Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 16 sur 17
  • 1
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
#3474961
Kaou a écrit :
21 mai 2022, 23:44
Hindley je ne l'attendais pas à pareille fête. Je le voyais comme candidat à un top 5 au CG au mieux mais de là à être un candidat à la victoire finale...
Idem pour Buchmann. Et surtout Pozzovivo et Nibali affichent un niveau incroyable au vu de leurs performances de début de saison.
T'as oublié son Giro 2020 à Jay ? Je sais qu'on retiens souvent la concurrence pour cette édition particulière, mais les watts envoyés étaient déjà monstrueux . Il va être redoutable en 3eme semaine , et Carapaz doit espérer que la météo se gâte pour être au top de son potentiel .
#3474975
Je viens de terminer cette étape d'anthologie !

Déjà, je ne dirais plus jamais que keldermann est transparent ou que même ses coéquipiers ne le respectent pas... Gros +10 en charisme sur cette étape.

Ensuite je me disais que ce giro avait perdu en intérêt avec l'abandon de bardet et c'est forcément un peu le cas, j'aurai aimé le voir aujourd'hui, mais nibali qui attaque dans le groupe des favoris, la je vibre ! Et Si il avait lâcher les autres dans descente, j'aurai probablement réveillé les voisins.
VAI Vincenzo !

Carapaz semble légèrement plus fort pour l'instant, mais je maintiens que je ne le vois pas gagner. Il place son attaque 20 km trop tôt pour partir seul als que dans le groupe il reste 2 équipiers pour rouler. C'est bien pour le spectacle mais c'est pas comme ça qu'on gagne du temps.

Landa, je pense quand même que ce n'est pas le genre d'ascension qui lui convient et qu'il sera plus fort à Aprica et la marmolada, mais il a déjà un petit debour.

Almeida lâché par pozzo en descente... :elephant:

Lopez qui tient puis qui explose

Une grande journée de cyclisme :519463336:
#3474978
frikkadell a écrit :
22 mai 2022, 01:11
Je viens de terminer cette étape d'anthologie !

Déjà, je ne dirais plus jamais que keldermann est transparent ou que même ses coéquipiers ne le respectent pas... Gros +10 en charisme sur cette étape.

Ensuite je me disais que ce giro avait perdu en intérêt avec l'abandon de bardet et c'est forcément un peu le cas, j'aurai aimé le voir aujourd'hui, mais nibali qui attaque dans le groupe des favoris, la je vibre ! Et Si il avait lâcher les autres dans descente, j'aurai probablement réveillé les voisins.
VAI Vincenzo !

Carapaz semble légèrement plus fort pour l'instant, mais je maintiens que je ne le vois pas gagner. Il place son attaque 20 km trop tôt pour partir seul als que dans le groupe il reste 2 équipiers pour rouler. C'est bien pour le spectacle mais c'est pas comme ça qu'on gagne du temps.

Landa, je pense quand même que ce n'est pas le genre d'ascension qui lui convient et qu'il sera plus fort à Aprica et la marmolada, mais il a déjà un petit debour.

Almeida lâché par pozzo en descente... :elephant:

Lopez qui tient puis qui explose

Une grande journée de cyclisme :519463336:
Pareil, très triste que Bardet ait dû abandonner, il était probablement dans la forme de sa vie, et j'avais tellement envie de voir un Français remporter un GT... :paf-mur:

Néanmoins ce Giro reste intéressant de par le fait qu'il est ouvert. Sur le papier, on pourrait se dire que Carapaz à course gagné, mais ça serait sous-estimé ses adversaires qui pour moi ont tous autant de chance pour l'emporter. A commencé par Almeida que je vois faire une formidable 3e semaine. Et Kelderman revient très bien (j'ai toujours aimé ce gars, le genre de coureur discret mais qui est en réalité un battant et qui est hyper régulier), je le vois bien faire un nouveau top 10 d'un GT tout en tentant des trucs.

A voir aussi ce que va faire Guillaume Martin sur cette dernière semaine du Giro.

