Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 1 sur 25
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 25
Par shackshack
#3100067
Image

Équipe créée en 2015 du rêve commun de Ran Margaliot (ancien cycliste professionnel) et du businessman Ron Baron de faire courir pour la première fois le Tour de France à un Israélien, l’équipe Israel Start-Up Nation entame sa sixième saison et première en WT après le rachat de la licence Katusha grâce à l’investissement du milliardaire philanthrope canadien Sylvan Adams. Après avoir participé aux deux derniers Giro dont l’un a pris le départ en Israel, l’équipe monte encore d’un cran pour atteindre son projet initial. L’équipe 2020 comptera trente coureurs et voit l’arrivée de sept coureurs de Katusha, de quinze prolongations de l’ex-ICA et de huit nouvelles recrues tandis que l’ex-ICA voit le départ de seize coureurs. Pour sa première année en WT, l’équipe aura fort à faire pour se faire une place dans le peloton WT et avoir des résultats à la hauteur de ses ambitions. Pour cela, elle comptera sur l’effectif présenté ci dessous.

Effectif 2020:

Image
Dan Martin

Le coureur numéro UN sur qui l’équipe devra compter aussi bien du point de vue de l’expérience que du palmarès. Vainqueur sur LBL et placé à plusieurs reprises, il fait plusieurs tops 10 en CG en 2019 dont 2nd au Tour du Pays-Basque et devrait miser sur une victoire d’étape sur un GT en 2020 (il annonce vouloir participer au Tour avec cet objectif) et assurer de bonnes performances sur les classiques ardennaises à l’équipe.

Image
Nils Politt

L’autre coureur sur qui Israel devra compter et qui peut très bien offrir une bonne première saison à l’équipe en gagnant un monument à à l’occasion des flandriennes. Il fait clairement de Paris-Roubaix son objectif cette année après sa seconde place la saison dernière.

Image
Ben Hermans

Coureur d’ICA depuis 2018, il retrouve le WT. Il rapporte plusieurs beaux succès à l’équipe dont le CG du Tour de l’Utah et du Tour d’Autriche. Il sera lieutenant de Dan Martin sur certaines courses WT d’une semaine et sur les classiques, et aura un rôle de leader sur d’autres courses. Il a pour objectif de courir le Tour 2020 pour la première fois de sa carrière en y allant en électron libre.

Image
Davide Cimolai

Arrivé l’an dernier après plusieurs saisons passées en WT, il s’installe rapidement en tant que leader de l’équipe sur les sprints. L’équipe lui étant même totalement dévoué lors du dernier Giro et roulant derrière les échappées à plusieurs reprises sans obtenir mieux qu’une cinquième place. Il remporte néanmoins quatre succès pour sa première saison et devrait bénéficier d’un meilleur train en 2020 ainsi que rester sprinter N°1 de l’équipe. À voir si les résultats suivront. Ses objectifs 2020 seront principalement MSR et le Giro.

Image
André Greipel

Le coureur avec la plus belle expérience et le plus beau palmarès de l’équipe sans contestation. Cependant, son année 2019 et son passage chez Arkéa n’ont pas laissé de bons souvenirs et ont vu un Greipel qui ne frottait plus lors des sprints massifs et quelques peu en perte de confiance dans ce domaine où il a tant excellé. Sa saison 2019 ne sera t’elle qu’un mauvais souvenir ou alors clairement qu’il s’agissait déjà de la saison de trop ? Il vient rejoindre cette équipe avec des objectifs modestes: apporter son expérience au collectif et soutenir Nils Politt sur ses classiques. Les spectateurs auront à cœur de revoir Greipel disputer des sprints avec les gros calibres du peloton.

Image
Krists Neilands

Krists Neilands. Pur produit ICA où dès le début il se fait remarquer lors de la Volta A Portugal en restant dans les roues des portugais dans les gros cols. Il évolue et progresse rapidement et dès la saison suivante on le voit attaquer dans le Poggio sur MSR juste avant que Nibali s’envole vers la victoire. Il confirme en 2019 et remporte le tour de Hongrie haut la main et le GP de Wallonie. Il faudra qu’il fasse attention à cette montée en WT qui sera d’un niveau et d’une intensité supérieur à tout ce qu’il a vu jusqu’à aujourd’hui.

