Le forum cyclisme des pratiquants et cyclosportifs. Pour tout savoir sur le matériel vélo, l'entraînement, la préparation des courses, les récits de vos exploits, ou encore ce qui concerne des outils comme Zwift ou Strava.
  • Page 60 sur 61
  • 1
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 61
#3026287
Mancebo82 a écrit :
18 juin 2019, 19:45
C'est gentil, disons que j'étais un peu "extrême" quand j'ai commencé le vélo, comme beaucoup d'ailleurs en se mettant à fonds sur tous les points (course tous les week, je peux pas sortir le samedi soir et faire un écart car y'a sortir le dimanche matin ou course ect ect...) car c'est comme ça qu'on pense être le plus performant possible sauf qu'au final, tu t'aperçois que pas du tout et qu'en plus socialement ça peut ne pas être terrible du tout et du coup tu prends du recul, enfin c'est ce que j'ai fait pour ma part.

Perso j'ai fait ma meilleure performance a l'Ariègeoise en ne faisant plus de course alors que "bla bla pour le rythme c'est excellent..." et en ne faisant quasiment pas de fractionné mais de belles sorties en endurance en montagne un peu comme toi.

Le vélo doit rester un plaisir avant tout et non une contrainte, y'a le taf pour ça, alors faisons nous plaisir. :balloon:

De mon côté je crois que j'avais besoin de prendre un peu de recul sur le vélo cette année, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs mais question d'envie ou justement d'absence d'envie. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. I'll be back. :pompom:
Puis c'est fun je m'éclate comme un gamin en course à pied ou trail je prends des branlées par moment ça remet en place. :elephant:

D'ailleurs ça me fait un pincement au cœur de ne pas faire mon week entre potes a l'Ariègeoise comme chaque année. :sweat:
:super:

Beau message.
Je pense comme toi.
"Faire le métier" comme ils disent, moi j'ai jamais réussi.
Le plaisir est trop important et psychologiquement je ne peux pas me priver.

Puis j'ai déjà un autre métier, source de beaucoup d'inquiétude et de "concentration", le vélo c'est pour me libérer, respirer, me vider la caboche.

La bouffe : y'a trop de bonne chose, c'est un scandale que d'y renoncer (sauciflar, fromages, chocolat et bien sûr : la Sainte Bière :elephant: )
"Ne pas toucher maman" comme tu l'écris, avant les courses : Merde en barre, très grosse connerie, aucune preuve scientifique, bullshit. Il faut penser à son bien être surtout et moi ça me fait mieux dormir.


En tout cas cette année, ce dernier mois disons, un peu ras-le-bol des courses. J'ai plus le "Mojo", j'ai pris du recul. Le dernier Tour du Fousseret (plus grande course ufolep du 31 :elephant: ) m'a séché à tout point de vue. Je reviendrai, mais pour l'instant c'est "pause".

Heureusement je reprends pas mal de plaisir sur mes sorties d'entraînement (surtout depuis que j'ai trouvé et corrigé l'origine de l'insupportable bruit de vibration de mon vélo) et me prépare tranquillou pour la Grande Pyrénéenne que je ferai en mode plaisir et dont l'objectif sera de finir.
Mais l'emploi du temps est un peu complexe en ce moment.
#3031734
Oh joli ça. Mais pas forcément très judicieux, l'EDT, cette année n'a pas beaucoup de pourcentage (contrairement a ta sortie) mais va grimper très haut. Et la ton tour ne monte "qu'à" 1500/1600m, selon moi tu ferais mieux de t'attaquer à un long col (Galibier, Iseran, Val Thorens) pour t'entrainer a grimper non stop pendant très longtemps.
#3031753
Oui je suis d'accord avec tout ça, peut être que la semaine suivante je ferais un col plus haut. Mais je voulais découvrir aussi le Grand Colombier et au niveau de l'effort et de la difficulté ça ne pourra pas faire de mal en prévision. On devrait faire aussi par les côtés les moins raide normalement.
#3032030
SchleckRivals a écrit :Pour préparer l'étape du tour, ce week end prévision d'une sortie avec le combo Mont du chat + Grand Colombier. 150kms 3200m de D+ au programme ça va piquer sévère.
J'ai fait la même chose l'année dernière pour préparer la Marmotte :
https://www.strava.com/activities/1680467514
J'aime beaucoup le Mont du Chat, c'est régulier. Le Grand Colombier c'est vraiment un col difficile même s'il ne monte pas très haut. En tout cas c'est un bel enchaînement, tu vas te faire plaisir !
#3032954
Bon du coup je suis pas mal rincé. Le mont du chat je connaissais déjà, c'est dur (14kms à 10%) mais c'est régulier. Je le monte à mon rythme sans gros soucis et arrivé en haut je suis quand même pas mal. Pas de soucis dans les 30 40 kms de plaine pour atteindre le pied du Grand Colombier je me sens pas trop mal. Mais qu'est ce qu'il casse en deux ce col qui est très irrégulier. Les 7 premiers kms, même si la pente moyenne indiquée n'est pas très haute, sont très raide on a du 10 à 14% pas mal de fois et les quelques mètres de replat ne permettent pas de relancer. Avec mon 36x28 j'ai vraiment eu du mal surtout qu'il commençait à faire chaud et les gourdes partent vite, il ne m'en restait moins d'une pour les 11kms restants et les 2 étaient pleines en bas. À ce moment je me demande comment je vais finir le col si je descend aussi vite mon eau. Après ces 7 kms on rentre dans la forêt et un bon replat de 2kms qui fait du bien. Et alors qu'il faisait bien chaud et beau, la pluie s'invite soudainement à la partie et c'est top parce que ça rafraîchi bien et je devrais arriver à finir avec ce qu'il me reste en eau. Une fois le replat terminé ça regrimpe dur du 10% irrégulier à peu près pendant 3 kms j'en chie pas mal mais je rattrape des mecs ça fait du bien au moral. Une fois passé il reste 5kms assez cool et un dernier km un compliqué car très venteux. Et pour finir descente et retour sur Chambéry tranquilou :smile:

