Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
Avatar de l’utilisateur
Par matthmic
#3105347
NTT Pro Cycling
L'équipe sud-africaine est-elle encore sud-africaine ?
Un peu d'histoire pour commencer :
L'équipe a vu le jour au niveau continentale en 2008 sous le nom de MTN Energade Road Team avec le soutien donc du plus gros opérateur en télécommunication du continent africain. Elle a alors une très forte identité sud-africaine. Jay Robert Thomson est le dernier survivant de cette époque chez les coureurs. Douglas Ryder l'homme derrière le projet était bien entendu déjà présent. A noter que la structure existait déjà les années précédentes au niveau amateur en Afrique du Sud depuis 1998 sous les noms de Lotus Matchpoint, IBM Lotus, Microsoft et MTN Microsoft.
L'équipe en 2013
Jusqu'en 2012, l'équipe évolue en continentale et son effectif est constitué à 100% de coureurs africains, essentiellement sud-africains d'ailleurs. Le coureur phare de ces années est Reinardt Janse van Rensburg qui remporte de nombreuses victoires (14 victoires en 2012 dont 2 étapes sur la Volta ce qui lui vaudra un contrat en World Tour chez Argos Shimano).

En 2013, l'équipe saute le pas et passe en continentale pro. Elle recrute alors ses premiers non africains : Ciolek qui sort d'une saison difficile avec deux coéquipiers allemands, Pardilla, Konovalovas et le jeune Sbaragli. C'est un succés 17 victoires dont Milan San Remo ! Les années suivants sont moins réussies mais l'équipe garde une identité africaine affirmée, les recrutements extérieurs au continent restent assez limités. 2015 marque toutefois des ambitions nouvelles (recrutement de EBH, Farrar, Cummings, Goss...) qui se concrétisent l'année suivante avec le passage en World Tour et un nouveau sponsor : Dimension Data. Cette nouvelle entreprise est la branche sud-africaine d'une multinationale japonaise ce qui va bouleverser les habitudes de l'équipe !
En effet le recrutement s'internationalise considérablement et la part des africains dans l'effectif ne va cesser de reculer. Cavendish recrue phare va faire une bonne saison (10 victoires dont 4 sur le Tour de France) avant de s'enfoncer totalement dans l'anonymat. Majoritairement les autres transferts sont plutôt des échecs. C'est surtout EBH qui apporte son lot de victoires tous les ans, mais le bilan est de plus en plus famélique.
Nouveau changement de sponsor cette année avec l'arrivée sur les maillots de NTT qui est en fait la maison mère de Dimension Data. Désormais le sponsor est japonais (NTT signifie Nippon Telegraph and Telephon) ce qui justifie l'arrivée du champion national dans l'effectif et la participation programmée au Tour du Japon. A noter que depuis la fin de saison 2018, ce n'est pas moins de 20 coureurs qui ont été recruté par l'équipe. Bak a intégré le staff mais les 19 autres constituent une bonne partie de l'effectif actuel de 28 coureurs où il n'y a plus que 7 africains. Pour la première fois de son histoire l'équipe n'a recruté aucun coureur de son continent d'origine cette année d'ailleurs.

Les coureurs :

14 nations représentées et 5 continents, l'équipe est vraiment particulièrement éclectique !

Ceux qui ont quitté l'équipe :
CAVENDISH Mark (Bahrain - McLaren) Une bonne saison puis trois de plus en plus fantômatique, il va tenter de rebondir du côté de Bahrein...
EISEL Bernhard ? L'équipier et ami de Cavendish voudrait repartir pour un tour mais n'a pas encore trouvé d'opportunité.
BAK Lars Ytting (intègre le staff du Team NTT)
RENSHAW Mark (Retraite) Retraite pour le second fidèle équipier et ami du Cav.
SLAGTER Tom-Jelte (B&B Hotels - Vital Concept p/b KTM) Deux saisons sans victoire et sans réels progrès. Slagter sera peut-être plus à l'aise en Coupe de France.
CUMMINGS Steve (Retraite)
VERMOTE Julien (Cofidis, Solutions Crédits) Un bilan très décevant, il était plus performant en faisant l'équipier chez Tonton Pat...
JANSE VAN RENSBURG Jacques (Retraite)
VENTER Jaco (Retraite)
DAVIES Scott (Bahrain - McLaren) Cantonné à un rôle d'équipier, il n'a pas vraiment eu sa chance (ou n'a pas su la saisir !). Des résultats très faibles.

