Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 58 sur 75
  • 1
  • 56
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 75
#3309177
albo a écrit :
15 avr. 2021, 22:08
Calisto631 a écrit :
15 avr. 2021, 21:13


Et donc ?
Tu commences par faire des généralités sur les cyclistes parisiens, tu bifurques ensuite vers « les campagnes » (comme si elles étaient toutes identiques, du bocage bas normand aux plaines de la Beauce et des routes à ribinious bretonnes aux flancs des dentelles du Vaucluse) en zappant dans ta brillante démonstration 80% de la population française (et donc des cyclistes potentiels).

Donc voilà.
Mais encore une fois, je vois pas ce que ca vient foutre la dedans tes x déclinaisons de campagne. Je parle de mon expérience à Paris et non d'une quelconque démonstration. Du coup ta remarque à la con, c'est peut être pas la peine.
#3309201
Calisto631 a écrit :
15 avr. 2021, 23:29
albo a écrit :
15 avr. 2021, 22:08


Tu commences par faire des généralités sur les cyclistes parisiens, tu bifurques ensuite vers « les campagnes » (comme si elles étaient toutes identiques, du bocage bas normand aux plaines de la Beauce et des routes à ribinious bretonnes aux flancs des dentelles du Vaucluse) en zappant dans ta brillante démonstration 80% de la population française (et donc des cyclistes potentiels).

Donc voilà.
Mais encore une fois, je vois pas ce que ca vient foutre la dedans tes x déclinaisons de campagne. Je parle de mon expérience à Paris et non d'une quelconque démonstration. Du coup ta remarque à la con, c'est peut être pas la peine.
Le malentendu vient peut-être du fait que tu appelles "campagne" tout ce qui n'est pas Paris, alors que c'est impropre.
Tu sembles confondre "campagne" et "province". Lyon, Marseille, Bordeaux, Rennes, ce n'est pas Paris ni la campagne. :wink:
#3309232
Calisto631 a écrit :
15 avr. 2021, 18:15
La route se partage mais les efforts doivent être fait des deux côtés.
Vous parlez de respecter le code de la route mais je pense qu'à ce niveau, les cyclistes sont les pires (du moins sur Paris). L'immense majorité grillent les feux rouges. C'est quand même cocasse car j'ai failli me faire renverser par un cycliste sur le passage piéton en me hurlant de faire attention. Premier réflexe, je m'excuse, puis je constate que le petit bonhomme est vert...
Concernant le discours, on monopolise les pistes cyclables en y dégageant les scooters, piétons et trottinettes... tout en continuant de prendre la route car de mauvaise qualité, je ne suis pas d'accord non plus.
Tout ça étant dit, hormis avec les feux rouges, je trouve qu'une grande partie des cyclistes sont quand même assez éduqués, mais t'as quand même malheureusement qui ne comprennent pas que partage = cohabitation mais plutôt partage = OnRouleCommeOnVeutEtSiVousEtesPasContentsTantPisPourVous. C'est valable pour les automobilistes et les piétons aussi.
Je me permet (calmement malgré l'agressivité et l'impolitesse manifeste de ton dernier message à mon encontre) de reprendre ton post depuis l'origine pour t'expliquer u se situer le malentendu.

"Vous parlez de respecter le code de la route, mais je pense qu'à ce niveau, les cyclistes sont les pires (du moins sur Paris)"

Ca tombe bien, on s'en fiche un peu, les vélotafeurs assumés de ce forum habitent entre l'Ardèche, la Normandie, le Bearn et On3 on sait plus trop vu qu'il déménage tut le temps.

On aurait aussi envie de te dire que le débat sur les cyclistes qui grillent les feu vs les automobilistes dans leur SUV de deux tonnes qui forcent quasi systématiquement le passage a déja été tranché quelques pages plus haut, bref.

Et au passage, oui, tu fais une belle généralité sur les cyclistes parisiens.

