Les topics dédiés aux différentes formations du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (Groupama-FDJ, Ag2R-Citroen, etc...), Pro Team (Total Energies, Uno-X, B&B Hôtels) et Conti (Saint-Michel Auber 93, structures de développement, etc...), c'est ici que ça se passe !
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3547236
Astana Qazaqstan Team 2023

Image



Introduction :

Née courant 2006, sur les cendres de la Liberty Seguros-Würth et de l'affaire Puerto, l'équipe Astana devint de suite l'une des formations incontournables du peloton . Astana ayant succédé à Almaty en tant que capitale du Kazakhstan en 1997 (aussi appelée Nour-Soultan de 2019 à 2022 en l'honneur de l'ancien président/dictateur Noursoultan Nazarbaïev) . Le pouvoir en place d'alors voulant profiter de la notoriété nouvelle acquise en Europe occidentale par Alexandre Vinokurov pour faire la promotion, à travers le cyclisme, de cette ancienne république soviétique d'Asie Centrale d'un peu plus de 19 millions d'habitants, indépendante depuis 1991 . Bref, un concept de City/Nation-branding cher à un certain Didier Q .
L'équipe Astana, c'est une pelleté de suspendus pour dopage lors de ses bientôt 17 ans d'existence, des numéros sang-sationnels dont certains ne se sont toujours pas remis, des accointances à moitié cachées avec Il Dottore le plus connu du peloton et des instances, et surtout la mainmise d'un seul homme, celle de son porte-drapeau de manager général et ex champion déchu : Alexandre Vinokourov .
Et j'ai envie de dire que cette équipe est à l'image de Vino lorsque celui-ci était coureur, c'est tout l'un, ou tout l'autre . Des périodes d'outrageuse domination et d'autres traversées de manière fantomatique .
Et en parlant de fantôme, il est temps de revenir dans l'actualité récente de l'équipe, après ce bref résumé introductif dont tout le monde se fichtre . Bah oui, pour le fofo, l'équipe Astana c'est avant tout et surtout la verte mine qu'a Zach, épicétou . Mais chuuut, soyez discrets, sous peine d'une sentence irrévocable . :reglement:


Palmarès (sportif) de l'équipe depuis sa création, pour bien montrer de quoi on parle quand même :

- 8 victoires finales sur un GT :
  • Giro 2008 (Contador), 2013 (V.Nibali) et 2016 (V.Nibali)
  • Tour de France 2009 (Contador) et 2014 (V.Nibali)
  • Vuelta 2006 (Vinokourov), 2008 (Contador) et 2015 (Aru)
+ 51 victoires d'étapes sur les Grands Tours : 17 sur le Giro, 14 sur le Tour et 20 sur la Vuelta

- 5 Monuments :
  • Liège-Bastogne-Liège 2010 (Vinokourov), 2012 (M.Iglinskiy) et 2019 (Fuglsang)
  • Lombardia 2015 (V.Nibali) et 2020 (Fuglsang)
Bref, au total, depuis sa création, c'est pas moins de 482 victoires pour l'équipe, et le tout sans jamais avoir eu un sprinteur de renom en son seing (hormis l'illustre Tigrou, bien entendu) .


Saison 2022 :

Après un passé plus ou moins glorieux qui lui a permis de remporter notamment les 3 GT et quelques monuments, force est de constater que la période post-Covid est plus compliquée pour l'équipe, et la saison 2022 n'a fait que de confirmer une tendance déjà esquissée depuis quelques temps . Après avoir perdu des coureurs comme Vlasov, Fuglsang, Izagirre bro', Fraile, Arranburu ou bien encore ce bon vieux Luislé', les (sur)performances de l'équipe allaient forcément s'en ressentir, avec de plus, le départ du co-sponsor canadien PremierTech, sur fond de désaccords internes profonds avec Vinokourov (qui fût écarté de l'équipe quelques mois en 2021), ce qui a réduit encore un peu plus les marges de manœuvre pour remplacer les partants et rester compétitif . Les retours au bercail de V.Nibali et de M.A.Lopez n'auront pas suffit à palier un manque de profondeur dans l'effectif, et surtout un manque de niveau global . Heureusement que l'équipe avait déjà engrangé un matelas de points conséquent en 2020 et en 2021, sinon elle aurait sans nul doute fait partie de la charrette des relégués à l'échelon inférieur si la seule saison 2022 avait été prise en compte . On notera tout de même la belle 4ème place finale de Vincenzo Nibali pour son dernier Giro, ou encore la 9ème place obtenue au général du Tour par Alexey Lustenko . Mais les véritables spécialistes auront avant tout retenu la magnifique 4ème place de Stefan De Bod au général du Sibiu Cycling Tour . Après ça, c'est le désert ou presque pour une World Team , et à des années lumières de ce à quoi l'équipe nous avait habitué lors de la décennie précédente . Mais surtout, la saison 2023 s'annonce encore plus compliquée pour elle et le maintient en WT à l'horizon 2025 paraît pour le moins utopique en l'état actuel des choses . (cf le papier publié par Charles que je me permet de partager ci-dessous) :

https://www.velo-club.net/post/course-a ... a-descente

Résumé vidéo de la saison 2022 :