L'effectif 2020 :
Carlos Barbero, Espagne, 28 ans
Le sprinter-puncher quitte la Movistar après une saison modeste. Il va tenter de rebondir dans une équipe où les sprinters sont nombreux mais devrait réussir à tirer son épingle du jeu sur les parcours difficiles où il peut régler un petit groupe. Le niveau World Tour reste tout de même un peu haut pour lui je pense.
Samuele Battistella, Italie, 21 ans
Champion du monde U23 en titre, le néo-pro italien très prometteur va commencer par une année d'adaptation au niveau WT je pense.
Edvald Boasson Hagen, Norvège, 32ans
La valeur sûr de l'équipe a connu une saison 2019 décevante éclairée toutefois par une victoire sur le Dauphiné. A 32 ans il a l'expérience pour lever les bras sur les courses difficiles et une pointe de vitesse intéressante.
Victor Campenaerts, Belgique, 28 ans
Le rouleur belge va se concentrer sur son exercice préféré. Il peut aussi s'exprimer sur les profils belges. Les Jeux Olympiques constitueront un gros objectif pour lui.
Michael Carbel, Danemark, 24 ans
Arrivé dans les bagages de Bjarne Riis, le danois aperçu chez Fortunéo en 2018 sans succés, a remporté l'année dernière une victoire et fait quelques places surtout sur des .2 avec le Team Waoo. La marche semble donc un peu haute pour passer en World Tour. Il aura vraisemblablement un rôle d'équipier, probablement pour un des nombreux sprinter de l'équipe.
Stefan de Bod, Afrique du Sud, 23 ans
Deuxième saison pour le prometteur sud-africain. Bon rouleur il peut aussi être présent lorsque la route s'élève.
Nic Dlamini, Afrique du Sud, 24 ans
Sa mésaventure dans son pays natal (bras cassé par des rangers alors qu'il s'entraînait dans un parc national) risque de perturber sa préparation. Dlamini est surtout un équipier pour le pôle sprint.
Benjamin Dyball, Australie, 30 ans
Le WT a 30 ans après deux grosses saisons sur les routes asiatiques essentiellement où il a éparpillé tout le monde en montagne. Arrivera-t-il a confirmer au plus haut niveau ? Sur le papier c'est le meilleur grimpeur de l'équipe en tout cas.
Enrico Gasparotto, Suisse, 37 ans
Le très expérimenté suisse (?!) sort d'une saison anonyme. On l'attendra comme tous les ans surtout du côté de l'Amstel et de la Flèche. A part ça... on va dire qu'il va apporter son immense expérience aux jeunes !
Amanuel Ghebreigzabhier, Érythrée, 25 ans
Un début de saison difficile mais ensuite des performances solides sur les courses par étapes montagneuses. Ghebrei doit confirmer et gagner !
Ryan Gibbons, Afrique du Sud, 25 ans
Le sprinter puncher a progressé en 2019 sans toutefois lever les bras sur le circuit UCI. Si il continue ainsi, il peut être la bonne surprise de la saison 2020 pour l'équipe.
Michaël Gogl, Autriche, 26 ans
Après une saison décevante, celui qui a surtout été équipier chez Trek va tenter de rebondir avec un nouveau challenge.
Shitaro Iribe, Japon, 30 ans
Le japonais doit sa place au sponsor de l'équipe, nous n'allons pas en faire mystère ! Iribe a connu une carrière correcte en continentale, sa victoire sur le championnat du Japon est probablement son plus beau fait d'arme, il a donc bien choisi son moment ! Il aura sans nul doute un rôle d'équipier surtout et tentera de se montrer sur le Tour du Japon où il a déjà fait quelques résultats intéressants.
Reinardt Janse van Rensburg, Afrique du Sud, 30 ans
Le sprinter puncher sud-africain est toujours très utile à l'équipe avec des performances solides. Très bon équipier pour les sprinters, il peut tout à fait jouer sa carte à l'occasion y compris dans les courses WT.
Ben King, États-Unis, 30 ans
Le grimpeur américain a fait une saison 2019 très anonyme sans pouvoir réitérer ses coups d'éclat de 2018 (deux étapes sur la Vuelta). Il va tenter de rebondir en 2020 toujours en prenant les échappées lorsque la route s'élève.
Roman Kreuziger, République Tchèque, 33 ans
Transfert 2019 décevant, Kreuziger ne semble plus vraiment pouvoir jouer les premiers rôles sur ses courses fétiches.
Gino Mäder, Suisse, 23 ans
Le suisse a connu une première saison difficile avec une absence pour blessure. Néanmoins il a semblé retrouver son niveau en fin de saison. Il doit confirmer cette année pour préserver son avenir.
Louis Meintjes, Afrique du Sud, 30 ans
Le grimpeur sud-africain sort de deux saisons catastrophiques où il était nul part ! Le temps où il était capable de top 10 au général sur les grands tours semble très loin ! Va-t-il rebondir ou devenir un simple équipier (pour qui ?) cette saison ?
Giacomo Nizzolo, Italie, 30 ans
Le sprinter italien a gagné (oui, oui) en 2019, mais pas en WT. A 30 ans avec une nouvelle génération qui va très vite, peut-il espérer plus ? Il ramènera probablement quelques bouquets mais surtout en Proseries ou en .1 je pense.
Ben O'Connor, Australie, 24 ans
Après avoir beaucoup promis en 2018, O'Connor a un peu déçu en 2019. Rien de catastrophique pour autant, le coureur est encore jeune et devrait progresser de nouveau cette année.
Domenico Pozzovivo, Italie, 37 ans
Gravement blessé à l'entraînement, le coureur italien rebondit finalement chez NTT. A 37 ans c'est l'inconnue pour savoir de quoi il sera capable cette année.
Matteo Sobrero, Italie, 22 ans
Second néo-pro italien de l'équipe, champion national U23 en titre, il a tout de même moins montré de chose que son coéquipier les années précédentes. A voir donc ce qu'il va donner cette année.
Andreas Stokbro, Danemark, 22 ans
Le jeune danois venant de l'équipe Riwal est un sprinter, peut-être servira-t-il de poisson pilote à l'un de ses coéquipiers avant de se voir accorder une chance sur certains rendez-vous moins huppés.
Dylan Sunderland, Australie, 23 ans
L'australien auteur d'un bon tour de Savoie-Mont Blanc va commencer par apprendre le niveau World Tour cette année avant d'avoir des résultats je pense. Il paraît pour le moment à l'aise sur tout les terrains.
Jay Thomson, Afrique du Sud, 33 ans
Équipier fidèle Thomson roule surtout sur le plat pour les sprinters et peut aussi accompagner ses leaders sur les flandriennes.
Rasmus Tillier, Norvège, 23 ans
Première saison très anonyme pour Tillier qui est surtout un équipier pour le moment.
Michaël Valgren, Danemark, 27 ans
Saison assez décevante pour Valgren, même si la fin d'année a été meilleure avec des places sur les canadiennes et aux championnats du monde. Riis va peut-être lui redonner les clés pour qu'il retrouve son niveau de performance de chez Astana (sans sous-entendu...).
Max Walscheid, Allemagne, 26 ans
Le sprinter allemand progresse lentement, on l'a vu à l'aise sur le Scheldeprijs, mais il reste encore trop tendre pour le World Tour à mon avis.
Danilo Wyss, Suisse, 34 ans
Présent dans l'équipe depuis un an Wyss a surtout un rôle d'équipier et n'a pas joué de rôle premier dans l'équipe en 2019.
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3105357
Hate de voir la présentation coureurs :super:
c'est vrai que le constat sur l'absence de coureur africain est pas mal décourageant
même dans la conti le nombre d'africain est vraiment amorti
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#3105368
Merci pour la présentation Matthmic ! Pour moi, cela fait plusieurs années que l'équipe n'est plus sud-africaine : elle est anglophone de façon générale et est une équipe de globes trotteurs. Elle garde une licence africaine, pour représenter le continent africain au plus haut niveau et c'est ce qui la sauve car l'équipe n'a pas; à mon avis, le niveau pour mériter une licence WT.

