Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 157 sur 178
  • 1
  • 155
  • 156
  • 157
  • 158
  • 159
  • 178
Par biquet
#3233872
Calisto631 a écrit :
25 sept. 2020, 08:28
SW3 a écrit :
24 sept. 2020, 20:35


Il y a José Gomez Marchante qui vit aujourd' hui en France et roule souvent avec David Moncoutié
Ils s'étaient croisés par hasard dans un magasin de jouets et ils habitent à 10 km l'un de l'autre. Aucune idée par contre s'ils roulent toujours ensemble par contre mais en tout cas, c'est un bon gars Marchanté.
Piepoli aussi est un bon gars, Fritsch en a parlé sur Eurosport (il avait parlé de Purito, aussi). Il a trempé dans le pot de confiture, c'est mal, mais pour moi, le dopage ne suffit pas à définir complètement une bonne ou une mauvaise personne. Fristch expliquait qu'il avait beaucoup apprécié l'ambiance Saunier Duval, le temps ou il en faisait partie. C'était avant l'arrivée de Ricco, je crois. :reflexion:
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3233880
Un truc sur l’aveu de dopage aussi: autant je n’ai aucune excuse pour un Jalabert (c’est peu de le dire!) qui nie l’évidence à une epoque tout le monde ou presque avait les deux bras dans la confiote, autant j’imagine qu’il ne doit pas etre facile de passer aux aveux quand cela implique de devoir mettre en cause des potes, un employeur, des collegues etc...
Avatar de l’utilisateur
Par Calisto631
#3233893
On3 a écrit :
25 sept. 2020, 16:15
MannyManolo a écrit :
24 sept. 2020, 20:46
Riccardo Ricco avait un style incroyable comme pas mal de coureurs de sa génération et en plus, il n'avait pas sa langue dans sa poche surtout concernant les "légumes" dans le peloton.
Ca change du cyclisme d'aujourd'hui et des coureurs au style dégueulasse tout assis :spamafote:
Puis c'est bien Riccardo lui c'était son cerveau qui était un légume.
+1

Vraiment un coureur pour qui je n'ai pas eu une once de sympathie.
Dans le genre perfide j'ai rarement vu pire.
Pris par la patrouille, il revient tel un repenti en 2010, allant jusqu'à larguer sa copine en la clashant sur les réseaux sociaux (trahison, tricheuse) .
Tout ça pour être repris pour une autotransfusion.

J'ai déjà pas beaucoup de compassion pour un dopé, mais lui, il incarne tout ce que je détestais
Avatar de l’utilisateur
Par abraxas
#3233899
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 18:07
Un truc sur l’aveu de dopage aussi: autant je n’ai aucune excuse pour un Jalabert (c’est peu de le dire!) qui nie l’évidence à une epoque tout le monde ou presque avait les deux bras dans la confiote, autant j’imagine qu’il ne doit pas etre facile de passer aux aveux quand cela implique de devoir mettre en cause des potes, un employeur, des collegues etc...
Evidemment, mais rien n'oblige ces gens a accuser (souvent sans preuves) d'autres coureurs.
C'est le summum de l'hypocrisie pour moi.
Par biquet
#3233905
abraxas a écrit :
25 sept. 2020, 18:28
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 18:07
Un truc sur l’aveu de dopage aussi: autant je n’ai aucune excuse pour un Jalabert (c’est peu de le dire!) qui nie l’évidence à une epoque tout le monde ou presque avait les deux bras dans la confiote, autant j’imagine qu’il ne doit pas etre facile de passer aux aveux quand cela implique de devoir mettre en cause des potes, un employeur, des collegues etc...
Evidemment, mais rien n'oblige ces gens a accuser (souvent sans preuves) d'autres coureurs.
C'est le summum de l'hypocrisie pour moi.
Et c'est pourtant trés fréquent, pas qu'en cyclisme. C'est pas trés beau, le sport de haut niveau, faut le reconnaitre. C'est impressionnant, passionnant parfois, mais c'est souvent assez laid. Fric, dope, jalousie, hypocrisie.. Et pourtant, chaque fois, je pose mon c... devant la télé. :hate:
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3233906
Cela explique la non-émergence de crack(s) Français. Tu te dopes ou tu arrêtes.
Avatar de l’utilisateur
Par Tontontrotsko
#3233916
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 18:07
Un truc sur l’aveu de dopage aussi: autant je n’ai aucune excuse pour un Jalabert (c’est peu de le dire!) qui nie l’évidence à une epoque tout le monde ou presque avait les deux bras dans la confiote, autant j’imagine qu’il ne doit pas etre facile de passer aux aveux quand cela implique de devoir mettre en cause des potes, un employeur, des collegues etc...
Tu peux très bien le faire à la Jacky Durand, un truc du genre oui j'ai participé à la fête du slip, on s'en fout de savoir où quand comment et avec qui, je suis pas fier, mais le plus important ce sont les p'tits gars d'aujourd'hui. Simple et efficace.

