Forum dédié à la création de parcours, profils, tours. Faites-nous part de vos créations et de vos fantasmes concernant les courses existantes comme le Tour de France, ou bien des épreuves créées de toutes pièces par vos soins via des outils type laflammerouge.
#2847823
metatron a écrit :
23 juin 2018, 09:44
Tu insinues que mon tracé n'est pas assez dur ? :green:
J'ai essayé de faire le plus réaliste et équilibré possible, on a tous tendance à vouloir mettre de la montagne en excès alors je me suis un peu retenu, mais ça pique quand même !
En fait non, c'est pas si facile que ça mais quand tu regardes rapidement, deux jours dans les Alpes et deux dans les Pyrénées ça faisait light. Mais en rajoutant le Jura, le Morvan, les Vosges et les pavés, on a notre compte de difficultés :wink:

Par contre pour le concours sur laflammerouge, je trouve que ça vote pour des parcours "classiques" sur les quelques concours que j'ai fait donc t'es peut être fait trop original. En tout cas tu l'es plus que moi sur mon premier parcours. Par contre je suis en train d'en faire un second parce qu'on peut en proposer deux là bas et là il y aura peut être match niveau originalité :duel:
#2847938
stereoking69 a écrit :
23 juin 2018, 15:06
Très beau parcours, j'ai bien aimé l'étape du Grand Colombier avec la Biche juste derrière un massacre cette étape de 5000 m de dénivelé positif.
loloherrera a écrit :
23 juin 2018, 11:38
Je trouve ce tracé génial :chimay:

L'étape de l'Agnel est juste épatante, et l'arrivée à St Véran originale.
Oui je me suis fait très plaisir en traçant ces 2 étapes et en imaginant le carnage ! En terme de dénivelé ce sont les 2 étapes les plus difficiles : l'étape avec Grand Colombier-Biche c'est 5300m de dénivelé, juste un peu moins que celle de Saint Véran (5500m).

CaramelMou a écrit :
23 juin 2018, 14:27

En fait non, c'est pas si facile que ça mais quand tu regardes rapidement, deux jours dans les Alpes et deux dans les Pyrénées ça faisait light. Mais en rajoutant le Jura, le Morvan, les Vosges et les pavés, on a notre compte de difficultés :wink:

Par contre pour le concours sur laflammerouge, je trouve que ça vote pour des parcours "classiques" sur les quelques concours que j'ai fait donc t'es peut être fait trop original. En tout cas tu l'es plus que moi sur mon premier parcours. Par contre je suis en train d'en faire un second parce qu'on peut en proposer deux là bas et là il y aura peut être match niveau originalité :duel:
Les Pyrénées je suis d'accord c'est léger, mais c'est le premier massif après seulement quelques jours, ça me semblait pas approprié de faire plusieurs étapes trop sélectives. Pour les Alpes il y a quand même 2 très grosses étapes + celle du Grand Colombier le lendemain (Jura, mais c'est dans le prolongement des Alpes, même si géologiquement c'est un autre massif) + le Ventoux un peu plus tôt.
Pour le concours laflamme rouge on verra ce que ça donne, je me suis fait plaisir en traçant un parcours que j'aimerais bien voir dans la réalité, c'est l'essentiel :wink:
#2849180
Je vais commencer ma présentation et je complèterai au fur et à mesure avec les profils vu que j'ai refait ma carte et qu'elle n'est pas terminée. Comme metatron, c'est mon parcours pour le concours laflammerouge, à l'exception de l'étape 19 vu qu'on ne peut reproduire une arrivée du Tour 2017, donc j'ai du me plier à certaines contraintes que je détaillerai au moment des étapes. Du coup, je vais commencer par expliquer rapidement ce que j'ai voulu faire :

- Pas de 20ème étape (et même de dernière semaine) qui bloque la course donc une dernière semaine plus light que d'habitude. Faudrait pas se retrouver avec un Dennis encore dans le coup au général après deux semaines, il pourrait finir sur le podium ... J'aurai pu faire un c/c si j'avais été flemmard :siffle:
metatron a écrit :
22 juin 2018, 19:47
-Pas d’étape de montagne « épouvantail » en dernière semaine pour éviter aux leaders d’attendre celle-ci sans être offensif auparavant, néanmoins rien n'est joué jusqu'à la veille de l'arrivée.

