Le topics dédié aux différentes formation du peloton international. Pour venir échanger au sujet des équipes World-Tour (FDJ, Ag2r-la mondiale, etc...), Conti-Pro (Cofidis, Fortuneo, Delko-Marseille, Direct Energie) et continentales (Armée de Terre, Axeon, Euskadi), c'est ici que ça se passe
  • Page 42 sur 46
  • 1
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 46
Avatar de l’utilisateur
Par Akaion
#2928017
Oui, tout à fait, ce que je veux dire, c'est qu'il n'a pas 20 ans. Donc à 23 ans, tu peux te lancer dans un GT en première année pro, surtout un comme la Vuelta en fin d'année.
Par Tatafred
#2930561
GIRO
Vuillermoz
Frank
Dupont
Denz
Peters
Jauregui
Gougeard
Venturini


TOUR
Bardet
Naesen
Dillier
Latour
Geniez
Gallopin
Cherel
Domont


VUELTA
Vuillermoz
Warbasse
Frank
Gastauer
Chevrier
Duval
Bidard
Bouchard
Par luckywinner
#2930611
Pour la saison prochaine et les futures équipes sur les GTs je m'inquiète pas trop pour le Giro on aura pas une moins bonne équipe que cette année si Geniez y va pas, Frank ou Vuillermoz peuvent faire aussi bien.

Après Geniez qui veut faire le Tour pas surprenant quand il a signé dans l'équipe on a du le lui promettre et depuis 2 ans il rate le Tour alors qu'il était dans la short list. Maintenant sa présence sur le Tour m'inquiétespar rapport à l'aspect rôle d'équipier qu'il semble pas forcément être capable de faire.

Maintenant je suis encore plus surpris par le discours de Latour, qui si sa volonté de faire le Tour et plus que légitime le discours où il ne semble pas évoquer son leader d'équipe et seulement ses ambitions personnelles est étonnantes.

Peut-être que dans l'équipe on est en réflexion de se présenter sur le Tour pas forcément avec le même objectif annoncé de podium pour Bardet que ces 3 dernières années.
Par Tatafred
#2930626
Latour voudra confirmer une belle place au général, mais n'hésitera pas à se faire mal pour Bardet si besoin.
Il pourra les années suivantes être leader sur l'un des GT.

Pour Geniez, il veux sans doute revenir sur le Tour, qui passe à Rodez cette année...
Il fera l'équipier si besoin, mais il aura selon moi un rôle de coureur à placer dans les échappées : en appui, avec la possibilité d'en mettre une au fond !

Tout deux peuvent être des leader de rechange si besoin...et seront surtout de solides rouleurs pour le TTT (par rapport à Vuillermoz ou Franck)
Dernière édition par Tatafred le 08 nov. 2018, 13:19, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2930648
Tatafred a écrit :
08 nov. 2018, 09:35
Latour voudra confirmer une belle place au général, mais n'hésitera pas à se faire mal pour Bardet si besoin.
Il pourra les années suivantes être leader sur l'un des GT.
Latour, il est dans une optique similaire à celle de Bardet en 2014 ou 2015 : j'ai un leader mais je suis aussi protégé pour le CG, mon rôle est de faire la meilleure place possible et si c'est nécessaire pour permettre à mon leader de faire une top place (podium ou mieux) de me sacrifier alors il faudra le faire, mais sinon on joue les deux cartes.

Ca ne me choque pas. Cette année il y avait une configuration particulière, plus qu'une place au CG en tant que telle, il jouait le maillot blanc, donc être 9ème ou 15ème était en soi était secondaire pour l'équipe, l'important était de gagner le maillot blanc. C'est fait. Maintenant Latour il a fait 13ème, il veut progresser et rentrer dans le "vrai CG" c'est à dire être dans le top 10, c'est légitime.

Le problème d'un Latour avec ses propres ambitions ce n'est pas tant qu'il ne se mettrait pas au service de Bardet, c'est qu'il faut que les 6 autres coureurs de l'équipe soient au niveau et n'aient pas la poisse de cette année pour pouvoir faire le taf pour ces 2 leaders.

Sur le profil de l'an prochain un Geniez peut être utile notamment avec toute la moyenne montagne, le CLME (c'est un rouleur tout à fait solide). Dans une stratégie AG2R favorisant le désordre il serait utile. Dans une course très disciplinée où il faut accompagner son leader loin ce sera nettement moins bien..
Par Richard
#2930674
Après tant que tout le monde est loyal et s’adapte, c’est bien d’avoir des ambitions sur plusieurs plans et à géométrie variable, aussi.

