Les topics dédiés aux différentes formations du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (Groupama-FDJ, Ag2R-Citroen, etc...), Pro Team (Total Energies, Uno-X, Lotto-Dstny) et Conti (Saint-Michel Auber 93, structures de développement, etc...), c'est ici que ça se passe !
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3650303
Visma | Lease a bike Racing Team 2024




En 2023, la bande à Richard Plugge est entrée dans les annales, et elle est toujours coincée en travers de la gorge de certains. Il faut dire aussi que c'était du gros calibre, tant l'équipe a marché sur cette saison, des classiques aux grands tours, en passant par les plus prestigieuses courses pas étapes d'une semaine du calendrier. 69 victoires au total, rien n'est laissé au hasard par la bande à Richie. On les a vu partout, tout le temps, toujours plus haut, toujours plus loin, et surtout, toujours plus forts. La seule équipe au monde qui puisse se permettre d'offrir sur un plateau un Gand-Wevelgem ou une Vuelta aux larbins de la bande. Vous mélangez un peu de Gewiss, de Mapei, de Sky et d'US Postal dans le shaker, vous secouez tout ça énergiquement, et vous obtenez le cocktail Jumbo-Visma 2023 . Cette cuvée ne sera pas oubliée de sitôt, tant elle a fait entrer la totalité dans la normalité.

C'est cadeau poto !


Et 1, et 2, et 3 Jumbo !!!


Collection printemps/été 2023 de la marque Cyclisme Total


Éloge de la normalité, by Dreki


Saison 2024 :


Bon, c'est bien beau le passé, mais c'est fait pour les livres d'Histoire. Et l'Histoire elle s'écrit tous les jours, tous les mois, tous les ans avec la fusée jaune, pas le temps de se gargariser.
Confrontée au départ du sponsor Jumbo, qui a décidé de réduire la voilure de ses investissements dans le monde du sport, il fût question pour l'équipe pendant de longues semaines d'une possible fusion avec la Soudal|Quick-Step en fin de saison dernière. Fort heureusement, la fusion fût aussi ratée que les premières tentatives de Goku et Végéta, et les deux équipes continueront d'évoluer séparément en 2024. Le co-sponsor Visma a pris le relais de Jumbo, et le budget reste plus ou moins similaire à l'an passé, avec un chiffre estimé à environ 55M d'Euros, ce qui en fait la troisième équipe la mieux dotée du peloton WT, derrière INEOS et UAE.
Primoz Roglic a quitté le navire qui a fait de lui le champion que l'on connait pour rejoindre la BORA, et l'équipe a notamment recruté les espoirs montants Matteo Jorgenson et Cian Uijtdebroeks, en plus des coureurs qui sont montés de l'équipe Dévo. Il sera donc difficile d'être aussi gloutonneux que la saison passée, tant le slovène était un pourvoyeur important de victoires prestigieuses, mais il ne faut jamais douter des capacités de l'équipe à briller sur tous les terrains, et cette saison 2024 s'annonce encore une fois pestaculaire.

Effectif 2024 :

Les leaders :

Jonas Vingegaard (Danemark 27 ans) :



Égerie du Normal Mag de l'année 2023, le pilote danois affole tous les radars Iguanesque à force d'être flashé en excès de vitesse. Il paraîtrait même, selon des sources bien introduites, que le patron de la Dorna lui tournerait autour afin de le convaincre de rejoindre les rangs du faux Moto GP, histoire de venir concurrencer les Ducati. Mais Jonas passerait le drapeau à damier que ses adversaires n'auraient toujours pas franchi le premier virage, donc c'est peut-être pas si bon pour les affaires. Depuis sa rencontre avec Trine (de 11 ans son ainée) lors de sa période chez Coloquick, il prouve que l'amour donne des ailes, voilà une partie de l'essplication de son niveau insolent, combiné au professionnalisme façon Jumbo/Visma bien entendu. Cofidis l'aurait fait passer pro qu'il serait déjà retourner trier du poisson dans un entrepôt. Bref, tout le monde connait l'histoire de Jaunasse le chercheur de jaune, meilleur pilote du GP du Tour de France depuis maintenant deux ans. On ne peut que lui souhaiter de ne pas finir en N/A.