-Malgré ça, je garde la trame classique avec un massif en fin de semaine puis l'autre la semaine suivante mais en décalant le tout d'une semaine :smile:
- Trois étapes dans les Pyrénées, trois dans les Alpes, une étape plus ou moins reine par massif (et jamais placée en fin de massif) et six profils que je trouve assez différents les uns des autres :sarcastic:
- Deux arrivées en bosse (E2, E10) et quatre arrivées au sommet (E8, E9, E13, E18) mais quatre montées bien différentes et une seule réellement susceptible de faire des écarts assez importants donc faudra bouger avant la dernière montée si on veut reprendre du temps en minutes et pas en poignées de secondes.
- Un dernier chrono après la dernière étape de haute montagne mais tout en laissant des possibilités de reprendre du temps après ce dernier chrono.
- Pas d'étapes faciles avant et après les deux jours de repos.
- Peu d'étapes gratuites pour les sprinteurs une fois la première semaine terminée (mis à part les Champs). Ils auront leur chance sur certaines mais on aura toujours un petit truc pour essayer des les gêner.

Le Tour en chiffres :
3348km pour 53024m de D+
6 étapes de plaine (E3, E5, E6, E11, E17 et E21)
3 étapes vallonnées aka les étapes chiantes à mettre dans une catégorie (E2, E12, E18)
3 étapes de moyenne montagne (E10, E19, E20)
6 étapes de haute montagne (E7, E8, E9, E13, E14, E15)
2 contre la montre individuel (E1, E16) pour un total de 59,5km
1 contre la montre par équipes (E4)

Les montées répertoriées (dernier HC à l'étape 15)
6 cols HC (dont une arrivée au sommet en haut du toit du Tour)
14 cols 1C (dont deux arrivées au sommet)
13 cols 2C (dont la dernière ascension du Tour)
28 côtes 3C (dont une arrivée au sommet et une arrivée en bosse)
20 côtes 4C (dont une arrivée en bosse)

7 villes étapes inédites : Pessac, Saint-Jean-de-Luz, Arette, Cavalaire-sur-Mer, Taninges et deux autres où je laisse planer le mystère vu que ça concerne une arrivée en bosse et une arrivée au sommet.
#2850971
Je poste la première semaine, je rajouterai la suite un peu plus tard ...
_____
1ère étape : Les Sables d'Olonne - Les Sables d'Olonne contre la montre individuel (11km) 33m D+ ★★☆☆☆
Image
Ce grand départ de Vendée s'effectuera depuis la sous préfécture du département, rendue célèbre par le Vendée Globe. Ce sera à peine trop long pour être un prologue avec 11km au coeur des Sables d'Olonne. Le parcours, dont le départ sera donné Boulevard Laplace en direction d'un des deux casinos puis du zoo de la ville avant une arrivée jugée Boulevard Ampère, proposera quelques belles lignes droites mais également quelques virages délicats qui avantageront les meilleurs vireurs.
_____
2ème étape : Saint-Gilles-Croix-de-Vie - Mont des Alouettes (225km) 2348m D+ ★★☆☆☆
Image
Plus de quarante ans après sa dernière visite, le Tour revient dans dans la station balnéaire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour un nouveau départ d'étape après ceux de 1974 et 1975. L'étape sera vallonnée (notamment dans les 60 derniers kilomètres) et le maillot jaune pourrait changer d'épaules au Mont des Alouettes où Philippe Gilbert s'était imposé lors de la seule arrivée du Tour sur les hauteurs des Herbiers.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

_____
3ème étape : Chantonnay - Rochefort (165km) 1077m D+ ★☆☆☆☆
Image
Cette troisième étape sera la première vraie occasion pour les sprinteurs, même si certains auront peut être déja brillé la veille. Le peloton s'élance de Chantonnay, lieu de départ de la chevauchée solitaire de Vasseur en 1997 et des championnats de France 2006, 2010 et 2015, et quitte la Vendée direction la Charente Maritime et Rochefort qui attend le passage du Tour depuis plus de 35 ans.

