Pour suivre l'actu cyclisme d'un pays en particulier, rendez-vous sur cette partie du forum des fans de la petite reine (Russie, Italie, France, USA, Mongolie,etc...)

Modérateur : Modos VCN

  • Page 3 sur 19
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 19
#2856710
Super ! Merci. :wink:

J'ai aussi un peu de mal à tourner les phrases surtout lorsque cela concerne le vocabulaire du cyclisme. Parfois ça devient un peu lourd. J'écris ça surtout en pensant au prochain que je vais poster d'ailleurs. :green:


Sinon pour ceux qui veulent suivre le cyclisme mexicain, je vous conseille la page facebook de l'équipe Canel's - Specialized
. Un forumeur l'avait déjà fait remarquer au début d'année (daizenshu je crois) car l'équipe est extrêment actif. Par exemple pour la dernière étape de la Ruta Del Centro (c'est Ignacio Sarabia qui l'a gagné et Luis Lemus était présent) elle a mis en ligne une centaine de photos.
#2856726
Orodreth a écrit :
09 juil. 2018, 09:19
Super ! Merci. :wink:

J'ai aussi un peu de mal à tourner les phrases surtout lorsque cela concerne le vocabulaire du cyclisme. Parfois ça devient un peu lourd. J'écris ça surtout en pensant au prochain que je vais poster d'ailleurs. :green:
Si tu veux, je peux tenter de reprendre certaines tournures, aussi. :jap:
#2856838
AlbatorConterdo a écrit :
09 juil. 2018, 09:45
Orodreth a écrit :
09 juil. 2018, 09:19
Super ! Merci. :wink:

J'ai aussi un peu de mal à tourner les phrases surtout lorsque cela concerne le vocabulaire du cyclisme. Parfois ça devient un peu lourd. J'écris ça surtout en pensant au prochain que je vais poster d'ailleurs. :green:
Si tu veux, je peux tenter de reprendre certaines tournures, aussi. :jap:
Oui si tu vois que ça ne va vraiment pas. Sans modifier le contenu bien évidemment :genance:
#2857338
Merci pour ton exposé très complet du cyclisme au Québec Orodreth ! Entre la classique Québec-Montréal qui doit valoir un MSR (avec peut-être plus de dénivellée) et le combat pour que le vélo redeviennent un mode de déplacement à part entière, c'est une belle histoire qu'ont les cyclistes québecois :super:
#2857449
FRANKLIN ARCHIBOLD




Nous ne pouvons pas dire que le Panama ait une grande place dans le monde du cyclisme. Le premier panaméen à participer à une grande course en dehors des championnats du monde et des Jeux Olympiques a été Ramón Carretero. Lors du Giro en 2014 puis 2015, il participe à la course avec l'équipe Neri Sottoli / Yellow Fluo (actuelle Wilier Selle Italia) mais abandonne rapidement les deux fois. Pour le panaméen, l'aventure européenne se termine mal. En effet, il est contrôlé positif à l'EPO et est suspendu 4 ans. Nous pouvons aussi évoquer Yelko Gómez, vainqueur d'étape sur Tour de Castille-et-León en 2012, et Mohamed Méndez, tous les deux membres de la Caja Rural il y a quelques années que ce soit chez les amateurs ou les professionnels.

Intéressons-nous à présent à un jeune panaméen membre de l'équipe du Centre Mondial.

Franklin Archibold est un coureur panaméen né le 24 août 1997 à El Valle de la Luna dans la province de Chiriqui, province limitrophe du Costa Rica. Cette province accueille chaque année de nombreuses courses dont la Vuelta a Chiriquí qui est la plus connue et la prestigieuse du pays. C'est cette course qui attire le plus de coureurs étrangers au Panama.
Le nom Archibold n'est pas aussi inconnu que cela. En effet, son père a participé aux championnats panaméricains de Medellin en 1988 et aux championnats du monde de Duitama en 1995.
Suivant les traces de son père, il commence le vélo à 10 ans.


