Rendez-vous sur ce forum pour discuter d'autres sports que le cyclisme, comme le football, le tennis, le rugby, le basket, le biathlon, NBA, NFL, NHL, handball, volley, voile, athlétisme, golf, F1, jeux olympiques...

Modérateur : Modos VCN

  • Page 35 sur 36
  • 1
  • 32
  • 33
  • 34
  • 35
  • 36
Avatar de l’utilisateur
Par jimmy39
#2756762
tuco a écrit :
25 févr. 2018, 15:54
et bien dommage qu'il n'existe pas l'équivalent SDF du rameur, ça serait une machine idéale pour muscler harmonieusement. :super:
Mets-toi au ski roues

Image

:green:
#2756766
Lu sur Le Monde, apparemment la Fédération Française de Ski a (enfin) décidé de mettre en valeur les disciplines pourvoyeuses de médailles.
Avec cinq médailles, dont trois titres, le biathlon est une fois de plus le principal pourvoyeur de médailles de la délégation française. Depuis les Jeux de Turin (2006) et les titres de Florence Baverel-Robert et Vincent Defrasne, c’est devenu une habitude. De quoi inciter Michel Vion à mettre ce sport parmi les « trois principales disciplines » à mettre en avant en vue des prochains Jeux. Avec le ski alpin et le ski de fond, les « seules disciplines pratiquées en loisir » en France.

Un développement du "nordique" dans l'hexagone ? J'attends de le voir ...
Quand on sait que Lamour (alors ministre des sports) ne voulait pas en entendre parler, car il faut d'abord remplir les stations alpines l'hiver !!
Par biquet
#2756774
dolipr4ne a écrit :
25 févr. 2018, 14:45
tuco a écrit :
25 févr. 2018, 13:58
ça muscle tant que ça, le ski de fond, ou c'est juste le dopage ?
:green:

Je ne suis pas specialiste mais je dirais que:
- bah oui forcément quand tu les vois pousser sur leurs bras comme des boeufs pendant des heures.
- mais je dirais surtout que je pense que les gars se musclent en salle dans le but d'etre encore plus puissants sur les skis.

On attend biquet maintenant :wink:
Faut trouver le juste équilibre: faut être musclé sans être trop lourd, quoi. Chez les filles, Bjoergen est un cas à part que j'ai toujours eu du mal à piger. L'évolution de son physique, de ses résultats (elle était sprinteuse pure, à l'origine), son retour pour l'hiver 2010, je comprends pas, quoi. :spamafote:

Un Manificat, par exemple, mesure 1m85 et pèse 73kg. Il est très carré, très solide des bras et des épaules (travail, muscu), mais ça reste un athlète filiforme, redoutable dans les longues ascensions. Simen Krueger, le meilleur Fondeur distance de ces Jeux avance 69kg pour 1m75, et Dario Cologna 74kg pour 1m78. Petter Northug fait partie des poids lourds (82kg sur la balance), avec la majorité des sprinters et des géants comme le suédois Rickardsson.

Le russe Spitsov fait partie des formats de poche, tout comme Jules Lapierre, Clément Parisse, Matti Heikkinen (ancien Champion du Monde) ou le norvégien Sjur Roethe, ancien vainqueur du 50km d'Oslo. Mais en Ski de Fond, des mecs qui descendent sous les 60kg, je pense que ça n'existe pas. Il faut être gaillard du haut, c'est obligatoire.

Chez les filles, en dehors de Johaug, les Musclorettes (je sais pas comment les surnommer, en fait :genance: ) font la loi. La musculature de Bjoergen est effrayante, mais les Kalla, Randall, Nepryaeva, Oestberg sont à peine moins balèzes. Le mec qui n'y connaît rien et les croise dans une salle va les prendre pour les culturistes, et va rigoler si elles lui disent qu'elles pratiquent un sport d'endurance.

A côté de ça, il y a les Fondeuses de pure endurance, celles qui impressionnent Robin Duvillard lors des Trails ou des courses à pied: Johaug, de loin la plus forte dans son genre, Heidi Weng, Liz Stephen, Ebba Andersson, l'autrichienne Stadlober, la suissesse Von Siebenthal, la russe Sedova. Celles-là seraient ravies de voir la FIS proposer des tracés plus corsés.

