Le forum dédié aux fans d'histoire du cyclisme, de palmarès de coureurs, de courses, mais aussi de nombreux jeux organisés par nos animateurs. Vous retrouverez aussi ici les débats autour du cycle historique mis en place par David

Modérateur : Modos HP

  • Page 5 sur 9
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 9
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3409839
ETAPE 11 : POITIERS - CHAUMEIL
255 KM. 11 JUILLET 1987



255 km après un CLM exigeant, sur un parcours vallonné, voilà une étape promise aux baroudeurs
Les 100 premiers km se déroulent sur un rythme de sénateurs, mais voient le eilleur sprinteur français, Bruno Wojtinek, abandonner suite à une sciatique
Au km 116 Yates démarre et il est rejoint par Gayant, Ducrot, Peiper, De Rooy, Gomez & Vermote. Ce groupe ne chôme pas en route mais il est quand même rejoint après avoir compté 34" d'avance. Les attaques fusent désormais :metalhead:
Alcala passe en tête la côte de Villeneuve (km 130)pour assurer son maillot de grimpeur . Nevens et Gayant, derrière lui, continuent leur effort et ils creusent l'écart : 1'20".
Ils sont alors pris en chasse par un groupe de 9 coureurs, dont Fignon et Ghirotto, qui est repris par le peloton.
- Au sprint de Nexon au km 149, Nevens passe devant Gayant. Le peloton emmené par Fignon pointe à 1'31". Une autre contre-attaque se met en place au km 153 :
Mas, Hilse, Ghirotto, Andersen, Sergeant et Imboden, rattrapés un peu plus loin par Cubino et Allochio. Au kilomètre 160, Gayant et Nevens précèdent ce groupe de 55" et le peloton de 2'10". Au km 167, après la côte de Saint-Hilaire que Gayant franchit en tête, le regroupement s'effectue en tête tandis qu'à l'arrière, Camargo sort d'un peloton pointé à 1'36".
Au 221ème km, la côte de Pantout permet à d'autres coureurs (Camargo, Bagot, Vanotti, Gorospe, Marie et Wilches) de former un groupe de contre-attaque.
Ils sont pointés à 4’45’’ des 10 premiers tandis que le peloton passe, lui, avec 8’30’’ de retard au km 221.
Gayant, intenable aujourd'hui, contre et part seul dans Chaumeil au km 242. Il est poursuivi par Cubino, Andersen et Mas.
A l'arrière, le groupe en "chasse-patate" de 6 coureurs et le peloton perdent du terrain.
- Gayant résiste à Cubino qui l'a en point de mire et remporte l'étape. Andersen et Mas prennent les 3 et 4ème places. Ce final a fait beaucoup de dégâts et les coureurs arrivent individuellement. Dans la dernière ascension, Parra et Herrera sont sortis du peloton poursuivis par Delgado et Alcala. Le peloton arrive à 11'02" et Mottet laisse le maillot jaune à son co-équipier Martial Gayant.

Classement de l'étape :
1. Martial Gayant (Fra) en 7h06'55" (moy : 35.800 km/h)
2. Laudelino Cubino (Esp) à 38"
3. Kim Andersen (Dan) à 1'38"
4. Gilles Mas (Fra) à 1'44"
5. Massimo Ghirotto (Ita) à 3'27"
6. Peter Hilse (All)
7. Marc Sergeant (Bel) à 3'30"
8. Heinz Imboden (Sui) à 3'34"
9. Jan Nevens (Bel) à 3'52"
10. Stefano Allocchio (Ita) à 4'30"
11. Pablo Wilches (Col) à 6'51"
12. Jean-Claude Bagot (Fra)
13. Thierry Marie (Fra) à 6'58"
14. Alberto Camargo (Col) à 7'46"
15. Ennio Vanotti (Ita) à 7'57"
16. Ruben Gorospe (Esp) à 8'16"
17. Luis Herrera (Col) à 10'37"
18. Fabio Parra (Col) à 10'39"
19. Raul Alcala (Mex) à 10'40"
20. Pedro Delgado (Esp) à 10'45"
21. Gilles Sanders (Fra) à 11'02"(peloton de 80 coureurs)

