Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3231914
Movistar Team - On n'avait pas d'énormes attentes pour cette équipe qui semble vivre une saison difficile. Finalement avec Mas qui termine 5e sur la pointe des pieds, et surtout la victoire au classement par équipes, leur TDF est plutôt réussi, et le sponsor sera probablement très satisfait.

Lotto Soudal - En perdant 2 éléments dès la première étape, le Tour partait sur de très mauvaises bases. Avec un effectif à la peine sur de nombreuses étapes difficiles, on pensait voir une hécatombe assez vite. Mais finalement, ils ont résisté, et surtout Ewan empoche 2 victoires d'étape ! Une belle réussite !

Team Jumbo-Visma - Equipe dominatrice du début jusqu'à la fin, affichant ostensiblement sa force, parfois trop sans résultat significatif. Or, avec pas moins de 3 victoires d'étape, une 2e et une 7e place au général, on pourrait se dire que le Tour est très réussi. Mais rien n'effacera jamais la défaite du leader, qui pensait avoir le maillot jaune solidement sur les épaules à 2 jours de l'arrivée. Ce qui donne une bilan finalement mitigé... disons qu'il sera difficile de s'en satisfaire complètement.

Team Total Direct Energie - On n'en attendait pas grand chose au départ. Finalement les leaders étaient encore plus à la ramasse que prévu (Bonifazio arrache péniblement une 10e place sur une étape, Calmejane est rentré à la maison après avoir accumulé des places dans le grupetto...). Il y a bien eu quelques échappées pour montrer le maillot, mais sans aucun résultat à la clé... Bilan carrément catastrophique. Ça sent l'année purgatoire pour eux en 2021.

Bahrain - McLaren - Attentes imprécises, bilan difficile à décrire. Landa termine 4e, ce qui est finalement conformé aux espérances les plus optimistes. Colbrelli et Poels aux fraises, sur chute pour le second. Caruso plutôt très convaincant. Et quelques tentatives de mouvement de course à mettre à leur crédit. Satisfaisant je dirais, ponctué par un beau CG.

NTT Pro Cycling - Leurs principaux espoirs reposaient sur Nizzolo, dans la forme de sa vie. Un début de Tour encourageant sans être génial, puis l'abandon. Pozzovivo a abandonné aussi. Restent les Valgen, Kreuziger, gibbons, Walscheid, tous plus catastrophiques que les autres. Et EBH, qui se sauve grâce à une 2e place dans un sprint. Heureusement Gogl a fait pas mal d'échappées... Mais globalement, bilan nullissime.

EF Pro Cycling - Avec une belle armada sur le papier, les attentes étaient assez relevées. Higuita n'a rien sur faire... Uran a failli ressusciter, avant de se tasser un peu (8e au cg). Martinez pas folichon (chute) mais il remporte son étape de belle manière. Carthy, Bettiol, Keukeleire et surtout Van Garderen pas terribles du tout. Et Powless, omniprésent dans les échappées sans vraiment peser. Bilan légèrement au dessus de la moyenne donc avec un CG potable et surtout une étape.

Israel Start-Up Nation - Une équipe pas forcément folichonne au départ, des leaders peu convaincants... Le résultat est conforme aux attentes. Voire en dessous. Dan Martin à l'ouest (chute ? et déclin déjà bien amorcé), Ben Hermans totalement en dedans, on aurait pu s'attendre à des échappées régulières... Neilandts pas mieux. Quelques placettes dans les sprints pour faire illusion. Nettement insuffisant.

INEOS Grenadiers - Avec le tenant du titre et favori au départ, et malgré l'absence de leurs 2 autres vainqueur du TDF, on s'attendait quand même à un Tour solide. Dès le premier weekend, le n° 2 qui se retrouve sur une demi jambe. Puis, malgré les tracas du Dauphiné, Bernal fait illusion dans les Pyrénées. Mais il sombre complètement par la suite. Carapaz et Kwiatkowski pour tenir la baraque, ils sauvent le Tour avec une victoire... Mais dans l'ensemble c'est un Tour raté. Et la fin d'une domination sans faille (ou presque) depuis 2012. On restait quand même sur 1+3 puis 1+2 au général lors des 2 dernières éditions...

