Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 69 sur 138
  • 1
  • 67
  • 68
  • 69
  • 70
  • 71
  • 138
#3113505
Pinot a expliqué qu'il avait choisi le Pays Basque plutôt que le Catalogne car il aimait beaucoup cette course, que c'était un vrai truc de grimpeurs, moins cadenassé et prévisible que le Tour de Catalogne. Il me semble qu'il a parlé de "vélo plaisir".

Ceci dit, je m'étonne un peu de ce choix. On sent que Pinot et son staff ont voulu reproduire le même schéma que l'an passé. Sauf qu'en participant au Tour du Pays Basque, ça change tout.

En 2019, il y avait 10 semaines entre la fin du Catalogne et le début du Dauphiné. Et 14 semaines entre le Catalogne et le Tour.
Ca lui avait permis de faire une bonne coupure (15 jours sans vélo) avant de faire une belle montée en puissance jusqu'au Dauphiné, où il était en très bonne forme (mais malade à partir du clm) puis sur le Tour, où il n'avait jamais été aussi fort !

Là, en 2020, il n'y aura que 7 semaines entre la fin du Pays Basque et le Dauphiné. Et 11 semaines entre la fin du Pays Basque et le Tour.
Du coup, s'il coupe 2 semaines après le Pays Basque, je ne vois pas comment il peut être en grande forme pour le Dauphiné. Pour le Tour, ça ne devrait pas changer grand chose, mais ça fait quand même un vrai changement par rapport à 2019.

En regardant la startlists monstrueuse annoncée sur le Tour 2020 et la participation vraiment faiblarde du Giro, je me demande si ce n'était pas l'année idéale pour aller sur le Giro et le gagner (quitte à doubler avec la Vuelta et le Mondial). :reflexion:
Mais bon, vu le Tour 2019 de Pinot, il était certain qu'il y retournerait en 2020.
#3113614
Interview de Egan Bernal dans le Dauphiné libéré : "Thibaut est un grand coureur. Il était mon rival le plus sérieux avant sa blessure sur le Tour 2019. Il m’a impressionné. C'était le plus fort. Je le respecte énormément"
Dernière édition par Xav_38 le 01 févr. 2020, 15:34, édité 1 fois.
#3113684
-Vélomen- a écrit :
01 févr. 2020, 11:32
Pinot a expliqué qu'il avait choisi le Pays Basque plutôt que le Catalogne car il aimait beaucoup cette course, que c'était un vrai truc de grimpeurs, moins cadenassé et prévisible que le Tour de Catalogne. Il me semble qu'il a parlé de "vélo plaisir".

Ceci dit, je m'étonne un peu de ce choix. On sent que Pinot et son staff ont voulu reproduire le même schéma que l'an passé. Sauf qu'en participant au Tour du Pays Basque, ça change tout.

En 2019, il y avait 10 semaines entre la fin du Catalogne et le début du Dauphiné. Et 14 semaines entre le Catalogne et le Tour.
Ca lui avait permis de faire une bonne coupure (15 jours sans vélo) avant de faire une belle montée en puissance jusqu'au Dauphiné, où il était en très bonne forme (mais malade à partir du clm) puis sur le Tour, où il n'avait jamais été aussi fort !

Là, en 2020, il n'y aura que 7 semaines entre la fin du Pays Basque et le Dauphiné. Et 11 semaines entre la fin du Pays Basque et le Tour.
Du coup, s'il coupe 2 semaines après le Pays Basque, je ne vois pas comment il peut être en grande forme pour le Dauphiné. Pour le Tour, ça ne devrait pas changer grand chose, mais ça fait quand même un vrai changement par rapport à 2019.

En regardant la startlists monstrueuse annoncée sur le Tour 2020 et la participation vraiment faiblarde du Giro, je me demande si ce n'était pas l'année idéale pour aller sur le Giro et le gagner (quitte à doubler avec la Vuelta et le Mondial). :reflexion:
Mais bon, vu le Tour 2019 de Pinot, il était certain qu'il y retournerait en 2020.
Justement. Je pense qu’avec la perspective des JO à la sortie du Tour, Thibaut a prévu d’arriver un peu plus frais et moins en forme sur le Dauphiné.

