Forum dédié à la création de parcours, profils, tours. Faites-nous part de vos créations et de vos fantasmes concernant les courses existantes comme le Tour de France, ou bien des épreuves créées de toutes pièces par vos soins via des outils type laflammerouge.
  • Page 5 sur 8
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
#2883775
manu74annecy a écrit :
06 août 2018, 13:55
doutey_fdjeux_fan a écrit :
22 juil. 2018, 21:41
https://www.la-flamme-rouge.eu/maps/viewtrack/234736

Denivelé + 4808 m
Bassachaux, je crois que c'est en pourparler dans le coin pour en faire un vrai col
Alors je suggererai un petit enchainement final Pas de Morgins, Bassachaux, Joux verte, Joux plane..

C'était une de mes interrogations, je ne crois pas que le tour soit passé à joux-verte, mais joux plane depuis morzine, ça a déjà été fait?
Effectivement l'idée de relier le sommet du col de bassachaux à la route des Lindarets a été abordée est pourrait prochainement être une discussion entre les différentes municipalités concernées par le tracé. Mais ce qui est sur c'est que ça ne sera pas pour l'an prochain !

Joux Plane depuis Morzine ça ne me dit rien par contre !
#2883778
manu74annecy a écrit :
06 août 2018, 13:55
C'était une de mes interrogations, je ne crois pas que le tour soit passé à joux-verte, mais joux plane depuis morzine, ça a déjà été fait?
Le Tour a emprunté 12 fois le col de Joux Plane et les 12 fois par Samoëns avec une arrivée d'étape à Morzine. A noter qu'en 1981, le col de Joux-Verte avait été rajouté dans le final après le passage par Joux-Plane. C'est la seule fois qu'il a été franchi dans l'histoire du Tour.

Image
#2884195
marooned a écrit :
06 août 2018, 14:20
manu74annecy a écrit :
06 août 2018, 13:55
C'était une de mes interrogations, je ne crois pas que le tour soit passé à joux-verte, mais joux plane depuis morzine, ça a déjà été fait?
Le Tour a emprunté 12 fois le col de Joux Plane et les 12 fois par Samoëns avec une arrivée d'étape à Morzine. A noter qu'en 1981, le col de Joux-Verte avait été rajouté dans le final après le passage par Joux-Plane. C'est la seule fois qu'il a été franchi dans l'histoire du Tour.

Image
jolie étape en 81!
salève par la croisette et joux verte, 200km, ce serait déjà sympa.

Merci pour les réponses :smile:
#2885815
Et du coup, le Tour est plié dès la première étape :rieur: A priori, on devrait quand même avoir de la montagne assez tôt mais je ne me fais pas d'illusions, ce sera escamoté sauf éventuellement la fin de l'ascension finale vu que le Tour est encore long et blablabla. A moins que d'ici là, Sky ne soit plus là ou plus en position de cadenasser la course pour quelqu'un, auquel cas ça pourrait peut être ouvrir un peu plus la donne mais même avec ça, je reste assez pessimiste vu qu'il est difficile de changer les habitudes.
Par contre l'avantage c'est qu'on pourrait avoir des craquantes en troisième semaine vu qu'il sera impossible de faire un pic de forme juste pour la fin du Tour et de se la couler douce pendant 10 jours de plaine.
#2885872
L'avantage d'une grosse étape de montagne en début de Tour, c'est que ça commencerait à nettoyer le général et à user rapidement les organismes.