Le CG :
1. Martial Gayant (Fra) en 44h08'29"
2. Charly Mottet (Fra) à 22"
3. Dietrich Thurau (All) à 1'09"
4. Jorg Müller (Sui) à 1'12"
5. Dag-Otto Lauritzen (Nor) à 2'05"
6. Stephen Roche (Irl) à 3'45"
7. Marc Sergeant (Bel) à 4'11"
8. Bruno Cornillet (Fra) à 4'53"
9. Erich Maechler (Sui) à 5'05"
10. Kim Andersen (Dan) à 5'52"

Maillot vert :
1. Jean-Paul Van Poppel (Hol) 148 pts
2. Jozef Lieckens (Bel) 117
3. Sean Kelly (Irl) 105

Maillot à pois :
1. Raul Alcala (Mex) 68 pts
2. Hendrik Devos (Bel) 51
3. Nicki Rüttimann (Sui) 36

Les védéos :

Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3410082
AnatoleNovak a écrit :
09 déc. 2021, 11:18
260 km puis 87 km clm puis 255 km! :pt1cable:
Le tout sans jour de repos depuis le criterium berlinois, soit 9 étapes consécutives... et il en reste encore 6 avant la prochaine journée de repos, sans parler de certains transferts :w00t:
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3410381
ETAPE 12 : BRIVE - BORDEAUX
228 KM. 12 JUILLET 1987



190 partants.
Météo : temps ensoleillé et chaud.
L'évènement principal de ce début d'étape est une chute collective au km 57 dont Sean Kelly est victime. Il repart avec ses équipiers mais doit abandonner au km 75.
Forest tente vainement au km 93 alors que Duclos-Lassalle passe en tête les côtes du Noyer (km 92) et celle de Rozens (km 102).
Peu après Herrera poursuit son effort avec dans son sillage Duclos-Lassalle, Lavainne, Stevenhaagen, Sanchis, Forest, Ducrot, Garde, Pierce et Millar
mais le peloton ne laisse pas faire.
Puis sous l’impulsion de Breukink, un groupe de 5 coureurs se dégage du peloton entre les 155 et 164èmes km pour compter jusqu’à 35’’ d’avance.
Rien de bien important là dedans si ce n’est la présence de Martial Gayant, le maillot jaune
Les Carrera mettent fin assez rapidement à l’intermède.
Au 183ème km, Sorensen, Anderson, Dernies, Navarro, Earley, Claveyrolat et Solleveld (qui sera victime d’une crevaison) trouvent l’ouverture
Ils possèdent 2’40’’ d’avance lorsque les équipes de sprinters mettent en route.
La poursuite est intense, indécise.
Finalement, les 6 sont repris dans le circuit final, peu avant la flamme rouge.
Le bénéfice de l'étape revient aux 7 Eleven avec la victoire de Davis Phinney qui s'impose assez nettement après une chute collective qui a mis au tapis pas mal de sprinters.
Gayant conserve le maillot jaune.

Classement de l'étape :
1. Davis Phinney (Usa) en 5h46'21" (moy : 39.497 km/h)
2. Jean-Paul Van Poppel (Hol)
3. Malcolm Elliott (Gbr)
4. Jean-Philippe Vandenbrande (Bel)
5. Teun Van Vliet (Hol)
6. Marc Sergeant (Bel)
7. Christophe Lavainne (Fra)
8. Frank Hoste (Bel)
9. Herman Frison (Bel)
10. Jozef Lieckens (Bel)

