Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 1 sur 39
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 39
Avatar de l’utilisateur
Par ToxinoMane
#3414659
GROUPAMA-FDJ
2022
Image


L’équipe la plus stable du peloton, au moins en terme d’effectif, continue sa marche en avant et maintient de belles ambitions pour 2022.
La Groupama-FDJ doit améliorer son bilan et montrer qu’elle sait gagner en WT ; 2 victoires à ce niveau en 2021 (Gaudu au Pays Basque, Küng en Suisse), c’est trop peu. Le bilan sur les GT est quant à lui clairement douloureux, avec aucun top 10 au général, aucune victoire d’étape.
Mais entre le retour attendu d’un certain leader charismatique, un mercato réussi et la promesse de plusieurs jeunes talents, tout laisse à penser que 2022 sera un meilleur cru.


Image

Les départs :

-William Bonnet
Le capitaine de route a fait son temps. Certainement l’année de trop de notre point de vue, mais il avait encore envie et l’équipe a le mérite d’être reconnaissante. Il pourrait trouver une place parmi le staff.

-Alexys Brunel
Une trop grande irrégularité (qui n’en est même plus à force) mais surtout son niveau en-deçà des attentes et un caractère pas simple à gérer lui auront coûté sa place dans l’effectif, mais aller à l’étranger était apparemment aussi un souhait du coureur.
Dommage quand on se souvient de l’avenir qu’on lui prédisait avec GFDJ il y a même pas 2 ans, mais bon vent à lui.

-Mickael Delage
Fin de route pour ce gazier loyal qui aura réalisé une belle carrière auprès de champions comme Démare ou Gilbert. Saison totalement blanche en 2021, pas réussi à revenir après sa grave chute en août 2020 malheureusement.

-Simon Guglielmi
L’équipe attendait qu’il passe un cap pour pouvoir compter sur lui (en tant que quasi-leader) lors des coupes de France ou en tant qu’équipier en montagne. On a effectivement vu quelques progrès mais apparemment insuffisants. Il a fait les frais du retour à 28 coureurs ainsi que de la concurrence féroce qui est attendue depuis la Conti.

-Benjamin Thomas
Petit coup dur pour les contre-la-montre (notamment le championnat de France où l’équipe n’aura plus que Bruno Armirail pour la médaille) et pour certaines coupes de France. Mais je trouve que Benji apportait trop peu à l’équipe, peut-être à cause d’un manque d’implication sur la route.
Petit pincement au cœur de le voir quitter le navire, surtout juste après les JO piste, mais la perte reste limitée donc.

-Romain Seigle
Très peu d’infos sur lui (pour ne pas dire aucune). Je pense que son cas est similaire à Guglielmi, trop peu d’espoirs de résultats personnels (malgré de beaux coups en 2018-2019) et donc pas de prolongation.
Je trouve ça dommage, coureur intéressant, mais si c’est pour permettre l’arrivée de gros moteurs ensuite, pourquoi pas.

A noter : 6 français partants, contre 1 seul arrivant.

Les arrivées :

-Lewis Askey
Brillant chaque année depuis les rangs juniors et d’autant plus marquant en 2021, c’était LE coureur à faire monter en WT pour 2022. Gazier polyvalent (Sprint, pavés, bosses, endurance, poisson-pilote), il sera rapidement opérationnel pour les Coupes de France et les Flandriennes, et peut, à terme, devenir le grand leader de l’équipe au printemps.

-Quentin Pacher
Peut-être pas le transfert le plus clinquant mais c’est un bon coureur français qui vient renforcer le groupe vallon, ça fait mieux que compenser les départs de Guglielmi et Seigle à priori. Peut encore passer un cap en mode Rudy Molard 2017/2018.

-Michael Storer
La petite bombe du mercato. Il a mis pas mal de temps à confirmer en WT mais cela semble chose faite avec ses 4 victoires en 1 mois et son maillot KOM de la Vuelta. Encore faudra-t-il confirmer la confirmation ?
Enfin normalement ce sera notre 3e larron en montagne.

-Bram Welten
Son arrivée fait débat ; le préférer à son compatriote Marijn VdB est effectivement curieux. Perso j’y vois une volonté d’avoir une nouvelle carte dans le train. Pour Démare parfois et peut-être pour Penhoët à l’avenir. Plus facile de le faire bosser lui que VdB qui pourrait avoir + d’ambitions personnelles.