Image
Dani Navarro

Après avoir épaulé successivement Heras, Armstrong, Klöden, Contador et Zakarin, le voilà maintenant chez Israel pour solidifier le groupe en montagne qui en avait bien besoin pour courir trois GTs. Il sera lieutenant de Martin et Hermans et pourrait avoir sa carte à jouer à certains moments comme à l’époque de la Cofidis.

Image
Rory Sutherland

Passé par Saxo, Movistar et UAE, il apportera son expérience à un effectif qui en manque pour un statut de WT. Son rôle sera similaire à celui de Navarro, à savoir protéger ses leaders et saisir des opportunités d’échappées sur les étapes de transition. Blessé au fémur lors du camp d’entrainement, sa blessure devrait le tenir éloigner une bonne partie du début de saison (à minima quatre mois) ce qui pourrait déjà être embêtant pour l’équipe.

Image
Matthias Brändle

Bon coureur de CLM, il a remporté trois victoires avec ICA cette année. De retour en WT, il aura du mal à battre les spécialistes du chrono sur les courses WT et devrait se muer en équipier pour les trains des différents sprinters de l’équipe. Il visera également le record de l’heure en 2020.

Image
Alex Dowsett

Autre gros rouleur de l’équipe, Dowsett a eu une année 2019 en demi-teinte, entre une blessure qui l’a tenu éloigné des classiques et quelques perfs en CLM dont son titre national. L’équipe aura quelques bons rouleurs et elle devrait s’appuyer sur des gars tels que Brändle, Dowsett, Neilands, Cataford, Würtz et Piccoli, ce qui sera un atout lors des CLMPE. Son rôle sera semblable à celui de Brändle et il pourrait faire partie de l’équipe des classiques. Son objectif 2020 majeur sera les JO de Tokyo.

Image
Tom Van Asbroeck

Coureur le plus régulier d'ICA en 2019 avec 29 tops 10 dont 1 victoire, Tom Van Asbroeck avait rejoint l'équipe l'an dernier dans le but d'assumer un leadership qu'il n'avait pas en WT. Equipier de Vanmarcke et Langeveld chez Lotto-Jumbo et Cannondale, il sera lieutenant de Politt en 2020 lors des classiques flandriennes et aura un rôle de PP auprès des coureurs les plus rapides de l'équipe. Il aura assurément sa propre carte à jouer à certains moments au sein de cet effectif.

Image
Hugo Hofstetter

L'autre coureur qui est abonné aux tops 10 et qui devrait à nouveau exceller dans ce domaine en 2020. il arrive de chez Cofidis dans le but de passer un pallier avec sa nouvelle équipe et on lui souhaite de glaner quelques victoires. Il sera un atout précieux à Nils Politt et du fait de sa vitesse il jouera les sprints sur les courses relevées en ayant quelques équipiers pour l'accompagner. Après un Paris-Roubaix 2019 convainquant, il devrait axer ses premiers mois sur la préparation des flandriennes et il vise Paris-Nice.

Image
Reto Hollenstein

A 34 ans, Hollenstein arrive dans cette équipe en apportant son expérience des GTs et des classiques et aura un rôle de capitaine de route. Avec 88 jours de course en 2019, nul doute que l'équipe comptera sur lui en 2020 comme solide équipier surtout sur les courses WT.

Image
Rick Zabel

Il est peut être le coureur le plus inconstant de l'équipe. Capable de quelques fulgurances comme sa victoire sur le Tour de Yorkshire cette année et quelques belles placettes au sprint, on l'imagine facilement dans un train de sprinter. Son expérience du WT sera des plus importante dans un effectif qui vit sa première année au plus haut niveau.

Image
Patrick Schelling

Arrivé de la CT Team Vorarlberg, Patrick Schelling retrouve le WT après un court passage en 2015 chez IAM. il a convaincu Kjell Carlstrom de le recruter suite à son excellent Tour de Suisse où il finit à la 11ème place. Bon grimpeur, il pourrait se retrouver propulser sur un GT avec quelques ambitions personnelles vu que ses leaders semblent bouder le Giro à venir. A lui de prouver que son Tour de Suisse n'était pas un one shot.