J'y vois deux avantages. On aurait ensuite moins de leaders qui viendraient frotter dans le final des étapes de plaine ce qui permettrait de réduire les risques de chute. Et surtout les équipiers des leaders décevants et plus dans le coup pour le général pourraient (peut être) retrouver plus de libertés au sein de leur équipe pour animer les étapes de transition.
#2886129
marooned a écrit :
09 août 2018, 12:19
Une idée d'étape pour le départ de Nice en 2020 :



:elephant: :elephant: :elephant:
Je suis entièrement d'accord avec toi sur l'idée d'avoir une grosse étape de montagne en début de Tour, et pour les mêmes raisons. D'ailleurs, l'étape que tu as tracée serait magnifique pour lancer le Tour 2020.
Un schéma que j'aimerais voir sur le Tour c'est : un massif montagneux dans la première semaine, le 2ème dans la seconde semaine et une troisième semaine piégeuse avec massif intermédiaire/minis classiques ardennaises/pavés. Par exemple je vois bien une dernière semaine qui passerait par les Vosges puis irait dans le Nord.

Mais malheureusement, je ne crois pas du tout que ce soit la tendance.
J'avais lu une récente interview de Gouvenou, dans laquelle on voit que lui et les organisateurs ont été profondément marqué par la PSM 2015. Désormais le mot d'ordre, c'est préserver le suspense à tout prix : la montagne est construite de façon à éviter qu'un scénario comme celui de la PSM se reproduise. Je cite (l'interview est sur le site Le Gruppetto) :

"L’enchaînement Romme-Colombière est très exigeant, nous l’avons vu en 2009 avec les frères Schleck et Contador.

Les deux cols ne sont pas très longs mais présentent de beaux pourcentages (aux alentours des 8% de moyenne, ndlr) et c’est ce qui en fait un enchaînement rude. Nous avons en mémoire l’expérience un peu douloureuse de la Pierre-Saint-Martin en 2015 où nous avions proposé une transition plaine-montagne avec l’arrivée en montée sèche, cette fois-ci nous avons préféré choisir plusieurs cols pour que la mise en route soit plus douce. Lors de l’étape de la Pierre-Saint-Martin il avait fait si chaud que le passage de la plaine à la montagne avait été vécu comme un vrai coup de massue par de nombreux coureurs. Cette année ce sera une arrivée en descente, peut-être que les attaques vont être moins franches dans la Colombière ce qui fait que malgré la difficulté, nous ne devrions pas perdre les 3/4 des favoris."

ASO fait ici une grosse erreur de diagnostic selon moi.
Certes, Froome avait assommé le Tour à la PSM. Mais cela n'a pas empêché ce Tour 2015 d'offrir du très beau spectacle en montagne, et même du suspense avec un retournement de la hiérarchie entre les Alpes et les Pyrénées (Quintana prenant l'ascendant en fin de Tour). Vouloir entretenir le suspense est une chose, le faire au détriment du spectacle en est une autre.
Là on voit quand même que ASO, consciemment, dilue la difficulté pour ne pas que les premières étapes de montagne soient trop sélectives entre les leaders. Le résultat est totalement contre-productif : les leaders sont soit inhibés par un parcours trop édulcoré ou bien préfèrent remettre à plus tard, sur un terrain plus propice, leurs offensives. Résultat : pas d'attaque, comme dans cette étape du Grand Bornand, et un sentiment complètement artificiel d'homogénéité du niveau des meilleurs en montagne qui contribue à l'attentisme des coureurs, car ils se craignent davantage et ont l'impression de ne pas avoir beaucoup de cartouches par rapport aux autres.
#2886179
L'étape que j'ai tracé, c'était pour le fun car elle est beaucoup trop dur pour les standards actuels. Elle fait 6000m D+ avec 4 cols à plus de 2000m ! Une vraie tappone 100% française.

En revanche, une étape plus light dans l'arrière pays niçois pourrait être un bon compromis. Un truc de ce style :



J'adorerai voir ce genre d'étape sur le Tour. Soit très tôt dans la course (premier week-end) pour avoir rapidement une première sélection, soit en dernière étape de montagne la veille de l'arrivée pour pouvoir éventuellement renverser la course.

