Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3113755



Cet exposé aura pour but de répondre à la question suivante :
Peut-on faire converger performance et pompes polonaises ?


I. Un peu d'histoire

En 2018, alors que Greg Van Avermaet vit une belle épopée en jaune sur les routes de l'Hexagone, le retrait de BMC trotte dans la tête des suiveurs. Où iront donc les pensionnaires de cette formation qui, en une dizaine d'années, a su accumuler de belles victoires dont le Tour de France 2011 et Paris-Roubaix 2017 ?

Jim Ochowicz apporte vite un élément de réponse : la relève sera assurée par l'entreprise polonaise CCC, sponsor bien connu à l'échelon inférieur. De Rebellin et Schumacher, les fameux maillots orange s'apprêtent à passer sur des épaules plus contemporaines. Un changement de dimension pour une marque qui, jusque-là, avait tendance à faire sourire. De son côté, la formation historique se voit rétrogradée en Continental pour servir de réserve et de caution polonaise sur les courses d'Europe de l'Est.

Pour autant, l'ancienne BMC ne pouvait qu'être méconnaissable à l'issue de cette transition. Porte, Dennis, Van Garderen, Caruso, Bettiol ou encore Teuns, tous pouvaient prétendre à incarner la nouvelle CCC. Malheureusement pour Ochowicz, tous avaient la tête ailleurs avant cette annonce bien tardive. Ne restait plus que le champion olympique Greg Van Avermaet, autour duquel s'articulera le projet CCC.

La première saison de CCC en World Tour ne déçoit pas, mais demeure l'une des plus faiblardes du circuit. L'effectif, qu'il soit autour de Van Avermaet ou sans Van Avermaet, est très faible. La chute de Bevin sur le Tour Down Under, alors qu'une victoire au général s'envisageait de plus en plus, enfonce le couteau dans la plaie.

Pour 2020, et selon Van Avermaet en personne, il fallait grandir. C'est chose faite avec un mercato qui a plutôt séduit les suiveurs : le vice-champion du monde Matteo Trentin, le descendeur à reculons Ilnur Zakarin et le prodige Jan Hirt figurent parmi les arrivants qui auront pour mission de faire mieux.

II. Les transferts

Difficile de faire pire que l'effectif de la première année alors que CCC dispose de bons moyens. L'équipe s'est renforcée, notamment en montagne où elle était presque fantomatique, en attendant de recruter une star polonaise en 2021. En d'autres termes, Ochowicz lorgne sur Kwiatkowski et Majka, sans contrat pour 2021. 3/9 coureurs recrutés viennent de la réserve. On salue Antunes et Zoidl qui n'ont pas démérité mais rentrent au bercail.

Ils arrivent :
- HIRT Jan (CZ) ← Astana
- KOCHETKOV Pavel (RU) ← Katusha
- MALECKI Kamil (PL) ← CCC Dev.
- MASNADA Fausto (IT) ← Androni
- PALUTA Michal (PL) ← CCC Dev.
- TRENTIN Matteo (IT) ← Mitchelton
- VALTER Attila (HU) ← CCC Dev.
- ZAKARIN Ilnur (RU) ← Katusha
- ZIMMERMANN Georg (DE) ← Tirol


Ils s'en vont :
- ANTUNES Amaro (PT) → W52
- BERNAS Pawel (PL) → Mazowsze
- OWSIAN Lukasz (PL) → Arkea
- TEN DAM Laurens (NL) → Retraite (Gravel)
- ZOIDL Riccardo (AT) → Felbermayr


III. L'effectif

1. Les classicmen

VAN AVERMAET Greg (BE)
34 ans | Vainqueur du Grand Prix de Montréal




Le champion olympique sera une nouvelle fois le leader de CCC en 2020. S'il n'a pas spécialement raté sa première saison en orange, il est en revanche passé à côté des grands rendez-vous, mal inspiré et mal entouré sur le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix, à l'image de son rival Peter Sagan. Le reste, un concentré de places d'honneur, nous rappelle plutôt le Greg Van Avermaet d'avant 2016.


TRENTIN Matteo (IT)
30 ans | Vice-champion du monde RR




S'il sort de la meilleure saison de sa carrière, Matteo Trentin sera sûrement des plus revanchards après son sprint perdu face à Mads Pedersen au Yorkshire. Greg Van Avermaet voulait un co-leader sur les classiques et c'est le très polyvalent Italien qui a été choisi pour assurer ce rôle.