Deceuninck - Quick Step - Avec Alaphilippe et Sam Bennett, on s'attendait a priori a un énorme Tour de la part de cette équipe. Alaf répond présent sur l'étape qu'il a cochée, mais il ne fera pas illusion beaucoup plus longtemps, contrairement à 2019. Sam Bennett lui débute plutôt doucement, mais il s'améliore au fil des jours, et termine quant à lui avec 2 victoires au compteur, ainsi qu'un maillot vert inattendu. Si l'on compare avec Alaf 2019, ça semble pas fou fou, mais dans l'absolu ça reste un Tour très réussi !

Trek - Segafredo - Une équipe souvent difficile à cerner, beaucoup de sprinteurs moyens au départ, et 2 coureurs pour le général qui n'affichent pas vraiment d'ambitions. Avec un Pedersen qui fait 2 dès la première étape, et Mollema et Porte qui semblent à leur aise, on se dit que le Tour est bien parti pour eux... A l'arrivée, aucune victoire d'étape, peu de faits très marquants, principalement l'abandon d'un Mollema qui était bien dans le rythme... Mais un podium final inattendu obtenu par un Richie Porte assez convaincant (en second rideau) durant ces 3 semaines. Tout le monde se félicitera de cette belle réussite pour ce coureur souvent malchanceux, mais je dirais qu'il manque quand même une petit quelque chose, une cerise sur le gateau quoi. Bien mais sans éclat.

Team Sunweb - Une équipe pleine d'inconnues au départ, un management souvent critiqué, un leader (Matthews) laissé sur le carreau à la dernière minute... Quelques jeunes potentiellement intéressants, mais les attentes sont assez faibles au départ. Dès la première étape, Cees Bol fait un bon sprint et rappelle aux suiveurs que l'équipe est sur le Tour. A la seconde étape, l'étonnant Marc Hirschi parvient à suivre Alaf sur son terrain de prédilection, et malgré sa jeunesse joue le coupe quasiment à la perfection (2e place). Dans les Pyrénées, Hirschi épate à nouveau la galerie en réalisant un sacré numéro, repris et battu de justesse par les leaders. Il récidive peut après pour arracher sa victoire. Andersen lui emboite le pas en troisième semaine sur 2 étapes de transition qu'il joue à la perfection. On a vu à plusieurs reprises l'ensemble des coureurs de l'équipe créer des mouvements de course comme sur tableau noir. Avec 3 victoires d'étape, on peut dire que l'approche de l'équipe est totalement validée, et que ce Tour est une grande réussite!

Astana Pro Team - Une équipe réputée pour ses grimpeurs baroudeurs et sa maitrise en montagne. Avec Lopez, il y a également un candidat pour faire un très bon classement. Finalement les Izagirre², les LLS, les Fraile et les Lutsenko (malgré une victoire d'étape) ont été assez discrets. Lopez a fait illusion pour obtenir un podium, en empochant une belle victoire d'étape, avant de laisser passer sa chance lorsque ses concurrents étaient largués, puis en perdant totalement pied sur le chrono final. Avec une 6e place finale et deux victoires d'étape, on peut se dire que le bilan est pas mal. Mais on aurait pu espérer un peu mieux.

B&B Hotels - Vital Concept p/b KTM - Le petit poucet de ce TDF, qui attendait sa sélection depuis plus de 2 ans... Avec Rolland il y avait un candidat au maillot à pois, et avec Coquard également pour le maillot vert (selon des suiveurs bien informés :elephant: ). Une victoire d'étape était espérée. Elle n'est pas venue. Coquard étant régulier dans les sprints mais en même temps clairement trop court et impuissant pour espérer mieux. Rolland a fait une belle impression en deuxième semaine, sans pouvoir concrétiser ni prolonger en troisième. Et Pacher a été bon dans quelques échappées. Au final, l'équipe peut être satisfaite, et la plupart des suiveurs ont salué leur bonne tenue sur ce Tour. Mais là aussi, il manque la cerise sur le gateau, et on sait que c'est devenu très difficile pour les équipes de seconde division.

AG2R La Mondiale - Avec un Bardet légitimement vu comme un prétendant au podium final, et de nombreux coureurs capables de bien figurer en montagne ou sur les étapes de transition, on pouvait espérer un bon TDF. Bardet a bien débuté, avant de connaitre une chute qui mit fin à ses espoirs. Cosnefroy s'est battu dans les échappées, sans avoir le niveau. Latour était complètement transparent, et Vuillermoz guère mieux. Restaient Venturini, qui n'a rien pu faire dans les sprints, Naesen, qui a fait les placettes qu'on pouvait attendre sur des étapes de transition, et le valeureux Nans Peters qui a su dompter les Pyrénées pour sauver le Tour de son équipe en empochant une belle victoire d'étape. Dans l'ensemble, le bilan est un peu décevant, car même si l'on tient compte de la chute de Bardet, beaucoup de coureurs n'ont pas donné satisfaction.

