Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 43 sur 46
  • 1
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 45
  • 46
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930815
Richard a écrit :
08 nov. 2018, 19:44
Mais tu me lis de travers, je n’ai jamais préconisé qu’il se mue en chasseur d’étapes. Qu’il vise toujours le général et une étape viendra si ça se présente ok.
Je parlais de ses coéquipiers.
Admets que la tournure de ta phrase n'était pas super claire.

Concernant les équipiers, là encore je ne pense pas qu'AG2R ait totalement bridé ses coureurs, notamment sur les étapes de transition ou de montagne.
En 2018, Latour et Dillier sont dans des échappées qui vont au bout (mais pas eux). Latour a sa chance à Mur de Bretagne. Encore une fois avec seulement 4 équipiers, c'est difficile.
Par Richard
#2930842
Bah je ne faisais que préciser un message précédent assez explicite il me semble - message que tu avais déjà pris de travers sur un autre point (j’avais précisé "l’an dernier")

Là encore, il n’y a pas à justifier cette année, je ne faisais aucun reproche hein.

Enfin bref sur le constat on est d’accord.

Sur le projet, sans aller jusqu’à changer son fusil d’épaule = en gardant Bardet pour leader et le général pour objectif, jouer un peu plus les étapes avec les 4-5 coureurs qui savent le faire, pas en même temps mais un à la fois, serait une option à creuser, pas grand-chose à perdre.
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930888
Richard a écrit :
08 nov. 2018, 21:12
Bah je ne faisais que préciser un message précédent assez explicite il me semble - message que tu avais déjà pris de travers sur un autre point (j’avais précisé "l’an dernier")
Au temps pour moi, la saison étant terminée, l'an dernier pour moi c'est 2018 (je précise toujours l'année dans mes messages pour éviter la confusion).

Pour 2017, je comprends l'analyse a posteriori mais je pense que l'équipe n'était pas préparée à être aussi proche du maillot jaune sur 7 jours. De mémoire Bardet est sur le podium virtuel à Chambéry et n'en sort plus en restant à une trentaine de secondes de la tête. C'était une situation nouvelle qu'il a (en partie) mal appréhendée.
En 2018 il voulait mieux la gérer mais ne s'est jamais retrouvé dans une telle situation. D'abord parce qu'il était moins fort. Ensuite parce qu'il n'avait pas l'équipe pour. Et enfin parce que la configuration de course ne le permettait pas. Dans ces conditions, la 6e place est loin d'être une déception.
Par Richard
#2930927
Ok je préciserai l’année dorénavant :)

2017 il était un peu entre deux chaises en fait, tiraillé entre le jaune proche à aller chercher, et ce podium inédit à la pédale à ne pas perdre, ce qui était à moitié assumé - et qu’il a bien failli perdre d’ailleurs, il s’en est fallu de quelques dixièmes.

Là par rapport à l’objectif assigné qui était clairement de tout faire pour la gagne, il n’y a même pas eu de match, tué dans l’œuf.

Ça reste une petite déception je trouve, même si elle ne lui est pour une bonne part pas personnellement imputable.

Mais paradoxalement je ne suis pas certain qu’il ait été vraiment moins fort en fait - mauvaise journée du Portet mise à part.
En valeur absolue bien sûr !
Je serais curieux de voir ses chiffres de puissance.
Par luckywinner
#2930975
Les coéquipiers de Bardet n'ont jamais été bloqués pour jouer une étape.
Vuillermoz à sa carte sur l'étape jurassienne, Bakelants sur plusieurs étapes en 2017.

Vuillermoz gagne au mur de Bretagne en 2015, Kadri à la Planche en 2014.

Depuis 3ans l'objectif principal est le podium mais on ne bloque pas l'équipe totalement pour ça et ça n'a jamais été le cas.

L'absence de victoire d'étape est pour moi une grosse déception mais ce n'est pas lié à la construction d'équipe autour de Bardet. Vuillermoz et Gallopin c'était de belle cartes pour des victoires d'étape.
Par Richard
#2931006
Ah oui ok merci pour Vuillermoz et Bakelants j’avais pas ça en tête, d’accord.

