Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 1 sur 9
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9

Combien de victoires pour Bardiani en 2020 ?

Moins de 5
6
33%
Entre 5 et 10
7
39%
Plus de 10
5
28%
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3105634
Bardiani - CSF-Faizanè



Noé a écrit :
20 janv. 2018, 17:47
Bardiani :paf-mur: :paf-mur:
art93 a écrit :
20 janv. 2018, 20:17
Je suis consterné par le choix de Vegni :paf-mur:
Orodreth a écrit :
20 janv. 2018, 17:56
Une honte de voir Bardiani.

#onserasurleGiroetonvousemmerde


Un peu d'histoire :
Connue d'abord sous les noms successifs de Termolan, Santini, Selca, Italbonifica, Panaria, CSF Group et enfin Colnago,
l'équipe existe depuis 1982, avec aux manettes le toujours fringant Bruno Reverberi :

Ici, en train d'emmener Sella au contrôle anti-dopage...

...mais avec l'âge, tel un brave dictateur coréen, depuis les années 2000, il prépare son fils Roberto à la succession :

Là, en train de faire son Dave Brailsford du pauvre.

Ils occupent actuellement tout deux les postes de Directeurs sportifs en compagnie de Stefano Zanatta (ancien coureur des années 80)
Roberto est également manager, parce que pour ce rôle, il faut un homme de confiance. :jap:

Le sponsor principal, Bardiani-Valvole, fabriquant de valves mécaniques, a repris la structure en 2013 avec la CSF, spécialiste d'accessoires en inox.
Cette année, Faizanè, fabricant industriel de matière plastique, s'est joint à la fête.
Et ainsi, avec le budget lunettes de la Sky, ils arrivent à joindre les 2 bouts. :jap:
Mais avec seulement 4 victoires en 2017, 9 en 2018 et seulement 3 en 2019 elle se place à une modeste 81ème position au classement des équipes UCI.

L'équipe a participé à un Tour de France (en 1985), mais c'est surtout sur le Giro qu'elle s'est distinguée, avec 25 victoires d'étapes en 35 participations.
(auquel on rajoutera 2 maillots vert et 3 grimpeurs et 2 étapes sur la Vuelta)
Longtemps, elle s'est caractérisée par une attitude offensive sur les courses. :cheval:
La Bardiani a vu passer dans ses rangs notamment Stefano Allocchio, Fabiano Fontanelli, Massimo Podenzana, D.Cassarotto, le grimpeur fou Perez Cuapio,
S.Zanini, A.Petacchi,Domenico Pozzovivo, S.Modolo, S.Colbrelli, Emmanuele Sella, S.Pirazzi...hum. :reflexion: :euh: :siffle:

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Le dossier noir :
Longtemps, la Bardiani fut à la traîne dans le domaine du dopage...Ainsi, de 1982 à 2002,
elle ne parvint pas à attirer l'attention des instances, même pendant la période LOL EPO en self-service.
Reconnaissons le toutefois avec magnanimité : l'équipe manquait alors parfois de tête d'affiche et pour se faire prendre par la patrouille,
il fallait alors faire parti du gratin, jouer dans la cour des grands et ne pas avoir froid aux mirettes....ou bien devenir un chien fou et se faire lâcher par le milieu. :police:

Mais ces débuts tout en discrétion, à l'ombre des scandales frappant le reste de la Botte italienne,
font parti désormais des origines oubliées et quelque peu honteuses de l'équipe.
Depuis, elle prend soin d'effacer cette candeur virginale originelle, et ce, avec un remarquable sens du rythme et de régularité. :jap:
Voyez plutôt :
Spoiler : :
:jesors:

Peu avant le Tour d'Italie 2002, Giuliano Figueras et Faat Zakirov sont suspendus.
Antonio Varriale, est arrêté en avril et assigné à résidence par la police judiciaire.
Nicola Chesini est quant à lui interpellé après l'arrivée de la 5e étape.
Enfin, Filippo Perfetto- le bien nommé- alors leader de l'Orig :ouch: , est également impliqué et exclut de la course.
:applaud: :hole: :metalhead: :pompom:
Malgré ces efforts notables, l'équipe est invitée sans coup férir sur les Giro suivants. :neutral:
Les plus jeunes ici auront peut être du mal à le comprendre, mais nous parlons d'une époque où, pour se faire exclure,
il était nécessaire d'éventrer une nonne . :spamafote:
Qu'à cela ne tienne ! :duel:
En 2008, Emmanuelle Sella entame la 2ème moitié du Giro avec près de 17 mn de retard sur El Carnivoro (qui avait finement préparé son Giro à la plage :hole: )
Il finira à 4'30 du leader, après avoir remporté 3 étapes de montagne et le maillot du grimpeur. :tonton:
En août 2008, on découvre des traces de CERA dans son sang. :sarcastic:
Cette fois ci, Bardiani n'a rien laissé au hasard : il s'agit d'un coureur connu, et RCS tombe dans le piège. :rieur:
L'équipe devra attendre 2010 pour revoir les routes du Tour d'Italie.
Pourtant, lors du prologue de la Semaine cycliste lombarde, en avril 2010, Mattia Gavazzi fait l'objet d'un contrôle positif à la cocaïne. Mais RCS ne mord pas à l'hameçon... :spamafote:
En 2017, afin de commémorer les 15 ans du Giro 2002, ce sont Pirazzi et Ruffoni qui tombent la veille du départ,
témoignant par là tout les progrès réalisés par l'équipe en matière de timing. :applaud:
M.Bresciani tente de se joindre à la fête en octobre 2017, mais, emporté par le zèle de sa jeunesse, il se fera bêtement innocenté . :sylvain84:
Qu'importe ! A ce moment là, personne ne doute que l'ensemble de cette oeuvre portera ses fruits,
d'autant qu'elle s'accompagne d'une baisse méritoire du niveau de l'effectif,
ce qui permit à la Bardiani de fièrement traîner sa misère en étendard sur le Giro 2017. :jap:
L'épilogue de cette histoire est donc d'autant plus difficile à accepter pour les suiveurs :
Malgré ces efforts manifestes, la Bardiani se retrouvera bel et bien sur le Giro 2018. :fume: :spamafote:
Reverberi aurait-il joué contre son camp après avoir -de nouveau- intégré le MPCC ?

Depuis, l'équipe s'est délestée de ses meilleurs coureurs, et s'est employée à ne pas les remplacer.
Mais cette nouvelle tactique ne fonctionne pas : Bardiani se retrouve quand même invitée sur l'Amstel et le Giro pour 2019. :sarcastic:
Et pour 2020, comme elle persévère dans cette voie, il n'y a aucune raison de ne pas la voir briguer les plus belles places de l'Orig.
Vous les verrez donc souvent sur les routes à la TV, et ce, dès les entames de courses, à l'avant...euh non, en fait, c'est sera trop tôt pour une diffusion TV, pardon...
Enfin, vous en entendrez un peu parler, tentant des échappées auxquelles même le Sucre sportif ne croira pas, et vous feront gagner aux TG par élimination. :metalhead:
Autant de raisons faire plus ample connaissance avec ces coureurs. :jap:

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



L'effectif 2020 :






Ils ont quitté Bardiani cette année :hello: :
Enrico Barbin >>> retraite
Michael Bresciani >>> Area Zero - VVF
Andrea Guardini >>> Giotti Victoria Automotive
Marco Maronese >>> Northwave - Cofiloc
Paolo Simion >>> retraite
Luca Wackermann >>> Vini Zabù - KTM
Lorenzo Rota >>> Vini Zabù - KTM

Ils arrivent :
Marco Benfatto (32 ans)
Sprinter sur l'Asia Tour ( sur ses 25 victoires, 23 ont été obtenues sur ce circuit)
il aura la dure tâche de faire oublier Tigrou aka Andrea Guardini aka Dieu Vivant Malais. :pinch:


Nicolas Dalla Valle (22 ans)
Impressionné par son stage chez UAE (8 DNF en 10 courses) en 2019, le staff s'est dépêché de faire signer cette etipép.
S'il arrive à voir la ligne d'arrivée, il peut savoir sprinter.

Iuri Filosi (28 ans)
Devrait donner la pleine mesure de ses limites après avoir rongé son frein chez Delko.

Filippo Fiorelli (25 ans)
Vainqueur du Tour d'Albanie en 2019.
Pourrait récidiver, sur un malentendu...

Giovanni Lonardi (20 ans)
Le vainqueur de la Coupe de la Princesse Maha Chakri Sirindhorn (ou un truc dans le genre)
sera attendu pour quelques placettes sur les sprints de l'Asia Tour.

