Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 1 sur 36
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 36
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2949576
Image
C'est 28 coureurs : 9 kazakhs, 5 espagnols, 4 italiens, 3 colombiens, 3 danois, 1 canadien, un tchèque, 1 belge et 1 érythréen

11 départs ou arrêts pour 9 arrivées

Effectif 2019 :

Miguel Angel Lopez (COL-24 ans) :

Le vrai leader de l'équipe, capable de faire deux podiums en GT l'an dernier. Fort en montagne, il doit encore s'améliorer en CLM si il veut espérer gagner un GT un jour. Astana veut s'améliorer dans ce secteur cette saison (arrivée d'Ivan Velasco notamment dans le staff). À voir. Le Giro est son objectif principal cette saison.

Jakob Fuglsang (DAN-33 ans) :

L'autre leader. Trop léger sur les GT, il peut espérer de belles performances sur les courses à étapes d'une semaine (Vainqueur du Dauphiné il y a deux ans, 2ème du Tour de Suisse en 2018). Notons qu'il est en fin de contrat (peu de chance qu'il reste chez Astana en 2020), donc il va avoir à cœur de performer. Il sera à nouveau le leader sur le Tour.

Alexey Lutsenko (KAZ-26 ans) :

Le leader Kazakh de l'équipe, qui aspire à se spécialiser sur les courses d'une semaine (vainqueur du Tour d'Oman l'an passé, 2ème du Tour de Turquie) même si sa formation l'annonce leader sur les ardennaises. On attend de lui qu'il gagne en régularité. Après, il a un gros moteur et passe partout.

Ion Izagirre (ESP-30 ans) :

La plus grosse recrue de l'intersaison. Après deux saisons chez Bahrain, il rejoint Astana et sa colonie basque. Régulier sur les courses d'une semaine, plutôt bon en CLM (même si il a un peu perdu chez Bahrain), il sera un précieux atout pour marquer des points WT. Puis une précieuse aide pour MAL sur le Giro.

Gorka Izagirre (ESP-31 ans) :

L'autre Izagirre, qui a cependant fait un saut de qualité en 2018. 7ème du Tour Down Under, 3ème du Tour d'Oman, 3ème de Paris-Nice, Champion d'Espagne, à voir si il continue aussi fort cette saison. Si Ion sera sur le Giro, lui sera sur le Tour avec Fuglsang. Il aura sa carte à jouer également sur les courses d'une semaine.

Luis Leon Sanchez (ESP-35 ans) :

Le vétéran de l'équipe et l'un des coureurs les plus appréciés. Très professionnel, il est affuté pour ce début d'année 2019 où il cherchera à nouveau à briller d'entrée. 3 victoires l'an passé et beaucoup de Top 10. On devrait le voir performer sur ce début de saison notamment sur les courses espagnoles. Il sera au départ du Tour de France.

Pello Bilbao (ESP-28 ans) :

Arrivé de chez Caja Rural il y a deux saisons, le Basque a franchi un palier l'an dernier. 6ème du Giro où Lopez était le leader d'Astana, il a enchaîné par une victoire d'étape au Dauphiné. Également vainqueur d'une étape du Tour des Alpes et 8ème du Tour du Pays-Basque, Pello Bilbao continuera t-il sa progression cette saison ? L'arrivée des frères Izagirre pourrait le faire descendre d'un cran dans la hiérarchie. À suivre. Il sera, à nouveau, sur le Giro.

Omar Fraile (ESP-28 ans) :

Auteur d'une très grosse saison 2018 dans son registre de chasseur d'étapes (vainqueur d'étape sur le Tour du Pays-Basque, sur le Tour de Romandie et au Tour de France). Quand il prend la bonne échappée, il rate rarement la mire. Il veut performer cette année sur les ardennaises et notamment sur l'Amstel Gold Race. À voir. Accidenté à l'intersaison en compagnie de sa compagne, il mettra peut-être plus de temps à arriver en forme cette saison. Il sera au départ du Tour de France.

Magnus Cort (DAN-26 ans) :

Avec le départ de Michael Valgren, il sera le leader d'Astana sur les classiques Flandriennes. Lui a cependant fait de Milan-San Remo son premier objectif de la saison. Auteur d'une très grosse année 2018 (4 victoires dont deux WT), Magnus Cort a la particularité de pouvoir performer sur différents terrains. Au sprint (comme à Dubai ou à Oman), sur les arrivées en côte (Yorkshire) où même sur des étapes dites montagneuses (victoire sur le Tour). À 26 ans, il pourrait bien encore franchir un palier. Alexandre Vinokourov craint déjà de le perdre la saison prochaine vu qu'il est en fin de contrat.

