Un forum entièrement consacré au cyclisme amateur (Coupe de France, épreuves élites, régionales), ainsi qu'aux catégories de jeunes espoirs et juniors. Pour partager vos impressions, analyses et résultats, c'est par ici
  • Page 1 sur 24
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 24

Qui remportera le Tour de l'Avenir ?

Cian Uijtdebroeks
5
28%
Lennert Van Eetvelt
2
11%
Leo Hayter
3
17%
Lenny Martinez
3
17%
Un autre coureur
5
28%
#3514674
Tour de l'Avenir 2022, du 18 au 28 août (2.NC)

Avec le Championnat du Monde, le Tour de l'Avenir est l'épreuve de vérité de la catégorie Espoirs depuis 2007. Sa régularité et l'accompagnement technique d'ASO lui donnent une aura qui lui permet de se placer au-dessus du Giro U23, notamment.
S'y expriment souvent des coureurs qui brillent au plus haut niveau sur les courses par étapes ou en montagne. Depuis 2010 rien de moins que Quintana, Chavès, Barguil, MA Lopez, Soler, Gaudu, Bernal, ou Pogacar figurent au palmarès du Tour de l'Avenir. Et les podiums CG successifs, mais aussi les vainqueurs d'étapes, proposent encore bien d'autres coureurs de grand talent.

De quoi braquer quelques projecteurs et attirer une partie de notre attention en parallèle du déroulement d'une marginale course WT au-delà des Pyrénées :elephant:


Parcours

Cette année la course parcourra la ceinture française d'est en ouest, au cours d'un programme allant crescendo entre deux étapes pour sprinteurs, deux autres plus indécises, une pour puncheurs et enfin 3 étapes en haute-montagne.
Un format a priori classique mais qui comporte tout de même une originalité : celle d'avoir d'avoir introduit 2 CLM aux règlements alambiqués, qui ne pèseront pas tant que cela dans le résultat final.
A noter qu'il y aura un jour de repos entre les étapes 6 et 7, soit au pied de la montagne.

Jeudi 18 août – prélude : La Roche-sur-Yon, 3,9 km CLM par équipe
Le prélude est davantage un lever de rideau ou un défilé qu'une étape sportive, puisqu'il ne comptera pas pour le CG individuel. Il n'y a d'ailleurs pas de délais. Les coureurs s'appliqueront donc principalement à ne pas tomber (même si en ce cas les coureurs qui ne finissent pas la course pourront repartir le lendemain...).
Les enjeux ? Très faibles : se répartir les maillots distinctifs pour faire un podium protocolaire, le CG par équipe (qui n'est un objectif pour personne) et ainsi l'ordre des voitures pour la première étape.

Départ de la première équipe à 19h00
Arrivée de la dernière équipe à 20h57

Vendredi 19 août – étape 1 : La Roche-sur-Yon – La Roche-sur-Yon, 121,6 km
Tout pour le sprint. Attention à la nervosité, et aux obstacles urbains entre le kilomètre 3 et la flamme rouge. Longue et belle ligne droite de 800m en très léger faux plat montant.

Grand départ réel à 13h30
Arrivée vers 16h23

Samedi 20 août – étape 2 : Benet – Civray, 142,8 km
Nouveau sprint en principe, avec un final en circuit de 7 km qui permettra aux coureurs de découvrir le final en faux-plat montant après la flamme rouge. Particularités : un resserrement à 400m puis un virage à 90° à 150m de la ligne d'arrivée. Attention aux dégâts !

Départ réel à 12h45
Arrivée vers 16h23

Dimanche 21 août – étape 3 : Civray – La Trimouille, 153,5 km
Etape plus indécise, avec 1124 m de D+ annoncés, principalement concentrés dans le circuit final de 40 kilomètres. Là encore, les coureurs pourront donc découvrir à l'avance l'arrivée en faux-plat montant après la flamme rouge, qu'ils aborderont arrêtés du fait d'une épingle à cheveux.

Départ réel à 12h50
Arrivée vers 16h29

Lundi 22 août – étape 4 : Sainte-Sévère-sur-Indre – Chaillac, 142,8 km
On monte crescendo avec cette étape de près de 1600 m de D+, aux difficultés bien réparties, avec encore un circuit final (de 50 km) qui se termine toujours par un faux plat montant (un peu plus prononcé : 700m à 5%, formant un lacet).
Une étape propice aux baroudeurs, mais tout le monde n'aura pas de carte blanche : les enjeux du TTT qui suivra inciteront peut-être les plus grosses équipes à jouer le conservatisme.

