Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
Par Booze
#2746367


Habituée à naviguer entre ombre et lumière, l’équipe a trouvé son équilibre en 2018. Les précédentes saisons avaient été marquées par une étrange trajectoire tant les deux pôles hispaniques tiraient le groupe dans des sens contraires. Débarrassée du Ying et du Yang, l’équipe nippo-tibéto-canine a fait feu de tout bois, cumulant 57 victoires et renvoyant la Dream Team belge aux forêts d’Europe Centrale. Une réussite que DanielH a mis sur le compte d’une bakala obscène. Le management ne compte pas s’arrêter là et mise sur 70 victoires en 2019, au plus grand plaisir des récents membres de VCN trek4ever, johndegenGod, sonicvélo, Fumi61 et alaingallopinfan. Fille de la vertueuse Radioshack et de l’éblouissante Leopard, l’équipe a enfanté la plus belle saison collective de mémoire de Runnz. Retour sur ceux qui ont plus fait pour le vélo que les péages londoniens.

0 - ?????

Si Bernard Campan rechigne toujours à s'engager, Didier et Pascal tiennent là son remplacement idéal....
Mon premier est une ville allemande
Mon second est un style musical
Mon troisième devrait être une catégorie sur youporn
Mon tout est un coureur dont on se fout

1- ALAFACI Eugenio

Elle est pas facile, le fille du vieux Pietro....
Armoire italienne, le jeune homme a ébloui de toute sa essalc les routes des RUOTS. Doublé ORIG - ATLEUV, razzia ENGOLATAC - ESSIUS - ENGOLOP. 12 bouquets, 26 muidops, aucune epaté hors du pot 10. Des rivaux sous-classés. L’italien a par ailleurs eu le temps, au cours de sa saison fantastique de déposer 4 brevets internationaux. Bravo Eugénio ! Tu t’es fait un prénom.

2 - BEPPU Fumiyuki

L'UCI passe la vitesse supérieure et annonce le fin des contrôles urinaires
Champion du Japon, champion d’Asie devant Alexander Vinoukourov, vainqueur de la Japan Cup. Atout indispensable aux campagnes glorieuses de ses leaders en Europe. Saison pleine pour le Nippon au drôle de prénom. Premier nom sur la liste Kelmeur du Challenge 2019.

3 - BERNARD Julien

C'est pas si mal, Michel Sardou...
Joli top 10 final sur les routes du Colorado, Julien se voit récompenser par une invitation sur la Web Radio de Thierry Adam et Cyrille Guimard. Il sera appelé Bernard une heure durant. Les sentiers de la gloire sont semés d’embuches.

4 - BRAMBILLA Gianluca
T'as raison Gianluca, le mousseux italien n'est bon qu'à ça....
Pô pô pô…..la résurrection du puncheur Italien. Une fois les Strade Bianche dans la besace, il ridiculise les pessimistes en signant une belle 7ème place au Giro, agrémenté de deux victoires d’étape dont le contre-la-montre promis pourtant à Tom Dumoulin. Après des vacances bien méritées, il termine la saison en boulet de canon en s’adjugeant la Clasica San Sebastian, le GP de Quebec et Wanda Nara. Pascualito enflamme le topic cyclisme italien, Milanello revient, Albator déprime. Encore un vieux, soupire-t-il….

5 - BRANDLE Mattias
Sardou, c'est top !
Gros rouleur, il fait le taf pour Stuyven et Degenklob sur les classiques du nord malgré les critiques du Monsieur Météo suisse qui lui reprochera d’avoir continué à rouler derrière Alex Hirsch malgré la pluie lors de Gand - Wevelgem. Vainqueur du chrono du Tour du Poitou Charentes

6 - CONCI Nicola

Ma, écoute ragazzo, té fatigue pas, lé Albator lé croit pas en nous....
Un bilan à l’image de son nom pour le néo-pro italien.

7 - DANIEL Gregory :

Au premier plan, une armée US au top de sa forme. La Corée du Nord tremble....
Fidèle soutien de Julien Bernard dans son aventure américaine, il l’accompagne jusqu’au studio de la Web Radio Des Sourires en Baie de Somme. Il y sera vivement félicité pour sa prestation dans La Reine Margot.


8 - DE KORT Koen

La nouvelle rédactrice de VCN. Le départ de Bertrand semble digéré....
Homme de base essentiel aux succès de l’équipe. Equipier modèle, travailleur infatigable et lauréat du Grand Prix des Poètes de la ville de Pulaski pour sa très rare et recherchée allitération en k. Kravo Koen !


