Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 16
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 16
#3475968
Étape 17_Mercredi 25 mai 2022 : PONTE DI LEGNO - LAVARONE (168 km) 3730m D+


HORAIRES DE DÉPART : 12h40 / HORAIRES D'ARRIVÉE : 16h50/17h30



DESCRIPTION
Spoiler : :


" Cette étape de montagne est divisée en deux parties : elle commence en montée, en direction du Passo del Tonale, puis continue principalement en descente sur plus de 70 kilomètres, à travers le Val di Sole et le Val di Non. Après avoir traversé l’Adige, la route monte jusqu’au Palù di Giovo, en passant par la Valle dei Mocheni avant d’atteindre Pergine Valsugana pour affronter les deux ascensions finales. Le Valico del Vetriolo est long mais gérable (pente moyenne de 7%), tandis que la montée du Menador (Kaiserjägerstrasse) est étroite par endroits, avec des tunnels creusés dans la roche et des pentes constamment supérieures à 10 %. Passé Monterovere, l’arrivée ne sera plus qu’à quelques kilomètres vallonnés.

Après le sommet et une courte descente, l’itinéraire remonte jusqu’à 4 km de l’arrivée puis redescend sur une voie large. Les 700 derniers mètres présentent une légère pente. L’arrivée se trouve sur le tarmac. "

CARTES / PROFILS / HORAIRES
Spoiler : :














DIFFUSION TV :


RP > 11h55 - 12h25 / E1 > 12h25 - 17h15


STREAMING




LIVE TEXTE






PRÉVISIONS MÉTÉO :


PONTE DI LEGNO : 🌦 15 degrés 🌬 5 - 40 km/h (O)

LAVARONE : 🌦 16 degrés 🌬 5 - 30 km/h (S)




FAVORIS DU JOUR :


Échappés ou favoris ?


⭐️ ⭐️ ⭐️

Carapaz, Hindley, Landa


⭐️ ⭐️

Nibali, Almeida, Bilbao,

⭐️

Yates, Buchmann, Dombrowski, Mollema, Buitrago, Covi, Foss, De Marchi ...


Dernière édition par Delgato le 24 mai 2022, 18:33, édité 1 fois.
#3475969
PRÉSENTATION HISTORIQUE :study:


PONTE DI LEGNO



Image


Image

Image

Image

Image


" La station de Ponte di Legno est nichée dans les montagnes majestueuses et extraordinaires en toute saison. Elle est largement connue comme une destination d’hiver – peut-être parce qu’en 1912, le Touring Club italien l’a définie comme “la première destination touristique italienne pour les sports d’hiver”. Son nom est maintenant étroitement lié au Passo Tonale, qui relie la Lombardie et le Trentin : 100 km de pistes à Pontedilegno-Tonale explorent les 1.121m de hauteur du mont Temù et les 3.000m du glacier Presena, attirant de nombreux skieurs de toute l’Europe. On y découvre certaines parties du parc national du Stelvio et du parc national de l’Adamello, dans une nature extrêmement riche en faune et en flore.
En été, Ponte di Legno se transforme en une destination de trekking et de vélo : le Passo Gavia est un incontournable, sans oublier le bike park de Passo Tonale, des sentiers dans les bois ainsi que 500 km de pistes VTT pour les plus aventureux, tandis que la piste cyclable le long de la rivière Oglio convient aux familles. "


GASTRONOMIE

" L’art culinaire d’un territoire représente un élément important lors du choix d’une destination, et il est certain que notre destination Pontedilegno-Tonale a beaucoup à offrir. La rencontre des traditions entre la Lombardie et le Trentin, où nous sommes situés, donne naissance à une variété unique de saveurs, qui représente l’essence de cette région au caractère fort. Des saveurs authentiques et raffinées, utilisant des produits locaux, marquent les propositions culinaires des nombreux restaurants, refuges et établissements agritouristiques installés dans les différents villages.
Voici quelques plats et produits typiques :

Gnoc de la cua (certification de produit local): c’est le plat le plus célèbre de la Vallée Camonica, un type de gnocchi à base d’épinards sauvages, d’œufs, de farine et de pain trempé dans du lait. Ensuite, ils doivent être bouillis et assaisonnés avec de la “sfrisida”, un mélange d’oignons sautés, de sauge et de beurre, et servis avec une généreuse quantité de fromage Silter et Case di Viso.
La queue (“cua”) est donnée à la pâte lorsqu’elle est prise avec la cuillère pour être jetée dans l’eau bouillante.
Calsù est le nom d’un type spécial de raviolis de la Vallée Camonica. Le remplissage de ces raviolis change de village en village, parfois uniquement avec des légumes, dans d’autres villages avec des mélanges de viandes et de légumes. L’assaisonnement est le même pour tous les types de Calsù : beurre sauté et sauge. "

Image

" Le Silter est un fromage de production locale qui bénéficie depuis 2015 d’une certification protégeant son origine.
Le Case di Viso (certification de produit local) est un fromage produit par les vaches d’alpage pendant l’été. Les crémiers utilisent le lait de vaches obtenu lors de la traite du matin."