Sinon t'as la position Vasseur - Heulot. :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par dolipr4ne
#3233919
Berti a écrit :
25 sept. 2020, 18:38
Cela explique la non-émergence de crack(s) Français. Tu te dopes ou tu arrêtes.
Je reve ou tu consideres que tout Français est forcément propre? :scratch:
Si oui, tu m’expliques comment t’arrives à cette conclusion stp?

PS: genre Alaf c’est pas un crack?
Par biquet
#3233927
Berti a écrit :
25 sept. 2020, 18:38
Cela explique la non-émergence de crack(s) Français. Tu te dopes ou tu arrêtes.
Ne pas avoir la mémoire courte. L'an dernier, le meilleur coureur du monde était français. Le meilleur coureur du Tour était français. Il y a 2 ans, la meilleure nation d'un des parcours les plus durs de l'histoire des Mondiaux, c'était la France. Le dernier Tour était particulier, avec les 2 meilleures cartes éliminées sur chute, mais "à la pédale", on a toujours 1 ou 2 gars, minimum, qui peuvent rivaliser (Pinot a gagné un grand Tour de Lombardie en asphyxiant Nibali). Si Pinot et Bardet ne se gamellent pas, ils seront encore avec les meilleurs sur les prochains GT. Mais peut-être derrière les slovènes, tout de même.
Par Quintala
#3233963
biquet a écrit :
25 sept. 2020, 18:36
C'est pas trés beau, le sport de haut niveau, faut le reconnaitre. C'est impressionnant, passionnant parfois, mais c'est souvent assez laid. Fric, dope, jalousie, hypocrisie..
Donc ça ressemble vachement au sport de bas niveau (que ce soit en cyclisme, en quatrième série de rugby, en cinquième niveau de district de foot,ou ailleurs) qui peut être tout à la fois éminemment sympathique et pathétiquement glauque, avec une énorme dose de jalousies, d'hypocrisies et plein de petites histoires minables de fric.
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3233964
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 19:07
Berti a écrit :
25 sept. 2020, 18:38
Cela explique la non-émergence de crack(s) Français. Tu te dopes ou tu arrêtes.
Je reve ou tu consideres que tout Français est forcément propre? :scratch:
Si oui, tu m’expliques comment t’arrives à cette conclusion stp?