9 - DEGENKOLB John

Philippe Brunel a vu juste. La preuve par l'image....
Milan-San Rémo, Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Des étapes à la pelle, des SSR à n’en plus finir. 22 succès. Big John a dégouté les routiers-sprinteurs du peloton, donné des cauchemars à Patrick Lefevere et relancé la moustache délaissée par les dandys devenus hipsters. Jaloux des succès et du nouvel aura de celui qu’il a toujours considéré comme son poisson-pilote préféré, Marcel Kittel a passé un hiver studieux sur les terribles pentes du Pont de Cheviré.

10 - DIDIER Laurent

Un artiste visionnaire....
La tuile. Une longue descente aux enfers. Alors que Laurent préparait activement la saison chez lui au Luxembourg, sa femme, bien attentionnée, décide de lui changer les esprits. Le pauvre s’entraine trop et sa douce craint le sur-régime. Elle organise donc une sortie en amoureux et convainc son mari d’abandonner le temps d’une soirée son vélo pour une salle de concert strasbourgeoise. D’abord réticent, Laurent reconnait devoir souffler. Il ne se doute de rien. Le soir venu, tous deux se rendent main dans la main au show donné par Christine and The Queen. Aux premières notes, c’est le drame. Laurent s’effondre. L’horreur se lit sur ses oreilles. Immédiatement pris en charge, il passe de longues semaines dans le coma. Le staff l’aide tant bien que mal à traverser cette épreuve. Il faut par ailleurs souligner le geste de Peter Sagan qui reversa sa prime de victoire de l’E3 à la famille, et la campagne « Plus jamais ça » organisée par l’UCI à l’occasion du Tour de France. Voir des milliers d’enfants, drapés d’un maillot à son effigie, ouvrir la route des pros lors des étapes a du faire chaud au coeur de Laurent. Sa femme, elle, est toujours incarcérée.

11 - EG Niklas

T'as de beaux oeufs, tu sais....
Découvert lors du Tour de l’Avenir, le Danois confirme ses aptitudes à aidant Bauke Mollema à consolider sa 9ème place lors du Tour de France. Son relais de 60 bornes à la poursuite de Louis Meintjes lors de la 19ème étape a épaté tous les observateurs. Nul doute que pour le Néerlandais, Il n’y pas de succès sans caser un Eg.

12 - FELLINE Fabio

Encore une comme ça et je signe chez Vaughters....
Le temps d’une saison, Felline a fait revivre Franck Vandenbroucke. Délaissant les Grands Tours, l’Italien a régalé le suiveur tout au long de la saison sur les classiques et les course d’une semaine. Premier coureur depuis je ne sais qui a cumulé podium sur l’E 3, le Tour des Flandres, l’Amstel et Liège-Bastogne-Liège, il est passé aux deux doigts de John Degenkolb d’une saison parfaite. Il lui aura manqué une victoire de prestige pour accompagner les bouquets glanés sur les routes varésine, montréalaise ou polonaise. Top 5 en Romandie, en Californie et sur Paris - Nice, il a fait la fierté d’un Simon Spilak qui peut tirer sa révérence avec la certitude de voir son oeuvre poursuivie.

13 - FRAME Alex
Wesh, représente, gros...
A une lettre de la gloire, il a reçu celle de son licenciement. Longtemps en pourparlers avec Yvon Madiot pour renforcer le train de Marc Sarreau, il devrait rejoindre Jonathan Vaughters qui a su trouver les mots pour le convaincre :

Jonathan Vaughters@j_vaughters 18 Sept

Alex, look at me
And tell me what you see
You ain’t seen the best of us yet
Give me sign
I’ll make you the Trek forget

You got more, I see
And I can set it free
You can catch the pen in my hand
You do know who I am

Remember your name, Frame
You gonna ride forever
I’m gonna teach you to fly, high
I feel it comin’ together
People will see you and cry, Frame
I’m gonna make it to Aspen
Light up the road like a flame, Frame
You gonna ride forever
Alex remember my aim
Remember, remember, remember, remember,
Remember, remember, remember, remember

Alex, hold it tight
‘Cause we can make it right
We can shoot you straight to the top
Sign it love and take all you got to reign

Alex, it’ll be tough
Two falls is not enough, no
You can ride your bike till it breaks
Sure, we still fail to brake

Frame
You gonna ride forever
I’m gonna teach you to fly, high
I feel it comin’ together
People will see you and cry, Frame