Franklin Archibold posant avec son père


Lors de sa première année junior, en 2014, le jeune coureur est membre de l'équipe TRCI. Avec cette dernière il participe à son premier Tour du Panama (Tour Ciclístico de Panamá) regroupant la catégorie élite, espoirs et juniors. Même en étant junior, il peut donc prendre part à la course.
Peu après il dispute une compétition sous la forme d'un championnat avec plusieurs courses au programme. L'objectif est de gagner sa sélection pour les championnats panaméricains. Il termine 3ème de ce championnat derrière les frères Rubén et Carlos Samudio. Cette place lui permet d'être sélectionné pour ces championnats. Avec Carlos Samudio, il participe à l'épreuve contre-la-montre dont il prend la 12ème place à 2'25'' du colombien Jaime Restrepo. Il participe à l'épreuve en ligne mais abandonne au cours de la course. Il est de nouveau 3ème du championnat du Panama sur route junior derrière les frères Samudio.


La sélection panaméenne junior pour les championnats panaméricains au Mexique. Archibold est troisième en partant de la droite.


En 2015 il est présent dans l'équipe Cable Onda Sports-COS dirigée par Emer Samudio. Lors des Jeux Nationaux du Panama, il remporte le CLM et le titre sur route dans sa catégorie.
Par la suite il prend part de nouveau au Tour du Panama dont il prend la 7ème place. Il finit à 6'52'' de Roberto Gonzalez mais termine tout de même meilleur junior de la course.

En 2016 il est dans l'équipe Cubex Bike de son nom complet Konstructora Atencio-Taf Logistic-Cubex Bike. Cette année, il confirme au niveau panaméen.
En juin il dispute la Clasica de Montaña-Chiriquí. Il remporte la première étape, un CLM de 21,4 km en dominant facilement ses concurrents. Il termine 3ème de l'étape reine puis à nouveau 3ème lors de la dernière étape qui se termine au sprint. Malheureusement, il ne peut rien faire face à trois coureurs de la Rali-Claro-Huawei qui terminent avec plus de quatre minutes d'avance sur le peloton lors de la deuxième étape. Il termine cette course à la 5ème place.
Une semaine après, il obtient une 3ème place lors des championnats du Panama sur route. Une nouvelle fois le titre se joue au sprint. Ce résultat lui permet de remporter son premier titre dans la catégorie espoir.

En août, lors de la Clásica Radio Chiriquí, il prend la 8ème place sur la deuxième étape au profil montagneux, puis la 4ème place sur la dernière étape. Il s'illustre face à des coureurs comme Yonathan Monsalve, José Serpa ou encore Maurico Ortega.
Par la suite, il part en Colombie pour disputer la Clásica Ciudad de Soacha. Il s'illustre de nouveau sur le prologue de 5 km en montée en prenant la 5ème place.
De retour dans son pays, lors du Tour du Panama proposant un parcours plutôt plat, il participe aux sprints et remporte la quatrième étape après plusieurs top 10.


Franklin Archibold s'impose au sprint face à Cristofer Jurado lors de la quatrième étape du Tour du Panama 2016

La même année l'espoir panaméen termine 2ème de la Clásica Tierras Altas, une course montagneuse en trois étapes. Le vénézuélien José Alarcon remporte l'épreuve. Archibold termine 2ème de la première étape, un cronoescalada, et de la troisème étape et 2ème de la deuxième étape. Alarcon, Archibold et Yelko Gomez sont à chaque fois sur le podium.
Cette année, avec Carlos Samudio, il se montre le plus fort dans sa catégorie ainsi qu'avec les élites.