BORA - hansgrohe - Sur le papier, une énorme équipe. En réalité, la plupart des leaders étaient diminués (Schachmann, Buchmann... voire Sagan :elephant: ). Ca s'est confirmé sur la route... Et Sagan n'a pas retrouvé le niveau qui pouvait être le sien il y a quelques années. Il a semblé collé dans les sprints. Mais lui et son équipe n'ont pas abdiqué, et ils ont offert de belles batailles pour essayer d'arracher le maillot vert aux purs sprinteurs. A perte. En montagne, les leaders n'ont pas fait illusion, les lieutenants (Grossschartner, Muhlberger) non plus. Restait le jeune Kämna, qui a su faire la course parfaite pour obtenir une victoire d'étape et sauver le Tour de l'ensemble de ses camarades. Dans l'ensemble, ça vaut à peine la moyenne, et c'est surtout clairement en dessous des espérances.

UAE-Team Emirates - Equipe souvent peu considérée, malgré de nombreuses individualités, ils ont su rappeler leur poids dès la premières étape avec la victoire de Kristoff, sans aide et en costaud. En perdant assez vite 2 de leurs grimpeurs (aru et formolo), la suite ne s'annonçait pas radieuse, d'autant plus que leur leader Pogacar perdait du temps sur les bordures. Et puis, dès la première étape des Pyrénées, il a commencé son festival. Il a refait la moitié de son retard dès le premier vrai col. Puis il a continué à impressionner et à dominer la concurrence. En troisième semaine, il n'était pas loin du maillot jaune, mais il semblait marquer un peu le pas, et il disposait d'une équipe relativement faible et décimée. On aurait pu penser qu'il se satisfasse de sa seconde place, derrière son compatriote et ami. Mais non, lors du CLM, il tape un grand coup sur la table, il renverse la table, voire la maison, et le Tour par la même occasion. Bref, il domine la concurrence de la tête et des épaules, et s'adjuge assez facilement le maillot jaune et la victoire finale du Tour. Avec en prime 4 étapes (Kristoff, Pogacar x3), leur Tour est évidemment plus que réussi.

Mitchelton-Scott -Une autre équipe souvent mésestimée, un A Yates qu'on dit sur le déclin... Les attentes n'étaient pas énormes au départ. Yates parvient à suivre le coup d'Alaf, puis lui chipera le maillot jaune un peu plus tard, qu'il gardera pendant 4 jours. Il semble assez bien résister en montagne, surtout que la concurrence semble incapable de bouger. Le temps passe, et en début de troisième semaine il pointe toujours dans le top 5. Mais lui aussi perd un peu pied sur la fin, notamment sur le chrono, et termine au fond du top 10. Pour le reste de l'équipe, Chaves et Impey assez discrets, heureusement que Mezgec fait quelques placettes sur des étapes de transition. Au final, 4 jours en jaune, un fond de top 10, et aucune performance remarquable, c'est pas génial comme bilan, mais on n'en attendait pas tellement plus.

CCC Team - Pas de très grand leader, mais de nombreux coureurs capables de jouer quelque chose, notamment en échappée. Trentin aurait pu envisager le maillot vert, mais il n'a pas été au niveau. Zakarin a tenté de barouder, mais les descentes ont eu sa peau. Van Avermaet a répondu présent, mais sans impressionner. Quant aux autres, c'était vraiment pas folichon. Bilan plutôt décevant, même pour cette équipe.

Groupama - FDJ - Avec Pinot, il y avait là un des favoris pour le Général. Mais la première étape aura eu raison de ses ambitions. Des douleurs au dos l'ont empêché de jouer ses chances, d'avoir son vrai niveau. Dès la première étape de montagne, il prend un tir énorme. Et il ne fera plus jamais illusions par la suite. Quant au reste de l'équipe... Reichenbach et Madouas ont tenté de reprendre le fil en fin de deuxième semaine dans des échappées, sans succès. Les autres ont dû se contenter de faire acte de présence. Tour à oublier. Et malgré la compréhension dûe pour les pépins, un bilan d'ensemble très décevant.