Faut quand même savoir que Johaug et Weng, les poids plumes, skient plus vite que certains hommes en escaladant l'Alpe Cermis. Il y a 11 ans de ça, en 2007, Thérèse Johaug avait terminé 7è d'une course mixte consistant en une escalade d'une montagne de 600m de dénivellé, du côté de Voss. Johaug avait à peine 18 ans, et avait devancé la majorité des Fondeurs de l'équipe B norvégienne.. :pt1cable:
#2756818
biquet a écrit :
25 févr. 2018, 17:30
dolipr4ne a écrit :
25 févr. 2018, 14:45


:green:

Je ne suis pas specialiste mais je dirais que:
- bah oui forcément quand tu les vois pousser sur leurs bras comme des boeufs pendant des heures.
- mais je dirais surtout que je pense que les gars se musclent en salle dans le but d'etre encore plus puissants sur les skis.

On attend biquet maintenant :wink:
Faut trouver le juste équilibre: faut être musclé sans être trop lourd, quoi. Chez les filles, Bjoergen est un cas à part que j'ai toujours eu du mal à piger. L'évolution de son physique, de ses résultats (elle était sprinteuse pure, à l'origine), son retour pour l'hiver 2010, je comprends pas, quoi. :spamafote:

Un Manificat, par exemple, mesure 1m85 et pèse 73kg. Il est très carré, très solide des bras et des épaules (travail, muscu), mais ça reste un athlète filiforme, redoutable dans les longues ascensions. Simen Krueger, le meilleur Fondeur distance de ces Jeux avance 69kg pour 1m75, et Dario Cologna 74kg pour 1m78. Petter Northug fait partie des poids lourds (82kg sur la balance), avec la majorité des sprinters et des géants comme le suédois Rickardsson.

Le russe Spitsov fait partie des formats de poche, tout comme Jules Lapierre, Clément Parisse, Matti Heikkinen (ancien Champion du Monde) ou le norvégien Sjur Roethe, ancien vainqueur du 50km d'Oslo. Mais en Ski de Fond, des mecs qui descendent sous les 60kg, je pense que ça n'existe pas. Il faut être gaillard du haut, c'est obligatoire.

Chez les filles, en dehors de Johaug, les Musclorettes (je sais pas comment les surnommer, en fait :genance: ) font la loi. La musculature de Bjoergen est effrayante, mais les Kalla, Randall, Nepryaeva, Oestberg sont à peine moins balèzes. Le mec qui n'y connaît rien et les croise dans une salle va les prendre pour les culturistes, et va rigoler si elles lui disent qu'elles pratiquent un sport d'endurance.

A côté de ça, il y a les Fondeuses de pure endurance, celles qui impressionnent Robin Duvillard lors des Trails ou des courses à pied: Johaug, de loin la plus forte dans son genre, Heidi Weng, Liz Stephen, Ebba Andersson, l'autrichienne Stadlober, la suissesse Von Siebenthal, la russe Sedova. Celles-là seraient ravies de voir la FIS proposer des tracés plus corsés.