En tout cas cette 14e étape a été passionnante, il n'y a que sur le Giro qu'on peut voir autant de retournement, alors que sur le Tour ça serait une banale étape de transition. Mais bon, ce n'est pas pour rien que le Giro est la plus importante des courses cyclistes ! :super:
#3474979
baldussior a écrit :
21 mai 2022, 19:10
Orodreth a écrit :
21 mai 2022, 17:08


Disons que le niveau de l'équipe Intermarché est pour le moins très surprenant depuis peu. Pozzovivo était encore à la retraite il y a encore quelques mois, ça joue forcément sur mes impressions. :genance:
Pozzovivo fait ses propres programmes d'entrainement, il est arrivé en début de saison en Espagne déjà affuté.
Vliegen expliquait qu'il se déplace avec ses propres produits laitiers et son huile d'Olive et qu'un coureur lambda ne pourrait pas s'astreindre à une telle hygiène de vie. le gars a plein de diplômes il pourrait arrêter mais c'est juste une drogue et il veut se prouver qu'il peut encore faire un top10 au Giro à son âge.


Gilbert disait hier sur Eurosport que les mecs qui jouent les CG ont tous une histoire compliquée, un passé spécial ou ont eu une maladie pour en arriver à faire autant de sacrifices... Je ne sais pas pour Pozzo mais c'est sûr que ces gars sont spéciaux et hors normes. Et jamais je ne me permettrais de remettre en doute leur intégrité sans preuve.
Perso, c'est peut-être générationnel (je vais expliquer après), mais pour moi rien que faire un top 20 sur un GT, c'est déjà une performance solide, et ça vaut bien des victoires d'étapes. Et quand on est dans le top 10, là pour moi c'est la crème de la crème.
Franchement, quand je lis des gens se moquant de par exemple Guillaume Martin, parce qu'il ne fait que 8e du Tour et qu'il ferait mieux de se concentrer sur les victoires d'étapes, ça me fait halluciner, car être 8e du Tour ou d'un autre GT, c'est tout simplement faire partie des meilleurs coureurs au monde sur les courses à étape, alors que les victoires d'étapes c'est important, mais ça reste souvent pour beaucoup un lot de consolation...

Là où je dis que mon point de vue est peut-être générationnel, c'est que j'étais adolescent dans les années 2000, et qu'à cette époque, on te sortait qu'une performance comme un Mancebo qui fini 6e du Tour, c'est une solide performance que les suiveurs retenaient, et personne ne disait que c'était un coureur décevant parce qu'il ne gagnait pas le Tour, on était conscient que chacun joue avec ses propres moyens, que gagner un GT c'est une solide préparation, de solide sacrifice, mais aussi une part de chance (on remarquera que souvent les vainqueurs de GT sont ceux qui n'ont pas été impliqués dans une chute par exemple). On retient aussi qu'au final, il n'y a qu'un vainqueur par GT, ce n'est pas pour autant qu'on va dire qu'un mec qui fini entre la 2e et la 10e place, c'est forcément décevant... Pourtant je remarque que de plus en plus, certains font des constats rapide en disant "untel a fini 2e, il n'a clairement pas le niveau pour remporter un GT". C'est dommage, avec de tels raisonnements, jamais la prophétie ne se serait réalisée sur le Tour 2014, si le coureur en question n'avait pas cru en ses chances (bon il avait déjà remporté d'autres GT mais je veux dire qu'il aurait pu se laisser aller à penser qu'il serait condamné à être l'un des éternels second sur le Tour).

Bref, je pars dans tous les sens, mais j'adore les GT et je regarde toujours les 20 premiers de ceux-ci, car j'ai un respect total pour la performance, pour le stresse que les coureurs doivent supporter, la concentration qu'ils doivent avoir, et évidemment les sacrifices qu'ils font tout au long de l'année, et je comprends l'envie de faire un bon classement que des Guillaume Martin, Kelderman, Pozzovivo et bien d'autres ont, car ce qu'ils font, c'est déjà se prouver à eux-mêmes qu'ils sont hors du commun ! C'est pour ça aussi que j'adorais Jurgen VDB, car ok il ne gagnait pas beaucoup, mais j'avais un respect total pour ses performances (il a fait un top 10 sur chaque GT).
C'est aussi pour ça que le cyclisme est un sport intéressant : il n'y a qu'un vainqueur par course, mais ça ne signifie pas que tous les autres sont forcément perdants, chacun a ses objectifs (et bien sûr je parle du top 20 mais je respect les coureurs du premier au dernier de la course).
#3474981
PuncheurFou a écrit :
22 mai 2022, 02:15