Elle est un peu comme l'équipe d'Israël, une équipe hors sol qui courre à travers le monde avec une équipe multiculturelle et c'est très bien en soi :super:
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3105426
Etant donné que le principal problème de l'équipe était, selon moi, la non qualité de l'encadrement... Tous les coureurs régressent là bas sans exception... L'arrivée de Riis, qui reste quand même une pointure dans le domaine de la préparation et de la gestion d'une équipe, pourrait les remettre dans le bon sens de la marche.
Avatar de l’utilisateur
Par marcella
#3105549
La question de ce début de saison est surtout de savoir si le guru danois va nous transformer L. Meintjes en un attaquant que l'on ne pourra plus retenir. :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3105931
Vraiment un sketch cette équipe, de base africaine elle abandonne petit à petit sa dimension africaine pour totalement l'abandonné cette saison en passant sous pavillon japonaise (qui plus est elle n'en recrute qu'un et pas le meilleur), et voilà que désormais Riis devient patron de l'équipe et à peine un an après avoir changé de sponsor et d'identité, elle devrait en 2021 complètement changé de cap et passé sous licence danoise... :saoul:
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3105939
Non cette saison elle bat toujours pavillon SudAf :wink:
c'est vraiment dans les Tuyau pour 2021?
Le TDF 2021 avec une équipe Danoise serait aussi le Bienvenu
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3105940
Ilnur majka a écrit :
11 janv. 2020, 11:29
Non cette saison elle bat toujours pavillon SudAf :wink:
c'est vraiment dans les Tuyau pour 2021?
Le TDF 2021 avec une équipe Danoise serait aussi le Bienvenu
Enfin qu'est ce que l'équipe a encore d'africaine, elle ne recrute plus d'Africains qui viennent de leur réserve, même cette dernière c'est "italianisé".
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3105942
c'est un volte face qui était a craindre
l'équipe a voulu grandir en Flèche donc elle subit en quelque sort le contre coup
et perdu sa nature initial
En voulant avoir un sponsor plus gros,elle s'est irrémédiablement dénaturé et vu ses enjeux engloutis par les exigences de tout gros sponsor qui n'est pas tant que cela en phase avec l'Afrique du sud
MTN fils de Alcatel fils DD a son tour fils de NTT
Avatar de l’utilisateur
Par matthmic
#3105948
Ancelin a écrit :
11 janv. 2020, 11:32
Ilnur majka a écrit :
11 janv. 2020, 11:29
Non cette saison elle bat toujours pavillon SudAf :wink:
c'est vraiment dans les Tuyau pour 2021?
Le TDF 2021 avec une équipe Danoise serait aussi le Bienvenu
Enfin qu'est ce que l'équipe a encore d'africaine, elle ne recrute plus d'Africains qui viennent de leur réserve, même cette dernière c'est "italianisé".
Elle s'est italianisée pour des raisons pratiques : devenir italienne lui permettait d'avoir des invitations garanties en Italie et en Europe. Mais pour cela ils ont dû aussi prendre des italiens dans l'équipe.
L'année dernière ils ont tout de même permis à Hailemichael et à Chokri d'entamer une carrière. Et cette année ils ont recruté Mulubrhan, Pritzen et Abreha. Les deux premiers promettent pas mal et peuvent envisager une carrière en conti pro au moins je pense.
Avatar de l’utilisateur
Par matthmic
#3105950
Ilnur majka a écrit :
11 janv. 2020, 11:40
c'est un volte face qui était a craindre
l'équipe a voulu grandir en Flèche donc elle subit en quelque sort le contre coup
et perdu sa nature initial
En voulant avoir un sponsor plus gros,elle s'est irrémédiablement dénaturé et vu ses enjeux engloutis par les exigences de tout gros sponsor qui n'est pas tant que cela en phase avec l'Afrique du sud
MTN fils de Alcatel fils DD a son tour fils de NTT
MTN est une entreprise indépendante, elle n'a pas de lien avec Alcatel (entreprise rachetée par Nokia) et avec Dimension Data (qui est par contre une filiale de NTT).
Effectivement c'est dommage que MTN ne soit pas resté comme sponsor de l'équipe (seulement en conti pro, cela aurait suffi largement). MTN est présente dans de nombreux pays d'Afrique et également au Moyen-Orient (dont l'Iran), il y avait moyen de faire quelque chose qui tienne vraiment la route avec quelques européens pour compléter.