Fabio Mazzucco (20 ans)
Néo -pro, vainqueur d'une étape sur le BabyGiro lorsque les étrangers ont fini par avoir pitié.

Alessandro Monaco (22 ans)
Grimpeur...enfin, grimpeur néo-pro Italien, hein. :spamafote:

Matteo Pelucchi (31 ans)
Avec Benfatto, l'autre "grand nom " de ces transferts pour la Bardiani.
Attendu pour sprinter sur les étapes plates, courtes, et où ça ne bataille pas. :jap:
Attendu par la voiture-balai ailleurs.


Filippo Zaccanti (24 ans)
Vainqueur du Tour d'Hokkaido en 2019 :metalhead:
Capable de finir des courses en WT.

Filippo Zana (20 ans)
Très bon chez les juniors, correct chez les espoirs, il a signé dans la bonne équipe pour un avenir passable. :super:


Ils restent(malgré tout) :

ALBANESE Vincenzo (23 ans)
Ancienne pépite chez les jeunes.
Futur gros chez les pros.

ça, c'est du bon jambon !

CARBONI Giovanni(24 ans)
Jeune coureur complet chez les Espoirs, il trépignait déjà pour décevoir dès 2019, après avoir signé quelques top 10
ça et là l'année dernière, quand ça grimpait. Aussi, à l'instar d'un Ciccone quelques années auparavant,
il a eu du mal à s'adapter à l'esprit GreenTeam

A droite sur la photo.

COVILI Luca (22 ans)
Puncheur, habitué à servir de punching-ball pour les étrangers U23 venus courir en Italie chez les jeunes, il s'est parfaitement mis dans le moule en 2019. :super:

MAESTRI Mirco (28 ans)
Le vainqueur du Maillot de la Montagne au Tour de Turquie 2017 , de l' International Tour of Rhodes en 2018, d'une étape du Tour de Chine en 2019
cherchera encore à étoffer son prestigieux palmarès en 2020 . RdV est pris pour cet infatigable baroudeur sur les Hammer series. :metalhead:



ORSINI Umberto ( 26 ans)
S'est vite imposé comme un cadre essentiel de l'équipe, pour preuve ; sa meilleure perf en 2019 reste une 30ème place sur une étape du Tour du Danemark

PESSOT Alessandro (24 ans)
Grimpeur passable chez les Espoirs, il avait tout pour rejoindre la Green team en 2019
23 fois dans les 10 derniers des courses qu'il a pu finir, il a éclaboussé la saison de toute sa essalc.
Vous cherchiez un nom pour les courses à l'envers ? :reglement: Vous l'avez.

ROMANO Francesco (22 ans)
La même expérience que Covili, mais sur les courses par étapes. :jap:

SAVINI Daniel(22 ans)
Jeune puncheur pressé : il avait déjà entamé son déclin il y a 4 ans.
Depuis, il ne cesse de confirmer.

SENNI Manuel (27 ans)
L'ancien porte -bidon chez BMC a su se mettre au niveau de l'équipe
pour réaliser deux saisons totalement transparentes. :jap:



TONELLI Alessandro(27 ans)
Le meilleur ami de Patrick Chassé. :jap:



Voilà..en résumé, au diapason des turpitudes transalpines, l'équipe peine à renouveler ses cadres.
(pas ceux de vélo, les autres)
Carboni pour les parcours accidentés, Pelucchi sur les sprints en descente , Benfatto en Asie et... c'est tout. :genance:
C'est, sur le papier, à peine moins faible qu'en 2019, mais cela devrait être suffisant encore pour nous faire revêr...
Avec 24 ans de moyenne d'âge, la Bardiani misera ainsi encore sur l'inexpérience de la jeunesse et la médiocrité transalpine. :super:


Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3105664
Merci pour cette présentation !
On peut parier sur le nombre de victoires comme l'an passé ? Je dirais entre 5 et 10, je suis confiant, je ne sais pas pourquoi :popcorn:

Bon sinon, dire que Maestri n'est bon qu'à animer les Hammers Series, ce n'est pas rendre hommage au maître des baroudeurs :spamafote:
Avatar de l’utilisateur
Par manu74annecy
#3105669
Géniale la présentation.
Entre toutes les dédicaces j'adore celle-ci :