En 2017 il court pour le FC Panama. En mai il termine 10ème du Reto a Los Altos de Santa María-San Miguelito mais à plusieurs minutes du vainqueur Randish Abdul Lorenzo.
Un mois après il devient champion du CLM du Panama faisant le doublé dans les catégories espoirs et élites. Deux jours plus tard, il prend la 3ème place de la course en ligne derrière Cristofer Jurado et Mohamed Mendez.
Après 2016, il est de nouveau présent sur la Clásica Radio Chiriquí. Une nouvelle fois très régulier sur tous les terrains, il termine 4ème du général derrière Mauricio Ortega, Anderson Timoteo Paredes et Yelko Gomez mais remporte la deuxième étape, un contre-la-montre de 20 km et, encore une fois, avec un écart important. Il ne sort qu'à une reprise du top 5, lors de la première étape.


En septembre il dispute au Costa Rica la Vuelta Ciclista Kolbi San Carlos. Il termine 12ème du général mais est 2ème de la première étape.

De nouveau très régulier sur son Tour national, il remporte trois étapes (1°, 5° et 6°) en réglant des groupes ou le peloton au sprint. 2ème du CLM et 4ème de l'étape de montagne, il termine 3ème au général.
En novembre, il est enfin présent sur la Vuelta a Chiriqui et réalise de beaux résultats au sprint mais aussi sur le CLM où il termine 4ème à seulement 40 secondes de l'hispano-colombien Oscar Sevilla. Il remporte la dernière étape en solitaire et termine 12ème du général après s'être fait piéger sur la septième et huitième étape.
En fin d'année, il termine 4ème du CLM et et 3ème de la course en ligne des Jeux Centraméricains dans la capitale du Nicaragua, Managua.


Mais cette année, c'est en août qu'il se révèle en Colombie en remportant la Clásica Perla del Fonce avec l'équipe Konstructora Atencio. C'est l'ex-cycliste Víctor Hugo Peña qui l'envoie en Colombie pour le tester après l'avoir repéré au Panama. Il remporte la course après avoir gagné le cronoescalada de 4 km devant Luis Jimenez (vainqueur du Tour de Colombie espoirs 2018) puis après avoir terminé second de la dernière étape dans le même temps que Daniel Muñoz (2ème d'une étape du Giro espoirs cette année). Franklin Archibold devient le premier coureur panaméen a remporter une course à étapes en Colombie.


Malgré ses 171 cm, le panaméen se montre très performant dans l'exercice du contre-la-montre

En 2018, il part en Europe et rejoint l'équipe du Centre Mondial pour pouvoir progresser et découvrir un nouvel environnement.
Dès sa deuxième course il se montre à son avantage. À l'issue du Trofeo Interclubs Vinalopo-Villena il termine 2ème derrière son coéquipier colombien Adrián Bustamente. Le Centre Mondial réalise un quadruplé avec la 3ème place du portugais Tiago Antunes et la quatrième du hongrois Barnabás Peák.
Fin mars il prend la 9ème place de la course Annemasse-Bellegarde, en Haute-Savoie, à quelques secondes du vainqueur Aurélien Paret-Peintre.
Il remporte sa première course en Europe en battant au sprint les suisses Jan-André Freuler et Fabian Paumann sur le GP Mobiliar.
Ensuite il termine 15ème du Circuit des Ardennes face à une concurrence plus élevée. Certes la course se joue sur les sprints mais Archibold montre qu'il n'a aucun problème à suivre le rythme en Europe.
Il s'illustre de nouveau quelques jours plus tard lors de Liège-Bastogne-Liège espoirs. Il termine dans le premier groupe derrière l'échappée après avoir attaqué à plusieurs reprises et notamment dans la Côte de la Redoute.


Franklin Archibold remporte sa première course en Europe avec le maillot du Centre Mondial


Lors du Tour de Bretagne, il chute et se voit contraint d'abandonner au cours de la quatrième étape. Après cet abandon, il participe à sa dernière course de la première partie de saison, avant de retourner Panama.
C'est en Espagne, lors de la Vuelta al Bidassoa, face à l'équipe italienne Colpack et aux meilleurs jeunes coureurs des équipes espagnoles qu'il se montre encore à son avantage.
Il se classe 10ème au général après avoir perdu du temps lors de l'étape la plus longue de la course. 7ème de la première étape arrivant au sommet du mur d'Irisarri Land, il montre des qualités de puncheur. Il attaque et travaille pour son coéquipier Barnabás Peák futur vainqueur de la deuxième étape. Lors de l'étape reine, quatrième et dernière étape, il termine dans le premier groupe principal à 2'10'' de Alessandro Covi et Juan Pedro Lopez.