BOISSON

" Elixir Noreas est l’un des symboles de l’Alta Valle Camonica depuis cent ans. 15 herbes rares, sélectionnées dans les alpages et les bois du Parc National de l’Adamello, ont été transformées en liqueur en 1920."

Image

Image

" La recette originale a été redécouverte il y a quelques années par un jeune ingénieur, dernier descendant de la famille qui gère depuis cent ans la distillerie Alta Valle Camonica à Edolo. Il a retrouvé les notes de son arrière-grand-père datant de l’entre-deux-guerres. La précieuse liqueur – Elixir Noreas – est utilisée à la fois comme lotion tonifiante et comme digestif. Elle est produite par la macération d’herbes dans une solution d’eau et d’alcool placée dans de grandes cuves en bois. Le processus dure 15 jours, avant six mois de vieillissement. Les herbes et les épices rendent cette liqueur particulièrement indiquée pour ceux qui souffrent de maux d’estomac.
La production d’Elixir Noreas est très complexe : seuls 1.020 litres sont produits en une seule fois. C’est une façon de maintenir la haute qualité et les propriétés naturelles de la liqueur, qui est devenue un exemple d’excellence de la Vallée Camonica.
D’autres produits (plus de 30) sont réalisés pour satisfaire tous les clients exigeants.
L’une de ces liqueurs – « Génépi » – a été récompensée par Slow Food avec le typique « escargot d’or ». "

Sources : site officiel giroitalia.it


#3475970
LAVARONE



Image


Image

Image

Le dragon Vaia (le plus grand dragon en bois d'Europe) :
Image

" Ce qui frappe immédiatement à propos de Lavarone et de toute l’Alpe Cimbra, c’est le paysage, qui détonne par rapport à l’imaginaire montagnard du Trentin : de grandes ouvertures et des horizons illimités, entre des étendues de bois, des cabanes immergées dans un panorama aux caractéristiques scandinaves, et le Becco di Filadonna, le sommet emblématique, comme arrière-plan constant. Les symboles de Lavarone sont : son lac, le drapeau bleu depuis des années, la forteresse de la Première Guerre mondiale Belvedere/Gschwent, devenue un musée, et le Drago Vaia, une œuvre de land art d’intérêt international.
Les petits villages disséminés dans l’Alpe Cimbra de Folgaria, Lavarone, Lusérn et Vigolana ont su résister à la modernité, en maintenant la tradition des fermes de montagne, en gardant le secret des anciens arts, artisanat et saveurs cimbriens. Ski et snowboard, randonnée et VTT, escalade et équitation, golf et détente puis art et culture. Un territoire qui offre de nombreuses idées de vacances, de bonne chère et de traditions. L’Alpe Cimbra est une région d’une beauté passionnante, pour sa nature authentique, les traditions et les gens qui la peuplent. "


GASTRONOMIE

" Les produits de l’Alpe Cimbra sont authentiques et locaux, résultats des traditions et du travail des producteurs. Au pays des refuges de montagne et du lait frais (l’or blanc de l’Alpe Cimbra), la viande est produite selon les anciens préceptes, le miel et le miellat, les légumes sont cultivés selon les traditions, les gâteaux et les fruits sont biologiques, les secrets de la montagne revivent. Les agriculteurs de l’Alpe Cimbra transfèrent leur passion pour la terre et le respect de la nature à l’art de la culture. Notre excellence se retrouve dans différents produits : le fromage Vézzena, le speck, le fromage de chèvre, le strudel, les baies et les châtaignes de Vigolana, le miel, le poireau de Nosellari et aussi les œufs arc-en-ciel ! Mais les vrais personnages principaux de l’Alpe Cimbra sont les agriculteurs. Grâce à leur travail acharné et à leurs connaissances, ils consacrent leur vie à la durabilité et à la sauvegarde de l’écosystème alpin en prêtant attention à l’agriculture de montagne. Difficile de résister aux tentations quand elles sont réelles ! Outre l’amitié et la bonne compagnie, ce qui compte, c’est le goût que seuls les produits traditionnels offrent. "

