Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 105 sur 113
  • 1
  • 103
  • 104
  • 105
  • 106
  • 107
  • 113
Avatar de l’utilisateur
Par DanielH
#3287023
pascualito a écrit :
24 févr. 2021, 16:07
L'équipe Deceuninck était en repérage aujourd'hui sur les routes du OHN. Remco est venu les rejoindre au Muur, et a parcouru avec eux la fin du parcours.
On notera l'absence de Alaphilippe, certainement trop craintif de se faire déborder sur le Muur par son cadet :elephant:
Il n'a parcouru que 17 km (jusqu'à Ninove). Alaf, lui, n'en était pas mais est en route vers la Belgique. Il a reconnu le parcours déjà, il y a quelques semaines.
Avatar de l’utilisateur
Par DanielH
#3287410
Un large sourire illuminait, par écran interposé, le visage poupon de Remco Evenepoel, jeudi midi, à l’heure de disserter avec la presse belge sur sa reprise, effective sur la bicyclette, depuis le 8 février dernier. Le Brabançon, radieux mais mesuré, est parfaitement conscient du long chemin qui l’attend, d’ici le 8 mai, le jour où il épinglera son premier dossard au départ de sa première course de la saison, le Tour d’Italie !

Cet impatient doublé d’un champion a dû se résigner, la mort dans l’âme, à renoncer à ses ambitions précoces, telles qu’il les avait affichées l’an dernier en remportant les Tours de San Juan et d’Algarve avant le confinement numéro un. La mort, concrète celle-là, il l’a frôlée en Lombardie, le 15 août, raison pour laquelle il a appris à relativiser.


Remco Evenepoel, quand on y réfléchit, choisir le Giro comme première course, n’est-ce pas risqué ?

Il y a toujours des risques, bien sûr. C’est un choix concerté après de longues discussions avec le staff de l’équipe, les médecins etc. En y appliquant cette philosophie : je pars là-bas sans pression, sans obligation. Je peux y faire ce que je veux mais je ne dois pas y obtenir quelque chose en particulier. Bien sûr, je suis quelqu’un d’ambitieux, je l’ai déjà démontré. Mais il serait imprudent d’affronter ma première grande course par étapes avec d’énormes objectifs. Pour tout dire, je n’ai pas encore eu le temps de me pencher sur le parcours (NDLR : révélé mercredi). Je sais qu’il y a des chronos, une étape qui emprunte une partie des Strade Bianche, une autre dont je connais les difficultés pour les avoir affrontées en stage, et huit arrivées au sommet. Je n’ai pas le temps, pour l’instant, de me préoccuper de tout cela, ni d’envisager des reconnaissances de parcours, on verra cela plus tard.


Vous avez repris voici 15 jours, où en êtes-vous physiquement ?

Comme je m’en suis aperçu mercredi au Mur de Grammont, je suis très en retard sur mes équipiers qui approchent de la forme optimale mais j’avais envie de les rejoindre lors de la reconnaissance de la course d’ouverture. Parce que je voulais aussi me replonger quelques heures dans l’ambiance de l’équipe. J’ai commencé, les premiers jours, à rouler autour de chez moi. Chaque jour, j’allonge la distance. Je sais que ce sera long.

Sur le plan médical, vous avez le feu vert définitif ?

Je dois encore retourner une fois à Herentals avant de partir en stage d’altitude à Ténérife (le 6 mars) mais normalement, tout est en ordre. Je me reconstruis également à l’échelon de la musculature, de la gym, de l’intensité, de la puissance. J’ai eu heureusement des alternatives au vélo afin de ne pas rester inactif.


Mentalement, comment avez-vous surmonté le fait de ne pas avoir pu reprendre la compétition en même temps que vos équipiers ?

Je ne vais pas vous mentir, cela n’a pas été simple car, même si je savais que je reprendrais plus tard que l’année dernière à la même époque, je n’imaginais pas que le délai serait repoussé jusqu’à mai. Le fait de devoir arrêter le vélo au moment où les autres partent en stage, c’était dur. De voir les mecs rouler six heures alors que toi, tu peux à peine en affronter trois. Mentalement, donc, j’ai été énormément soutenu par mon équipe, mon entourage, les docteurs, les équipiers. Sans leur soutien, cela aurait été beaucoup plus difficile.


D’ici le Giro, vous ne recommencerez donc la compétition nulle part ?

Nulle part. Il y aura d’abord ce stage en mars, puis un autre, au même endroit (volcan de Teide) en avril mais avec mes équipiers. Là, je devrai être prêt et au même rythme qu’eux. On aurait éventuellement pu m’inscrire aux classiques ardennaises mais à quoi bon, dans un contexte où je n’aurais pas eu davantage de points de repère ? Je veux mettre toutes les chances de mon côté. Peut-être que ce Tour d’Italie très exigeant contredira notre choix de ne pas avoir participé à une course avant ?


Votre Giro sera donc votre préparation… aux Jeux olympiques !

Comme c’était prévu en fait. Dans des conditions normales, je n’aurais pas couru entre le Giro et les Jeux. Après l’Italie, je repartirai en stage pour préparer spécifiquement mes rendez-vous olympiques.


Où vous risquez de vous frotter à la nouvelle star du chrono, Filippo Ganna. Or, vous êtes le seul à l’avoir battu en 2020 !

C’est un phénomène et surtout un très beau coureur à voir sur un vélo. J’ai surtout été impressionné par le fait qu’il soit capable de remporter des étapes en ligne, après une échappée, comme il l’a fait au Giro dans une étape de montagne malgré sa taille et son poids. Il développe une puissance énorme. C’est évidemment un beau challenge du fait qu’un petit Belge pourrait le battre (sourire) mais cela va être difficile. Je l’ai effectivement dominé en Argentine mais c’était en janvier 2020, nous étions tous en phase de préparation et nous devions évoluer sur nos vélos normaux. En fait, j’ai été plus enrichi par ma victoire contre le champion du monde (Dennis), en février, au Tour d’Algarve.