Davide Ballerini (ITA-24 ans) :

L'une des révélations de la saison passée chez Androni et la relève du cyclisme italien sur les classiques flandriennes. Beppe Martinelli voit en lui un futur grand. À voir si il devient ce coureur là. En tout cas, il a du potentiel. Vainqueur du Memorial Pantani et du Trofeo Matteotti l'an dernier, il fera toutes les classiques du printemps après son démarrage au Tour Down Under. Astana n'ayant pas légion de coureurs de classiques, il aura des opportunités.

Merhawi Kudus (ERI-25 ans) :

Le meilleur coureur par étapes africain signe chez Astana après plusieurs années chez Dimension Data. Généralement en forme sur le Tour d'Oman et sur le Tour de Burgos, il participera en février au Tour Du Rwanda. Il fera ensuite office de lieutenant pour Fuglsang ou Lopez en haute montagne. À 25 ans, va t-il franchir un palier ? Difficile à dire. Toujours est-il qu'ayant signé qu'une saison avec l'équipe kazakh, il ne devra pas louper cette opportunité.

Rodrigo Contreras (COL-24 ans) :

Astana tente un pari en donnant une seconde chance à Rodrigo Contreras. Après des débuts manqués avec Quick Step il y a quelques saisons en raison de blessures à répétition, le jeune colombien est motivé à l'idée de débuter cette nouvelle aventure. Solide en CLM en Colombie, il reste toutefois une énigme au niveau WT. Après le Tour de Colombie 2.1, on le verra au Rwanda, en Catalogne, en Turquie et en Californie. Lui, aussi, n'a signé qu'un an.

Hernando Bohorquez (COL-26 ans) :

L'ami de Miguel Angel Lopez et c'est la raison pour laquelle il a rejoint Astana à l'intersaison même si il demeure un coureur honnête. Deuxième du Tour de Qinghai Lake l'an passé, il s'était fait remarquer il y a plusieurs années sur les Mondiaux U23. C'est le Vanotti de Nibali ou le Hernandez de Contador.

Jonas Gregaard (DAN-22 ans) :

13ème du Tour de l'Avenir et 3ème du Tour du Val d'Aoste, il est annoncé comme le futur du cyclisme danois pour les courses à étapes. Arrivée en tant que stagiaire l'an passé, il a convaincu le staff de le conserver. Puis avec les départs de Valgren et Hansen, il fallait bien un nouveau danois dans l'équipe. Plus sérieusement, 2019 sera pour lui une année d'adaptation et on le verra sur des courses secondaires (Langkawi, Turquie,...).

Manuele Boaro (ITA-31 ans) :

Après deux saisons au service de Vincenzo Nibali chez Bahrain, l'expérimenté italien débarque chez Astana pour apporter ses qualités de rouleur. Il tentera, comme l'an passé, de profiter des rares courses où il aura un peu plus de liberté pour tenter d'aller chercher un accessit (victoire en Croatie l'an passé). Recrue dans la logique d'amélioration de l'équipe en CLM.

Davide Villella (ITA-27 ans) :

Annoncé comme un futur très bon sur les classiques lorsqu'il était chez Cannondale, l'italien n'a jamais confirmé les espoirs placés en lui. Arrivé chez Astana l'an passé pour se relancer, il a fait une saison honnête mais pas transcendante. Victorieux à Almaty, il a été équipier de Lopez sur le Giro et à la Vuelta. Il veut se distinguer sur LBL cette année, c'est le moment ou jamais puisqu'il est en fin de contrat.

Dario Cataldo (ITA-33 ans) :

L'un des capitaines de route de l'équipe à l'instar de LLS même si il performe moins. Troisième du Tour d'Autriche l'an passé, l'italien a été pour le reste assez discret même si il demeure un solide équipier. En fin de contrat, il devra montrer plus cette saison.

Jan Hirt (RTC-27 ans) :

La déception de l'an passé. Arrivé chez Astana après un très bon Giro (12ème), on attendait mieux de sa part. Au final, une 10ème place sur le Tour des Alpes et pour le reste un rôle d'équipier sur le Giro et la Vuelta. À sa décharge, il a eu quelques petits soucis de santé. Il a bien terminé l'année avec une 17ème place aux mondiaux et veut faire une grosse saison 2019. En fin de contrat, il n'a pas le choix.

Hugo Houle (CAN-28 ans) :

Arrivé l'an passé dans les bagages d'Argon 18, le canadien a réalisé une bonne première saison, sa meilleure en Europe selon lui. Huitième du Tour du Danemark, 4ème du Tour du Poitou-Charentes, sa saison 2019 tournera autour des classiques où il aura pour rôle d'accompagner et épauler Magnus Cort. Bon rouleur, il ambitionne également de décrocher une place pour le Tour même si ce sera compliqué.

