Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 20 sur 26
  • 1
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 26
Avatar de l’utilisateur
Par Wald
#3223787
Vraiment un coup dur.

Heureusement qu’il n’avait pas de lésion, le fait qu’il finit la course est vraiment borderline.
Avatar de l’utilisateur
Par sutter7
#3223966
LeBreton a écrit :
12 sept. 2020, 00:02
Sinon , on peut noter aussi le très bon Tirreno de Warbasse , 17ème au CG , on attendait plus Hanninen à cette place qui est un peu décevant sur le coup .
Sans oublier les deux journées consécutives échappé pour Mathias Frank :wink:
Par luckywinner
#3224046
sutter7 a écrit :
12 sept. 2020, 13:02
Di Grazia vient de dire - attention, au conditionnel - que Bardet mettrait fin à sa saison.
Ça serait logique, si il doit faire une pause de 2 semaines de vélo ça veut dire pas de course avant presque mi-octobre.
Et AG2R ne l'alignerait que sur des courses secondaires maintenant, vu son départ chez Sunweb.
Par luckywinner
#3227144
Bon un petit post sur Romain Bardet.
J'étais assez sonné par cette étape de vendredi, car franchement même si je ne suis pas forcément toujours objectif sur le sujet, je trouve que Romain est complètement mésestimé globalement ici sur le forum0.
Ma vision que j'ai eu de lui sur ces dernières semaines

On avait déjà vu qu'il avait retrouvé un bon niveau en début d'année (il domine Pinot ou Porte au Hat-Var), mais son Dauphiné quand on compare sa communication pessimiste par rapport à l'impact de sa chute en Occitanie était vraiment plus que très interressant.

Globalement, au vu de ce qu'il avait montré au Dauphiné, sa communication et ses qualités intrinsèques, pour moi il y avait que Pogacar qui avait apporté plus de garanti pour la 3ème semaine du TdF.
Bardet commence ce Dauphiné très en retard avec les séquelles de sa chute, et il est déjà là sur la montée punchy de Saint-Martin de Belleville, mais semble surtout dans les 3 plus forts sur la dernière étape du Dauphiné, offensif sur la première partie d'étape, seul Martinez et bien sur Pogacar le dominera clairement sur la fin d'étape. (je ne compte pas Kuss qui n'est pas leader), sachant que pour moi Martinez n'était pas non plus leader pour le Tour chez EF (et qu'il avait fait le début d'étape totalement en-dedans). Ne pas oublier que Bardet avait fait ce Dauphiné un peu en solitaire, avec surement des pertes d'énergie qui sont évitables avec plus de soutien (même Martin a été plus soutenu).
Roglic apportait évidement beaucoup de garanti, par contre son abandon surprise du Dauphiné laissait planer un doute, et dans tous les cas l'enchainement des 2 étapes très difficiles du jour et du lendemain semble moins favorable au profil Roglic qu'au profil Bardet.

Maintenant si j'avais aucun doute sur sa forme avec ce Dauphiné, j'ai jamais vu ce parcours du Tour 2020 favorable pour Bardet, les 2 premières semaines sont des profils pour puncheurs-grimpeurs et pas grimpeurs endurant, et tout à basculer dans ma vision le soir de la 8ème étape, grâce surtout à la Bora la veille qui a lancé le Tour sur des allures hors-normes.
Bardet avait évité tous les pièges les 7 premiers jours, l'équipe gagne l'étape à Loudenvielle, et la Jumbo se grippe avec une Peyresourde qui se retrouve rouler à bloc avec Pogacar qui lance les hostilités profitant des libertés lié à sa perte de temps de la veille, en plus de son niveau clairement au-dessus ce jour-là.
Bardet n'est pas dans les plus forts, mais quoi de plus logique pour une première étape de montagne du premier massif, sur un parcours moyennement difficile. (en 2016 il est pas n'est pas dans les 5 plus forts dans les Pyrennées et en 2017 il est incapable d'attaquer sur l'étape GC/Mont du Chat en première étape de montagne).
Malgré cette forme difficile, il essaye dans le final pour son objectif principal de maillot jaune.
Le lendemain l'équipe est libérée du poids de la victoire d'étape, et une nouvelle fois, l'étape est durcie presque de manière anormal vu le parcours, avec un col de la Hourcère montée à très haute intensité, le parcours devient d'un coup favorable à Bardet (je l'ai signalé sur mon post de CR de la première semaine avec des écarts au CG déjà impressionnant après une semaine)
Marie Blanque est punchy, est le duo slovène est un bon ton au-dessus, mais il est tout proche de basculer avec les meilleurs quand même, grimpant dans la hiérarchie en 1 jour de manière marquante. Les 11" perdue sont aussi anecdotique que les 2" gagnée la veille.
Ce jour là en plus l'équipe montre sa capacité à soutenir Bardet dans ses prochains objectifs (Vuillermoz et Cherel sont dans les 25 plus forts du peloton).
Voir Bardet à la 4ème place du CG à seulement 9" du second était simplement inamiginable à la base sur ce Tour de France.
Pour moi, avec les 2 journées compliqués de bordures potentielles, le niveau de l'équipe, son étape à domicile et cet enchainement d'étape de la 3ème semaine, je le voyais capable de réaliser un énorme coup, on ne le saura jamais malheureusement. J'avais fait un comparatif avec 2016,
J'ai vraiment été choqué quand j'ai entendu qu'il avait chuté sur "son" étape, et j'imagine pas son effondrement le soir, alors que lui devait avoir un niveau de motivation hors-norme à ce moment là. D'ailleurs la manière dont-il repart malgré sa commotion et sa capacité à limiter les dégâts ce jour là le démontre.

