Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 42 sur 60
  • 1
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 60
#3686018
Cette première semaine est tout de même très questionnante/me tarabuste.

Peut-on vraiment imaginer un défilé nazouille (naze + ouille) sur les deux premières étapes ? Et également au Galibier ? Sous prétexte de vent de face et de tour encore long ?

1ère étape : très bel enchainement sans temps mort Barbotto-San Leo-Montemaggio-San Marino, manque sans doute un peu de pourcentage dans la dernière bosse (mais justement, cela peut rigoler avant). Comment est la descente de San Marino vers Serravalle ?
Attention que les montées (sauf San Marino) sont assez difficiles (il ne s'agit pas d'autoroutes suisses à 5% de moyenne régulière) : BARBOTTO 6km à 7,8% (1km entier à quasiment 12%, passage à 18% --- je n'ai pas le profil de la remontée après le sommet), SAN LEO 5km à 7,5% (moins dure que la précédente, passage tout de même à 11%), MONTEMAGGIO 4,3km à 6,7% (encore moins dure, pic à 10% --- je me méfierais de la descente s'il s'agit du versant de la Strada del Lavoro).

2ème étape : pas mal de côtelettes pourcentageuses pour finir par deux fois la montée bien connue de Bologne-San Luca. Je pense que quelques coureurs vont pouvoir se détacher sans tracas, même si la descente n'est pas très pentue (petite remontée vers Montalbano cela dit).

4ème étape : on a déjà tout dit sur le style montée plate de cette étape, mais il faut souligner tout de même les choses intéressantes suivantes : départ via un long faux plat montant de 40 bornes, passage à plus de 2000m à Sestrières, Col de Montgenièvre (hips) plus difficile qu'on ne le croit (les 6 premiers km sont à quasiment 8%), montée du Galibier (2627m n'oublions pas) plus difficile que ce qu'on dit aussi (même si certes le Lautaret est une autoroute à 4-5%) puisque qu'il y a des passages à plus de 10% (1km entier à 9% au début aussi) et puis surtout descente très/muy/molto scabreuse de mon point de vue (escamotable certes, mais objectivement difficile).

Tout ça pour dire que je m'attends à des trucs pas mal.

#3686019
Y a le terrain pour tout faire péter coté UAE, mais ça reste risqué vu la densité du peloton au départ de ce TDF.. Sans parler de grandes manoeuvres c'est sur que ça va monter très vite et y aura de la sélection par l'arrière.
#3686048
MonteGelbison a écrit :
19 juin 2024, 11:29
Cette première semaine est tout de même très questionnante/me tarabuste.

Peut-on vraiment imaginer un défilé nazouille (naze + ouille) sur les deux premières étapes ? Et également au Galibier ? Sous prétexte de vent de face et de tour encore long ?

1ère étape : très bel enchainement sans temps mort Barbotto-San Leo-Montemaggio-San Marino, manque sans doute un peu de pourcentage dans la dernière bosse (mais justement, cela peut rigoler avant). Comment est la descente de San Marino vers Serravalle ?
Attention que les montées (sauf San Marino) sont assez difficiles (il ne s'agit pas d'autoroutes suisses à 5% de moyenne régulière) : BARBOTTO 6km à 7,8% (1km entier à quasiment 12%, passage à 18% --- je n'ai pas le profil de la remontée après le sommet), SAN LEO 5km à 7,5% (moins dure que la précédente, passage tout de même à 11%), MONTEMAGGIO 4,3km à 6,7% (encore moins dure, pic à 10% --- je me méfierais de la descente s'il s'agit du versant de la Strada del Lavoro).

2ème étape : pas mal de côtelettes pourcentageuses pour finir par deux fois la montée bien connue de Bologne-San Luca. Je pense que quelques coureurs vont pouvoir se détacher sans tracas, même si la descente n'est pas très pentue (petite remontée vers Montalbano cela dit).

4ème étape : on a déjà tout dit sur le style montée plate de cette étape, mais il faut souligner tout de même les choses intéressantes suivantes : départ via un long faux plat montant de 40 bornes, passage à plus de 2000m à Sestrières, Col de Montgenièvre (hips) plus difficile qu'on ne le croit (les 6 premiers km sont à quasiment 8%), montée du Galibier (2627m n'oublions pas) plus difficile que ce qu'on dit aussi (même si certes le Lautaret est une autoroute à 4-5%) puisque qu'il y a des passages à plus de 10% (1km entier à 9% au début aussi) et puis surtout descente très/muy/molto scabreuse de mon point de vue (escamotable certes, mais objectivement difficile).

Tout ça pour dire que je m'attends à des trucs pas mal.
l'éventail des possibles est énorme. ça peut aller de la procession à Pogacar mettant un incendie complet en passant par un petit groupe de favoris tracté par des lieutenants et se réglant les étapes à 10/15.

Si les équipiers de UAE ou Visma sont aussi énormes qu'on peut le crainde l'étape 4 peut déjà accoucher d'écarts énormes si des mecs explosent dans le Lautaret sous la pression d'un train supersonique : les mecs dans la pampa dans le Lautaret prendront très très cher.