Départ réel à 12h05
Arrivée vers 15h29

Mardi 23 août – étape 5 : Gueugnon – Saint-Vallier, 27,9 km CLM par équipe
Deuxième et dernier TTT. Les nations qui ont la tradition de l'effort solitaire et de la piste seront avantagées dans l'exercice pour la victoire. En revanche, les débours au CG seront plafonnés à 2' par rapport à l'équipe vainqueur (attention, seulement pour les 4 premiers de chaque équipe, ceux qui seront largués se verront affecter leur temps réel). Pour compliquer le tout, un coureur qui aurait un incident dans le dernier km sera reclassé...
Quelques aspérités pendant le parcours, qui se terminera encore en faux plat (juré, c'est la dernière fois...).

Départ de la première équipe à 14h30
Arrivée de la dernière équipe à 16h18

Mercredi 24 août – étape 6 : Saint Amour – Oyonnax, 124,5 km
Une étape courte, typée baroudeur-puncheur (2500 m de D+) la veille du jour de repos. D'autant que le départ est en côte. Les difficultés sont régulièrement réparties, le sommet de la dernière côte est situé à 6 km de l'arrivée, avant une descente puis 2 km pour finir sur le plat.

Départ réel à 13h05
Arrivée vers 16h11

Vendredi 26 août – étape 7 : Thonon-les-Bains – Saint François Longchamp / Col de la Madeleine, 175,4 km
La plus longue étape de ce Tour de l'Avenir sera l'occasion pour les grimpeurs distancés au CG de refaire au moins une partie de leur retard tout au long des 3293m de D+. Car l'arrivée sur les pentes de la Madeleine sera très difficile (15,3 km à 8% de moyenne). Le seul final en HC cette année. Ce qui précède est classique : un départ difficile et une approche du final sur le plat.
Attention, c'est un lendemain du jour de repos, il peut y avoir des surprises...

Départ réel à 11h50
Arrivée vers 16h34

Samedi 27 août – étape 8 : Ugine – La Toussuire, 99,8 km
Sans doute l'étape reine, en dépit de son format sprint et de son dénivelé légèrement inférieur à la veille (3100 m de D+ annoncé), car il y aura moins de temps morts. Après 25 km sur le plat, les coureurs repasseront par la Madeleine, cette fois jusqu'au sommet et par un autre versant, plus irrégulier, avant d'attaquer (après quelques kilomètres de plat) la montée vers la Toussuire (15,5 km à 7% de moyenne, mais avec un final relativement moins pentu).

Départ réel à 13h10
Arrivée vers 16h30

Dimanche 28 août – étape 9 : Bessans – Villaroger, 134,2 km
Si le CG n'est pas décanté, les coureurs pourront profiter de l'Iseran pour se départager. Soit par l'ascension (12,8 km à 7,3%), soit par asphyxie à 2770m d'altitude, soit dans la très longue descente (40 bornes !) jusqu'à 5 km de l'arrivée. La bosse finale à 6,4% sera-t-elle encore décisive ?

Départ réel à 12h05
Arrivée finale vers 15h48


A noter :
- il n'y aura pas de bonification en temps aux arrivées ni lors des sprints intermédiaires
- le maillot blanc sera attribué au meilleur des Espoirs 1 (nés en 2003) et Espoirs 2 (nés en 2002)


Point météo

Il devrait faire beau sur le Tour de l'Avenir, le plus gros risque (relatif) est sur le prélude, mais cela ne devrait pas avoir d'importance.


Les prétendants

Certes, le Tour de l'Avenir est l'épreuve par étapes de référence chez les espoirs, mais il est bon de rappeler que les meilleurs de cette catégorie en seront absent. Notons pour mémoire :
Pour ceux qui auraient pu prétendre au CG : Evenepoel (E4), Skjelmose (E4), Plapp (E4), Rodriguez (E3), Ayuso (E2),...
Pour ceux qui auraient pu prétendre à des étapes : Girmay (E4), Kooij (E3), Vauquelin (E3), Simmons (E3), De Lie (E2), Sheffield (E2),...

Les coureurs présents tâcheront donc de prétendre à un avenir aussi brillant que ceux-ci.

