Pour suivre l'actu cyclisme d'un pays en particulier, rendez-vous sur cette partie du forum des fans de la petite reine (Russie, Italie, France, USA, Mongolie,etc...)

Modérateur : Modos VCN

  • Page 4 sur 19
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 19
#2864967
Orodreth a écrit :
17 juil. 2018, 08:39
marcella a écrit :
16 juil. 2018, 20:14
:super:

Il faut attendre début avril 2019 et commencer par la biographie de Pepita qui sera présenté comme le futur vainqueur de la Pascale et du tour.
T'es toujours chaud pour le dessiner ?

:elephant:

Une photo d'un coureur sortant de la brume dont on ne distingue que la silhouette devrait pouvoir entretenir sa légende naissante.

Je ne suis pas un as de photoshop mais notre Lamantin devrait par contre pouvoir nous façonner ça.
#2866859
Et le prochain devrait arriver je ne sais pas quand. :elephant: J'avais commencé quelque chose mais au final je ne trouvais pas vraiment ce que je voulais du coup j'ai décidé de faire autre chose.


Du coup 3° équatorien en Europe (Caja Rural amateur) avec Jefferson Cepeda. Après sa victoire sur les Jeux centre américains, il a remporté les deux titres nationaux. Caicedo avait dit en avril/mai qu'il pouvait être en Europe en 2019. J'ai l'impression que Carapaz a permis un petit envol pour le cyclisme équatorien. Maintenant c'est au niveau national qu'il faut aider le cyclisme sachant qu'il n'y a quasiment aucune aide mais ça peut changer avec Carapaz et Narvaez.
#2872043
- https://www.ecured.cu/Historia_del_ciclismo_cubano
- https://www.ecured.cu/Vuelta_Ciclística_a_Cuba

Si l'histoire du cyclisme à Cuba intéresse quelqu'un, je vous conseille ces liens sur un site de l'encyclopédie cubaine. Ce sont les seuls informations que j'ai trouvé sur Internet. Pas très intéressant pour moi d'en parler vu que ça va être du gros c/c. Bon après je suis tombé par hasard dessus, je ne comptais pas forcément le faire. :genance:

Pour ceux qui n'arrivent pas à lire l'espagnol :

- https://translate.google.com/translate? ... smo_cubano
- https://translate.google.com/translate? ... ica_a_Cuba

Normalement ça devrait marcher même si vous n'avez pas l'extension Google Translate. En tout cas c'est mon cas sur d'autres navigateurs. :wink:


Sinon l'Équateur sélectionnée pour le Tour de l'Avenir. J'ai des doutes quant à leur participation. :reflexion:
#2873007
La 35° édition Vuelta al Ecuador aura lieu du 6 au 13 octobre.

10 étapes dont 2 journées de semi-étapes (dont 1 TTT et 1 ITT de 15km).

La Team Medellín, GW Shimano, la sélection chilienne, argentine, costaricaine, et dominicaine seront là.
Concernant les équipes équatoriennes : Team Ecuador, Prefectura de Carchi (Jorge Montenegro) et Eagles Bike (Pedro Rodríguez qui a remporté cette année l'étape reine de la Vuelta a Mendoza arrivant au Cristo Redentor à 3800 m d'altitude / Segundo Navarrete).
#2874747
LUIS VILLALOBOS


Le cyclisme mexicain a connu ses plus belles heures grâce à Raúl Alcalá de la fin des années 1980 à la fin des années 1990 puis avec Julio Alberto Perez Cuapio dans les années 2000. Depuis, on ne retrouve guère de coureurs du Mexique dans les plus hautes sphères du cyclisme. Le seul présent au plus haut niveau est le coureur de la Israel Cycling Academy, Luis Lemus, triple champion du Mexique en 2012, 2013 et 2016. Pourtant, depuis quelques années, de nombreux jeunes mexicains tentent d'émerger aux Etats-Unis. C'est le cas pour le coureur qui nous intéresse aujourd'hui, Luis Ricardo Villalobos Hernández.