La montée
Spoiler : :
Image
_____
]4ème étape : La Rochelle - La Rochelle contre la montre par équipes (47km) 93m D+★★★★☆
Image
Premier gros temps fort pour les leaders, 47 kilomètres tout plat pour un chrono par équipes qui s'élancera et se terminera à La Rochelle après un détour pour traverser une bonne partie de l'Ile de Ré.
_____
5ème étape : La Rochelle - Bordeaux (213km) 1119m D+ ★☆☆☆☆
Image
La cinquième étape partira de nouveau de La Rochelle (qui n'avait plus vu le Tour depuis 1983) pour rejoindre Bordeaux dont ce sera la 90ème présence sur le tracé du Tour mais la première depuis 2010. Les sprinteurs y joueront probablement un role majeur pour la victoire au terme d'une étape plate même si la peu difficile côte de Floirac permettra peut être de voir des offensives dans le final.

La montée
Spoiler : :
Image
_____
6ème étape : Pessac - Bayonne (195km) 481m D+ ★☆☆☆☆
Image
Sur le papier, on a là une troisième occasion pour les sprinteurs entre l'inédite Pessac et la plus habituée Bayonne (20ème passage, le dernier en 2003 pour le raid de Tyler Hamilton) d'autant plus qu'il n'y a aucune côte répertoriée sur le parcours. Oui, mais on va longer le littoral pendant toute la deuxième partie de l'étape (à partir de Biscarosse) donc attention aux éventuels coups de vent ...
_____
7ème étape : Saint-Jean-de-Luz - Oloron-Sainte-Marie (175km) 3385m D+ ★★★☆☆
Image
Premier contact avec la haute montagne pour une étape assez curieuse : une centaine de kilomètres assez plats depuis Saint-Jean-de-Luz (autre ville inédite), le Soudet planté au 2/3 de l'étape et une côte très étroite que ce soit en montée ou en descente avant de rallier Oloron-Sainte-Marie qui n'avait vu le Tour que pour un départ en 1977. Une étape à priori destinée aux baroudeurs mais comme on voit les dégâts provoquées par l'arrivée à la Pierre-Saint-Martin en 2015, on peut avoir un favori ou des outsiders qui passent par la fenêtre ...