Image


BOISSONS

Dans les verres aussi, vous pouvez goûter le parfum authentique de l’Alpe Cimbra. De la grappa à la bière, des jus aux infusions de fruits, l’authenticité de notre montagne se boit ! Les nombreuses productions locales sont spécialisées dans la cueillette des baies. Les fruits sont transformés comme autrefois pour en préserver le goût et la qualité. Nos agriculteurs utilisent des techniques ancestrales pour obtenir des jus naturels de pomme et de poire.
En plus des jus, nous avons d’autres excellences locales comme la bière, le vin, la grappa et le rhum. La brasserie Barbaforte, à Folgaria, produit une bière pleine d’arômes complexes en utilisant des produits de première qualité, en choisissant soigneusement l’eau, sans jamais filtrer, jamais pasteuriser, seulement en ajoutant du houblon.
La Distilleria Bailoni a été fondée en 1953 à Altopiano della Vigolana par trois frères. Grâce à l’amour de leur terre, ils prennent soin de la culture et de la récolte de raisins prestigieux et produisent une grappa riche en arômes et en légèreté. Dès le début, les frères Bailoni ont choisi des techniques naturelles et traditionnelles basées sur le traitement du marc de raisin avec la méthode discontinue au bain-marie dans des alambics en cuivre. Non seulement la grappa est produite à Vigolana, mais aussi le vin mousseux et le Rumtopf : une liqueur préparée avec du rhum, des fruits et du sucre."

Sources : site officiel (giroditalia.it)


Image


LAGO DI LAVARONE :







Dernière édition par Delgato le 24 mai 2022, 21:58, édité 2 fois.
#3476028
Je ne sais pas si Martin va tenter l'échappée, mais je pense qu'il devrait se servir de l'étape pour recharger les batteries. Pour le coup j'espère vraiment qu'il va y aller tranquille, quitte à perdre beaucoup de temps. L'important est de se refaire une santé pour tenter vraiment le coup sur une étape, alors j'espère qu'il ne cherchera pas à s'accrocher en fin d'étape s'il est avec le peloton. On ne me fera pas croire que son attaque de dimanche à la Nicolas Roche période AG2R quand le peloton était à l'arrêt, ne lui a pas porté préjudice aujourd'hui. Il a en tout cas dit qu'il essaierait de gagner une étape, donc il doit clairement lever le pied d'ici là.
#3476041
Delgato, tu as oublié de préciser le nom du magnifique monument sur la dernière image avant le chapitre "gastronomie" de Ponte di Legno ?? :reflexion:
Ca donne envie de voyager :smile: :elephant:
Spoiler : :
Blague à part, je n'ai pas encore dit merci pour ce travail de malade depuis le début du Giro. Tu m'apparais de plus en plus comme le Pantani du Giro 1999. Non non j'écrase tout le monde, depuis plusieurs jours, j'ai gagné 4 étapes en sifflotant, mais il n'y a rien de louche, je vous jure !
Bon et bien encore une fois, il y a de quoi faire sur cette étape, notamment en tentant le tout pour le tout dans l'avant-dernière difficulté. Mais avec des écarts resserrés il n'y a pas souvent de "tout pour le tout". Ca maintient le suspense dans une attitude très "ASO-compatible".
Bref, on continue d'espérer sans se faire beaucoup d'illusions.
#3476046
Merci pour la présentation !
Alors la route a été refaite sur le Menador, mais certains endroits demeurent aussi large qu'il y a 100ans, surtout les galeries creusées par les soldats autrichiens pendant la 1ere guerre.
En ce moment gros orage sur les dolomites, donc ça doit être pareil là bas. Mais comme ça soufflait un peu aujourd'hui, ça devrait sécher pour demain.
Je vois bien Almeida, un peu comme à Sega di Ala l'an dernier fair son tempo, un peu comme aujourd'hui aussi, et peut-être pas gagner mais se replacer.
Pour la victoire, une échappée costaud ( mais en général je suis mauvais aux pronos :rieur: )

Ah, et pour ceux qui voudraient faire la montée à vélo, à priori ça ouvrirait au public mi-juillet. Avis aux amateurs :super:
#3476052
Un petit départ en côte pour voir qui est pas réveillé ça fait plaisir !
Bon sinon on va pas se mentir, ça sent la bagarre dans les 3 derniers km entre favoris mais pour l'échappée, ça devrait être très sympa, y a plein de possibilités pour se faire la malle solo ou en petit groupe, quand ça monte, quand ça descend, on devrait avoir droit à des petits retournements de situation sympa à l'avant pendant que ça roulotte avec les frères Ben derrière.
#3476055
Je sais pas ce que vont faire les hommes du CG demain mais l'échappée me semble largement favori.