"Concernant le discours, on monopolise les pistes cyclables en y dégageant les scooters, piétons et trottinettes... tout en continuant de prendre la route car de mauvaise qualité, je ne suis pas d'accord non plus."

Euhhh...
Ou ca?
A Paris? Encore? Dans ce cas c'est à minima à préciser, parce que encore une fois, c'est faux. :spamafote:

Ensuite, quand on te fait gentiment remarquer que l'exemple parisien n'est peut etre pas très pertinent tu rebondis sur la campagne profonde. En re-faisant une généralité au passage.

Je me permets juste de te faire remarquer que du coup, tu zappes 80% de la population française qui n'habite ni les campagnes, ni Paris (si si, ca existe pour de vrai), et qui n'est concerné ni par ta première généralité, ni par la seconde.

Sur le fond, on peut débattre.

Sur la forme, tu m'excuseras de te trouver agressif et vulgaire, en particulier dans ton dernier message.
J'espère simplement que tu n'es pas comme ca sur la route.

:sarcastic:
#3309234
Noé a écrit :
16 avr. 2021, 07:41
Calisto631 a écrit :
15 avr. 2021, 23:29


Mais encore une fois, je vois pas ce que ca vient foutre la dedans tes x déclinaisons de campagne. Je parle de mon expérience à Paris et non d'une quelconque démonstration. Du coup ta remarque à la con, c'est peut être pas la peine.
Le malentendu vient peut-être du fait que tu appelles "campagne" tout ce qui n'est pas Paris, alors que c'est impropre.
Tu sembles confondre "campagne" et "province". Lyon, Marseille, Bordeaux, Rennes, ce n'est pas Paris ni la campagne. :wink:

Merci Noé d'essayer d'expliquer calmement les choses.
J'avais cru que mes posts précédents étaient clairs, mais manifestement ca ne suffit pas à apaiser mon interlocuteur qui se plaint de l'agressivité des cyclistes. (sic)
#3309264
Je me permet (calmement malgré l'agressivité et l'impolitesse manifeste de ton dernier message à mon encontre) de reprendre ton post depuis l'origine pour t'expliquer u se situer le malentendu.
Regarde un peu le ton de tes messages, poli sur la forme certes, mais sur le fond, au mieux pas sympa alors qu'on ne se connait pas. Donc clairement pas une ouverture à une quelconque discussion posée ou polie (ou alors tu t'y prends très mal)

-----
Ca tombe bien, on s'en fiche un peu, les vélotafeurs assumés de ce forum habitent entre l'Ardèche, la Normandie, le Bearn et On3 on sait plus trop vu qu'il déménage tut le temps.
Déjà, TU t'en fiches, je ne vois pas pourquoi tu parles au nom des autres. Deuxièmement, si ça t'intéresse pas, pourquoi répondre ?

-----
On aurait aussi envie de te dire que le débat sur les cyclistes qui grillent les feu vs les automobilistes dans leur SUV de deux tonnes qui forcent quasi systématiquement le passage a déja été tranché quelques pages plus haut, bref.
Je ne vois absolument pas le rapport entre les deux :euh: ... Un concours du qui est le plus méchant ou dangereux ?

------
Et au passage, oui, tu fais une belle généralité sur les cyclistes parisiens.
Alors c'est assez savoureux de me reprocher mes généralités lorsque tu vois quelques posts plus haut
le changement "doux par l'éducation" que tu prônes ne fonctionne en fait jamais.
ou encore
Pour vélotafer tous les jours, et désormais avec ma gamine dans sa carriole pour l'emmener chez son assistante maternelle, je peux te dire que quand tu te risques à une remarque polie et gentille au feu rouge sur un dépassement hasardeux, sur une distance de sécurité non respectée, sur un refus de priorité (fréquent!), tu ne reçois en réponse que mépris (au mieux) ou menace de mort (vécue récemment) au pire, avec le mec qui descend de sa caisse pour t'en coller une.
Généralité ou pas ?