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
_____
8ème étape : Arette - Lac de Payolle (163km) 5008m D+ ★★★★★
Image
On enchaine avec l'étape reine des Pyrénées, articulée autour de deux géants et qui s'achève par une arrivée "au sommet". Arette, qui sera pour la première fois ville étape, verra les coureurs s'élancer pour une journée à plus de 5000m de D+. Les deux premières ascensions du jour (Col de Lié et Col d'Ichère) devrait permettre à l'échappée du jour de se former avec le premier gros morceau, le Col de Marie Blanque et ses trois derniers kilomètres terribles (plus de 10%). On ira ensuite chercher l'Aubisque avant de rejoindre les Hautes-Pyrénées en direction du Tourmalet qui sera précédée d'une petite côte. Une fois le sommet franchi, il ne restera plus que la descente pour accentuer ou réduire les écarts avant le faux plat montant qui mène au Lac de Payolle, théatre de la victoire de Cummings en 2016.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
9ème étape : Bagnières-de-Luchon - Col de la Core (101km) 3272m D+ ★★★★☆
Image
Finale de la Coupe du Monde de football oblige, cette neuvième étape sera ultra courte, dans la lignée de l'étape de Foix remportée par Barguil l'an passé, à ceci prêt qu'il s'agira d'une arrivée au sommet. Du coup on peut s'attendre à tous les scénarios, de la course de côte sur les pentes du Col de la Core à l'étape folle lancée dès le Portillon par ceux qui veulent gommer une partie du débours du chrono par équipes ou par les battus de la veille.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
#2850975
Pour la deuxième étape, je ne voulais pas d'un sprint vu que j'en aurai quelques uns pour descendre vers les Pyrénées et puis ça peut batailler pour le maillot jaune malgré les premiers écarts sur 11km de chrono. Et on devrait enfin avoir une échappée assez fournie et pas un Wanty qui part en vadrouille avec un Fortunéo :green:
Pour le Soudet, c'était pas du tout ma première idée. La première étape de montagne était une étape basque avec que des petits cols étroits et le Soudet était au menu de l'étape du lendemain (à froid dès le début de l'étape à la place du Col de Lié, le reste de l'étape était identique à ceci près qu'on avait 207km et non pas 163 et j'imagine que le D+ était bien au dessus de 6000m :sylvain84: ). Je me suis dit que les cols basques c'était peut être impraticable pour certains surtout avec l'absence de streetview et que le Soudet ça faisait beaucoup sur l'autre étape. Du coup, j'ai un peu allégé les Pyrénées, ce sera plus corsé dans les Alpes ...
#2853094
La suite avec la deuxième semaine et donc le passage dans les Alpes.
_____
10ème étape : Cavalaire-sur-Mer - Fayence (232km) 4676m D+ ★★★★☆
Image
Au lendemain du jour de repos, on attaque l'étape la plus longue du Tour avec peu de plat, plus de 4600m de D+ et des routes parfois étroites comme sur les premières ascensions. C'est une porte grande ouverte pour les baroudeurs sur cette étape qui reliera deux villes n'ayant jamais accueilli le Tour : Cavalaire-sur-Mer et Fayence où l'arrivée sera jugée peu après un mur d'un kilomètre à 10%.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
11ème étape : Manosque - Montélimar (176km) 1696m D+ ★★☆☆☆
Image
Onzième étape où les sprinteurs vont pouvoir de repointer le bout de leur nez : L'étape entre Manosque (dernier passage en 1982) et Montélimar (dernier passage en 2016 et dernière arrivée la victoire de Voigt en 2006) n'est pas totalement plate mais les ascensions proposées ne présentent pas de difficultés particulières et le sprint semble quand même l'issue la plus probable.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
_____
12ème étape : Aubenas - Voiron (170km) 1779m D+ ★★☆☆☆
Image
Une probable bagarre entre baroudeurs et sprinteurs qui seront probablement mis en difficultés dans le Col de l'Escrinet et le peloton devra attendre au minimum la mi course pour retrouver un terrain à peu près plat. A moins qu'une équipe nous refasse le coup d'Albi 2013 pour un Sagan ou un Matthews. Ou qu'un favori se dévoue au début de l'étape pour reprendre le rôle de Chavès sur le dernier Giro. A noter que le dernier kilomètre n'est pas tout plat mais en faux plat montant (3,5%).

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
_____
13ème étape : Chambéry - Val Thorens (189km) 6126m D+ ★★★★★
Image
Après deux étapes de transition, le peloton fait son entrée dans les Alpes pour trois jours decisifs et commence d'entrée avec l'étape "reine" et accessoirement la seule arrivée au sommet du massif : Après le départ de Chambéry (qui n'a reçu le Tour que trois fois auparavant) et la première ascension en amuse-bouche, les coureurs enchaineront quatre cols avec une alternance entre 1ere catégorie et hors catégorie. Le Grand Cucheron avec son profil particulier et son long replat au milieu, le classique col de la Madelaine, l'inédit et régulier Croix du Sauget et la longue, très longue même si peu pentue montée vers Val Thorens (une seule arrivée en 94, victoire de Nelson Rodriguez) qui sera le toit du Tour avec ses 2310 mètres. Une journée où il ne faudra pas avoir un jour sans avec un peu plus de 6100m de D+.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
_____
14ème étape : Albertville - Albertville (172km) 5196m D+ ★★★★★
Image
Changement de profil avec étape qui s'articulera autour d'Albertville (cinquième apparition sur le Tour avec, entre autres, la victoire d'Ullrich en 98 et la grêve des coureurs le lendemain), la ville des JO d'hiver 92. Une étape qui peut se diviser en deux séquences de montagnes russes, la première avec des cols assez longs et la seconde avec des montées plus courtes mais un peu plus pentues. Et au milieu une quarantaine de kilomètres plats pour les coéquipiers partis en éclaireurs pourraient servir de relais suite à une attaque dans les Aravis ou la Croix Fry ...