Cofidis, Solutions Crédits - Avec Viviani, un peu en dedans, et G Martin, tonitruant, on se disait que le Tour 2020 pouvait mettre fin à la disette de l'équipe. Avant la mi Tour, une chute obligea Martin a remiser ses légitimes ambitions au placard. Et il devenait évident que pour Viviani, l'an 2020 était maudit. Néanmoins, la plupart des coureurs de l'équipe ont réussi à faire une ou deux bonnes placettes sur des étapes. La performance d'ensemble est encourageante, même s'il n'en restera rien de concret à part de vagues souvenirs. Bilan mitigé, pas franchement mauvais mais certainement en dessous des espérances.

Team Arkéa Samsic - Avec Quintana et Barguil, on s'attendait à voir une grosse équipe Arkéa cette année. Enfin! Mais il n'en fut rien... Les 2 leaders de l'équipe ont péniblement arraché un top 10 d'étape chacun. Les autres coureurs, strictement rien. Par rapport au début d'année, Quintana a semblé sur le déclin. Puis il a chuté. Quant à Barguil, les années se suivent, et ne se ressemblent pas. Ou alors elles se ressemblent, on ne sait plus. Il a été d'une discrétion à toute épreuve, et n'a jamais pu prétendre à rien. Finalement, le coup d'éclat de cette équipe aura été la perquisition par les forces de l'ordre de leur leader et de son entourage... Bilan complètement décevant. Et inquiétant.
Par luckywinner
#3231941
Nopik a écrit :
21 sept. 2020, 17:45
allezlasse a écrit :
21 sept. 2020, 17:35
J'ai lu que les passages en gras, c'était un peu répétitif :elephant:
Merde c'est pas faux :rieur: J'aurais été un prof sévère :elephant:
Disons que sur le principe en dehors des teams Ineos et Jumbo qui avait comme objectif absolue de victoire finale du Tour, dès que tu as une victoire d'étape ou un top 5 du CG ton Tour est positif.

Donc Trek Movistar Astana c'est (très) bon, ag2r Bahrein EF c'est positif, voir bon (Colbrelli faisait l'équipier et n'a jamais essayé de participer au sprint chez Bahrein). Et pour les 3 premiers c'est sûrement mieux réussi qu'une Lotto-Soudal.
Bora plus compliqué il est vrai de juger leur bilan comme positif, vu l'objectif de maillot vert raté de Sagan, en plus d'absence de bon CG.
Dernière édition par luckywinner le 21 sept. 2020, 19:32, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par blouss_
#3231951
Je vous trouve sévère avec la Bora. L'équipe a pesé sur la course et s'est montrée très dynamique. Au niveau résultat, il n'y a qu'"une" victoire d'étape, mais l'image renvoyée est plus que positive de mon point de vue.
Avatar de l’utilisateur
Par Ulysse31
#3231976
Je trouve le bilan de la Cofidis un peu gentil. Ni Viviani, ni Laporte n'est au niveau dans les sprints, et pour le 1e c'est très décevant vis à vis de l'investissement. Quant à Martin, il est à sa place, peut être un peu en dessous par rapport à ce qu'il a montré sur le Dauphiné, mais quand on voit Vasseur dire qu'il vise un top 5, ils sont quand même bien en dessous de leurs prévisions. Ça me fait mal de l'ajouter, mais ça fait 254 étapes du Tour de France que la Cofidis n'a plus gagné, tant que cette série continue, ça sera difficile d'en tirer un bilan non négatif.

Après, en effet, moins les objectifs sont élevés, moins l'échec est visible.
Avatar de l’utilisateur
Par wallers
#3232273
A mon tour de faire un rapide bilan des équipes sur ce Tour de France. En toute objectivité, bien sûr.

AG2R :
Une réussite un peu inhabituelle avec la victoire d'étape de l'Ours du Vercors et le port pendant une durée miraculeuse du maillot de meilleur non grimpeur.
Heureusement, Raymond a remis les choses en bon ordre.

Arkéa - Something (au passage, un salut amical à Thierry Adam, qui ne manquait jamais de bien veiller à citer correctement les co-sponsors) :
Quoi qu'il arrive, et même s'il est blanc comme neige, la momie colombienne restera dans l'histoire du cyclisme comme celui qui aura permis à Mathieu van der Poel de disputer son premier Tour de France en 2021.

Astana :
Grâce à Lopez, on sait désormais que la Planche des Belles Filles est un spot idéal pour pratiquer la plongée et la chute libre. C'est ça le Tour de la France.

B&B Hotels - Vital Concept p/b KTM :
Ah, les attaques n'importe nawak de Pierre Rolland, vraiment ça nous avait manqué !