De retour au Panama, il remporte les championnats régionaux de la province de Chiriqui puis, favori pour les titres nationaux, il gagne le CLM chez les élites et le titre sur route dans la catégorie espoir après avoir réglé le peloton pour la 4ème place.

Grimpeur, rouleur, sprinteur ou puncheur ? Si Franklin Archibold souhaite passer professionnel, quel chemin peut-il prendre ?

------------------------------------
Sources :
- TRCI regresa al Tour de Panamá con dos equipos / http://static2.rpctv.com/deportes/cicli ... 26302.html
- Selección de ciclismo de Panamá ya está en México / http://www.rpctv.com/deportes/ciclismo/ ... 29467.html
- Carlos Samudio y Kelly Cubilla Campeones Nacionales de Ruta / http://static2.rpctv.com/deportes/cicli ... 29535.html
- Surge una nueva promesa del pedal / https://impresa.prensa.com/deportes/Sur ... 66662.html
- Alarcón, el rey de la montaña / https://impresa.prensa.com/deportes/Ala ... 44890.html
- Archibold se impone en la primera etapa / https://impresa.prensa.com/deportes/Arc ... 49113.html
- El águila regresa a casa / https://impresa.prensa.com/deportes/AGU ... 18426.html
- Todo sigue igual en el Torneo Interclubs Vinalopó / http://cadenaser.com/emisora/2018/03/01 ... 10814.html
#2857576
Le sucre sportif a écrit :
09 juil. 2018, 19:02
Merci pour ton exposé très complet du cyclisme au Québec Orodreth ! Entre la classique Québec-Montréal qui doit valoir un MSR (avec peut-être plus de dénivellée) et le combat pour que le vélo redeviennent un mode de déplacement à part entière, c'est une belle histoire qu'ont les cyclistes québecois :super:
Le seul problème avec Québec-Montréal c'est que je n'ai pas trouvé traces de la course ces dernières années. En 2012, elle n'a pas disparue mais par la suite elle a du devenir une simple cyclotouriste. Pour 2012, je l'ai vu dans une liste de cyclotouristes. Enfin elle a été "remplacée" par les deux classiques WT canadiennes du coup. Et l'arrivée de la course était située au sommet d'une côte de 2km avec des passages à 15%, ça devait faire mal. :green:

Louis Quilico(t) est vraiment celui qui a permis au cyclisme québecois et canadien d'exister. :super:
Très intéressant l'histoire avec Le Monde à bicyclette, Silverman était un sacré phénomène. :rieur:
pascal94100 a écrit :
10 juil. 2018, 08:19
Toujours très sympa de lire ces articles. Bravo Orodreth :super:
Encore merci. :jap:
#2858742
Le prochain n'est pas forcément le plus intéressant. Je voulais quand même en faire un post car c'est un coureur que je vois être extrêment sous-côté dans le rôle qu'il a actuellement puis il arrive à la fin de sa carrière aussi et enfin qu'il quand même participé à un des sprints les plus longs de l'histoire du cyclisme et un autre sprint particulier mais vous allez le trouver directement. :rieur:
#2859457
Maximiliano Richeze



Méconnu du grand public, Richeze se fait discret dans le peloton. Pourtant l'argentin est un élément central de l'équipe Quick Step. L'actuel poisson pilote / lanceur du colombien Fernando Gaviria peut être considéré comme un des meilleurs du monde dans ce rôle qui lui est attribué. Avant cela, Richeze était un très bon sprinteur.
Revenons sur sa carrière.