...
j'adore les GT et je regarde toujours les 20 premiers de ceux-ci
...
Parmi ceux qui ont terminé 20e du Giro : Joseph Planckaert, Balmamion, Dancelli, Michelotto, Houbrechts, Motta, Mintjens, Swerts, Poggiali, Panizza, Hampsten, Contini, Jaskula, Ugrumov, Rebellin, Mariano Piccoli, Faresin, Berzin, Mancebo, Garate, Simoni, Hubert Dupont (2 fois :applaud: ), Dani Moreno, Betancur, Pozzovivo, Van Garderen, O'Connor.
#3475007
wallers a écrit :
22 mai 2022, 03:44
PuncheurFou a écrit :
22 mai 2022, 02:15

...
j'adore les GT et je regarde toujours les 20 premiers de ceux-ci
...
Parmi ceux qui ont terminé 20e du Giro : Joseph Planckaert, Balmamion, Dancelli, Michelotto, Houbrechts, Motta, Mintjens, Swerts, Poggiali, Panizza, Hampsten, Contini, Jaskula, Ugrumov, Rebellin, Mariano Piccoli, Faresin, Berzin, Mancebo, Garate, Simoni, Hubert Dupont (2 fois :applaud: ), Dani Moreno, Betancur, Pozzovivo, Van Garderen, O'Connor.
Je trouve que depuis quelques années, la valeur d'un top 20 sur un GT n'est plus celle qu'elle avait il y a encore 10-15 ans. Si, au départ des GT, ils sont nombreux à avoir le général en tête, entre les chutes et abandons des uns, les défaillances des autres, ils ne sont finalement qu'une petite dizaine à jouer le général. Chaves a par exemple terminé 13e du dernier Tour de France sans jamais montrer quoi que ce soit. De même, sans vouloir l'offenser, les top 15/top 20 de Paret-Peintre sur le Giro et le Tour ne me paraissent pas non plus avoir une grande valeur dans le sens où la façon dont il les a obtenu (et les écarts) montre qu'il est encore bien loin de pouvoir jouer ne serait-ce qu'un fond de top 10 à la Martin.

Les écarts entre le 10e et le 15e sont devenus énormes et on finit par retrouver dans le top 20 des lieutenants qui se désintéressent du général mais ont joué les victoires sur les étapes de montagne.
#3475016
levrai-dufaux a écrit :
22 mai 2022, 09:49
wallers a écrit :
22 mai 2022, 03:44

Parmi ceux qui ont terminé 20e du Giro : Joseph Planckaert, Balmamion, Dancelli, Michelotto, Houbrechts, Motta, Mintjens, Swerts, Poggiali, Panizza, Hampsten, Contini, Jaskula, Ugrumov, Rebellin, Mariano Piccoli, Faresin, Berzin, Mancebo, Garate, Simoni, Hubert Dupont (2 fois :applaud: ), Dani Moreno, Betancur, Pozzovivo, Van Garderen, O'Connor.
Je trouve que depuis quelques années, la valeur d'un top 20 sur un GT n'est plus celle qu'elle avait il y a encore 10-15 ans. Si, au départ des GT, ils sont nombreux à avoir le général en tête, entre les chutes et abandons des uns, les défaillances des autres, ils ne sont finalement qu'une petite dizaine à jouer le général. Chaves a par exemple terminé 13e du dernier Tour de France sans jamais montrer quoi que ce soit. De même, sans vouloir l'offenser, les top 15/top 20 de Paret-Peintre sur le Giro et le Tour ne me paraissent pas non plus avoir une grande valeur dans le sens où la façon dont il les a obtenu (et les écarts) montre qu'il est encore bien loin de pouvoir jouer ne serait-ce qu'un fond de top 10 à la Martin.

Les écarts entre le 10e et le 15e sont devenus énormes et on finit par retrouver dans le top 20 des lieutenants qui se désintéressent du général mais ont joué les victoires sur les étapes de montagne.
Aujourd'hui il y a beaucoup plus de la gestion des objectifs atteignables.
Exemple parlant pour Yates sur ce Giro, il est pas bien sur Blockhaus, mais ne force pas pour finir l'étape au mieux, des qu'il a perdu 2' sur le groupe des favoris, il décide de lâcher l'idée de jouer le podium du Giro, pour au plus vite se donner la chance de gagner les étapes. Au final il finit à 11' alors qu'il aurait pu finir sûrement à moins de 5' à jouer le jeu (comme son équipier Hamilton).
Pour aller plus loin dans la stratégie, vendredi il fait grupetto, sur une étape facile pour garder du jus et encore s'éloigner au CG.
Résultat hier il est dans les 5 plus forts (ce qui est attendu au début du Giro), et il se sait pas marquer dans le final pour aller chercher l'étape, et aucune obligation de rouler.