-----
"Concernant le discours, on monopolise les pistes cyclables en y dégageant les scooters, piétons et trottinettes... tout en continuant de prendre la route car de mauvaise qualité, je ne suis pas d'accord non plus."

Euhhh...
Ou ca?
A Paris? Encore? Dans ce cas c'est à minima à préciser, parce que encore une fois, c'est faux.
C'est toi même qui en parle ici.
De la bonne vieille répression routière et un gros forcing des cyclistes pour imposer leurs droits sur la route, comme les différents groupes parisiens le montrent en ce moment en chassant les scooters des pistes cyclables et en s'adressant directement aux élus pour construire de vraies pistes, il n'y a que ca qui fonctionne.
---------
Ensuite, quand on te fait gentiment remarquer que l'exemple parisien n'est peut etre pas très pertinent tu rebondis sur la campagne profonde. En re-faisant une généralité au passage.
Plus le temps passe, plus je me demande si tu as vraiment lu ce que j'ai écris... Je te facilite la tâche
Oui c'est pour ça que je dis sur Paris. En campagne, j'ai de mémoire pas grand chose à reprocher. On peut doubler facilement et t'as surtout moins de trafic
Déjà je ne parle pas de campagne profonde et tout ça pour dire que j'abonde à la remarque de Noé. Bref...

---------
Je me permets juste de te faire remarquer que du coup, tu zappes 80% de la population française qui n'habite ni les campagnes, ni Paris (si si, ca existe pour de vrai), et qui n'est concerné ni par ta première généralité, ni par la seconde.
Pour ta gouverne, je fais parti des 80% que tu sous-entend que je ne suis pas censé connaitre et c'est bien simple. Je ne croise pas de vélos.
Au delà de ça, ta remarque est tout aussi con. Je ne vais pas partager mon expérience sur des routes ou secteurs que je ne connais pas ou peu. Faut être un peu bête pour le faire non ?

------
Sur la forme, tu m'excuseras de te trouver agressif et vulgaire, en particulier dans ton dernier message.
Pas de problème, à mon sens c'est toujours mieux que d'être dédaigneux enrobé sous une couche de fausse courtoisie. Puis au final, ça m'importe peu ton opinion à mon sujet.
J'avais cru que mes posts précédents étaient clairs, mais manifestement ca ne suffit pas à apaiser mon interlocuteur qui se plaint de l'agressivité des cyclistes. (sic)
Encore une fois, des gros problèmes de lecture. Cite moi le passage ou je me plains de l'agressivité DES cyclistes.

Bref, c'est bien beau de faire des jolis mots mais si c'est pour rien comprendre ou pour répondre une fois sur deux à côté de la plaque, c'est pas forcément intéressant.
#3309282
Je reviens d'une petite session et je me suis retrouvé dans un cas intéressant : je suis dans une voie cyclable séparée par un petit terre plein du reste de la route et des voitures en stationnement (typiquement le genre de piste cyclable que j'apprécie en centre ville. Le Havre, c'est priorité à droite partout. Arrive une voiture à ma droite, la piste cyclable à cet endroit devient un petit marquage au sol le long du passage piéton. J'ai l'habitude dans le cas où la piste longe un trottoir de déchausser pour passer avec les piétons. Mais pour le coup, priorité à la voiture à droite (cycliste considéré comme devant respecter le code de la route comme une voiture) ou bien cycliste prioritaire, car non motorisé sur une voie "verte" ?