Né à San Martín dans l'agglomération de Buenos Aires, ''Atomico'' commence le cyclisme en faisant de la piste. Après avoir pratiqué cette discipline chez les juniors et lors de ses premières années chez les espoirs, il remporte le titre national du kilomètre en 2003.
La même année il remporte la sixième étape de la Doble Bragado en Argentine et termine à la 2° place de la course.

En 2004, Maximiliano Richeze s'empare, une nouvelle fois, d'une étape au sprint de la Doble Bragado de la Vuelta por un Chile Líder au Chili. Il part ensuite en Italie dans l'équipe amateur VC Bassano 1892-Elca-Seca accompagné par son grand frère Roberto. Il remporte la Coppa Messapica, le Circuito del Termen, termine 2° du Giro delle Tre Provincie puis 3e de la dixième étape du Baby Giro.

En début d'année 2005, il s'impose sur deux étapes du Doble Bragado, ce qui porte son total à quatre victoires sur cette course, ainsi qu'une étape du Tour de San Juan. Quasiment à domicile, à Mar del Plata, il remporte la course en ligne espoirs des championnats panaméricains. Ses résultats lui permettent de repartir en Italie dans l'équipe amateur Team Parolin-Sorelle Ramonda, une nouvelle fois en compagnie de son frère Roberto.
Avec l'équipe Parolin il remporte au sprint le Circuito del Porto – Trofeo Arvedi, la course Astico Brenta, le Circuito Alzanese et la deuxième étape du Giro del Veneto e delle Dolomiti. Il participe à ses deuxièmes championnats du monde espoirs et termine 76° après avoir abandonné l'année précédente.

Après ses bonnes performances chez les amateurs en Italie, il signe en 2006, à 23 ans, dans l'équipe Ceramica Panaria-Navigare.
Il remporte la première étape du Tour de Langkawi ce qui correspond à sa toute première course chez les professionnels. Lors de la 2ème étape, il termine derrière son coéquipier et compatriote Bongiorno.

Richeze portant le maillot de leader du Tour de Langkawi 2006

Sans une autre victoire, la suite de sa saison s'avère toutefois convaincante. Lors du Tour de Murcie il termine deux fois 2°, puis finit une fois dans le top 10 lors du Tirreno-Adriatico et du Tour du Trentin. Ses bons résultats lui permettent de courir le Tour d'Italie en mai.
Tout au long de la course, il réalise de nombreux accessits. 9° de la deuxième et sixième étapes, 8° de la neuvième, 5° de la quinzième, 4° de la quatrième et enfin 2° de la dernière étape derrière l'allemand Robert Förster. Il est l'une des révélations de ce Giro. Il continue sur sa lancée à la fin de la saison sur le Tour de Wallonie et le Tour du Danemark.

L'argentin avec le maillot orange de la Ceramica Panaria termine 2° de la dernière étape du Giro 2006

En 2007, toujours dans la même équipe et de retour en Malaisie, il remporte la deuxième étape du Tour du Langkawi et termine trois fois 2° et deux fois 3°. Après de nouvelles places d'honneur, il remporte la quatrième étape du Tour du Trentin. Il dispute son deuxième Giro avec pour objectif de gagner une étape. Une nouvelle fois, il termine à plusieurs reprises dans le top 10 jusqu'à la dix-huitième étape qu'il remporte....après que les victoires de Petacchi soit annulées. En effet, le sprinteur italien se fait contrôler positif au salbutamol après la onzième étape. Richeze récupère donc cette victoire ainsi que celle de la dernière étape quelques mois après. Il termine 3° du classement par points derrière Di Luca et Bettini. L'argentin réalise ici la plus belle course de sa carrière.
Après le Giro, il s'impose sur la première étape du Tour du Luxembourg.