Mettre sept gars au service de Bardet c’est bien dans certains moments-clefs, ça vaudra le coup peut-être de retenter des choses, mais l’an dernier c’était des coups d’épée dans l’eau, c’est un peu du gâchis de talents de tout miser groupés autour d’un seul sur toute la durée du Tour.

Ne pas oublier aussi que pour la première fois depuis 2012 AG2R n’a pas levé les bras sur le Tour cet été...
Ça compte pour le sponsor aussi.

Même (ou surtout !) pour une équipe plutôt classement généraux et peu prolixe en victoires, une étape du Tour, ça pèse lourd au bilan...
Et son absence aussi !

Il y en a eu deux à la Vuelta en ratttapage mais c’est incomparable.

Ça libère tout le monde aussi, une victoire, ça assure un Tour déjà réussi a minima.

Pour l’an prochain, hors moments-clés pour Barder notamment la troisième semaine, pourquoi pas une carte blanche tour à tour donnée à Latour/Vuillermoz/Gallopin/Geniez sur des étapes qui leur conviennnent ?

Ça fait un peu PCM je sais bien mais il y a la place quand même je pense !
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930704
luckywinner a écrit :
08 nov. 2018, 07:55
Après Geniez qui veut faire le Tour pas surprenant quand il a signé dans l'équipe on a du le lui promettre et depuis 2 ans il rate le Tour alors qu'il était dans la short list. Maintenant sa présence sur le Tour m'inquiétespar rapport à l'aspect rôle d'équipier qu'il semble pas forcément être capable de faire.

Un petit coup de rappe sur Géniez, ça fait toujours du bien :green:
S'il veut faire le Tour, il sera dans le groupe d'une douzaine qui préparera l'épreuve et l'équipe sera en mesure d'apprécier ses qualités d'équipier avant le départ. Son "forfait" en 2018 tendrait plutôt à montrer qu'il a un bon esprit collectif.

veji2 a écrit :
08 nov. 2018, 10:10
Cette année il y avait une configuration particulière, plus qu'une place au CG en tant que telle, il jouait le maillot blanc, donc être 9ème ou 15ème était en soi était secondaire pour l'équipe, l'important était de gagner le maillot blanc. C'est fait. Maintenant Latour il a fait 13ème, il veut progresser et rentrer dans le "vrai CG" c'est à dire être dans le top 10, c'est légitime.
Tu as raison que Latour se fixait sur le maillot blanc mais à l'entrée des Pyrénées Bernal lui mettait la pression et il ne pouvait pas regarder derrière. Il n'a de toute façon jamais semblé en mesure de jouer le top 10. Sa progression sur les GT est assez lente et je pense qu'il lui sera difficile de jouer le top 10 à la pédale sur le Tour.

Richard a écrit :
08 nov. 2018, 11:36
Mettre sept gars au service de Bardet c’est bien dans certains moments-clefs, ça vaudra le coup peut-être de retenter des choses, mais l’an dernier c’était des coups d’épée dans l’eau, c’est un peu du gâchis de talents de tout miser groupés autour d’un seul sur toute la durée du Tour.

Ne pas oublier aussi que pour la première fois depuis 2012 AG2R n’a pas levé les bras sur le Tour cet été...
Ça compte pour le sponsor aussi.

Même (ou surtout !) pour une équipe plutôt classement généraux et peu prolixe en victoires, une étape du Tour, ça pèse lourd au bilan...
Et son absence aussi !
Bardet n'a jamais eu 7 équipiers sur le Tour 2018 dans les moments importants. Parler de "coups d'épée dans l'eau" ne rend pas compte de la réalité de la situation où ils se sont trop rapidement retrouvés à 4.
De même Bardet ne rate pas complètement son Tour en étant devancé par 4 rouleurs dans une configuration de course où les purs grimpeurs n'ont pas pu tirer leur épingle du jeu.
Dans ces conditions, je comprends la volonté de retenter la chose en 2019.

Pour les victoires d'étapes, c'est quand même très aléatoire. L'équipe s'est donnée les moyen d'en gagner mais ça ne réussit pas tous les ans. Faire une remise en cause sur ce constat me parait excessif.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2930710
Super_Cuvet a écrit :
08 nov. 2018, 12:59
veji2 a écrit :
08 nov. 2018, 10:10
Cette année il y avait une configuration particulière, plus qu'une place au CG en tant que telle, il jouait le maillot blanc, donc être 9ème ou 15ème était en soi était secondaire pour l'équipe, l'important était de gagner le maillot blanc. C'est fait. Maintenant Latour il a fait 13ème, il veut progresser et rentrer dans le "vrai CG" c'est à dire être dans le top 10, c'est légitime.
Tu as raison que Latour se fixait sur le maillot blanc mais à l'entrée des Pyrénées Bernal lui mettait la pression et il ne pouvait pas regarder derrière. Il n'a de toute façon jamais semblé en mesure de jouer le top 10. Sa progression sur les GT est assez lente et je pense qu'il lui sera difficile de jouer le top 10 à la pédale sur le Tour.
Je ne dis pas que Latour pouvait faire top 10, je dis que l'objectif était avant tout le maillot blanc ce qui laissait tout de même des marges de manoeuvres pour faire l'équipier parce que ce n'était pas comme dans un CG normal "chaque seconde ou minute compte" c'était du "je peux me faire mal pour Romain, l'important est de ne pas perdre les 6 ou 8 ou 10 mn que j'ai sur mes rivaux qui sont eux même équipiers de leaders et donc ont des contraintes".