Né le 26 juin 1998 et originaire de Lagos de Moreno dans l’État libre de Jalisco, Luis est le fils de l'ancien cycliste Juan Francisco Villalobos qui a déjà couru contre Laurent Fignon.
Son père l'encourage à pratiquer le cyclisme et Luis commence par la piste. Les bons résultats viennent rapidement et lors des Jeux Nationaux en 2013, il remporte la course aux points et la poursuite dans la catégorie mexicaine U17. Cette même année, il remporte le titre national du contre-la-montre et de la route dans la catégorie cadets.

En 2014, Luis Villalobos termine 2° avec le Mexique de la poursuite par équipes des championnats panaméricains juniors. La Colombie s'impose et l'Argentine termine sur la dernière marche du podium. Sur ces mêmes championnats, il termine 2° de la poursuite. Peu avant, en mai, il remporte la médaille d'or du contre-la-montre (10 km) des Olympiades nationales au Mexique puis termine meilleur coureur de sa catégorie sur la Vuelta Ciclista Michoacán.


Luis Villalobos sur le podium du CLM des Olympiades nationales 2014

2015 est l'année de confirmation pour le mexicain. En avril, lors des championnats panaméricains, il réalise de nombreux résultats.
Dans un premier temps, il est 2° de la poursuite par équipes derrière la Colombie, puis 3° de la poursuite individuelle 3 km derrière Jhonatan Narvaez et Javier Montoya. Le lendemain, il termine encore 2° de la course aux points derrière le même Narvaez. Enfin pour cloturer ses épreuves sur piste, il est 2° du Madison avec son compatriote José Alfredo Rodriguez mais derrière le duo chilien.


Toutefois, quelques jours plus tard, il prend sa revanche en remportant l'épreuve en ligne en battant l'équatorien Narvaez dans un sprint à deux.
Au cours des championnats nationaux, Luis Villalobos réalise le doublé et confirme ses qualités sur le contre-la-montre et en montagne.


Ses bons résultats lui permettent d'être sélectionné pour le Tour de l'Abitibi avec l'équipe du Mexique juniors. Il termine 5° de l'épreuve derrière des coureurs comme Adrien Costa ou Brandon McNulty.
En août, il dispute les championnats du monde juniors sur piste et prend la 6° place du Madison.
Enfin, en septembre, il dispute ses premiers championnats du monde sur route et termine 38° à 58" de l'autrichien Felix Gall.

Par ailleurs, après les Olympiades Nationales, le mexicain est soutenu financièrement et matériellement par le Conseil d'Etat pour le Développement du Sport de Jalisco. Cette aide lui permet aussi de s'entraîner quelques mois aux Etats-Unis avec l'entraîneur Clemen Capilar.


Villalobos 1° des championnats panaméricains juniors devançant Jhonatan Narvaez et Julian Cardona

En 2016, il participe à des courses à l'étranger étant le leader de la sélection mexicaine.
En début d'année il dispute quelques courses aux Etats-Unis avec l'équipe EP Cyclist Chihuahua aux Etats-Unis. En mai, il court le Trophée Morbihan dont il prend la 19° puis la course du Pays de Vaud où il termine 21°. Par la suite, il retourne en Amérique pour prendre le départ des championnats panaméricains au Venezuela. Il remporte l'épreuve chronométrée puis est 2° de la course en ligne. Deux semaines plus tard, il est présent lors des championnats du Mexique. Logiquement favori dans sa catégorie, il fait le doublé en terminant avec deux minutes d'avance sur le 2° à chaque fois.

Il retourne de nouveau en Europe avec l'équipe de développement américaine Lux Cycling. En juillet, il termine 2° de la course belge St. Martinusprijs Juniors après avoir remporté la première étape et ayant fini 3° du contre-la-montre. Il s'illustre de nouveau le même mois sur l'épreuve autrichienne l'Oberösterreich Juniors (7°) et celle allemande : Niedersachsen Juniors (2°).
De retour en août au Mexique, il termine 2° de deux classiques, la Clásica San Luis Rey et la Clásica Remedios. Sa saison s'achève lors des championnats du monde à Doha dont il prend la 13° place du contre-la-montre et sur la Vuelta Tlaxcala qu'il termine à la 17° place.