We gonna make it to Aspen
Light up the road like a flame, Frame
You gonna ride forever
Alex remember my aim
Remember, remember, remember, remember,
Remember, remember, remember

Frame
You gonna ride forever
I’m gonna teach you to fly, high
I feel it comin’ together
People will see you and cry, Frame

We gonna make it to Aspen
Light up the road like a flame, Frame
You gonna ride forever
Alex remember my aim
Remember, remember, remember, remember,
Remember, remember, remember, remember
(Remember my aim)

Frame
You gonna ride forever (Frame)
I’m gonna teach you to fly, high

I feel it comin’ together (Frame)
People will see you and cry, Frame
We gonna make it to Aspen (Frame)
Light up the road like a flame, Frame
You gonna ride forever (Frame)
Alex remember my aim

Frame
You gonna ride forever (Frame)
I’m gonna teach you to fly, high
I feel it comin’ together (Frame)
People will see you and cry, Frame

14 - GOGL Michael

This French singer sounds amazing....
Bon, il en fallait un et c’est sur le malheureux Autrichien que c’est tombé. C’est donc au jeune coureur qu’il est revenu, à grands coups d’échappées désespérées, de sortir Eric Boyer de sa torpeur post-digestive (et le cycle de digestion dure 36 heures, je vous le rappelle) lors des après-midi Giro de l’Equipe 21. Peine perdue. En fin de contrat, Vital-Concept souhaiterait le recruter. Quand ça veut pas, ça veut pas.

15 - GRMAY Tgsabu

Et si Thor8_one et Pascualito ne faisaient qu'un ?
Le coureur indispensable aux débats entre linguistiques éclairés de VCN. Et comment que ça se prononce ? Gremay, Remay, May, Gmaï, Gema ? Et son prénom, c’est Raï ou Saboo ? Alàlà, qu’est qu’on s’est amusé lors de la 15ème étape de la Vuelta….Du coup, c’est dommage, on a raté la victoire de Pierre Rolland qu’il rejoindra, lui aussi, en 2019, chez EF Education First/Drapac/Cannondale/Scrabble.

16 - GUERREIRO Ruben

Un affront à la Volta....y a plus de respect chez les jeunes de nos jours....
Un Portugais à la carrière pour l’instant épargné par des soupçons de dopage. Fait suffisamment rare pour être souligner. Le Ministère portugais de la Santé et des Sports réfléchirait à un dépôt de plainte. En attendant de se débattre dans ces méandres judiciaires, Ruben peut se targuer d’une très belle deuxième saison. Même si il dut se fado un boulet d’équipier pour Mollema lors du Tour (à noter son superbe travail pour ramener son leader distancé sur chute dans la descente de la Croix Fry), il sut profiter des courses d’une semaine pour confirmer son excellent potentiel de futur coureur par étapes. Ribambelle de top 10 de l’Australie à l’Ain, en passant par l’Espagne. Il ne put malheureusement pas faire étalage de toutes ses qualités en Californie, objectif majeur de sa saison. Alors qu’il s’apprêtait à rejoindre ses coéquipiers dans le salon VIP de l’aéroport de Los Angeles, les autorités américaines lui ont refusé l’accès au territoire pour cause de guerre à l’héro.

17 - IRIZAR Markel

- putain, t'as vu celle-là, Alejandro ?
- déconne pas, Markel....
Le vétéran espagnol aura tenu son rôle de capitaine de route exemplaire jusqu’à ce jour fatidique où l’émission de caméra cachée « Pris sur les fesses » de Titou Lecoq le surprend se faisant passer pour Jan Bakelants auprès des hôtesses de l’ENECO Tour. Pendu, châtié et brûlé. Une sortie peu glorieuse.

18 - MOLLEMA Bauke

Et deux places de gagnés ! Me voilà 7ème...
La quadrature du cercle est-elle soluble dans l’effort ? L’incroyable saison de Bauke Mollema apporte une réponse grandiose. Confronté à un héritage impossible, le Néerlandais rassure dès les premières courses tous les fans de l’équipe. Fils prodigue de pères illustres, il réalise, en pédalant carré, la synthèse la plus parfaite depuis celle du silicone et de Nabilla Benattia. Le « en même temps » n’a jamais autant été de mode. Sa défense d’une neuvième place lors du Tour restera le point d’orgue d’une saison an-oubliable. L’énergie du Madrilène et les résultats du Basque.