Après ce qui fait encore une partie de l'identité africaine de l'équipe (qui communique beaucoup la-dessus) c'est le partenariat avec Qhubeka une ONG sud-africaine qui finance divers programmes pour les plus pauvres en Afrique et en particulier la fourniture de vélo aux enfants pour qu'ils puissent aller à l'école et se déplacer plus facilement. Ils produisent d'ailleurs en Afrique du Sud leurs propres vélos adaptés aux conditions difficiles dans lesquelles ils doivent rouler.



Plus d'infos ici : https://realbicycle.co/our-products/
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3106030
Je ne vois pas trop l’intérêt de ce recrutement
surtout qu'il avait déjà disons échoué avec les pro
c'est pas comme si l'équipe ne possédait suffisamment de complète nombre
peut a deux -en plus de Stokbro -il aideront Valgren a être champion de Danemark sur route et ça encore
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3106032
Ilnur majka a écrit :
11 janv. 2020, 17:18
Je ne vois pas trop l’intérêt de ce recrutement
surtout qu'il avait déjà disons échoué avec les pro
c'est pas comme si l'équipe ne possédait suffisamment de complète nombre
peut a deux -en plus de Stokbro -il aideront Valgren a être champion de Danemark sur route et ça encore
Carbel est juste le protégé de Riis, rien de sportif là dedans. :siffle:

Merci Matthmic, je vais éditer :super: L[…]

la team UNOX déploie son train en t&eci[…]

Total Direct Energie 2020

En Andalousie, première étape et[…]

Challenge 2020 - LA SAISON

Les mecs qui s'astiquent pour 8 secondes :nuts: […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site