PS: genre Alaf c’est pas un crack?
Il y a plusieurs niveaux de dopage. La perspective d'aller à un dopage non désiré est bloquante, ainsi des jeunes décident de ne pas aller plus loin. C'est tout ce que je voulais dire. Si tu me dis qu'Alaf est un crack ok je veux bien.
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3233968
biquet a écrit :
25 sept. 2020, 19:19
Berti a écrit :
25 sept. 2020, 18:38
Cela explique la non-émergence de crack(s) Français. Tu te dopes ou tu arrêtes.
Ne pas avoir la mémoire courte. L'an dernier, le meilleur coureur du monde était français. Le meilleur coureur du Tour était français. Il y a 2 ans, la meilleure nation d'un des parcours les plus durs de l'histoire des Mondiaux, c'était la France. Le dernier Tour était particulier, avec les 2 meilleures cartes éliminées sur chute, mais "à la pédale", on a toujours 1 ou 2 gars, minimum, qui peuvent rivaliser (Pinot a gagné un grand Tour de Lombardie en asphyxiant Nibali). Si Pinot et Bardet ne se gamellent pas, ils seront encore avec les meilleurs sur les prochains GT. Mais peut-être derrière les slovènes, tout de même.
Voilà tu as tout résumé, rien de plus et même du moins car sur le dernier Tour Pinot et Bardet étaient très loin des 2 slovènes et même de Porte, au niveau d'Uran éventuellement mais voilà faut pas se gameller. Pinot physiquement il ne faut plus y compter sur 3 semaines, transfusé à son Giro il y a 3ans puis gamelles sur les 2 derniers Tours. Quant à Bardet chez Sunweb je ne sais pas, sur un Giro ?
Avatar de l’utilisateur
Par PuncheurFou
#3233978
albo a écrit :
22 sept. 2020, 09:33
Un mot rapide pour rebondir sur les propos « dopage à la papa », « dopage a l’ancienne », « nouvelles recettes technologiques »...

Le gros dopage lourd a l’ancienne c’est encore celui qui a montré le plus d’efficacité (l’EPOque des records d’ascension quoi...)

Et c’est pas cher, facile à mettre en place et parfaitement indétectable si bien organisé (avec micro doses d’EPO et auto transfusions...)

On lit souvent ici ou ailleurs qu’il existerait de nouvelles molécules (AICAR, Cétones...) potentiellement miraculeuses, voire du dopage génétique...

Franchement, si Sanofi, Pfizer ou Astra Zeneca sort demain une molécule qui favorise la masse maigre, diminue la masse grasse et augmente les performances, il vont pas le réserver à une équipe de cyclistes, fut elle la Sky, alors qu’un marché de diabétiques et de patients en surpoids de plusieurs dizaines de milliards de dollars s’ouvre à eux...

De l’avis de pas mal de médecins du sport que je fréquente, le dopage « du pauvre » c’est corticoïdes, ventoline et parfois un peu d’hormone de croissance.

Mais on a jamais produit un dopage aussi efficace et aussi peu coûteux que le dopage sanguin, et je reste persuadé que c’est encore l’essentiel de la triche du peloton pro actuel...
C'est évident que le dopage sanguin reste le must (si je puis dire). Cela dit il est obsolète car assez facile à détecter (si pas directement, les variations physiologiques le sont elles). Il reste bien entendu les méthodes de micro-dose, mais ça ne permet donc pas d'exploiter le potentiel du produit à 100%. C'est pour ça que je suis persuadé, que contrairement aux années 2000, il y a de fortes possibilités pour des coureurs propres, d'avoir un bon palmarès.

Par contre je me demandais c'était quoi l'utilité pour un sportif d'endurance, de prendre des hormones de croissance ?
Avatar de l’utilisateur
Par PuncheurFou
#3233980
MannyManolo a écrit :
24 sept. 2020, 20:46
Riccardo Ricco avait un style incroyable comme pas mal de coureurs de sa génération et en plus, il n'avait pas sa langue dans sa poche surtout concernant les "légumes" dans le peloton.
Ca change du cyclisme d'aujourd'hui et des coureurs au style dégueulasse tout assis :spamafote:
Aveux honteux. Moi aussi j'adorais Ricco, il m'a même refait aimer le cyclisme à nouveau (les années 2005-2010 étaient assommante + le lot de coureur déclassé, impossible à suivre...), car avec lui il y avait autant de spectacle sur la route que dans les médias. Comme l'a dit un haut responsable de l'UCI (je ne sais plus qui), Ricco a surtout payé le fait qu'il n'avait pas sa langue dans sa poche, ce qui a en gêné beaucoup.