Le CG ne bouge pas

La védéo :
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3410386
Xav_38 a écrit :
10 déc. 2021, 16:06
Bon, 12 étapes et pas encore de montagne... ça commence à faire long là....
Ouais, ce Tour a du mal à décoller...j'aurai peut être dû faire une rétro du TdF 1993... :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3410699
ETAPE 13 : BAYONNE - PAU
219 KM. 13 JUILLET 1987





189 partants.
Temps chaud et ensoleillé. Quelques gouttes sur la fin.
La montagne, enfin ! :flags:
Ah mais l'arrivée est à Pau, le mouroir des Pyrénées :euh:
Bon, il va probablement rien se passer :spamafote:
Seize coureurs s'échappent en début d'étape : Breukink, Alcala, Skibby, Swart, Ruiz Cabestany, Kiefel, Ducrot, Marie, Forest, Achermann, Lauritzen, Hernandez, Pierce, Fuchs, Devos et Andersen. Au pied du col de Burdincurutchea, ils possèdent 1'40" d'avance sur le peloton. Dans la dure ascension du col, Marie, Kiefel, Andersen, Pierce, Swart, Achermann, Devos et Ducrot sont distancés. Les sept coureurs en tête passent dans cet ordre au sommet : Alcala, à 10" Hernandez, à 25" Ruiz Cabestany, Fuchs, Forest, Breukink et Skibby,
le peloton "maillot jaune" emmené par Wilches est à 1'25".
Dans la descente Roche et Fignon tentent vainement une contre-attaque. Au km 83, dans la descente de Bagargui, une chute se produit mettant à terre notamment Hendrik Devos qui sera évacué par hélico. Dans la descente de la côte de Larrau (km 91), Robert Forest s'isole seul en tête.
- Au km 101, Forest devance de 1'20" Hernandez, Alcala, Fuchs, Breukink et Ruiz Cabestany et de 5'44" le peloton. Au km 110, Forest attaque la montée d'un col inédit sur le Tour de France, le col de Soudet. Il précède ses 5 poursuivants de 2'42", et le peloton de 5'55". Dans la montée, Ruiz Cabestany est décroché du groupe
pendant que les Colombiens Wilches puis Cubino sortent du peloton
A un peu plus d'un kilomètre du sommet, les choses s'emballent : Wilches revient sur Breukink, Fuchs et Alcala. Puis Herrera et Bernard sortent à leur tour du peloton. Au sommet, la situation est la suivante : Forest, à 1'30" Hernandez, à 2'55" Alcala, Wilches, Breukink. Fuch, à 3'25" Herrera & Bernard, à 4'25" Cubino,
à 5'15 le peloton emmené par Breu avec Fignon et Mottet
- Derrière Forest, se regroupent au bas de la descente : Alcala, Bernard, Hernandez, Breukink, Herrera & Wilches. Ils sont à 2'27 du leader. Fuchs est à 3'24" et le peloton d'une vingtaine de coureurs comprenant Fignon, Mottet & Roche est à 4'21". Au 168, pied du col de Marie-Blanque,
Forest est repris par le groupe des poursuivants qui ne compte plus Hernandez.
Dans la dernière difficulté, le col de Marie-Blanque, Herrera démarre et Forest puis Alcala décrochent du groupe. Ils ne sont plus que quatre coureurs en tête. Au sommet (km 171) : Herrera, Bernard, Wilches & Breukink, à 1'25" Alcala & Forest, â 2'25" Hernandez, à 5'20" Delgado, Parra. Hampsten, Roche, Criquielion, Munoz, Fuerte, à 6'20" Mottet, à 6'35" Fignon. Dans la descente, Mottet-Fignon-Zimmermann, rattrapent le groupe Delgado-Roche. Les Sysème U, principalement Fignon et Madiot, engagent alors la poursuite
Alors que Saronni abandonne après avoir traversé le Tour tel un fantôme, dans les derniers kilomètres, Fignon accomplit un gros travail, relayé par M. Madiot et parfois par Roche et Criquielion. L'écart décroît : 4'09" aux 5 km.
Erik Breukink, jeune talent prometteur, démarre dans le dernier kilomètre et gagne l'étape après avoir été à l'avant pratiquement toute la journée. Charly Mottet reprend le maillot jaune à Gayant qui termine à 16'45" et a qualifié cette étape d'inhumaine.

