Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 43 sur 51
  • 1
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 45
  • 51
#3187189
marooned a écrit :
06 juil. 2020, 11:27
Un Démare en forme peut suivre une attaque d'un puncheur dans une bosse assez courte. Souvenez-vous de l'arrivée à Bois-d'Arcy sur Paris-Nice il y a 2 ou 3 ans. Il avait magistralement répondu à l'attaque d'Alaphilippe dans le final.

Disons qu'a priori, il y aura match entre les sprinteurs et les puncheurs. C'est déjà ça...
J’ose esperer que les dirigeants seront tolerants en cette année covidienne. Et puis, les reglements, on s’assoit dessus quand on veut: je me souviens d’une guéguerre Aru/Nibali il y a quelques années car l’un contestait la selection de l’autre au Mondial alors que ce dernier n’avait pas participé au championnat national.
#3187190
Championnats d'Europe

13 courses au menu
Pas moins de 13 épreuves figurent au programme des championnats d’Europe : six contre-la-montre, de juniors femmes à élites hommes, six épreuves en ligne et une épreuve de relais mixte.

Exit Ty Marrec, rebonjour le Pont-Neuf !
Le « nouveau » circuit de Plouay mesure 13,6 km (avec environ 190 mètres de dénivelé positif) et « servira » à la fois pour toutes les courses en ligne des championnats d’Europe, comme circuit de la manche de Coupe du monde femmes (le mardi matin) et pour la boucle finale de la Bretagne Classic (le mardi après-midi).

Ce circuit 2020 marque une nouvelle ère à Plouay dans la mesure où la célèbre côte de Ty Marrec (empruntée depuis 1989) est cette fois abandonnée. Pas de Ty Marrec donc mais la côte de Pont-Neuf, celle qui servait de juge de paix au Grand Prix dans les années 1960-1970. Cette côte, de 1989 à 2019, était la descente technique du circuit. Elle développe 1 500 m (63 m de dénivelé positif) à 4,2 % de moyenne (avec un passage aux alentours des 8 %). Le sommet de la bosse, principale difficulté du tracé, est situé à 2 000 m pile de la ligne d’arrivée. 500 mètres de plat, 1 000 mètres de descentes puis le boulevard d’arrivée.

Image

Guimard, dernier et premier au Pont-Neuf
Cyrille Guimard, vainqueur du Grand Prix de Plouay en 1975, est le dernier à s’être servi de la côte du Pont-Neuf comme de tremplin vers la victoire. Cette année-là, il avait placé son démarrage dans la bosse avant de l’emporter en solitaire. Ce qui revient à dire qu’il sera possible d’anticiper le sprint lors de cet Euro 2020.

Un contre-la-montre exigeant
Juniors, espoirs et élites (femmes et hommes) en découdront sur le même circuit… et sur la même distance (25,6 km). Le parcours du chrono de l’Euro 2020, qui passera par la petite commune de Kernascleden (à mi-parcours) avant de revenir chercher la ligne d’arrivée par la vallée du Scorff, ne sera pas simple à apprivoiser. Il s’agit d’un parcours rythmé, usant (340 m de dénivelé positif) sur une route qui ne rend pas très bien. Dans sa première partie, il est composé de nombreuses petites relances, autrement dit tout le monde sera bien occupé. Ensuite, les spécialistes pourront mettre du braquet avant la bosse du Pont Neuf.

Image

Voeckler en reconnaissance
Thomas Voeckler, le manager de l’équipe de France, était à Plouay, fin juin, pour reconnaître sur le vélo le parcours des championnats d’Europe. Paul Brousse, le sélectionneur de l’équipe de France de cyclisme Élite femmes, et Emmanuel Brunet, responsable recherche et performance de la fédération française, l’ont accompagné.

Bretagne Classic et Coupe du monde le mardi
Les championnats d’Europe ouvriront le lundi 24 août par les épreuves chronométrées et reprendront le mercredi 26 août. Entre les deux ? La manche de Coupe du monde dames (avec une partie en ligne de 46,5 km et le nouveau circuit de Plouay) et la Bretagne Classic (248,7 km et 3500 mètres de dénivelé positif).

À noter qu’une épreuve juniors et une épreuve amateur (pour la revanche des championnats de France ?) se disputeront le dimanche.

Le programme complet
Lundi 24 août

de 8 h 30 à 10 h : contre-la-montre juniors femmes. 25,6 km

de 10 h 30 à 12 h : contre-la-montre juniors hommes. 25,6 km

de 12 h 30 à 13 h 45 : contre-la-montre espoirs femmes. 25,6 km

de 14 h 15 à 15 h 30 : contre-la-montre élites femmes. 25,6 km

de 16 h à 17 h 30 : contre-la-montre espoirs hommes. 25,6 km

de 18 h à 19 h 30 : contre-la-montre élites hommes. 25,6 km

Mercredi 26 août

de 9 h à 12 h : course en ligne espoirs femmes. 77 km

de 14 h à 18 h 30 : course en ligne élites hommes. 178,7 km

Jeudi 27 août

de 9 h à 12 h 15 : course en ligne espoirs hommes. 137 km

de 14 h à 17 h : course en ligne élites femmes. 107 km

Vendredi 28 août

de 9 h à 11 h : course en ligne juniors femmes. 62 km

de 12 h à 15 h : course en ligne juniors hommes. 107 km

de 16 h à 18 h : relais mixte. 42,2 km
#3187191
Merci twisty. Et donc on a CLM + Bretagne + course en ligne en 3 jours :w00t:

Edit: et en ajoutant les championnats nationaux, ça fait 4 (3 pour ceux qui ne font pas le CLM en 4 jours, sacré programme
#3187192
jimmy39 a écrit :
06 juil. 2020, 13:49
Merci twisty. Et donc on a CLM + Bretagne + course en ligne en 3 jours :w00t:

Edit: et en ajoutant les championnats nationaux, ça fait 4 (3 pour ceux qui ne font pas le CLM en 4 jours, sacré programme
et tu rajoutes le chrono des CN ça fait 5 courses en 6 jours pour ceux qui font tout
#3187211
twisty a écrit :
06 juil. 2020, 13:45
Championnats d'Europe


Exit Ty Marrec, rebonjour le Pont-Neuf !
Le « nouveau » circuit de Plouay mesure 13,6 km (avec environ 190 mètres de dénivelé positif) et « servira » à la fois pour toutes les courses en ligne des championnats d’Europe, comme circuit de la manche de Coupe du monde femmes (le mardi matin) et pour la boucle finale de la Bretagne Classic (le mardi après-midi).

Ce circuit 2020 marque une nouvelle ère à Plouay dans la mesure où la célèbre côte de Ty Marrec (empruntée depuis 1989) est cette fois abandonnée. Pas de Ty Marrec donc mais la côte de Pont-Neuf, celle qui servait de juge de paix au Grand Prix dans les années 1960-1970. Cette côte, de 1989 à 2019, était la descente technique du circuit. Elle développe 1 500 m (63 m de dénivelé positif) à 4,2 % de moyenne (avec un passage aux alentours des 8 %). Le sommet de la bosse, principale difficulté du tracé, est situé à 2 000 m pile de la ligne d’arrivée. 500 mètres de plat, 1 000 mètres de descentes puis le boulevard d’arrivée.

Image
La dernière côte c'est donc celle qui servait au Clm Plouay 2000 quand Honchar avait gagné. On verra ce que ça va donner. Je crois que couper l'axe Lorient Carhaix tous les jours était trop demander à la région. Du coup exit les Camping Cars dans Ty Marrec.
#3187350
Quef a écrit :
06 juil. 2020, 13:13
Bon en fait je viens de faire tout le parcours en virtuel. Il faut finalement relativiser les petites routes, les vire vires, les pentes.
Cela me paraît jouable pour certains sprinteurs. Mais un Alaphilippe reste mon favori.
Confirmation : le Coq pense que c’est un parcours usant mais qu’il lui correspond parfaitement.
#3187351
Concernant les championnats d’Europe, Voeckler relativise aussi la difficulté auprès de Ouest France. Il dit qu’un sprint massif le surprendrait (mais en creux il l’envisage tout de même...).
Cette année les grands championnats (JO inclus) devaient être très sélectifs. Il ne reste plus que Martigny...

Plus important : Voeckler pense que les stars vont déserter les championnats d’Europe : incompatible avec la Bretagne Classic (ah bon ?) et fatiguant pour les leaders du Tour qui démarre trois jours après.
Du coup, probablement pas de Barguil ou d’Alaphilippe, sauf bonne surprise. M’étonnerais pas que Warren en soit une. Sinon, j’espère que l’organisateur ne compte pas sur les têtes d’affiche pour rentabiliser son investissement...
Voeckler va prendre des puncheurs (je pense à un Gallopin) et au moins un sprinteur qui passe les bosses (à choisir entre Démare et Bouhanni ?).
#3187361
jerem9 a écrit :
07 juil. 2020, 15:24
C’est impossible un jour d’espérer un championnat de France pour grimpeur un jour ?
Un forumeur avait dit que cela dependait enormement des villes qui candidatent. En gros, s’il n’y a aucune ville de montagne qui candidate, on n’en aura jamais.
La question serait de pouvoir comprendre pourquoi la France peine à trouver des candidates montagnardes, là où plein de pays n’ont aucune difficulté à faire des championnats pour grimpeurs, voire s’en font une spécialité. :scratch:
#3187362
dolipr4ne a écrit :
07 juil. 2020, 15:38
jerem9 a écrit :
07 juil. 2020, 15:24
C’est impossible un jour d’espérer un championnat de France pour grimpeur un jour ?
Un forumeur avait dit que cela dependait enormement des villes qui candidatent. En gros, s’il n’y a aucune ville de montagne qui candidate, on n’en aura jamais.
La question serait de pouvoir comprendre pourquoi la France peine à trouver des candidates montagnardes, là où plein de pays n’ont aucune difficulté à faire des championnats pour grimpeurs, voire s’en font une spécialité. :scratch:
Pourquoi t’embêter a organiser un championnat de France quand le Tour de France passe pas loin quelques jours/semaines plus tard ?
#3187363
dolipr4ne a écrit :
07 juil. 2020, 15:38
jerem9 a écrit :
07 juil. 2020, 15:24
C’est impossible un jour d’espérer un championnat de France pour grimpeur un jour ?
Un forumeur avait dit que cela dependait enormement des villes qui candidatent. En gros, s’il n’y a aucune ville de montagne qui candidate, on n’en aura jamais.
La question serait de pouvoir comprendre pourquoi la France peine à trouver des candidates montagnardes, là où plein de pays n’ont aucune difficulté à faire des championnats pour grimpeurs, voire s’en font une spécialité. :scratch:
Comme dit Rbl, la france souffre du fait que son CN n'est pas une course importante relativement parlant au calendrier, regarde la Slovénie par exemple, hormis leur CN, ils n'ont que leur tour national comme course pro, ça fait quoi, 5 jours de courses pro dans l'année sur le territoire? Voilà pourquoi ils ont des CN montagneux.
#3187366
Mais il y a pourtant de belles courses en Italie et en Espagne, ça ne les empeche pas de proposer parfois des parcours montagneux.
J’avoue que j’ai quand meme du mal à comprendre, mais je pense qu’on doit manquer de beaucoup d’infos sur ces selections de parcours. Apres, comme je l’ai deja dit, j’ai l’impression que les acteurs s’en fichent comme de l’an 40 puisqu’on en entend jamais un se plaindre. :spamafote:
#3187369
Rien qu'un championnat de France avec une belle bosse de 2 ou 3 bornes à grimper 15 fois, ça apporterait de la variété par rapport aux derniers parcours. Et l'avantage c'est qu'il n'y a pas forcément besoin d'avoir la candidature d'une ville située dans un secteur montagneux.