Wout van Aert (Belgique 29 ans) :



Et si c'était lui, finalement, le véritable héritier de Poupou ? Faisons un petit jeu et convertissons les deuxièmes places les plus prestigieuses de Wout depuis 2020 en victoires, cela donnerait un truc du genre :
2 titres de champion du monde sur route / 2 titres de champion du monde du chrono / champion olympique sur route / champion d'Europe sur route / des dizaines de victoires d'étapes sur le Tour / 1 Ronde van Vlaanderen / 1 Paris-Roubaix / 2 titres de champion du monde de CX et j'en passe.
Au lieu de ça, Wout, c'est un beau palmarès de loser constitué uniquement de :
1 Milan San-Remo / 1 Strade Bianche / 1 Omloop Het Nieuwsblaad / 1 Gand-Wevelgem / 1 GP E3 / 1 Amstel Gold Race / 1 GP de Plouay / 9 victoires d'étapes sur le Tour de France et 1 maillot vert.
Prévu sur le Giro cette année, il annonce partout ne pas venir pour y jouer le CG, mais faut avouer que la deuxième place du classement final n'attend que lui. Classic shit.

Les sous-leaders / Teammates 5 étoiles :

Christophe Laporte (France 31 ans) :



Entre la découverte des stages _professionnels et l'apprentissage de l'anglais, on se demande si, en 2022, Christophe a changé d'équipe ou bien d'établissement scolaire. Et depuis son arrivée chez les néerlandais, Totof ne cesse de sauter des classes. Abonné aux places d'honneurs et aux victoires sur les SSR durant sa période chez Cofidis, il a bien compris que pour aller sur la Lune, il était préférable d'utiliser la fusée Falcon x Jumbo/Visma plutôt que la montgolfière de la bande à Vasseur. Depuis son débarquement dans la team, Laporte c'est notamment : 6 victoires en WT (dont deux offertes sur un plateau), ainsi qu'un titre de champion d'Europe acquis de haute lutte en 2023 devant son équipier WvA au terme d'un final haletant, lui permettant de confirmer son statut de meilleur coureur franglais du peloton. Il est désormais à la porte du monument, si tant est que sa moto ne lui fasse pas des misères.

Sepp Kuss (USA 29 ans) :



Venu du VTT et de l'industrie du sport-pestacle à l'américaine, Flying Kuss, ou le meilleur équipier du monde en montagne. En guise de remerciements pour tous les services rendus à ses leaders depuis son arrivée dans l'équipe, Sepp a eu le droit de récupérer les restes du repas gloutonesque de la Jumbo en 2023 : ça donne une Vuelta dans le doggy bag de l'américain. L'éloge de la générosité de part et d'autre . Il ambitionne d'avoir sa chance en tant que leader sur quelques épreuves cette saison après le départ de Primoz Roglic, et on ne doute pas de sa capacité à répondre présent quand l'équipe aura besoin de lui.

Olav Kooij (Pays-Bas 22 ans) :



Le futur meilleur sprinter du monde, ou pas loin. En tout cas il en prend le chemin. Chemin qui aurait pu devenir assez tortueux si il avait cédé aux sirènes de cette équipe d'alcooliques de la Groupama|FDJ, comme ce fut la tendance pendant un moment. Mais grâce au discours déterminant de Jojo et Totof immortalisé lors d'une védéo légendaire, Olav a su raison garder. Est-ce qu'il aura suffisamment de place pour exprimer tout son talent sur les plus grandes courses du calendrier cependant ? Pas sûr. Il est quand même prévu d'être aligné sur le Giro, avec WvA en guise de leader/électron-libre/pois(s)on-pilote.

Matteo Jorgenson (USA 24 ans) :



Formé à Chambéry dans l'ex antichambre de la formation AG2R, je ne comprendrai jamais comment l'équipe française a pu le laisser filer, racisme anti-roux peut-être. Il a donc trouvé refuge chez Movistar pour son passage en pro, et n'a depuis cessé de confirmer, step by step, toutes les qualités entrevues lors de son passage en France, c'est-à-dire celles d'un coureur tout terrain au moteur exceptionnel. Chrono, montagne, parcours vallonnés, classiques pavées, Matteo brille sur tous les terrains, par tous les temps, avec un sens de la course plutôt bien aiguisé, même si tout n'est pas encore parfait de ce point de vue là. Son arrivée chez Visma devrait finir de bonifier tout cela, et personne ne peut dire jusqu'où cela va le conduire, tant son potentiel est immense. Il devrait avoir sa chance en tant que leader sur quelques CPE durant la saison, mais il va surtout être un pion essentiel et indispensable sur le Tour pour accompagner Vingegaard, ainsi que le duo WvA/Laporte sur les classiques. Et un roux aux Pays-Bas se sentira forcément à la maison.