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
15ème étape : Annecy - Taninges (170km) 4408m D+ ★★★★☆
Image
Dernière étape des Alpes avec encore deux gros morceaux : l'enchainement Colombière-Romme 70km après le départ d'Annecy (cinquième visite du Tour) et Joux Plane à moins de trente bornes de l'arrivée dans la dernière ville inédite, Taninges.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
#2853127
C'était volontaire, j'aurai pu mettre l'arrivée en bas de la descente mais c'est déjà comme ça dans le final de l'étape précédente. Du coup, j'ai préféré reproduire un schéma un peu similaire à celui de l'étape du Soudet sauf qu'ici c'est la dernière étape de haute montagne et donc ça doit pouvoir lâcher les chevaux surtout que c'est repos le lendemain. C'est peu probable de voir un coureur s'imposer en solitaire (hors coureur de l'échappée matinale) mais après ce qu'on a vu sur le Giro, je n'écarte aucun scénario :green:
#2853178
J'avais pas le choix pour le coup, il fallait bien un peu de plat entre l'étape marathon post-repos et les trois jours dans les Alpes. Si je les avais mises en juge de paix de la troisième semaine, j'aurai pu m'attarder plus longtemps dans le coin. Mais une des contraintes du concours sur LFR, c'est de placer deux références (dans deux étapes différentes) à la Première Guerre Mondiale pour célébrer le centenaire de la fin de la guerre donc ça implique un passage dans le nord du pays ...
#2854198
Voila le parcours complet avec la carte, j'ai c/c ce que j'avais mis dans les posts précédents.
Image
Le Tour en chiffres :
3348km pour 53024m de D+
6 étapes de plaine (E3, E5, E6, E11, E17 et E21)
3 étapes vallonnées aka les étapes chiantes à mettre dans une catégorie (E2, E12, E18)
3 étapes de moyenne montagne (E10, E19, E20)
6 étapes de haute montagne (E7, E8, E9, E13, E14, E15)
2 contre la montre individuel (E1, E16) pour un total de 59,5km
1 contre la montre par équipes (E4)

Les montées répertoriées (dernier HC à l'étape 15)
6 cols HC (dont une arrivée au sommet en haut du toit du Tour) : Soudet (E6), Aubisque et Tourmalet (E7), Madeleine et Val Thorens (E13), Joux Plane (E15)
14 cols 1C (dont deux arrivées au sommet) : Marie Blanque (E7), Portillon, Menté et Port de la Core (E9), Grand Cucheron et Croix du Sauget (E13), Cyclotouristes, Saisies, et Collet de Tamié (E14), Colombière (E15), Planches des Belles Filles (E19), Ballon d'Alsace, Platzerwasel et Petit Ballon (E20).
13 cols 2C (dont la dernière ascension du Tour)
28 côtes 3C (dont une arrivée au sommet et une arrivée en bosse)
20 côtes 4C (dont une arrivée en bosse)

7 villes étapes inédites : Pessac, Saint-Jean-de-Luz, Arette, Le Port de la Core, Cavalaire-sur-Mer, Fayence et Taninges.
_____
1ère étape : Les Sables d'Olonne - Les Sables d'Olonne contre la montre individuel (11km) 33m D+ ★★☆☆☆
Image
Ce grand départ de Vendée s'effectuera depuis la sous préfécture du département, rendue célèbre par le Vendée Globe. Ce sera à peine trop long pour être un prologue avec 11km au coeur des Sables d'Olonne. Le parcours, dont le départ sera donné Boulevard Laplace en direction d'un des deux casinos puis du zoo de la ville avant une arrivée jugée Boulevard Ampère, proposera quelques belles lignes droites mais également quelques virages délicats qui avantageront les meilleurs vireurs.
_____
2ème étape : Saint-Gilles-Croix-de-Vie - Mont des Alouettes (225km) 2348m D+ ★★☆☆☆
Image
Plus de quarante ans après sa dernière visite, le Tour revient dans dans la station balnéaire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie pour un nouveau départ d'étape après ceux de 1974 et 1975. L'étape sera vallonnée (notamment dans les 60 derniers kilomètres) et le maillot jaune pourrait changer d'épaules au Mont des Alouettes où Philippe Gilbert s'était imposé lors de la seule arrivée du Tour sur les hauteurs des Herbiers.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