Il y a 10 ans ce genre de stratégie n'existait pas, si un coureur pouvait finir à 5' en se donnant à 95% il le faisait, il allait pas se mettre à 80% pour finir à 10 ou 15'.
Du coup, il y a maintenant un peu plus d'écart au CG, par contre ça ne veut pas dire qu'il y a pas un niveau au moins aussi élevé dans le top 15 ou top 20 du GT. D'ailleurs si on remonte dans les années le retard de 30' pour le 15ème sont loin d'être rare (globalement ça fluctue entre 20 et 45' sur Tour et Giro).
#3475017
Quelqu'un a calculé les délais hier ?
J'ai vu 40' écrit quelque part, mais précision intéressante pour la suite du Giro et voir si le gruppetto a vraiment du taper dedans pour assurer?
Ca peut compter pour la suite en particulier mardi qui sera dangereuse pour les délais.
#3475020
levrai-dufaux a écrit :
21 mai 2022, 17:08
Bradounet_ a écrit :
21 mai 2022, 16:42
Carapaz, il se fait revoir 4 fois sur 5 lorsqu'il attaque sur les GT. Le pauvre.
Il a une puissance intéressante sur 3/4 minutes mais après ça plafonne.
Carapaz ressemble à Chiappucci physiquement mais dans le style de coureur, c'est plutôt une réincarnation de Delgado : il est capable d'être très très fort sur une fin d'ascension et possède une une accélération foudroyante ; en revanche, il n'est pas un grimpeur long : soutenir un effort sur la durée n'est pas son point fort. Cela dit, je trouve qu'il a surtout attaqué à un mauvais moment aujourd'hui. Il s'est cramé dans la transition après Superga.
C'est pas contre toi en particulier, mais désolé je pense qu'il soutient quand même pas mal "les efforts sur la durée" puisqu'il est parmi les tout meilleurs :genance:
Tout comme les fameux "il plafonne aprèsavoir creusé pendant 2-3 km" ... bah oui encore heureux, sinon ça veut dire qu'il continue de creuser sur les autres meilleurs :genance:
Bref, les termes utilisés dans les analyses de ce genre, même si on comprend bien le fond du propos, sont souvent très injustes :tonton:
Dernière édition par Nopik le 22 mai 2022, 10:44, édité 2 fois.
#3475034
Nopik a écrit :
22 mai 2022, 10:43
Par contre j'ai pas compris comment le 10e est à 4' et le 11e à 6' et le 12e à 8' etc. Ils ont tous fini en solo les 40 derniers km pendant que devant les leaders se relayaient plus ou moins ?
Quand Bora a accélèré avant le premier passage Superga, le peloton a été très vite réduit à 30 (Valverde Arensman déjà lâchés) , puis s'est cassé en 2 groupes de 15 juste avant la montée (mini bordure) certains ont du essayer de boucher un retard d'une 20aine de seconde dans Superga (Almeida Martin Fortunato par exemple, seul Almeida a réussi).
En haut de Superga à 65kms de l'arrivée ils étaient 11 ou 12 ensemble de mémoire avec le groupe Valverde à plus de 2' et des coureurs quasi 1 par 1 entre les 2 groupes.
Lopez a lâché dans le 2eme passage de Superga, quand ceux du groupe Valverde, ce sont ceux qui le mieux fini des battus du premier passage. Ils ont du compté sur certains équipiers jusqu'à 40kms de l'arrivée je pense.
Dernière édition par luckywinner le 22 mai 2022, 10:59, édité 1 fois.
#3475035
frikkadell a écrit :
22 mai 2022, 01:11

Carapaz semble légèrement plus fort pour l'instant, mais je maintiens que je ne le vois pas gagner. Il place son attaque 20 km trop tôt pour partir seul als que dans le groupe il reste 2 équipiers pour rouler. C'est bien pour le spectacle mais c'est pas comme ça qu'on gagne du temps.
Ne pas oublier qu'en 2019, il fait la différence en se lançant également dans un raid de 30 km, lors de l'étape ...14.