Laurens De Vreese (BEL-30 ans) :

Equipier modèle et apprécié de ses coéquipiers, le belge sera le capitaine de route sur les classiques. C'est aussi le bout-en-train de sa formation. Assez en retrait l'an passé sur le plan personnel en la présence de Valgren, il pourrait avoir plus d'espace cette année.

Yevgeniy Gidich (KAZ-22 ans) :

Après Alexey Lutsenko, c'est le kazakh le plus prometteur. Sa saison 2018 reste assez contrastée entre une bonne première partie (6ème du Tour du Langkawi, 3ème du Tour de Croatie) et une seconde plus compliquée. Mais bon, c'était sa première saison en pro. Intéressant de voir quel type de coureur il va devenir. Plutôt sprinter lorsqu'il courait en continental, il est devenu plus passe partout la saison dernière avec notamment une bonne performance en montagne sur le Tour de Croatie. Et cette année, il est annoncé dans le groupe des classiques. À suivre... Il débute sa saison par le Tour Down Under.

Andrey Zeits (KAZ-32 ans) :

Equipier solide, Andrey Zeits fait partie des coureurs d'expérience de ce squad 2019. Après avoir travaillé ces dernières années avec succès pour Nibali et Aru, il a été équipier en 2018 de Lopez sur le Giro et la Vuelta. Il le sera sans doute encore cette année. L'un des coureurs kazakhs les plus fiables.

Yuriy Natarov (KAZ-22 ans) :

Néo-pro, le kazakh s'est distingué en 2018 en terminant 10ème du Giro U23. Qu'attendre de lui dans le futur ? et dans quelle domaine ? On devrait en avoir un aperçu cette saison. Le staff kazakh croit beaucoup en lui. Trop ?

Artyom Zakharov (KAZ-27 ans) :

C'est le pistard « star » de la formation kazakh. Il alterne d'ailleurs entre courses sur piste et courses sur route. Son objectif : les JO 2020. Cela reste un équipier honnête sur la route.

Dmitriy Gruzdev (KAZ-32 ans) :

L'un des anciens kazakh d'Astana. Rouleur, il prendra part comme chaque année aux classiques avant de se mettre au service de ses leaders sur les courses par étapes. Utile dans les CLME.

Nikita Stalnov (ex : Umerbekov) (KAZ-27 ans) :

Après une première année discrète, il s'est plus mis en valeur l'an passé en terminant notamment 2ème d'une étape sur la Vuelta. Il faut dire qu'il avait laissé entrevoir de belles choses dans le passé en terminant notamment 3ème du Tour de Turquie en 2016 et en gagnant une étape de la Tropicale sous le nom d'Umerbekov. Il fera partie cette année encore du groupe de Lopez. Il débutera d'ailleurs sa saison en Colombie.

Daniil Fominykh (KAZ-27 ans) :

Le quota de kazakh... Plus sérieusement (ou pas), sa place dans le squad en 2019 tient surtout du fait qu'il est le championnat national du CLM et que la relève ne pousse pas trop dur derrière à part une exception dont en parlera plus loin. Il y a quelques années, c'était un coureur prometteur. Cela a fait pschitt.

Zhandos Bizhigitov (KAZ-27 ans) :

Même combat. Sauf qu'en plus il reste le seul VRAI kazakh de l'équipe en 2019 suite à l'arrêt de Kozhatayev (n'est-ce pas Oro :wink: ). Rien d'autre à dire sur lui si ce n'est qu'il avait gagné une étape du Tour de Corée en 2016 et qu'il fera office d'équipier cette année.

Vadim Pronskiy (KAZ-20 ans) (à partir d'août) :

Voilà l'exception, et un coureur qui devrait faire parler de lui dans les prochaines années. Un coureur de courses par étapes, et ce n'est pas légion chez les Kazakhs. Vainqueur du Tour du Val d'Aoste en 2018, 6ème du Tour d'Alsace, il débutera la saison avec Vino-Astana Motors avant de franchir le rubicon en août prochain.