Lien strava : https://strava.app.link/kRriwt6F6X
#3040306
J'ai testé l'Alpe d'Huez aujourd'hui.
Je suis partagé... C'est dur, mais la route est belle, ça rend bien et passé les premières rampes que j'ai trouvé terrible (quel horreur ce pied... J'imagine l'état après le coup de vis de Beltran en 2003) je trouve que ça se monte globalement bien.
Le plus dur étant sans doute le moment de la bifurcation à l'entrée de l'Alpe ou j'ai pris vent de face pour aller chercher le virage 2 (je crois) mais là ça piquait bien !
Les virages d'ailleurs, ils font du bien à l'entrée, mais mal moralement à la sortie quand on voit la route de redresser ^^

Je trouves que j'en ai plus chié dans le col du Granier par exemple avec son revêtement de merde.

Bon après je l'ai attaqué direct après seulement 10 bornes d'échauffement donc sans fatigue. Au final 1h08.
#3040320
L'Alpe fait partie des HC "facile", Sarenne est beaucoup plus dur !
Mon top 3 des monstres que j'ai fait :
1 : Galibier par St Michel, très très long et les 8 derniers km très durs
2 : Glandon par St Etienne de Cuines, final très exigeant
3 : Ventoux par Bédoin, 21 km à casi 8%...
#3040351
Malgré ses pentes raides c'est vrai que l'alpe d'huez se grimpe relativement bien.

A comparaison j'ai trouvé que le col d'Albanne ( 13,5km à 8% en montant par les karellis et lac de Pramol) que j'ai fait ce week end casse plus.

Le granier est très costaud côté Chapareillan. Jamais grimpé encore de ce côté mais rien qu'à voir quand je le descend il me fait peur.
#3040364
SchleckRivals a écrit :
16 juil. 2019, 21:27

Le granier est très costaud côté Chapareillan. Jamais grimpé encore de ce côté mais rien qu'à voir quand je le descend il me fait peur.
Le Granier côté Chapareillan je l'ai monté en 1996, jamais depuis. Un peu particulier car j'avais un cote félée, mais que je devait tout de même rouler pour l'étape du Tour 1 mois après. Du coup je l'ai monté en souplesse sans jamais me mettre en danseuse et surtout sans me mettre dans le rouge, du coup je ne l'ai pas trouvé dur (j'étais beaucoup mais alors beaucoup plus costaud à l'époque que maintenant, faut dire que j'avais 26 ans). Mais les copains avec qui j'étais qui eux ont pu lâcher les chevaux, et ont fini pas mal devant moi, l'ont trouvé très dur (bon c'était le premier col du jour pour faire t le tryptique de la Chartreuse, Cucheron, Porte allaient suivre). De souvenir c'est surtout très très irrégulier, avec des successions de petits murs.
#3040502
Petites questions sur mon road trip d'août qui devrait se composer comme suit : Rennes-Compiègne-Roubaix-Namur-Vallées de la Meuse-Saône-Rhône-Béziers par l'arrière pays. Je ne suis plus du tout habitué à rouler sur les routes hors agglomération et à gérer le trafic, et j'ai pris un gravel exprès pour pas me prendre la tête avec les automobilistes impatients/inconscients. Donc l'idée est de trouver des voies vertes ou des routes bien larges ou je pourrais rouler sans problèmes, d'autant plus si la fatigue se fait sentir en fin de journée, une erreur arrive bien vite.