Mais c'est sûr que ASO semble trop frileux pour proposer ce genre d'étape dès le premier week-end. Il faut préserver le plus longtemps possible le sacro-saint suspens...
#2888019
isidrole a écrit :
06 août 2018, 10:48
biquet a écrit :
15 juin 2018, 12:31
L'enchainement Arnostéguy-Arthaburu-Port de Larrau, je sais pas si on peut trouver plus terrible en France. :reflexion:
On peut faire encore plus terrible si on rejoint Arnosteguy par Arneguy et le pic de Beillurti (7,2 km à 11,8% dont le premier km à 17%) plutôt que par le versant nord.
Oui mais Beillurti, je crois pas que ce soit possible, même pour une Vuelta. La rentrée sur le col est vraiment trop étroite, ça va bouchonner. Et y a quelques secteurs qui doivent être nettoyés (bien que ça fait un moment que j'y suis pas allé ).

Tandis qu'Arnostéguy-Arthaburu-Port de Larrau, c'est faisable, en tout cas lors d'une Vuelta (pour le Tour, descente d'Arnostéguy un peu trop limite et crêtes d'Iraty très étroites). Le col présentant les plus forts pourcentages étant Arnostéguy, avec ses passages à 18°/° dans le secteur central (3,5km à 12,5°/° de moyenne). C'est un tracé qui marquerait les esprits, aussi bien par sa difficulté que par la beauté sauvage de ses paysages.
Dernière édition par biquet le 21 août 2018, 17:37, édité 1 fois.
#2888024
marooned a écrit :
09 août 2018, 12:19
Une idée d'étape pour le départ de Nice en 2020 :



:elephant: :elephant: :elephant:
Une bien belle étape, mine de rien. Faut pas oublier que le Tour a déjà testé la montagne en début de Tour, en 1977 et 1979. Ce fut une boucherie la première fois (une quinzaine de coureurs arrivés 7' avant les premiers poursuivants), mais pas la 2è.

Les grimpeurs seraient avantagés par ce type d'expérience. On sait que la 1ère semaine influence toujours fortement le résultat final, suivant la manière dont les coureurs l'ont digéré (des courses de plus d'1 semaine, y en a pas 50 dans le calendrier). Et si les organisateurs avaient la folie de placer un grand massif dans les premiers jours, les données de la course seraient totalement changées, pour le plus grand bonheur des petits gabarits. Enfin peut-être. :genance:
#2889853
Pour les besoins d'un concours, il a fallu faire revivre une ancienne classique, j'ai choisi les Boucles de la Seine mais j'ai trois parcours différents (avec quand même des côtes et des passages similaires notamment le final) et j'arrive pas trop à me décider. Le but c'était d'avoir une course de mouvement assez loin de l'arrivée et surtout de ne pas mettre une montée qui bloque la course dans le final d'où les trente derniers kilomètres assez faciles (en dehors du Mont Valérien).

La version 1 avec un petit circuit à la limite de l'Eure avant de repartir vers l'Est.
Image

La version 2, le circuit est plus court mais j'ai rajouté deux bosses dans le 95, ça densifie cette partie là.
Image

La version 3, celle qui colle le moins à la course avec la moitié de la course en Vallée de Chevreuse avant de retrouver la Seine. L'échelle du profil est différente des deux autres parce que les noms et pourcentages se chevauchaient trop :neutral:
Image
Si vous avez une préférence
#2923954
Image

C' est une très belle étape mais en début de Tour, les deux derniers col seraient suffisants, les coureurs sont toujours très attentiste la première semaine, faut pas trop puiser dans un nombre de col limité à 25 30.

Le col de la Bonette à 120 km de l' arrivée d' une étape le premier week end, ce serait monté sur un tout petit tempo.

Hormis en troisième semaine les difficultés situés a plus d' une heure trente de l' arrivée sont rarement exploitées.

Les 50 derniers km sont bien dynamique et feraient déjà de beaux écarts. Une arrivée au sommet sur le col de la Cayolle ce serait déjà un grand RDV pour les favoris.
#2923957
Pour l' étape du 14 Juillet 2019 qui serait selon les rumeurs entre saint Etienne et Brioude, vous envisagez quel genre de tracé ?