Ce qui signifie que vous n’avez évidemment pas perdu vos ambitions sur le contre-la-montre ?

Bien sûr que non, au contraire. Comme j’ai du temps devant moi, je peux couper mes journées en deux et consacrer une moitié d’entre elles au chrono. Il y a longtemps que je n’ai plus enfourché mon vélo de contre-la-montre. J’ai hâte, pour retrouver mes sensations, la position etc. C’est essentiel pour aborder le Giro, même sans pression précise… Et même si Ganna est aujourd’hui le meilleur du monde dans la spécialité.


Après les JO, certains évoquent déjà la Vuelta. Vous confirmez ?

C’est un peu loin dans le temps mais c’est une option parmi d’autres, dans un programme qui n’a pas encore été défini, nous verrons au fil des mois. C’est une possibilité sans savoir si c’est trop ou non à mon âge de cumuler deux grands Tours sur la saison. Nous déciderons avec le staff au moment adéquat. Mais je suis très ambitieux par rapport aux courses de… l’été, en considérant que le Giro sera ma base vers, je l’espère, une condition optimale.

Stéphane Thirion. Le Soir
Par Tremiti
#3287436
jimmy39 a écrit :
26 févr. 2021, 09:30
Le visage poupon :saoul:

Non mais sérieusement Daniel, fais-toi engager, au moins comme correcteur :wink:
"Poupon" est aussi un adjectif, non ?

Moi ce qui m'a fait tiquer c'est cette phrase putassière : "Cet impatient doublé d’un champion a dû se résigner, la mort dans l’âme, à renoncer à ses ambitions précoces, telles qu’il les avait affichées l’an dernier en remportant les Tours de San Juan et d’Algarve avant le confinement numéro un. La mort, concrète celle-là, il l’a frôlée en Lombardie, le 15 août, raison pour laquelle il a appris à relativiser."
Un mélange de clichés et de cirage de pompes.
Avatar de l’utilisateur
Par jimmy39
#3287440
Tremiti a écrit :
26 févr. 2021, 09:40
jimmy39 a écrit :
26 févr. 2021, 09:30
Le visage poupon :saoul:

Non mais sérieusement Daniel, fais-toi engager, au moins comme correcteur :wink:
"Poupon" est aussi un adjectif, non ?

Moi ce qui m'a fait tiquer c'est cette phrase putassière : "Cet impatient doublé d’un champion a dû se résigner, la mort dans l’âme, à renoncer à ses ambitions précoces, telles qu’il les avait affichées l’an dernier en remportant les Tours de San Juan et d’Algarve avant le confinement numéro un. La mort, concrète celle-là, il l’a frôlée en Lombardie, le 15 août, raison pour laquelle il a appris à relativiser."
Un mélange de clichés et de cirage de pompes.
Non mais bien sûr, mais normalement on dit visage poupin, on voit clairement que le journaliste essaye de faire des effets qu'il ne maîtrise pas :spamafote:
Le reste, oui, on a l'habitude maintenant :rieur:
Avatar de l’utilisateur
Par DanielH
#3287445
Tremiti a écrit :
26 févr. 2021, 09:40

Moi ce qui m'a fait tiquer c'est cette phrase putassière :
Un mélange de clichés et de cirage de pompes.
C'est typique à toute la presse, hein! Il faut enjoliver le texte. C'est pareil quand un journaliste français parle d'un coureur de l'hexagone et pareil en Italie etc...

Si vous vous arrêtez à ces détails, vous n'êtes pas sortis de l'auberge...
Par Tremiti
#3287451
Bah justement moi ça me dérange, que ça vienne de France ou d'Italie ou d'ailleurs.
Je ne vois pas de quelle espèce d'éternité cela viendrait, et qu'il faudrait trouver ça normal et agréable.

Jicébé le faisait lui-même remarquer : trop c'est trop, et ces basses manoeuvres journalistiques (venant même d'un média "sérieux" style Le Soir) dégoûteraient le plus tenace des fanboys ( :elephant: ).
Avatar de l’utilisateur
Par Akaion
#3287518
Au final, Evenepoel se retrouve un peu (avec quand même beaucoup plus de libertés) dans la situation des coureurs confinés l'année passée pendant que lui pouvait rouler librement.
Par Booze
#3291567
Du coup, j'imagine que le produit dont il fait la réclame tient une place importante dans son régime. Je comprendrais néanmoins qu'il fasse l'impasse sur les végétariennes.
Dernière édition par Booze le 08 mars 2021, 15:28, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Xav_38
#3291570
Booze a écrit :
08 mars 2021, 15:26
Du coup, j'imagine que le produit dont il fait la réclame tient une place importante dans son régime.
Oui dans son contrat il est indiqué qu'il est obligé de s'enfiler une pizza devant les caméra sur la ligne de départ de chaque course.
Par Booze
#3291572
Xav_38 a écrit :
08 mars 2021, 15:28
Oui dans son contrat il est indiqué qu'il est obligé de s'enfiler une pizza devant les caméra sur la ligne de départ de chaque course.
Une subtilité juridique que j'ignorais. Du coup, j'en déduis que Froome était simplement en affaire avec Glaxo.
  • 1
  • 103
  • 104
  • 105
  • 106
  • 107
  • 113

Je n'ai participé, malheureusement, qu'un[…]

ruot fo eht spla

étape 3 troia loloherrera 126 govekar j[…]

j'ai bcp de mal à croire que ce soit psycho[…]

Là par contre j ai pas compris ce que[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site