Projection pour 2023 :

Avec la résiliation de contrat surprise de M.A.Lopez, et l'arrivée tardive du duo B&Besque M.Cavendish/C.Bol dans ses rangs, le changement de cap et de terrain de jeu s'annonce radical . L'équipe qui a toujours privilégié les parcours escarpés pour se mettre en lumière, va devoir s'inventer une culture de la plaine et des sprints massifs pour exploiter au maximum les quelques capacités restantes de sa nouvelle tête d'affiche . C'est un énorme pari, quand on sait le temps que nécessite la formation d'un train solide et la maîtrise de cet exercice si particulier qu'est le sprint . Autant l’expérience de Cavendish sera précieuse pour accélérer le processus, autant on a bien vu qu'il avait besoin d'être bien emmené (du km 0 jusqu'à l'arrivée) pour réussir à performer au plus haut-niveau, donc il va falloir réussir à créer rapidement des automatismes . Le Cav' repousse les limites certes, mais jusqu'à quand ? En tout cas il ne manque pas de motivation, avec une participation assurée au Tour et le record de Merckx à aller chercher, et c'est déjà un bon point de départ tant on connait l'importance de l'aspect mental chez le britannique . Celui-ci arrive accompagné de Cees Bol, solide sprinteur mais cependant en perte de vitesse depuis quelques saisons . Reste à voir si le néerlandais vient uniquement dans un rôle de poisson-pilote pour le britannique, ou si il bénéficiera de quelques libertés pour tenter de maximiser le nombre de points UCI en vue de l'opération maintient de l'équipe . Mais pour mieux se projeter sur la saison qui s'ouvre à nous, jetons dès à présent un coup d'oeil sur l'effectif 2023 .


Membres de l'effectif :

Leaders (ou apparentés) :

Mark Cavendish

Ze Man of Man, l'homme aux 161 victoires professionnelles, dont 34 obtenues sur la plus grande et plus belle et plus fantastique et plus exceptionnelle course around the world, le Tour de (la) France . Car oui, Mark c'est avant tout les étapes Polo la Science powered by les couettes et oreillers Dodo . C'est Saint-Amand-Montrond, c'est Aubenas, c'est Châteauroux,c'est Bourg-lès-Valence, bref, Mark, c'est un peu le Jean-Pierre Pernaut du peloton . Et c'est aussi les interviews et la longévité dans le milieu de Gérard Holtz .

Image

---

Alexey Lutsenko

Très bon partout mais excellent nul part . Capable de gagner une étape de Tirreno après 3 chutes, ou de (tenter de) suivre Remco dans un jour de grâce . A passé les derniers mois de l'année à biberonner ainsi qu'à se faire masser les guiboles . Parce qu'il a tenté de suivre Remco . C'est l'atout principal de l'équipe pour les classements généraux, enfin c'est surtout le seul . Un Vino du pauvre, les contrôles positifs en moins .

Image

---

Gianni Moscon

Victime d'un syndrome post-traumatique depuis la perte d'un Paris-Roubaix qui lui semblait promis, Gianni a traversé sa première saison dans l'équipe de manière fantomatique . Et, pour bien entamer 2023, il s'est fait une clavette lors de la reprise en Australie qui remet en cause sa campagne de classiques flandriennes, son terrain de jeu favori . Soyons en sûr, Gianni n'a pas fini de broyer du noir .

Image

---

Samuele Battistella

Selon le site officiel de l'équipe, c'est un leader . Une sorte de Lutsenko version Panzani . Le (vice-)champion du monde espoir 2019 a tout pour être de nouveau une des rares satisfactions de l'équipe cette saison, n'en déplaise aux déclinistes . Le soucis, c'est qu'il évolue dans une WT et que, sans vouloir lui faire offense, c'est bien léger pour un leader . Selon les dernières indiscrétions, il se serait teint les poils pubiens en blond, en plus des cheveux, dans le but de fausser les contrôles urinaires . Mais, bien entendu, cela ne nous regarde pas .

Image



Équipiers :

Leonardo Basso

Débarqué dans les valises de Moscon lors du recrutement de celui-ci, il faut lui reconnaitre un don du dévouement total pour son leader, avec un total égal de DNF pour l'un et l'autre en 2022 (10). 4 ans chez Sky/Ineos et maintenant 2ème saison chez Astana, et personne n'a encore compris ce qu'il foutait là . Un Basso peut en cacher un autre, mais celui-ci a décidé de rester dans sa planque .

