Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 12 sur 68
  • 1
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 68
Avatar de l’utilisateur
Par loulou30
#3106742
Mince il lui est arrivé quoi à Edo Maas? Un accident en course? J'avais pas entendu parlé de ça. Toujours triste pour ceux à qui ça arrive :mouchoir:
Avatar de l’utilisateur
Par loulou30
#3106783
Nopik a écrit :
13 janv. 2020, 20:32
Voiture sur le parcours en Lombardie (où il a été appelé en remplacement de dernière minute... cruel)
Putain...La j'ai vraiment de la peine.
Avatar de l’utilisateur
Par Noé
#3106883
AlbatorConterdo a écrit :
13 janv. 2020, 20:19
Il Squallo en rodage sur le nouveau vélo CLM de Trek :
Sympa !
Mais, honnêtement, j'ai un peu de mal à l'imaginer gagner le Giro cette année. Malheureusement, année après année, je me dis qu'il ne va plus durer très longtemps. Il semble toujours de plus en plus poussif. :spamafote:
Mais espérons tout de même le meilleur.

PS : c'est lo squallo, pas il squallo, car l'article est devant un "s" impur. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par AlbatorConterdo
#3106893
twisty a écrit :
14 janv. 2020, 00:00
Face à Bardet, ce sera compliqué pour le sicilien.
Je ne sais pas comment prendre cette remarque... :scratch:
Pas sûr que Raymond puisse être considéré comme le principal épouvantail de ce Giro.
Un sérieux outsider, plutôt, non ?
Après tout, le vainqueur sortant sera présent.C'est lui qui aura la pancarte. :spamafote:
Par biquet
#3106943
Si Nibali évolue au même niveau que sur le dernier Giro, il l'emportera sans trop de problèmes. N'oublions pas qu'il a perdu ce dernier en faisant une fixette sur Roglic lors des ascensions de Lago Serru et San Carlo. Le parcours lui est très favorable, l'adversité n'a rien d'extraordinaire (aucun des épouvantails actuels ), je vois pas ce qui pourrait l'empêcher de gagner, sauf chute, maladie ou début de déclin.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#3106944
biquet a écrit :
14 janv. 2020, 10:32
Si Nibali évolue au même niveau que sur le dernier Giro, il l'emportera sans trop de problèmes. N'oublions pas qu'il a perdu ce dernier en faisant une fixette sur Roglic lors des ascensions de Lago Serru et San Carlo. Le parcours lui est très favorable, l'adversité n'a rien d'extraordinaire (aucun des épouvantails actuels ), je vois pas ce qui pourrait l'empêcher de gagner, sauf chute, maladie ou début de déclin.
oui enfin disons qu'il a a priori toutes ses chances au vu du parcours et du plateau, c'est plutôt ça que " on ne voit pas comment il pourrait le perdre"...
Avatar de l’utilisateur
Par twisty
#3106945
AlbatorConterdo a écrit :
14 janv. 2020, 00:16
twisty a écrit :
14 janv. 2020, 00:00
Face à Bardet, ce sera compliqué pour le sicilien.
Je ne sais pas comment prendre cette remarque... :scratch:
Pas sûr que Raymond puisse être considéré comme le principal épouvantail de ce Giro.
Un sérieux outsider, plutôt, non ?
Après tout, le vainqueur sortant sera présent.C'est lui qui aura la pancarte. :spamafote:
je pensais que c'était clair, mais il manquait un :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par blouss_
#3106952
Nibali ne fait peut-être jamais grosse impression, mais il est d'une grande régularité et c'est un grand coursier. Avant sa chute sur le Tour 2018, il est encore en course pour un podium. Sur le Giro 2019, il commet une erreur tactique, mais il est dans le coup pour la gagne. Il sera pour moi l'un des grands favoris du prochain Giro, comme à chaque fois qu'il prend le départ d'un GT, dont il a fait un objectif.
Par biquet
#3106959
veji2 a écrit :
14 janv. 2020, 10:50
biquet a écrit :
14 janv. 2020, 10:32
Si Nibali évolue au même niveau que sur le dernier Giro, il l'emportera sans trop de problèmes. N'oublions pas qu'il a perdu ce dernier en faisant une fixette sur Roglic lors des ascensions de Lago Serru et San Carlo. Le parcours lui est très favorable, l'adversité n'a rien d'extraordinaire (aucun des épouvantails actuels ), je vois pas ce qui pourrait l'empêcher de gagner, sauf chute, maladie ou début de déclin.
oui enfin disons qu'il a a priori toutes ses chances au vu du parcours et du plateau, c'est plutôt ça que " on ne voit pas comment il pourrait le perdre"...
Pour moi ce sera LE très grand favori, l'homme à battre, les autres n'étant que des outsiders. Rien à voir avec un Tour qui semble très indécis. Mais les choses peuvent complètement changer en quelques mois (méforme de l'un, progression éclair d'un autre, blessure d'un 3è, etc) , c vrai.
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3106960
Je vois une discussion sur le Giro depuis plusieurs messages, mais aucune mention de son vainqueur sortant qui devrait pourtant avoir carte blanche dans sa nouvelle formation.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3106965
biquet a écrit :
14 janv. 2020, 10:32
Si Nibali évolue au même niveau que sur le dernier Giro, il l'emportera sans trop de problèmes. N'oublions pas qu'il a perdu ce dernier en faisant une fixette sur Roglic lors des ascensions de Lago Serru et San Carlo. Le parcours lui est très favorable, l'adversité n'a rien d'extraordinaire (aucun des épouvantails actuels ), je vois pas ce qui pourrait l'empêcher de gagner, sauf chute, maladie ou début de déclin.
On peut aussi retourner le truc en disant que si Carapaz est au même niveau que l'an dernier, il y aura match. C'est dingue comment son niveau sur le dernier Giro est sous-estimé alors qu'il a été impérial dans toutes les étapes de montagne. J'arrive pas à l'expliquer :reflexion:

Son seul moment un peu difficile, c'était dans la descente du Civiglio lors de l'arrivée à Côme où Nibali l'a mis en difficulté mais il est revenu sur le plat assez facilement ensuite (preuve qu'il était très fort physiquement). Nibali a aussi montré des limites lors de l'arrivée vers Anterselva. Il a eu de la chance que ce soit sur une arrivée relativement facile sinon il aurait pris un éclat ce jour là.

Nibali a sans doute perdu du temps en marquant Roglic sur certaines étapes mais il était clairement moins fort que Carapaz sur les étapes de montagne. Par ailleurs, Nibali est sans doute le coureur le plus complet parmi les favoris du prochain Giro et le parcours est taillé pour ses qualités mais il n'est plus chez Astana où il avait toujours une grosse équipe à ses côtés. Chez Bahrain, il était assez souvent isolé (en dehors de Caruso et d'un Pozzovivo vieillissant) et ce sera la même chose chez Trek. A part Ciccone et peut être Elissonde, sur qui va t-il pouvoir s'appuyer lors des étapes de montagne pour contrôler la course ? Si en face, tu as une équipe Ineos solide avec un Carapaz à son niveau de l'an passé et un Sivakov qui a encore passé un cap, ce ne sera pas une partie de plaisir pour Nibali.
Par biquet
#3106974
marooned a écrit :
14 janv. 2020, 12:25
biquet a écrit :
14 janv. 2020, 10:32
Si Nibali évolue au même niveau que sur le dernier Giro, il l'emportera sans trop de problèmes. N'oublions pas qu'il a perdu ce dernier en faisant une fixette sur Roglic lors des ascensions de Lago Serru et San Carlo. Le parcours lui est très favorable, l'adversité n'a rien d'extraordinaire (aucun des épouvantails actuels ), je vois pas ce qui pourrait l'empêcher de gagner, sauf chute, maladie ou début de déclin.
On peut aussi retourner le truc en disant que si Carapaz est au même niveau que l'an dernier, il y aura match. C'est dingue comment son niveau sur le dernier Giro est sous-estimé alors qu'il a été impérial dans toutes les étapes de montagne. J'arrive pas à l'expliquer :reflexion:

Son seul moment un peu difficile, c'était dans la descente du Civiglio lors de l'arrivée à Côme où Nibali l'a mis en difficulté mais il est revenu sur le plat assez facilement ensuite (preuve qu'il était très fort physiquement). Nibali a aussi montré des limites lors de l'arrivée vers Anterselva. Il a eu de la chance que ce soit sur une arrivée relativement facile sinon il aurait pris un éclat ce jour là.