Quant à savoir s'il peut faire top 10 du tour ou pas l'an prochain, je n'en sais rien, mais y rentrer serait un objectif logique s'il est sur le Tour.
Avatar de l’utilisateur
Par marooned
#2930724
Super_Cuvet a écrit :
08 nov. 2018, 12:59
Tu as raison que Latour se fixait sur le maillot blanc mais à l'entrée des Pyrénées Bernal lui mettait la pression et il ne pouvait pas regarder derrière. Il n'a de toute façon jamais semblé en mesure de jouer le top 10. Sa progression sur les GT est assez lente et je pense qu'il lui sera difficile de jouer le top 10 à la pédale sur le Tour.
Pour pouvoir juger de sa capacité à intégrer le top 10, il faudrait déjà qu'il courre comme un leader et pas comme un équipier.

C'est sûr que c'est pas en filant sa roue à Bardet dans le premier secteur pavé de l'étape de Roubaix ou en se sacrifiant totalement dans Azet (pour rien en plus car Bardet n'avait pas les jambes sur cette étape) qu'il pourra intégrer le top 10 du Tour.
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930734
Ne faisons pas de Latour un martyr non plus. Sur les étapes de Mur de Bretagne, de l'Alpe d'Huez ou de Bagnères, il a eu une certaine latitude qu'il a plus ou moins bien utilisée. L'un dans l'autre il n'a pas été tant perdant que ça.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2930735
Il ne s'agit pas de faire de Latour un martyr mais de constater que dans la logique de progression qui est la sienne, aller sur le tour pour y viser une place de type top 10 est logique. à la Bardet 2014/2015.
Par luckywinner
#2930759
Je ne trouve pas les propos de Latour choquant, car j'ai cru voir le terme utilisé.
Mais je trouve ça étonnant et ça peut éventuellement indiqué un changement de stratégie dans l'équipe.

Sinon non Latour n'est pas dans la même situation que Bardet en 2014, car Bardet n'avait pas un leader qui avait fait 2 podiums du Tour. Péraud était leader en 2014 mais Bardet n'avait pas à vocation à travailler pour lui tant qu'il était placé au classement.
En 2015 dans l'équipe les 2 étaient co-leaders même si la communication était différente.

Sinon je ne vois pas trop pourquoi ça évoque la volonté absolue de voir Latour leader unique sur un GT. Latour si il veut faire le Tour ce qui est clairement son choix, il sera forcément un lieutenant à Bardet, ça ne peut être autrement.
Si il voulait être leader sur un GT il ne ferait pas le choix de vouloir prioriser le Tour.
Dans tous les cas, il n'a aucunement été sacrifié sur le dernier Tour, comme l'a souligné Super_Cuvet alors il aurait peut-être pu finir 10eme mais ça sert quoi quand tu as Bardet qui fait déjà 6ème et qui a les capacités de faire un podium ?

PS: Super_Cuvet tu soulignes ma remarque sur Géniez mais tu le vois tenir le rôle d'un Vuillermoz au même d'un Frank sur le Tour au profit de son leader ? Je ne dis pas qu'il n'a pas le niveau mais je parle ici juste de notion d'équipe. Moi je préfère voir Geniez sur le Giro comme il a fait la dernière Vuelta alors que tu n'as pas forcément un grand leader aligné sur la course. J'y peux rien si le rôle d'équipier on ne le voit jamais l'assurer à quelques exceptions près depuis le début de sa carrière. Encore une fois sur le CDM il n'a pas été présent.
Par luckywinner
#2930763
veji2 a écrit :
08 nov. 2018, 14:58
Il ne s'agit pas de faire de Latour un martyr mais de constater que dans la logique de progression qui est la sienne, aller sur le tour pour y viser une place de type top 10 est logique. à la Bardet 2014/2015.
Non ce n'est pas comparable Latour fait 29 et 13eme du Tour quand Bardet fait 15 et 6eme du Tour. L'écart de performance est importante mais surtout le leader de l'équipe était en fin de carrière lors des performances de Bardet quand le leader actuel est dans ses meilleures années.