Faut quand même savoir que Johaug et Weng, les poids plumes, skient plus vite que certains hommes en escaladant l'Alpe Cermis. Il y a 11 ans de ça, en 2007, Thérèse Johaug avait terminé 7è d'une course mixte consistant en une escalade d'une montagne de 600m de dénivellé, du côté de Voss. Johaug avait à peine 18 ans, et avait devancé la majorité des Fondeurs de l'équipe B norvégienne.. :pt1cable:
Tout à fait, tout réside dans le rapport poids/puissance!
Ca fait quelques années maintenant que la FFS développe des CT de muscu spécifiques, de Mai à Juillet on travaille la force et puissance avec des charges lourdes. Ensuite on passe sur des circuits plus explosifs visant à travailler la résistance lactique et l'explosivité, on fait régulièrement des "rappels de force" en charge lourde à raison de 2 ou 3 fois par mois pour garder de la puissance!
Sinon on travaille en spécifique sur de "l'endurance force" (un peu plus typée biathlètes) ou tu alternes 10' de poussée puis 10' de sans bâtons 2 à 3 fois sur un relief de course. Après tu as du travail de force vitesse, ou tu répètes un geste technique en étant le plus explosif possible (une poussée de jambe par exemple) mais en restant en endurance de base pour le reste.
Enfin tu as les "renfo" ou tu fais une quinzaine de minutes de gainage enchainé avec des abdos, pompes etc.. Du basique qu'on fait 2 à 3 fois par semaine en moyenne.
Tout cela mis bout à bout te donne des bons gabarits, sans être des montagnes de muscles, on cherche avant tout l'efficacité! Et je parle ici des fondeurs d'endurance, pour les sprinteurs c'est différent, là dessus je laisse la main, je ne connais pas leurs circuits de muscu. Je sais juste que Lucas Chanavat explose tout le monde allègrement :super:
Par biquet
#2756897
TornadoTom96 a écrit :
25 févr. 2018, 18:28
biquet a écrit :
25 févr. 2018, 17:30


Faut trouver le juste équilibre: faut être musclé sans être trop lourd, quoi. Chez les filles, Bjoergen est un cas à part que j'ai toujours eu du mal à piger. L'évolution de son physique, de ses résultats (elle était sprinteuse pure, à l'origine), son retour pour l'hiver 2010, je comprends pas, quoi. :spamafote:

Un Manificat, par exemple, mesure 1m85 et pèse 73kg. Il est très carré, très solide des bras et des épaules (travail, muscu), mais ça reste un athlète filiforme, redoutable dans les longues ascensions. Simen Krueger, le meilleur Fondeur distance de ces Jeux avance 69kg pour 1m75, et Dario Cologna 74kg pour 1m78. Petter Northug fait partie des poids lourds (82kg sur la balance), avec la majorité des sprinters et des géants comme le suédois Rickardsson.

Le russe Spitsov fait partie des formats de poche, tout comme Jules Lapierre, Clément Parisse, Matti Heikkinen (ancien Champion du Monde) ou le norvégien Sjur Roethe, ancien vainqueur du 50km d'Oslo. Mais en Ski de Fond, des mecs qui descendent sous les 60kg, je pense que ça n'existe pas. Il faut être gaillard du haut, c'est obligatoire.

Chez les filles, en dehors de Johaug, les Musclorettes (je sais pas comment les surnommer, en fait :genance: ) font la loi. La musculature de Bjoergen est effrayante, mais les Kalla, Randall, Nepryaeva, Oestberg sont à peine moins balèzes. Le mec qui n'y connaît rien et les croise dans une salle va les prendre pour les culturistes, et va rigoler si elles lui disent qu'elles pratiquent un sport d'endurance.

A côté de ça, il y a les Fondeuses de pure endurance, celles qui impressionnent Robin Duvillard lors des Trails ou des courses à pied: Johaug, de loin la plus forte dans son genre, Heidi Weng, Liz Stephen, Ebba Andersson, l'autrichienne Stadlober, la suissesse Von Siebenthal, la russe Sedova. Celles-là seraient ravies de voir la FIS proposer des tracés plus corsés.