_____
3ème étape : Chantonnay - Rochefort (165km) 1077m D+ ★☆☆☆☆
Image
Cette troisième étape sera la première vraie occasion pour les sprinteurs, même si certains auront peut être déja brillé la veille. Le peloton s'élance de Chantonnay, lieu de départ de la chevauchée solitaire de Vasseur en 1997 et des championnats de France 2006, 2010 et 2015, et quitte la Vendée direction la Charente Maritime et Rochefort qui attend le passage du Tour depuis plus de 35 ans.

La montée
Spoiler : :
Image
_____
]4ème étape : La Rochelle - La Rochelle contre la montre par équipes (47km) 93m D+★★★★☆
Image
Premier gros temps fort pour les leaders, 47 kilomètres tout plat pour un chrono par équipes qui s'élancera et se terminera à La Rochelle après un détour pour traverser une bonne partie de l'Ile de Ré.
_____
5ème étape : La Rochelle - Bordeaux (213km) 1119m D+ ★☆☆☆☆
Image
La cinquième étape partira de nouveau de La Rochelle (qui n'avait plus vu le Tour depuis 1983) pour rejoindre Bordeaux dont ce sera la 90ème présence sur le tracé du Tour mais la première depuis 2010. Les sprinteurs y joueront probablement un role majeur pour la victoire au terme d'une étape plate même si la peu difficile côte de Floirac permettra peut être de voir des offensives dans le final.

La montée
Spoiler : :
Image
_____
6ème étape : Pessac - Bayonne (195km) 481m D+ ★☆☆☆☆
Image
Sur le papier, on a là une troisième occasion pour les sprinteurs entre l'inédite Pessac et la plus habituée Bayonne (20ème passage, le dernier en 2003 pour le raid de Tyler Hamilton) d'autant plus qu'il n'y a aucune côte répertoriée sur le parcours. Oui, mais on va longer le littoral pendant toute la deuxième partie de l'étape (à partir de Biscarosse) donc attention aux éventuels coups de vent ...
_____
7ème étape : Saint-Jean-de-Luz - Oloron-Sainte-Marie (175km) 3385m D+ ★★★☆☆
Image
Premier contact avec la haute montagne pour une étape assez curieuse : une centaine de kilomètres assez plats depuis Saint-Jean-de-Luz (autre ville inédite), le Soudet planté au 2/3 de l'étape et une côte très étroite que ce soit en montée ou en descente avant de rallier Oloron-Sainte-Marie qui n'avait vu le Tour que pour un départ en 1977. Une étape à priori destinée aux baroudeurs mais comme on voit les dégâts provoquées par l'arrivée à la Pierre-Saint-Martin en 2015, on peut avoir un favori ou des outsiders qui passent par la fenêtre ...