Bahrain :
Landa pas surpassé par un autre coureur de son équipe, ni victime de malheurs extrêmes. Parfois on n'y comprend plus rien au cyclisme moderne ...

Bora :
Le slomoldare bougon et déclinant s'emmerde désormais tellement sur un vélo que la seule chose qui l'amuse encore un peu, c'est d'essayer de faire peur aux sprinters en faisant rouler son équipe à bloc sur le moindre pont de chemin de fer. L'an prochain, il leur mettra de la glu sur les patins de frein.

CCC :
Assez rapidement orpheline de la Chèvre du Tatarstan, la CCC s'est trouvée assez désoeuvrée sur ce Tour. A tel point que Trentin, pour s'occuper quand il ne marquait pas GVA à la culotte, a fini par trouver un petit job de consultant à la RAI, en commentant en direct les duels entre Bennett et Sagan sur les sprints intermédiaires.

Cofidis :
11e à 17' au lieu de 12e à 22', la progression de Guillaume Martin est vraiment fulgurante.
Côté sprint, la tâche était ardue pour prendre la succession de Bouhanni, mais Viviani s'en est sorti avec les honneurs.
Seule ombre au tableau, on attend toujours une victoire d'étape pour Cofidis, après la dernière remportée à Bordeaux par Georges Paulmier sur le Tour de France 1908.

Deceuninck - Quick Step :
Quelques étapes, le maillot vert et une petite pincée de jours en jaune. Un cru moyen sans plus pour le paquet de loups. Cela aurait été quand même la moindre des choses que le TGV de Clermont et l'Express du Nord remportent aussi leur étape.
C'est aussi un peu dommage de n'avoir aligné personne pour le général. J'aurais bien aimé voir Jungels au départ.

EF :
Le quota règlementaire de chutes et de défaillances a été atteint. Un Tour donc globalement réussi.
J'ajouterai un coup de coeur particulier pour Van Garderen, qui a su eclipser Guy Niv avec la manière, en réussissant à terminer 60e d'une étape alors que Niv n'a jamais fait mieux que 65e.

Groupama - FDJ :
Kim a été inexistante. Aucun top 10 pour Arnaud Démare. Un Tour à oublier.

INEOS :
Le jeune Bernal est encore en phase d'apprentissage du rôle du leader et, pour cela, quoi de mieux que de s'inspirer de son modèle Chris Froome.
Ceci dit, s'inspirer du modèle Froome 2020, ce n'était peut-être pas la meilleure des idées.

Israel Start-Up Nation :
Avec le recrutement annoncé de Froome et consorts, on espère les voir pour la première fois au départ du Tour l'an prochain.

Jumba - Vismo :
Grosse déception pour le leader Wout van Aert, seulement 20e du général.
Zéro pointé pour la tactique. Envoyer un équipier comme Roglic prendre le maillot jaune afin de chauffer la place pour Wout, c'était vraiment du grand n'importe quoi.

Lotto Soudal :
Lotto a tout misé sur le ruoT, avec la domination collective que l'on a vu. De Gendt s'est donc retrouvé tout seul à disputer le Tour de France en coureur indépendant.
Dans le temps, on appelait ça des touristes routiers et c'est bien le terme approprié. A chaque fois que De Gendt a tenté de prendre une échappée, on aurait dit Jérôme Cousin avec un maillot de la Lotto.

Mitchelton :
Un maillot jaune totalement bidon.

Movistar :
La révélation Valverde, le Z. des dix prochaines années !!!

NTT :
Une fois de plus, la Not Terrible Team a encore bien justifié son nom.

Sunweb :
Une riche idée que d'avoir profité de cette année pour engranger les victoires. C'était la dernière occasion, l'an prochain Bardet arrive.

Total Direct Sans Energie :
La Bardiani vendéenne a égalé (si ce n'est surpassé) son modèle transalpin en étant inexistante dans tous les compartiments du jeu. Du grand art !
Je mets bien sûr Sicard à part. Son Tour est pleinement réussi, avec un top 30 au général qui pourrait bien être atteint d'ici quelques semaines.

Trek :
Après plusieurs années d'efforts et grâce à des séances de vaudou intensives et répétées, Richie Porte a enfin réussi à déporter toute la scoumoune sur Mollema, qui était un candidat idéal, il faut bien l'avouer.