Image

---

Manuele Boaro

Un gars sûr, dévoué dans son rôle de grégario, discret, passé par les plus grandes équipes (Tinkoff, Bahreïn, Astana) et épaulant les plus grands leaders . Potentiel biolographique fort intéressant .

Image

---

Cees Bol

Grand batave à larges épaules et à grosses cuisses qui s'imaginait faire des selfies avec Glazic en 2023 après avoir succombé aux avances saupoudrées d'accent franglish de Jérôme Pineau . Désigné homme de main de l'homme de Man, il a donc suivi le Cav chez Astana en dernière minute . Cees est un sprinteur puissant mais en perte de vitesse et qui ne cesse de rétrograder dans la hiérarchie mondiale saison après saison (malgré une belle victoire sur le Tour de Grande-Bretagne en 2022) . Cees pas cool .


Image

---

Gleb Brussenskiy

Caution nationale numéro 1 . 2 tops 15 au Tour de l'avenir, champion d'Asie U23, mais le tout en étant dans l'équipe pro depuis 2 ans déjà . Cependant capable de décrocher un top 10 sur le Sibiu d'ici la fin de sa carrière .

Image

---

Igor Chzhan

Caution nationale numéro 2 . Récompensé de sa bonne première partie de saison par un contrat de stagiaire dans l'équipe, avec quelques belles perfs sur le circuit turc (victoire du GP Alanya notamment) et surtout un doublé course en ligne/clm aux championnat d'Asie en battant une des terreurs locales bien connue des spécialistes, le mongol Jambaljamats Sainbayar . Il s'est distingué de suite chez les pro en signant un top 10 sur l'arrivée au "sommet" de l'Arctic Race of Norway, en devançant d'autres stars naissantes comme Jèz Osborne ou Sjoerd Bax . Il devient donc pro à 23 ans et sera l'un des locaux à suivre cette saison . Peut viser un top 5 au général du Sibiu d'ici la fin de sa carrière .

Image

---

David de la Cruz

Encore un qui a surexploité son potentiel grâce à la meute de loups . Est devenu chèvre depuis (d'ailleurs dompté par Tibopino dans les Alpages) et a trouvé en Astana un enclos propice à son épanouissement . La chèvre de Monsieur Sanguin . Non, son problème, c'est qu'il a débarqué trop tard dans l'équipe . Avec la potion Astana cuvée 2019, David aurait pu marquer les mémoires . Profil intéressant pour une conti portugaise à l'ère du passeport bio .

Image

---

Joe Dombrowsky

Jody, ou l’exilé du Delaware . Le coureur au pic de forme journalier annuel, en général au mois de Mai . Disparu comme le reste de ses équipiers en 2022, mais avec lui c'est habituel . A probablement fait partie, dans ses jeunes années, de la liste des 827 653 noms de coureurs à suivre cités par Bradounet depuis son apparition sur ce forum .

Image

---

Yevgeniy Fedorov

Caution nationale numéro 3 . Et bah alors ? Faut pas rougir comme ça Yevgé ! Bonne bête à rouler passe partout qui nous a éparpiller le peloton U23 lors des derniers mondiaux dans un véritable jour de grâce, mais qui demande confirmation chez les grands, car on les connait ceux qui font les malins avec les petits . Son domaine ? Les Flandriennes, au pays des joues rougies par excellence .

Image

---

Fabio Felline

Ah mon Fabio, véritable hype du fofo le temps d'une Vuelta Van Aertienne il y a fort longtemps . Son problème ? Passé pro 15 ans trop tôt, à une époque où les jeunes de 20 ans se faisaient tordre par ceux de 10 ans leurs ainés . Tout ça pour que Fabio finisse à 30 berges passées par se faire hasbeenisé par des razmokets à peine pubères . Potentiel gâché par les chutes diront certains, symbole du déclin pour les autres .

Image

---

Gianmarco Garofoli

Au moins avec lui pas de vaseline, les choses sont dites dès le patronyme, alors n'en attendez pas trop . Héritier du déclinisime, Gianmarco monte de l'équipe dévo après quelques apparitions avec l'équipe première en 2022 . Profil puncheur/sprinteur parfait pour les SSR italiennes . A défaut de ne pas décliner, déclinera-t-il le futur contrat que lui proposera la Bardiani ? Mystère et suspense .

Image

---

Yevgeniy Gidich

Caution nationale numéro 4 . Champion national en titre .. épicébintou . Profil de sprinteur qui passe relativement bien les bosses, mais beaucoup trop tendre pour le WT . La cuvée 2019 lui a permis de remporter son succés le plus significatif depuis son passage chez les pros (une étape du Tour de Croatie), mais il a un peu disparu depuis le Covid, à l'image de son équipe . Encore un qui prouve que Vino fait avant tout du social .