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
_____
8ème étape : Arette - Lac de Payolle (163km) 5008m D+ ★★★★★
Image
On enchaine avec l'étape reine des Pyrénées, articulée autour de deux géants et qui s'achève par une arrivée "au sommet". Arette, qui sera pour la première fois ville étape, verra les coureurs s'élancer pour une journée à plus de 5000m de D+. Les deux premières ascensions du jour (Col de Lié et Col d'Ichère) devrait permettre à l'échappée du jour de se former avec le premier gros morceau, le Col de Marie Blanque et ses trois derniers kilomètres terribles (plus de 10%). On ira ensuite chercher l'Aubisque avant de rejoindre les Hautes-Pyrénées en direction du Tourmalet qui sera précédée d'une petite côte. Une fois le sommet franchi, il ne restera plus que la descente pour accentuer ou réduire les écarts avant le faux plat montant qui mène au Lac de Payolle, théatre de la victoire de Cummings en 2016.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
9ème étape : Bagnières-de-Luchon - Col de la Core (101km) 3272m D+ ★★★★☆
Image
Finale de la Coupe du Monde de football oblige, cette neuvième étape sera ultra courte, dans la lignée de l'étape de Foix remportée par Barguil l'an passé, à ceci prêt qu'il s'agira d'une arrivée au sommet. Du coup on peut s'attendre à tous les scénarios, de la course de côte sur les pentes du Col de la Core à l'étape folle lancée dès le Portillon par ceux qui veulent gommer une partie du débours du chrono par équipes ou par les battus de la veille.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
_____
10ème étape : Cavalaire-sur-Mer - Fayence (232km) 4676m D+ ★★★★☆
Image
Au lendemain du jour de repos, on attaque l'étape la plus longue du Tour avec peu de plat, plus de 4600m de D+ et des routes parfois étroites comme sur les premières ascensions. C'est une porte grande ouverte pour les baroudeurs sur cette étape qui reliera deux villes n'ayant jamais accueilli le Tour : Cavalaire-sur-Mer et Fayence où l'arrivée sera jugée peu après un mur d'un kilomètre à 10%.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
11ème étape : Manosque - Montélimar (176km) 1696m D+ ★★☆☆☆
Image
Onzième étape où les sprinteurs vont pouvoir de repointer le bout de leur nez : L'étape entre Manosque (dernier passage en 1982) et Montélimar (dernier passage en 2016 et dernière arrivée la victoire de Voigt en 2006) n'est pas totalement plate mais les ascensions proposées ne présentent pas de difficultés particulières et le sprint semble quand même l'issue la plus probable.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
_____
12ème étape : Aubenas - Voiron (170km) 1779m D+ ★★☆☆☆
Image
Une probable bagarre entre baroudeurs et sprinteurs qui seront probablement mis en difficultés dans le Col de l'Escrinet et le peloton devra attendre au minimum la mi course pour retrouver un terrain à peu près plat. A moins qu'une équipe nous refasse le coup d'Albi 2013 pour un Sagan ou un Matthews. Ou qu'un favori se dévoue au début de l'étape pour reprendre le rôle de Chavès sur le dernier Giro. A noter que le dernier kilomètre n'est pas tout plat mais en faux plat montant (3,5%).

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
_____
13ème étape : Chambéry - Val Thorens (189km) 6126m D+ ★★★★★
Image
Après deux étapes de transition, le peloton fait son entrée dans les Alpes pour trois jours decisifs et commence d'entrée avec l'étape "reine" et accessoirement la seule arrivée au sommet du massif : Après le départ de Chambéry (qui n'a reçu le Tour que trois fois auparavant) et la première ascension en amuse-bouche, les coureurs enchaineront quatre cols avec une alternance entre 1ere catégorie et hors catégorie. Le Grand Cucheron avec son profil particulier et son long replat au milieu, le classique col de la Madelaine, l'inédit et régulier Croix du Sauget et la longue, très longue même si peu pentue montée vers Val Thorens (une seule arrivée en 94, victoire de Nelson Rodriguez) qui sera le toit du Tour avec ses 2310 mètres. Une journée où il ne faudra pas avoir un jour sans avec un peu plus de 6100m de D+.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
_____
14ème étape : Albertville - Albertville (172km) 5196m D+ ★★★★★
Image
Changement de profil avec étape qui s'articulera autour d'Albertville (cinquième apparition sur le Tour avec, entre autres, la victoire d'Ullrich en 98 et la grêve des coureurs le lendemain), la ville des JO d'hiver 92. Une étape qui peut se diviser en deux séquences de montagnes russes, la première avec des cols assez longs et la seconde avec des montées plus courtes mais un peu plus pentues. Et au milieu une quarantaine de kilomètres plats pour les coéquipiers partis en éclaireurs pourraient servir de relais suite à une attaque dans les Aravis ou la Croix Fry ...

