Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 172 sur 174
  • 1
  • 170
  • 171
  • 172
  • 173
  • 174
Avatar de l’utilisateur
Par blouss_
#3087071
La fin de saison ayant sonné, c'est un peu l'heure des bilans. Qu'avez-vous pensé de cette saison pour la GFDJ ?
Pour ma part, j'ai envie de dire que c'est plutôt une bonne saison, avec pas mal de promesses pour l'avenir, mais il reste un peu un goût d'inachevé. Alors forcément, ce goût d'inachevé est essentiellement lié au Tour de France, où l'équipe et Pinot ont été à un niveau incroyable, mais avec un résultat décevant au bout du compte. Mais il y a aussi eu pas mal de courses où l'équipe n'a pas été compétitive, montrant pour moi un manque de densité dans l'effectif. Et c'est un peu un sentiment paradoxal que j'ai en ayant vu l'équipe à un niveau peut-être jamais atteint sur certaines courses (Tour, Romandie,...) et assez absentes sur d'autres.

Les satisfactions :
- Gaudu : il monte clairement en puissance. Il est déjà à un très haut niveau et je pense qu'il n'a pas fini sa progression.
- Küng : une recrue qui fait bcp de bien. Sa 2ème partie de saison fait du bien à l'équipe.
- Madouas : on sent un gros potentiel, un coureur sans doute capable de faire top15 sur quasi toutes les courses du calendrier. Mais il va falloir trouver le bon chemin à prendre pour aller chercher des résultats plus significatifs.
- Sarreau : il s'est fait sa place discrètement dans la hiérarchie du sprint français, mais il est aujourd'hui le plus rapide sur les courses franco-françaises. Il faudrait maintenant passer un cap en WT.
- le tour de France : même si la fin est cruelle, l'équipe a montré un niveau qu'on imaginait pas forcément ou du bout des neurones avant celui-ci.

Les déceptions :
- Démare : saison globalement décevante. La victoire d'étape sur le Giro ne sauve pas le bilan. Il va falloir retrouver la confiance.
- Pinot : je ne sais pas si on peut juger sa saison comme décevante avec ce qu'il a montré dans les Pyrénées, mais au bout du compte c'est une saison sans résultat significatif en WT. Et les années passent...
- trop de coureurs n'ont pas eu de performances individuelles marquantes : tout le groupe Démare (Sinkeldam, Guarnieri, Le Gac, Kono,...), Roux, Ladagnous, Hoelgaard, Duchesne, Delage, Vincent,... Alors on me dira sans doute que ce n'est pas ce qu'on leur demande. Mais j'estime que tous les coureurs devraient avoir un petit espace de liberté pour s'exprimer individuellement.
- Reichenbach : je l'ai gardé pour la fin, car c'est pour moi un symbole par rapport à ma remarque précédente. Un coureur qui n'a pas vraiment d'objectif individuel finit par régresser. On me dira qu'il refuse les responsabilités, qu'il ne veut pas faire 2 GTs, mais un coureur de son talent doit pouvoir accompagner le groupe Démare sur un GT ou un Tour de Suisse pour aller chercher un petit résultat. En plus, aujourd'hui il n'est même plus le premier lieutenant de Pinot.
Avatar de l’utilisateur
Par LIEN23
#3087081
Tout est dit :le groupe Demare et les Flandriennes ont été très décevants pour l'equipe .l'apport de Geniets et un changement de tactique avec plus d'anticipation pourrait faire du bien en 2020.
les thomas madouas frankiny devrait monter d'un cran.
donc j'attends en 2020 plus de concrétisation du point de vue des résultats..
avec une grande bataille en juillet !!!
Par Quef
#3087198
Au jeu du bilan, je trouve la saison plutôt décevante.

Satisfactions :
- Thibaut Pinot, qui a maintenant démontré qu’il a le niveau pour retrouver le podium sur le Tour, voire mieux
- Stefan Kung, excellent
- Marc Sarreau, qui a fait mieux qu’imaginé en début de saison
- Armirail et Thomas progressent et ont un profil précieux
- l’état d’esprit admirable de l’équipe lorsqu’elle entoure Thibaut Pinot
- Jacopo Guarnieri, poisson pilote de rêve

Déceptions :
- Preidler, flop majuscule
- Arnaud Démare, en recul programmé
- Le manque de profondeur de l’effectif pour une structure WT
- Des résultats en retrait par rapport à 2018
- L’état d’esprit de l’équipe quand Thibaut Pinot n’est pas là, elle manque de niaque
- La trop lente évolution de ses pépites, Gaudu et Madouas font une bonne saison, mais j’attendais plus
- Le trop faible recrutement pour 2020