Faut quand même savoir que Johaug et Weng, les poids plumes, skient plus vite que certains hommes en escaladant l'Alpe Cermis. Il y a 11 ans de ça, en 2007, Thérèse Johaug avait terminé 7è d'une course mixte consistant en une escalade d'une montagne de 600m de dénivellé, du côté de Voss. Johaug avait à peine 18 ans, et avait devancé la majorité des Fondeurs de l'équipe B norvégienne.. :pt1cable:
Tout à fait, tout réside dans le rapport poids/puissance!
Ca fait quelques années maintenant que la FFS développe des CT de muscu spécifiques, de Mai à Juillet on travaille la force et puissance avec des charges lourdes. Ensuite on passe sur des circuits plus explosifs visant à travailler la résistance lactique et l'explosivité, on fait régulièrement des "rappels de force" en charge lourde à raison de 2 ou 3 fois par mois pour garder de la puissance!
Sinon on travaille en spécifique sur de "l'endurance force" (un peu plus typée biathlètes) ou tu alternes 10' de poussée puis 10' de sans bâtons 2 à 3 fois sur un relief de course. Après tu as du travail de force vitesse, ou tu répètes un geste technique en étant le plus explosif possible (une poussée de jambe par exemple) mais en restant en endurance de base pour le reste.
Enfin tu as les "renfo" ou tu fais une quinzaine de minutes de gainage enchainé avec des abdos, pompes etc.. Du basique qu'on fait 2 à 3 fois par semaine en moyenne.
Tout cela mis bout à bout te donne des bons gabarits, sans être des montagnes de muscles, on cherche avant tout l'efficacité! Et je parle ici des fondeurs d'endurance, pour les sprinteurs c'est différent, là dessus je laisse la main, je ne connais pas leurs circuits de muscu. Je sais juste que Lucas Chanavat explose tout le monde allègrement :super:
Oui, la force musculaire de Chanavat est monstrueuse. Sur certains départs de sprints, je l'ai vu prendre 10 mètres sur les autres en donnant l'impression de démarrer une promenade. Tu voyais les mecs se dandiner de tous les côtés, et lui, peinardos, il leur passait devant "en facteur". :w00t: C'est peut-être même un handicap lorsqu'il lui faut enchainer des bosses. Pour l'instant en tout cas, car il est très jeune.
#2757188
TornadoTom96 a écrit :
25 févr. 2018, 12:20
Les JO étant terminés, je pense qu'on peut tous débattre sur la qualité de ceux-ci?

Pour moi ce ne sont pas des JO, je n'ai jamais été emballé comme j'avais pu l'être à Turin, Vancouver ou Sotchi..
J'y vais aussi de mon avis.
J'adore les jeux, depuis 92, ce sont les plus belles quinzaines de sport que je connaisse avec le coup de calgon chaque fois que c'est terminé.
Pour la première fois, je ne m'y suis pas franchement passioné. Le décalage horaire peut-être, et comme tu dis le manque de culture, d'ambiance aussi.
J'enlève les émotions procurées par Fourcade et les relais du fond, lexploit de Ledecka, il ne me restera pas grand chose.
Même la victoire à la photofinish de fourcade manqué de ferveur..
Bref, nous sommes loin des magnifiques jeux de Lillehamer, de Salt Lake, de ceux sympas de Turin, Vancouver ou albertville.

Jacques Rogge et les membres du CIO étaient bien à coté de leur pompes pour les jeux de 2008 à 2022, seuls ceux de Londres organisés en Europe et de Vancouver en amérique du Nord. C'est très bien de vouloir mondialiser, mais ne pas oublier que la bonne vieille europe, le continent nord américain sont historiquement, culturellement, les berceaux du sport. Et on s'étonne du manque d'ambiance...

j'étais déjà à Annecy en 2011, une part de moi voulait ces jeux pour ce que ça symbolise, pour développer accessoirement les transports en commun, mais finalement pas mécontent de ne pas les avoir eu, ça aurait défiguré certains sites (semnoz, plaine de Passy).. mais yavait Munich quand même, et franchement hormis les $$$$$$$$$$, je ne vois vraiment pas avec du recul comment on a pu les donner aux coréens..
des jeux dans la Bavière, le saut à ski sur les sites des 4 tremplins, la descente de Garmisch, le biathlon à Rupholding etc... etc....! ça aurait été tellement autre chose!

Pekin en 2022, la même, bon yavait que la capitale Kazakh en face, mais bon, espérons qu'en 2026, un site européen postule pour nous redonner ce soupçon de passion qu'il aura tant manqué durant cette quinzaine!
#2757198
manu74annecy a écrit :
26 févr. 2018, 12:48
TornadoTom96 a écrit :
25 févr. 2018, 12:20
Les JO étant terminés, je pense qu'on peut tous débattre sur la qualité de ceux-ci?