SCHÄR Michael (CH)
33 ans | 6e du CN de Suisse RR




Michael Schär épaule Greg Van Avermaet depuis 2011. Équipier historique de sa formation, le grand Suisse devrait à nouveau briller dans l'abnégation pour une dixième saison aux côtés de son leader.


VAN KEIRSBULCK Guillaume (BE)
28 ans | 42e de Paris-Roubaix




Après une escale chez Wanty, Guillaume Van Keirsbulck a retrouvé le World Tour grâce à CCC. Bien loin de son niveau d'antan, il a été un bien discret équipier de Van Avermaet.


VAN HOOYDONCK Nathan (BE)
24 ans | 2e de l'ITT du Tour de Belgique




Pour le moment, on connaît plus Nathan Van Hooydonck comme le neveu d'Edwig Van Hooydonck. Recruté en cours d'année 2017 par BMC, le jeune Belge a signé quelques places d'honneur cette année sans briller, mais en montrant une certaine affection pour les chronos courts.


VAN HOECKE Gijs (BE)
28 ans | 6e du Tour de Slovaquie




Un nouvel homme au service de Greg Van Avermaet qui jouit d'une petite pointe de vitesse et a pu, en conséquence, jouer sa carte sur le Tour de Slovaquie. À 28 ans, difficile d'imaginer un avenir flamboyant pour l'un des innombrables coureurs du World Tour passés par Topsport.


WISNIOWSKI Lukasz (PL)
28 ans | 25e de la Cyclassics




En 2018, le Polonais avait étonné sous les couleurs de Sky en brillant sur le fameux week-end d'ouverture. Lukasz Wisniowski est à l'aise sur les pavés et a quelques références dans les sprints et les chronos, mais manque de références sur les grandes classiques.


GRADEK Kamil (PL)
29 ans | 4e du Tour de Slovaquie




Il est l'un des désormais rares anciens de la CCC originelle. Kamil Gradek n'alimente certainement pas les discussions des suiveurs, mais sa première saison en World Tour tient plutôt de la confirmation si l'on s'en tient au niveau général de l'équipe. En prime, il a signé une belle 23e place au Yorkshire sur le chrono. Cependant, c'est lui qui devrait probablement sauter du groupe des classiques.


2. Les sprinteurs

MARECZKO Jakub (IT)
25 ans | 3e du GP Cerami




N'en déplaise à ses fans, Thibaut Pinot est l'ascenseur émotionnel du pauvre. Seul Jakub Mareczko est capable d'écrire des tragédies de haute volée, à en faire pâlir un Racine, sur le vélo. Commençant sa saison 2019 sur les chapeaux de roue, il attendra ensuite le Giro pour tenter de confirmer ses multiples places d'honneur avant d'être pris dans la chute de l'étape de Modène sur laquelle il était particulièrement bien placé. Si un contrôle positif à Pinerolo, où il avait dégoûté le redael Sho Hatsuyama en attaquant dans le Montoso, vient ternir le tableau, l'Italien semble avoir compris la leçon en commençant à dompter les ponts d'autoroute, son véritable démon, pour briller sur des parcours loin d'être plats comme la main en Belgique. Jakub 2.0 fera-t-il de l'ombre à Matteo 2.0 ?


SAJNOK Szymon (PL)
22 ans | 4e de la Bredene Koksijde Classic




Très fort sur le circuit national en 2018, les premières armes de Szymon Sajnok en World Tour sont des plus satisfaisantes. Enchaînant les places d'honneur tout au long de la saison, une 3e place sur l'ultime sprint de la Vuelta, son premier grand tour, lui permet de déjà contester la suprématie de Mareczko. Sa saison sur route pourrait être un poil plus discrète, car le prodige polonais est également un ancien champion du monde de l'omnium.


KOCH Jonas (GE)
26 ans | 7e du Tour de l'Eurométropole




Recruté sur le tard en 2019, l'Allemand a plus que confirmé son talent pour sa première saison en World Tour. Auteur d'une Vuelta tout aussi satisfaisante que celle de Sajnok, Jonas Koch n'est pas le sprinteur le plus rapide de la formation mais est indéniablement celui qui passe le mieux les bosses. Présent dans deux échappées victorieuses en Espagne, il a les capacités pour se muer en chasseur d'étapes à la Trentin.