Dans le doute, la voiture m'a laissé passé mais je n'étais pas pressé donc je l'ai laissé passé :reflexion:

Perso j'avoue abuser de la technique du déchaussage façon cyclocross pour traverser aux passages piétons, puisque bon nombre (un peu trop à mon goût, c'est une situation dangereuse) de pistes cyclables se confondent avec les passages piétons dans les carrefours :study:

Après les débats sur c'est qui les méchants entre les cyclistes et les automobilistes, je pensais que ça avait déjà été réglé sur ce taupique : il y a des cons partout. Comme le dirait ma mère, "y'en a qui devrait apprendre à marcher" :rieur:
#3309284
Ca va dépendre.
Par exemple au Canal du midi a CASTANET-TOLOSAN, quand la route croise la voie verte, il y a un passage piéton (prio piéton) et un céder le passage matérialisé au sol


Bon nombres de cycliste ne s arrête pas et geulent si tu leurs cède pas le passage.

En voiture je fais tjs attention, mais j aime bien leurs montrer qu ils doivent s arrêter.


Autre exemple, a Annecy sur certains passage piéton il est précisé que c est aussi pour les cyclistes.
Du coup là ils sont prio.
#3309287
Ok, c'est au cas par cas, merci !
Mais du coup c'est pas évident quand c'est pas précisé. Et oui le stop devrait être obligatoire pour laisser le temps au cycliste et surtout à l'automibiliste de voir la situation, mais quand on s'arrête, les voitures ne te laisse pas passer après et tu dois forcer le passage ce qui est particulièrement dangereux je trouve. :reflexion:
#3309291
Le sucre sportif a écrit :
16 avr. 2021, 12:09
Ok, c'est au cas par cas, merci !
Mais du coup c'est pas évident quand c'est pas précisé. Et oui le stop devrait être obligatoire pour laisser le temps au cycliste et surtout à l'automibiliste de voir la situation, mais quand on s'arrête, les voitures ne te laisse pas passer après et tu dois forcer le passage ce qui est particulièrement dangereux je trouve. :reflexion:
C est là ou je pense qu une signalisation comme pour les piétons serait quand même un gros plus.
#3309393
Je souhaiterais rebondir sur le post de ToxinoMan, en esperant ne pas me faire pourrir. Je vais essayer de faire tous les efforts possibles pour ne pas qu’on pense que je viens faire du cycliste-bashing alors que ce n’est absolument pas mon but.

Dans l’exemple de Toxino, je vais etre clair sur un point: le type sur qui il est tombé est horrible, infâme, et ne mérite aucune excuse.
Mais je pense voir dans ce que décrit Toxino un souci qui doit peut-etre échapper à tous les pratiquants réguliers qui font du vélo de maniere un peu intensive. Ce qui n’est effectivement pas mon cas: quand je fais du vélo, c’est uniquement pour me balader, en mode cool quoi. Mais j’imagine tres bien que, sans meme se croire sur un entrainement en mode prépa pour LBL, les pratiquants intensifs doivent vouloir rouler de maniere un peu intensive quand meme, rouler à un niveau assez élevé, et ne pas vouloir devoir trop ralentir ici ou là, autant que c’est possible. Je ne dis pas qu’ils roulent comme des dingues, mais simplement que leur façon de rouler et d’envisager leur utilisation de la route est sans doute influencée par des biais dont ils n’ont pas forcément conscience.

Et c’est notamment ce que je voulais dire à On3, meme si on aura sans doute du mal à se comprendre: j’ai tendance à penser que le « cycliste intensif » pense parfois (et donc peut-être souvent, voire tout le temps, selon les personnes) selon son propre jugement, selon son envie, selon sa vision de la situation, selon ses objectifs, selon ce qu’il pense de la bonne application du code de la route ou de ce qui serait le plus intelligent à faire (vous vous souvenez qu’on s’etait tapé 30 pages sur « vaut-il mieux rouler à droite ou milieu sur autoroute? ») etc...
Et que, ce faisant, le « cycliste intensif » peut tres bien se tromper ou meme avoir tout autant raison/tort que l’automobiliste dans une situation donnée parce que sa vision des choses sera bien differente de la vision de l’autre. Le cycliste peut aussi prêter des intentions à l’automibiliste qui ne sont absolument pas les siennes....et que l’inverse est donc tout aussi vrai. Et que cela peut mener à des prises de risques, à des situations dangereuses où le cycliste, meme s’il est ou se croit dans son bon droit, fait peut-etre une erreur du simple point de vue (vous allez me detester.......) pragmatique.