Cian Uijtdebroeks (Belgique 21ans) :



Petit tips prononciation : veuillez prononcer "kiyann oeil de brooks" pour ne pas être trop éloigné de la réalité.
Vendu comme le nouveau Remco lors de son passage chez les juniors après quelques numéros de soliste impressionnants, on se rend compte avec le temps qu'il a peut-être des capacités physiques plus adaptées aux GT que son ainé belge. Et surtout, un potentiel sympathie bien supérieur, même si pas grand monde ne pouvait le blairer chez BORA apparemment, et notamment ce harceleur d'Alexandeur. Comme Olav Kooij, il fut lui aussi convoité (et même annoncé) chez GFDJ, et lui aussi a fini par revenir à la raison. Le voir chez Visma est tout sauf une bonne nouvelle pour les suiveurs, tant ça annonce un progression encore plus extraordinaire qu'attendue. L’avantage, il est pour les belges, car entre lui et Remco, ils tiennent probablement enfin leur futur vainqueur du Tour de France. Sa Vuelta 2023, à seulement 20 ans, laisse en effet entrevoir de grandes choses pour l'avenir, avec des meilleurs perfs obtenues lors des 2 étapes les plus dures de la course lors desquelles la Jumbo a imposé son tempo dévastateur.

Les équipiers façon Dutch kwaliteit :

Edoardo Affini (Italie 27 ans) :



Bon rouleur, Edoardo fut une pièce importante du train d'Olav Kooij en 2023, en plus d'être toujours utile pour tirer des longs bouts droits. Il est d'ailleurs prévu dans le roster du Giro pour assumer les 2 rôles, et il devrait être mis à contribution sur tous les terrains, hors haute montagne, même si ont est plus à une surprise près avec les jaunes. Un bon gregario autentica qualità made in Italy. Et voilà.

Tiesj Benoot (Belgique 29 ans) :



Excellent partout, mais mutanesque nulle part, voilà comment décrire la tige belge. Classicmen tout-terrain faisant preuve d'une belle régularité depuis toujours sur les courses d'un jour, Tiesj possède également de bonnes qualités de récupération faisant de lui un pion essentiel de l'équipe sur les courses par étapes. Une sorte de Valentin Madouas sauce hollandaise en quelque sorte. Et comme tout bon équipier qui se respecte dans la dream team, il a eu le droit à ses restes en remportant KBK en 2023. Son plus grand fait de gloire reste cependant antérieur à son arrivée chez les bataves, avec sa victoire homérique acquise lors des Strade Bianche 2018, courues dans des conditions dantesques.

Koen Bouwman (Pays-Bas 30 ans) :



Révélé au grand public en 2017, en remportant une victoire d'étape sur le Dauphiné au terme d'une belle _échappée de nazes, ainsi que le maillot de meilleur grimpeur, Koen est un adepte du Giro, et ne compte aucune participation au Tour de France. Il a d'ailleurs remporté 2 étapes, ainsi que le maillot azzuro de meilleur grimpeur sur le grand tour italien en 2022.

Robert Gesink (Pays-Bas 37 ans) :



Si Miss Univers était un homme, Nopik vous dirait probablement qu'il s'appelle Robert Gesink. Le coureur qui fait brûler la flamme de Nono entame en 2024 sa dernière saison dans les pelotons professionnels. Coureur au style atypique et attachant de par son abonnement à la poisse, il fut en son temps le grand espoir du cyclisme néerlandais. Il a tenu l'équipe sur les CG au début de la décennie précédente, terminant notamment à deux reprises à la 6ème place du CG du Tour et de la Vuelta. Sans ses multiples pépins physiques et personnels, il aurait pu ambitionner de terminer au moins un GT sur le podium. Robert a traversé toutes les époques de l'équipe, des cendres calcinées de la fumante et fumeuse Rabobank jusqu'à la lumière éblouissante Jumboïque, et s'est reconverti depuis plusieurs saisons en équipier modèle et fort utile. En espérant que la poisse le laissera tranquille pour son ultime saison.

Thomas Gloag (Royaume-Uni 22 ans) :



Thomasse Goulag, dixit le commentateur phare et enflammé d'Abu-Dhabi TV. Passé pro en 2023 en provenance de l'équipe Trinity, le britannique a de suite fait parler de lui après son excellent Tour de la Communauté de Valence en début de saison passée, performance qu'il a confirmé en terminant à la 11ème place du Tour de Romandie en prépa du Giro. Giro lors duquel il s'est avéré utile dans la conquête du Graal de Primoz Roglic, mais sans pour autant confirmer ses excellentes performances précédentes. Sa deuxième partie de saison a été fauchée par un c****** de chauffard (un de plus) lors d'une sortie d'entrainement au mois d'août, ce qui lui a causé une blessure au genou dont il tarde à se remettre et pour laquelle il a été opéré. Peu d'infos sur lui depuis, sa saison 2024 devrait être, on lui souhaite, celle de la reconstruction.