Pour moi ce ne sont pas des JO, je n'ai jamais été emballé comme j'avais pu l'être à Turin, Vancouver ou Sotchi..
J'y vais aussi de mon avis.
J'adore les jeux, depuis 92, ce sont les plus belles quinzaines de sport que je connaisse avec le coup de calgon chaque fois que c'est terminé.
Pour la première fois, je ne m'y suis pas franchement passioné. Le décalage horaire peut-être, et comme tu dis le manque de culture, d'ambiance aussi.
J'enlève les émotions procurées par Fourcade et les relais du fond, lexploit de Ledecka, il ne me restera pas grand chose.
Même la victoire à la photofinish de fourcade manqué de ferveur..
Bref, nous sommes loin des magnifiques jeux de Lillehamer, de Salt Lake, de ceux sympas de Turin, Vancouver ou albertville.

Jacques Rogge et les membres du CIO étaient bien à coté de leur pompes pour les jeux de 2008 à 2022, seuls ceux de Londres organisés en Europe et de Vancouver en amérique du Nord. C'est très bien de vouloir mondialiser, mais ne pas oublier que la bonne vieille europe, le continent nord américain sont historiquement, culturellement, les berceaux du sport. Et on s'étonne du manque d'ambiance...

j'étais déjà à Annecy en 2011, une part de moi voulait ces jeux pour ce que ça symbolise, pour développer accessoirement les transports en commun, mais finalement pas mécontent de ne pas les avoir eu, ça aurait défiguré certains sites (semnoz, plaine de Passy).. mais yavait Munich quand même, et franchement hormis les $$$$$$$$$$, je ne vois vraiment pas avec du recul comment on a pu les donner aux coréens..
des jeux dans la Bavière, le saut à ski sur les sites des 4 tremplins, la descente de Garmisch, le biathlon à Rupholding etc... etc....! ça aurait été tellement autre chose!

Pekin en 2022, la même, bon yavait que la capitale Kazakh en face, mais bon, espérons qu'en 2026, un site européen postule pour nous redonner ce soupçon de passion qu'il aura tant manqué durant cette quinzaine!
Je suis d'accord avec tout ce que tu viens de dire sur cette quinzaine, je suis loin d'être rassasié!
Je veux juste rajouter que le pire pour moi a été de regarder le ski alpin... j'ai justement eu du mal a regarder les épreuves tellement elles manquaient de saveur alors que je ne rate jamais une manche de CdM!
#2757337
Tout à fait d'accord avec ce qui a été ajouté.
Pour moi des Jeux d'hiver ça ne doit pas être de l'artificiel comme ça.
Qu'on fasse de l'alpin sur des vraies montagnes, du biathlon sur des vrais stades, qu'on aie une ambiance de sport d'hiver quoi!
J'ai trouvé à pleurer les photos des athlètes allant courir sur le golf longeant les pistes de fond/biathlon, sur le green (plutôt jaune pour le coup). Bien sûr on a besoin de la neige artificielle, mais pour moi elle doit être en complément d'une neige naturelle, sinon c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi, et ici ce n'était pas le cas, et je ne pense pas que ça sera le cas à Pékin non plus..

Tout à fait d'accord avec ce qui a été dit pour Munich, ça aurait été si beau, tout comme Salzburg qui était en finale contre Almaty et PyeongChang si je me souviens bien?
Almaty qui aura certainement ses Jeux sous peu également, parce que visiblement le CIO accorde les JO à ceux qui candidatent et ratent à plusieurs reprises, comme une sorte de lot de consolation après des années de labeur (PyeongChang justement, je crois que Paris a candidaté au moins 2 fois aussi, etc..). Bref ça devient du n'importe quoi.
Quand je vois que Oslo et Innsbruck ont renoncé à 2026 car la population à dit non, cette même population qui dit non car cela devient trop cher, et on sait pourquoi cela devient trop cher, parce que les candidats Asiatiques et exotiques sortent la planche à billets pour obtenir leurs JO, au détriment du bon sens et de l'esprit sportif. Tout ce cercle vicieux entraine cela.. Un cahier de charges à tomber par terre et des JO nazes et artificiels..
#2757350
Lotto-jumboy a écrit :
26 févr. 2018, 13:05
Franchement je vous rejoins ces J.O ont été nuls. Je n'ai jamais vibré durant ces 15 jours à part peut-être sur le short-track qui est génial.
Franchement, si le Biathlon ne t'as pas fait vibrer, ton cas est désespéré !