Le statut de Bardet a changé en 2016, et les objectifs revus à la hausse (+passage à huit coureurs) donc les exemples d’avant c’était avec une autre donne.

Mais alors tant mieux si cette approche perdure
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2931041
Super_Cuvet a écrit :
08 nov. 2018, 22:40
Pour 2017, je comprends l'analyse a posteriori mais je pense que l'équipe n'était pas préparée à être aussi proche du maillot jaune sur 7 jours. De mémoire Bardet est sur le podium virtuel à Chambéry et n'en sort plus en restant à une trentaine de secondes de la tête. C'était une situation nouvelle qu'il a (en partie) mal appréhendée.
En 2018 il voulait mieux la gérer mais ne s'est jamais retrouvé dans une telle situation. D'abord parce qu'il était moins fort. Ensuite parce qu'il n'avait pas l'équipe pour. Et enfin parce que la configuration de course ne le permettait pas. Dans ces conditions, la 6e place est loin d'être une déception.
Tiens je serais preneur de ton analyse un peu plus détaillée sur la gestion du tour 2017 et de la possibilité de victoire, qui me laisse toujours un peu perplexe.

Sinon sur Latour, tu dis que chercher un top 10 sera dur, certes un top 10 n'est jamais facile à aller chercher, mais en tant qu'objectif pour un coureur qui aura 25ans et demi et a fait 13 et maillot blanc la saison précédente, c'est un objectif normal et je dirais même nécessaire.

Quant à savoir s'il va y arriver c'est un autre sujet of course. Perso j'ai toujours beaucoup de mal à lire le coureur Latour. Je me dis à froid qu'il a un "profil" de coureur du TDF :
- C'est un très solide rouleur, le meilleur de notre jeune génération ce qui est certes pas non plus monstrueux vu le niveau général fr, mais déjà il ne devrait pas se prendre de valise sur les CLM.
- Il a quelques références solides sur quelques étapes de montagne de certaines courses d'une semaine comme en Suisse il y a 2 ans ou Catalogne cette année.
- Mais à côté il a donné l'impression de totalement subir sur le TDF 2017 étant peu utile pour le collectif à l'époque j'avais trouvé, et en 2018 il fait des efforts pour son leader certes, gagne le maillot blanc certes, mais comme nous l'avons tous vu c'est un maillot blanc par "défaut" car sans rivaux jouant vraiment ce maillot contrairement au Giro de la même année par exemple.

En somme je n'arrive pas encore à savoir s'il va continuer à progresser de manière linéaire pour être bientôt un abonné aux top 5 de courses par étapes et top 5 ou 10 de GT, ou bien s'il va plafonner et être plutôt un mec à la Michael Rogers, ou bien encore si ça va partir en eau de boudin. J'en sais vraiment rien.
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2931497
veji2 a écrit :
09 nov. 2018, 10:26
Tiens je serais preneur de ton analyse un peu plus détaillée sur la gestion du tour 2017 et de la possibilité de victoire, qui me laisse toujours un peu perplexe.
La possibilité de victoire, c'est de rester deux semaines à 30" du jaune. C'est factuel.
Dans la pratique, je pense qu'ils visaient l'étape de l'Izoard pour y prendre 1'30" et défendre la minute d'avance sur le chrono.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2932413
Super_Cuvet a écrit :
10 nov. 2018, 17:22
Peut être mais pouvoir rêver de gagner le Tour aussi longtemps, c'est quelque chose de rare.
Oui c'est rare, et je peux comprendre que ça ait aussi pesé sur la volonté ou pas de prendre des risques. Ce tour 2017, j'ai encore Peyra Taillade en travers de la gorge... un peu comme j'ai les Alpes de Quintana en 2015 en travers de la gorge. Ils n'avaient aucune garantie de gagner le Tour mais ils sont laissé passé une vraie chance de le faire.

