Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

Quel grimpeur pour la Dream-Team VCN ?

Federico Bahamontes
11
13%
Alberto Contador
12
14%
José Manuel Fuente
2
2%
Charly Gaul
5
6%
Lucho Herrera
9
10%
Luis Ocana
1
1%
Marco Pantani
27
31%
Raymond Poulidor
1
1%
Nairo Quintana
5
6%
Lucien Van Impe
9
10%
Richard Virenque
4
5%
Autre choix
1
1%
Avatar de l’utilisateur
Par charlix
#3138019
Dream Team VCN : votre choix de grimpeur


Après le leader le grimpeur, 11 choix possible + la possibilité de rajouter un nom en commentaire après avoir coché autre choix :wink:

Federico Bahamontes
Alberto Contador
José Manuel Fuente
Charly Gaul
Lucho Herrera
Luis Ocana
Marco Pantani
Raymond Poulidor
Nairo Quintana
Lucien Van Impe
Richard Virenque
Autre choix
#3138030
Ma voix va à Lucien Van Imp même si j'ai longtemps hésité avec Charly Gaul et El Pistolero :love:

D'ailleurs je ne vote pas Pantani car malheureusement je n'ai aucun exploit de lui notable en tête et surtout un peu toute la crasse dans laquelle il trempait. C'est dommage mais on ne m'a pas éduqué à la Pantani :spamafote:
#3138060
Je pense que le choix idéal est un coureur qui manque de polyvalence tout en ayant la capacité de désosser un peloton entier dans des cols mythiques et capable de jouer sa carte (chasse aux étapes ou classement de la montagne) si le leader coince. Pour ces dernières années, je pense à des coureurs comme Michael Rasmussen, Andy Schleck ou Mikel Landa. Même s'il a plus l'étoffe d'un leader que les coureurs que je viens de citer, je choisis Nairo Quintana pour rester dans cet esprit. Egan Bernal n'est franchement pas loin, à l'instar de coureurs qui se subliment dans les troisièmes semaines compliquées comme Steven Kruijswijk ou Ryder Hesjedal.
#3138061
Oui bien plus compliqué que pour le leader… D’autant que j’ai toujours eu un faible pour tous les grimpeurs !
Le choix spontané serait Bahamontes… Tout d’abord parce que je le connais :love: , que c’est le copain de mon ami d’Oviedo et que je l’ai vu courir. J’étais sur le bord de la route dans le col de Romeyere en 59 quand il est sorti du peloton à la poursuite de Charly Gaul pour s’emparer du maillot jaune à Grenoble (comptes sur tes petits doigts dolipr4ne ! :rieur: ). Il donnait une telle impression de facilité quand il montait un col qu’il était réellement impressionnant.
Le second grimpeur qui m’a marqué c’est évidemment Pantani sur le Giro… Son duel entre extraterrestres avec Tonkov dans le Monte Campione en 98 reste dans ma mémoire comme le spectacle le plus incroyable (dans le sens : « Ce n’est pas possible ! ») que j’ai vu en vélo :ouch: . Du coup j’ai du mal à en faire mon choix préférentiel. :spamafote:
Gaul me laisse le même genre de souvenirs : « angélique » dans le même sens extraterrestre quand il démarrait dans un col. Sulfureux à coup sûr… mais beau… mais sulfureux… mais si beau à voir :love: !
Du fait de ma passion pour les grimpeurs l’arrivée des Colombiens au début des années 80 a polarisé mon attention à cette époque… Dès la saison 82 on savait que le jeune Herrera serait un phénomène et, pour l’avoir souvent vu courir en Chartreuse, il était capable de numéros impressionnant en montagne !
Mon ami Espagnol a une grande admiration pour les talents de grimpeur de Fuente… mais il me raconte souvent à quel point il était difficile d’entretenir une relation avec lui du fait de son caractère proche de la pathologie…
Ensuite on rentre dans la catégorie des excellents grimpeurs (Van Impe, Contador, Quintana) mais qui n’ont pas dominés cette spécialité comme les autres. Ocana et Poulidor étaient aussi de bons grimpeurs mais ce n’est pas dans les cols qu’ils faisaient des différences.
Quand à Virenque :siffle: c’est surtout l’objectif qu’il s’était donné de remporter le maillot à pois dans le Tour de France qui a mis en valeur sa volonté et ses qualités d’escaladeurs sans qu’il n’ait jamais dominé la spécialité ! :wink:
Dernière édition par angelsB le 25 mars 2020, 11:25, édité 1 fois.
#3138068
J ai mis Contador.

Déjà car c est le pistolero
Puis c est le meilleur rouleur de tous.
Il a une paire de c... qui permet à Eddy de mettre une énorme pression sur ses adversaires.
En cas de défaillance de ce cher Eddy (à 74 ans c est faisable), il fait un sacré remplaçant.
#3138078
Un choix difficile, mais Bahamontes pour moi. Contrairement à Angel, je n'ai pas eu la chance de le voir courir de mes propres yeux mais, de ce que j'en ai lu, il me semble incarner la définition même du "grimpeur pur". Seul Gaul a pu l'égaler en son temps mais la réputation de celui-ci est tout de même légèrement entachée par son rapport au dopage.