19 - MULLEN Ryan
Balance ton porc, petit...
Depuis quelques années, les mauvaises langues glosent sur un prétendu syndrome post-sky qui ferait de chevaux de courses des mulets. A chaque intersaison, les cyniques ricanent aux départs des Uran, Porte ou Thomas sous d’autres cieux. Les sceptiques scrutent les défaillances des uns et autres et jurent leurs grand dieux que ceux-là connaitront des déboires identiques à ceux des joueurs du FC Nantes. Le talent n’est pas exportable. C’est une malédiction. Et bien, mes amis, croyez-le, l’antidote existe. Les miracles existent. Mis au point dans le plus infini secret au fin fond du laboratoire le plus sécurisé du tunnel le plus profondément creusé dans la montagne la plus haute du comté de Boulder par le plus génial des scientifiques les plus doués de toutes les générations, il annule les effets du syndrome-sky dont il prend l’exact contre-pied. L’espoir renait. Valeureux comme ses pairs, le jeune Ryan, élevé entre tourbes et distilleries, s’est porté le premier volontaire pour en tester les effets. Ils ne se sont pas faits attendre. Sitôt libéré de sa stase, l’Irlandais éclabousse de sa célérité les chronos du monde entier. Lui qui n’avait rien gagné - à part des titres de champion de village disputés contre deux alcooliques et trois rouquins -, le voilà qui humilie les pros expérimentés et collectionne les clichés aux bras des hote.sse.s les plus affriolant.e.s. Professeur Vaughters, merci !

20 - NIZZOLO Giacomo

Puisque je vous dis que je n'ai pas gagné...
Quelque chose s’est brisé chez le sprinteur italien. Victime d’une terrible blessure début 2017, il n’est plus que l’ombre de lui-même, collectionnant les troisième places. L’année avait pourtant débuté sous les meilleurs auspices avec une victoire de prestige à San Juan au nez et à la barbe de l’impitoyable Najar. Le management se réjouissait, aveugle aux signes de sur-chauffe d’un coureur désormais incapable de passer la deuxième. La suite de la saison ne fut qu’une lente agonie.

21 - PANTANO Jarlinson

Extrem weather protocol. Fabio Cancellara approuve.
Début de saison compliqué pour le baroudeur colombien. Complètement perdu sans sa boussole contadorienne, Jarlinson se sait plus ni où donner de la pédale ni pour qui. Fort heureusement, le destin lui fait croiser mi-mars la route de Léopold Konig, fraichement reconverti en préparateur mental. Le Tchèque lui transmet toute sa science du chacun pour soi acquise dans le dos de ses leaders. C’est ainsi que Pantano prend conscience de son chemin à l’abri des siens, indifférent aux conventions, avec un seul but en tête : lui-même. Et ce fut un festival : trois victoires d’étapes sur le Tour et meilleur grimpeur, 7ème du Giro dans la roue de son leader et 4ème du Tour de Suisse. Des mauvaises langues murmurent que le Colombien aurait conservé toutes ses primes de victoires. L’élève a dépassé le maitre. Si Léopold nous lit via la WI-Fi de son voisin, soyez sûr qu’il verse une larme de fierté.

22 - PEDERSEN Mads

Aaaaat...choummmm !!!!
Un des plus gros talents du peloton. Rapide, dur, endurant, passant les bosses, il a tout pour briller sur les classiques flandriennes et autres courses pour routiers-sprinters. Cantonné cette saison au service de Degenklob et Stuyven, il s’acquitte parfaitement de sa tâche. Entre deux larbinages, il ne manque de violer toutes les SSR sur lesquelles il était engagé. 8 victoires, 12 podiums. C’était sale, c’était pornographique, c’était d’un autre temps. Marlène Schiappa a très justement condamné cet étalage immonde de virilité.

23 - RAST Gregory

Wesh, t'as vu, cousin...
Suisse et courant sous pavillon trek, il est l’idole de JFKs qui ne manque de soumettre à la sagacité des spécialistes de VCN , au soir de son incroyable interview de deux minutes au micro de Laurent Bellet, un opportun sondage : «  Grégory Rast est-il l’homme qu’il nous faut pour sauver Jeremstar ? ». Devant le peu d’entrain des membres, l’historien helvète actionne ses réseaux et consacre une partie des ses récompenses universitaires à la création d’un site internet de soutien. Contacté pour en être le parrain, Grégory, désormais paisible retraité, réserve sa réponse, malgré le très fort appel du pied de Thierry Adam - soutien de la première heure - à travers son billet radiophonique : « Touït Baching : le cinéma français doit s’engager ! »