L'analyse du mercato que j'avais déjà publiée :
Spoiler : :
Départs (6) :
Bonnet, Delage, Seigle, Guglielmi, Brunel, Thomas
Arrivées (4) ​:
Storer, Pacher, Welten, Askey

Equilibre du mercato (fait à la louche) :
Storer > Thomas + Bonnet
Pacher = Guglielmi + Seigle
Askey > Brunel
Welten > Delage (Delage = 0 cette année donc bon)
Balance positive donc à priori.

L'équipe se densifie en montagne (Storer + Pacher et aucun départ), en sprint/préparation des sprints (Welten + Askey et aucun départ), et sur les Flandriennes (Askey, départ de Brunel franchement inutile ici).

Sur les courses vallonnées, départ de Guglielmi et Seigle mais Pacher est nettement meilleur que ces 2 là donc je dirais que ça se densifie aussi. En principe mieux vaut 1 bon que 2 moyens.

Et enfin le point noir de ce mercato, l'équipe perd du potentiel en chrono. Aucun bon rouleur contre-la-montre recruté, et les départs des 1er et 3e du dernier championnat de France.
J'ai envie de dire que le secteur point noir est celui où c'est le moins grave de perdre en densité. Un simple bon rouleur chrono n'apporte vraiment pas grand chose à un collectif notamment s'il ne gagne pas de chronos (Brunel en est le parfait exemple).

Au final c'est intrinsèquement un bien beau mercato. Les départs de gars bien loins d'être indispensables (pas tous partis malheureusement ), des arrivées naturelles (Pacher et Askey) et une belle masterclass avec Storer.
Le reste de l’équipe

-LES LEADERS
Image
Outre le retour tant attendu de Thibaut Pinot pour lequel il est difficile de s’avancer, la
Groupama-FDJ pourra s’appuyer sur un très régulier et très solide David Gaudu. Avec 29
tops 10 et 3 victoires en 2021, nul doute que le breton saura à nouveau répondre aux
attentes en 2022. Moins de certitudes concernant Arnaud Démare qui devra à tout prix
regagner en WorldTour, tandis que Stefan Küng reste incontournable pour les CLM, et
précieux sur les Flandriennes.

-LES LEADERS DE RECHANGE

Quand les leaders ne sont pas là il faut bien continuer à entretenir l'espoir. C'est là que l'équipe pêche, mais ça tend à s'améliorer.
On a :
Madouas pour tout type de course, Valter puis Molard et Badilatti en moyenne montagne, Geniets et Stewart pour les classiques. Éventuellement Welten pour les sprints et Armirail pour des épreuves comme le Poitou-Charentes.


Au final, un effectif que j'apprécie beaucoup, avec plusieurs coureurs de classe mondiale et des jeunes à surveiller. L'équipe semble continuer dans une bonne direction tant au niveau du professionnalisme que du bien-être des coureurs et de l'éthique. C'est une belle équipe.
En vous souhaitant une belle année 2022 et plein de succès à nos gfdj-boys :love:
Avatar de l’utilisateur
Par Quef
#3414719
Merci pour cette présentation très bien rédigée :super:

Je rejoins beaucoup de choses dans ce qui est écrit (particulièrement les interrogations :genance:).
Juste sur un sujet spécifique :
ToxinoMane a écrit :
31 déc. 2021, 16:25
Equilibre du mercato (fait à la louche) :
Storer > Thomas + Bonnet
Pacher = Guglielmi + Seigle
Askey > Brunel
Welten > Delage (Delage = 0 cette année donc bon)
Balance positive donc à priori.
Balance de mercato peut-être (et encore il y a quelques paris), mais attention à ne pas en conclure que le niveau progresse, car de ce point de vue un critère me semble trop souvent omis : l'érosion naturelle de la capacité des coureurs une fois passé le milieu de carrière. Réalité variable dans le moment et l'importance de la courbe redescendante, mais néanmoins ineluctable :spamafote:

En dehors des doutes sur Pinot et Démare que tu as cités, on ne pourra pas être surpris que les coureurs suivants aient perdu un peu de leurs qualités : Badilatti, Duchesne, Guarnieri, Kono, Ladagnous, Le Gac, Ludvigsson, Molard, Pacher (déjà), Reichenbach, Roux, Sinkeldam...
Ne pas considérer cette évolution naturelle (valable pour toutes les équipes) revient à se voiler la face.