Enfin bref. J'ai hâte de voir ce qu'AG2R et Bardet vont faire en 2019, j'ai dans le fond vraiment bien aimé la saison 2018 de Bardet à laquelle il manque certes des victoires mais qui dans l'attitude était belle.
Par *Chouchou*
#2932586
Néo Pro 2019: Geoffrey Bouchard chez AG2R La Mondiale
Publié le 13/11/2018 08:00

https://www.velo101.com/amateurs/articl ... ale--20583

J'ai bien aimé son interview, une belle mentalité, notamment ces passages : :smile:

Par quels autres clubs es-tu passé jusqu'au moment de passer pro en janvier
2019 ?

... En 2016, j’ai fait une bonne saison, en remportant 7 victoires, dont le GP de Cours la Ville. Je suis resté chez CR4C jusqu’en 2018.

Chez CR4C Roanne, mes coéquipiers on fait aussi un travail remarquable car ils n’hésitaient pas à rouler pour moi dans les grosses compétitions et ils m'ont aidé à remporter de nombreuses courses. Je passe pro, mais malheureusement pour eux, ils n’ont pas de reconnaissance du travail accompli.

Tu passes pro, une échéance majeure, trouves-tu que le travail des clubs qui
t'ont formé est assez souligné ? Penses-tu qu'un club qui t'a formé devrait recevoir une indemnité de formation ?


Je suis pour les indemnités de formation qui valoriseraient le travail effectué par les clubs de division nationale. Cependant il faudrait pouvoir les faire suivre tout le long de la pyramide en pensant aussi aux petits clubs qui forment les jeunes dans les petites catégories.

:jap:
Par LeBreton
#2933219
Un autre coureur avec une bonne mentalité , Nico Denz , qui fait le bilan de sa saison , la coupure et la reprise sur son site : http://www.nico-denz.de/november-2018/ ( en allemand ) .

On apprend qu'il commencera sur le Tour Down Under avant de se concentrer sur les classiques flandriennes pour se mettre au service de Naesen .
J'espère qu'il participera au Giro , aussi , je vois pas trop de changement dans son programme qui lui a bien convenu , l'an dernier , ça va être l'année de la confirmation pour lui !
Par *Chouchou*
#2933310
Romain Bardet : " une évolution sur plusieurs années "
Publié le 15/11/2018 21:06 sur Vélo 101
...
Amélie : J’aurais voulu savoir quel est ton col préféré dans les Alpes…

Mon col préféré dans les Alpes est un col que le Tour de France va redécouvrir : le col de l’Iseran, en plus nous descendrons le versant que je préfère. C’est un col mythique, très haut en altitude et que je prends beaucoup de plaisir à grimper.

Après, Prudhomme nous dit que le tracé du Tour n'est pas fait pour favoriser un coureur français... :genance:
Bon, c'est pas tout, mais va falloir prévenir Pinot pour la descente ! :manolo: :contador1: :green:

...
Concernant la dernière question ci-dessous, pas de langue de bois : :wink:

Romain, entre un titre de champion de France et un Liège-Bastogne-Liège, que choisis-tu?

Aucun débat, franchement le Championnat de France c'est pour moi, sans intérêt. Une course entre les Français, ça n'a rien à voir avec un Liège-Bastogne-Liège.
Avatar de l’utilisateur
Par Seluj
#2933324
*Chouchou* a écrit :
16 nov. 2018, 00:45
Romain Bardet : " une évolution sur plusieurs années "
Publié le 15/11/2018 21:06 sur Vélo 101
...
Amélie : J’aurais voulu savoir quel est ton col préféré dans les Alpes…

Mon col préféré dans les Alpes est un col que le Tour de France va redécouvrir : le col de l’Iseran, en plus nous descendrons le versant que je préfère. C’est un col mythique, très haut en altitude et que je prends beaucoup de plaisir à grimper.