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
15ème étape : Annecy - Taninges (170km) 4408m D+ ★★★★☆
Image
Dernière étape des Alpes avec encore deux gros morceaux : l'enchainement Colombière-Romme 70km après le départ d'Annecy (cinquième visite du Tour) et Joux Plane à moins de trente bornes de l'arrivée dans la dernière ville inédite, Taninges.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
16ème étape : Compiègne - Compiègne contre la montre individuel (48km) 262m D+ ★★★★★
Image
Nouvelle étape décisive pour les leaders en ce lendemain de jour de repos avec le deuxième exercice chronométré de ce Tour 2018 : 48,5km plats autour de Compiègne avec un passage devant le Monument de l'Armistice dans la Clairière de la Rethonde pour célébrer le centenaire de la fin de la première guerre mondiale.
_____
17ème étape : Soissons - Verdun (221km) 2144m D+ ★★☆☆☆
Image
Les sprinteurs auront probablement cocher cette étape qui pourrait être la seule occasion avant les Champs Elysées mais en milieu de troisième semaine, il est possible qu'une échappée aille au bout, d'autant plus que le passage au niveau de l'Ossuaire de Douaumont et du Mémorial de Verdun est précédé par la non repertoriée Côte des Baïonettes (à peine 4% certes) qui pourra décourager certains sprinteurs émoussés.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
_____
18ème étape : Metz - Strasbourg (197km) 2273m D+ ★★☆☆☆
Image
Placée en première semaine, cette étape aurait peut être donné lieu à une belle bataille entre l'échappée matinale et les équipes de sprinteurs avec la présence de ces deux cols à 70 et 55 kilomètres de l'arrivée mais à trois jours de l'arrivée à Paris, le scénario le plus probable est celui d'une échappée qui prend quinze minutes et un peloton qui les laisse partir pour la victoire d'étape.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
_____
19ème étape : Obernai - La Planche des Belles Filles (199km) 3311m D+ ★★★★☆
Image
Pour le première fois depuis 2005, les dernières difficultés du Tour ne seront ni dans les Alpes, ni dans les Pyrénées. Les coureurs vont en découdre pendant deux jours dans les Vosges et ça commen par cette étape reliant Obernai à La Planche des Belles Filles pour ce qui pourrait ressembler à une course de côte. Oui mais voila, il y aura dans les 25 derniers kilomètres l'ascension de la Croix Fayot, un peu moins de quatre kilomètres à plus de 9% de moyenne sur une route très étroite, ce qui sera également le cas pour la courte descente derrière donc on aura une probable guerre de placement avant la montée et la nécessité de bien descendre pour éviter d'aborder la montée finale avec du retard.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
20ème étape : Belfort - Colmar (153km) 3737m D+ ★★★★☆
Image
C'est la dernière chance pour les grimpeurs qui auront perdu du temps sur le clm de Compiègne et contrairement à la veille, le terrain se prête à du mouvement d'autant plus qu'il n'y aura pas d'arrivées au sommet. Les montées ne sont pas toutes extrèmement exigeantes mais après trois semaines de course, on doit pouvoir creuser des écarts surtour si ça part à fond dès le Ballon d'Alsace.

Les montées
Spoiler : :
Image
Image
Image
Image
Image
Image
_____
21ème étape : Sainte-Geneviève-des-Bois - Paris Champs-Elysées (118km) 600m D+ ★☆☆☆☆
Image
On termine avec la traditionnelle étape défilé et c'est une nouvelle fois depuis que l'Essonne que s'élançeront les coureurs avec la ville de Sainte-Geneviève-des-Bois d'où la dernière étape était déja partie en 1995. 118,5km et 8 tour du circuit des Champs plus loin, on assistera probablement à une explication entre sprinteurs pour la dernière victoire d'étape de ce Tour 2018.
#2854718
C'est l'échelle classique du site mais on peut bidouiller ça, mettre le profil en plus large et peut être modifier d'autres trucs. Faudrait que je regarde ça de plus près. Pour les étapes plates des semaines 2 et 3, Montélimar et Verdun, ça devrait finir en sprint plutôt massif. Voiron, ça dépendra du rythme du départ avec le col mais ça peut le faire aussi. Par contre pour Strasbourg, ça me parait trop compliqué.

Schultz est trés solide en ce moment.[…]

Topic phénomènes

Et au vélo, il y a des records de pr&eacu[…]

Bonjour, J'ai été amené &agra[…]

Demain on a quand même une bosse d'arriv&e[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site