ôté des 10" de bonifications placeraient Hindley derrière Almeida :wink: ).
Donc tu confirmes que les mecs assument de perdre le Giro pour assurer une étape et un podium avec le chouchou maison plutôt que risquer de tout perdre sur le CLM final. On est d'accord, le raisonnement se tient.
Mais au final le résultat est là, tu perds le Giro avec 2m40 d'avance pour une histoire de contrat...
luckywinner a écrit :
26 oct. 2020, 17:23
Personnellement je trouve ridicule le choix de faire attendre toute une équipe quand un leader est hors du coup sur une journée. On le voit régulièrement mais ça n'a aucun intérêt, 2 coureurs me semblent largement suffisant.
Mais à quel moment Kelderman est hors du coup en fait? Quand son DS l'abandonne avec un pauvre bidon après l'avoir laissé esseulé pendant plus de 20 bornes?
Même pas, il a explosé au bout des 10 km de faux plat avant la dernière difficulté, ce qui parait logique vu les circonstances.
Y a un truc que tu occultes, TGH serait monté beaucoup plus vite sans Hindley dans sa roue. Là il avait le cul entre deux chaises. Monter suffisamment rapidement pour éloigner Kelderman mais tout en gardant suffisamment de jus pour répondre à une attaque de Hindley. On a eu un scénario similaire entre les deux étapes avec 3 hommes au sommet de l'avant dernier col, donc forcément plus forts que les autres mais les dernières montées ont été plus vite par Bilbao et Almeida. TGH tout seul, je pense qu'il monte beaucoup plus vite.
Alors oui, je pense que Hindley aurait dû en mettre une mais je pense vraiment qu'il n'était pas beaucoup plus fort que TGH.

Concernant Roglic, j'ai le même sentiment que Bradounet. Je pense qu'il était convaincu que même avec 30 secondes de retard sur Pogacar à la Planche, il gagnait le Tour. Alors après pourquoi avoir été dans la gestion à ce point, je ne sais pas. Mais n'oubliez pas que lors du seul combat où il y a eu des écarts en montagne entre eux deux, c'est Roglic qui gagne
#3251310
Liste des ingrédients indispensables pour un débat absolument sans queue ni tête :

- 1/4 de LUNDI post changement d'heure
- 1/4 de lendemain d'un Giro quasi tout pourri
- 1/4 de lendemain d'une privation d'Aubisque/Tourmalet/Paris-Roubaix
- 1/4 de troll AOP (peut être remplacé par du concentré de coulis de cyclix)

Là, je crois, on est bien ! :green:
#3251321
Fantazor a écrit :
26 oct. 2020, 16:57

Tu fais relever Hindley directement ou proche du sommet c'est, pour moi, presque acquis qu'ils reviennent dans la descente, en plus Hindley aurait pu s'arrêter pour enfiler sa veste :elephant: .

Comment on peut se dire qu'avec encore 2 minutes d'avance au général tu laisses ton leader totalement esseulé et qui plus est dans de long faux plat, qui vont le flinguer à coup sûr?

Il aurait peut-être perdu 10 sec en moins sur la montée, donc passant le sommet à 30" du duo Grenadiers, mais ça faisait tout de même 30" à reprendre dans la descente, je ne sais pas si Kelderman aurait réussi à aller tellement plus vite avec Hindley.
Je pense qu'ils auraient buté au mieux à 15" et après Hindley n'aurait pas été d'une grande efficacité sur les faux-plats face à Dennis qui balançait la purée. Au mieux, ça aurait fait 1 min (+10 + 3-1 secondes de bonifs) à l'arrivée au sommet du Lac de Cancane. Donc une avance au général de 1 min 30 sec sur Tao avant Sestrières.
A Sestrières, Kelderman lâche 1min35 (+les bonifs) sur le trio de tète. Si Hindley avait attendu Kelderman, ça aurait pu aller plus vite pour Kelderman (maiS pas tellement car incapable de suivre Almeida) mais devant aussi car on a bien vu que lorsque l'écart était monté à 1 min 40 et que Kelderman était définitivement hors jeu, il n'y avait plus aucune raison de rouler aussi fort devant et Dennis a calmé le jeu pour pouvoir faire face aux attaques à venir de Hindley. Donc je pense que l'un dans l'autre, on s'y retrouve au niveau de l'écart.
Kelderman se serait pointé à Milan avec une petite vingtaine de secondes de retard sur TGH avant le chrono.
Il ne lui a repris que 3".