Histoire d’etre plus concret, si je reprends deux elements expliqués par Toxino:
- Toxino se met au milieu de la route
- Toxino explique qu’il n’y a aucun interet pour la voiture de le doubler car le mec va reperdre du temps par la suite et meme se faire dépasser
Dans le premier cas, Toxino dit qu’il en a le droit.
Dans le second, Toxino explique la cohérence de son raisonnement.

En aucun cas je ne remets en cause ni le droit ni le raisonnement de Toxino, ils sont parfaitement valables.
Mais, en le lisant, je ne peux m’empecher (non pas pour emmerder mon monde mais dans le but d’envisager au mieux une situation qui oppose deux personnes et qui me semble plus complexe que ce qu’elle peut laisser penser) d’imaginer ce que peut imaginer/vivre/ressentir l’automobiliste derriere lui, et ce que j’aurais fait si j’avais été à la place de Toxino.
En l’occurrence, le type en question etait un sale type (ou un sale automobiliste si vous preferez), mais avant de s’y confronter, Toxino ne pouvait pas le savoir. Imaginons donc que le gars derriere est un gars cool.
Eh bien, malgré sa coolitude, j’imagine sans peine qu’un automobiliste moyen peut tres bien trouver agaçant, voire provocant (quand bien meme ce n’est absolument pas l’intention de Toxino) de rouler au milieu de la route. En ce qui me concerne, parce que je n’ai aucun objectif de performance ou d’allure à respecter, et parce que je sais que 97% des automobilistes moyens détestent rouler en 2eme derriere un vélo, parce que je sais que je ne ferai jamais le poids contre une bagnole, je vous avoue que jamais, je dis bien jamais, je ne me mettrai au milieu de la route, quand bien meme j’en ai le droit. Parce que dans la situation de Toxino, je me dis (et ce n’est qu’un avis personnel) que j’ai beaucoup plus à perdre à faire cela qu’à faire en sorte de laisser passer le mec qui semble s’enerver de plus en plus derriere moi.

Concernant ce que décrit Toxino sur le pourquoi il se met au milieu, sur l’enchainement des portions qui fait donne tout son sens au choix fait par Toxino: encore faut-il etre certain que l’automobiliste connaisse le coin aussi bien que Toxino. Si c’est un touriste ou autre, celui-ci n’a peut-etre aucune espece de connaissance de la route qui suit, et donc de l’inutilité totale de doubler Toxino à cet instant. Là aussi je considere que c’est une erreur de penser à la place des autres car je pars du principe que l’autre va justement avoir une évaluation (meme si elle est erronée) personnelle et possiblement tres differente de la mienne. En l’occurrence, et parce que j’ai peut-etre un rapport plus exacerbé que la moyenne à la prudence et au danger, je vais faire exactement le contraire de Toxino, en essayant de me demander ce que peut bien se dire le gars derriere et d’adapter mon comportement en fonction du danger et non pas en fonction du droit, ou de ce que j’estime etre le plus cohérent pour continuer à rouler à bonne allure.
En poussant un poil plus loin, j’imagine meme tout un tas de types derrière leur volant: le fou dangereux, le mec qui fonce à l’hopital, le mec bourré/défoncé, le mec pas bien dans sa tete, le mec qui vient de se faire virer/larguer, le mec qui ne va pas bien/qui est perturbé par un truc qui lui parait bien plus important que le droit du cycliste devant lui etc....Je ne dis pas que tous ces gars ont plus le droit de faire ce que le type a fait à Toxino, je dis juste que ça fait tout un tas de possibles situations où plein de gars vont peut-etre se dire « mais bordel qu’est-ce qu’il fout au milieu de la route? Pourquoi il ne roule pas à droite? Je vais plus vite que lui, qu’il me laisse passer bon dieu. Le ferait-il un exprès, veut-il me montrer ainsi sa virilité? Etc etc.... »

Tout cela me pousse vers une utilisation du vélo sur les routes en mode ultra prudent, ultra humble, ultra poli. Quand je monte sur mon vélo, je laisse tout mon égo de côté et je mets la sécurité comme priorité à ma sortie.