Image

---

Dmitriy Gruzdev

Caution nationale numéro 5 . Un des 2 coureurs de l'équipe à avoir cotoyé Vino en tant que coéquipier, qui entame sa 13ème saison dans l'équipe . Un modèle d'équipier de l'ombre, mais tellement à l'ombre qu'on en oublierait presque son existence . Dmitriy a connu et épaulé bien des leaders durant sa carrière, parmi lesquels le Samir Nasri du cyclimse, notamment .

Image

---

Martin Laas

Celui qui devrait être (sur le papier) le véritable poisson-pilote du Cav' au cours de la saison, lui qui connait bien ce rôle . Et c'est donc également lui qui devrait subir les humeurs du britannique . Même l'abominable Bora n'a pas réussi à en faire quelque chose, c'est dire .

Image

---

Davide Martinelli

Un fils de . Si il sait encore ce qu'est un sprint, il pourrait avoir son utilité dans le train de Bol ou de Cavendish sur quelques SSR par ci par là . Ce fourbe de Patoche qui l'a refilé à Vino en échange de Ballerini doit encore bien se marrer . Vinoroucoulov .

Image

---

Yuriy Natarov

Caution nationale numéro 6 . Bon, c'est bien beau de faire bosser des gars du pays et de nourrir des mifs, mais à m'en donné c'est pas avec ça que tu vas rester en World Tour Alexandre . Sinon concernant Yuyu, profil de ruepmirg, peut ambitionner un top 30 sur le Sibiu avant la fin de sa carrière .

Image

---

Antonio Nibali

Le poisson clown de Messine . Dans la lignée des Prudencio, Dayer, Nicolas ou encore Juraj . Cimer frère . Finira chez Q 36.5 l'année prochaine .

Image

---

Nurbergen Nurlykhassym

Caution nationale numéro 7 . Un futur champion (du Kazakhstan) . Oui j'ai rien d'autre à dire sur le bonhomme, j'en ai déjà suffisamment chié pour écrire son blaze correctement, désolé pour ses fans .

Image

---

Vadim Pronskiy

Caution nationale numéro 8 . Un des locaux les plus intéressant, à l'échelle locale bien entendu . Profil régulier possiblement attractif pour un des trouzemilles jeux du fofo auxquels je ne pichtre absolument rien . S'est frotté aux plus grands de ce sport sur le Tour de Gwada Loca 2019, résultat : 2ème du général derrière Adrien Guillonet . Potentiel podiummable sur le Sibiu d'ici la fin de sa carrière .

Image

---

Alexandr Riabushenko

En quelques années, Alexandr a tout perdu, sa nationalité et son talent . C'est à croire que sa nationalité expliquait son talent . Comment ça je fais du délit de sale gueule ? En attendant sa carrière est en chute libre depuis le COVID, alors attention à l’atterrissage Alex, tu pourrais vite te retrouver à bouffer des conserves périmées sur le front avec un autre genre de casque sur la caboche .

Image

---

Javier Romo

Ex top 10 aux championnats d'Europe U23 de triathlon en 2019, prometteur lors de son passage sur route en devenant champion d'Espagne de la même catégorie d'âge dès ses débuts en 2020, Javier a confirmé en effectuant une très belle première saison dans l'équipe en 2021 . Puis, il s'est rappelé qu'il était au milieu d'une belle bande de naze en 2022 . L'Astanazification on appelle ça .

Image

---

Luis Leon Sanchez

Louis Léon, la classe et la crasse . Chaudière avérée, passée par les plus grandes écoles, de la Rabobank à la Bahreïn, mais figure aussi parmi les plus beaux esthètes de ce sport . En le faisant revenir, Vino espère sans doute que la plus belle paire de mollets du peloton ramène la soupe à la maison .

Image

---

Cristian Scaroni

Parmi les meilleurs grimpeurs déclinistes de sa génération, Cristian fit partie de la première cuvée de la Conti GFDJ . Mais depuis, un passage chez Gazprom, une pandémie et une guerre plus tard, Cristian était proche de l'oubli . Puis, une magnifique édition de l'Adriatica Ionica Race magnifiquement bien présentée par un forummeur non moins magnifique, disputée sous le maillot de la squadra azzurra, lui a donner l'envie de se mettre en valeur aux yeux des spécialistes avisés . 2 victoires d'étapes plus tard, le voilà de retour chez les pros . On dit merci qui Cris ?

Image

---

Gleb Syritsa

Le golgothe , un patronyme et une dégaine à jouer les méchants dans Dragon Ball . Une légende venue de l'Est raconte que Gleb est tombé dans la marmite quand il était petit . Les fins connaisseurs l'auront découvert sur la piste en 2020 quand il avait ratacrabouillé la concurrence sur la course aux points des Europe Juniors/Espoirs . Un sacré phénomène . Peut-être dans le viseur de la patrouille, mais surtout dans celui d'Ancelin .