Vraiment triste pour lui et l'équipe (celle-ci semble avoir du mal à se relever comme souvent hélas quand le leader fait défaut), on ne verra plus Romain sous le maillot probablement (peut-être sur un Paris-Tour sait-on jamais), et ce leader exemplaire certes à la personnalité pas forcément très attirante des amateurs de vélo, toujours volontaire pour aider ces équipiers (on l'a encore vu sur ce Tour placé Venturini sur l'étape de Privas pour le sprint final) sera difficile à remplacer dans sa capacité de leadership et de émuler le groupe autour de lui.

Une vraie page qui se tourne.
Par luckywinner
#3228262
Les étapes se suivent et sont un peu tristoune pour l'équipe sur ce Tour.
J'imagine bien un gros creux de motivation pour les coureurs, mais c'est au management de les remettre dans la bonne direction.
On essaye sur les débuts d'étapes de prendre l'échappée mais ça reste vraiment pas très insistant. Ne voir aucun coureur dans celle de mardi et l'accepter collectivement de cette manière, c'est un problème de management.
Hier moins de regret évidemment.
Cosnefroy semble retrouvé de bonnes jambes en étant toujours aussi actif. J'ai critiqué son utilisation en première semaine, car je pense qu'il avait les moyens de jouer la victoire d'étape sur certains jours, mais son TDF reste une réussite dans tous les cas.

Il reste aujourd'hui du coup pour nos grimpeurs et si Naesen et Venturini vont sûrement en garder pour demain, les 4 autres coureurs doivent tout faire pour exister. Cherel et Vuillermoz ont les jambes j'en suis certains, là c'est vraiment une histoire de motivation.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#3228317
luckywinner a écrit :
16 sept. 2020, 10:47
Bon un petit post sur Romain Bardet.
J'étais assez sonné par cette étape de vendredi, car franchement même si je ne suis pas forcément toujours objectif sur le sujet, je trouve que Romain est complètement mésestimé globalement ici sur le forum0.
Ma vision que j'ai eu de lui sur ces dernières semaines

On avait déjà vu qu'il avait retrouvé un bon niveau en début d'année (il domine Pinot ou Porte au Hat-Var), mais son Dauphiné quand on compare sa communication pessimiste par rapport à l'impact de sa chute en Occitanie était vraiment plus que très interressant.

Globalement, au vu de ce qu'il avait montré au Dauphiné, sa communication et ses qualités intrinsèques, pour moi il y avait que Pogacar qui avait apporté plus de garanti pour la 3ème semaine du TdF.
Bardet commence ce Dauphiné très en retard avec les séquelles de sa chute, et il est déjà là sur la montée punchy de Saint-Martin de Belleville, mais semble surtout dans les 3 plus forts sur la dernière étape du Dauphiné, offensif sur la première partie d'étape, seul Martinez et bien sur Pogacar le dominera clairement sur la fin d'étape. (je ne compte pas Kuss qui n'est pas leader), sachant que pour moi Martinez n'était pas non plus leader pour le Tour chez EF (et qu'il avait fait le début d'étape totalement en-dedans). Ne pas oublier que Bardet avait fait ce Dauphiné un peu en solitaire, avec surement des pertes d'énergie qui sont évitables avec plus de soutien (même Martin a été plus soutenu).
Roglic apportait évidement beaucoup de garanti, par contre son abandon surprise du Dauphiné laissait planer un doute, et dans tous les cas l'enchainement des 2 étapes très difficiles du jour et du lendemain semble moins favorable au profil Roglic qu'au profil Bardet.