C' est un Dimanche, c' est la fete nationale, on est chez Bardet, je pense que le parcours sera assez corsé.

Je pense qu' il y aura 3 gros rendez vous pour les favoris en première semaine, le chrono par équipe la PDBF et Brioude. Ce serait assez ASO compatible. Faudra surement rajouter une arrivée en bosse d' 1.5 km autour de 7 % comme souvent, surtout maintenant qu' on un puncher comme Alaf.

On aura probablement 4 ou 5 sprints pour encadrer tout ça, ce qui serait dans la moyenne basse d' ASO.
#2924129
J'étais resté sur Nice et du coup je me demandais comment on pouvait avoir LPDBF et Brioude en partant de la Cote d'Azur ( :elephant: )mais c'est vrai que l'an prochain on part de Bruxelles ... J'ai rien regardé aux rumeurs mais si tu as raison, ça sent encore la première semaine pas terrible vu que LPDBF ne fait pas d'écarts énormes (en tout cas placé en première semaine) et le TTT devrait établir une hierarchie pour les dix premiers jours. Reste l'éventualité Brioude avec un Bardet surmotivé et ayant déjà un retard conséquent suite au TTT.
#2924485
marooned a écrit :
09 août 2018, 18:21
L'avantage d'une grosse étape de montagne en début de Tour, c'est que ça commencerait à nettoyer le général et à user rapidement les organismes.

J'y vois deux avantages. On aurait ensuite moins de leaders qui viendraient frotter dans le final des étapes de plaine ce qui permettrait de réduire les risques de chute. Et surtout les équipiers des leaders décevants et plus dans le coup pour le général pourraient (peut être) retrouver plus de libertés au sein de leur équipe pour animer les étapes de transition.
On a connu 1977 ,un total fiasco
#2924486
CaramelMou a écrit :
20 oct. 2018, 12:54
J'étais resté sur Nice et du coup je me demandais comment on pouvait avoir LPDBF et Brioude en partant de la Cote d'Azur ( :elephant: )mais c'est vrai que l'an prochain on part de Bruxelles ... J'ai rien regardé aux rumeurs mais si tu as raison, ça sent encore la première semaine pas terrible vu que LPDBF ne fait pas d'écarts énormes (en tout cas placé en première semaine) et le TTT devrait établir une hierarchie pour les dix premiers jours. Reste l'éventualité Brioude avec un Bardet surmotivé et ayant déjà un retard conséquent suite au TTT.
Donc malgré les sévères critiques et alertes de l’an dernier’vers Un tour chiant.
#2952526
D'après vous, ça pourrait donner quelque chose une étape de ce style en fin de Tour ?



Je cherchais à mettre en valeur le Tourmalet par le versant de Sainte-Marie-de-Campan (mais sans faire d'arrivée au sommet) et je n'ai trouvé que ça de vraiment intéressant.

L'autre idée, c'était éventuellement d'aller chercher la RF de Gaborisse (montée alternative de Luz-Ardiden) après le Tourmalet avant de redescendre sur Luz-St-Sauveur mais j'ai peur que sa difficulté (10 bornes à 8%) paralyse toute initiative dans le Tourmalet.

Avec cette configuration, pas d'autres choix que de lancer la course dans le Tourmalet car l'arrivée à Gavarnie (le village et non la station) est un long faux-plat de 18km à un peu moins de 4% de moyenne (assez comparable à la montée d'Aprica).

Vu que l'étape est quand même assez dense (5500m de D+), je me dis que ça peut peut être donner un truc. Je précise aussi que dans cette configuration, je ne propose pas d'étape de montagne ou de chrono le lendemain.
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

+1. Schultz et Nieve seront en théori[…]

Topic phénomènes

Et au vélo, il y a des records de pr&eacu[…]

Bonjour, J'ai été amené &agra[…]

Demain on a quand même une bosse d'arriv&e[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site