Image

---

Harold Tejada

Contrairement à son poto Miguel, ça reste une affaire conclue pour Harold et Astana . Cependant, avec les frasques de ses ainés, la filière colombienne a perdu de la valeur ces derniers temps, donc il serait bien inspiré de se mettre en évidence cette saison, ou sinon il pourrait vite rejoindre son ex-leader chez Medellin .

Image

---

Simone Velasco

Un coureur de seconde zone parfait pour garnir les tops 10 de vos SSR italiennes préférées . Vainqueur du Trofeo Laigueglia 2019 au terme d'un joli numéro de baroudeur et c'est à peu près tout . Pas encore totalement nazifié mais processus bien entamé, si tant est qu'il n'ait pas toujours été naze .

Image

---

Andrey Zeits

Après un séjour de 2 ans chez les surfeurs australiens, Andrey is coming home . Comme Dmitry Gruzdev, le mec a tout connu dans cette équipe, d'Antonio Colom à Jakob Fuglsang en passant par Janez Brajkovic . Honnête grimpeur qui sert d'ultime caution nationale à l'équipe . Son principal fait d'arme ? Avoir devancé Tibopino sur le podium du Tour de Turquie 2011 .

Image

---

Membre d'honneur :

Frankie

Image


Vélos Willier de l'équipe 2023 :

Polyvalent :
Image

Montagne:
Image
Dernière édition par MajorK03 le 29 janv. 2023, 12:42, édité 33 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Iguane
#3547689
Moscon en leader c'est osé :tonton:

C'est un peu comme froome, une bonne pioche pour les ruots mais attention il peut vite faire piocher dans les jokers. :study:

Bon présentation très borderline, c'est sympa :green:
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3548041
Merci pour vos premiers retours :jap:

J'ai tenté de faire un truc à ma sauce, en sachant qu'on est sur un forum de joyeux lurons, et que je n'ai malheureusement pas de connaissances technico-tactiquo-physiquo-chimiques suffisamment approfondies de l'effectif pour ravir les scouts de canapé les plus talentueux de ce fofo . Mais, au fond, je n'éprouve que tendresse et affection pour l'équipe et chacun de ses membres, à 2 ou 3 exceptions près . Le cyclisme total, c'était eux d'abord, version chaleur latine venue de l'est . A jamais les premiers, ne jamais l'oublier . :vermin10:

J'espère maintenant que l'équipe fera en sorte que ce taupique ne tombe pas dans l'oubli . Si tel est le cas, nos après-midis de 2023 s'annoncent rock’n’roll(ol) :metalhead:
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3548206
fred30 a écrit :
27 janv. 2023, 17:17


Purée, le sniper ! Tu flingues autant qu'un Alaphilippe un soir d'automne à Louvain ! :elephant:
Ah que veux tu .. Il y en a qui ont la chance de grandir dans des terres à hautes altitudes et d'avoir un don pour l'endurance, et d'autres, comme Alaph' et moi, qui sortons des quartiers nords de Montluçon, désolante bourgade bourbonnaise . Il faut croire qu'on doit avoir un don pour l'explosivité dans le coin . :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3548274
Quand je parlais de nécrologie sur le topic de présentation des équipes, j'aurais préféré éviter d'avoir à poster ce genre de message . L'équipe est endeuillé par la disparition soudaine d'un des masseurs de l'équipe, l'italien Umberto Inselvini, décédé à l'âge de 64 ans d'une attaque cardiaque .

https://fr.italy24.press/sports/334744.html
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3549264
Premier podium de la saison pour l'équipe grâce à Cees Bol en Arabie Saoudite, après le Top 5 de Gidich à San Juan sur la dernière étape au milieu des cadors, qui a suivi les 2 tops 10 de baby Gleby ! :applaud:
L'histoire est en sprint, Astana is the new Milram ! :banana:

J'ai vu que les 5 derniers km du jour mais il avait l'air costaud le bougre, intéressant pour la suite de la saison, surtout quand on lit l'interview de Fofonov sur le site qui évoque notamment des participation aux courses belges -dont le Tour de Belgique- et au ZLM Tour cette année pour l'équipe . Des courses où le néerlandais pourrait gratter quelques points importants .
En parlant de ça, je me permet de poster la fameuse ITW ici vu que celle-ci est complète et aborde un peu tous les sujets . Beau boulot les gars . :super:
Pour ceux que ça intéresse et qui aurait pu passer à coté :
https://www.velo-club.net/post/intervie ... vec-astana