Si je devais faire un podium, j'aurais retenu le trio : Bahamontes - Herrera - Pantani (Ocana relevant plus de la catégorie des leaders à mes yeux que des purs grimpeurs).
#3138081
angelsB a écrit :
25 mars 2020, 11:13
Oui bien plus compliqué que pour le leader… D’autant que j’ai toujours eu un faible pour tous les grimpeurs !
Le choix spontané serait Bahamontes… Tout d’abord parce que je le connais :love: , que c’est le copain de mon ami d’Oviedo et que je l’ai vu courir. J’étais sur le bord de la route dans le col de Romeyere en 59 quand il est sorti du peloton à la poursuite de Charly Gaul pour s’emparer du maillot jaune à Grenoble (comptes sur tes petits doigts dolipr4ne ! :rieur: ). Il donnait une telle impression de facilité quand il montait un col qu’il était réellement impressionnant.
Le second grimpeur qui m’a marqué c’est évidemment Pantani sur le Giro… Son duel entre extraterrestres avec Tonkov dans le Monte Campione en 98 reste dans ma mémoire comme le spectacle le plus incroyable (dans le sens : « Ce n’est pas possible ! ») que j’ai vu en vélo :ouch: . Du coup j’ai du mal à en faire mon choix préférentiel. :spamafote:
Gaul me laisse le même genre de souvenirs : « angélique » dans le même sens extraterrestre quand il démarrait dans un col. Sulfureux à coup sûr… mais beau… mais sulfureux… mais si beau à voir :love: !
Du fait de ma passion pour les grimpeurs l’arrivée des Colombiens au début des années 80 a polarisé mon attention à cette époque… Dès la saison 82 on savait que le jeune Herrera serait un phénomène et, pour l’avoir souvent vu courir en Chartreuse, il était capable de numéros impressionnant en montagne !
Mon ami Espagnol a une grande admiration pour les talents de grimpeur de Fuente… mais il me raconte souvent à quel point il était difficile d’entretenir une relation avec lui du fait de son caractère proche de la pathologie…
Ensuite on rentre dans la catégorie des excellents grimpeurs (Van Impe, Contador, Quintana) mais qui n’ont pas dominés cette spécialité comme les autres. Ocana et Poulidor étaient aussi de bons grimpeurs mais ce n’est pas dans les cols qu’ils faisaient des différences.
Quand à Virenque :siffle: c’est surtout l’objectif qu’il s’était donné de remporter le maillot à pois dans le Tour de France qui a mis en valeur sa volonté et ses qualités d’escaladeurs sans qu’il n’est jamais dominé la spécialité ! :wink:
Si ces votes ont un intérêt, c'est bien de pouvoir lire des avis aussi pertinents et argumentés, qui fleurent bon la passion.
Mais c'est vraiment très dur, si ce n'est impossible, de comparer les générations. J'avoue que je n'aime pas trop l'argument du "oui, mais avant c'était plus facile de gagner", même s'il y a sans doute un fond de vérité là-dedans.
Et je me pose la question, faut-il voter pour mes contemporains que je connais forcément mieux ou pour ces légendes de notre sport, que j'idéalise peut-être un peu trop ? J'avoue que pour cette catégorie, je n'arrive pas à arrêter mon choix pour l'instant.
En tout cas, en ce qui concerne le dopage, époque EPO ou amphets ou je ne sais quoi, pris ou pas pris par la patrouille, je mets tout le monde sur le même pied d'égalité pour ces votes.
#3138101
Thor8_one a écrit :
25 mars 2020, 11:20
J ai mis Contador.

Déjà car c est le pistolero
Puis c est le meilleur rouleur de tous.
Il a une paire de c... qui permet à Eddy de mettre une énorme pression sur ses adversaires.
En cas de défaillance de ce cher Eddy (à 74 ans c est faisable), il fait un sacré remplaçant.
Un nouveau chevalier fait son entrée dans la guilde.

Image

Relève toi Thor et soit toujours vaillant à défendre la veuve Pistolerienne et l'orphelin Pistolerien !
#3138110
Choix extrêmement difficile... pour la deuxième place mais faut être sérieux Pantani est largement au dessus des autres, il a un style inimitable, incroyable, inexplicable mêlant élégance, coté aérien et puissance.
Derrière, cela se joue entre Contador le magnifique et Quintana le Condor.
Bahamontes et Charly Gaul sont les plus mythiques derrière le Pirate.

Mentions spéciales à Roberto Heras, extraordinaire grimpeur qui aurait eu une autre carrière avec un peu plus d'ambition, Chava Jimenez le légendaire grimpeur aux 8 victoires d’étapes de montagnes à la Vuelta.
#3138164
10% de Virenque , je vais aller me pendre :sylvain84:
J'ai pris Lucho :siffle: , vu que je vais sans doute être le seul à choisir. Choix du coeur bien évidemment, c'est la première fois où j'ai vraiment vibré pour un coureur. L'étape de l'alpe d'Huez en 1984, je l'ai suivi à la radio, j'étais comme fou. Qu'est-ce que j'aurais donné pour suivre ça en direct à la tv.
Sinon, Pantani, quand il est apparu en 1994 au giro, puis sur le tour, quelle claque! Jamais vu ça depuis que je suivais le vélo. Des attaques lors de toutes les étapes de montagnes, un festival. Alors oui, les années 90 toussa, mais à l'époque, en suivant ça en live, je me posais pas de questions, je kiffais juste. Bordel, rematez-moi ses étapes de montagnes, ses démarrages fulgurants. C'était le pied :genance:

Et sinon, tendresse particulière pour Federico. Sans doute le plus grand de tous, avec pas loin derrière Gaul.

https://twitter.com/gregariosdelujo/status/1320[…]

Il est sérieux Roux à faire 17e d'un[…]

trios combiné vuelta 2020

après l'étape 6 1 gdlnsan 853 2 gri[…]

Tu fais relever Hindley directement ou proche d[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site