Je pense qu'au mieux Lopez sera échappée dans la matinale, et je vois pas une équipe forcée sur 60kms de vallée pour maintenir une échappée à portée de fusil.
Les 2 derniers cols sont largement assez durs pour s'expliquer entre hommes forts sans se soucier de la victoire d'étape.
#3476060
Vu le profil avec une longue descente après la bosse de début d'étape, ça pourrait être assez facile pour une équipe style Bora de maintenir un écart contrôlable jusqu'au 80 premiers kms puis de faire rouler toute l'équipe et de mettre la pression dans lavant dernier col de la journée. Hindley semble en plus être le plus fort. Donc pourquoi pas une victoire d'étape avec bonifs à la clé et maillot rose. Et le lendemain c'est étape de repos pour les hommes du CG.
#3476073
SnakePlissken a écrit :
24 mai 2022, 19:31
Je ne sais pas si Martin va tenter l'échappée, mais je pense qu'il devrait se servir de l'étape pour recharger les batteries. Pour le coup j'espère vraiment qu'il va y aller tranquille, quitte à perdre beaucoup de temps. L'important est de se refaire une santé pour tenter vraiment le coup sur une étape, alors j'espère qu'il ne cherchera pas à s'accrocher en fin d'étape s'il est avec le peloton. On ne me fera pas croire que son attaque de dimanche à la Nicolas Roche période AG2R quand le peloton était à l'arrêt, ne lui a pas porté préjudice aujourd'hui. Il a en tout cas dit qu'il essaierait de gagner une étape, donc il doit clairement lever le pied d'ici là.
Je doute que l'arrivée samedi au Passo Fedaia échappe à un leader donc pour Martin c'est soit demain, soit vendredi.

Avantage de l'étape de demain : départ en bosse donc plus facile d'intégrer l'échappé. Vendredi ça part sur le plat donc ce sera beaucoup plus aléatoire.
Inconvénient de l'étape de demain : elle arrive à un moment où on sent effectivement qu'il a beaucoup donné et qu'il a besoin de faire du jus.

Pas évident tout ça...
#3476081
C'est bien le problème hélas, il donne le sentiment d'avoir besoin de se reposer, et que s'il retentait demain, il se ferait forcément battre par un gars plus frais si l'échappée va au bout.

En fait Martin, j'entends bien ce qu'il disait sur sa capacité à jouer les étapes. Soit on peut prendre ça pour de la lucidité sur qui il est vraiment, soit on peut prendre ça pour un manque de confiance en lui. Dans combien d'échappées s'est-il donné à fond pour vraiment jouer l'étape, sans penser au général, sans en avoir trop fait les étapes précédentes ? Ca n'a pas dû arriver souvent, pour ne pas dire jamais. Du coup il ne sait peut-être pas ce qu'il pourrait faire si c'était son seul objectif, et s'il ne gaspillait pas d'énergie pour autre chose. J'ai vraiment envie de le voir essayer sur cette fin de Giro, en laissant couler le reste.
#3476083
Le seul qui doit passer à l'attaque de tous les coureurs du général, c'est bien Landa.
Lui, il a plus d'une minute à reprendre aux trois premiers pour s'assurer un podium.

Hindley peut courir de manière classique, il a encore trois étapes pour reprendre 30 secondes par ci par là (bonifs comprises), ça peut le faire sans trop de prises de risques. Il voit qu'il monte progressivement dans la hiérarchie depuis dix jours, il peut attendre le week-end.
Almeida doit perdre le moins de temps jusqu'à samedi, jour où il devra alors faire le point et voir s'il lui faut inventer quelque chose s'il n'est plus du tout dans les clous pour le podium (il dit qu'il vise avant tout le podium, la victoire sur les GT, ce sera pour l'an prochain selon lui).
Carapaz n'a pas à bouger. Il a juste à marquer Hindley à la culotte et à s'assurer que Almeida continue à perdre quelques secondes.
Nibali a dégagé les parasites du top5. A présent, il n'a que des coureurs largement supérieur à lui devant lui au classement et il a 3 min de retard sur Landa le 4e. S'il tente un truc chevaleresque, ce sera plutôt samedi une fois qu'il aura repoussé encore plus ses adversaires pour le top5. Aujourd'hui, on a pu voir qu'il n'était pas prêt de se lancer dans une opération kamikaze.
Bilbao n'est pas assez proche au classement pour pouvoir mettre une réelle pression en s'échappant dans l'avant dernier col, il en va de même pour Buchmann à présent. Ces coureurs peuvent au mieux servir de relais en anticipant.
Un coureur comme Hirt ou Arensman sera peut-être plus dangereux à gérer pour l'équipe du leader Carapaz, respectivement à 7 et 10 min au général, ils auront encore leur bon de sortie au départ, eux peuvent peut-être espérer voir plus grand.