Nibali a sans doute perdu du temps en marquant Roglic sur certaines étapes mais il était clairement moins fort que Carapaz sur les étapes de montagne. Par ailleurs, Nibali est sans doute le coureur le plus complet parmi les favoris du prochain Giro et le parcours est taillé pour ses qualités mais il n'est plus chez Astana où il avait toujours une grosse équipe à ses côtés. Chez Bahrain, il était assez souvent isolé (en dehors de Caruso et d'un Pozzovivo vieillissant) et ce sera la même chose chez Trek. A part Ciccone et peut être Elissonde, sur qui va t-il pouvoir s'appuyer lors des étapes de montagne pour contrôler la course ? Si en face, tu as une équipe Ineos solide avec un Carapaz à son niveau de l'an passé et un Sivakov qui a encore passé un cap, ce ne sera pas une partie de plaisir pour Nibali.
Carapaz a réalisé un Giro parfait, fantastique, pas question de sous-évaluer sa valeur. Mais ce n'est pas forcément incompatible avec le fait de considérer que Nibali a d'abord perdu cette course en commettant de graves erreurs d'appréciation. Lui même l'a d'ailleurs reconnu à un moment , au soir du Mortirolo : " On a peut-être eu tort de laisser trop de liberté à Carapaz".
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3106975
1 la réputation de régularité de nibali est largement surestimée
2 ses déclarations vont toujours dans le sens où c'est lui qui maîtrise les évènements, ce qui n'est pas le cas
Avatar de l’utilisateur
Par blouss_
#3106981
Nopik a écrit :
14 janv. 2020, 13:16
1 la réputation de régularité de nibali est largement surestimée
2 ses déclarations vont toujours dans le sens où c'est lui qui maîtrise les évènements, ce qui n'est pas le cas
C'est vrai qu'il n'a que 11 podiums en GT... :siffle:
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3106984
Teteoo a écrit :
14 janv. 2020, 13:37
Carapaz n'avait pas perdu 50" en début de course en plus?
Si, il est pris dans la chute vers Orbetello avant de reprendre 30'' le lendemain en s'imposant à Frascati. Parmi les favoris, seul Roglic n'a pas été piégé sur les deux étapes.
Avatar de l’utilisateur
Par levrai-dufaux
#3106985
biquet a écrit :
14 janv. 2020, 10:32
Si Nibali évolue au même niveau que sur le dernier Giro, il l'emportera sans trop de problèmes. N'oublions pas qu'il a perdu ce dernier en faisant une fixette sur Roglic lors des ascensions de Lago Serru et San Carlo. Le parcours lui est très favorable, l'adversité n'a rien d'extraordinaire (aucun des épouvantails actuels ), je vois pas ce qui pourrait l'empêcher de gagner, sauf chute, maladie ou début de déclin.
Si Yates évolue à son niveau de 2018, Fuglsang à celui de son printemps 2019 et Carapaz à celui du dernier Giro où il s'est montré le plus fort en montagne, alors Nibali aura déjà fort à faire. Il est très loin d'avoir course gagnée même s'il en sera bien sûr l'un des favoris au départ.

Le plateau du prochain Giro apparaît quelque peu dégarni en comparaison du Tour mais il demeure de très bonne facture. Ce qui exceptionnel, ce n'est pas le plateau du prochain Giro mais ceux des trois dernières éditions. Lors des trois dernières années, le Giro a proposé un plateau de favoris au moins aussi forts que ceux présents sur le Tour (voir plus). C'est rarissime à l'échelle des 20-30 dernières années. Celui de cette année sera clairement en deçà, mais il s'agit davantage d'un retour à la norme que d'un déclassement.
  • 1
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 68
Les grimpeurs français

Roger Pingeon :scratch:

ELIMINATION 2020

voici le nombre d'éliminés rectifi&e[…]

Voilà. 12ème. :jap: Maintenant, va[…]

Aide oar l arbitraje Avant contre la russie. Beauc[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site