Pour le moins contrasté, en fait, mais à l’inverse de la majorité sur ce topic, je reste pessimiste du fait de la trop grande dépendance envers Pinot :spamafote:
Par Richard
#3087227
blouss_ a écrit :
26 oct. 2019, 14:12
- trop de coureurs n'ont pas eu de performances individuelles marquantes : tout le groupe Démare (Sinkeldam, Guarnieri, Le Gac, Kono,...), Roux, Ladagnous, Hoelgaard, Duchesne, Delage, Vincent,... Alors on me dira sans doute que ce n'est pas ce qu'on leur demande. Mais j'estime que tous les coureurs devraient avoir un petit espace de liberté pour s'exprimer individuellement.
Là-dedans il y a de tout : il y en a qui sont de purs équipiers : Duchesne, Guarnieri, Delage, Kono... soit par leur profil, soit parce que l'âge les a rattrapés, mais même avec de la liberté ils auraient beaucoup de mal à faire une perf individuelle.
Le Gac, Roux, Sinkeldam avaient levé les bras l'an dernier mais là c'est plus un manque de réussite/de forme qui les en a empêchés cette année qu'un manque de liberté, ils ont eu leur chance - quoique peut-être pas Sinkeldam, je ne sais plus s'il a vraiment pu jouer sa carte au moins une fois, en fait.
Vincent bon saison galère rien à en tirer, espérons qu'il s'en remette.

Mais au bilan comptable de victoires (même si ça ne dit pas tout), il est vrai que hors championnats nationaux et brochette de leaders-scoreurs (Pinot-Démare-Küng-Sarreau), on n'a pas de victoire "isolée" cette année. Gaudu en Romandie pour sa première victoire WT seulement. Là où l'an dernier, Molard, Le Gac, Vichot, Roux, Sinkeldam, Preidler, Madouas avaient chacun claqué la leur. Les neuf victoires de moins sont là, en grossissant un peu.

C'est dur de saisir sa chance quand on l'a rarement, mais le "petit espace de liberté", ils l'ont quand même un peu, c'est juste qu'ils n'ont pas réussi à le mettre à profit cette année. Ou qu'ils n'en veulent pas tout simplement, Lada par exemple ne semble pas du tout revendiquer ça. Peut-être à l'heure du bilan, la décision sera-t-elle néanmoins prise d'ouvrir un peu plus ouvrir le jeu l'an prochain pour les Roux, Molard s'il le désire &quelques autres ? Les ajustements que Démare compte faire peuvent ouvrir quelques fenêtres...
- Reichenbach : je l'ai gardé pour la fin, car c'est pour moi un symbole par rapport à ma remarque précédente. Un coureur qui n'a pas vraiment d'objectif individuel finit par régresser. On me dira qu'il refuse les responsabilités, qu'il ne veut pas faire 2 GTs, mais un coureur de son talent doit pouvoir accompagner le groupe Démare sur un GT ou un Tour de Suisse pour aller chercher un petit résultat. En plus, aujourd'hui il n'est même plus le premier lieutenant de Pinot.
Et pourtant, il était parfois prévu pour avoir des responsabilités ces dernières saisons, en Suisse, à la Vuelta, cette année encore en UAE et Romandie il était coleader avec Gaudu... À chaque fois il a été blessé, malade ou n'était pas vraiment à un super niveau (c'est là qu'on voit qu'il y a un monde entre être leader et être un bon lieutenant, surtout dans un registre aussi ciblé que le sien). Il était un ton en-dessous c'est vrai cette année mais quand même à un bon niveau (15ème du Dauphiné, 17ème du Tour... c'est solide en étant équipier). Donc je ne suis pas sûr qu'on puisse parler de régression faute d'objectifs individuels - on peut avoir des objectifs individuels sans être leader d'ailleurs, pour un tempérament comme le sien. Il a apparemment mal digéré l'altitude de février, et il lui a manqué un peu tout le long le chouïa de forme, qui l'a fait un peu rentrer dans le rang.