Classement de l'étape :
1. Erik Breukink (Hol) en 6h19'56" (moy : 36.006 km/h)
2. Jean-François Bernard (Fra) à 6"
3. Pablo Wilches (Col) à 11"
4. Luis Herrera (Col) à 13"
5. Eric Van Lancker (Bel) à 3'45"
6. Jose Laguia (Esp)
7. Pedro Delgado (Esp)
8. Thierry Claveyrolat (Fra)
9. Claude Criquielion (Bel)
10. Nicki Rüttimann (Sui)

Le CG est bouleversé après cette étape dantesque :
1. Charly Mottet (Fra) en 56h18'53"
2. Jean-François Bernard (Fra) à 1'52"
3. Stephen Roche (Irl) à 3'23"
4. Erik Breukink (Hol) à 4'42"
5. Marc Madiot (Fra) à 5'55"
6. Pedro Delgado (Esp) à 6'24"
7. Federico Echave (Esp) à 6'37"
8. Robert Millar (Gbr) à 6'45"
9. Urs Zimmermann (Sui) à 7'13"
10. Raul Alcala (Mex) à 7'50"
11. Pablo Wilches (Col) à 8'16"
12. Laurent Fignon (Fra) à 8'44"
13. Beat Breu (Sui) à 8'49"
14. Andrew Hampsten (Usa) à 11'24"
15. Alberto Camargo (Col) à 11'27"
16. Marino Lejarreta (Esp) à 11'34"
17. Luis Herrera (Col) à 12'00"
18. Gilles Mas (Fra) à 12'12"
19. Claude Criquielion (Bel) à 12'18"
20. Dag-Otto Lauritzen (Nor) à 12'21"

Bonus : juste pour le fun, les pénalités distribuées lors de cette étape :
1' pour abri prolongé derrière véhicule : Bauer, Elliott
10" pour ravitaillement non autorisé : Bérard, Cassani, Duclos-Lassalle, Bouvatier, Müller, Lauritzen et Palov.
10" pour poussette par spectateur : Bauer, Cassani, Patrick, Jacobs, P. Simon, Gauthier, Antequera, Dominguez, Van Calster, Theunisse, Gayant, Chozas, Gorospe, Mora, Esnault, Chappuis, Kimmage, Mas, Rault, Hermans, Le Clerc, Nijboer, Sanchis, Munoz, Bagot, Perez, Cadena, Acevedo, Ramirez, Jakobs, Roosen, Solleveld, Van Poppel, Vallet, Verhoeven, Phinney, Allochio, Sanders, Timmis, Swart.
20" pour poussette par spectateur (2) : Brun, Marie, Hernandez, De la Cruz, Jules, Castillo, Nijdam, Van Vliet, Vanotti, Bottoia.
30" pour poussette par spectateur (3) : Prieto.
:tonton:

Enfin, les classements annexes :
Maillot vert
1. Jean-Paul Van Poppel (Hol) 176 pts
2. Jozef Lieckens (Bel) 143
3. Roberto Amadio (Ita) 98

Maillot montagne :
1. Raul Alcala (Mex) 172 pts
2. Omar Hernandez (Col) 94
3. Robert Forest (Fra) 79
3. Luis Herrera (Col) 79

La védéo :
Avatar de l’utilisateur
Par loloherrera
#3410715
A noter la crevaison de Lucho Herrera pendant la transition avant l'arrivée...à la question d'un journaliste à J.F Bernard pourquoi a-t-il attendu le colombien, le français a déclaré " Tout le monde connait le grimpeur, mais je peux vous dire que sur le plat, il ne donnait pas sa part au chien. C'était donc tout bénef pour moi de l'attendre."
Avatar de l’utilisateur
Par gradouble
#3410716
Jeff Bernard très très fort aujourd'hui. Le Béarn lui réussit très bien; l'an passé il avait accompagné Hinault sur une étape comparable et avait fait un boulot gigantesque :love:
Il revient carrément dans la course.
Mais en a t'il trop fait?