Per Strand Hagenes (Norvège 20ans) :



Le futur meilleur classicmen du monde, ou pas loin. Le combo "norvégien + pur produit de la dream team néerlandaise" ne laisse que peu de place au doute. Champion du monde chez les juniors en 2021 à Louvain devant Romain Grégoire, Per Strand grimpe de la dévo cette saison après déjà quelques incursions avec l'équipe pro la saison passée. Et quelles incursions (!), avec notamment la victoire sur l'étape reine des 4JDD à Cassel, sur le Ronde van Drenthe et sur le Tour de Münster en fin de saison. Du bon gros gazier made in Norway.

Michel Hessmann (Allemagne 22 ans) :



Là encore, un pur produit de la formation néerlandaise, il s'est révélé lors du Tour de l'Avenir 2022 en prenant la 3ème place du général, un peu à la grande surprise des suiveurs à l'époque. Réputé bon rouleur chez les jeunes, personne n'avait en effet entrevu en lui les qualités de grimpeur nécessaires à une telle performance. Une édition du Tour de l'Avenir lors de laquelle les coureurs de la dévo Jumbo avait d'ailleurs trusté les premières places (2,3 et 4 du CG final), le professionnalisme façon Jumbo s'apprenant dès le plus jeune âge. Cependant, il y a eu une faille dans le processus d'apprentissage, car après avoir participé au Giro victorieux de l'équipe en 2023, on apprenait que Michou était contrôlé positif à un diurétique par l'agence antidopage allemande. L'affaire est toujours en instruction du côté de la NADA, bien qu'il ait été innocenté dans la partie pénale après l'enquête ouverte par le parquet de Fribourg concernant ce contrôle. Affaire à suivre, donc. Et coureur fantôme de l'équipe en attendant.

Wilco Kelderman (Pays-Bas 32 ans) :



Révélé très jeune dans l'équipe dont il est également un pur produit, Wilco est un peu une sorte d'alter ego néerlandais de TiboPino, les émotions et le romantisme en moins, la solidité physique et la discrétion en plus. Le genre de coureur qui aura un CV fort garni à la fin de sa carrière, mais dont personne ou presque ne se souviendra : on appelle ça le syndrome Z. Après avoir quitté la maison pendant 5 ans pour la DSM, puis pour la BORA, il est rentré au bercail l'an passé pour assurer le rôle dans lequel il est finalement le meilleur : celui d'équipier de luxe sur les grands tours.

Steven Kruijswijk (Pays-Bas 36 ans) :



Le cintre le plus célèbre du peloton international, et l'un de ces blazes imprononçables dont les néerlandais ont le secret. Alors que rien ne semblait pouvoir l'atteindre, il fut victime d'une attaque de requin sur les routes du Giro en mai 2016 qui l'a conduit droit dans le mur, attaque dont il ne s'est jamais vraiment remis. Steven s'est reconverti en équipier depuis quelques années, et il est aujourd'hui au crépuscule de sa carrière.

Bart Lemmen (Pays-Bas 28 ans) :



Qui de mieux qu'un ex officier de l'armée de l'air néerlandaise pour venir compléter l'effectif du Yellow Jet ? Champion du monde militaire du chrono en 2021 à Poitiers, il s'est signalé en 2022 en remportant la dernière étape du Kreiz Breizh, en terminant 7ème du général du Tour de Slovaquie et en finissant dans le top 5 de la course en ligne de son championnat national. Suite à ces belles performances, Bart a débarqué chez Human Powered Health l'an passé, et a de suite confirmé ses qualités physiques en prenant la 4ème place du chrono vallonné du Gran Camino. S'en est suivi un top 15 en Castille et León, au Tour de Belgique, un top 5 de nouveau au Tour de Slovaquie en fin de saison, ainsi qu'une 4ème place lors de son championnat national, bref une saison solide à son niveau qui a convaincu la Visma de lui proposer un contrat pour 2024 après la disparition de l'équipe HPH. Une saison qui a très bien débuté pour l'ex militaire, puisqu'il a signé un top 5 au général du Down Under, ainsi qu'un top 10 sur celui de l'UAE Tour. Un coureur au profil atypique qui sera à suivre avec attention.