Bref, tout ça pour montrer que laisser décrocher Hindley dès le début ne garantissait pas du tout une victoire de Kelderman et que l'option Hindley était viable. Il aurait fallu finalement pour cela que Hindley reprenne 31" dans Sestrières à TGH.
#3251335
Bradounet_ a écrit :
26 oct. 2020, 19:38
Bref, tout ça pour montrer que laisser décrocher Hindley dès le début ne garantissait pas du tout une victoire de Kelderman et que l'option Hindley était viable. Il aurait fallu finalement pour cela que Hindley reprenne 31" dans Sestrières à TGH.
Je suis bien conscient que ça ne garantit pas la victoire de Kelderman; de là, asséner que faire relever l'australien est strictement inutile c'est quand même pas la même tisane^^

Merci à ceux qui ont répondu sérieusement et permis d'apporter plus de nuance à ce fait de course^^
#3251348
Bradounet_ a écrit :
26 oct. 2020, 19:38
Kelderman se serait pointé à Milan avec une petite vingtaine de secondes de retard sur TGH avant le chrono.
Il ne lui a repris que 3".
Juste sur ce point de détail : dans la ligne temporelle que nous avons vécue, on peut raisonnablement douter que Kelderman ait fait le CLM à 110%, car il était à 1 mn 30 s des deux devant et à peu près autant des deux qui suivaient, donc il n'avait pas grand chose à craindre ou espérer de cette dernière journée. Alors qu'Hindley et Geo*.* s'y jouaient (on ne peut plus) la victoire finale, donc on peut supposer qu'Hindley a vraiment tout donné (peut-être pas dans les dernières centaines de mètres s'il a compris que c'était cuit, mais bon...). Dans la ligne temporelle hypothétique que nous envisagions, il aurait peut-être pu reprendre un peu plus que ces 3 secondes.
#3251411
fred30 a écrit :
26 oct. 2020, 18:00
C'est l'intérêt d'une course de vélo, et l'incertitude du sport.
C'est là qu'on voit que sur ce Giro, on a eu quelques belles journées. Qu'on a attendues longtemps, mais elles sont arrivées ! Avec le recul, on se régale à décortiquer ce genre de choix, de non-choix, de tactiques ...

Pour revenir sur le post initial, c'est très facile de perdre un grand tour. Y a plein de manières de le faire.
Roglic, pour moi, est le seul responsable, que ce soit par mauvais choix ou par limites physiques (puisque certains avancent le fait que peut-être il ne pouvait pas faire mieux en montagne).
Le seul jour où l'équipe (les DS ?) fait une connerie, c'est le jour de la bordure. Un Van Aert qui se met à la planche au lieu de rester à l'abri dans les roues aurait sûrement fait monter l'écart.

Pour le Giro en revanche, j'ai du mal à accuser Sunweb d'avoir fait de mauvais choix. Leurs gars étaient limite et voilà tout.
Kelderman finit sur la jante dans les étapes de montagne, la gestion émotionnelle de la situation du DS qui se barre immédiatement au bas du Stelvio pour rejoindre Hindley n'a pas dû aider, mais surtout je pense qu'on voit Hindley trop beau.
Son côté aérien et classieux ne veut pas dire qu'il avait la force nécessaire pour lâcher baby-froome.
Gros +1 :super:
Infirmerie - Saison 2020

:applaud: Ça c'est une nouvelle qui fait […]

Les blagues sur Mathias Franck étaient peut[…]

Groupama-FDJ 2020

Oui, clairement.

1948 1 G. Bartali .. 94 2 A. Binda .. 69 3 C. Gi[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site