Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 32 sur 38
  • 1
  • 30
  • 31
  • 32
  • 33
  • 34
  • 38

Qui va monter sur le podium derrière POGACAR ? (2 choix possibles et modifiables)

VAN DER POEL
7
13%
PIDCOCK
9
16%
SKJELMOSE
3
5%
VAN GILS
4
7%
BENOOT
Aucun vote
0%
HIRSCHI
5
9%
HEALY
1
2%
MADOUAS
1
2%
VLASOV
2
4%
MOLLEMA
Aucun vote
0%
LUTSENKO
1
2%
COSNEFROY
3
5%
TEUNS
3
5%
GAUDU
1
2%
GRÉGOIRE
6
11%
CARAPAZ
4
7%
KWIATKOWSKI
Aucun vote
0%
MATTHEWS
Aucun vote
0%
Q.HERMANS
Aucun vote
0%
UN AUTRE
6
11%
#3667694
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 11:27
Wombat a écrit :
22 avr. 2024, 11:08


Surtout qu'il fait pas l'impasse sur Liège cette année alors qu'il a prévu d'enchaîner Giro et Tour, je vois pas pourquoi il le ferait en enchaînant Tour et Vuelta.

Toute les autres courses sont plus dispensable pour son palmarès et n'importe quel CPE d'une semaine est plus fatigante pour son organisme.

Dans l'absolu il peut se contenter de faire MSR et Liège entre octobre 24 et juillet 25 (il fera pas ça mais je schématise).
Pogacar est un coureur à l'instinct. Il avait un compte à régler avec le Ronde 2022, on a vu ce que ça a donné en 2023. Il y a avait la disparition de sa belle-mère il y a deux ans et sa chute l'an passé, il a réglé son compte avec la Doyenne. Je pense qu'il va viser surtout San Remo l'an prochain. Et il y a l'obsession de regagner le tour... qui sera réglée cette année à mon avis car Vingegaard ne sera pas à 100%. En fait bizarrement je ne vois pas Pogacar gagner le giro... mais bien le tour cette année. Et revenir l'an prochain sur le giro pour le gagner.
Je pense que dans ses futures années, en début de saison il va privilégier :

*****
Strade : ll adore la course, elle lui va comme un gant et spartacus à détronner..et combo avec MSR
Mila San Remo : tout pendant qu'il ne l'a pas gagné, il ira

****
Liège Bastogne Liège : un monument qui s'offre aussi facilement à lui, pourquoi ne pas y aller?

***
Tour du pays basque et Tour de Romandie : car il ne les a jamais gagné
Tour des Flandres et GP E3 : 2022 et 2023 lui ont certainement donné l'envie de revenir..et c'est pas incompatible avec un doublé tour/vuelta

**
paris-nice, catalogne, tirreno : déjà gagné
Paris-Roubaix : car à un moment ou un autre, il devra y venir. ça va créer le buzzz!

*
Amstel gold race et flèche wallone : courses déjà gagnées, et à risque niveau chute. Sur l'amstel, il lui serait diffiiclle de l'emporter à nouveau et sur la flèche, dans le profil, il a cette fois ci quelques coureurs à sa hauteur.
Bref, je ne le vois pas retourner là-bas de si tot d'autant plus que vu sa performance d'hier ou celle de remco l'an passé, pas besoin de passer par là pour êter performant sur LBL