En point négatif par contre, le DNS pour cause de maladie de Chzhan est dommage, il avait là une opportunité de confirmer les qualités entrevues l'année dernière sur l'Arctic Race of Norway . Je l'attendais notamment sur l'étape difficile de ce Saudi Tour car c'était la seule carte de l'équipe capable de faire un CG correct sur cette épreuve . :spamafote:
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3550070
Velasco débloque le compteur de l'équipe au terme d'un beau bras de fer entre l'échappée et le peloton sur la 3ème étape du Tour de la Communauté de Valence, une belle surprise pour l'équipe après le flop Battistella hier . Il n'a pas laisser passer l'occasion en or que lui ont offert Gregaard et Jungels qui sont 2 fers à repasser au sprint . Tant mieux car cette situation pourrait être amenée à se reproduire cette saison pour lui vu que l'équipe n'a pas de leaders pour les courses par étapes où Lutsenko n'est pas aligné . On devrait donc le voir régulièrement à l'offensive .
Ça confirme en tous cas les bonnes premières impressions laissées par l'équipe depuis la reprise, ils ont un des pires effectifs du WT ou presque, mais ils courent intelligemment en maximisant leurs chances de réussite, que ce soit dans les prépas des sprints ou dans la prise des bonnes échappées .

Et sinon belle semaine de Cees Bol en Arabie Saoudite pour son baptême du feu avec l'équipe, avec 2 podiums d'étape et une 6ème place au classement final . La suite pour lui maintenant, c'est l'UAE Tour en tant que poisson pilote du Cav probablement, à moins que celui-ci ne soit à court de forme .
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3550879
Compo pour la Muscat Classic & Tour d'Oman :
Fedorov/Cavendish/Lutsenko/Laas/Tejada/Boaro/Basso

On emmène le Cav' alors qu'une seule étape du Tour d'Oman lui correspond et on prend uniquement Tejada pour accompagner LutsenkOman sur les parcours difficile . Belle stratégie :applaud:

Bon après si Fedorov a ses jambes australiennes, il forme une équipe à lui tout seul sur ce genre de parcours . :tonton:
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3551018
Compo pour le Tour de Murcie :

Sanchez/Felline/Gidich/Pronskiy/Gruzdev/Brussenskiy/Zakharov
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3555905
Je sais que vous l'attendiez tous avec impatience, alors le voici : le bilan du mois de février 2023 de l'adamra du notolep !

Saudi Tour (30/01-03/02) :

Le mois avait plutôt bien commencé pour l'équipe avec les bons résultats obtenus par C.Bol lors du Saudi Tour avec 2 troisièmes places, 2 top 10 et une 14ème place sur l'"étape reine", bref des perfs assez encourageantes pour un début, surtout quand on sait que le sprinteur néerlandais a débarqué dans l'équipe à la toute dernière minute .

Volta a la Comunitat Valenciana (01-05/02) :

Retour en Terre promise pour la bande à Vino, elle qui a, par le passé, obtenu tant de succès au pays de Cervantes . On attendait S.Battistella et L.L.Sanchez, et bien on a eu le droit à S.Velasco . Celui-ci, sans doute vexé par le descriptif que je lui ai réservé en préz, fût en effet le rapporteur de la belle surprise de ce début de saison concernant l'équipe, en remportant la troisième étape après une longue échappée qu'il a réglé au sprint, devant Jungels et Gregaard, un ancien de l'équipe . Hormis cela, l'escapade valencienne de l'équipe s'est soldée par une tristounette 25ème place au CG obtenue par ce bon vieux Luislé' , ainsi que par une 3ème place lors de la dernière étape par S.Battistella, même si l'équipe l'attendait surtout pour un top 10 au général . Ses manigances capillaires de l'hiver n'auront visiblement pas suffit à l'italien pour atteindre des niveaux de performances encore inégalés . Bref, heureusement que Simone était là pour que les D.S puissent balancer 2,3 coups de klaxon .

Muscat Classic (10-02) & Tour d'Oman (11-15/02) :

Nous voilà en terres omanesques, contrée Moyenne-Orientale qui a, par le passé, apporté tant de succés à l'équipe et notamment à son leader Alexey Lutsenko, double vainqueur de l'épreuve par étapes du pays . Cette tournée du Sultanat est aussi synonyme de rentrée pour la nouvelle tête (cramée) d'affiche : Mark Cavendish .
On l'a vu l'équipe prendre les choses en main pour son leader kazakhstanais sur la Muscat Classic, mais celui-ci fît bien peine à voir lors du sprint final . Il a lancé de loin comme il sait le faire, mais s'est ensuite enfermé tout seul comme un couillon en sprintant droit vers les barrières annonçant un "rétrécissement" de la route . Du grand art . :saoul:
Il termine à la 26ème place, alors qu'il était en tête à 350m de la ligne d'arrivée .