Il reste précieux auprès de Pinot, avec ou sans Gaudu (avec l'an prochain, mais ce sera sans en 2021 probablement), indispensable même, donc il n'a rien à faire auprès du groupe Démare en GT. Dès lors qu'il faisait le Tour, il n'y avait plus trop d'autre GT possible, je ne crois pas qu'il aurait brillé sur la Vuelta - en plus il organise maintenant sa cyclo mi-septembre, il a dû négocier de longue date d'être dispo à ce moment-là, même si ce sera pas le cas tous les ans j'imagine. À la rigueur je te l'accorde il aurait pu faire le Tour de Suisse, mais bon le Dauphiné, répétition générale du Tour... Après juillet, il n'a pas disparu, il était bon en Limousin et a été coupé net dans son élan sur les classiques italiennes où il aurait pu briller, aussi.

Bref j'attends mieux de lui aussi, mais pas sur le plan programme/responsabilités.

Pour le reste, globalement d'accord ;)
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3087237
Nan mais comment on peut mettre Gaudu dans les déceptions alors que comptablement il fait une meilleure saison que Pinot....

Bordel il fait :
- 3 et 5eme au CG d'épreuves WT et gagne une étape
- 6eme de LBL
- 13 du Tour en étant équipier
- 4, 5 et 11 sur les classiques italiennes de fin d'années.

Et c'est décevant ? :saoul:
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3087242
Richard a écrit :
27 oct. 2019, 11:24
Quef juge sa courbe de progression décevante mais sa saison « bonne » si tu lis bien hein
Ca progression est pas décevante, entre 2018 et cette année c'est le jour et la nuit.
Par Quef
#3087249
rbl85 a écrit :
27 oct. 2019, 11:59
Richard a écrit :
27 oct. 2019, 11:24
Quef juge sa courbe de progression décevante mais sa saison « bonne » si tu lis bien hein
Ca progression est pas décevante, entre 2018 et cette année c'est le jour et la nuit.
Sa saison est bien meilleure. Mais j'attendais encore mieux, j'espérais le voir davantage au niveau des plus forts, comme Bernal, Pogacar, ou Evenepoel. Il est derrière et bien derrière ces coureurs pourtant plus jeunes que lui, et ce n'est pas seulement pour une question de rôle dans l'équipe. Il s'est rétrouvé lessivé en troisième semaine du TdF, et n'a pas suffisamment récupéré pour la fin de saison. Est-il un coureur de GT ?

Pas de problème si nous ne sommes pas du même avis sur sa progression, hein, c'est juste un avis que je sais minoritaire ici alors pas de problème :wink:
Par Richard
#3087261
T'es dur un peu.

En 2018 il était en progrès même si niveau résultats bruts c'était invisible (voire moins brillant) mais il était plus solide, plus constant. Même si on en avait discuté ici et certains le voyaient en régression... En 2019 progrès encore, fin de l'apprentissage, tu en demandes beaucoup : au niveau des plus forts, il l'a été quand on l'attendait (UAE, Romandie, semi-classiques italiennes), il l'a été dans un autre rôle au Tour en étant décisif quand on l'attendait, en faisant sauter du beau monde ! Et pour la fin de saison en revanche, ok il a eu du mal à digérer le Tour et il a raté Plouay, bon... mais il voltigeait ensuite sur les courses italiennes, avec un peu plus de réussite ou d'expérience il aurait bien pu accrocher les TVV ou Milan-Turin à son palmarès ! Il y a aussi les progrès affichés à Liège ou en Lombardie où il s'est rapproché des meilleurs, s'il continue de progresser il sera dans le coup une de ces prochaines saisons pour en être un acteur majeur.

Si on regarde les bémols, tout ça avec aussi des fragilités certes, en difficulté dans certains gros cols avant la dernière ascension, cuit en troisième semaine... Il reste l'interrogation de ses capacités en GT donc, l'an dernier il avait eu du mal en fin de Tour (Laruns) et cette année aussi (Val-Thorens), alors que malgré son travail d'équipier il a eu quelques jours de "relâche"... Ok c'est un point d'interrogation encore ouvert, faute d'en avoir le coeur net en le voyant leader, il faudra guetter, on aura peut-être une indication de progrès au Tour 2020.

Après, c'est sûr qu'il y a une génération - de 23 ans qui donne l'impression que ce qu'il fait est presque décevant (alors qu'en soi c'est fort ! cf.Pinot au même âge...).