#3667709
Pogacar, je ne pense pas que ce soit un homme viscéralement attaché aux records. Ce qui le galvanise, c'est surtout de battre les meilleurs sur leur propre terrain et imposer son style.
Ses derniers défis et il le sait : battre Vingegaard à son top sur le TdF (donc peut-être pas cette année), Evenepoel à Liège, puis s'acheter une équipe de mercenaires pour faire de Milan-San Remo un véritable chantier, je verrais bien RCS lui filer un coup de pouce une année en réintroduisant la Manie. Il veut gagner MSR en grimpeur, dans son style caractéristique : accélération progressive dans les capi. C'est pourquoi il ne change jamais sa façon de courir.
Un Tour de Suisse, Romandie, Pays-Basque, Dauphiné ne l'intéressent pas tant que ça, car il y retrouve exactement la même faune dont il se défait avec aisance sur Tirreno ou sur le TdF. Il les gagnera un jour comme ça en y passant, mais n'en fait pas des objectifs prioritaires.
Un Paris-Roubaix devrait bien le motiver à l'approche de ses 30 ans, mais il va devoir changer de physique quelque peu, on se souvient quand même qu'il grimaçait dans la roue de Stuyven sur les secteurs pavés sur le TdF.
Un Gand-Wevelgem avec Pogacar, ça pourrait être marrant.
#3667734
Il y a une chose que je ne comprend pas, comment nous sommes passés d'un peloton de 40 coureurs au pied d'Ans avec des favoris qui font des pétards mouillés et des "la course est encore longue", avec un final bien plus difficile que maintenant (St Nicolas, Ans et la rue pavée) à une Redoute à nouveau décisive trois années de suite....un homme seul part malgré le vent de face et il creuse...

C'est une vraie question. Avec le parcours actuel, on aurait pu avoir un sprint entre Freire et Van Petegem il y a quinze ans.... et là on nous dit que c'est trop dur pour Van Aert et Mvdp....

Le dopage ? Bof je n'y crois pas (ce ne devait pas être tellement plus propre il y a dix ans).

L'absence de champion dans la génération précédente ? (En gros Valverde, Evans ou Dan Martin c'est du niveau de Carapaz, Skelmose et Healy, pas plus) ?

Je ne sais pas.
#3667738
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 15:04
Il y a une chose que je ne comprend pas, comment nous sommes passés d'un peloton de 40 coureurs au pied d'Ans avec des favoris qui font des pétards mouillés et des "la course est encore longue", avec un final bien plus difficile que maintenant (St Nicolas, Ans et la rue pavée) à une Redoute à nouveau décisive trois années de suite....un homme seul part malgré le vent de face et il creuse...

C'est une vraie question. Avec le parcours actuel, on aurait pu avoir un sprint entre Freire et Van Petegem il y a quinze ans.... et là on nous dit que c'est trop dur pour Van Aert et Mvdp....

Le dopage ? Bof je n'y crois pas (ce ne devait pas être tellement plus propre il y a dix ans).

L'absence de champion dans la génération précédente ? (En gros Valverde, Evans ou Dan Martin c'est du niveau de Carapaz, Skelmose et Healy, pas plus) ?

Je ne sais pas.
Evenepoel, Van Der Poel, Pogacar, Vingegaard, Van Aert...il n'y avait aucun coureur qui avait un tel ascendant physique et psychologique sur le reste du peloton...depuis....depuis...depuis Hinault???? Peut-être Cancellara sur un ou deux de ses succès flandriens...
Strade, Flandres, Robaix, Liège...tout le monde a écrit le scenario avant la course, et ça s'est quasi passé exactement comme prévu, c'est assez incroyable que ce soit à ce point si évident...
Dans les années 2000/2010, et même si ya eu des exceptions, c'était quand même sacrément difficile d'imaginer ça.

#3667751
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 15:04
Il y a une chose que je ne comprend pas, comment nous sommes passés d'un peloton de 40 coureurs au pied d'Ans avec des favoris qui font des pétards mouillés et des "la course est encore longue", avec un final bien plus difficile que maintenant (St Nicolas, Ans et la rue pavée) à une Redoute à nouveau décisive trois années de suite....un homme seul part malgré le vent de face et il creuse...

C'est une vraie question. Avec le parcours actuel, on aurait pu avoir un sprint entre Freire et Van Petegem il y a quinze ans.... et là on nous dit que c'est trop dur pour Van Aert et Mvdp....

Le dopage ? Bof je n'y crois pas (ce ne devait pas être tellement plus propre il y a dix ans).

L'absence de champion dans la génération précédente ? (En gros Valverde, Evans ou Dan Martin c'est du niveau de Carapaz, Skelmose et Healy, pas plus) ?