Voici la liste des partants :
https://firstcycling.com/race.php?r=44&y=2022&k=8

Pour le classement général, je ressors 3 coureurs.
- Léo Hayter (GB, E3), vainqueur impressionnant du Giro U23, et champion national Espoir du CLM
- Lennert Van Eetvelt (Bel, E3), vainqueur de la Course de la Paix, 2ème du Giro U23 et du Tour Alsace
- Cian Uijtdebroeks (Bel, E1), en principe le plus talentueux car déjà en WT, mais il est plus difficile de situer sa forme vu son programme chez les « grands »
Ces 3 coureurs bénéficient d'ailleurs d'équipes impressionnantes, que nous devrions retrouver bien classés au CLM par équipe.
Ensuite nous avons certainement Lenny Martinez (Fra, E1), excellent grimpeur qui a remporté le Tour du Val d'Aoste et qui a fini 3ème du Giro U23.
Pour faire bonne mesure, étant entendu qu'à cet âge nous allons découvrir les capacités de certains coureurs jusqu'alors discrets, je citerais Vojtech Repa (Tch, E4), Jacob Hindsgaul Madsen (Dan, E4), Hannes Wilksch (All, E3), et Johannes Staune-Mittet (Nor, E2).
[Edit] Finalement Repa ne serait pas au départ.

Concernant les étapes, là encore nous aurons des découvertes et des surprises, mais je citerais, par ordre croissant de difficultés d'étapes :
- Van Uden (Ned, E3)
- Plowright (Aus, E4)
- Watson (GB, E3)
- Nys (Bel, E2)
- Hagenes (Nor, E1)
- Grégoire (Fra, E1)
- Frigo (Ita, E4)
- Umba (Col, E2)
- Riccitello (USA, E2)


Pour suivre la course

En vidéo
Le prélude ne semble pas retransmis
Etapes 1 à 7, semble-t-il pour la dernière heure et demi de chaque étape : sur le site internet officiel et plus simplement sur la chaîne YouTube de l'organisateur de l'organisateur.
Etapes 8 et 9 : sur GCN, Eurosport Player (voire sur Eurosport ?) : étape 8 à partir de 14h45 et étape 9 à partir de 14h00.

Live écrit
https://www.directvelo.com/

Réseaux sociaux
https://www.facebook.com/tourdelavenircycliste/
https://twitter.com/tourdelavenir
https://www.instagram.com/tourdelavenir/


Pour écouter l'analyse de Charlix

Le livre de route
#3514692
Merci pour la présentation.
Le parcours paraît moins naze que certaines éditions et on se rapproche presque des tracés WT :elephant:
De fait cette course a quand même rarement sacré des pipes mais je préfère quand même le Giro U23. Sauf qu'en France on a des images télévisuelles :siffle:
#3514874
Les tracés du Tour de l'Avenir, ça nous ramène vers ceux du Tour de France du tandem Pescheux/Leblanc : du plat pendant 6/7 jours et puis paf trois étapes de montagne avec le chrono par équipes pour rompre la monotonie.
Pourquoi on n'a presque jamais de réelles étapes pour puncheurs (l'étape d'Oyonnax, c'est quand même pas foufou dans le genre) ou d'arrivées muritesques ou encore très rarement de chrono individuel ? A quand la dernière fois aussi qu'on est allé dans les Pyrénées (oui, je sais, il faut que la région mette du pognon et pour l'instant c'est l'Auvergne-Rhone-Alpes qui s'y colle). Une étape chaque année avec une arrivée de 1.5 km à 8-10%, ça pourrait permettre d'identifier le meilleur puncheur de la catégorie U23, je trouve que ça manque.
Les petit grimpeurs arrivent souvent bien émoussés au pied des Alpes et ceux qui s'illustrent sont ceux qui ont réussi à éviter toutes sortes de déveine pendant une semaine. Dommage de ne pas avoir une étape décisive pour le général plus tôt dans la course (en dehors d'étape à bordures).

France vs. Belgique vs. UK
Staune-Mittet pourrait profiter du collectif porcif de la Norvège sur les première étapes (Waerenskjold, Hagenes, Fredheim !) pour prendre du champ. Les Norvégiens/Danois sont habitués à foutre le bazard sur ces étapes.

Je vois que Tim van Dijke est sur la course, c'est à peine si je me souvenais qu'il était passé pro dans l'équipe WT Jumbo. Il était meilleur lui et son frère l'an passé, je pensais qu'ils allaient rapidement tout casser chez les pros. C'est pas terrible pour l'instant vu comment ils s'amusaient chez les U23 avec la concurrence l'an passé.