Bref, on est tous pour un cyclisme propre, c'est certain. Mais les personnalités des coureurs, leur audace sur les courses, ça fait aussi partie de la beauté de ce sport, et ça manque terriblement, il n'y a plus quasiment que des coureurs avec des discours préconçus (peut-être à cause des médias modernes qui font que dès qu'on dit quelque chose on est vite condamné par la masse ? ). Et être propre ne doit pas empêcher d'avoir de l'audace (ce n'est pas David Moncoutié qui dira le contraire ! ).
Après c'est un phénomène que l'on trouve dans tous les sports. En F1, on n'a plus des personnalités comme James Hunt, Niki Lauda, Nigel Mansell ou même Alain Prost et j'en passe.
Par xacasar
#3233986
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 18:07
Un truc sur l’aveu de dopage aussi: autant je n’ai aucune excuse pour un Jalabert (c’est peu de le dire!) qui nie l’évidence à une epoque tout le monde ou presque avait les deux bras dans la confiote, autant j’imagine qu’il ne doit pas etre facile de passer aux aveux quand cela implique de devoir mettre en cause des potes, un employeur, des collegues etc...

Jalabert a aussi fait un business sur son nom, s'il avoue s’être dopé (ce dont tout le monde se doute...), il met une croix sur son poste de commentateur France TV et ses autres rutilants contrats.
Enfin je n'arrive pas à comprendre que certains trouvent "inexcusable" qu'il ne veuille pas se faire Harakiri, le mec sauve sa peau c'est tout...
Avatar de l’utilisateur
Par Taosloop
#3233999
xacasar a écrit :
26 sept. 2020, 00:15
dolipr4ne a écrit :
25 sept. 2020, 18:07
Un truc sur l’aveu de dopage aussi: autant je n’ai aucune excuse pour un Jalabert (c’est peu de le dire!) qui nie l’évidence à une epoque tout le monde ou presque avait les deux bras dans la confiote, autant j’imagine qu’il ne doit pas etre facile de passer aux aveux quand cela implique de devoir mettre en cause des potes, un employeur, des collegues etc...

Jalabert a aussi fait un business sur son nom, s'il avoue s’être dopé (ce dont tout le monde se doute...), il met une croix sur son poste de commentateur France TV et ses autres rutilants contrats.
Enfin je n'arrive pas à comprendre que certains trouvent "inexcusable" qu'il ne veuille pas se faire Harakiri, le mec sauve sa peau c'est tout...
C'est clair, totalement d'accord avec toi.
Ceci dit, il avait une bonne occasion de laver son linge sale lors de l'enquete parlementaire (en 2013?) vu qu'il s'etait retire du Tour de France dans tous les cas.
La consequence est qu'il est juste dans une position tres delicate lorsqu'il doit commenter des performances douteuses.
Par Fusagasuga2
#3234026
PuncheurFou a écrit :
25 sept. 2020, 23:14

Par contre je me demandais c'était quoi l'utilité pour un sportif d'endurance, de prendre des hormones de croissance ?
[/quote

Des réponses ici
https://www.spe15.fr/dopage-lhormone-de ... etectable/

En résumé maintien de la masse musculaire même en cas d'amaigrissement, diminution de la masse grasse , amélioration de la production d'EPO et il signale aussi un effet fort sur le mental, l'impression d'être invincible.
L'auteur indique une amélioration de la VO2 max et du seuil anaérobie grâce à cette hormone.
N'ayant pas de connaissances spécifiques je ne fais que recopier.
Par biquet
#3234029
PuncheurFou a écrit :
25 sept. 2020, 23:14
albo a écrit :
22 sept. 2020, 09:33
Un mot rapide pour rebondir sur les propos « dopage à la papa », « dopage a l’ancienne », « nouvelles recettes technologiques »...

Le gros dopage lourd a l’ancienne c’est encore celui qui a montré le plus d’efficacité (l’EPOque des records d’ascension quoi...)