Je ne sais pas.
bah tu enlèves Pogi et tu as une course valvadoresque non?
Sinon tu nous a toujours pas expliqué comment il allait se débrouiller pour perdre le Giro :tonton:
#3667759
manu74annecy a écrit :
22 avr. 2024, 15:12
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 15:04
Il y a une chose que je ne comprend pas, comment nous sommes passés d'un peloton de 40 coureurs au pied d'Ans avec des favoris qui font des pétards mouillés et des "la course est encore longue", avec un final bien plus difficile que maintenant (St Nicolas, Ans et la rue pavée) à une Redoute à nouveau décisive trois années de suite....un homme seul part malgré le vent de face et il creuse...

C'est une vraie question. Avec le parcours actuel, on aurait pu avoir un sprint entre Freire et Van Petegem il y a quinze ans.... et là on nous dit que c'est trop dur pour Van Aert et Mvdp....

Le dopage ? Bof je n'y crois pas (ce ne devait pas être tellement plus propre il y a dix ans).

L'absence de champion dans la génération précédente ? (En gros Valverde, Evans ou Dan Martin c'est du niveau de Carapaz, Skelmose et Healy, pas plus) ?

Je ne sais pas.
Evenepoel, Van Der Poel, Pogacar, Vingegaard, Van Aert...il n'y avait aucun coureur qui avait un tel ascendant physique et psychologique sur le reste du peloton...depuis....depuis...depuis Hinault???? Peut-être Cancellara sur un ou deux de ses succès flandriens...
Strade, Flandres, Robaix, Liège...tout le monde a écrit le scenario avant la course, et ça s'est quasi passé exactement comme prévu, c'est assez incroyable que ce soit à ce point si évident...
Dans les années 2000/2010, et même si ya eu des exceptions, c'était quand même sacrément difficile d'imaginer ça.
Oui le seul équivalent que je vois c'était Cancellara 2010/2011 qui était tout bonnement irrattrapable si tu lui laissais 10 m d'avance. Mais le corollaire c'est qu'il n'avait aucun punch et un sprint alternant entre le médiocre et le bon. Ce qui le rendait tout de même plus facile à manœuvrer (et en plus il avait plutôt une mauvaise équipe).
Pogacar et Van der Poel n'ont pas vraiment de faiblesses dans leur domaines.

Après plus globalement le favori qui est capable de s'isoler rapidement seul et de faire un solo à la demande en résistant à n'importe quel groupe de chasse qui se relaie c'est assez nouveau. Une longue descente + un replat final c'était considéré comme un mouroir à attaquant parce que ça se vérifiait expérimentalement. C'était rare qu'un coureur et le jump pour faire péter un groupe consistant et la force pour continuer d'emmener gros à l'arrivée en ne perdant pas de temps. Vingegaard c'est devenu sa marque de fabrique, il le fait sur demande et je ne l'ai jamais vu perdre du temps même contre un groupe qui se relaie.
#3667765
Donc la seule explication c'est que durant 30 ans il n'y a pas eu de champion et là d'un coup paf on en a 5 ?

Donc selon vous, Valverde, Nibali, Gilbert, Bettini, Boonen, Museeuw, Bartoli, Jalabert, Bugno, Van Avermaet, Sagan, Rebellin, Di Luca, Purito Rodriguez, Tchmill, Tafi, Vdb, Bref tout ça c'est du sous Van Aert, du sous Evenepoel et du sous Mvdp ?

Pourquoi Gilbert sur le Ronde 2011 ou Nibali sur Lbl 2012 sont incapables de tenir 25 km seuls et que Mvdp y arrive les doigts dans le nez ?

Mouais.... pas convaincu... je ne sais pas quoi mais il doit y avoir quelque chose d'autre...
#3667768
manu74annecy a écrit :
22 avr. 2024, 15:12
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 15:04
Il y a une chose que je ne comprend pas, comment nous sommes passés d'un peloton de 40 coureurs au pied d'Ans avec des favoris qui font des pétards mouillés et des "la course est encore longue", avec un final bien plus difficile que maintenant (St Nicolas, Ans et la rue pavée) à une Redoute à nouveau décisive trois années de suite....un homme seul part malgré le vent de face et il creuse...