Qu'on apprécie ou pas ce sport, le déroulement des courses a apporté de l'émotion. Et c'est ce que j'ai constaté dans mon entourage, qui n'est pas forcément intéressé par les sports d'hiver en général et le nordique en particulier ...
Par NatD63
#2757380
Il faut noter qu'au delà des épreuves en elles-même, le cadre était loin d'être aussi majestueux (montagneux ^^) qu'à Turin, ou Vancouver, l'ambiance, la ferveur doivent aussi être le socle de JO réussis et inscrits dans la mémoire de tous ...

Mais, en 2022, c'est à Pékin qu'il faudra se rendre pour les athlètes pour disputer des jeux d'hiver avec vue sur la mer ...
Avatar de l’utilisateur
Par JFKs
#2757518
TornadoTom96 a écrit :
26 févr. 2018, 16:48
Quand je vois que Oslo et Innsbruck ont renoncé à 2026 car la population à dit non, cette même population qui dit non car cela devient trop cher, et on sait pourquoi cela devient trop cher, parce que les candidats Asiatiques et exotiques sortent la planche à billets pour obtenir leurs JO, au détriment du bon sens et de l'esprit sportif. Tout ce cercle vicieux entraine cela.. Un cahier de charges à tomber par terre et des JO nazes et artificiels..
Là je ne te suis pas. S'il y a des exemples absurdes, comme Sotchi, j'ai de la peine à voir, au contraire, des bons exemples où les JO n'ont pas engendré de gros déficits.

Il y a un gros débat actuellement pour être candidat pour 2026 et visiblement faute de candidats, le CIO ferait de l'appel du pied en reconnaissant qu'il faut moins de gigantisme. Les promoteurs vendent le projet comme un retour à des jeux durables et un retour à taille humaine.

Pourtant, plein de questions se posent:
Faut-il investir massivement dans les sports d'hiver alors que sur le long terme, ce genre d'activités n'est peut-être plus viable?
Intrinsèquement, les jeux olympiques ne sont pas quelque chose de durable.
Quid des coûts de la sécurité, qui augmentent d'année en année?
J'attends un exemple de jeux qui ne sont pas déficitaires. Pourquoi est-ce que nous réussirions là où tous les autres ont échoué?
L'ensemble de la population payerait pour les frais globaux, mais qui en tirerait des bénéfices? Des domains très spécifiques de l'économie.

En Suisse on a déjà presque toute l'infrastructure pour les compétitions, les transports, etc. Il y a peu de choses à construire. Fort heureusement d'ailleurs, car il suffit de voir les installations fantômes résidus de toutes les olympiades du passé. Et malgré tout, le budget est énorme. Cet argent, pour 2 semaines, ne serait-il pas mieux investi ailleurs?
Avatar de l’utilisateur
Par tuco
#2757533
il faudrait tourner, en hiver, autour de 7/8 pays européens de tradition fondo-alpine, les installations seraient déjà en place

-réduire le cahier des charges et les droits télé

-et pour les jeux d'été, tous les 4 ans à Olympie, avec français et grec comme langue officielle.

Ainsi, la mafia CIO ne pourrait plus raquetter les contribuables brésiliens, suisses ou coréens.

Et il faudrait aussi envoyer se faire foutre UEFA et FIFA pour les conditions iniques qu'ils demandent, tout ça pour avoir plus de fric.
#2757541
JFKs a écrit :
27 févr. 2018, 09:24
TornadoTom96 a écrit :
26 févr. 2018, 16:48
Quand je vois que Oslo et Innsbruck ont renoncé à 2026 car la population à dit non, cette même population qui dit non car cela devient trop cher, et on sait pourquoi cela devient trop cher, parce que les candidats Asiatiques et exotiques sortent la planche à billets pour obtenir leurs JO, au détriment du bon sens et de l'esprit sportif. Tout ce cercle vicieux entraine cela.. Un cahier de charges à tomber par terre et des JO nazes et artificiels..