Prendre Bernal comme point de comparaison, c'est trop haut, personne n'est comparable, c'est un phénomène de précocité, un phénomène tout court. Evenepoel n'en parlons pas et c'est un autre registre...
Et Pogacar, phénomène aussi, mais même lui, ça ne me paraît pas dix crans au-dessus de ce qu'a fait Gaudu cette saison - bon il a deux ans de moins et lui l'a fait sur trois semaines, ça fait deux énormes différences, mais c'était sur la Vuelta, on sait que c'est à relativiser un peu, il finit entre Valverde et Quintana qui sortent du Tour (9 et 8), bon... Il gagne en Californie mais c'était pas non plus une opposition de tout premier ordre. Gaudu a lui aussi ferraillé avec Roglic cette saison sans être ridicule, loin de là... Le podium aux Emirats est le même que celui de la Vuelta avec Gaudu à la place de Pogacar ;) Loin de moi l'idée de minimiser les exploits de Pogacar ou d'en tirer des conclusions tirées par les cheveux sur une équivalence stricte avec Gaudu hein, mais franchement, en valeur sportive absolue cette saison et même avec les limites de ce genre de comparaison, je ne pense pas que Gaudu ait de complexe à faire vis-à-vis de lui.
Par Quef
#3087293
Pour les comparaisons il est vrai qu'elles peuvent être trompeuses, et que des calendriers différents peuvent jouer. Mais justement j'aurais aimé que Gaudu ait un calendrier à la Pogacar, aux ardennaises près. Mais il est français avec un leader français dans une équipe française. C'est un peu dommage cette obligation d'aller sur le Tour. Une fois ça va, deux fois admettons, mais quand je vois que c'est encore au programme une troisième fois...

On verra donc l'année prochaine si on a de nouveaux points de comparaison. Mais si la hiérarchie se confirme il faudra se poser les bonnes questions. Qu'on vienne me parler d'un phénomène dans une génération, ok. Mais 3 cela commence à ressembler à des coureurs de haut niveau qui s'installent vite parce que la génération précédente était trop moyenne pour pousser dehors les vieux (Froome, Nibali, Thomas...).

D'un autre côté Gaudu ne me doit rien, il fera la carrière qu'il mérite et je ne lui en voudrai aucunement.
Seulement je rédigerais les appréciations avec beaucoup plus de compréhension et de patience si le recrutement avait été conséquent en montagne. Je trouve que Gaudu comme les autres équipiers grimpeurs n'ont pas assez prouvé en 2019 pour qu'on puisse se dire qu'ils épauleront suffisamment Pinot sur 3 semaines, ni même qu'ils iront chercher de beaux résultats.

Alors on dira que ce n'est pas leur rôle. Et c'est là que je dis que, pour ma part en tous cas, j'attendais mieux de ces coureurs et de l'équipe.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#3087382
Tous les coureurs n'ont de toute façon pas la même maturation. Gaudu va peut être progressé continuellement lors des 5 prochaines saisons pour atteindre son apogée sur le plan physique vers 28-29 ans. Un peu comme Pinot. Là où d'autres coureurs de la génération de Pinot ont eu une maturation plus rapide mais semblent rentrer dans le rang (Quintana et Aru par exemple). Bref c'est difficile d'évaluer une trajectoire.
Avatar de l’utilisateur
Par jimmy39
#3087385
Quef a écrit :
27 oct. 2019, 15:48
Pour les comparaisons il est vrai qu'elles peuvent être trompeuses, et que des calendriers différents peuvent jouer. Mais justement j'aurais aimé que Gaudu ait un calendrier à la Pogacar, aux ardennaises près. Mais il est français avec un leader français dans une équipe française. C'est un peu dommage cette obligation d'aller sur le Tour. Une fois ça va, deux fois admettons, mais quand je vois que c'est encore au programme une troisième fois...

On verra donc l'année prochaine si on a de nouveaux points de comparaison. Mais si la hiérarchie se confirme il faudra se poser les bonnes questions. Qu'on vienne me parler d'un phénomène dans une génération, ok. Mais 3 cela commence à ressembler à des coureurs de haut niveau qui s'installent vite parce que la génération précédente était trop moyenne pour pousser dehors les vieux (Froome, Nibali, Thomas...).

D'un autre côté Gaudu ne me doit rien, il fera la carrière qu'il mérite et je ne lui en voudrai aucunement.
Seulement je rédigerais les appréciations avec beaucoup plus de compréhension et de patience si le recrutement avait été conséquent en montagne. Je trouve que Gaudu comme les autres équipiers grimpeurs n'ont pas assez prouvé en 2019 pour qu'on puisse se dire qu'ils épauleront suffisamment Pinot sur 3 semaines, ni même qu'ils iront chercher de beaux résultats.