Image
James Piccoli

James Piccoli a explosé cette saison sur le Tour de l'Utah. Coaché par Paulo Saldanha, ce dernier rêve d'en faire un nouveau Michael Woods. Les attentes devraient rester assez modeste pour une première saison en WT car il arrive dans l'équipe sans expérience en Europe. Il aura quand même pour mission de rester proche de Martin et Hermans en moyenne voire haute montagne sur des courses à sa hauteur. Bon rouleur, il pourrait renforcer l'équipe lors de CLMPE.

Image
Mads Würtz Schmidt

Très bon rouleur avec entre autre sa victoire au championnat du monde CLM U23 en 2015, Mads Würtz Schmidt entame sa quatrième saison en WT. Il a couru les trois derniers P-R avec Katusha en terminant deux fois dans les 50 premiers et en abandonnant un. On devrait le retrouver avec un programme similaire à celui de l’an dernier et continuer de s’aguerrir sur un type de course qu’il affectionne particulièrement: les courses de quelques jours avec un CLM sans trop de dénivelé.

Image
Jenthe Biermans

Avec un programme adapté idéal pour qu’il continue à progresser, Biermans pourrait être une bonne révélation 2020 pour l’équipe. Meilleur que Würtz sur les parcours vallonnés, il a couru lui aussi les trois derniers P-R. Son style de course reste quelque peu à définir entre les courses d’un jour type flandrienne, ardennaise ou les courses d’une semaine vallonnées.

Image
Matteo Badilatti

Badilatti a pas mal couru en 2019 que ce soit avec ICA ou la sélection helvétique. 76 jours pour un néo-pro et 6ème coureur qui a le plus de jour de course au sein d’ICA en ayant beaucoup couru (voir trop pour une première saison) sur des courses WT. Il fait une bonne première partie de saison 2019 avec une 3ème place au Tour du Rwanda derrière Kudus et Taaramae. Il se fait plus discret par la suite accumulant quand même pas mal d’expérience sur des courses WT mais arrive à faire 10 sur le Tour de l’Utah en support d’Hermans. Avec un programme adapté à ses qualités (course d’une semaine avec de la montagne sans CLM), il pourrait viser des tops 10 en CG sur de belles courses. Il sera d’autre part attendu comme soutien d’Hermans et de Martin sur les grosses courses. A voir aussi si sa participation à un GT en 2020 ne freine pas sa progression au plus haut niveau.

Image
Rudy Barbier

Il va retrouver le WT mais dans un contexte totalement différent de celui qu’il a connu chez Ag2r. Il sera PP dans la plupart des courses auxquelles il participera et jouera parfois sa carte en étant accompagné sur des courses beaucoup moins relevées type .1. Il pourrait d’ailleurs s’assurer une place sur un GT dans ce rôle d’équipier protecteur du sprinter désigné. Il a eu du mal à exploiter la place qu’il y avait à se faire en 2019 dans l’équipe pour les sprints, malgré le fait que de nombreux équipiers avaient été mis à son service. En fin de saison, on le voit par exemple avoir un rôle qui évolue, en lançant Raïm et Cimolai à plusieurs reprises et vice versa. Il s’entend très bien avec Brändle qui est également souvent présent dans ses trains.

Image
Guillaume Boivin

Un des tous premiers à croire au projet ICA. Il rejoint l’équipe en 2016 et a connu deux saisons en WT auparavant. Son rôle dans l’équipe a également évolué où il était tout au début l’un des leaders et est devenu PP de Raïm et de Cimolai sur la saison 2019. Sur le plan personnel, sa saison 2019 reste moyenne comparée à 2018. Il devra se fixer des objectifs plus cohérent avec ses aptitudes. Il affectionne les canadiennes donc pourquoi pas se préparer pour et se cantonner le reste de la saison en équipier modèle. Il a la particularité d’avoir couru les deux Giro avec ICA ces deux dernières années et d’avoir fait le show par ses échappées à domicile lors du départ d’Israël.