C'est une vraie question. Avec le parcours actuel, on aurait pu avoir un sprint entre Freire et Van Petegem il y a quinze ans.... et là on nous dit que c'est trop dur pour Van Aert et Mvdp....

Le dopage ? Bof je n'y crois pas (ce ne devait pas être tellement plus propre il y a dix ans).

L'absence de champion dans la génération précédente ? (En gros Valverde, Evans ou Dan Martin c'est du niveau de Carapaz, Skelmose et Healy, pas plus) ?

Je ne sais pas.
Evenepoel, Van Der Poel, Pogacar, Vingegaard, Van Aert...il n'y avait aucun coureur qui avait un tel ascendant physique et psychologique sur le reste du peloton...depuis....depuis...depuis Hinault???? Peut-être Cancellara sur un ou deux de ses succès flandriens...
Strade, Flandres, Robaix, Liège...tout le monde a écrit le scenario avant la course, et ça s'est quasi passé exactement comme prévu, c'est assez incroyable que ce soit à ce point si évident...
Dans les années 2000/2010, et même si ya eu des exceptions, c'était quand même sacrément difficile d'imaginer ça.
Mais pourquoi une telle difference physiologique sur le reste du peloton que n'avait pas les autres avant 2021? Même Froome et la Sky sur le tour n'en avaient pas autant.... même non attribué n'arrivait pas à créer des écarts pareils (2minutes pour Vingegaard et Pogi sur le haut du Tourmalet). Non attribué a tenté sur Lbl 2003 sur la Redoute, il s'est totalement crashé sur St Nicolas 25 km plus loin....
#3667770
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 16:19
Donc la seule explication c'est que durant 30 ans il n'y a pas eu de champion et là d'un coup paf on en a 5 ?

Donc selon vous, Valverde, Nibali, Gilbert, Bettini, Boonen, Museeuw, Bartoli, Jalabert, Bugno, Van Avermaet, Sagan, Rebellin, Di Luca, Purito Rodriguez, Tchmill, Tafi, Vdb, Bref tout ça c'est du sous Van Aert, du sous Evenepoel et du sous Mvdp ?

Pourquoi Gilbert sur le Ronde 2011 ou Nibali sur Lbl 2012 sont incapables de tenir 25 km seuls et que Mvdp y arrive les doigts dans le nez ?

Mouais.... pas convaincu... je ne sais pas quoi mais il doit y avoir quelque chose d'autre...
Ou le salage de soupe ou l'anomalie générationnelle, ça se résume de toute façon à ça. Les conneries déversés par les journaliste genre Di Grazia "Aaaah c'est une génération qui ne se prend pas la tête, ils ont envie d'attaquer ils attaquent. Le vélo plaisir" c'est évident que c'est complètement bidon.

Après je me dis toujours qu'en tennis le record de Grand Chelem a été de 12 pendant 30 ans, il est passé à 14 grâce à Sampras en 2002. Et derrière en une génération on a eu 3 joueurs contemporains qui ont explosé ce total (20/22/24).
#3667771
Delgato a écrit :
22 avr. 2024, 14:20
Oui MSR avec la Manie et surtout un jour de pluie et froid ça peut le faire, Paris-Roubaix aussi je pense, sur le Tour avec Stuyven il était le plus fort du peloton
Il était quand même moins fort que Stuyven, certainement que WVA (qui était occupé à sauver la course de Vingo), et VDP n'était pas là.
Le Pogacar actuel sur Roubaix, c'est un peu comme VDP sur LBL, je ne vois pas comment il peut gagner.

Maintenant s'il en fait un objectif, prend un peu de masse, j'ai aucun doute sur le fait qu'il y sera très compétitif.
#3667772
Tamaupogi a écrit :
21 avr. 2024, 19:48
Quef a écrit :
21 avr. 2024, 19:06
Clairement cette année il valait mieux ne pas poser ses roues à la Flèche Wallonne pour performer jusque Liège...
Sauf pour Van Gils (3 et 4), Madouas, Cosnefroy, Johannessen, Grégoire, Benoot, Martin, Carapaz, Healy, Mollema qui font parti des 44 finishers mercredi et qui ont fini dans le gros groupe réglé par VDP (sauf Healy qui s'est relevé mais a fait une course extraordinaire).
C'est la semaine des ardennaises, évidemment qu'on a des coureurs placés en commun...