Alors on dira que ce n'est pas leur rôle. Et c'est là que je dis que, pour ma part en tous cas, j'attendais mieux de ces coureurs et de l'équipe.
Le mec qui a fait voler en éclat le train Jumbineos et mis dans le rouge leurs leaders (sans compter quelques perf pour lui-même) n'a pas assez prouvé en montagne :reflexion:

Puis la perpétuelle comparaison avec Bernal/Pogacar, vu la gangrène dans les cyclismes colombiens et slovènes, on va dire gentiment que ça aide sûrement à grandir plus vite de courir contre des dopés...
Par Quef
#3087414
Voler en éclat le train Jumbineos ? C'est justement un point important. Je suppose que tu ne parles pas des rouleurs qui montent au train. Par contre je n'arrive pas à me souvenir d'une étape lorsqu'il s'écarte, il ne reste pas plusieurs Ineos et plusieurs Jumbo :reflexion:

...

Après vérification, Gaudu n'a réussi à isoler un leader qu'une fois : à Foix, sur le Pra d'Albi, où Benett avait laissé Kruijswijk. Donc "voler en éclat" me semble être un terme à réserver à la troisieme semaine de notre breton :green:
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3087462
jimmy39 a écrit :
28 oct. 2019, 09:51
Quef a écrit :
27 oct. 2019, 15:48
Pour les comparaisons il est vrai qu'elles peuvent être trompeuses, et que des calendriers différents peuvent jouer. Mais justement j'aurais aimé que Gaudu ait un calendrier à la Pogacar, aux ardennaises près. Mais il est français avec un leader français dans une équipe française. C'est un peu dommage cette obligation d'aller sur le Tour. Une fois ça va, deux fois admettons, mais quand je vois que c'est encore au programme une troisième fois...

On verra donc l'année prochaine si on a de nouveaux points de comparaison. Mais si la hiérarchie se confirme il faudra se poser les bonnes questions. Qu'on vienne me parler d'un phénomène dans une génération, ok. Mais 3 cela commence à ressembler à des coureurs de haut niveau qui s'installent vite parce que la génération précédente était trop moyenne pour pousser dehors les vieux (Froome, Nibali, Thomas...).

D'un autre côté Gaudu ne me doit rien, il fera la carrière qu'il mérite et je ne lui en voudrai aucunement.
Seulement je rédigerais les appréciations avec beaucoup plus de compréhension et de patience si le recrutement avait été conséquent en montagne. Je trouve que Gaudu comme les autres équipiers grimpeurs n'ont pas assez prouvé en 2019 pour qu'on puisse se dire qu'ils épauleront suffisamment Pinot sur 3 semaines, ni même qu'ils iront chercher de beaux résultats.

Alors on dira que ce n'est pas leur rôle. Et c'est là que je dis que, pour ma part en tous cas, j'attendais mieux de ces coureurs et de l'équipe.
Le mec qui a fait voler en éclat le train Jumbineos et mis dans le rouge leurs leaders (sans compter quelques perf pour lui-même) n'a pas assez prouvé en montagne :reflexion:

Puis la perpétuelle comparaison avec Bernal/Pogacar, vu la gangrène dans les cyclismes colombiens et slovènes, on va dire gentiment que ça aide sûrement à grandir plus vite de courir contre des dopés...
En fait Quef c'est Ricco :green: :elephant:
Avatar de l’utilisateur
Par rico1212
#3087466
@rbl85 serais tu a cours d'arguments ?
Quef ne critique pas Gaudu il analyse ses performances et fait son analyse.

La diversité de point de vu n'a jamais nuit a la qualité du debat
Avatar de l’utilisateur
Par rbl85
#3087467
rico1212 a écrit :
28 oct. 2019, 12:58
@rbl85 serais tu a cours d'arguments ?
Quef ne critique pas Gaudu il analyse ses performances et fait son analyse.

La diversité de point de vu n'a jamais nuit a la qualité du debat
Mon Riri, quand il y a :elephant: ca veut dire que c'est une blague. :wink:
  • 1
  • 170
  • 171
  • 172
  • 173
  • 174

Almeida est bien évidemment nettement au de[…]

Running

Perso, 45 min, c'est exactement la barre et l'ob[…]

Je viens de relire tout le topic, je commence &agr[…]

TRANSFERTS 2020 - 2021 (8E ÉDITION)

ca parle de nibali chez ineos en 2022

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site