UAE :
Des coureurs qui ne bossent sérieusement que pendant les week-ends et restent pépères tous les autres jours de la semaine, moi j'appelle pas ça des professionnels !
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3232318
J'ai des doutes de dopage sur certaines équipes mais sans en tenir compte et indépendamment des défaillances ou réussites individuelles:

Très bien : Jumbo-Visma/Movistar/Bora/Sunweb
Bien : Cofidis/B&B
Moyen : EF/Deceunink/Bahrain
Passable : UAE/Trek/Ineos
Médiocre : Toutes les équipes françaises pas déjà citées/Michelton/Lotto S/Astana/CCC/Israel/NTT
#3232359
Berti a écrit :
22 sept. 2020, 08:57
J'ai des doutes de dopage sur certaines équipes mais sans en tenir compte et indépendamment des défaillances ou réussites individuelles:

Très bien : Jumbo-Visma/Movistar/Bora/Sunweb
Bien : Cofidis/B&B
Moyen : EF/Deceunink/Bahrain
Passable : UAE/Trek/Ineos
Médiocre : Toutes les équipes françaises pas déjà citées/Michelton/Lotto S/Astana/CCC/Israel/NTT
Passable UAE???? La victoire, 4 étapes, le maillot blanc et le maillot à pois, pas mal pour du passable :tonton:
Avatar de l’utilisateur
Par damienleflahute
#3232367
Jean-René_Godart a écrit :
22 sept. 2020, 10:07
Berti a écrit :
22 sept. 2020, 08:57
J'ai des doutes de dopage sur certaines équipes mais sans en tenir compte et indépendamment des défaillances ou réussites individuelles:

Très bien : Jumbo-Visma/Movistar/Bora/Sunweb
Bien : Cofidis/B&B
Moyen : EF/Deceunink/Bahrain
Passable : UAE/Trek/Ineos
Médiocre : Toutes les équipes françaises pas déjà citées/Michelton/Lotto S/Astana/CCC/Israel/NTT
Passable UAE???? La victoire, 4 étapes, le maillot blanc et le maillot à pois, pas mal pour du passable :tonton:
Il a bien précisé "indépendamment des défaillances ou réussites individuelles". :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3232369
Pas grand chose à ajouter, au truc de Nopik.

Pour TDE, dommage de ne pas avoir citer Cousin quand même, le nouveau héros du cyclisme moderne.
Un regrettable hors-délais.
Le verra t'on bientôt sur des épreuves d'ultra-endurance si chères au Sucre.
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3232419
damienleflahute a écrit :
22 sept. 2020, 10:17
Jean-René_Godart a écrit :
22 sept. 2020, 10:07


Passable UAE???? La victoire, 4 étapes, le maillot blanc et le maillot à pois, pas mal pour du passable :tonton:
Il a bien précisé "indépendamment des défaillances ou réussites individuelles". :elephant:
Oui, c'est l'impression que m'a laissé cette équipe, heureusement Pogi n'a pas eu à s'en servir trop, De la Cruz et Marcato un peu, Kristoff belle victoire, j'aurai dû mettre moyen au lieu de passable :neutral:
#3232431
On ne peut pas juger une équipe "indépendamment des défaillances ou réussites individuelles". C'est une tactique d'équipe assumée de parfois miser sur un seul gars. Ce qui compte c'est le résultat final. Il faut mieux avoir 1 crack et 7 chèvres dans une équipe que 8 moyens. Et dans le cas de UAE, en plus de Pogacar, il y a aussi Kristoff qui score.
Avatar de l’utilisateur
Par Tontontrotsko
#3232439
wallers a écrit :
22 sept. 2020, 01:08
A mon tour de faire un rapide bilan des équipes sur ce Tour de France. En toute objectivité, bien sûr.

AG2R :
Une réussite un peu inhabituelle avec la victoire d'étape de l'Ours du Vercors et le port pendant une durée miraculeuse du maillot de meilleur non grimpeur.
Heureusement, Raymond a remis les choses en bon ordre.

Arkéa - Something (au passage, un salut amical à Thierry Adam, qui ne manquait jamais de bien veiller à citer correctement les co-sponsors) :
Quoi qu'il arrive, et même s'il est blanc comme neige, la momie colombienne restera dans l'histoire du cyclisme comme celui qui aura permis à Mathieu van der Poel de disputer son premier Tour de France en 2021.

Astana :
Grâce à Lopez, on sait désormais que la Planche des Belles Filles est un spot idéal pour pratiquer la plongée et la chute libre. C'est ça le Tour de la France.

B&B Hotels - Vital Concept p/b KTM :
Ah, les attaques n'importe nawak de Pierre Rolland, vraiment ça nous avait manqué !