Maintenant si j'avais aucun doute sur sa forme avec ce Dauphiné, j'ai jamais vu ce parcours du Tour 2020 favorable pour Bardet, les 2 premières semaines sont des profils pour puncheurs-grimpeurs et pas grimpeurs endurant, et tout à basculer dans ma vision le soir de la 8ème étape, grâce surtout à la Bora la veille qui a lancé le Tour sur des allures hors-normes.
Bardet avait évité tous les pièges les 7 premiers jours, l'équipe gagne l'étape à Loudenvielle, et la Jumbo se grippe avec une Peyresourde qui se retrouve rouler à bloc avec Pogacar qui lance les hostilités profitant des libertés lié à sa perte de temps de la veille, en plus de son niveau clairement au-dessus ce jour-là.
Bardet n'est pas dans les plus forts, mais quoi de plus logique pour une première étape de montagne du premier massif, sur un parcours moyennement difficile. (en 2016 il est pas n'est pas dans les 5 plus forts dans les Pyrennées et en 2017 il est incapable d'attaquer sur l'étape GC/Mont du Chat en première étape de montagne).
Malgré cette forme difficile, il essaye dans le final pour son objectif principal de maillot jaune.
Le lendemain l'équipe est libérée du poids de la victoire d'étape, et une nouvelle fois, l'étape est durcie presque de manière anormal vu le parcours, avec un col de la Hourcère montée à très haute intensité, le parcours devient d'un coup favorable à Bardet (je l'ai signalé sur mon post de CR de la première semaine avec des écarts au CG déjà impressionnant après une semaine)
Marie Blanque est punchy, est le duo slovène est un bon ton au-dessus, mais il est tout proche de basculer avec les meilleurs quand même, grimpant dans la hiérarchie en 1 jour de manière marquante. Les 11" perdue sont aussi anecdotique que les 2" gagnée la veille.
Ce jour là en plus l'équipe montre sa capacité à soutenir Bardet dans ses prochains objectifs (Vuillermoz et Cherel sont dans les 25 plus forts du peloton).
Voir Bardet à la 4ème place du CG à seulement 9" du second était simplement inamiginable à la base sur ce Tour de France.
Pour moi, avec les 2 journées compliqués de bordures potentielles, le niveau de l'équipe, son étape à domicile et cet enchainement d'étape de la 3ème semaine, je le voyais capable de réaliser un énorme coup, on ne le saura jamais malheureusement. J'avais fait un comparatif avec 2016,
J'ai vraiment été choqué quand j'ai entendu qu'il avait chuté sur "son" étape, et j'imagine pas son effondrement le soir, alors que lui devait avoir un niveau de motivation hors-norme à ce moment là. D'ailleurs la manière dont-il repart malgré sa commotion et sa capacité à limiter les dégâts ce jour là le démontre.

Vraiment triste pour lui et l'équipe (celle-ci semble avoir du mal à se relever comme souvent hélas quand le leader fait défaut), on ne verra plus Romain sous le maillot probablement (peut-être sur un Paris-Tour sait-on jamais), et ce leader exemplaire certes à la personnalité pas forcément très attirante des amateurs de vélo, toujours volontaire pour aider ces équipiers (on l'a encore vu sur ce Tour placé Venturini sur l'étape de Privas pour le sprint final) sera difficile à remplacer dans sa capacité de leadership et de émuler le groupe autour de lui.

Une vraie page qui se tourne.
C'est vrai que c'est vraiment dommage. Je ne voyais pas Bardet faire quelque chose d'énorme, mais je le voyais là et il m'est arrivé sur certaines étapes comme hier de me dire "tiens il aurait peut être été là dans la roue de Pogacar à grignoter du temps sur Uran and co". En effet ça finit en queue de poisson.
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3228325
Je pense qu'il aurait été loin de la roue de Pogacar, par contre au final un Top 10, rien à envier à Uran, voire Porte...
Avatar de l’utilisateur
Par Berti
#3228327
Cette équipe me donne l'impression d'une petite entreprise familiale, pas méchante, l'arrivée de Citroën peut changer les mentalités
Par luckywinner
#3229155
Berti a écrit :
17 sept. 2020, 10:34
Je pense qu'il aurait été loin de la roue de Pogacar, par contre au final un Top 10, rien à envier à Uran, voire Porte...
Ou sinon il serait monté en puissance comme Mas et Lopez et comme il était déjà largement devant eux sur les Pyrénées....
Bref on en sait rien, mais il était dans une bien meilleure position que 2016 après cette première semaine que ça soit en terme de temps, d'impression en course et même de parcours sur le reste du Tour (en 2016 il y avait 54 kms de CLM et le premier sur un parcours plutôt roulant), et au final il fera 2eme du CG cette année là.
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3229190
Je pense aussi que Bardet aurait été autour du top 5, entre les Mas et les Porte et les Lopez. Voire à l'attaque sur les 2 dernières étapes ? Il avait l'air d'être dans les bons temps de passage.
Mais bon, difficile d'en être sûr, il aurait pu craquer ou lui arriver une petite coquille aussi.