Idéalement, j'aimerais voir Bilbao sortir dans le Tonale pour mettre la zizanie, à froid, je pense que la hiérarchie n'est pas forcément la même que celle des fins d'étape. Johnny Almeida pourrait claquer des dents.
Mais je vois plus Valverde dans ce rôle, il a souvent suivi des coups matinaux lors des GT (TdF 2013 il me semble que c'est une de ses attaques dans le col de Menté qui permet ce départ de fous furieux). Papy a la pêche le matin, le problème intervient vers le coup des 17h quand, privé de sa sieste devant les Feux de l'Amour et Arabesque, la dette de sommeil se fait ressentir.
#3476108
Ilnur majka a écrit :
24 mai 2022, 23:08
Je pense que c'est l'étape Idéal pour utiliser les backups Bilbao et Buchman côté Bora et BHV..Carapaz peut vite se retrouver sans grand main d'oeuvre avec Sivakov qui est un gros D
D
diesel .

Delgato la première descente est comment ?
La descente du Tonale ?
Pas trop technique, bonne route
#3476114
Bradounet_ a écrit :
24 mai 2022, 23:24
Le seul qui doit passer à l'attaque de tous les coureurs du général, c'est bien Landa.
Lui, il a plus d'une minute à reprendre aux trois premiers pour s'assurer un podium.

Hindley peut courir de manière classique, il a encore trois étapes pour reprendre 30 secondes par ci par là (bonifs comprises), ça peut le faire sans trop de prises de risques. Il voit qu'il monte progressivement dans la hiérarchie depuis dix jours, il peut attendre le week-end.
Almeida doit perdre le moins de temps jusqu'à samedi, jour où il devra alors faire le point et voir s'il lui faut inventer quelque chose s'il n'est plus du tout dans les clous pour le podium (il dit qu'il vise avant tout le podium, la victoire sur les GT, ce sera pour l'an prochain selon lui).
Carapaz n'a pas à bouger. Il a juste à marquer Hindley à la culotte et à s'assurer que Almeida continue à perdre quelques secondes.
...
Le jeu de Landa est clair, il est tout simplement à son niveau normal et, de toutes façons, la tactique c'est pas trop son truc en règle générale :sweat: . Pour Carapaz et Hindley, entre les limites physiques et les plans tactiques, ce n'est pas encore tout à fait clair, mais il y aura forcément un cocu dans l'histoire..
Landa n'aura son podium que si Almeida concède pas mal de temps, son intérêt reste d'être allié avec Carapaz et Hindley pour éliminer la sangsue portugaise. Ce qui ne devrait normalement pas l'empêcher de tenter quelques vaines attaques, c'est quand même Landa après tout.
Hindley est censé savoir qu'il est une buse en chrono (et il a déjà payé pour le savoir), ce n'est pas quelques petites bonifs qui vont lui apporter des garanties. Il donne l'impression d'être le plus fort mais ne semble pas décidé à vraiment attaquer pour l'instant, on dirait qu'il veut tenter un all in sur la Marmolada.
Carapaz a l'avantage de savoir comment gagner des courses et l'arrivée de mercredi à Lavarone est faite pour lui, en attaquant juste au sommet du dernier col. Sinon, ça pourrait être un peu compliqué de lâcher Hindley à la pédale ensuite, à voir ... Mais il a l'air de se dire que si Hindley ne le lâche pas, ça pourrait aller, en croisant les doigts pour que ça passe sur le chrono.
Pour Nibali, il manque malheureusement un peu de neige. Un Giro qui se dispute sur des bosselettes, ce n'est pas une course de son standing. :spamafote:
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 16
NOUVEAU JEU : BANK RACE 2022

PROCHAINE ÉPREUVE (14) : 19/07 > Tour […]

Mas a déclaré en interview d'apr[…]

5, 6, 7, 8, 9e du jour. Et aucun n'a un des 4 prem[…]

Ruot par élimination 2022

Résultats de l'étape 5 (2 é[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site