Bahrain :
Landa pas surpassé par un autre coureur de son équipe, ni victime de malheurs extrêmes. Parfois on n'y comprend plus rien au cyclisme moderne ...

Bora :
Le slomoldare bougon et déclinant s'emmerde désormais tellement sur un vélo que la seule chose qui l'amuse encore un peu, c'est d'essayer de faire peur aux sprinters en faisant rouler son équipe à bloc sur le moindre pont de chemin de fer. L'an prochain, il leur mettra de la glu sur les patins de frein.

CCC :
Assez rapidement orpheline de la Chèvre du Tatarstan, la CCC s'est trouvée assez désoeuvrée sur ce Tour. A tel point que Trentin, pour s'occuper quand il ne marquait pas GVA à la culotte, a fini par trouver un petit job de consultant à la RAI, en commentant en direct les duels entre Bennett et Sagan sur les sprints intermédiaires.

Cofidis :
11e à 17' au lieu de 12e à 22', la progression de Guillaume Martin est vraiment fulgurante.
Côté sprint, la tâche était ardue pour prendre la succession de Bouhanni, mais Viviani s'en est sorti avec les honneurs.
Seule ombre au tableau, on attend toujours une victoire d'étape pour Cofidis, après la dernière remportée à Bordeaux par Georges Paulmier sur le Tour de France 1908.

Deceuninck - Quick Step :
Quelques étapes, le maillot vert et une petite pincée de jours en jaune. Un cru moyen sans plus pour le paquet de loups. Cela aurait été quand même la moindre des choses que le TGV de Clermont et l'Express du Nord remportent aussi leur étape.
C'est aussi un peu dommage de n'avoir aligné personne pour le général. J'aurais bien aimé voir Jungels au départ.

EF :
Le quota règlementaire de chutes et de défaillances a été atteint. Un Tour donc globalement réussi.
J'ajouterai un coup de coeur particulier pour Van Garderen, qui a su eclipser Guy Niv avec la manière, en réussissant à terminer 60e d'une étape alors que Niv n'a jamais fait mieux que 65e.

Groupama - FDJ :
Kim a été inexistante. Aucun top 10 pour Arnaud Démare. Un Tour à oublier.

INEOS :
Le jeune Bernal est encore en phase d'apprentissage du rôle du leader et, pour cela, quoi de mieux que de s'inspirer de son modèle Chris Froome.
Ceci dit, s'inspirer du modèle Froome 2020, ce n'était peut-être pas la meilleure des idées.

Israel Start-Up Nation :
Avec le recrutement annoncé de Froome et consorts, on espère les voir pour la première fois au départ du Tour l'an prochain.

Jumba - Vismo :
Grosse déception pour le leader Wout van Aert, seulement 20e du général.
Zéro pointé pour la tactique. Envoyer un équipier comme Roglic prendre le maillot jaune afin de chauffer la place pour Wout, c'était vraiment du grand n'importe quoi.

Lotto Soudal :
Lotto a tout misé sur le ruoT, avec la domination collective que l'on a vu. De Gendt s'est donc retrouvé tout seul à disputer le Tour de France en coureur indépendant.
Dans le temps, on appelait ça des touristes routiers et c'est bien le terme approprié. A chaque fois que De Gendt a tenté de prendre une échappée, on aurait dit Jérôme Cousin avec un maillot de la Lotto.

Mitchelton :
Un maillot jaune totalement bidon.

Movistar :
La révélation Valverde, le Z. des dix prochaines années !!!

NTT :
Une fois de plus, la Not Terrible Team a encore bien justifié son nom.

Sunweb :
Une riche idée que d'avoir profité de cette année pour engranger les victoires. C'était la dernière occasion, l'an prochain Bardet arrive.

Total Direct Sans Energie :
La Bardiani vendéenne a égalé (si ce n'est surpassé) son modèle transalpin en étant inexistante dans tous les compartiments du jeu. Du grand art !
Je mets bien sûr Sicard à part. Son Tour est pleinement réussi, avec un top 30 au général qui pourrait bien être atteint d'ici quelques semaines.

Trek :
Après plusieurs années d'efforts et grâce à des séances de vaudou intensives et répétées, Richie Porte a enfin réussi à déporter toute la scoumoune sur Mollema, qui était un candidat idéal, il faut bien l'avouer.