Breukink, un peu le raton du jour, pas un relais à Bernard et aux 2 colombiens; cette attaque au km est vraiment très limite.
Bon il avait les bonnes excuses d'avoir été dans l'échappée matinale et de protéger son leader Millar à l'arrière.

Les autres gros favoris ont été plus timides. Roche et Delgado bien discrets. Ils auraient pu creuser sur Mottet.

En effet, les Systeme U ont inquiété dans les pentes. Dur pour eux.
Mottet a lâché dans Marie-Blanque tout comme ses coéquipiers Fignon et Madiot.
Mais ils sont revenus grâce à une descente de malade dont Fignon a le secret; ce dernier a fait l'équipier modèle aujourd'hui pour Charly.

Je pense que ce dernier ne tiendra pas la distance.

Encore une très, très belle étape en tout cas. Ce Soudet est une belle découverte.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3410718
loloherrera a écrit :
11 déc. 2021, 18:34
A noter la crevaison de Lucho Herrera pendant la transition avant l'arrivée...à la question d'un journaliste à J.F Bernard pourquoi a-t-il attendu le colombien, le français a déclaré " Tout le monde connait le grimpeur, mais je peux vous dire que sur le plat, il ne donnait pas sa part au chien. C'était donc tout bénef pour moi de l'attendre."
Herrera a tout de même étonnement plafonné dans Marie Blanque lors de cette étape.
Alors qu'il semblait s'envoler, il se fait rapidement reprendre par le trio Bernard-Wilches-Breukink après avoir été incapable de creuser l'écart. Le trio de poursuivants était certes costaud, surtout Bernard qui fait une très belle impression et fait une superbe opération au général, mais c'est tout de même surprenant de ne pas voir Herrera davantage dominateur sur un tel terrain.

Derrière Mottet montre déjà des signes de faiblesses tandis que Delgado a impressionné Roche dans les cols.

A noter qu'en 2006, la 10e étape du TDF était pratiquement identique au final de cette étape avec l'enchaînement Soudet/Marie Blanque/arrivée à Pau et était également placée en ouverture de massif. Résultat : victoire d'une échappée (Mercado), tandis que derrière, Bennati et Zabel règlent un peloton de 100 coureurs pour finir dans le top 10. Quel contraste avec la superbe étape de 1987 :sylvain84:
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3411144
ETAPE 14 : PAU - LUZ-ARDIDEN
166 KM. 14 JUILLET 1987