Luis Villalobos lors de l'épreuve du CLM des championnats panaméricains 2016

En 2017, il signe à 19 ans dans la nouvelle équipe américaine Aevolo Cycling. Tout au long de l'année, il fait de bons résultat : 2° du championnat du Mexique du contre-la-montre, 12° du Tour of the Gila et 2° du classement des jeunes, 6° de la Ruta del Centro, 10° de la Cascade Cycling Classic et meilleur jeune de l'épreuve puis de nouveau 2° du classement des jeunes sur le Tour d'Alberta et 19° au général.
En 2018, il continue dans la même équipe et progresse dans le contre-la-montre avec son titre de champion du Mexique, sa 5° place du Chrono Kristin Armstrong derrière Serghei Tvetcov ou encore Brandon McNulty ou encore sa victoire sur Ciudad Juarez devançant le champion du Mexique du CLM 2017, Ignacio de Jesús Prado, de 1'43".

Le mexicain et son maillot de champion du Mexique du CLM lors du Chrono Kristin Armstrong
📸 Tri Town

------------------------------------
Sources :
- Obtiene Jalisco dos oros más en ON / https://www.elindependientedehidalgo.co ... /05/116383
- Inicia México el Panamericano Juvenil de Ciclismo con cuatro preseas / https://www.gob.mx/conade/prensa/inicia ... ro-preseas
- Inicia el ciclismo tlaxcalteca con medalla de bronce / http://zacatelcoradio.com/wp/inicia-el- ... de-bronce/
- Pablo Galvez gana medalla de plata en el Panamericano Juvenil de Ciclismo / https://eldeportero.cl/pablo-galvez-gan ... -ciclismo/
- Se luce Villalobos / https://www.reforma.com/aplicacioneslib ... b9ad1b2efe
- Adrenalina y emoción sobre dos ruedas / https://www.am.com.mx/2016/07/18/lagos- ... das-299704
- Apoyan a Luis Ricardo Villalobos / https://www.am.com.mx/lagosdemoreno/sup ... 12408.html
#2878311
Nelson Soto a remporté le titre sur route des Championnats Centre américains. Je ne sais pas si je l'avais déjà écrit mais c'est Contreras qui avait remporté le CLM. Jurado a fait 2° de la course en ligne.
Et sinon Jefferson Cepeda a bien signé chez la Caja Rural amateur pour 3 mois.
#2878861
Merci pour ta revue sur Villalobos Orodreth ! Un coureur encore jeune que je ne connaissais pas !
Assez surpris de voir un jeune mexicain percer à l'international quand on voit la galère que c'est de faire du vélo de route ici : entre routes trouées, et conducteurs aggressifs, c'est assez surprenant de voir un junior faire de la route, ici le VTT est bien plus populaire :study:

Son environnement familial et surtout son père ancien pro doivent y être pour beaucoup dans son succès. Il va pouvoir continuer à progresser en s'exilant aux Etats-Unis ou en Europe :super:
#2879012
Le sucre sportif a écrit :
30 juil. 2018, 15:43
Merci pour ta revue sur Villalobos Orodreth ! Un coureur encore jeune que je ne connaissais pas !
Assez surpris de voir un jeune mexicain percer à l'international quand on voit la galère que c'est de faire du vélo de route ici : entre routes trouées, et conducteurs aggressifs, c'est assez surprenant de voir un junior faire de la route, ici le VTT est bien plus populaire :study:

Son environnement familial et surtout son père ancien pro doivent y être pour beaucoup dans son succès. Il va pouvoir continuer à progresser en s'exilant aux Etats-Unis ou en Europe :super:
Tu t'es exilé au Mexique ? :elephant:
Les mexicains vont de plus en plus aux États-Unis (j'ai déjà parlé de pas mal de coureurs dans un post) donc ce n'est pas forcément super étonnant de le voir là bas. Après pour ce qui est de l'Europe, lorsqu'on voit Luis Lemus être complètement à la rue, ça freine peut-être l'envie d'y aller. Après Villalobos a quand même performé face à de très bons jeunes Sudam (Narvarz, Cardona). Il a l'air de bien progresser en CLM mais me donne l'impression de stagner en montagne.
Dans la même équipe il y a Fernando Islas Lopez qui a fait une bonne dernière saison chez les juniors en 2017. Il m'a l'air un ton en dessous toutefois.
Sinon j'en ai pas parlé mais je crois que Villalobos provient d'une famille (pas mal de générations précédentes je pense) originaire d'Italie. Dans un article, l'auteur utilise un terme qui peut désigner les italiens du Mexique. Je ne suis quand même pas sur donc je n'ai rien écrit. Ça pourrait expliquer le fait qu'il a la peau claire.

Ah oui le VTT est plus populaire ? Ça doit être le cas pour le BMX. :reflexion:

J'attends toujours pour voir le nouveau Perez Cuapio ou Alcala.

Sinon tu peux toujours supporter la Canel's avec Eduardo Corte et Efren Santos ! :pompom:
#2880071
Germán Nicolás Tivani


Chaque année, les équipes professionnelles prennent des stagiaires à partir du mois d'août pour pouvoir découvrir le monde professionnel. 2018 ne déroge pas à la règle. Parmi ces coureurs : l'argentin Germán Nicolás Tivani qui sera dans l'équipe UAE Team Emirates durant la deuxième moitié de l'année.

Le premier sport que Nicolás pratique est le Rink hockey aussi appelé hockey sur patins. Malgré un très bon niveau dans cette discipline et des propositions dans de bons clubs, il décide de ne pas continuer ce sport car les trajets réguliers en "colectivo", des minibus, pour se rendre aux compétitions l'ennuient.
Son père Héctor Tivani, ancien cycliste, décide alors de lui acheter un vélo et Nicolás, âgé de 14 ans, participe à ses premières courses tout en s'entraînant avec ses frères dont Gerardo Tivani.

Les résultats viennent peu à peu.
En 2011, il est 2e des championnats d'Argentine cadets.
L'année suivante, pour sa première année chez les juniors, il remporte le titre national sur route après avoir terminé 2e du contre-la-montre.
À côté il prend part à des courses sur piste et fait quelques résultats notamment sur les Jeux Binationaux* au Chili.
Par la suite, il est 4e du championnat panaméricain sur route junior.
Ses résultats sur les championnats d'Argentine lui permettent de passer stagiaire dans l'équipe junior du Centre Mondial du Cyclisme (CMC) et il peut participer au Grand-Prix de Lausanne et au Grand Prix Rüebliland. Toutefois, il explique qu'il connait une période difficile car ne faisant aucun résultat en Europe.
En fin d'année, il est membre de la sélection argentine pour participer au championnat du monde à Valkenburg mais ne termine pas la course en ligne que remporte Matej Mohoric.

Tivani lors du Grand-Prix de Lausanne entouré par Josip Rumac et Pita Bolamos

Début 2013, il termine une nouvelle fois 2e du contre-la-montre lors du championnat national junior puis 5e de la course en ligne.
Malgré un stage en 2012 difficile dans l'équipe du CMC, il est de nouveau invité à être présent au sein del'équipe au cours de l'année. Sa saison au CMC est meilleure que l'année précédente. En août, il participe à la Ronde Des Vallées et termine 6e du général. La course est remportée par Elie Gesbert, aujourd'hui dans l'équipe Fortuneo-Samsic.