Ca aurait très bien pu marcher hier aussi.
#3475047
luckywinner a écrit :
22 mai 2022, 10:21
levrai-dufaux a écrit :
22 mai 2022, 09:49


Je trouve que depuis quelques années, la valeur d'un top 20 sur un GT n'est plus celle qu'elle avait il y a encore 10-15 ans. Si, au départ des GT, ils sont nombreux à avoir le général en tête, entre les chutes et abandons des uns, les défaillances des autres, ils ne sont finalement qu'une petite dizaine à jouer le général. Chaves a par exemple terminé 13e du dernier Tour de France sans jamais montrer quoi que ce soit. De même, sans vouloir l'offenser, les top 15/top 20 de Paret-Peintre sur le Giro et le Tour ne me paraissent pas non plus avoir une grande valeur dans le sens où la façon dont il les a obtenu (et les écarts) montre qu'il est encore bien loin de pouvoir jouer ne serait-ce qu'un fond de top 10 à la Martin.

Les écarts entre le 10e et le 15e sont devenus énormes et on finit par retrouver dans le top 20 des lieutenants qui se désintéressent du général mais ont joué les victoires sur les étapes de montagne.
Aujourd'hui il y a beaucoup plus de la gestion des objectifs atteignables.
Exemple parlant pour Yates sur ce Giro, il est pas bien sur Blockhaus, mais ne force pas pour finir l'étape au mieux, des qu'il a perdu 2' sur le groupe des favoris, il décide de lâcher l'idée de jouer le podium du Giro, pour au plus vite se donner la chance de gagner les étapes. Au final il finit à 11' alors qu'il aurait pu finir sûrement à moins de 5' à jouer le jeu (comme son équipier Hamilton).
Pour aller plus loin dans la stratégie, vendredi il fait grupetto, sur une étape facile pour garder du jus et encore s'éloigner au CG.
Résultat hier il est dans les 5 plus forts (ce qui est attendu au début du Giro), et il se sait pas marquer dans le final pour aller chercher l'étape, et aucune obligation de rouler.

Il y a 10 ans ce genre de stratégie n'existait pas, si un coureur pouvait finir à 5' en se donnant à 95% il le faisait, il allait pas se mettre à 80% pour finir à 10 ou 15'.
Du coup, il y a maintenant un peu plus d'écart au CG, par contre ça ne veut pas dire qu'il y a pas un niveau au moins aussi élevé dans le top 15 ou top 20 du GT. D'ailleurs si on remonte dans les années le retard de 30' pour le 15ème sont loin d'être rare (globalement ça fluctue entre 20 et 45' sur Tour et Giro).
oui et c'est dommage pour l'intérêt du classement général
Pour moi, à la base, sur une course, l'objectif doit être de faire de son mieux individuellement. Mais il y a de + en + de "gestion" : pour les sprinteurs c'est tout à fait logique qu'ils s'économisent parfois. Pour ceux qui jouent le maillot à pois aussi, mais là déjà ça me gêne. Pour les baroudeurs/chasseurs d'étape, presque idem. Et il y a enfin les équipiers, qui se garent après leur boulot. Tous ces comportements sont compréhensibles et presque trop rationnels.
Pour moi le classement au CG doit refléter à peu près la valeur d'un coureur.

C'est de moins en moins le cas et ça a un effet boule de neige j'ai l'impression car les coureurs bien classés habituellement (entre la 10e et 30e place on va dire) se disent que ces places là ont moins de réelle valeur sportive, donc ils s'y attachent moins, du coup le public y trouve lui aussi moins d'intérêt. Et comme le public donne en partie la valeur à une performance (on va dire une valeur populaire), les coureurs se désintéressent encore plus au CG (hormis top 5 ou top 10).
Quand je dis "valeur populaire" c'est par exemple vouloir gagner telle course parce qu'elle a un "prestige" (pas forcément les meilleurs coureurs le jour J)

D'un autre côté, avec la mode des "trains" (lancée /renforcée/exacerbée) par sky depuis une dizaine d'années, si tout le monde (ou du moins "bcp" de monde) s'accrochait, vu le rythme linéaire, ça ferait bcp bcp de monde et ça serait peut être moche. Ou il y aurait un écrémage progressif, je sais pas.

enfin bon, le CG perd de + en + d'intérêt aux yeux des coureurs et du public. Et ça remonte de + en + haut. Maintenant un top 10 c'est presque bof. Bientôt ça sera un top 5. 5e ce sera bof et ça ne vaudra le coup de jouer à fond le CG que si on a une chance de faire podium
#3475051
Nopik a écrit :
22 mai 2022, 10:38
levrai-dufaux a écrit :
21 mai 2022, 17:08