L’an dernier il était quasiment à son prime dès la première étape où il fait serrer les dents à tout le monde dans les faux-plat.

En coupant 15 jours après le Pays-Basque ça lui fait 5 semaines d’entraînement avant le Dauphiné, soit à quelques jours près le même intervalle que Catalogne / Tour de l’Ain.

Courir le Dauphiné en étant dans le subtop peut aussi être un bon choix pour le Tour, on l’a vu par le passé. C’est dommage parce que c’est une course qu’il pourrait remporter mais le calendrier particulier de 2020 impose des choix.
#3113694
Excellent ce petit taclage en bonne et dûe forme de Bernal à l'attention de ses compagnons de chez Ineos.

C'est clair qu'il n'y a plus qu'un énorme Bernal qui pourrait suivre le Pinot qu'on a vu cet été ou l'an dernier en Lombardie…

Mais pour ça, il va falloir à nouveau aligner les planètes et comme on vient de le rappeler, le calendrier 2020 est particulier. Il pourrait aligner le quadruplé magique Tour JO Mondial Lombardie….
#3125795
Un peu facile de rejeter l'article de cette façon. Il est quand même intéressant. Je mets la partie sur l'aspect psychologique. Les mots de l'ancien médecin de la FDJ sont éloquents :

"Et un gros mot : somatisation. « Soma quoi ? s'emporte Marc Madiot. Vous avez trop d'imagination ! » La définition scientifique du terme rejoint pourtant l'analyse de Thibaut Pinot : la somatisation constitue un moyen pour l'organisme de se protéger d'une souffrance psychologique. « Ça, c'est un fantasme de journaliste », répond Arthur Vichot, ancien équipier, vieil ours franc-comtois comme lui. Les deux hommes ont vécu ensemble le traumatisme du Tour 2013 et partagent encore des tranches de vie, sur, et en dehors du vélo : « Dire que c'est dans la tête est la pire chose, vous imaginez ? Vous avez mis votre coeur, vous êtes proches de toucher le Graal et on vous sort ça ! C'est honteux. Alors que c'est un guerrier ! C'est vraiment remuer la merde et ça ne le fera pas avancer pour 2020. » Jérémy Roy, autre compagnon de route de Pinot, est moins braqué : « Il est évident qu'il est d'une nature inquiète à propos de sa santé, ça l'a perturbé sur des courses de trois semaines. Il veut tellement bien faire, que, inconsciemment, il appréhende ce qui peut se passer dans ce domaine. »

L'approche mentale. Ce champ d'expérimentation n'a pas été négligé par le manager Marc Madiot, lequel a fait appel entre 2011 et 2018 à Denis Troch, l'ex-entraîneur adjoint du PSG au côté d'Artur Jorge devenu spécialiste de la prépa mentale. Mais jamais Thibaut Pinot n'a souhaité tenter l'expérience. « Je pense qu'il est légitime de ne pas s'aventurer sur un terrain où on n'a pas envie d'aller, justifie Denis Troch. C'était, en gros, "je ne vois pas ce que ça peut m'apporter". Et on ne peut pas obliger quelqu'un qui n'est pas volontaire. Pour certains sportifs, l'approche mentale peut pourtant permettre de débloquer des verrous. Sinon, on peut arriver à un mécanisme d'auto-sabordage au moment d'affronter l'enjeu. »

C'est la thèse livrée par l'ancien médecin de la FDJ, Gérard Guillaume, écarté du groupe en 2016 : « Que Thibaut soit victime de ce type de blessure, c'est une énigme. Nous avons beaucoup discuté de ce cas avec d'autres médecins du sport, c'est du jamais vu ; alors, pour moi, son problème est complètement psychologique, tout comme ses infections à répétition ! La pression est trop importante. D'où ce schéma récurrent chez lui : dès qu'il gagne, il perd ensuite ! Quand j'étais à ses côtés, Thibaut était un "noniste", il était fermé à toute proposition. Je lui souhaite d'être plus mature pour évoluer. »"
#3125799
Pour la partie plus physiologique de la blessure :
Spoiler : :
"Il faudra attendre le mardi 30 juillet, après des examens complémentaires passés à l'hôpital de Monaco, pour que l'équipe Groupama-FDJ communique un diagnostic plus précis : « Une lésion du vaste médial de la cuisse gauche, avec un hématome inter-aponévrotique. » Jacky Maillot parle « d'une lésion rare chez les cyclistes, mais fréquente chez les footballeurs et les athlètes ». Une version contredite aujourd'hui par le docteur Pascal Maillé, du service médical de la Fédération française de football.