En conséquence, pour voir une progression d'ensemble, le mercato n'est pas loupé mais reste à mon avis trop léger.
Avatar de l’utilisateur
Par daizenshu_
#3414721
On avait aussi un Storer qui a marché sur l'eau au Tour de l'Ain et sur la Vuelta ensuite, il ne faudra peut-être pas s'attendre à ce que ce niveau de performances soit son niveau constant.
Avatar de l’utilisateur
Par ToxinoMane
#3414738
Quef a écrit :
01 janv. 2022, 12:38
Merci pour cette présentation très bien rédigée :super:

Je rejoins beaucoup de choses dans ce qui est écrit (particulièrement les interrogations :genance:).
Juste sur un sujet spécifique :
ToxinoMane a écrit :
31 déc. 2021, 16:25
Equilibre du mercato (fait à la louche) :
Storer > Thomas + Bonnet
Pacher = Guglielmi + Seigle
Askey > Brunel
Welten > Delage (Delage = 0 cette année donc bon)
Balance positive donc à priori.
Balance de mercato peut-être (et encore il y a quelques paris), mais attention à ne pas en conclure que le niveau progresse, car de ce point de vue un critère me semble trop souvent omis : l'érosion naturelle de la capacité des coureurs une fois passé le milieu de carrière. Réalité variable dans le moment et l'importance de la courbe redescendante, mais néanmoins ineluctable :spamafote:

En dehors des doutes sur Pinot et Démare que tu as cités, on ne pourra pas être surpris que les coureurs suivants aient perdu un peu de leurs qualités : Badilatti, Duchesne, Guarnieri, Kono, Ladagnous, Le Gac, Ludvigsson, Molard, Pacher (déjà), Reichenbach, Roux, Sinkeldam...
Ne pas considérer cette évolution naturelle (valable pour toutes les équipes) revient à se voiler la face.

En conséquence, pour voir une progression d'ensemble, le mercato n'est pas loupé mais reste à mon avis trop léger.
C'est très vrai oui et tu as raison de le préciser. Je m'attends à une baisse (pas forcément flagrante mais à prendre en compte) de niveau pour des Sinkeldam, Duchesne, Roux, Kono, Lada, Ludvigsson, mais ce ne sont pas les coureurs importants.
Un Küng a l'air de vouloir et pouvoir continuer de progresser à la marge, Démare ça va, et Pinot à voir mais ce sera mieux que 2021.
Badilatti est encore jeune dans le milieu et je suis sûr qu'il peut même passer un cap.
Reichenbach semble décliner globalement oui, mais je pense quand même qu'il a raté sa saison 2021, donc je le vois même mieux en 2022, notamment motivé par Thibaut.
Molard c'est pareil, saison ratée. Il peut continuer à s'enfoncer un peu ou bien relever la tête, impossible à prédire.
Et enfin Pacher je le vois très mal régresser en arrivant en WT avec un meilleur suivi sans doute.

L'âge c'est une donnée importante mais ça ne suffit pas, et prédire ces variations c'est un peu du pifomètre dans tous les cas, c'est pourquoi on n'en parle pas souvent dans l'analyse des effectifs en effet.

Et au final je pense que la progression globale des jeunes Gaudu/Valter/Stewart/Geniets/VdB/Davy voire Armirail et Scotson comble bien les baisses de niveau attendues, ce qui justifie une analyse départs VS arrivées comme je l'ai faite.

ps : merci pour ton retour :super:
Avatar de l’utilisateur
Par loulou30
#3414739
Top présentation merci à toi!
Par jacky09
#3416203
ToxinoMane a écrit :
31 déc. 2021, 16:25
GROUPAMA-FDJ
2022
Image


L’équipe la plus stable du peloton, au moins en terme d’effectif, continue sa marche en avant et maintient de belles ambitions pour 2022.
La Groupama-FDJ doit améliorer son bilan et montrer qu’elle sait gagner en WT ; 2 victoires à ce niveau en 2021 (Gaudu au Pays Basque, Küng en Suisse), c’est trop peu. Le bilan sur les GT est quant à lui clairement douloureux, avec aucun top 10 au général, aucune victoire d’étape.
Mais entre le retour attendu d’un certain leader charismatique, un mercato réussi et la promesse de plusieurs jeunes talents, tout laisse à penser que 2022 sera un meilleur cru.