UAE :
Des coureurs qui ne bossent sérieusement que pendant les week-ends et restent pépères tous les autres jours de la semaine, moi j'appelle pas ça des professionnels !
:green: :applaud:
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#3232447
Dans l'ensemble assez d'accord avec Nopik. Seul désaccord, pour Trek la 3ème place de Porte est un couronnement, c'est juste un tour très réussi point barre. Sinon TDE c'était tellement mauvais après une édition précédente vraiment pas follichone que l'an prochain (sauf à ce que par miracle pour eux Arkéa se dissolve ou équivalent) je ne les vois pas invités sur le tour...
Avatar de l’utilisateur
Par TopHill
#3232451
Je te trouve un peu plus dur avec Total qu'avec les autres.

Arkea et Groupama ont vécu une catastrophe au vue de leur effectif. TDE était très faible à la base.

NTT même chose, world tour quand même. Israel pareil

Total est à un niveau attendu, mais ces 4 gros, c'est plus embêtant.
Avatar de l’utilisateur
Par damienleflahute
#3232464
veji2 a écrit :
22 sept. 2020, 13:08
Dans l'ensemble assez d'accord avec Nopik. Seul désaccord, pour Trek la 3ème place de Porte est un couronnement, c'est juste un tour très réussi point barre. Sinon TDE c'était tellement mauvais après une édition précédente vraiment pas follichone que l'an prochain (sauf à ce que par miracle pour eux Arkéa se dissolve ou équivalent) je ne les vois pas invités sur le tour...
Et pour couronner, le Tour en septembre c'est vraiment pas bon pour TDE au niveau de la comm, on l'a loupé le traditionnel reportage sur l'anniv de JRB. :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#3232476
TopHill a écrit :
22 sept. 2020, 13:18
Je te trouve un peu plus dur avec Total qu'avec les autres.

Arkea et Groupama ont vécu une catastrophe au vue de leur effectif. TDE était très faible à la base.

NTT même chose, world tour quand même. Israel pareil

Total est à un niveau attendu, mais ces 4 gros, c'est plus embêtant.
C'est vrai, mais Arkéa et GDFJ ont vu leurs leaders et d'autres coureurs clefs (Gaudu) tabassés par les chutes, ça fait des tours ratés mais explicables. Ntt et ISN très bof aussi je te l'accorde. Mais pour TDE je voulais plutôt souligner que pour une Conti Pro qui jusqu'à présent dépend des invits (bon il y a les invits garanties certes mais les règles peuvent toujours bouger) c'est bien plus embêtant de ne pas "faire honneur" à l'invitation.
Par AdriM
#3232518
Arkea - La Team 'Mon leader est tombé, mais bon, je suis qu'une Pro Team'

GFDJ - La Team 'Mon leader est tombé, mais bon, je suis une World Team'


Astana & Trek - Les Teams 'on s'attendait à mieux, mais notre bilan est bon'

ISN et NTT - Les Team 'on s'attendait à rien, on a pas été déçu'

CCC - La Team 'J'ai plein de bonnes intentions mais mes leaders sont vieux'

SunWeb - La Team 'J'ai plein de bonnes intentions et mes leaders pètent le feu'

B&B - La Team 'On est nul mais on va vous montrer notre maillot tous les jours'

TDE - La Team 'On est nus alors on va vous cacher notre maillot tous les jours'

AG2R - La Team 'On a été moyen, mais on a scoré'

Cofidis - La Team 'On a été au top, mais on a rien gagné'

Bahrein - La Team 'Pas mal et on a essayé'

Movistar - La Team 'Pas mal et on a pas bougé'

EF - La team 'On a gagné une étape et c'est excellent'

Ineos - La team 'On a gagné une étape mais pas suffisant'

Mitchelton - La team 'Mon leader est mieux que prévu, alors je me bouge pas le c*l'

Bora - La team 'Mon leader est moins bien que prévu, mais je me bouge le c*l'

Lotto - La team ' Merci mon sprinteur'

QuickStep - La team ' Merci mon sprinteur... et son train, et mon puncheur'


Jumbo - La Team 'Le mec qui bosse dur pour gagner une grosse cagnotte'

UAE - La Team 'Je fais tapis au casino sur un seul numéro: 'Jackpot!''

Ricardo Vilela (Burgos-BH) proche de W52-FC Porto.

Groupama-FDJ 2020

J'avais jeté un coup d'oeil aux "stori[…]

Pourquoi il n'a pas gagné ?

Wilfried Nelissen parce que un policier a voulu le[…]

VUELTA en relais 2020

Relais de GARCIA SOSA Jhojan Orlando

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site