MALECKI Kamil (PL)
23 ans | Vainqueur du CCC Tour




Ne pas le voir monter en World Tour dès 2019 pouvait sembler surprenant, le tir est désormais corrigé pour le (très) polyvalent sprinteur polonais après une nouvelle saison de qualité signée en Europe centrale. Difficile de savoir quelles seront ses opportunités, mais Kamil Malecki ne manque clairement pas de talent et devrait chercher quelques placettes dès cette année.


PALUTA Michal (PL)
24 ans | Champion de Pologne RR




Michal Paluta était un sprinteur correct en Europe centrale, mais n'était sûrement pas le plus brillant de la réserve face à Stanislaw Aniolkowski (qui rempile) ou Patryk Stosz (qui part chez Voster). Cependant, c'était un peu bête de ne pas signer le champion de Pologne. À voir sur des épreuves plus modestes.


VENTOSO Francisco (ES)
37 ans | A plutôt bien fait de ne pas conserver la coupe qu'il arborait en 2017




Difficile de classer ce bon vieux Francisco Ventoso, qui ne sprinte plus vraiment. À 37 ans, le vétéran de l'équipe demeure un équipier précieux et un homme d'ambition, qui n'avait pas hésité à tenter de piéger les sprinteurs - le sien compris - à Modène sur les routes du dernier Giro.


3. Les rouleurs

BEVIN Patrick (NZ)
28 ans | 4e du championnat du monde ITT




En un sens, Patrick Bevin est l'une des révélations de l'année. Si ses sprints de buffle, qui auraient pu le mener jusqu'à la victoire finale du Tour Down Under, ne sont guère une surprise, le Néo-Zélandais a bluffé par ses capacités en contre-la-montre. Bevin a prouvé en 2019 qu'il pouvait briller sur des tracés plus longs, finissant 2e à Pau sur la Vuelta et 4e, à trois pauvres secondes du podium, au Yorkshire. Il faudra compter sur lui pour les prochains grands rendez-vous.


ROSSKOPF Joey (US)
30 ans | 22e du Tour de Romandie




Les Américains sont souvent caricaturés pour les déceptions qu'ils inspirent en World Tour. Ce n'est pas le cas de Joey Rosskopf, qui s'est fort bien acclimaté au plus haut échelon. Privé d'une participation au Yorkshire au profit de Craddock et Haga, il est vrai que cet humble rouleur n'a pas signé sa meilleure saison en 2019, seulement 10e de l'ITT de Pau sur les routes du Tour de France. Il n'en reste pas moins un équipier fiable et régulier qui devrait avoir quelques cartes à jouer pour cette saison.


CERNY Josef (CZ)
26 ans | 13e d'Eschborn-Francfort




Dominateur durant son passage chez la formation tchèque Elkov, le retour de Josef Cerny chez CCC oscille entre le bon et le moins bon. Alternant entre les attaques et le sprint, sa performance la plus probante est certainement sa 6e place sur l'ITT final du Giro, à Vérone. Il faut dire que son profil est un peu particulier pour le World Tour.


BARTA Will (US)
23 ans | 8e de l'ITT final du Tour de Romandie




Les premiers tours de roue du jeune Américain en World Tour se sont soldés par une 8e place à Genève, face à un beau plateau de rouleurs. Un résultat prometteur au milieu d'une saison discrète, on gardera tout de même un oeil sur Will Barta.


4. Les puncheurs

GESCHKE Simon (GE)
33 ans | 12e du Tour d'Allemagne




On ne sait pas trop où situer Simon Geschke dans le peloton actuel, l'Allemand étant habitué aux préparations tronquées par des blessures. Équipier modèle de Tom Dumoulin sur le Tour 2018, la première saison de Geschke chez CCC n'a pas été aussi brillante, et il lui a suffi d'un podium sur le Tour Down Under pour déjà surpasser son capital de points de l'an dernier. Retrouvera-t-il ses gammes d'antan ?


DE MARCHI Alessandro (IT)
33 ans | 7e de l'Amstel Gold Race




Baroudeur emblématique de la décennie, Alessandro De Marchi ne manque pas de briller sur tous les terrains. Dans la foulée d'une fantastique victoire au Tour d'Émilie 2018, l'Italien a tenté d'aligner les étapes sans succès, pour abandonner le Tour sur chute où il semblait très en jambes. Sa performance la plus notable est un excellent Amstel, conclu à la 7e place d'un groupe de costauds très réduit. Avec un peu plus de chance en 2020, il y a de quoi signer une belle saison.