Je vais suivre attentivement les performances du très jeune Carl-Frederik Bévort, un diamant à polir, il pourra peut-être jouer sa carte sur une étape.
L'inconnu, c'est Hindsgaul, en verve sur le Tour d'Antalya en début de saison, depuis il est transparent tout comme Delbove coté français.
Fancellu peut-être la surprise de ce Tour de l'Avenir.
Dernière édition par Bradounet_ le 18 août 2022, 17:32, édité 1 fois.
#3514924
rbl85 a écrit :
18 août 2022, 18:50
Du mal a voir Hayter gagner car il y a pas d'étape comme celle ou il a gagné le baby Giro
Attention, t'as un enchainement Madeleine-Toussuire assez monstrueux pour des U20 (Martinez, Uijtdebroeks) , 40 km de montée sur 70 km, qui lui convient surement mieux que Mortirolo (trop raide)/Santa Catarina du Giro où il avait puni tous ses adversaires.
Si Martinez est encore dans les clous d'ici là pour le général, il n'aura pas intérêt à sortir dans la Madeleine parce que Hayter pourrait refaire le même coup et hacher menu tout le monde dans la Toussuire.
Même le lendemain avec la longue montée de l'Iseran (sur 50 km ça va monter), c'est pas mal du tout pour lui aussi.
Il n'y a que l'arrivée dans la Madeleine à Saint-François qui ne lui convient pas vraiment face aux purs grimpeurs.
daizenshu_ a écrit :
18 août 2022, 19:00
D'autant plus que d'un autre côté, on ne lui laissera pas nécessairement la marge pour refaire ce genre de numéros.
De quelle marge parles-tu ? :hehe:
Il les avait tous étrillés à la pédale, les GFDJ ayant présumé de leurs forces ce jour-là. C'est plutot les Français et les Belges qui vont devoir apprendre à retenir leurs efforts face à ce type de coureur particulier qui ne demande qu'une course d'usure car il est capable de rouler à 5.3-5.5 W/kg sur 1h30/2h d'effort.
#3514934
C'est pas le fait d'avoir attaqué dans l'avant dernier col qui a posé problème a Martinez c'est la distance de l'étape, c'est la 1ere fois qu'il faisait une étape aussi longue. (un col avait été grimpé dans le fictif), si l'étape avait fait 120-130km Hayter serait jamais revenu.

Sur l'étape de la Toussuire faut pas l'attaquer dans la montée de la Madeleine mais dans la descente.
#3514994
rbl85 a écrit :
18 août 2022, 21:55
Il y a que moi que ca choque le plafonnement des écarts a 2min sur le chrono ?
Non. Je confirme que c'est nul.
Mais c'est aussi compréhensible, sinon zéro chance pour tous les bons coureurs des nations style Equateur de figurer correctement au général, pénalisés par le niveau moyen de leur équipe. Notamment pour les différences de matériel qu'il y a, ce serait injuste de laisser des écarts trop importants. Certains coureurs n'ont peut-être même pas de vélo de chrono...
#3515020
Les hollandais gagnent le prologue, la sélection des Pays de Loire 3ème ! :banana:

A plus de 60 de moyenne sur les 3,9 km du parcours les hollandais, y'avait moyen de battre l'équipe de France de poursuite à Munich ! :study:
#3515076
La République Tchèque 5e, bon résultat.

On verra si Mathias Vacek peut jouer le CG, va falloir qu'il tienne dans les étapes de montagne.
Son frère Karel reprend du poil de la bête cette année, il sera précieux pour son frère.
Je surveillerai particulièrement Jakub Toupalik, un vrai 4X4 beaucoup plus complet que son frère Adam, il grimpe beaucoup mieux même si il est moins rapide au sprint, il peut peut être en claquer une.
Petr Kelemen bon grimpeur également qui peut pourquoi pas jouer le CG également.
Tomas Kopecky beaucoup de top10 sur des courses hollandaises, il sera le protecteur sur les étapes de plats.
Enfin le petit Filip Reha qui commence à faire des résultats avec la Elkov c'est la petite surprise de cette sélection.
#3515090
Ancelin a écrit :
19 août 2022, 10:25
La République Tchèque 5e, bon résultat.

On verra si Mathias Vacek peut jouer le CG, va falloir qu'il tienne dans les étapes de montagne.
Son frère Karel reprend du poil de la bête cette année, il sera précieux pour son frère.
Je surveillerai particulièrement Jakub Toupalik, un vrai 4X4 beaucoup plus complet que son frère Adam, il grimpe beaucoup mieux même si il est moins rapide au sprint, il peut peut être en claquer une.
Petr Kelemen bon grimpeur également qui peut pourquoi pas jouer le CG également.
Tomas Kopecky beaucoup de top10 sur des courses hollandaises, il sera le protecteur sur les étapes de plats.
Enfin le petit Filip Reha qui commence à faire des résultats avec la Elkov c'est la petite surprise de cette sélection.
Sais-tu pourquoi Repa n'est pas là ? C'était la meilleure carte tchèque, non ?
Perso je n'attends pas grand chose des Vacek sur une course de ce niveau. Mais je veux bien être surpris !
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 24

Non car Dufaux est à plus d'1 minute […]

Bah un peu quand même, il y a beaucoup d[…]

Concernant le débat des oreillettes, je v[…]

Je suis d'accord, Bardet n'a pas dém&eacu[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site