Les deux derniers km de la 18e étape du Giro 2007 (de 0:00 à 1:50) avec un sprint incroyable de 800m entre Petacchi, Richeze et Tosatto après plusieurs chutes au cours du sprint

En 2008, l'équipe Ceramica Panaria – Navigare change de sponsor pour se nommer CSF Group – Navigare.
Il court avec la sélection argentine le Tour de San Luis où il remporte une étape. Il gagne ensuite une étape sur le Circuit de la Sarthe. Sa troisième et quatrième victoires ont lieu sur le Tour de Turquie en avril dont une après le déclassement de Petacchi.
Sélectionné pour son troisième Giro, il se voit notifier d'un contrôle positif au stanozolol lors de sa victoire en Sarthe. Il est suspendu par son équipe pendant trois mois. Il est de retour à la fin de l'année après avoir été blanchi par la fédération argentine qui estime que les aliments qu'il avait consommé étaient contaminés. Il prend part aux courses italiennes de fin de saison mais abandonne pour la plupart.
Alors qu'il commence sa saison 2009 sur ses routes du Tour de San Juan et dans la même équipe, il se voit suspendre deux ans par l'Union Cycliste Internationale.

Il revient à la compétition, à 28 ans, dans l'équipe continentale italienne  D'Angelo & Antenucci – Nippo.
Au cours de la saison, il réalise une nouvelle fois de très nombreux top 10 au sprint. Sa première victoire a lieu au Japon, sur le Tour de Kumano lors d'un prologue de seulement 700m. Par la suite, il remporte la première, sixième et septième étapes du Tour de Slovaquie.

En 2012 il est rejoint dans son équipe, Team Nippo, par son petit frère Mauro Abel. En mars, il gagne les championnats panaméricains à Mar del Plata, dans la même ville qu'en 2005 lors de son titre chez les espoirs
Cette année est marquée par un nombre de victoires important. Au total il comptabilise 13 victoires sur le Tour du Japon, le Tour de Kumano, le Tour de Serbie, le Tour du Venezuela, le Tour de Hokkaido et donc sur la course en ligne du championnat panaméricain.
À la fin de la saison il est 2° au classement de l'America Tour et 9° sur l'Asia Tour.

Richeze lève les bras sur la première étape du Tour du Japon 2012


Ces performances lui permettent de retrouver un contrat dans une équipe WT, la Lampre-Merida. Sa première saison est caractérisée, à son habitude, par de nombreuses places d'honneur lors des sprints.
Ses saisons 2014 et 2015 sont marquées par un manque de résultat et par un rôle dédié à lancer les sprints pour Sacha Modolo.
Au cours de la saison 2015, il termine toutefois 2° de la poursuite par équipe sur les championnats panaméricains.


2° de la sixième étape de la Vuelta 2013 où Tony Martin se fait reprendre à quelques mètres de la ligne après une échappée d'une centaine de kilomètres


En 2016, il signe chez Etixx-Quick Step pour être le poisson pilote de Marcel Kittel et du jeune colombien Fernando Gaviria.
Depuis, l'argentin n'a que peu de possibilité de jouer sa carte personnelle. Il a toutefois remporté trois étapes du Tour de San Juan, sa course préférée avec le Giro, et une étape du Tour de Suisse.
Mais Maximiliano Richeze le dit lui même : « lorsque le coureur que je lance gagne, je le ressens comme un triomphe car cela signifie que j'ai bien fait mon travail ».
------------------------------------
Sources :
- Maximiliano Richeze / http://www.quickstepfloorscycling.com/e ... no-richeze
- Culminó la primera etapa de la Doble Bragado / http://www.mercedesya.com.ar/noticias/3 ... ragado.htm
- Revenge for Richeze in stage 2 / https://www.bikeradar.com/news/article/ ... ge-2-9908/
- Positivo de Maxi Richeze / http://www.infobiker.com.ar/noticias.php?idnoticia=4588
- Etixx-QuickStep sign Richeze to lead out Kittel / http://www.cyclingnews.com/news/etixx-q ... ut-kittel/
- Gaviria – Richeze, una dupla letal en el Giro de Italia / https://www.laopinion.com.co/deportes/g ... -133741#OP
#2861397
Le prochain que je prépare devrait faire plaisir à Le Sucre.