Johannes Staune-Mittet (Norvège 22 ans) :



Un pur produit de la formation made in Visma, encore un. Vainqueur du Baby Giro en 2023, après avoir terminé à la seconde place du CG du Tour de l'Avenir en 2022 et glané celui de la Ronde de l'Isard la même année, Johannes est un pur grimpeur. L'équipe n'a plus qu'à réveiller en lui des qualités de rouleur insoupçonnées, et on devrait tenir là un futur candidat aux classement généraux des grands tours. Un coureur à suivre avec attention en 2024, même si, à titre personnel, je doute que sa marge de progression soit énorme. Mais comment douter avec la Visma ?

Jan Tratnik (Slovénie 34 ans) :



L'histoire de Jan est une histoire de détermination, de dévouement et de courage. Je vous rassure, c'est pas de moi, mais de son site officiel. Révélé très jeune à une époque où les mutants slovènes se nommaient encore Tadej Valjavec et Janez Brajkovic, Jan a tapé dans l'oeil de Patrick Lefevere qui l'a engagé dans le Wolfpack en lui faisant signé un contrat de 2 ans alors que Tratnik n'avait que 20 ans. Des problèmes de poids et une chute drastique de niveau ont eu raison de son passage dans la meute, et il ne fera finalement qu'une seule saison là-bas. S'en est suivi une lente reconstruction pour le tracteur slovène, faite de passages dans d'obscures contis slovènes et autrichiennes durant 5 ans, avant un retour chez les pros par la petite porte dans l'équipe CCC en Pologne, à l'aube du renouveau slovène. Plusieurs belles performances chez les oranges l'ont conduit vers son rêve de toujours : le retour en World Tour en 2019, à l'âge de 29 ans, dans l'équipe Barheïn grâce à la Slovenian connection de l'équipe. Une victoire d'étape sur le Giro en 2020, une presque victoire en haut du Zoncolan lors de l'édition 2021 (via le versant "facile" du monstre), et quelques belles places d'honneurs sur les courses d'un jour plus tard, le voilà chez Jumbo en 2023 grâce à la présence de son ami Primoz Roglic. Une saison d'adaptation au programme Jumbo et de larbinage plus tard, Jan signe en ce début d'année un démarrage en fanfare à la sauce du Yellow Jet : 2ème à Murcie, 3ème à Jaén, podium final sur le Tour d'Algarve, et enfin sa première victoire sur une grande classique décroché lors de l'OHN. Maintenant qu'il est lancé, personne ne sait où il va s'arrêter.

Ben Tulett (Royaume-Uni 22 ans) :



Formé aux Pays-Bas chez les juniors, Ben retourne au pays des moulins après un passage chez Alpecin et 2 années chez les britanniques d'INEOS. Encore un qui confirme la punchline de Rohann Dennis : "Pourquoi rester dans la pâle copie quand on peut rejoindre l'original ?". Ben Tulett, il est facile à reconnaître dans le peloton, il suffit pour cela de chercher le coureur qui donne l'impression d'avoir un manche à balais greffé à sa selle quand il pédale. Une sorte de cintre façon Kruijswijk, en encore plus laid à regarder (c'est une question de goût, vous me direz). Bref, critique artistique mis à part, ça grimpe pas trop mal, ça roule pas trop mal non plus et ça peunche plutôt bien, donc ça fait un coureur complet de plus chez les abeilles pour venir renforcer la ruche.

Milan Vader (Pays-Bas 28 ans) :



Le miraculé de l'équipe. Victime d'une _terrible chute Patrick sur le Tour du Pays-Basque en 2022 qui lui a value deux semaines de coma artificiel suite à plusieurs fractures de la colonne vertébrale, il était à ce moment là peu imaginable de revoir Milan sur un vélo, et même de le voir poursuivre son existence telle qu'elle était avant ce crash. Mais finalement, l'ex vététiste a mis très peu de temps à retrouver le niveau qui lui avait permis de terminer dans le top 10 des championnats du monde et des J.O de Tokyo en VTT. À tel point qu'il est parvenu à remporter le Tour de Gangxi en fin de saison passée, après une belle victoire sur l'étape reine de l’épreuve. Il devrait désormais laisser le VTT de côté pour se concentrer pleinement sur sa carrière sur route, mais la décision n'est pas encore définitive, et il se pourrait qu'il aille aux J.O à Paris si par miracle les Pays-Bas décroche les quotas suffisant, ou si jamais VdP se décidait à renoncer à l'épreuve olympique de vtt.