Pour la partie Rennes-Compiègne, j'ai testé la route qui longe le littoral par Avranches/Mont Saint Michel/Plages du débarquement ; mais ça me fait un trop gros détour et la piste cyclable disparait autour de Deauville où ça devient très dangereux de circuler tant c'est touristique et les routes étroites (et dire que c'est censé être une eurovélo route :sylvain84: ).

Du coup si des bas-normands connaissent un itinéraire bis sûr pour faire Fougères-Domfront-Argentan-Camembert-Bourg Achard je suis preneur :jap:

Ensuite je connais jusqu'à Roubaix puis c'est que de la voie cyclable. Si quelqu'un à des retours pour les chemins de halage de la Meuse, je suis preneur car j'y vais en gravel, et j'ai pas envie de me retrouver dans des chemins forestiers avec de la grosse caillasse.

Je passe de la vallée de la Meuse à la vallée de la Saône par le tronçon Châtelet sur Meuse-Corre. Il y a un bout de nationale, est-ce qu'elle craint ou est-ce que je dois passer par les petites routes ?

Ensuite même question pour les chemins de halage de la Saône jusqu'à Mâcon, est-ce que c'est pratiquable pour un gravel ?

Après Mâcon et jusqu'au Rhône à Lyon, plus d'itinéraire cyclable. Soit je prends rive droite et c'est la grosse nationale (et là j'avoue que je flippe tant j'ai entendu que le trafic sur cet axe est comparable à la région parisienne) ou alors rive gauche par des petites routes (mais si le trafic est dense ça risque d'être pire ...) Bref s'il y a des pistes cyclables dans l'une des deux options je m'y jette :super:

Après Valrhôna, et je n'irai pas cette année faire le bord de mer entre Montpellier et Béziers, l'été c'est l'horreur, je vais devoir me farcir les côtes de l'arrière pays :cheval:

Merci d'avance pour vos réponses, ça peut m'aider à mieux gérer mon parcours, et je n'hésiterais pas à faire des retours sur mon topic des différentes routes empreintées :jap:

Si vous avez besoin d'infos sur les routes d'Ille et Vilaine et du sud de la Manche, n'hésitez pas en MP je suis incollable :gafauvel:
#3040506
Ça reste très subjectif tout ça. Je déteste l'Alpe parce que c'est en plein soleil et qu'il réverbère sur les parois rocheuses sur toute la première partie. Ça peut vite devenir un enfer dès que ça tape un peu, et ça te met "en condition" dès le pied en plus. D'autant qu'après les 3 premiers km c'est très régulier, ce qui signifie aussi qu'il n'y plus ou moins aucun endroit pour se refaire la cerise.
Peut-être le col dans lequel j'ai les plus mauvais souvenirs.

A contrario, le Ventoux considéré comme un des cols routiers les plus durs de France ne m'a jamais laissé cette impression. Clairement, dans la foret c'est dur. Mais une fois que tu en sors ça va mieux, généralement le vent souffle, ce qui fait que tu peux faire redescendre la température corporelle facilement. Bon évidemment, faut pas y aller un jour où le vent plie les caravanes ...
Limite, je garde un plus mauvais souvenir par Malaucène avec cette foutue rampe à 11/12%, complètement rectiligne sur quasi 1 à 2km... (rampe elle-même entourée d'autres parties rectilignes autour de 9% :sylvain84: )

L'appréciation de la difficulté d'un col, c'est très personnel et ça dépend fortement des conditions dans lesquelles tu le fais. Le Glandon ce fut globalement la lose pour moi, idem la Croix de Fer par Vaujany, l'un et l'autre sont absolument interminables. Alors quand tu les fais alors que t'es déjà entamé, qu'il fait chaud, que t'as les pieds en feu ...

Le Galibier, outre la longueur, c'est aussi l'altitude dès que tu arrives sur les derniers km j'ai quand même le sentiment d'une nette baisse de régime alors que ça allait pas trop mal juste avant ...
Joux-Plane par Samoëns c'est une belle vacherie, mais ça ne m'a pas laissé les mêmes "mauvais souvenirs" que l'Alpe.
L'Izoard par Arvieux ça a été fait au radar complet sur une fin d'EDT. Un long et pénible moment avec le feu aux pieds (entre autres). :sylvain84:

À l'opposé, je garde un vrai sentiment de facilité dans le Tourmalet par exemple (par le village de la mamé de Bayrou :elephant: ). :spamafote:
  • 1
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 61

Je trouve que Jumbo (et dans une moindre mesure In[…]

Tout le monde y pense, alors je me lance. Alaphi[…]

Qui va remporter le Tour de France ?

... Ah oui j'interviens peu sur le forum. C'est […]

Tour de France 2019

Tu sais, si on osait dire "c'est moi ou[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site