VALTER Attila (HU)
21 ans | 3e du Tour de Hongrie




Voilà un beau phénomène : révélé sur les pentes de Strbské Pleso en 2018, CCC a eu le nez creux en plaçant le prodige hongrois dans sa réserve la saison suivante. D'une régularité incroyable sur le circuit centreuropéen, une victoire à Tignes a parachevé l'oeuvre d'Attila Valter dont l'on attend avec impatience les débuts en World Tour. Il est excellent puncheur et bon grimpeur, doté d'un remarquable esprit offensif.


ZIMMERMANN Georg (DE)
22 ans | 5e du Tour de l'Avenir




Autre merveille venue des Espoirs, ce puncheur allemand s'est illustré en Italie avant de signer un très solide Tour de l'Avenir, conclu à la 5e place. Si sa saison est moins éloquente, Georg Zimmermann évolue à peu près dans les mêmes gammes que Valter, grimpant un peu mieux que ce dernier. Ses débuts seront également des plus intéressants à suivre.


5. Les grimpeurs

ZAKARIN Ilnur (RU)
30 ans | 10e du Tour d'Italie




Pas facile de confirmer un podium sur la Vuelta tout en évoluant chez Katusha. À l'instar de ses équipiers, Ilnur Zakarin est en quête d'un tremplin au sortir de deux saisons mitigées, la loi du cyclisme l'obligeant à s'illustrer dans les classements généraux en attendant la création d'un maillot du descendeur le plus lent sur un grand tour.


HIRT Jan (CZ)
28 ans | 5e du Tour de Suisse




Après un très bon printemps chez Astana, Jan Hirt retrouve les couleurs sous lesquelles il s'était révélé au grand public en 2017, tant par ses capacités de grimpeur que par son caractère des plus offensifs. Avec une marge de manoeuvre accrue, on peut s'attendre à de beaux coups d'éclat de la part du Tchèque, comme une victoire d'étape sur un grand tour, qu'il avait manquée de peu à Ponte di Legno face au survolté Ciccone.


MASNADA Fausto (IT)
26 ans | Vainqueur de l'étape de San Giovanni Rotondo sur le Tour d'Italie




Fausto Masnada est encore l'une de ses pépites signées Androni. Sous cette mâchoire carrée se cache un très bon grimpeur qui a dynamité le Tour des Alpes avant de décrocher un beau succès sur les routes du Giro, sur lequel il a néanmoins montré quelques limites en haute montagne. L'Italien n'en demeure pas moins un coureur à suivre dans le futur et ne devrait pas être dépaysé chez CCC, qui ne le bridera guère. Il n'est pas si différent de Hirt.


DE LA PARTE Victor (ES)
33 ans | 3e de la CRO Race




Pauvre Victor de la Parte ! Ses équipiers grimpeurs ayant tous connu la débâcle, la crédibilité de CCC sur ce terrain reposait sur ses seules épaules. Face à ces responsabilités nouvelles, l'Espagnol n'a pas été ridicule, faisant preuve d'une belle régularité sur le Giro (22e) et la Vuelta (13e avant son abandon). Rarement piégé et doté d'une belle science de la course, il est néanmoins bien plus taillé pour les épreuves d'une semaine et on peut espérer que les nouvelles recrues lui permettent de s'y exprimer plus librement, après une 10e place en Autriche et un podium en Croatie. Il faut en tout cas lui reconnaître d'avoir été l'un de ceux ayant sauvé la saison de la formation, à un niveau où on ne l'attendait pas forcément.


PAUWELS Serge (BE)
36 ans | 11e de la CRO Race




Acteur impuissant de quelques échappées du Tour, le grimpeur belge a livré une saison en demi-teinte. À 36 ans, Serge Pauwels commence peut-être à ressentir le poids des années et recule conséquemment dans la hiérarchie des grimpeurs de CCC.


KOCHETKOV Pavel (RU)
33 ans | 28e de l'Artic Race of Norway




Ses qualités d'équipier dévoué et d'ami de Zakarin ne sont pas étrangères à sa signature chez CCC. Pour 2020, ce bon vieux Pavel Kochetkov devrait se cantonner à ce même rôle.
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3113758
CCC Development Team



Dans « pompes polonaises », il y a pompes et il y a polonaises.
Quid des jeunes formés au bercail ?


I. Un peu d'histoire

CCC Development Team, simple réserve de la formation éponyme, est la continuité de la première formation CCC dont elle possède la licence. Ce détail n'est pas des plus intuitifs, mais il faut bien savoir meubler.