Image

Les départs :

-William Bonnet
Le capitaine de route a fait son temps. Certainement l’année de trop de notre point de vue, mais il avait encore envie et l’équipe a le mérite d’être reconnaissante. Il pourrait trouver une place parmi le staff.

-Alexys Brunel
Une trop grande irrégularité (qui n’en est même plus à force) mais surtout son niveau en-deçà des attentes et un caractère pas simple à gérer lui auront coûté sa place dans l’effectif, mais aller à l’étranger était apparemment aussi un souhait du coureur.
Dommage quand on se souvient de l’avenir qu’on lui prédisait avec GFDJ il y a même pas 2 ans, mais bon vent à lui.

-Mickael Delage
Fin de route pour ce gazier loyal qui aura réalisé une belle carrière auprès de champions comme Démare ou Gilbert. Saison totalement blanche en 2021, pas réussi à revenir après sa grave chute en août 2020 malheureusement.

-Simon Guglielmi
L’équipe attendait qu’il passe un cap pour pouvoir compter sur lui (en tant que quasi-leader) lors des coupes de France ou en tant qu’équipier en montagne. On a effectivement vu quelques progrès mais apparemment insuffisants. Il a fait les frais du retour à 28 coureurs ainsi que de la concurrence féroce qui est attendue depuis la Conti.

-Benjamin Thomas
Petit coup dur pour les contre-la-montre (notamment le championnat de France où l’équipe n’aura plus que Bruno Armirail pour la médaille) et pour certaines coupes de France. Mais je trouve que Benji apportait trop peu à l’équipe, peut-être à cause d’un manque d’implication sur la route.
Petit pincement au cœur de le voir quitter le navire, surtout juste après les JO piste, mais la perte reste limitée donc.

-Romain Seigle
Très peu d’infos sur lui (pour ne pas dire aucune). Je pense que son cas est similaire à Guglielmi, trop peu d’espoirs de résultats personnels (malgré de beaux coups en 2018-2019) et donc pas de prolongation.
Je trouve ça dommage, coureur intéressant, mais si c’est pour permettre l’arrivée de gros moteurs ensuite, pourquoi pas.

A noter : 6 français partants, contre 1 seul arrivant.

Les arrivées :

-Lewis Askey
Brillant chaque année depuis les rangs juniors et d’autant plus marquant en 2021, c’était LE coureur à faire monter en WT pour 2022. Gazier polyvalent (Sprint, pavés, bosses, endurance, poisson-pilote), il sera rapidement opérationnel pour les Coupes de France et les Flandriennes, et peut, à terme, devenir le grand leader de l’équipe au printemps.

-Quentin Pacher
Peut-être pas le transfert le plus clinquant mais c’est un bon coureur français qui vient renforcer le groupe vallon, ça fait mieux que compenser les départs de Guglielmi et Seigle à priori. Peut encore passer un cap en mode Rudy Molard 2017/2018.

-Michael Storer
La petite bombe du mercato. Il a mis pas mal de temps à confirmer en WT mais cela semble chose faite avec ses 4 victoires en 1 mois et son maillot KOM de la Vuelta. Encore faudra-t-il confirmer la confirmation ?
Enfin normalement ce sera notre 3e larron en montagne.

-Bram Welten
Son arrivée fait débat ; le préférer à son compatriote Marijn VdB est effectivement curieux. Perso j’y vois une volonté d’avoir une nouvelle carte dans le train. Pour Démare parfois et peut-être pour Penhoët à l’avenir. Plus facile de le faire bosser lui que VdB qui pourrait avoir + d’ambitions personnelles.