Attila Valter (Hongrie 25 ans) :



Éphémère porteur du maillot rose sur le Giro 2021, Attila a lui aussi compris que le professionnalisme français n'avait de pro que le nom, et n'avait pas grand chose à lui apporter. Alors quand l'occasion de rejoindre de vrais professionnels qui savent s'entrainer correctement se présenta, il sauta dessus sans réfléchir. Bon, vu qu'hongrois que ce qu'on voit, il faut avouer que la différence n'est pas encore frappante entre son passage dans les deux équipes (GFDJ/Jumbo), bien qu'il ait peut-être gagné en régularité. C'est toujours un bon grimpeur dès que la route s'élève (mais pas trop longtemps), mais pas encore de perfs sauce mutanisme à se mettre sous la dent, on en serait presque déçus. Venu lui aussi du VTT, il rêve de remporter les Strade Bianche, course qu'il a terminé dans le top 5 lors des deux dernières éditions.

Dylan van Baarle (Pays-Bas 31 ans) :



Si George Hincapie était néerlandais, il s’appellerait Dylan van Baarle. Vice-champion du monde et vainqueur d'À travers les Flandres en 2021, vainqueur de Paris-Roubaix en 2022 et 2ème du Ronde la même année alors qu'il évoluait chez Ineos, Dylan a décidé de rentrer au pays l'an passé pour jouer le larbin tout-terrain après avoir apprivoisé le rôle chez les britanniques. Et comme tout équipier ouvrier qui se respecte chez les abeilles, il a eu le droit de remporter sa classique World Tour en début de saison : l'Omloop Het Nieuwsblaad . Il a également remporté son championnat national en 2023. Et comme Big George, son petit cœur a craqué pour une française, et pas n'importe laquelle. La seule différence avec l'ex lieutenant du mafioso US, c'est que lui préfère visiblement les blondes.

Loe van Belle (Pays-Bas 22 ans) :



Transfuge de l'équipe développement également, Loe se destine probablement à un rôle d'équipier tout-terrain, encore un. 9ème du Tour de l'Avenir 2022 (décidément un grand cru pour la dévo) et notamment 4ème de la première étape de la semaine Coppi & Bartali en 2023. Et surtout, surtout, 3ème au classement général final du classement du meilleur jeune du Tour de Slovaquie 2023, son résultat le plus prometteur d'après le site off de l'équipe. Oui,oui. Et son prénom se prononce "Lou".

Tosh van der Sande (Belgique 33 ans) :




Débarqué en 2022 dans l'équipe dans l'optique d'accompagner WvA notamment, Tosh est surtout devenu le lanceur attitré d'Olav Kooij sur les SSR chères à Mark Cavendish. Il a eu, lui aussi, des embrouilles avec ces salauds fracasseurs de joujou de l'antidoping, suite à un contrôle positif à la prednisolone (un glucocorticoïde) en fin de saison 2018 lors des 6 jours de Gand. Mais cette tête en l'air de Tosh avait tout simplement oublié de mentionner qu'il s'était envoyé un coup de spray dans le pif (un peu comme son jeune compatriote vainqueur de l'UAE Tour récemment), donc l'UCI a dit "ok y'a pas ploblème Toshy", et il a donc pu reprendre le cours de sa carrière tout à fait normalement. L'équipe à prolongé son contrat l'an passé jusqu'en 2025, donc elle doit être satisfaite de son apport.

Mick et Tim van Dijke (Pays-Bas 23 ans) :




Si on applique aux jumeaux le théorème Steve Chainel, on a là affaire à de(ux) futurs cracks du game. Venus du CX, ils sont donc des spécialistes des efforts à haute intensité et des hivers studieux, pendant que les autres se tournent les pouces et s'envoient kg de bouffe dans le bide et litres d'alcool dans le sang. Tim possède cependant un potentiel physique supérieur à son frère, avec notamment de belles qualités de rouleur qui devrait faire de lui un équipier utile dans l'équipe pour tirer des bouts droits sur tous les terrains, hors haute montagne. Mick a eu des soucis physiques en 2023 qui ont retardé sa progression, mais l'équipe croit également en son potentiel. Il dispose d'une meilleure pointe de vitesse que son frère et passe également plutôt bien les bosses.

Julien Vermote (Belgique 34 ans) :



Recruté au dernier moment pour faire le nombre, après une année loin des pelotons professionnels passée à écumer les kermesses belges, il faut dire aussi que Juju est un petit plaisir perso de Richard Plugge. En effet, ce dernier tient à montrer à ce naze de Cédric Vasseur ce que l'entrainement professionnel peut permettre de tirer d'un coureur. Car Vermote est passé par la Cofidis, et on ne peut pas dire que l'équipe française en fut vraiment satisfaite. On peut néanmoins donner au belge la palme d'or de l'abnégation, n'en déplaise à Tratnik, lui qui s'est retrouvé au chômedu deux ans lors des trois dernières saisons, sans pour autant envisager de pendre son spad au clou. Dans une équipe dominante comme la Visma où il faut savoir prendre ses responsabilités très tôt dans la course sur chaque épreuve du calendrier ou presque, il devrait avoir une utilité certaine pour rouler en tête de paquet sur les premières parties de course. Et ça lui rappellera ses années chez Tonton Pat'.