La réserve est née en parallèle de la formation World Tour et est donc aussi vieille que celle de Groupama. On n'observe donc pas, contrairement à la réserve d'Israel SUN, une année de transition. Les anciens CCC non invités en World Tour ont dû, s'ils étaient trop vieux, se recaser en vitesse. Heureusement, la richesse du circuit centreuropéen a fait des miracles, si bien qu'à l'aube de la saison 2019, aucun chômeur ou retraité n'était à déplorer sur 10 départs !

L'effectif de CCC Development Team est en adéquation avec celui de la formation originelle, conservant une forte tradition polonaise tout en s'autorisant quelques exceptions européennes, sans oublier la pige du légendaire Sergio Tu, l'homme qui honore de sa présence toutes les formations de jeunes (après Sunweb et CCC, c'est au tour de Kern Pharma d'en bénéficier).

L'équipe est certainement la réserve disputant le plus de courses avec les Élites, courant un calendrier centreuropéen des plus traditionnels que la formation World Tour, par ses obligations, ne peut pas assurer. La situation a ses avantages, puisque la région est en pleine éclosion et jouit d'un circuit des plus compétitifs qui a déjà dévoilé Primoz Roglic et Tadej Pogacar, pour ne citer qu'eux. Les principaux clients de l'équipe ont été Valter, Malecki, Aniolkowski et Stosz, ce dernier n'ayant eu d'autre choix qu'un transfert en Continental.

II. Les transferts

Le mercato d'une telle formation est évidemment moins palpitant, mais l'on ne peut que se satisfaire des trois coureurs envoyés en World Tour dès sa première saison. La recrue phare pour 2020 est certainement Michal Galka, tout droit sorti des juniors avec le Tour de Cottbus dans la musette.

Ils arrivent :
- GALKA Michal (PL) ← J2
- GORAK Dominik (PL) ← J2
- JASKOT Michal (PL) ← J2
- KELEMEN Petr (CZ) ← CMC
- KRAWCZYK Szymon (PL) ← Voster


Ils s'en vont :
- BROZYNA Piotr (PL) → Voster
- MALECKI Kamil (PL) → CCC
- PALUTA Michal (PL) → CCC
- STOSZ Patryk (PL) → Voster
- TU Sergio (TW) → Kern Pharma
- VALTER Attila (HU) → CCC


III. L'effectif

À venir
Dernière édition par Rondeville le 01 févr. 2020, 21:53, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3113771
Non mais Rondevillle qu'est ce que tu viens de nous faire la comme prez :woot:
j’ai juste adoré chaque miette :love:
la partie sur Marezcko elle est juste énormissimme
Merci beaucoup pour ce chef d’œuvre :super:
très impatient pour 2021 pour voir enfin Ilnur et majka courir ensemble :love:
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3113777
Sinon la saison a pas mal débuté déjà avec ce podium remarquable de Geschke
mais on a Bevin(problème cardiaque ) et Sajnok (fracture du poignée) qui fournissent déjà l'infirmerie ,ce qui est pas mal handicapant


Zakarin Ilnur fera sa rentrée à Abhu dhabi et après le stage actuel de l'équipe ira en stage à Teide
il sont vraiment de deux saisons compliqués et on espère vraiment qu'il pourra déjà afficher pas mal de bonne chose cette saison
Avatar de l’utilisateur
Par loulou30
#3113778
Quelle chef d'oeuvre Rondeville!

Je suivrais attentivement la saison du petit Fausto!
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3114135
L'équipe a publié un article sur Simon Geschke et son retour au plus haut niveau, pour ceux qui souhaitent un peu de lecture. On y apprend qu'il ne s'était pas spécialement préparé dans cette optique et que l'équipe misait avant tout sur la carte Patrick Bevin avant que les plans soient changés par son forfait.

Côté européen, Mareczko et Koch reprendront à Bessèges tandis que Van Avermaet et son nouvel équipier Trentin se rendront en Communauté valencienne.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3114138
Tu sais si Novikov fera parti de la réserve cette saison ?
Il a été vu en stage avec des coureurs de la CCC Devo.

En privé il m'a dit qu'il ne pouvait annoncé son équipe 2020 mais que l'annonce sera faite bientôt.
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3114144
Ancelin a écrit :
02 févr. 2020, 15:08
Tu sais si Novikov fera parti de la réserve cette saison ?
Il a été vu en stage avec des coureurs de la CCC Devo.