24 - SKUJINS Toms

Les années de formation....
La vie est une grâce. La vie est une garce. Des faux-bourgs huppés des métropoles mondialisées aux campagnes colonisées par les bidonvilles, le nouveau-né innocent est le jouet de ce tragique pile ou face. Venu dans le fracas de l’effondrement d’un système soviétique en faim et frousse, le petit Toms devait inévitablement subir la mérule des espoirs de ceux mal nés, passant des secousses de la Pereistroika à la férule des mafias. Le Letton possédait pourtant un talent qui, ses parents le savaient, éloignerait les ombres menaçantes du septième continent. Ce sont ces ombres que Toms fuyait sur son vélo, les yeux rivés vers l’avant, vers l’ouest avenant, poussé par les cris d’âmes dansantes de ce bord d’immonde. Les chemins de l’exil sont traitres et tortueux. entre passeurs, promesses et pelotons, Toms parvint enfin aux Amériques où il échoua un sombre temps dans une école de rééducation. Temps d’arrêt, craignaient les siens. Tant d’arrêts, réalisait le leur. La vie est douleur. La vie est lueur. Libéré début 2018, le Letton, mort de frein, déborda de vitalité. Les chaines lubrifiés de joie et d’envie, Toms ouvrit mille fois la route aux timides, milles voix aux sans-noms du milieu. Super-combatif du Tour, club des cinq à lui seul, le jeune homme enfouissait davantage à chaque coup de pédale les souvenir staliniens sous les voies pavées de belles émotions. Toms courait après le temps perdu, comme un fou, comme possédé. Toms dévorait l’asphalte, dans une urgence insatiable. Comme si, à l’avant-garde, il en effaçait les morts. Comme si Toms était plusieurs.

25 - STETINA Peter

- Ben, vas-y, va le chercher
- Non mais tu rigoles, je ne vais quand même pas rouler derrière Stetina
On ne l’attendait plus. Et pourtant. Grammy Awards, NRJ Music Award, Numéro 1 dans 26 pays, 17 semaine en tête du Billboard US, une liste de récompenses longues comme les espoirs déçus, décoré de la Médaille du Peuple en Corée du Nord….Peter a bien fait de mettre un terme à sa carrière en Février et de rejoindre le duo - du coup devenu trio - électro-vulgo-country-pop formé par Andrew Talansky et Afida Turner. Enfin premier au sommet.

26 - STUYVEN Jasper

Y a pire que Charteau finalement....
Le Belge est un grand artisan de la fantastique saison du Team Trek et la plus grande victime du retour de Degenklob au premier plan. Appelé à briller sur les Flandriennes, il ne récolte que les miettes que l’Allemand a bien voulu lui laisser. Des miettes qu’un Philippe Gilbert fantomatique aurait dégusté avec entrain : triplé Het Volk - Kurne-Bruxelles-Kurne - Gand-Wevelgem. Ses fans rêvaient grand pour la suite de la saison, malheureusement la terrible agression dont il est l’objet de la part d’un épicier roubaisien dans l’Enfer du Nord achève tristement sa saison. Nous l’espérons de retour plus fort en 2019.

101-58-90 - VAN POPPEL Boy

Une carrière rondement menée....
Le scandale de l’année. Trek a occupé les pages des journaux de janvier à octobre, même les plus sales. Les observateurs doutaient depuis quelques temps. Les choses tournaient rond chez Boy Van Poppel. Les places d’honneur se succédaient. Sa guidoline pointait sur les sprints massifs. Les suiveurs saluaient cette émancipation de l’ombre envahissante de Danny. Et pour cause, voilà deux ans que derrière Boy se cachait en fait David Van Der Poel. L’enquête de Mediapart a mis au jour un système de fraude sans précédent au travers une association domiciliée dans la Côte d’Or « Ainés de corvée ». Aux dernières nouvelles, Boy coulerait des jours heureux auprès de Juraj, Prudencio et Benat.
Dernière édition par Booze le 08 févr. 2018, 14:10, édité 13 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par Jean-Tito
#2746417
A la première lecture je me dis : Booze était-il l'homme de la situation pour cette présentation? :rieur:
Va falloir que je relise tout ça plusieurs fois pour en comprendre toutes les subtilités :study:
Chapeau l'Artiste :agenou:
Avatar de l’utilisateur
Par jimmy39
#2746420
jimmy39 a écrit :
07 févr. 2018, 17:50
Bonnrock Kelly :reflexion: Connais pas :spamafote:
Bon, j'ai aussi cherché avec Zob-eldia :elephant:

J'ai fini par regarder la compo de l'équipe sur PCS :saoul: :tonton: :agenou:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#2746499
Excellent je suis pas déçu ! Finalement tu avais raison, il y a des paysages de qualité Véji-Liamesque où on en apprend sur des coureurs peu en vue, et c'est dosé avec humour, bravo :super:

Après, mon (in)culture personnelle m'empêche de tout apprécier (genre la demoiselle qui montre ses atouts au rebord de la piscine) mais ça passe même sans comprendre :tonton:
Avatar de l’utilisateur
Par Inferno
#2746508
C'est Sabrina qui chante "Boys Boys Boys" espèce de jeune! :green:

Kiel - Raï - Nu ??? J'ai du mal sur le dernier. (j'ai pourtant triché aussi)

EDIT : je tiens quand même à dire que c'est une très belle présentation, et que j'ai bien ri sur le rappel de l'histoire de Markel Bakelants. Ou Jan Irizar, je ne sais plus.
Avatar de l’utilisateur
Par El_Pistolero_07
#2746717
Le sucre sportif a écrit :
07 févr. 2018, 20:15
Excellent je suis pas déçu ! Finalement tu avais raison, il y a des paysages de qualité Véji-Liamesque où on en apprend sur des coureurs peu en vue, et c'est dosé avec humour, bravo :super:

Après, mon (in)culture personnelle m'empêche de tout apprécier (genre la demoiselle qui montre ses atouts au rebord de la piscine) mais ça passe même sans comprendre :tonton:
Tu connais pas Sabrina ? :suspect:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#2746747
El_Pistolero_07 a écrit :
08 févr. 2018, 13:01
Le sucre sportif a écrit :
07 févr. 2018, 20:15
Excellent je suis pas déçu ! Finalement tu avais raison, il y a des paysages de qualité Véji-Liamesque où on en apprend sur des coureurs peu en vue, et c'est dosé avec humour, bravo :super:

Après, mon (in)culture personnelle m'empêche de tout apprécier (genre la demoiselle qui montre ses atouts au rebord de la piscine) mais ça passe même sans comprendre :tonton:
Tu connais pas Sabrina ? :suspect:
J'ai le même âge que Jordi :banana:

PS : Si tu me dis boys boys boys dans le rythme ça me parle mais je n'avais pas fait le lien avec la photo :sorry:
Par Booze
#2747628
Inferno a écrit :
07 févr. 2018, 20:46
C'est Sabrina qui chante "Boys Boys Boys" espèce de jeune! :green:

Kiel - Raï - Nu ??? J'ai du mal sur le dernier. (j'ai pourtant triché aussi)

EDIT : je tiens quand même à dire que c'est une très belle présentation, et que j'ai bien ri sur le rappel de l'histoire de Markel Bakelants. Ou Jan Irizar, je ne sais plus.
Kiel - Raï - Naine :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par Inferno
#2749282
Le résultat du jour confirme la présentation: Nizzolo n'arrive plus à faire second :mouchoir:

(bon, il l'a fait une fois à San Juan mais ça compte pas)
Avatar de l’utilisateur
Par Nopik
#2778107
Mollema après sa victoire sur le Coppi e Bartali
Sur Paris Nice je me sentais pas bien, mes paramètres sanguins étaient mauvais, j'étais tout le temps fatigué.
C'est seulement lundi qu'on a décidé que j'allais participer à cette course.
Sur cette étape, j'ai été lâché dans une descente et j'ai perdu 30" :elephant: Conci m'a ramené devant. Dans le final il fallait prendre la rigole au milieu de la route et j'ai réussi à le faire.


Bref, faut croire qu'il y a un reflexe pavlovien dans le monde du vélo pour "surveiller" ses paramètres sanguins, tranquille :tonton:
Avatar de l’utilisateur
Par Le sucre sportif
#2781239
Jean-Tito a écrit :
27 mars 2018, 11:29
Arrivée l'année prochaine dans l'équipe de Matteo Moschetti qui signe pour 2 ans en provenance de Polartec-Kometa.
Bravo à lui, il décroche un contrat pro juste après ses victoires au sprint en Normandie :super:
Running

...et d'éviter de se blesser, à forc[…]

Mikel Epanda Lisiero Nitrato poursuit sur sa lanc&[…]

Voile - Vendée Globe 2020

Ca y est j'atteins le 40ème ce matin. Je pe[…]

Caja Rural-Seguros RGA 2020

https://teamcajarural-segurosrga.com/dos-nuevos-ta[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site