Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
Avatar de l’utilisateur
Par matthmic
#3420160
L'équipe malaisienne a déjà une longue histoire puisqu'elle existe depuis déjà 12 ans sur les routes de l'Asia Tour principalement. Au fil des années elle est devenue une des meilleures continentales au monde souvent classée 1ère de sa catégorie à l'UCI (en 2019 par exemple, en 2020 elle était derrière Sapura et en 2021 le faible nombre de courses en Asie l'a fait reculer dans la hiérarchie).
Terengganu est une équipe régionale malaisienne puisqu'elle représente avant tout l'état du même nom (la Malaisie est en effet une fédération de 13 états (l'équipe Sapura représente elle l'état du Selangor qui se trouve autour de la capitale Kuala Lumpur). Cet état de presque 900 000 habitants se trouve au nord-est de la péninsule malaise dont le sultan est Mizan Zainal Abidin qui a été roi de Malaisie de 2006 à 2011 (le roi de Malaisie l'est en effet pour 5 ans non renouvelable et le poste "tourne" entre les sultans des différents états, il a assez peu de pouvoir).
La majorité des coureurs locaux de l'équipe sont originaires de l'état du Terengganu.

Les recrues 2022 :

Anatoliy Budyak

Budyak est la recrue phare de cette année. Un des meilleurs cycliste ukrainien de sa génération, il n'a jamais trouvé l'ouverture pour monter plus haut. Peut-être à cause d'une suspension de deux ans de 2015 à 2017 suite à un contrôle positif au mesocarb sur le Tour de l'Avenir 2015 qu'il avait terminé à la 14ème place (loin devant son compatriote Padun). De retour dans son équipe ISD-Jorbi, Budyak passera ensuite chez Lviv, puis il quitte l'Ukraine pour la Pologne chez Wibatech Merx 7R pour deux ans et l'année dernière chez les turcs de la Spor Toto. Budyak est un bon grimpeur, pas trop mauvais au sprint et devrait briller en Asie.

Jamal Hibatulah
Hibatulah a été considéré en 2017 comme un grand espoir du cyclisme indonésien après une belle saison et une victoire sur une étape du Tour de Singkarak. Mais depuis il a plutôt déçu, certes la pandémie n'a rien arrangé avec la disparition des courses UCI en Asie, mais déjà en 2018 / 2019 il n'a pas brillé. En 2020 toutefois il termine 14ème du tour de Langkawi. Avec l'arrivée de Polygon (constructeur de cycles indonésien), il arrive chez Terengganu où il va jouer plutôt un rôle d'équipier je pense.

Les stars de l'équipe :

Mohd Harrif Saleh
La star incontestée de l'équipe c'est lui ! Sprinter expérimenté désormais, le coureur de 33 ans a remporté 3 étapes sur le tour de Langkawi en 2019 et en 2020. Il a prouvé qu'il valait tout à fait des sprinters comme Walscheid, Guardini ou Pelucchi. En Asie il a levé les bras 25 fois depuis le début de sa carrière. Cette année, son grand objectif sera encore le Langkawi.

Youcef Reguigui
L'Algérien est le seul coureur de l'équipe à avoir l'expérience d'une équipe World Tour. Depuis quelques temps il a un peu perdu de son punch de sprinter, mais il reste largement capable de jouer le classement général des courses asiatiques peu montagneuses. Il n'a pas encore repris sa saison avec l'équipe pour le moment mais ne devrait pas tarder à faire son apparition dans les startlists. Il endosse aussi parfois le rôle de "poisson pilote" pour Saleh.

Mektel Eyob
L'érythréen n'est pas passé loin d'un contrat WT chez Dimension Data, mais il est finalement passé à côté. Il a alors trouvé refuge chez Terengganu où il entame sa cinquième année. Mektel lève assez peu les bras mais joue souvent placé. Sa saison 2020 a été assez exécrable avec un abandon au Rwanda et un Langkawi anonyme comme équipier d'Ovechkin et de Quintero, il a tout de même de nouveau progressé en 2021 avec de bons résultats en Turquie. En fait il y a très souvent plus fort que lui dans l'équipe ce qui le cantonne le plus souvent au rôle d'équipier.

Jambaljamts Sainbayar
La nouvelle star mongole c'est lui ! Présents dans les pelotons de l'Asia Tour dès l'âge de 18 ans, Jambaljamts a commencé à vraiment se faire connaître en 2019 en particulier lors de sa victoire sur le Tour du Fuzhou devant Quintero, Fedosseyev ou Lyu. Sa nationalité et la pandémie ne l'ont pas aidé ensuite, mais il a fini par signé en cours d'année dernière à la Terengganu où il a brillé en Turquie avant de remporter le Tour de Thaïlande en décembre. A 25 ans, il va continuer à progresser en bénéficiant enfin d'un calendrier à sa mesure.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3432979
Sinon en Turquie l'équipe démarre moins fort que la saison dernière puisqu'aucune victoire pour l'instant.

Jambaljamts Sainbayar a terminé 4e du GP Velo Alanya et Mohd Hariff Saleh 2e du GP Justiniano.
Israel Premier Tech 2022

Tour de Norvège : https://scontent-cdt1-1[…]

En plus l'équipe a largement l'effectif pou[…]

SALÒ http://reflectim.fr/wp-conten[…]

Infirmerie - Saison 2022

Sep Vanmarcke, l'homme qui a toujours de la chance[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site