#3686050
Sur les 2 étapes italiennes ça va se battre pour le maillot jaune entre puncheur et coureur du CG, mais surtout poga va vouloir tester Vingo.

Le Galibier je vois surtout une élimination par l'arrière et une attaque dans les derniers km vu que les pourcentages difficiles sont a la fin du col, mais je ne vois pas les coureurs du CG s'y livrer totalement, ce n'est pas une arrivée au sommet et la prise de risque sera jugée trop élevée au 4ème jour de course.

Ça parlait de Pidcock, j'ai du mal a le voir avec les meilleurs au sommet ... Il reviendra peut être dans la descente, mais dela les lâcher par la suite, j'ai du mal à y croire.

J'imagine bien un petit groupe se jouer la victoire au sprint.
#3686055
En plus ils mettent le souvenir Henri Desgranges. Alors que le sommet le plus haut est celui de la Bonnette 2802m cette année (2797 sur PCS). Mais je crois bien que c'est différent de la Cima Coppi et que ce souvenir est vraiment dédié au Galibier uniquement. Me trompe-je ?
Le point culminant c'est pas le trophée Jacques Godet ou un autre ancien?
Avatar de l’utilisateur
Par Quef
#3686063
stcyrr a écrit :
19 juin 2024, 16:48
En plus ils mettent le souvenir Henri Desgranges. Alors que le sommet le plus haut est celui de la Bonnette 2802m cette année (2797 sur PCS). Mais je crois bien que c'est différent de la Cima Coppi et que ce souvenir est vraiment dédié au Galibier uniquement. Me trompe-je ?
Le point culminant c'est pas le trophée Jacques Godet ou un autre ancien?
Si le Galibier est sur le parcours, on y attribue le souvenir Henri Desgranges. Sinon il est déplacé sur le plus haut sommet/col du Tour.
Si le Tourmalet est sur le parcours, on y attribue le souvenir Jacques Goddet. Sinon il est déplacé sur le plus haut sommet/col pyrénéen.
En l'absence de Galibier et en présence d'un Tourmalet qui est le toit du Tour, ou en son absence d'un col pyrénéen qui est éligible aux deux récompenses, le souvenir Henri Desgranges est déplacé sur le deuxième plus haut sommet/col du Tour.

#3686118
Mais enfin c'est facile, Goddet étant étant lié à Tourmalet, Pyrénées ET altitude alors que Desgranges n'est lié que à Galibier et altitude, cela signifie que si Galibier = 0 et si Pyrénées = altitude alors Goddet devrait = Desgranges, dans ce cas Desgranges = altitude -1 puisque Goddet est obligatoirement Pyrénées ET altitude, sauf si bien sûr Tourmalet auquel cas Goddet = Tourmalet indépendamment d'altitude, dès lors que Tourmalet est encore dans Pyrénées bien sûr, et auquel cas on pourrait avoir Desgranges = altitude (inclus Pyrénées) alors que Goddet = Tourmalet même si Tourmalet n'est pas Altitude inclus Pyrénées... Crazy

Le point important c'est que Alpes = not dans ces classements, les 4 seuls critères étant Galibier, Tourmalet, Pyrénées et altitude. Sans doute parce qu'Alpes paraissait une telle évidence qu'ils ont oublié de le coder dans le système, ce qui provoque cette séquence assez particulière.

ça me semble clair comme de l'eau de source pyrénéenne, sachant que l'eau de source alpestre n'est pas prise en compte.

EDIT : galère, j'ai déjà du corriger plein de fois...
Dernière édition par veji2 le 20 juin 2024, 08:42, édité 2 fois.
#3686120
jimmy39 a écrit :
20 juin 2024, 08:32
Ouais, il doit y avoir un sacré dose de pastaga dans ton eau pyrénéenne :saoul:

:elephant:
Dès lors que le pastaga est pyrénéen ou tourmaletien (mais pyrénées inclut tourmalet) ou Galibierien, ou altitudien, mais indépendamment d'alpestre, alors oui. sinon non. Enfin faut suivre.
#3686123
veji2 a écrit :
19 juin 2024, 16:02
MonteGelbison a écrit :
19 juin 2024, 11:29
Cette première semaine est tout de même très questionnante/me tarabuste.

Peut-on vraiment imaginer un défilé nazouille (naze + ouille) sur les deux premières étapes ? Et également au Galibier ? Sous prétexte de vent de face et de tour encore long ?

1ère étape : très bel enchainement sans temps mort Barbotto-San Leo-Montemaggio-San Marino, manque sans doute un peu de pourcentage dans la dernière bosse (mais justement, cela peut rigoler avant). Comment est la descente de San Marino vers Serravalle ?
Attention que les montées (sauf San Marino) sont assez difficiles (il ne s'agit pas d'autoroutes suisses à 5% de moyenne régulière) : BARBOTTO 6km à 7,8% (1km entier à quasiment 12%, passage à 18% --- je n'ai pas le profil de la remontée après le sommet), SAN LEO 5km à 7,5% (moins dure que la précédente, passage tout de même à 11%), MONTEMAGGIO 4,3km à 6,7% (encore moins dure, pic à 10% --- je me méfierais de la descente s'il s'agit du versant de la Strada del Lavoro).