Et oui, il est clairement mésestimé sur le forum et on en parle assez peu, mais ça reste un sacré coureur et un bon coursier.
Par luckywinner
#3232822
Un petit bilan du Tour de France.

Il est pour moi plutôt positif, certes la fin du Tour de l'équipe est difficile mais l'objectif principal de l'équipe (même pour son leader) est la victoire d'étape après 2 ans de disette et ce fut une réussite avec une belle manière en montagne où Peters à été le plus costaud de l'échappée.
Les 11 premiers jours de courses fut même excellents dans sa globalité où l'équipe a répondu présent tous les jours (sprint 3 top 10 pour Venturini dont un top5, montagne présence de Romain et de ses équipiers plus victoire d'étape, baroudeur avec Cosnefroy qui prend le maillot à pois de le 2eme jour et le défends, bordure où la solidarité et l'expérience de l'équipe a joué sans mise en danger du leader). Seul point noir l'étape du Mont Aigoual.
La suite c'est l'abandon du leader qui est bien sûr difficile à gérer pour une Team.
Mais ça n'explique pas la passivité extrême de l'équipe, que ça soit à Lyon, au GC ou sur l'étape de Villars. Il y avait des choses à tenter même si peu de chances de succès mais être transparent à ce point pour certains n'est pas acceptable surtout qu'on avait l'impression qu'ils avaient des bonnes jambes (Vuillermoz et Cherel) Là le reproche pour moi se tourne vers le management qui doit être capable de donner des nouveaux objectifs à l'équipe (il y avait des possibilités avec même des prix à gagner).
Note globale :12/20
Bardet:-/20
Pas de note mais il était prêt
Cherel: 8/20
Physiquement présent avec une belle première semaine, mais pas de remobilisation de sa part après l'abandon du leader.
Cosnefroy: 15/20
Il a montré le maillot, à assumer son port du maillot à pois et a essayé de courir comme un leader en 3eme semaine. Le choix stratégique de la première semaine l'a empêché de jouer ses chances pour une victoire d'étape par conte.
Latour: 4/20
La grosse déception à part sur l'étape de Poitiers on se demande si il a été utile à l'équipe.
Naesen: 10/20
La moyenne tout juste, peu en jambes en première partie de Tour, il n'a pas pesé en 2eme semaine, 2 top 10 à noter sur Lyon et Champagnole cependant
Peters: 16/20
La victoire d'étape plus 2 autres échappées, l'équipe aurait pu mieux gérer la situation du maillot à pois avec lui, mais son tour est plus que réussi pour une première.
Venturini : 13/20
Une bonne première partie du Tour, peu présent par la suite, je suis surtout déçu de son étape à Lyon, où pour moi il doit être dans le premier peloton.
Vuillermoz : 9/20
Idem Cherel, un point de plus car il a fait une échappée sur OM, grosse déception sur sa 3eme semaine.
Dernière édition par luckywinner le 23 sept. 2020, 16:36, édité 1 fois.
Par LeBreton
#3232896
Je suis assez d'accord sur ton bilan , 12/ 20 ça correspond bien au Tour de l'équipe , bien mais sans plus , pas aidé par l'abandon de Bardet et la chute de Latour , le premier jour qui a ruiné son TDF !

Sinon , hier , belle victoire de Godon sur Paris-Camembert , ça fait plaisir de le voir gagner hors prologue .
Vendrame 4ème , il lui manque juste la victoire , ça serait bien que ça arrive sur le Giro :italia:

Coté transfert , content de lire , que l'équipe serait en contact avancée avec Miguel Angel Lopez . La limite de coureur dans l'effectif est à 32 , l'an prochain , je crois , avec la prolongation de Frank on est à 29 pour l'instant . Avec MAL , c'est potentiel top 5 sur un GT , chaque saison .
Par luckywinner
#3232935
Un peu surpris par la prolongation de Frank personnellement même si j'aime bien le coureur.
Pour MAL, je suis quand même moyennement fan de l'idée même si le profil coureur est bon, il risque d'être en mode auto-fonctionnement.
Construire un groupe autour de lui me semble compliqué, à l'époque de la venue de Pozzo on avait déjà un vrai pool italien et il parlait français.
La ça sent une situation Betancur.
  • 1
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 26
LE MME IRMA DU FORUM SAISON 5

Anecdotique mais pour le Giro j'ai Jesper et non A[…]

the race man 2020

Comme on a été mauvais sur les deux […]

VUELTA en relais 2020

Sinon, tant pis. Maintenant c'est trop tard. Valve[…]

Une petite victoire qui fait du bien.

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site