Mais cette édition est exceptionnelle au sens où ceux qui avaient le plus de jus sur le final ne sont pas passé par la Flèche.
Je te laisse chercher depuis combien de temps aucun coureur sur le podium à Liège n'a posé ses roues sur le Mur de Huy. Je te souhaite bonne chance :wink:
#3667773
Wombat a écrit :
22 avr. 2024, 16:28
Ponpon80 a écrit :
22 avr. 2024, 16:19
Donc la seule explication c'est que durant 30 ans il n'y a pas eu de champion et là d'un coup paf on en a 5 ?

Donc selon vous, Valverde, Nibali, Gilbert, Bettini, Boonen, Museeuw, Bartoli, Jalabert, Bugno, Van Avermaet, Sagan, Rebellin, Di Luca, Purito Rodriguez, Tchmill, Tafi, Vdb, Bref tout ça c'est du sous Van Aert, du sous Evenepoel et du sous Mvdp ?

Pourquoi Gilbert sur le Ronde 2011 ou Nibali sur Lbl 2012 sont incapables de tenir 25 km seuls et que Mvdp y arrive les doigts dans le nez ?

Mouais.... pas convaincu... je ne sais pas quoi mais il doit y avoir quelque chose d'autre...
Ou le salage de soupe ou l'anomalie générationnelle, ça se résume de toute façon à ça. Les conneries déversés par les journaliste genre Di Grazia "Aaaah c'est une génération qui ne se prend pas la tête, ils ont envie d'attaquer ils attaquent. Le vélo plaisir" c'est évident que c'est complètement bidon.

Après je me dis toujours qu'en tennis le record de Grand Chelem a été de 12 pendant 30 ans, il est passé à 14 grâce à Sampras en 2002. Et derrière en une génération on a eu 3 joueurs contemporains qui ont explosé ce total (20/22/24).
Changement de paradigme, ascendant psychologique, coureurs bridés par deux décennies de scandales de dopage. Se barrer de loin devient la norme (Pidcock aux Strade, Pedersen à GW, Carapaz au Giro/Tour de Catalogne, Asgreen au Tour des Flandres), c'est juste que t'as 4 coureurs qui sont supérieurs et qui sont inatteignables.
Je pense aussi que dans la 2ème moitié des années 2000 et la décennie 2010, le peloton est marqué par les scandales de dopage Festina/Armstrong/Puerto/Vino et qu'ecraser la course revient à faire peser de lourds soupçons sur toi. Valverde aurait pu écraser pas mal d'éditions de Liège mais a préféré miser sur son punch, Rodriguez pareil.
Pogacar, Remco, Van der Poel, Van Aert s'en foutent, ils n'ont pas évolué dans ce climat où on te faisais comprendre qu'il ne fallait pas trop sortir du rang pour ne pas mettre en danger l'équipe/le copain.
Puis l'ascendant psychologique pris par ces coureurs est colossal, le mec avait déjà gagné la course avant la course alors que je suis désolé mais Healy était au moins aussi costaud que Pogacar sur l'Amstel l'an dernier. Les mecs courrent pour la deuxième place et laissent partir le favori sans se soucier de le rattraper, à chaque fois c'est rideau derrière.
#3667777
Tamaupogi a écrit :
22 avr. 2024, 16:40
Wombat a écrit :
22 avr. 2024, 16:28


Ou le salage de soupe ou l'anomalie générationnelle, ça se résume de toute façon à ça. Les conneries déversés par les journaliste genre Di Grazia "Aaaah c'est une génération qui ne se prend pas la tête, ils ont envie d'attaquer ils attaquent. Le vélo plaisir" c'est évident que c'est complètement bidon.