176 partants.
Temps gris et doux.
Calme plat jusqu'au catch de Gurmençon au km 37 où 4 coureurs sortent du peloton : Phinney, Rault, Claveyrolat et Duclos-Lassalle. A Escot (km 48), ils précédent Navarro, parti en contre, de 2'30" et le peloton de 4'02". Dans la montée du col de Marie-Blanque, Phinney puis Rault sont lâchés. Au sommet (km 58) :
Duclos-Lassalle, Claveyrolat, à 1'21" Rault, à 2 38" Navarro, à 3'13" Phinney, à 4'02" le peloton mené par Herrera.
Dans la vallée, un petit groupe se forme derrière les échappés : Clère, Forest, Lauritzen, Ruttimann et Cubino, puis Van Vliet.
Ils rejoignent Phinney et Rault au bas d'Aubisque (km 80)
où la situation est la suivante : Claveyrolat & Duclos-Lassalle, à 2'25" le groupe Ruttimann, à 4'37" le peloton
Dans la montée du col, Van Vliet sort seul du 2ème groupe tandis que Duclos-Lassalle est en grande difficulté. Dans le peloton, Breukink, Cornillet, Zimmermann et Bernard sont distancés avant Gourette à 5 km du sommet et Fignon lâche peu après. Au col d'Aubisque : Claveyrolat, à 25" Van Vliet, à 1'25" Herrera, Wilches, Millar, Vargas, Parra, Moncada, Hampsten, Delgado, Fuerte, Schepers, Roche, Mottet, Munoz ; à 2'10" un groupe avec Criquielion ; à 3'10" Fignon, à 3'30" Zimmermann, à 4'20" Bernard,
visiblement mal remis des efforts de la veille :pinch:
Van Vliet rattrape Claveyrolat dans la descente et à l'arrière, Criquielion revient sur le groupe "maillot jaune" (Mottet) dans la courte ascension du col de Soulor. Fignon recolle également. Au km 113, ravitaillement de Laruns au bas de la descente, les positions : Van Vliet & Claveyrolat, à 1'55" le groupe maillot jaune, à 3' le groupe Bernard qui revient fort. Ce dernier fait la jonction à 1 km du col des Bordères (km 117) où Van Vliet lâche Claveyrolat. Dans la descente de ce col de 2ème cat., Lauritzen sort du groupe Mottet.
En tête de course, Van Vliet poursuit son action alors que Lauritzen fait la jonction avec Claveyrolat dans Argelès-Gazost (km 131). Dans la vallée, des coureurs lâchés reviennent sur le peloton "maillot jaune" qui compte alors une soixantaine d'unités à Luz-St-Sauveur
Dans les premiers lacets vers Luz-Ardiden, Lauritzen lâche Claveyrolat et part à la poursuite de Van Vliet. Le peloton s'écrème par l'arrière. Sur une accélération d'Herrera, Mottet et Fignon, puis Bernard et Zimmermann décrochent. Herrera emmène avec lui Roche, Hampsten, Millar, Delgado, Fuerte & Wilches. A l'avant, Lauritzen revient sur Van Vliet et le lâche. Les coureurs encore intercalés sont débordés un par un par le groupe Herrera, lequel place un nouveau démarrage meurtrier à 4.5 km du sommet. Il décroche ceux qui étaient encore avec lui et vient finir à 7" de Lauritzen au terme d'une étape sans temps mort
Quant au maillot jaune, Charly Mottet, il avait bien résisté dans l’Aubisque. Malheureusement, Luz-Ardiden était de trop. Il finit 20ème à 3’33’’.
Suffisant pour conserver le maillot, mais inquiétant pour l’avenir

Fignon et Mottet en souffrance sur l'Aubisque

Le classement de l'étape :
1. Dag-Otto Lauritzen (Nor) en 5h14'28" (moy : 31.672 km/h)
2. Luis Herrera (Col) à 7"
3. Andrew Hampsten (Usa) à 53"
4. Pablo Wilches (Col) à 59"
5. Anselmo Fuerte (Esp) à 1'28"
6. Pedro Delgado (Esp) à 1'30"
7. Robert Millar (Gbr)
8. Jean-Claude Bagot (Fra) à 1'33"
9. Fabio Parra (Col)
10. Stephen Roche (Irl) à 1'36"

Le CG, où tout semble relancé désormais :
1. Charly Mottet (Fra) en 61h36'54"
2. Jean-François Bernard (Fra) à 1'13"
3. Stephen Roche (Irl) à 1'26"
4. Pedro Delgado (Esp) à 4'21"
5. Robert Millar (Gbr) à 4'42"
6. Pablo Wilches (Col) à 5'42"
7. Urs Zimmermann (Sui) à 7'29"
8. Raul Alcala (Mex) à 8'18"
9. Luis Herrera (Col) à 8'34"
10. Andrew Hampsten (Usa) à 8'44"
11. Dag-Otto Lauritzen (Nor) à 8'58"
12. Laurent Fignon (Fra) à 10'15"
13. Beat Breu (Sui) à 10'20"
14. Alberto Camargo (Col) à 10'29"
15. Federico Echave (Esp) à 10'49"
16. Fabio Parra (Col) à 10'50"
17. Marino Lejarreta (Esp) à 11'24"
18. Claude Criquielion (Bel) à 12'27"
19. Jean-Claude Leclercq (Fra) à 13'49"
20. Erik Breukink (Hol) à 14'07"