En privé il m'a dit qu'il ne pouvait annoncé son équipe 2020 mais que l'annonce sera faite bientôt.
Je ne saurais te répondre, Novikov sera en tout cas au départ du Tour Colombia 2.1 avec la sélection russe et la saison de la réserve ne commencera qu'en mars avec les classiques croates et l'Istrian Spring Trophy, ce transfert me semble donc cohérent.

Qui plus est, ils sont actuellement à 11 alors qu'ils seront amenés à courir sur plusieurs fronts comme l'an dernier, je vois donc quelqu'un rejoindre la réserve obligatoirement.
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3114152
Rondeville a écrit :
02 févr. 2020, 15:06
L'équipe a publié un article sur Simon Geschke et son retour au plus haut niveau, pour ceux qui souhaitent un peu de lecture. On y apprend qu'il ne s'était pas spécialement préparé dans cette optique et que l'équipe misait avant tout sur la carte Patrick Bevin avant que les plans soient changés par son forfait.

Côté européen, Mareczko et Koch reprendront à Bessèges tandis que Van Avermaet et son nouvel équipier Trentin se rendront en Communauté valencienne.
Geschke et De Marchi peuvent redevenir les serial baroudeurs d'antan
pour Bessege on aura Koch plus sollicité par les sprints je pense car les étapes décrites comme de plaines sont pas mal vallonnés
on pourra aussi avoir un aperçu du jeune Zimmerman de qui j’espère un bon CG :super:
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3116152
5e place de Gijs Van Hoecke hier sur l'étoile de Besseges
costaud le flahute :super:
Attila et Hirt feront leur rentré sur le tour de Provence
Avatar de l’utilisateur
Par gaumeboss
#3116162
Je n'avais pas encore lu la présentation de l'équipe. Et bien j'aurais du le faire plus tôt. Du super boulot, bravo !
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3117170
L'équipe conclura demain une bonne reprise européenne, à Bessèges pour les uns et à Valence pour les autres.

En France, Gijs Van Hoecke s'est bien débrouillé dans les bordures du premier jour (7e) et est resté placé mais a dû logiquement se prendre un éclat dans le mont Bouquet. Koch et Mareczko n'auront, quant à eux, pas su trouver les entrées lors des deux sprints de l'épreuve.
Les belles surprises viennent des néo-pros qui n'ont pas manqué de briller, Zimmermann (2e) et l'étonnant Malecki (3e) sur un terrain moins à sa convenance ont bien négocié leurs échappées respectives tandis que Paluta a lui aussi bien négocié l'étape de Bellegarde. De son côté, Gradek est à surveiller pour le contre-la-montre d'Alès.

En Espagne, course que j'ai moins suivie, aucune étape ne convenait vraiment à Van Avermaet et Trentin qui ont décroché quelques placettes. Ils devraient s'illustrer un peu plus en Algarve. L'équipe était en tout cas aussi offensive qu'à Bessèges.
Le très fiable Victor de la Parte s'est classé 13e aujourd'hui et devrait conclure l'épreuve au 17e rang. Serge Pauwels et Van Avermaet sont également placés autour du top 20. On regrettera l'absence d'un TTT, exercice qui est dans la culture de l'équipe.
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3117176
Malecki il m'a pas mal surpris aujourd'hui
de même que Zimmmerman hier
mais au finish ça fait de beaux podium vraiment inattendus
Zimmerman il enchaîne en Provence je vais voir ce qu'il montrera lors de cette kermesse en montagne
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3117396
On va voir les débuts de Valter en Provence. :niark:
Avatar de l’utilisateur
Par Rondeville
#3118278
L'équipe abordera ce jeudi le Tour de la Provence, avec une équipe relativement hétéroclite. Gabriele Massaglia annonce que l'équipe travaillera pour Mareczko (:elephant:) le premier jour avant de passer le flambeau à la paire Hirt - Masnada. À noter la présence de Valter et Koch qui pourraient éventuellement jouer leur carte sur les étapes 2 et 4. Barta et Paluta devraient principalement servir à Mareczko le premier jour, s'il ne se troue pas.
Team Cofidis 2020

Normand ? :kisskiss: :love:

Apres quand on regarde bien, qui a part Roglic a[…]

Lionel Taminiaux rejoindra pour les 2 prochain[…]

envoyé on tente un pari fou :elephant:

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site