Enfin voilà, c’est peut-etre parce que je ne fais jamais de sortie un peu intensive que je peux envisager de sortir avec cet etat d’esprit. En lisant Toxino, je me suis dit que les « cyclistes intensifs », parce qu’ils ont envie de rouler, de se faire plaisir, de se faire un peu mal, de ne pas perdre leur allure en etant bêtement/injustement ralentis, ont peut-etre tendance à oublier que les automobilistes ont une tout autre approche de la route et de la cohabitation et que, ce faisant, ils interpretent mal les approches ou les intentions des gars derriere leur volant.

Cet aspect du « cycliste intensif » est d’ailleurs peut-etre le point central de ce débat: quand bien meme on en a le droit, il faut, je pense, avoir conscience que notre pratique est malheureusement tres atypique puisque nous pratiquons notre sport/notre activité physique intense sur un lieu absolument pas circonscrit à la pratique sportive. Pire, nous devons composer avec la presence d’objets de plusieurs tonnes roulant plus vite et dont le chauffeur moyen a les instincts primaires plus exacerbés que nulle part ailleurs.
Peut-etre que cette situation de cohabitation compliquée et un peu « contre-nature » comparée à un paquet d’autres pratiques sportives a tendance à biaiser notre façon d’envisager cette cohabitation.

Apres, je le répète, je suis quelqu’un de tres prudent, qui a tendance à etre beaucoup plus prudent que quiconque m’entoure. Et je ne fais jamais de vélo intensif, en tout cas je ne mets jamais l’intensité de mon effort avant ma sécurité.
Ca doit forcément jouer dans mon appréciation du probleme.

Esperant etre un peu mieux compris. :jap:
#3309476
Ce que tu ne comprends pas, c'est qu'une approche trop "prudente" comme tu dis, te mets en danger. Si tu sers trop à droite, le mec se dit que ça va passer et va te passer n'importe comment dans un contexte dangereux. Si tu roules plus vers le milieu de la route, tu l'obliges à faire attention à sa manoeuvre. Ca, ça vaut autant en ville qu'à la campagne. Tant que les automobilistes ne considèreront pas les vélos comme des usagers à part entière, les cyclistes seront en danger. Se mettre au milieu de la route, ça fait que les cons vont s'énerver, mais tu t'épargnes une flopée de dépassements dangereux. C'est un comportement pragmatique, et pédagogique :jap:

Et je suis désolé, dans ce que tu écris on voit bien que tu considères en premier lieu l'automobiliste et sa psychologie.
#3309486
Je rejoins Teteoo, pour ta propre sécurité (même si de ce que je comprends de l'exemple de Toxino, c'était pas la sécurité qui était recherchée en premier lieu ici), tu as intérêt à rouler au milieu de la route dans un certain nombre de cas. Notamment, tous les cas de rue à sens unique pas assez larges pour un vélo - 1m de distance - une voiture.

J'étais précisément dans ce cas là dans l'exemple que tu as rappelé récemment. Pire, je sais comment ça se finit régulièrement dans cette configuration, donc je m'empressais de remonter cette rue pour éviter le fameux cas du tocard qui va pas supporter d'être derrière moi à 30/35km/h pendant 1 à 2 minutes, et donc le coup de klaxon, puis l'altercation qui s'en suit.