Pourtant, plein de questions se posent:
Faut-il investir massivement dans les sports d'hiver alors que sur le long terme, ce genre d'activités n'est peut-être plus viable?
Intrinsèquement, les jeux olympiques ne sont pas quelque chose de durable.
Oui, alors comme tout est éphémère sur cette terre, et en suivant ton raisonnement, je propose que l'on supprime immédiatement toute compétition et activité de loisirs. L'argent économisé servira à combattre la faim dans le monde.
Mais qu'est-ce qu'on va se faire chier !
Attention de ne pas basculer dans un raisonnement populiste. on supprime ceci, on enlève cela, toujours avec des "bonnes raisons" et hop une bonne petite dictature...
Ceci dit, le gigantisme des Jeux et autres manifestations sportives et vraiment n'importe quoi. Quand on voit la multitude d'installations coûteuses qui n'auront servi qu'une fois. C'est le BTP qui se frotte les mains :green:
#2757548
JFKs a écrit :
27 févr. 2018, 09:24
TornadoTom96 a écrit :
26 févr. 2018, 16:48
Quand je vois que Oslo et Innsbruck ont renoncé à 2026 car la population à dit non, cette même population qui dit non car cela devient trop cher, et on sait pourquoi cela devient trop cher, parce que les candidats Asiatiques et exotiques sortent la planche à billets pour obtenir leurs JO, au détriment du bon sens et de l'esprit sportif. Tout ce cercle vicieux entraine cela.. Un cahier de charges à tomber par terre et des JO nazes et artificiels..
Là je ne te suis pas. S'il y a des exemples absurdes, comme Sotchi, j'ai de la peine à voir, au contraire, des bons exemples où les JO n'ont pas engendré de gros déficits.

Il y a un gros débat actuellement pour être candidat pour 2026 et visiblement faute de candidats, le CIO ferait de l'appel du pied en reconnaissant qu'il faut moins de gigantisme. Les promoteurs vendent le projet comme un retour à des jeux durables et un retour à taille humaine.

Pourtant, plein de questions se posent:
Faut-il investir massivement dans les sports d'hiver alors que sur le long terme, ce genre d'activités n'est peut-être plus viable?
Intrinsèquement, les jeux olympiques ne sont pas quelque chose de durable.
Quid des coûts de la sécurité, qui augmentent d'année en année?
J'attends un exemple de jeux qui ne sont pas déficitaires. Pourquoi est-ce que nous réussirions là où tous les autres ont échoué?
L'ensemble de la population payerait pour les frais globaux, mais qui en tirerait des bénéfices? Des domains très spécifiques de l'économie.

En Suisse on a déjà presque toute l'infrastructure pour les compétitions, les transports, etc. Il y a peu de choses à construire. Fort heureusement d'ailleurs, car il suffit de voir les installations fantômes résidus de toutes les olympiades du passé. Et malgré tout, le budget est énorme. Cet argent, pour 2 semaines, ne serait-il pas mieux investi ailleurs?
Est ce que la candidature de Sion pour 2026 est vraiment réelle ou ça n'en est qu'au tout début ?
#2757549
tuco a écrit :
27 févr. 2018, 10:23
à un moment, faut arrêter de mettre le mot populiste à toutes les sauces hein, même si je suis plutôt d'accord avec les passages non-politiques de ton post.
Ne t'en déplaise, je ne vois pas d'autre qualificatif. Quand on commence à vouloir supprimer ceci ou cela ce n'est jamais une source de progrès.
  • 1
  • 32
  • 33
  • 34
  • 35
  • 36
Voile - Vendée Globe 2020

Plein sud également. Vu ma position, je pen[…]

Allez voici les nombres tirés au sort :hol[…]

Movistar Team 2020

Beau resume :super:

JEU DE L'OIE 2020: inscriptions

37 Tirreno-Adriatico Camaiore - Follonica 1 marce[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site