L'analyse du mercato que j'avais déjà publiée :
Spoiler : :
Départs (6) :
Bonnet, Delage, Seigle, Guglielmi, Brunel, Thomas
Arrivées (4) ​:
Storer, Pacher, Welten, Askey

Equilibre du mercato (fait à la louche) :
Storer > Thomas + Bonnet
Pacher = Guglielmi + Seigle
Askey > Brunel
Welten > Delage (Delage = 0 cette année donc bon)
Balance positive donc à priori.

L'équipe se densifie en montagne (Storer + Pacher et aucun départ), en sprint/préparation des sprints (Welten + Askey et aucun départ), et sur les Flandriennes (Askey, départ de Brunel franchement inutile ici).

Sur les courses vallonnées, départ de Guglielmi et Seigle mais Pacher est nettement meilleur que ces 2 là donc je dirais que ça se densifie aussi. En principe mieux vaut 1 bon que 2 moyens.

Et enfin le point noir de ce mercato, l'équipe perd du potentiel en chrono. Aucun bon rouleur contre-la-montre recruté, et les départs des 1er et 3e du dernier championnat de France.
J'ai envie de dire que le secteur point noir est celui où c'est le moins grave de perdre en densité. Un simple bon rouleur chrono n'apporte vraiment pas grand chose à un collectif notamment s'il ne gagne pas de chronos (Brunel en est le parfait exemple).

Au final c'est intrinsèquement un bien beau mercato. Les départs de gars bien loins d'être indispensables (pas tous partis malheureusement ), des arrivées naturelles (Pacher et Askey) et une belle masterclass avec Storer.
Le reste de l’équipe

-LES LEADERS
Image
Outre le retour tant attendu de Thibaut Pinot pour lequel il est difficile de s’avancer, la
Groupama-FDJ pourra s’appuyer sur un très régulier et très solide David Gaudu. Avec 29
tops 10 et 3 victoires en 2021, nul doute que le breton saura à nouveau répondre aux
attentes en 2022. Moins de certitudes concernant Arnaud Démare qui devra à tout prix
regagner en WorldTour, tandis que Stefan Küng reste incontournable pour les CLM, et
précieux sur les Flandriennes.

-LES LEADERS DE RECHANGE

Quand les leaders ne sont pas là il faut bien continuer à entretenir l'espoir. C'est là que l'équipe pêche, mais ça tend à s'améliorer.
On a :
Madouas pour tout type de course, Valter puis Molard et Badilatti en moyenne montagne, Geniets et Stewart pour les classiques. Éventuellement Welten pour les sprints et Armirail pour des épreuves comme le Poitou-Charentes.


Au final, un effectif que j'apprécie beaucoup, avec plusieurs coureurs de classe mondiale et des jeunes à surveiller. L'équipe semble continuer dans une bonne direction tant au niveau du professionnalisme que du bien-être des coureurs et de l'éthique. C'est une belle équipe.
En vous souhaitant une belle année 2022 et plein de succès à nos gfdj-boys :love:

Avant tout bonne année à vous tous ,et merci à toxinomane pour la présentation judicieuse de l 'équipe .
Je partage l analyse qui est faite et je pense que avec l 'effectif il y a possibilité de s illustrer sur tous les terrains .
La priorité de l 'équipe sera le tour de France , car il ne faudra pas se louper une troisième année d'affilée. Kung y sera ,Gaudu aussi. idéalement Pinot aurait une carte à jouer , pourquoi pas démarre à la condition de lui attribuer un ou deux équipiers .J'ajoute trois équipiers capables d 'accompagner les leaders en montagne .
Storer me semble t il possède le même profil que Gaudu ,pourront ils cohabiter utilement? Walter peut'il se transformer uniquement en coéquipier ? pour le reste le choix est diversifié entre les vrais grimpeurs Reichenbach, Badilatti, les passe partout Madouas, Molard, voire Geniets ou Armirail .tout dépendra de la forme de chacun
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3416637
Merci pour la présentation!

Je mettrais Lienhard aussi parmi les coureurs qui peuvent progresser, vu le rôle que l'expérience joue sur les Flandriennes. :wink:

Le Suisse participe aujourd'hui au championnat suisse de cyclocross, pour l'anecdote.
Avatar de l’utilisateur
Par Teteoo
#3416843
Il a surtout intérêt à progresse s'il veut conserver sa place dans l'effectif...
Avatar de l’utilisateur
Par jimmy39
#3416845
sutter7 a écrit :
09 janv. 2022, 10:07
Merci pour la présentation!