Et je dis bien que c'est pour ta propre sécurité. Parce que le fameux tocard qui est bloqué derrière et qui te balance un coup de klaxon, c'est le mec qui aurait forcé le passage si t'avais pas été au milieu de la route, sans ralentir et sans s'écarter. Et même sans parler de ceux là, tu as aussi tout un tas de gens de bonne foi incapables de bien anticiper la distance qu'il faut pour dépasser un cycle.

Je comprends parfaitement que pleins d'automobilistes ne sont pas capables de comprendre pourquoi on agit comme ça (et parfois quand j'ai un gros con qui force/klaxonne derrière, je balise, je m'écrase et je me range), mais c'est précisément parce que je tiens à rentrer en vie que je le fais. Je risque plus de comportements à risque en roulant pas au milieu sur ces cas pratiques, qu'en le faisant.
#3309487
+1 avec Teteoo

Dans le cas bien spécifique de Toxinomane, le point central, c'est qu'il est un usager de la route come les autres, et que s'il a le droit de se mettre au milieu pour s'éviter un dépassement hasardeux, l'automobiliste derrière n'a lui absolument pas le droit de le doubler sans respecter la distance de sécurité.

En ville dans les rues un peu étroites, je me met systématiquement au milieu de la route, sinon tu te fais toujours tasser par des automobilistes qui bien sur ne respectent pas la distance puisqu'elle est physiquement impossible à tenir.

L'utilisation de la route pour telle ou telle raison, c'est un débat complétement autre.
C'est exactement la meme chose pour le cycliste "intensif" ou le cycliste "du dimanche" ou le vélotafeur...
J'ai autant le droit de faire du vélo que Michel d'aller voir sa belle mère le dimanche ou Simone d'aller bosser.

Il y a des règles à respecter, le code de la route, et point.
#3309489
L'exemple de Toxino est aussi un cas d'école pour parler d'un type de comportement qui m'apparait être absolument grandissant parmi les automobilistes. Je le constate en regardant les fameuses vidéos de vélotaffeurs. Peut-être est-ce un effet loupe tout simplement, mais j'ai quand même l'impression qu'on a une majorité d'automobilistes qui va t'insulter/t'agresser quand tu lui fais remarquer qu'elle fait de la merde.

Et ça n'a rien à voir avec le ton employé, sur ces vidéos, beaucoup de mecs sont courtois, posés (je les envie ! c'est dur de rester calme quand on te met en danger). Ca se termine toujours de la même façon.
Enfin merde, la réaction logique et attendue, quand on te fait remarquer poliment que tu as fait une manoeuvre dangereuse c'est de fermer ta gueule et t'excuser platement pour ta connerie. C'est quoi cette société où quand on te fait remarquer ta mauvaise conduite tu prends le parti d'agresser l'autre ?
Je pense que le fait qu'un cycliste fasse cette remarque, c'est le summum pour beaucoup. Imagine, le mec en bas de la chaîne alimentaire te dit que tu fais de la merde. De quel droit ? Et lui tous les feux rouges qu'il grille ?!

Rien que pour ça, faire remarquer sa connerie à l'automobiliste est souvent une mauvaise idée qui peut mal se terminer pour le cycliste.
Evidemment, lui gueuler dessus n'est pas mieux (pas sûr que ce soit pire), mais (@Doli) je fais pas ça par plaisir. C'est un pur réflexe, on me met en danger, je gueule. Derrière la montée d'adréline me pousse évidemment à aller demander des comptes (évidemment très très con comme comportement, on ne sait jamais sur qui on tombe). Mais comme déjà dit ici maintes fois, j'aimerais agir autrement.
  • 1
  • 56
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 75
SDLC Mag'

Version normale : :love: Version bigleux: :love[…]

Pendant ce temps là en 2021

Je ne suis pas d'accord, le problème […]

Giro par élimination 2021

Abandon de Sivakov du coup, bonne nouvelle pour le[…]

Liste des partants du Trofeo Calvià de dema[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site