Sinon on parlait des mexicains et je pense vraiment que Luis Villalobos a le meilleur potentiel au Mexique. Il vient de finir 5° du Chrono Kristin Armstrong après son titre national. J'espère qu'il ne va pas s'enfoncer aux Etats-Unis, c'est pas la meilleure chose à faire.
#2863310
JHONATAN NARVAEZ


Sur les routes de la Drome Classic en février, le jeune coureur équatorien se révèle au niveau professionnel sous l'antenne de l'Equipe. Aux couleurs bleu-jaune-rouge, son maillot de champion d’Équateur est repérable entre mille même si les journalistes ont toujours tendance à le considérer comme colombien.
La Colombie ? Narvaez a en un effet quelques liens avec le pays voisin.

Tout d'abord, Jhonatan Narvaez est né le 4 mars 1997 dans la paroisse de El Playón de San Francisco à 3000 m d'altitude située à l'intérieur de la province de Sucumbíos tout proche de la frontière avec la Colombie.
Il commence à faire du vélo à l'âge de 4 ans et a pour coutume de tomber régulièrement les premières années où il enfourche sa bicyclette. Son père et son frère sont fans de ce sport et indirectement, il va être poussé à faire de la compétition.
Tout ne commence pas dans les meilleures conditions. Sous la pluie, il termine dernier de sa première course et ne gagne quasiment jamais au cours de ses premières années.

En 2011, à 15 ans, il remporte ses trois premières courses lors des Jeux Sportifs Nationaux dans la catégorie minime puis enchaîne avec deux médailles d'or et une d'argent lors des Championnats Nationaux minimes. Ses victoires sont obtenues aussi bien sur la route que sur la piste.
En 2012, chez les cadets il remporte plusieurs courses sur route en Équateur puis au cours des Jeux Nationaux, toujours dans la même catégorie, il empoche cinq médailles sur piste, sur l'épreuve en ligne et celle du contre-la-montre.

L'année suivante, il réussit une très grande saison chez les cadets et notamment sur les Championnats Nationaux, en juin, et en septembre sur les Jeux Nationaux. En juin, Narvaez remporte quatre médailles sur piste puis six médailles en septembre, toujours sur la piste et la route. La même année il gagne la Vuelta Ciclística al Valle en Colombie et la Vuelta al Ecuador de la Juventud, avec l'équipe de la province de Imbabura, la plus grande course équatorienne chez les cadets.

En Équateur, il est membre de la Team Ecuador au cours des années 2014-2015.
Pour sa première année chez les juniors, en avril, il remporte des médailles d'or sur la Poursuite Individuelle 3000 m, le kilomètre, le scratch ainsi que le CLM lors des championnats nationaux. Lors du kilomètre, il réalise un temps de 1’5″310 et  3’32″999 sur le 3000 m. Il se surprend lui-même avec ses résultats car il avoue ne pas s'être assez préparé. Lors des Jeux Nationaux Juniors à Cuenca, il se montre une nouvelle fois à son avantage en remportant cinq médailles d'or et une médaille d'argent.
Il dispute la Vuelta del Porvenir 2014 en Colombie avec l'équipe Canapro-Bogotá. Il remporte la première étape et se classe 2° au général.
En août il est 7° de la course en ligne des Jeux Olympiques de la jeunesse à Nanjing puis en fin d'année il est vice-champion de la course de l'Ómnium lors des championnats panaméricains juniors.
Au cours de cette année 2014, Jhonatan Narvaez se montre comme le junior équatorien le plus talentueux.