2ème étape : pas mal de côtelettes pourcentageuses pour finir par deux fois la montée bien connue de Bologne-San Luca. Je pense que quelques coureurs vont pouvoir se détacher sans tracas, même si la descente n'est pas très pentue (petite remontée vers Montalbano cela dit).

4ème étape : on a déjà tout dit sur le style montée plate de cette étape, mais il faut souligner tout de même les choses intéressantes suivantes : départ via un long faux plat montant de 40 bornes, passage à plus de 2000m à Sestrières, Col de Montgenièvre (hips) plus difficile qu'on ne le croit (les 6 premiers km sont à quasiment 8%), montée du Galibier (2627m n'oublions pas) plus difficile que ce qu'on dit aussi (même si certes le Lautaret est une autoroute à 4-5%) puisque qu'il y a des passages à plus de 10% (1km entier à 9% au début aussi) et puis surtout descente très/muy/molto scabreuse de mon point de vue (escamotable certes, mais objectivement difficile).

Tout ça pour dire que je m'attends à des trucs pas mal.
l'éventail des possibles est énorme. ça peut aller de la procession à Pogacar mettant un incendie complet en passant par un petit groupe de favoris tracté par des lieutenants et se réglant les étapes à 10/15.

Si les équipiers de UAE ou Visma sont aussi énormes qu'on peut le crainde l'étape 4 peut déjà accoucher d'écarts énormes si des mecs explosent dans le Lautaret sous la pression d'un train supersonique : les mecs dans la pampa dans le Lautaret prendront très très cher.
Surtout si vent de face, ce qui arrive fréquemment dans le Lautaret...
#3686124
Steph86 a écrit :
20 juin 2024, 08:50
veji2 a écrit :
19 juin 2024, 16:02


l'éventail des possibles est énorme. ça peut aller de la procession à Pogacar mettant un incendie complet en passant par un petit groupe de favoris tracté par des lieutenants et se réglant les étapes à 10/15.

Si les équipiers de UAE ou Visma sont aussi énormes qu'on peut le crainde l'étape 4 peut déjà accoucher d'écarts énormes si des mecs explosent dans le Lautaret sous la pression d'un train supersonique : les mecs dans la pampa dans le Lautaret prendront très très cher.
Surtout si vent de face, ce qui arrive fréquemment dans le Lautaret...
Dans ce cas là les mecs qui auront sauté prendront beaucoup beaucoup de temps dans la gueule... je peux tout à fait imaginer de voir que 12 gars dont 3 UAE, 3 Visma et 2 Bora arriver au tournant à droite pour monter le Galibier avec encore 4 pauvres gars qui s'accrochent à la corde pendant que le reste est déjà éparpillé... Dès la 4ème étape on aura des mecs qui auront renoncé à tout autre CG qu'un fond de top 10 au mieux ! :w00t:
#3686128
En regardant le parcours, il y a vraiment peu d'opportunités pour les grimpeurs de gagner en échappée.

A part l'étape du Plateau de Beille, les 4 autres étapes de montagne sont relativement courtes donc très facilement contrôlables par les grosses armadas. On peut être quasi certain que ça se jouera entre les favoris. Allez éventuellement une petite opportunité pour l'arrivée à Valloire mais ça dépendra du scénario de la course et si un gros leader est distancé ou non dans le Galibier.

Les deux étapes de moyenne montagne (Lioran, Superdévoluy), qui pourraient également constituer une opportunité, proposent des difficultés reparties dans le final. Ca ne va donc pas être évident pour les grimpeurs distancés au général d'arriver à prendre la bonne échappée.

Bref ceux qui pensent qu'ils joueront les étapes si ça ne le fait pas pour le général risquent d'être déçus par la tournure des événements.
#3686136
marooned a écrit :
20 juin 2024, 09:07
En regardant le parcours, il y a vraiment peu d'opportunités pour les grimpeurs de gagner en échappée.

A part l'étape du Plateau de Beille, les 4 autres étapes de montagne sont relativement courtes donc très facilement contrôlables par les grosses armadas. On peut être quasi certain que ça se jouera entre les favoris. Allez éventuellement une petite opportunité pour l'arrivée à Valloire mais ça dépendra du scénario de la course et si un gros leader est distancé ou non dans le Galibier.

Les deux étapes de moyenne montagne (Lioran, Superdévoluy), qui pourraient également constituer une opportunité, proposent des difficultés reparties dans le final. Ca ne va donc pas être évident pour les grimpeurs distancés au général d'arriver à prendre la bonne échappée.

Bref ceux qui pensent qu'ils joueront les étapes si ça ne le fait pas pour le général risquent d'être déçus par la tournure des événements.
C'est le problème des étapes avec les difficultés sur la fin, ça favorise les grosses armadas....

  • 1
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 60

EF excité ! Je crois que tu es plus exc[…]

Article 2.12.007-4.7 : Abri derrière un v[…]

Schachmann et Patrick Gamper seraient en route v[…]

Ruot par élimination 2024

Plus de Reinders pour la suite aussi

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site