"Filippo Zaccanti (24 ans)
Vainqueur du Tour d'Hokkaido en 2019 :metalhead:
Capable de finir des courses en WT."
Par jicébé
#3105704
C'est vrai que, si cette présentation est très pro et que j'en remercie son auteur, cette façon de constamment dénigrer cette équipe me paraît "gonflante" à la longue.
Bon, l'intitulé du topic est déjà meilleur que cet affreux "INAIDRAB ..." de 2019 qui n'avait pour but que de se moquer de l'équipe et de ses coureurs et m'a fait m'en détourner (je parle du topic) plutôt que de perdre mon temps à essayer de "traduire" les mots à l'envers.
J'espère que ce topic-ci traitera de l'équipe d'une façon un peu plus correcte.
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3105799
jicébé a écrit :
10 janv. 2020, 11:16
C'est vrai que, si cette présentation est très pro et que j'en remercie son auteur, cette façon de constamment dénigrer cette équipe me paraît "gonflante" à la longue.
Bon, l'intitulé du topic est déjà meilleur que cet affreux "INAIDRAB ..." de 2019 qui n'avait pour but que de se moquer de l'équipe et de ses coureurs et m'a fait m'en détourner (je parle du topic) plutôt que de perdre mon temps à essayer de "traduire" les mots à l'envers.
J'espère que ce topic-ci traitera de l'équipe d'une façon un peu plus correcte.
Faut savoir profiter du 2 nd degré et prendre un peu de recul. :wink:
Marcella et moi apprécions sincèrement cette équipe, par exemple.
Elle est dirigée par des passionnés du vélo, qui la tiennent avec des bouts de scotchs, c'est d'autant plus méritoire.
Elle a en outre une véritable identité, une culture à mettre en avant ses jeunes, on l'apprécie pour ça.
Maintenant, comme il est difficile de s'extasier sur ses résultats ces derniers temps, hé bien, on préfère traiter ça sur le mode de l'humour, plutôt que de se morfondre dessus. :spamafote:
Avatar de l’utilisateur
Par marcella
#3105826
AlbatorConterdo a écrit :
10 janv. 2020, 18:58
jicébé a écrit :
10 janv. 2020, 11:16
C'est vrai que, si cette présentation est très pro et que j'en remercie son auteur, cette façon de constamment dénigrer cette équipe me paraît "gonflante" à la longue.
Bon, l'intitulé du topic est déjà meilleur que cet affreux "INAIDRAB ..." de 2019 qui n'avait pour but que de se moquer de l'équipe et de ses coureurs et m'a fait m'en détourner (je parle du topic) plutôt que de perdre mon temps à essayer de "traduire" les mots à l'envers.
J'espère que ce topic-ci traitera de l'équipe d'une façon un peu plus correcte.
Faut savoir profiter du 2 nd degré et prendre un peu de recul. :wink:
Marcella et moi apprécions sincèrement cette équipe, par exemple.
Elle est dirigée par des passionnés du vélo, qui la tiennent avec des bouts de scotchs, c'est d'autant plus méritoire.
Elle a en outre une véritable identité, une culture à mettre en avant ses jeunes, on l'apprécie pour ça.
Maintenant, comme il est difficile de s'extasier sur ses résultats ces derniers temps, hé bien, on préfère traiter ça sur le mode de l'humour, plutôt que de se morfondre dessus. :spamafote:
+1 aucune critique et moquerie de ma part pour cette équipe que j'apprécie fortement et que je suis depuis des années.
Albator tu as d'ailleurs encore oublié, dans le palmarès du Giro, le maillot bleu 1996 du classement de l'Intergiro, mon préféré avec bien entendu la casquette noire, remporté par Fabrizio Guidi. :smile:

J'avouerais d'ailleurs que j'ai commencé à commenter les statlusér de l'epiuqé pour gentiment me moquer des nombreux fanboys, attention terme non péjoratif, qui montent en épingle le moindre petits faits concernant leur équipe préférée et puis je me suis pris au jeu.
Avatar de l’utilisateur
Par marcella
#3105828
Nopik a écrit :
10 janv. 2020, 19:53
Sinon, quand je vois Faizanè, ça me fait penser à faisandé.

Espérant aider :elephant:
:carton:
L'epiuqé est certainement plus honnête et moins corrompue que beaucoup d'autres.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9

MAJ 1 pasquin .. BARTALI 2 levrai-dufaux .. KELL[…]

Dopage 2020

OK on va pas se fâcher la justice est une p[…]

Les plus beaux cols

C'est pas grave, c'est quand même un grand c[…]

Je me rends compte en ayant regardé la dern[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site