Et c’est pas cher, facile à mettre en place et parfaitement indétectable si bien organisé (avec micro doses d’EPO et auto transfusions...)

On lit souvent ici ou ailleurs qu’il existerait de nouvelles molécules (AICAR, Cétones...) potentiellement miraculeuses, voire du dopage génétique...

Franchement, si Sanofi, Pfizer ou Astra Zeneca sort demain une molécule qui favorise la masse maigre, diminue la masse grasse et augmente les performances, il vont pas le réserver à une équipe de cyclistes, fut elle la Sky, alors qu’un marché de diabétiques et de patients en surpoids de plusieurs dizaines de milliards de dollars s’ouvre à eux...

De l’avis de pas mal de médecins du sport que je fréquente, le dopage « du pauvre » c’est corticoïdes, ventoline et parfois un peu d’hormone de croissance.

Mais on a jamais produit un dopage aussi efficace et aussi peu coûteux que le dopage sanguin, et je reste persuadé que c’est encore l’essentiel de la triche du peloton pro actuel...
C'est évident que le dopage sanguin reste le must (si je puis dire). Cela dit il est obsolète car assez facile à détecter (si pas directement, les variations physiologiques le sont elles). Il reste bien entendu les méthodes de micro-dose, mais ça ne permet donc pas d'exploiter le potentiel du produit à 100%. C'est pour ça que je suis persuadé, que contrairement aux années 2000, il y a de fortes possibilités pour des coureurs propres, d'avoir un bon palmarès.

Par contre je me demandais c'était quoi l'utilité pour un sportif d'endurance, de prendre des hormones de croissance ?
Le dopage sanguin n'est pas du tout obsolète et loin d'être facile à détecter. :non: L'affaire Aderlass en est la preuve. Et si les débuts du passeport biologique ont fait émerger les micro-doses, qui effectivement ne changeaient pas grand chose aux hiérarchies sportives, je te propose de relire l'article de Pierre Sallet ayant pour titre "la grande triche des transfusions sanguines". Les poches se sont à nouveau bien remplies, et c'est certainement une des raisons essentielles de la nouvelle progression spectaculaire des performances dans les ascensions. Et des rebonds de forme non moins spectaculaires de coureurs paraissant la veille en bout de course.

Pour moi, le carburant majeur des sports d'endurance, depuis quelques années, c'est à nouveau le dopage sanguin. En espérant que la méthode suédoise, annoncée pour fin 2021, se révèle efficace. :sweat:
Par biquet
#3234032
Quintala a écrit :
25 sept. 2020, 21:54
biquet a écrit :
25 sept. 2020, 18:36
C'est pas trés beau, le sport de haut niveau, faut le reconnaitre. C'est impressionnant, passionnant parfois, mais c'est souvent assez laid. Fric, dope, jalousie, hypocrisie..
Donc ça ressemble vachement au sport de bas niveau (que ce soit en cyclisme, en quatrième série de rugby, en cinquième niveau de district de foot,ou ailleurs) qui peut être tout à la fois éminemment sympathique et pathétiquement glauque, avec une énorme dose de jalousies, d'hypocrisies et plein de petites histoires minables de fric.
En bien moins grande quantité, c'est une certitude. Pour suivre de prés une équipe de rugby de Fédérale 2, je peux t'assurer que les histoires de fric et de dopage n'y existent pas. Les joueurs rassemblent leurs modestes primes de victoires dans un pot commun qu'ils transformeront en voyage collectif (en Australie, en Argentine..) , à l'inter-saison. L'équipe de nationale B étant également concernée.
  • 1
  • 155
  • 156
  • 157
  • 158
  • 159
  • 178

Attention demain il y aura un vent de plus de 35 k[…]

Cyclocross 2019/2020

Puis vers les espoirs (il me semble), il a eu[…]

Il vaut quoi le petit Boileau ?

Belle victoire de Sid :applaud: De notre c&ocir[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site