Staff :

Richard Plugge : General manager
Merijn Zeeman : Sports Director
Addy Engels : Ass. Sports Director
Arthur van Dongen : Ass. Sports Director
Frans Maassen : Ass. Sports Director
Grischa Niermann : Ass. Sports Director
Jan Boven : Ass. Sports Director
Maarten Wynants : Ass. Sports Director
Marc Reef : Ass. Sports Director
Mathieu Heijboer : Ass. Sports Director
Michal Szyszkowski : Ass. Sports Director
Robert Wagner : Ass. Sports Director
Sierk-Jan de Haan : Ass. Sports Director
Paul Martens : Staff

Manager médical : Peter Verstappen
Docteurs : Henk Formijne Jonkers | Karel Klop | Rolf Timmermans | Bas Twigt | Pieter Visser | Gert Wielink


Le matos :


Cervelo R5 (montagne)
Caractéristiques techniques :

Roues : Reserve 34/37 Tubeless
Pneus : Vittoria Corsa PRO TLR 26
Transmission : SRAM Red AXS 2X - Quarq Power
Cassette : SRAM Red, 10-33
Cintre : Vision Metron 5D ACR
Selle : Fizik
Pédales : Speedplay Nano
Porte-bidons : Tacx
Support compteur : Close the Gap HideMyBell Raceday
Compteurs : Garmin Edge 830/1040
Ruban de cintre : FSA

Cervelo S5 (plat et vallons)
Caractéristiques techniques :

Roues : Reserve 52/63 Tubeless
Pneus : Vittoria Corsa PRO TLR 28
Transmission : SRAM Red AXS 2X - Quarq Power
Cassette : SRAM Red, 10-33
Cintre : Cervelo
Selle : Fizik
Pédales : Speedplay Aero
Porte-bidons : Tacx
Support compteur : Close the Gap HideMyBell Raceday
Compteurs : Garmin Edge 830/1040
Ruban de cintre : FSA


Casques : Giro
Textile : AGU
Lunettes : Oakley

Liens utiles :

Dernière édition par MajorK03 le 04 mars 2024, 08:27, édité 10 fois.

Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3650305
La prèz est pas encore totalement terminée mais vous avez déjà le principal . J'ai appris un deuil familial il y a quelques minutes donc je finirai ça dès que possible . Bonne lecture à tous, et désolé d'avance pour les fans de l'équipe qui trouveraient ça un poil trop hardcore pour eux, j'ai vraiment essayé de faire le plus soft possible .
Dernière édition par MajorK03 le 28 févr. 2024, 19:15, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Iguane
#3650552
Oh, miam, une petite douceur! :popcorn:

Quand même déçu de leur saison 2023, ça manquait d'un (enfin, de deux ou trois) monuments. :spamafote:

Par frikkadell
#3650568
Trop bien ta prez !

Toujours bien de revoir le parcours de chacun, l'âge, etc...

Bon j'ai failli tomber de ma chaise en lisant ta comparaison entre Keldermann et Tibopino... Je me suis fait de lautopersuasion pour m'en remettre, il ne le pense pas, il ne le pense pas, il ne le pense pas :sweat:

Jorgenson, je crois qu'il est leader dès Paris Nice et que c'est un peu son gros objectif de la saison. Vu sa forme, je mettrais bien une pièce sur son podium.

Cravatte benoot, il ne s'est pas un peu perdu en route finalement ? Je l'ai tjs associé à Wellens sauf qu'aujourd'hui le coureur Emirati semble s'épanouir et ne jamais avoir été aussi fort alors que son compatriote Visma s'enfonce dans l'anonymat.

Et sinon hâte de revoir Gesink broyer tout le peloton sur 80 km sur des étapes de montagne :love: ( :elephant:)
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3650581
Merci à tous pour vos retours . :jap:
Et merci d'avoir eu la décence de ne pas faire remarquer les innombrables fautes disséminées ici et là. Heureusement que Dolipr4ne se balance du topic des équipes. :genance:

Pour Frikkadell, rassure toi je ne le pense pas en ce qui concerne la comparaison entre Tibo et Wilco, c'est juste qu'ils ont quelques points communs, comme le fait d'être passés pro très jeunes à une époque où ce n'était pas encore la norme, ainsi que celui d'avoir très tôt fait de grosses performances qui laissaient entrevoir un avenir radieux. Le néerlandais a quand même terminé un Giro à la 7ème place à l'âge de 22 ans, suivi d'un Dauphiné achevé à la 4ème, le tout en étant pas très loin du duo Contador/Froome lors de leur show de fractionné au Col du Béal en 2014. Mais la comparaison s'arrête là. :wink:
Après, ça reste quand même un coureur ultra solide à son niveau le Wilco.