Après je me dis toujours qu'en tennis le record de Grand Chelem a été de 12 pendant 30 ans, il est passé à 14 grâce à Sampras en 2002. Et derrière en une génération on a eu 3 joueurs contemporains qui ont explosé ce total (20/22/24).
Changement de paradigme, ascendant psychologique, coureurs bridés par deux décennies de scandales de dopage. Se barrer de loin devient la norme (Pidcock aux Strade, Pedersen à GW, Carapaz au Giro/Tour de Catalogne, Asgreen au Tour des Flandres), c'est juste que t'as 4 coureurs qui sont supérieurs et qui sont inatteignables.
Je pense aussi que dans la 2ème moitié des années 2000 et la décennie 2010, le peloton est marqué par les scandales de dopage Festina/Armstrong/Puerto/Vino et qu'ecraser la course revient à faire peser de lourds soupçons sur toi. Valverde aurait pu écraser pas mal d'éditions de Liège mais a préféré miser sur son punch, Rodriguez pareil.
Pogacar, Remco, Van der Poel, Van Aert s'en foutent, ils n'ont pas évolué dans ce climat où on te faisais comprendre qu'il ne fallait pas trop sortir du rang pour ne pas mettre en danger l'équipe/le copain.
Puis l'ascendant psychologique pris par ces coureurs est colossal, le mec avait déjà gagné la course avant la course alors que je suis désolé mais Healy était au moins aussi costaud que Pogacar sur l'Amstel l'an dernier. Les mecs courrent pour la deuxième place et laissent partir le favori sans se soucier de le rattraper, à chaque fois c'est rideau derrière.
je sais pas pourquoi mais j'ai du mal a y croire à ça :rabbit:
#3667780
Bradounet a expliqué que c'était parce que la nutrition avait progressée et que ces coureurs étaient capables de bouffer plus de glucides par heure.
On gave mieux les oies, en somme. :spamafote:
#3667781
Tamaupogi a écrit :
22 avr. 2024, 16:40
Wombat a écrit :
22 avr. 2024, 16:28


Ou le salage de soupe ou l'anomalie générationnelle, ça se résume de toute façon à ça. Les conneries déversés par les journaliste genre Di Grazia "Aaaah c'est une génération qui ne se prend pas la tête, ils ont envie d'attaquer ils attaquent. Le vélo plaisir" c'est évident que c'est complètement bidon.

Après je me dis toujours qu'en tennis le record de Grand Chelem a été de 12 pendant 30 ans, il est passé à 14 grâce à Sampras en 2002. Et derrière en une génération on a eu 3 joueurs contemporains qui ont explosé ce total (20/22/24).
Changement de paradigme, ascendant psychologique, coureurs bridés par deux décennies de scandales de dopage. Se barrer de loin devient la norme (Pidcock aux Strade, Pedersen à GW, Carapaz au Giro/Tour de Catalogne, Asgreen au Tour des Flandres), c'est juste que t'as 4 coureurs qui sont supérieurs et qui sont inatteignables.
Je pense aussi que dans la 2ème moitié des années 2000 et la décennie 2010, le peloton est marqué par les scandales de dopage Festina/Armstrong/Puerto/Vino et qu'ecraser la course revient à faire peser de lourds soupçons sur toi. Valverde aurait pu écraser pas mal d'éditions de Liège mais a préféré miser sur son punch, Rodriguez pareil.
Pogacar, Remco, Van der Poel, Van Aert s'en foutent, ils n'ont pas évolué dans ce climat où on te faisais comprendre qu'il ne fallait pas trop sortir du rang pour ne pas mettre en danger l'équipe/le copain.
Puis l'ascendant psychologique pris par ces coureurs est colossal, le mec avait déjà gagné la course avant la course alors que je suis désolé mais Healy était au moins aussi costaud que Pogacar sur l'Amstel l'an dernier. Les mecs courrent pour la deuxième place et laissent partir le favori sans se soucier de le rattraper, à chaque fois c'est rideau derrière.
+1

  • 1
  • 30
  • 31
  • 32
  • 33
  • 34
  • 38

On va avoir deux départs très diff[…]

Classements provisoires après la 2 &eg[…]

à l'heure où les marques de nutritio[…]

C'est sûr que Rasmussen aurait pu prendre […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site