Par la suite, il est présent sur le Grand Prix Rüebliland face à des coureurs comme Mathieu Van Der Poel, Mads Pedersen, Sam Oomen ou encore Robert Power. Il prend la 9e place finale à 3'39" de Van Der Poel. En septembre, il gagne une étape du Challenge Club Maillot d'Or remporté par le suisse Patrick Müller, actuellement chez Vital Concept. La même année, il participe aussi au Trophée Morbihan Juniors et une nouvelle fois au championnat du monde où il abandonne. De plus, cette année est marquée par un succès lors du contre-la-montre des Jeux Binationaux.
Au cours de l'année, il montre des qualités dans tous les domaines.

En 2014, même s'il fait toujours parti du CMC, il court majoritairement en Argentine et en Amérique du Sud. Membre d'un club local, il remporte une étape du Tour de Mendoza, le général du Doble Chepes et termine 2e de la Vuelta a la Bebida. Il abandonne lors du championnat panaméricain U23 remporté par Fernando Gaviria et lors du GP Capodarco, en Italie, une des rares courses qu'il dispute en Europe cette saison.
La saison suivante se profile de la même manière. Membre de l'équipe de la Municipalidad de Pocito, il court au niveau national et continental où il est un des meilleurs argentins tout le long de l'année.
Tout début janvier, il termine 9e du Giro del Sol San Juan puis participe au Tour de San Luis avec la sélection d'Argentine où il ne fait pas de résultats particuliers. Il termine ensuite 5e du GP Clausura de San Juan, 3e du championnant du contre-la-montre U23 et de la Clasica 1 Mayo-Salta, 4e de la course en ligne U23 du championnat d'Argentine, 9e du championnat panaméricain de sa catégorie, 8e du Circuito Carlos Escudero, 5e du Doble Chepes, 7e de la Vuelta a la Bebida puis 2e de la Vuelta al Salta après avoir remporté une étape.

L'argentin remporte de peu la première étape de la Vuelta al Salta 📸 Luis Rojo Mallea

En 2016, après avoir remporté le classement du meilleur jeune sur le Tour de San Juan, il se révèle aux suiveurs en remportant la cinquième étape du Tour de San Luis.
Il espère que ce succès ne «reste pas une victoire sans lendemain». Au cours de la course, il est victime de nombreux maux de ventres et éprouve des difficultés lors des étapes de montagne.
Toujours avec l'équipe de la Municipalidad de Pocito, il termine dans les dix meilleurs de plusieurs courses en Argentine.

En avril, après l'aval de la Fédération argentine, il est réellement de retour dans l'équipe du CMC sur le Tour du Maroc. Il remporte la dernière étape en réglant un petit groupe au sprint. Il raconte que l'équipe a connu des problèmes de visa et a du dormir à l'aéroport quelques heures avant le départ de la course.
Durant l'année, il participe à de plus grandes courses pour prendre de l'expérience : le Tour de Bretagne, le Rhône-Alpes Isère Tour, le Tour d'Alsace ou encore le Tour de l'Avenir. Il est proche de la victoire lors du Grand Prix de Chamoux-sur-Gelon et du Prix de Cormoz en août. En octobre, il participe à la course en ligne du championnat du monde des moins de 23 ans.
Il termine sa saison en Argentine en remportant une étape de la Vuelta a la Pampa et a la Bedida, les deux fois au sprint.
L'entraîneur du Centre Mondial du Cyclisme, Jean-Jacques Henry, le décrit alors comme un coureur qui «grimpe bien, va vite au sprint et se révèle surtout un excellent puncheur.»