« Non, ce n'est pas une blessure de footballeur, corrige celui qui voit défiler les stars en bleu depuis onze ans à Clairefontaine. Sur une décennie, je peux les compter sur les doigts d'une main. Oui, le quadriceps est une zone fréquemment touchée dans le foot mais le vaste médial n'est que l'un des quatre corps qui forment le quadriceps et il est rare de constater une lésion sur cette partie. Quant à une déchirure provoquée par un incident datant d'une partie de foot l'hiver précédent, non, c'est trop éloigné. Le coup sur le guidon, pourquoi pas, car avec ces pédales automatiques, il peut se produire un double effet de rotation et de résistance à une flexion. Mais ce type de lésion peut être multifactorielle : fatigue, déshydratation, asymétrie musculaire, déficience en fer ou vitamines D et le stress. N'oublions pas que Thibaut Pinot entrait dans le money time... »"
#3125811
rbl85 a écrit :
27 févr. 2020, 20:36
Comment tu peux être médecin et dire des conneries pareilles ?
A l'instar du fait que tu questionnais quelqu'un ici sur ses connaissances en Gaudisme pour oser aborder un sujet sur David Gaudu, est-ce que tu as de grandes connaissances en médecine pour juger un toubib, et sur le fait que ce qu'il décrit se résume à des conneries ?
#3125816
Falco1997 a écrit :
27 févr. 2020, 20:44
rbl85 a écrit :
27 févr. 2020, 20:36
Comment tu peux être médecin et dire des conneries pareilles ?
A l'instar du fait que tu questionnais quelqu'un ici sur ses connaissances en Gaudisme pour oser aborder un sujet sur David Gaudu, est-ce que tu as de grandes connaissances en médecine pour juger un toubib, et sur le fait que ce qu'il décrit se résume à des conneries ?
Mais dire que les maladies de Pinot sont avant tout psychologique c'est une connerie. Pinot a toujours eu ce problème de souvent tomber malade (bien avant de passer pro).

D'ailleurs il me semble que c'est un truc de famille donc faudra expliquer a ses parents qu'ils ont un problèmes psychologique…..
#3125819
Des médecins du sport qui racontent n'importe quoi, c'est quand même légion pour connaitre pas mal le milieu.
Par exemple, un mec reconnu comme Gérard Porte qui a fait une thèse sur le cyclisme lors de ses études médicales, je peux te dire qu'il raconte n'importe quoi sur pas mal de sujets avec des diagnostics bien foireux.
Donc Rbl n'a pas tout à fait tort de mettre en doute les propos du Dr. Guillaume.
Pas mal de toubibs n'acceptent pas l'échange et la contradiction et pensent toujours avoir raison sur des questions pas forcément évidentes.
#3125854
En meme temps un médecin c'est comme un économiste :elephant: un scientifique qui émet principalement des hypothèses, mais une "vérité" est bien difficile à établir.
Quant a la somatisation, c'est quand même quelque chose qui existe (je pense que c'est confirmé par des études sérieuses si je ne m'abuse), mais de là a savoir avec certitude que c'est THE cause des problèmes de Pinot, il pousse un peu loin.
  • 1
  • 67
  • 68
  • 69
  • 70
  • 71
  • 138
Dopage 2020

La solution de Bradounet de ne plus recruter, […]

Lotto va faire signer Henri Vandenabeele d&e[…]

Total Direct Energie 2020

Ça serait drôle que Cardis finisse pr[…]

les horaires de draft ligue 1 Alberto Contador […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site