Image
Alexander Cataford

Malgré plusieurs blessures en 2019, il a fait plutôt bonne figure sur chacune de ses sorties pour une première saison à courir principalement en Europe. Souvent à animer les échappées, il montre une progression constante donnant satisfaction à l’équipe qui l’a prolongé d’un an. En 2020, il devrait animer les échappées de nouveau et évoluer en tant qu’équipier pour ses leaders. Ses capacités en chrono pourraient en faire un atout au sein de l’équipe qui devra réaliser des prestations correctes en CLMPE.

Image
Mihkel Raïm avec le maillot ICA 2016

Bon coureur de PCT, Raïm va découvrir le WT où il devra batailler pour obtenir des résultats. Il arrive très tôt chez ICA (2016) et ramène pas moins de 12 succès au total à son équipe. Il constitue donc « l’esprit » ICA, un peu comme Neilands ou Boivin. Assez inconstant en 2019, il remporte quand même trois succès sur des .1. Raïm reste cependant un coureur dévoué à l’équipe, on pourrait donc le retrouver dans un autre registre tels que: se glisser dans les échappées, rouler derrière les échappées ou bien faire partie d’un train de sprinter. Son rêve de faire les classiques flandriennes devrait être mis à mal par le reste du collectif plus expérimenté que lui sur ces parcours à moins qu’il sorte un beau début de saison et que les DS lui laissent sa chance. Sinon, la CdF et ses différentes manches peuvent lui convenir et seront des terrains où il pourra s’exprimer si on ne lui met pas un leader dans les pattes.

Image
Travis McCabe

C’est la surprise de ce recrutement: Travis McCabe. Il a déjà couru en Europe lors de la saison 2018 et on ne peut pas dire qu’il s’y soit distingué. Et c’est peu de le dire: sur 15 courses qu’il dispute, il en fini seulement 7 avec pas mieux qu’une 20ème place. On se demande à quoi s’attendait les managers en le recrutant, surtout pour une équipe qui sera en WT pour sa première année. Quand bien même il y aurait des épreuves au calendrier US, sa saison ne pourrait se résumer à celles-ci. On peut imaginer que les DS l’aligneront dans un premier temps sur des .1 en tant qu’équipier voir de PP s’il arrive jusqu’au dernier km de la course. McCabe arrivera t’il à nous faire mentir ? Réponse très prochainement.

Image
Alexis Renard

Champion de France amateur 2019 avec les Côtes d’Armor, il rejoint tout d’abord ICA en tant que stagiaire l’été dernier du fait du partenariat existant entre les deux structures. A tout juste 20 ans, certains lui prédisent de beaux jours à venir. Il aura tout à apprendre en WT et connaîtra un programme lui permettant d’évoluer sans avoir la pression du résultat. Bon rouleur, il pourrait devenir un solide routier dans les années à venir. Avec l’expérience de certains de ses équipiers et deux compatriotes à ses côtés, nul doute que l’on pourrait assister à son éclosion dès cette année.

Image
Norman Vahtra

Avant qu’ICA ne le recrute, peu de monde (sauf les fans de cyclisme estonien) ne connaissait le nom de Norman Vahtra. Et pourtant, ce coureur pourrait être une vraie pépite du sprint dans les années à venir. Avec le nombre de sprinters moyens que connais l’équipe, il pourrait sortir du lot rapidement ce qui lui accorderais une confiance des managers quasi immédiate. Si pour le moment ses résultats se cantonnent à l’Europe de l’Est, les performances en Europe occidentale ne devraient pas se faire attendre. On devrait dans un premier temps le voir être dans les deux derniers lanceurs du sprinter désigné puis évoluer en temps que coureur protégé.