Les védéos :

Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3411190
Teun Van Vliet était un des grands espoirs du cyclisme mondial au milieu des années 1980 et c'était vraiment un coureur très complet : rapide au sprint (5e au sprint à Bordeaux quelques jours plus tôt dans ce Tour par exemple), très bon coureur de classiques (3e du Tour de Lombardie en 1984 pour sa première saison pro à 22 ans), à l'aise sur les pavés (vainqueur de Gand-Wevelgem et du Het Volk en 1987), il se débrouillait également bien dans les ascensions et, sans le jeu d'équipe, aurait remporté Milan-San-Remo en 1985 où la configuration de course avait profité à son équipier Kuiper. Il ne lui aura manqué qu'une grande victoire de prestige, dommage qu'il ait connu une fringale dans cette fin d'étape car il l'aurait bien mérité.
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#3411199
levrai-dufaux a écrit :
13 déc. 2021, 09:03
Teun Van Vliet était un des grands espoirs du cyclisme mondial au milieu des années 1980 et c'était vraiment un coureur très complet : rapide au sprint (5e au sprint à Bordeaux quelques jours plus tôt dans ce Tour par exemple), très bon coureur de classiques (3e du Tour de Lombardie en 1984 pour sa première saison pro à 22 ans), à l'aise sur les pavés (vainqueur de Gand-Wevelgem et du Het Volk en 1987), il se débrouillait également bien dans les ascensions et, sans le jeu d'équipe, aurait remporté Milan-San-Remo en 1985 où la configuration de course avait profité à son équipier Kuiper. Il ne lui aura manqué qu'une grande victoire de prestige, dommage qu'il ait connu une fringale dans cette fin d'étape car il l'aurait bien mérité.
J'étais en train de me dire que dans mes souvenirs il avait gagné un second Gand Wevelgem avant 1987.... Aïe je confondais avec la victoire Leo Van Vliet en 1983 :contador1:
Avatar de l’utilisateur
Par Delgato
#3411280
J'aime bcp le profil de cette étape Pau-Luz Ardiden, ça serait bien de la revoir sur le Tour. L'enchaînement Marie-Blanque, Aubisque ( Bordères ) et Luz Ardiden sur un format relativement court ( 166km ) avec quelques petites bosses au départ pour l'échappée je trouve cela idéal !
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3411286
gradouble a écrit :
13 déc. 2021, 14:17
Il a ensuite disparu?
Sur sa page wiki :
"Il doit mettre un terme à sa carrière à 28 ans en 1990, à la suite d'une maladie intestinale chronique dont il doit être opéré. Dans les années 2000, il survit à deux tumeurs au cerveau1. Il raconte ses mésaventures dans une biographie sortie en 2010 aux Pays-Bas"
Par fred30
#3411304
Herrera reprend du temps tous les jours :siffle:
Ah, sans ces 87 bornes de chrono il y a quelques jours.

Je pensais que Mottet, sans être souverain, aurait plus de résistance dans la montagne. Mais bon, il faut dire que ça ne débranche pas à cette époque. :hole:

Par contre Albator, je crois que tu as mal placé le ravitaillement. Il ne devait pas être à Laruns puisqu'il intervient après la montée de l'Aubisque. Peut-être en bas du Soulor ?
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 9
Saison juniors 2022

Charlix a mis en ligne le calendrier prévis[…]

Hockey sur glace

Aïe. Commencer le topic par des règl[…]

Equipe envoyée à l'instant :wink:

BB HOTELS-KTM 2022

Ils sont invités à la Flèch[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site