Carapaz ressemble à Chiappucci physiquement mais dans le style de coureur, c'est plutôt une réincarnation de Delgado : il est capable d'être très très fort sur une fin d'ascension et possède une une accélération foudroyante ; en revanche, il n'est pas un grimpeur long : soutenir un effort sur la durée n'est pas son point fort. Cela dit, je trouve qu'il a surtout attaqué à un mauvais moment aujourd'hui. Il s'est cramé dans la transition après Superga.
C'est pas contre toi en particulier, mais désolé je pense qu'il soutient quand même pas mal "les efforts sur la durée" puisqu'il est parmi les tout meilleurs :genance:
Tout comme les fameux "il plafonne aprèsavoir creusé pendant 2-3 km" ... bah oui encore heureux, sinon ça veut dire qu'il continue de creuser sur les autres meilleurs :genance:
Bref, les termes utilisés dans les analyses de ce genre, même si on comprend bien le fond du propos, sont souvent très injustes :tonton:
Tu as tout à fait raison, je me suis mal exprimé.
Carapaz est l'un des meilleurs coureurs au monde sur les GT, donc il dispose bien sûr de qualités de récupération au-dessus du lot et est capable de maintenir un effort sur la durée.
Ce que je voulais dire, c'est qu'il a en revanche tendance à vite plafonner après une attaque. Il a une qualité de démarrage exceptionnelle, parvient à vite faire un trou de 20-25 secondes... en revanche, ensuite, il semble incapable de maintenir un rythme supérieur à celui qui précédait son attaque et peine à creuser des écarts, voire se fait reprendre. Les exemples ne manquent pas et je repensais en particulier en écrivant à la dernière étape de la Vuelta 2020 où il distance Roglic, creuse rapidement puis est incapable d'accroître son avance. De ce point de vue là, Carapaz me rappelle des coureurs comme Delgado ou plus proche de nous Joaquim Rodriguez : ce genre de véritables "sprinteurs de cols", capables d'exceller sur les 4-5 derniers kilomètres d'ascension mais moins à l'aise pour se lancer dans de longues chevauchées comme pouvaient le faire Chiappucci ou Virenque. De ce point de vue, je trouve que Carapaz n'est pas un grimpeur long et j'aurais presque tendance à le classer parmi les "grimpeurs-puncheurs". À mon sens, il n'a pas joué avec ses qualités hier en attaquant dans Superga. Il aurait gardé son démarrage pour l'ascension suivante qu'il aurait sans doute fait coup double avec l'étape en plus du rose.
#3475082
aguirre a écrit :
22 mai 2022, 10:58
frikkadell a écrit :
22 mai 2022, 01:11

Carapaz semble légèrement plus fort pour l'instant, mais je maintiens que je ne le vois pas gagner. Il place son attaque 20 km trop tôt pour partir seul als que dans le groupe il reste 2 équipiers pour rouler. C'est bien pour le spectacle mais c'est pas comme ça qu'on gagne du temps.
Ne pas oublier qu'en 2019, il fait la différence en se lançant également dans un raid de 30 km, lors de l'étape ...14.

Ca aurait très bien pu marcher hier aussi.
Si c'est l'étape à laquelle je pense, celle où roglic et nibali se renifle le derrière, il n'y avait plus d'équipier. Ça change tout

Mais si les équipiers ne sont pas assez fort, oui ça peut marcher. Je trouve qu'hier c'était quand même une erreur.
#3475246
Je viens de trouver les délais sur l'étape 22% :pt1cable: :pt1cable: :pt1cable:
9' de marge pour le gruppetto.
Bref une belle blague, aucun risque de voir Démare Hors délais, du coup le cyclamen est bien joué.
Après c'est mérité puisque le meilleur sprinteur mais les délais restent une blague sur ce Giro.
#3475247
Je viens de trouver les délais sur l'étape 22% :pt1cable: :pt1cable: :pt1cable:
9' de marge pour le gruppetto.
Bref une belle blague, aucun risque de voir Démare Hors délais, du coup le cyclamen est bien joué.
Après c'est mérité puisque le meilleur sprinteur mais les délais restent une blague sur ce Giro.
  • 1
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17

Une chose est sûre, Cort Nielsen y sera po[…]

ASO n'est quand même pas bien maligne. Cette[…]

Maillot jaune :banana:

NOUVEAU JEU : BANK RACE 2022

PROCHAINE ÉPREUVE (14) : 19/07 > Tour […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site