Jhonatan Narvaez lors des Jeux Nationaux de Cuenca en 2014

En 2015, lors des championats panaméricains au Mexique, il prend la médaille d'argent de la course en ligne derrière le mexicain Luis Villalobos puis la médaille de bronze du CLM derrière Julián Cardona et Javier Montoya.
Mais c'est surtout sur la poursuite individuelle 3000 m qu'il fait parler de lui, en effet, il bat le record du monde juniors en 3’13″309.
Ce résultat lui permet de courir en Europe avec l'équipe colombienne Fundación Everet. En Espagne, il remporte une des plus importantes courses juniors, la Vuelta al Besaya.
Après cette course, Joxean Matxin souhaite lui faire réaliser des tests à la Bakala Academy en Belgique. Après les tests effectués avec succès, il signe chez Klein Costantia, réserve de la Quick Step.

Après avoir été 15° lors du Tour d'Alentejo et 12° sur le GP Palio del Recioto, il termine encore sur le podium, 2°, du championnat panaméricain espoirs. De retour en Europe, il réalise un excellent Tour de Savoie en aidant son coéquipier Enric Mas à remporter la course. Quant à lui, il est 5° et termine meilleur grimpeur de l'épreuve. Sa dernière course de la saison est le Tour de l'Avenir qu'il dispute avec le Centre Mondial du Cyclisme. Il termine 42° de l'épreuve.

Narvaez lors du Tour de Savoie avec le maillot de la Klein Constantia


En 2017 il est recruté par l'équipe américaine d'Axel Merckx, Axeon. Il annonce en même temps que son objectif à long terme et de gagner Liège-Bastogne-Liège, une étape d'un Grand Tour et de porter un maillot de leader ainsi que de participer aux Jeux Olympiques de Tokyo pour remporter une médaille sur la piste.
Cette année est une réussite pour l'équatorien : 19° de la Colorado Classic, 15° du Tour de l'Utah, 10° du Tour de l'Alentejo, 8° de la Redlands Classic, 6° du Tour of the Gila et vainqueur d'une étape de montagne puis 1° du Circuit des Ardennes. Il rajoute à ses résultats, un premier titre de champion national.
Un temps annoncé dans l'équipe espagnole Movistar, il signe finalement chez Quick Step pour les saisons 2018, 2019 et 2020.

Vainqueur de la cinquième et dernière étape du Tour of the Gila



Il se montre à son avantage dès les premières courses de la saison, sur le Tour de San Juan et la Colombia Oro y Paz (10°) en Amérique du Sud ainsi qu'en Europe sur la Classic sud Ardeche (6°), La Drome Classic (2°) et la classique flandrienne À travers la Flandre-Occidentale (7°) où il montre des qualités inhabituelles pour un sud-américain. Peut-être pas aussi étonnantes qu'on peut le penser lorsque l'on sait que le coureur admiratif de Tony Martin et Alberto Contador apprécie la pluie et le froid. Un point commun avec son compatriote Richard Carapaz.
------------------------------------
Sources :

- Champions de demain : Jhonatan Narvaez / http://archives.velo-club.net//route/co ... ws/115250-
- Un Equatoriano trate de que el título de la Vuelta a la Juventdu se quede en el país / https://sucesosdeportivos.wordpress.com ... n-el-pais/
- El ciclismo apuesta ahora por los jóvenes / http://www.elcomercio.com/deportes/cicl ... venes.html
- Jonathan Narváez, el ciclista que llegó del cielo / https://www.diariovasco.com/deportes/ci ... 06-nt.html
- Jonathan Narváez, un ecuatoriano que pedalea en Europa / http://www.elcomercio.com/deportes/jona ... ortes.html
- Palmares - Jhonatan Narvaez / https://jhonatannarvaez.com/palmares/
- Biographia - Jhonatan Narvaez / https://jhonatannarvaez.com/biografia/
Dernière édition par Orodreth le 24 août 2018, 15:11, édité 2 fois.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 19
Groupama-FDJ 2020

J'ai l'impression que les 5 rouleurs qui sont da[…]

Et il y en a qui se plaigne, alors que Blouss m&rs[…]

Journée idéale : Sur Lièg[…]

Dopage 2020

Et puis même un dictateur sanguinaire se[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site