Je balancerai les rosters de l'équipe pour le triptyque Strade | Paris-Nice | Tirreno quand ceux-ci seront tombés.
Par frikkadell
#3650582
Sur le gros niveau et les promesses, complètement d'accord. Il est toujours très fort d'ailleurs.

C'est plutôt par rapport à leurs caractère et charisme.
Wilko c'est un lieutenant de très haut niveau mais en leader, c'est Casper, personne le respecte à commencer par évidemment Barguil ou Hindley ! Et surtout il a toujours donné l'impression de manquer de confiance en lui et à ne pas s'affirmer suffisamment.
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3650588
Compo pour les Strade Bianche :

Laporte | Kuss | Lemmen | Tulett | van der Sande | Valter | Vermote

Les leaders seront probablement Kuss et Valter, car je serai très surpris que Laporte puisse ambitionner un quelconque résultat en Toscane sachant que le tracé a été durci cette année, mais bon ne va pas trop s'avancer non plus hein. À voir ce que peut donner Lemmen sur ce genre de parcours aussi.
Par frikkadell
#3650590
Sacrée équipe !
Laporte vient peut être aussi pour manger du chemin blanc en vu du tour. Mais vu le 4x4 qu'il est devenu, je ne l'enterrerais pas.
Par fred30
#3650627
frikkadell a écrit :
01 mars 2024, 10:36


Cravatte benoot, il ne s'est pas un peu perdu en route finalement ? Je l'ai tjs associé à Wellens sauf qu'aujourd'hui le coureur Emirati semble s'épanouir et ne jamais avoir été aussi fort alors que son compatriote Visma s'enfonce dans l'anonymat.
Je ne sais pas s'il s'enfonce dans l'anonymat, mais je préfère gagner les Strade Bianche et KBK plutôt que le GP de Montreal et le Tour du Benelux :spamafote:
Benoot envoie peut-être moins de rêve, mais finalement son palmarès s'est garni gentiment
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3650873
La Visma qui prend une leçon de démolition de course par Pogacar, l'équipe de Tirreno sait ce qui lui reste à faire. Seule satisfaction : la 10ème place de Laporte, qui ne cesse de surprendre. Il va envoyer du rêve sur le reste de la saison des flandriennes celui-là. :niark:
Par frikkadell
#3651014
fred30 a écrit :
01 mars 2024, 18:03
frikkadell a écrit :
01 mars 2024, 10:36


Cravatte benoot, il ne s'est pas un peu perdu en route finalement ? Je l'ai tjs associé à Wellens sauf qu'aujourd'hui le coureur Emirati semble s'épanouir et ne jamais avoir été aussi fort alors que son compatriote Visma s'enfonce dans l'anonymat.
Je ne sais pas s'il s'enfonce dans l'anonymat, mais je préfère gagner les Strade Bianche et KBK plutôt que le GP de Montreal et le Tour du Benelux :spamafote:
Benoot envoie peut-être moins de rêve, mais finalement son palmarès s'est garni gentiment
C'était une impression personnelle sur les trajectoires récentes de l'un et l'autre , et pas forcément une réflexion bien étudiée :study:

C'est vrai qu'il gagne KBK l'année dernière, je pense que j'ai pas du la voir en direct vu que j'avais complètement zappé. Je me rappelle plus de ses deboires avec Valter sur les Strades.

Par contre, justement sa victoire sur les Strades 2018 augurait un tout autre palmarès que celui qu'il a aujourd'hui. Juste un KBK et une étape de PN en plus, c'est pas fou. Bon les temps ont changé il faut dire, avec l'Avengers cinématique univers...
Avatar de l’utilisateur
Par MajorK03
#3651314
Olav qui tape Pedersen dans sa filière favorite lors de la première étape de Paris-Nice. Faut dire que le danois a bien joué le poisson-pilote.


(crédits photo : B.Papon)

Belle victoire de mon Pogi mais l'essentiel est […]

Thibau Nys pourrait bien faire son retour à[…]

COUPE

2e tour Groupe A LIEGE https://i.goopics[…]

LIEGE - BASTOGNE - LIEGE 1.WT1

2 BARDET Romain 10 PIDCOCK Thomas 28 SKJELMOSE JEN[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site