À 21 ans, fin 2016, il signe dans l'équipe bulgaro-italienne Unieuro Trevigiani alors qu'il est suivi par l'équipe d'Alexandre Vinokourov, Astana.
Cette année, il montre un très bon niveau sur les courses d'Europe de l'Est ainsi que sur des courses espoirs en Italie. En effet, il remporte une étape du Tour de Bulgarie et termine 4e du général et gagne la Ruota d'Oro en fin d'année devant des coureurs comme Matteo Fabro ou Nicola Conci. Par ailleurs, il fait plusieurs places d'honneur sur le Tour d'Ukraine, le Trofeo Alcide Degasperi, le Giro U23, le Sibiu Tour ou encore le Memorial Marco Pantani. Bien qu'il confirme ses qualités au sprint, il est aussi à l'aise sur des parcours vallonnés. Enfin, toujours dans la catégorie espoir, il est double champion d'Argentine.
En 2018, pour sa dernière année dans la catégorie U23, il reste dans la même équipe devenue Trevigiani-Phonix-Hemus 1896 et confirme une nouvelle fois ses capacités : 6e du GP Izola, 10e du Grand Prix de l'industrie et de l'artisanat de Larciano, 8e du GP Adria Mobil, 3e du Tour de Mersin et vainqueur du classement par points, 3e du Belgrade Banjaluka et vainqueur du Tour de Serbie.
Repéré par Joxean Fernández Matxín, directeur sportif de la formation UAE Team Emirates, il passe stagiaire dans cette même équipe en août.


Germán Nicolás Tivani, maillot jaune, vainqueur du Tour de Bulgarie en juin dernier accompagné par son coéquipier espagnol Manuel Peñalver

Espérons pour lui qu'il puisse signer un contrat professionnel pour la saison 2019.

------------------------------------
* Jeux Binationaux (Juegos Binacionales de Integración Andina en espagnol) : C'est une compétition multisports organisée entre l'Argentine et le Chili réunissant les sportifs U18 de ces deux pays. Créé après le conflit frontalier entre les deux pays, l'évènement a lieu tous les ans depuis 1998 et se déroule les années paires, au Chili, et impaires, en Argentine.
------------------------------------

Sources :
- Grand-Prix de Lausanne 09.09.2012 / http://www.accv.ch/photos/ph12/gp_lsne_ ... 909_03.htm
- Journée Cycliste Lausannoise, Chalet-À-Gobet, Lausanne, 08.09.2013 / http://www.accv.ch/photos/ph13/JCL2013/130908_03.htm
- Nicolás Tivani: "El sacrificio de mi familia dio sus frutos" / https://www.diariolaprovinciasj.com/dep ... -4467.html
- Nicolás Tivani, la gran promesa argentina, con destino europeo / http://www.ciclismointernacional.com/ni ... o-europeo/
- Talent du Monde : Nicolas Tivani / https://www.directvelo.com/actualite/48 ... las-tivani
- Team Unieuro: Ingaggiato l’argentino Nicolas Tivani / https://www.bicitv.it/team-unieuro-inga ... las-tivani
- El argentino Nicolás Tivani, a crecer junto al UAE Team Emirates / http://www.ciclismointernacional.com/el ... -emirates/
#2884659
Un bon nombre de mexicains sur le Tour de l'Utah. J'en compte 8 ce qui est plutôt pas mal vu qu'il y a 4-5 ans, je ne suis pas sur qu'il y en avait plus de 2.

- Fernando Islas Lopez (1999) / Aevolo
- Luis Villalobos (1998) / Aevolo
- José Alfredo Rodríguez (1997) / Elevate - KHS Pro Cycling
- Luis Lemus (1992) / Israel Cycling Academy
- Ulises Alfredo Castillo (1992) / Jelly Belly p/b Maxxis
- Eder Frayre (1991) / Elevate - KHS Pro Cycling
- Tony Baca (1991) / 303Project
- Flavio De Luna (1990) / 303Project

Rodríguez aurait abandonné. :euh:
Lemus a tenté dans le final hier même s'il aurait du attendre une étape de montagne pour faire un fond de top 15. Il en est capable aux Etats-Unis. Pas mal Castillo avec cette 2° place hier.
J'attends Villalobos, De Luna mais surtout Frayre qui peut faire un bon résultat.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 19

Une piste intéressante, mais est ce la seul[…]

Dopage 2020

https://www.uci.org/fr/inside-uci/press-releases[…]

DECEUNINCK QUICK STEP 2020

https://www.instagram.com/p/CBGuOqxnlJM/?igshid=1k[…]

PCM et TDF 2020

Perso j'avais peur pour la vue première per[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site