Après, Prudhomme nous dit que le tracé du Tour n'est pas fait pour favoriser un coureur français... :genance:
Bon, c'est pas tout, mais va falloir prévenir Pinot pour la descente ! :manolo: :contador1: :green:

...
Concernant la dernière question ci-dessous, pas de langue de bois : :wink:

Romain, entre un titre de champion de France et un Liège-Bastogne-Liège, que choisis-tu?

Aucun débat, franchement le Championnat de France c'est pour moi, sans intérêt. Une course entre les Français, ça n'a rien à voir avec un Liège-Bastogne-Liège.
Normal de voir Bardet ne pas s'intéresser aux Championnats de France quand on voit le parcours proposé chaque année typé à fond sprinteur voir Puncheur/Sprinteur. Si il y aurait de temps en temps des parcours pour grimpeur je ne pense pas qu'il tiendrait ce discours. Car je pense que pour un coureur porter le maillot Bleu Blanc Rouge pendant une année doit être exceptionnel.
Avatar de l’utilisateur
Par stereoking69
#2933332
Seluj a écrit :
16 nov. 2018, 06:30
*Chouchou* a écrit :
16 nov. 2018, 00:45
Romain Bardet : " une évolution sur plusieurs années "
Publié le 15/11/2018 21:06 sur Vélo 101
...
Amélie : J’aurais voulu savoir quel est ton col préféré dans les Alpes…

Mon col préféré dans les Alpes est un col que le Tour de France va redécouvrir : le col de l’Iseran, en plus nous descendrons le versant que je préfère. C’est un col mythique, très haut en altitude et que je prends beaucoup de plaisir à grimper.

Après, Prudhomme nous dit que le tracé du Tour n'est pas fait pour favoriser un coureur français... :genance:
Bon, c'est pas tout, mais va falloir prévenir Pinot pour la descente ! :manolo: :contador1: :green:

...
Concernant la dernière question ci-dessous, pas de langue de bois : :wink:

Romain, entre un titre de champion de France et un Liège-Bastogne-Liège, que choisis-tu?

Aucun débat, franchement le Championnat de France c'est pour moi, sans intérêt. Une course entre les Français, ça n'a rien à voir avec un Liège-Bastogne-Liège.
Normal de voir Bardet ne pas s'intéresser aux Championnats de France quand on voit le parcours proposé chaque année typé à fond sprinteur voir Puncheur/Sprinteur. Si il y aurait de temps en temps des parcours pour grimpeur je ne pense pas qu'il tiendrait ce discours. Car je pense que pour un coureur porter le maillot Bleu Blanc Rouge pendant une année doit être exceptionnel.
Oui c'est vrai je pense la même chose, on n'a jamais de parcours pour grimpeur sur les championnats de France.
Ce qui explique aussi le désamour de cette course pour ces profils là.
Avatar de l’utilisateur
Par Steph86
#2933361
stereoking69 a écrit :
16 nov. 2018, 06:52
Seluj a écrit :
16 nov. 2018, 06:30

Normal de voir Bardet ne pas s'intéresser aux Championnats de France quand on voit le parcours proposé chaque année typé à fond sprinteur voir Puncheur/Sprinteur. Si il y aurait de temps en temps des parcours pour grimpeur je ne pense pas qu'il tiendrait ce discours. Car je pense que pour un coureur porter le maillot Bleu Blanc Rouge pendant une année doit être exceptionnel.
Oui c'est vrai je pense la même chose, on n'a jamais de parcours pour grimpeur sur les championnats de France.
Ce qui explique aussi le désamour de cette course pour ces profils là.
Porter le maillot national pendant une saison marque toujours la carrière d'un coureur pro. Il devrait demander à Chavanel qui cite toujours cette victoire comme la plus marquante de sa carrière pro. Bon c'est sûr que si Chava avait gagné le Ronde, il ne dirait peut-être pas la même chose...
  • 1
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 45
  • 46
Running

Tout à fait d'accord. En CAP le niveau es[…]

Je vote pour ce qu à dit le che... heu Cp[…]

Parlons des anciens Tours...

Stage 9 » Le Grand Bornand › L[…]

Africa Tour 2021

Attention à Will Be Annouced before 15.01.2[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site