Sur le Tour d'Oman, la déception fût au moins tout aussi grande, tant cette épreuve et le parcours de cette édition 2023 semblait dessiné pour le _groskazakh . Une 21ème place pour le Cav lors de la seule étape promise aux sprinteurs pour sa reprise, puis une 6éme, une 13ème, et une 10ème sur les 3 étapes suivantes pour Lutsenko . Résultats décevants au vu de son passif et de la concurrence, mais en rien comparable à la désillusion qui l'attendra au sommet de la Green Mountain lors de la dernière étape . 20ème à 2'14 du vainqueur, ça se passe de commentaires, surtout quand on se rappelle de son numéro en 2019 sur cette même montée . Visiblement, il n'a toujours pas récupérer de sa folle escapade australienne dans la roue de _celuidontondoittairele(sur)nom . De LustenkOman à Floptsenko .
On notera également les tentatives d'échappés de Y.Fedorov, histoire de tirer un peu de positif là-dedans .

Vuelta Murcia (11-02) / Almeria (12-02) / Jaén (13-02) / Ruta del Sol (15-19/02) :

Je ne vais pas m'attarder sur les apparitions murciesques et andalouses de l'équipe tant les résultats parlent d'eux même . V.Pronskiy 22éme à Murcie, C.Bol 22éme également à Almeria (décidément trimballé de partout en quête de points le batave), C.Scaroni 17éme à Jaén et Luislé encore une fois auteur du meilleur CG de l'équipe en terminant ... 24éme de la Ruta del Sol . Le Stéphane Goubert de l'équipe . Pour une obscure Conti Oro-espagnole, ça pourrait passer, mais pour une WT, c'est juste catastrophique .

UAE Tour (20-26/02) :

"Le championnat du monde des sprinteurs" dixit le Cav' , l'épreuve qui doit permettre au man de Man de prendre ses marques et de parvenir à créer les premiers automatismes en vue de l'objectif annoncé de cette année pour le britannique : remporter une nouvelle victoire d'étape sur le Tour et ainsi devenir le recordman de man du monde du nombre de victoires d'étapes sur la course _Tour de France .
Sur la première étape, qui fût un véritable chantier du départ à l'arrivée, le champion national britannique a répondu présent en étant toujours bien placé dans la bonne bordure durant la première partie de course . Après un court "regroupement", il a encore eu le flair et les jambes pour se retrouver de nouveau dans la bonne bordure initiée par les Barheïn et les Soudal-Quick Step . Un peu court sur le sprint final, il termine cependant à une encourageante 3éme place et montre qu'il en a encore un peu sous la jambe .
Sur la 3éme étape et première arrivée au sommet de l'épreuve, A.Lutsenko parvient à décrocher une 4ème place qui correspond un peu plus à son standing que ses piètres performances à Oman, en étant seulement battu par R.Evenepoel et A.Yates pour le sprint du peloton derrière le vainqueur E.Rubio .
Pour la suite, pas grand chose à se mettre sous la dent pour l'équipe malheureusement, avec un seul top 10 supplémentaire décroché par Cavendish, lors de la 5éme étape . La deuxième arrivée au sommet de l'épreuve fût une nouvelle fois synonyme de déception pour Lutsenko puisqu'il terminera au sommet du Jebel Hafeet à la 37éme place à 3'45" du vainqueur Adam Yates et terminera l'épreuve à la 28éme place du général, à cinq minutes du vainqueur final . On est aux Émirats, alors autant creuser .

Gran Camino (23-26/02) :

Enfin un top 10 au classement général d'une course par étapes pour l'équipe ! Il aura fallu trouver la neige et passer par un chemin de croix pour que David de la Croix parvienne enfin à regoûter à un semblant de bon classement général, lui qui n'avait plus fait de top 10 depuis l'UAE Tour l'année précédente . Mais bon, vu le niveau de la concurrence, c'eût été un exploit de ne pas réussir telle performance . Mais avec Astanaze on est jamais à l’abri de rien . Fût un temps pas si lointain où l'équipe serait revenue de sa tournée espagnole de début de saison avec la besace remplie de bonnes perfs' , mais cette EPOque est révolue . On notera la reprise rapide de Gianni sale gosse après sa fracture de la clavette au Down Under, à suivre pour la période des classiques .

Ardèche Classic (25-02) et Drôme Classic (26-02) :

On se demande bien ce que l'équipe est venue faire ici, encore plus quand on voit que leur résultat de l'équipe a été obtenu par un pensionnaire de la Dévo . L'équatorien Harold Martin Lopez, meilleur ou moins mauvais élément de celle-ci, décroche une magnifique 42éme place à 6'56'' du vainqueur . Si il gagne pas son contrat dans la WT avec une performance pareille, je n'y comprends plus rien . Sera parfait pour la Dream-Team Sibiulesque menant V.Pronskiy à la victoire .
En parlant de Pronskiy, c'est encore lui qui fût le meilleur élément de l'équipe le lendemain dans la Drôme . 54éme à 13 minutes . No comment . La Drôme fût un drame .