Le staff :

Directeur général : Alexandre Vinokourov (KAZ)
Manager général : Dmitriy Fofonov (KAZ)
Directeurs sportifs : Giuseppe Martinelli (ITA), Lars Michaelsen (DAN), Bruno Cenghialta (ITA), Dimitri Sedoun (RUS), Stefano Zanini (ITA), Alexander Shefer (KAZ), Sergey Yakovlev (KAZ)

Entraîneurs : Aritz Arberas (ESP), Andrea Faccaro (SUI), Maurizio Mazzoleni (ITA), Ivan Velasco (ESP)
Dernière édition par Alex47 le 14 janv. 2019, 13:50, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Orodreth
#2949577
Je crois moyen en Natarov. Un peu comme toi j'ai l'impression. :reflexion:

Par contre avec Vadim Pronskiy, je pense que le Kazakhstan peut tenir un nouveau coureur pour les GT.
Avatar de l’utilisateur
Par Momo2
#2949724
Merci pour cette présentation Alex. J'y vois plus clair parmi ces Kazakhs plutôt méconnus pour moi (à part Lutsenko, Zeits, Gruzdev et Stalnov).
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#2949765
Pourquoi Bizhigitov est le vrai seul Kazakh ?
Les autres sont d’origines de pays frontaliers (ex URSS) mais sont kazakhs du fait de la nationalité de leur parents, où il sont nait au Kazakhstan mais leur parents sont originaires de Russie ou d'ailleurs.
Où alors ça n'a rien à voir ?
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#2949766
Edit: Beug ordi.
Avatar de l’utilisateur
Par matthmic
#2949779
Ancelin a écrit :
14 janv. 2019, 19:47
Pourquoi Bizhigitov est le vrai seul Kazakh ?
Les autres sont d’origines de pays frontaliers (ex URSS) mais sont kazakhs du fait de la nationalité de leur parents, où il sont nait au Kazakhstan mais leur parents sont originaires de Russie ou d'ailleurs.
Où alors ça n'a rien à voir ?
La majorité des coureurs kazakhs sont des Russe kazakhstanais (comme Vino), Bizhigitov est le seul à être ethniquement kazakh dans l'équipe.
Au Kazakhstan, la minorité russe représente en effet 23 % de la population.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2949937
Première étape du Tour Down Under et 12ème place pour Ballerini. Le sprint n'est pas le point fort d'Astana, il faudra des arrivées plus sélectives pour voir Ballerini et Sanchez aller chercher un Top 10.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2950272
Deuxième étape du Tour Down Under et nouvelle échappée pour Artyom Zakharov qui a pris 6 secondes de bonification.

Il est désormais 5ème au général, mais il va vite redescendre :wink:

L'équipe espérait un bon sprint de Davide Ballerini, malheureusement il a chuté. Rien de grave cependant.

Du coup, Luis Leon Sanchez a anticipé le sprint et s'est fait reprendre aux 100 mètres. Il termine 8ème de l'étape.

Il est toutefois content de sa forme avant les étapes plus sélectives qui s'annoncent.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2950685
Troisième étape du Tour Down Under et Manuele Boaro a pris l'échappée du jour. Il termine en tant que plus combatif du jour.

Luis Leon Sanchez passe près de la victoire. Il avait terminé 3ème l'an dernier à Uraidla. Deuxième cette année battu d'un rien par Peter Sagan. Il confirme qu'il est déjà bien affuté comme je le disais récemment.

Il est désormais 3ème du général à 9 secondes.

Pour le reste, une équipe Astana fantôme puisque LLS est le seul à être resté dans le premier groupe.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2951017
Quatrième étape du Tour Down Under et l'équipe a roulé pour Luis Leon Sanchez aujourd'hui. Pas d'échappée du coup.

Le scénario prévisible a eu lieu à savoir que les plus forts ont été repris dans la descente peu de kilomètres avant l'arrivée.

Sanchez termine 3ème au sprint cette fois-ci et a mal joué le coup se retrouvant devant aux 400m.

Point positif, il prend des secondes de bonifs qui pourront lui être utiles à faire un bon CG.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2951321
Cinquième étape du Tour Down Under et premier Top 10 pour Ballerini suite au déclassement d'Ewan.

Sanchez 11ème de l'étape. Il reste 3ème au général à 16 secondes de Bevin.

LLS devrait normalement perdre du terrain demain mais ambitionne tout de même un Top 10 au général final.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2951647
Dernière étape du Tour Down Under et 5ème place pour Luis Leon Sanchez qui termine 4ème au général.

C’est sa meilleure performance dans cette course depuis qu’il est chez Astana.

Généralement, il craquait chaque année sur cette étape de Willunga. Il a cette fois-ci bien limité la casse.

Petite déception tout de même, il manque le podium pour deux secondes.
Avatar de l’utilisateur
Par Alex47
#2951908
Orodreth a écrit :
20 janv. 2019, 17:24
Gidich invisible. Je suppose qu'il a travaillé pour LLS.
Je suppose qu'il se met en forme pour les courses où il aura des opportunités comme le Tour du Langkawi.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 36
Saison 2019

S. Paladin remporte la dernière étap[…]

Carnet noir

L'ancien coureur cycliste Frans Van Looy, professi[…]

Superbe cette arrivée. Je n'ai pas d'affini[…]

Gazprom Rus Velo 2019

C'est déjà le début du d&eacu[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site