And Last but Not Least:

Image

De gauche à droite: Omer Goldstein, Itamar Einhorn, Guy Niv, Guy Sagiv


Les quatre mousquetaires israéliens rejoignent le WT et auront la lourde tâche de représenter leur pays au plus haut niveau sur chacune des épreuves auxquelles l'équipe participe. Ils représentent ce pourquoi l'équipe a été créée et feront tout ce qu'ils peuvent pour finir les GTs sur lesquels ils seront sélectionnés ainsi qu'assurer un peu de visibilité à l'équipe lors d'échappées publicitaires. Guy Niv et Guy Sagiv ont déjà couru le Giro et l'ont terminé. Au vue des qualités de chacun, Niv pourrait se retrouver sur le Giro car meilleur grimpeur, Sagiv sur le Tour, et pourquoi pas Goldstein sur la Vuelta pour un début sur un GT bien que la bataille pour la place sur le Tour entre Sagiv et Niv devrait entretenir les premiers mois de compétition car rien n'est joué.
Dernière édition par shackshack le 20 déc. 2019, 13:00, édité 24 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100104
L'équipe sera dès fin janvier/début février sur 3 fronts différents: Tour Down Under, Tour de San Juan et Challenge Majorque.

Un peu normal l'équipe ayant 30 coureurs il faut bien un calendrier conséquent.
Dernière édition par Ancelin le 15 déc. 2019, 10:32, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100106
Hermans et Martin tous les deux sur le Tour. :spamafote:
Déjà que l'effectif montagne est plutôt faible, mettre les deux sur le Tour c'est peut être trop.
Après je pense que Hermans fera le Giro et Martin la Vuelta.

D'ailleurs si on réfléchit on a peut être déjà le 8 pour le Tour:
Hermans et Martin qui en feront un objectif, on peut rajouter Politt et Greipel (qui sera le sprinteur je pense).
Il y aura forcément un israélien également (Sagiv ou Niv), je pense également un français ( sûrement Hofstetter).
A ça il faut rajouter 2 équipiers, je dirais Zabel et pourquoi pas Neilandts.

Cimolai sera je pense encore une fois le leader sur le Giro avec Hermans.
Et pour la Vuelta je vois le duo Martin/Navarro en leaders.
Par shackshack
#3100118
Ancelin a écrit :Hermans et Martin tous les deux sur le Tour. :spamafote:
Déjà que l'effectif montagne est plutôt faible, mettre les deux sur le Tour c'est peut être trop.
Après je pense que Hermans fera le Giro et Martin la Vuelta.

D'ailleurs si on réfléchit on a peut être déjà le 8 pour le Tour:
Hermans et Martin qui en feront un objectif, on peut rajouter Politt et Greipel (qui sera le sprinteur je pense).
Il y aura forcément un israélien également (Sagiv ou Niv), je pense également un français ( sûrement Hofstetter).
A ça il faut rajouter 2 équipiers, je dirais Zabel et pourquoi pas Neilandts.

Cimolai sera je pense encore une fois le leader sur le Giro avec Hermans.
Et pour la Vuelta je vois le duo Martin/Navarro en leaders.
Si Hermans fait du Tour son objectif je le vois mal faire le Giro sans veritable objectif et en le terminant usé pour quelques semaines après faire son 1er Tour
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100120
shackshack a écrit :
15 déc. 2019, 10:33
Ancelin a écrit :Hermans et Martin tous les deux sur le Tour. :spamafote:
Déjà que l'effectif montagne est plutôt faible, mettre les deux sur le Tour c'est peut être trop.
Après je pense que Hermans fera le Giro et Martin la Vuelta.

D'ailleurs si on réfléchit on a peut être déjà le 8 pour le Tour:
Hermans et Martin qui en feront un objectif, on peut rajouter Politt et Greipel (qui sera le sprinteur je pense).
Il y aura forcément un israélien également (Sagiv ou Niv), je pense également un français ( sûrement Hofstetter).
A ça il faut rajouter 2 équipiers, je dirais Zabel et pourquoi pas Neilandts.

Cimolai sera je pense encore une fois le leader sur le Giro avec Hermans.
Et pour la Vuelta je vois le duo Martin/Navarro en leaders.
Si Hermans fait du Tour son objectif je le vois mal faire le Giro sans veritable objectif et en le terminant usé pour quelques semaines après faire son 1er Tour
Badilati leader sur le Giro du coup ? :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par Ilnur majka
#3100127
Ancelin a écrit :
15 déc. 2019, 09:20
L'équipe sera dès fin janvier/début février sur 3 fronts différents: Tour Down Under, Tour de San Juan et Challenge Majorque.