Je mettrais Lienhard aussi parmi les coureurs qui peuvent progresser, vu le rôle que l'expérience joue sur les Flandriennes. :wink:

Le Suisse participe aujourd'hui au championnat suisse de cyclocross, pour l'anecdote.
Il n'est pas au classement, tu sais pourquoi ?
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3416896
jimmy39 a écrit :
10 janv. 2022, 09:53
sutter7 a écrit :
09 janv. 2022, 10:07
Merci pour la présentation!

Je mettrais Lienhard aussi parmi les coureurs qui peuvent progresser, vu le rôle que l'expérience joue sur les Flandriennes. :wink:

Le Suisse participe aujourd'hui au championnat suisse de cyclocross, pour l'anecdote.
Il n'est pas au classement, tu sais pourquoi ?
il a été testé positif au Covid, le bougre!
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#3417159
Tout pour le Tour pour la GFDJ, ils veulent absolument y scorer, un point c'est tout. Après ça ne veut pas dire que Gaudu ou Pinot ne feront pas un autre GT, on peut imaginer Pinot jouant le CG sur le Giro puis coupant pour jouer étapes / lieutenant sur le Tour et Gaudu faisant TDF et Vuelta.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3417166
Pinot a traversé le Tour 2017 comme un zombie après avoir joué le général du Giro. Il n'avait même pas le niveau pour viser des étapes. Ce doublé Giro/Tour est une connerie sans nom :paf-mur:

Edit : ni Gaudu, ni Pinot sur le Giro apparemment. Le parcours devait trop coller à leur qualité pour en envoyer un des deux en lui faisant zapper le Tour ensuite. Cette équipe est vraiment désespérante parfois...
Dernière édition par marooned le 11 janv. 2022, 11:17, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Liam
#3417167
marooned a écrit :
11 janv. 2022, 11:10
Pinot a traversé le Tour 2017 comme un zombie après avoir joué le général du Giro. Il n'avait même pas le niveau pour viser des étapes. Ce doublé Giro/Tour est une connerie sans nom :paf-mur:
Bah il n'y aura pas de doublé

(et en 2017 il y avait eu pas mal d'erreurs de programmation de faites pour doubler correctement)
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3417175
"All in" et dans les Tweets suivants, ils annoncent viser le podium du général sur les champs, dans des citations tant de Gaudu que de Pinot
Avatar de l’utilisateur
Par Quef
#3417183
sutter7 a écrit :
11 janv. 2022, 11:32
"All in" et dans les Tweets suivants, ils annoncent viser le podium du général sur les champs, dans des citations tant de Gaudu que de Pinot
C'est risible...
Ils ne peuvent pas annoncer un top 10 et des victoires d'étapes ? Ce serait déjà une grosse perf, et ce serait un peu crédible !
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3417193
Quef a écrit :
11 janv. 2022, 11:50
sutter7 a écrit :
11 janv. 2022, 11:32
"All in" et dans les Tweets suivants, ils annoncent viser le podium du général sur les champs, dans des citations tant de Gaudu que de Pinot
C'est risible...
Ils ne peuvent pas annoncer un top 10 et des victoires d'étapes ? Ce serait déjà une grosse perf, et ce serait un peu crédible !
Au-delà de l'annonce en elle-même, j'espère surtout qu'ils ne courront pas les 10 premiers jours en étant très conservateurs et pour juste rester au contact au général.
A voir aussi si Küng peut prendre le jaune le premier jour.

Pour les trois derniers coureurs je verrais Armirail et Ladagnous en tout cas. Vu la difficulté du Tour, un Reichenbach serait très intéressant pour la 3e semaine, vu qu'il y est souvent très bon, mais peut-il survivre au 10 premiers jours?
Et je me demande s'il ne faudrait pas un coureur en plus justement pour faire l'équipier les 10 premiers jours, comme Le Gac par exemple.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 39
Orig par élimination 2022

Mais oui, Kluge pour cette étape :love:

Giro par élimination 2022

J'aurais du échanger Ciccone et Landa

Pour Marcus Hoelgaard il a eu une campagne de clas[…]

Jens Reynders (Topsport Vlaanderen) pourrait couri[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site