J'avais bien aimé le petit circuit dans le final de l'étape de Mûr-de-Bretagne lors du Tour 2018 par exemple. Il faisait une quinzaine de km et c'était parfait. Pas forcément besoin de faire l'arrivée en haut de la bosse en plus.

Il y aurait aussi moyen de faire un chouette truc avec le Mont Brouilly. Enfin bref...
#3187387
marooned a écrit :
07 juil. 2020, 16:28
Rien qu'un championnat de France avec une belle bosse de 2 ou 3 bornes à grimper 15 fois, ça apporterait de la variété par rapport aux derniers parcours. Et l'avantage c'est qu'il n'y a pas forcément besoin d'avoir la candidature d'une ville située dans un secteur montagneux.

J'avais bien aimé le petit circuit dans le final de l'étape de Mûr-de-Bretagne lors du Tour 2018 par exemple. Il faisait une quinzaine de km et c'était parfait. Pas forcément besoin de faire l'arrivée en haut de la bosse en plus.

Il y aurait aussi moyen de faire un chouette truc avec le Mont Brouilly. Enfin bref...
+1 bon sang...il existe quand même des côtes de 2/3 bornes difficiles un peu partout nomdidiou!
#3187410
loloherrera a écrit :
07 juil. 2020, 17:46
marooned a écrit :
07 juil. 2020, 16:28
Rien qu'un championnat de France avec une belle bosse de 2 ou 3 bornes à grimper 15 fois, ça apporterait de la variété par rapport aux derniers parcours. Et l'avantage c'est qu'il n'y a pas forcément besoin d'avoir la candidature d'une ville située dans un secteur montagneux.

J'avais bien aimé le petit circuit dans le final de l'étape de Mûr-de-Bretagne lors du Tour 2018 par exemple. Il faisait une quinzaine de km et c'était parfait. Pas forcément besoin de faire l'arrivée en haut de la bosse en plus.

Il y aurait aussi moyen de faire un chouette truc avec le Mont Brouilly. Enfin bref...
+1 bon sang...il existe quand même des côtes de 2/3 bornes difficiles un peu partout nomdidiou!
pas tant que ça en fait, des côtes de 500m à 1km, oui, au delà de 2, c'est assez rare.
#3187485
Le Tour Poitou-Charentes bénéficiera lui aussi de l'effet saison raccourcie pour son plateau d'engagés.
22 équipes seront au départ.
8 WT :
AG2R, COFIDIS, GROUPAMA-FDJ, ASTANA, BAHRAIN-MERIDA, CCC, DECEUNINCK-QUICK STEP, LOTTO-SOUDAL
12 PCT :
ARKEA-SAMSIC, B&B-VITAL CONCEPT, NIPPO-DELKO, DIRECT ENERGIE, ALPECIN-FENIX, BARDIANI, CAJA RURAL, CIRCUS-WANTY, EUSKADI, RALLY CYCLING, RIWAL, UNO X
2 CT :
ST MICHEL-AUBER, NATURA4EVER- ROUBAIX
  • 1
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 45
  • 51

Je viens de voir la montée et j'ai pas trou[…]

Problèmes de points

C'est Nicola et non Andrea Bagioli qui fait 7 eme […]

A propos de vol : Ce week-end, le panneau du somme[…]

Madouas Reichenbach et Pinot ont tous répon[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site