Un peu normal l'équipe ayant 30 coureurs il faut bien un calendrier conséquent.
Beaux début présentation :love: :love: :love:
je vois Pollits a mallorque pour un peu entamer sa préparation au classique
Avatar de l’utilisateur
Par loulou30
#3100130
Ta présentation me donne un peu plus envie de suivre cette équipe qui me laissait plutôt indifférent l'an passé :super: (tout comme la Katusha mais comme il y'a Ilnur et Ancelin ici je vais pas le dire hein :green: )
Avatar de l’utilisateur
Par Psyonix76
#3100153
En ce début de stage (je crois) , Hofstetter est celui qui a le plus sprinter. Il est celui qui a le plus profiter du travail de la mise en place d'un train. À voir dans le temps si la situation perdure où non.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100167
Psyonix76 a écrit :
15 déc. 2019, 14:19
En ce début de stage (je crois) , Hofstetter est celui qui a le plus sprinter. Il est celui qui a le plus profiter du travail de la mise en place d'un train. À voir dans le temps si la situation perdure où non.
On est plutôt en fin actuellement. :elephant:
Ça fait plus d'une semaine que l'équipe est ensemble.

J'ai vu que Greipel s'entrainait en sprint également, il sera donc utilisé comme sprinteur et non comme PP ou équipier.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100169
Je pense que l'équipe aura 3 sprinteurs "principaux": Cimolai, Greipel et donc Hofstetter.
Les autres (Barbier, Zabel...) seront je pense des sprinteurs occasionnels, notamment sur les courses "mineures".
Ensuite je pense que McCabe et Vahtra seront plus cantonné à PP dans un premier temps, pour pourquoi pas plus tard faire parti des sprinteurs de l'équipe. :spamafote:
Par shackshack
#3100198
Si ses coéquipiers d’entraînement pour le sprint que l’on voit sont ceux de son futur train, c’est pas top top. Avoir Würtz, Barbier, Vahtra, Sagiv il y a clairement mieux pour l’emmener. C’est pas mal pour une CdF mais pour un train de courses relevées avec les autres WT c’est pas suffisant.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100216
shackshack a écrit :
15 déc. 2019, 16:27
Si ses coéquipiers d’entraînement pour le sprint que l’on voit sont ceux de son futur train, c’est pas top top. Avoir Würtz, Barbier, Vahtra, Sagiv il y a clairement mieux pour l’emmener. C’est pas mal pour une CdF mais pour un train de courses relevées avec les autres WT c’est pas suffisant.
C'est déjà bien pour Hugo, perso je pensais qu'il serait PP cette saison et sprinteur sur les CDF.
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#3100276
Ce qui est sûr, c'est que Barbier n'a pas du tout été convaincant cette année, et je ne miserais pas sur lui comme un sprinteur titulaire.

Edit : même s'il a 1 victoire et demie... Mais sur les "vraies" courses il a semble t'il pas du tout pesé.
Avatar de l’utilisateur
Par Ancelin
#3100288
shackshack a écrit :
15 déc. 2019, 19:14
Pour en revenir au train, celui de Greipel est composé d'après les images de Politt, Zabel, Hollenstein, Boivin et Brandle si je ne me trompe pas.
Tu fais allusions aux groupes d'entrainements ?

Si oui, la moitié du temps l'équipe est divisé en groupes de 10 mais c'est par affinité.
Par shackshack
#3101122
Avilà fera le Tour de Colombie avec l'équipe WT. Cela est possible depuis que l'UCI autorise la formation d'équipe mélangée entre la WT et sa continentale sur certaines épreuves.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 25

Si personne d'autre va a l'avant nous on est pr&ec[…]

la vuelta pour aldafi; ray reste ne tête xav[…]

Groupama-FDJ 2020

Rou, Bonnet, Kono, Scotson, Ladagnous, Duchesne : […]

PS : t'aurais pu faire le KOM ! :elephant: J[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site