Omloop Het Nieuwsblad (25-02) et Kuurne-Brussel-Kuurne (26-02) :

La Belgique, terre des plus grand stiolpxe de l'équipe par le passé, s'annonce cette année encore particulièrement (in)fructueuse . Menée par Yevgé joues rouges, parfaitement teinté pour passer inaperçu au Tiers-Blonde, l'équipe réussit parfaitement son exercice de dissimulation en achevant l'OHN ainsi que KBK à des anonymes 85ème et 83éme places . Quand je disais que c'était facile de faire le malin avec les petits en Australie l'année dernière . Avec les grands c'est de suite autre chose .

Bilan du patient :

35éme au classement UCI, seule Alpecin-Deceuninck fait un plus mauvais début de saison que l'équipe dirigée par A.Vinokourov . Sauf que l'équipe belge a largement ce qu'il faut en stock pour parvenir à remonter rapidement au classement, là où Astana aurait été bien inspiré de réussir à marquer un maximum de point dés le début de saison . D.Fofonov avait laissé sous-entendre en début d'année que l'équipe allait faire des demandes d'invitations sur certaines courses belges du printemps, donc on verra si ils y sont présents avec un de leurs sprinteurs pour essayer de gratter quelques points . Ça va vite devenir très urgent, si tant est que ça ne le soit pas déjà .
Dernière édition par MajorK03 le 02 mars 2023, 22:28, édité 2 fois.
Par Puncheur71
#3556149
Merci pour le temps passé sur le bilan ! Au passage, on dit kazakh, et pas kazakhstanais, ça m'arrache les yeux à chaque fois :sylvain84:

Sinon pour les fans de l'équipe, je suis passé au Kazakhstan en 2017, à Almaty il y avait des grandes fresques de cyclistes jaune et bleu à la mode soviétique ^^ Mais on sent une vraie culture du vélo là-bas, Vino a sa photo au musée des gloires du Kazakhstan à Astana :green:
J'avais assisté en direct à la victoire d'étape de Lutsenko à la Vuelta, tout le monde était scotché à l'écran à l'auberge où j'étais avant d'exploser quand il a franchit la ligne en vainqueur, un grand moment de communion !
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3556173
Puncheur71 a écrit :
02 mars 2023, 10:32
Merci pour le temps passé sur le bilan ! Au passage, on dit kazakh, et pas kazakhstanais, ça m'arrache les yeux à chaque fois :sylvain84:
Je faisais la même erreur que toi avant, mais on dit bien "kazakhstanais" pour désigner l'ensemble des habitants du Kazakhstan. Les "kazakhs" ne représentent qu'une partie de la population en désignant l'ethnie majoritaire . :wink:

Merci à toi d'avoir pris le temps de le lire . :jap:

Édit : c'est la même chose avec l'Azerbaïdjan . Avant je disais toujours les "azéris" pour désigner les habitants de ce pays, alors que ce n'est qu'une des ethnies formant la population . On doit donc nommer les habitants "azerbaïdjanais" en priorité .
Par fred30
#3556203
Merci pour le bilan. Pas grand-chose à se mettre sous la dent... :spamafote:

Incroyable comme cette équipe est devenue terne. Je viens de m'apercevoir en relisant le sketch la présentation :genance: que j'ai longtemps confondu Hugh Carthy et Dombrowski. Histoire de morphotype, sûrement.

Bref, merci encore pour ton suivi ... et ton courage ! :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3556292
fred30 a écrit :
02 mars 2023, 14:49
Merci pour le bilan. Pas grand-chose à se mettre sous la dent... :spamafote:

Incroyable comme cette équipe est devenue terne. Je viens de m'apercevoir en relisant le sketch la présentation :genance: que j'ai longtemps confondu Hugh Carthy et Dombrowski. Histoire de morphotype, sûrement.

Bref, merci encore pour ton suivi ... et ton courage ! :elephant:
Merci à toi Fred :wink:
En comparaison avec tes topics de la Lotto et d'EF, il est clair que l'équipe me donne bien moins de boulot qu'à toi :genance:

Par contre je veux bien que Jody et cousin Hugues se ressemblent de loin, mais il y en a quand même un qui est un peu plus classieux que l'autre lorsque ça grimpe . Enfin pour s'en apercevoir, encore faudrait-il que Dombrowski apparaisse à l'image tu me diras . Mais j'y croit, soit bien derrière ton écran le 12 mai prochain, tu verras, je suis sûr qu'on le verra en tête de course entre 2 Bardiani et un Eolo :gafauvel:
Tour des Flandres 2023

Pogacar qui est lucide sur ses capacités au[…]

QUELLE SERA MA PLACE? nouveau jeu

Tour des Flandres en espérant avoir moins d[…]

Les chiffres du cyclisme

Le point sur les podiums en 2023 : 45 : Soudal - […]

Personne pour mentionner la présence de Van[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site