Maintenant Latour peut viser un top 10 mais la priorité de l'équipe si on garde le même schéma stratégique de ces 3 dernières années, c'est de faire podium du Tour, et Latour ne semble pas avoir les capacités de le faire.

Après peut-être que l'équipe envisage d'autres objectifs que le fixer le podium minimum sur le Tour l'année prochaine.
Avatar de l’utilisateur
Par veji2
#2930765
luckywinner a écrit :
08 nov. 2018, 17:34
veji2 a écrit :
08 nov. 2018, 14:58
Il ne s'agit pas de faire de Latour un martyr mais de constater que dans la logique de progression qui est la sienne, aller sur le tour pour y viser une place de type top 10 est logique. à la Bardet 2014/2015.
Non ce n'est pas comparable Latour fait 29 et 13eme du Tour quand Bardet fait 15 et 6eme du Tour. L'écart de performance est importante mais surtout le leader de l'équipe était en fin de carrière lors des performances de Bardet quand le leader actuel est dans ses meilleures années.

Maintenant Latour peut viser un top 10 mais la priorité de l'équipe si on garde le même schéma stratégique de ces 3 dernières années, c'est de faire podium du Tour, et Latour ne semble pas avoir les capacités de le faire.

Après peut-être que l'équipe envisage d'autres objectifs que le fixer le podium minimum sur le Tour l'année prochaine.
:spamafote:

Je dis pas que c'est la même chose, je dis qu'il y a une logique. Après il faut aussi voir l'avenir de l'équipe, AG2R a intérêt à investir en Latour, elle l'a fait, elle va continuer à le faire. Il a fait 13ème du tour en bossant pour son leader avec des attaques boomerang de longue durée sur le dernier tour, il fait 13 et maillot blanc, il aspire à une meilleure place (ie clairement un top 10), c'est logique de l'envoyer dans cette optique de "leader n°2" sur le prochain TDF. Encore une fois c'est comme ça qu'AG2R a fonctionné en 2014 et 2015, disons qu'il et moins précoce que Bardet mais aspire à avoir un TDF 2019 du style du TDF 2014 de Bardet. Encore une fois c'est pas du tout illogique.
Par Richard
#2930774
Super_Cuvet a écrit :
08 nov. 2018, 12:59
Richard a écrit :
08 nov. 2018, 11:36
Mettre sept gars au service de Bardet c’est bien dans certains moments-clefs, ça vaudra le coup peut-être de retenter des choses, mais l’an dernier c’était des coups d’épée dans l’eau, c’est un peu du gâchis de talents de tout miser groupés autour d’un seul sur toute la durée du Tour.

Ne pas oublier aussi que pour la première fois depuis 2012 AG2R n’a pas levé les bras sur le Tour cet été...
Ça compte pour le sponsor aussi.

Même (ou surtout !) pour une équipe plutôt classement généraux et peu prolixe en victoires, une étape du Tour, ça pèse lourd au bilan...
Et son absence aussi !
Bardet n'a jamais eu 7 équipiers sur le Tour 2018 dans les moments importants. Parler de "coups d'épée dans l'eau" ne rend pas compte de la réalité de la situation où ils se sont trop rapidement retrouvés à 4.
De même Bardet ne rate pas complètement son Tour en étant devancé par 4 rouleurs dans une configuration de course où les purs grimpeurs n'ont pas pu tirer leur épingle du jeu.
Dans ces conditions, je comprends la volonté de retenter la chose en 2019.

Pour les victoires d'étapes, c'est quand même très aléatoire. L'équipe s'est donnée les moyen d'en gagner mais ça ne réussit pas tous les ans. Faire une remise en cause sur ce constat me parait excessif.
Je parlais bien sûr du Tour 2017 pour les manœuvres collectives.

Oui ça se retente pour 2018, oui il y a un facteur réussite qui a été absent cette fois, je soulignais juste la fin de la série et l’importance d’une victoire, dès lors qu’il sera très difficile à Bardet de faire mieux ou même aussi bien que ses podiums, qui pouvait pousser à se créer plus d’opportunités d’étapes, un peu dans la veine de Latour jouant sa carte à Mûr-de-Bretagne, c’est donc déjà un peu le cas, il ne serait pas absurde d’ouvrir un peu les vannes.
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930808
veji2 a écrit :
08 nov. 2018, 17:40
luckywinner a écrit :
08 nov. 2018, 17:34

Non ce n'est pas comparable Latour fait 29 et 13eme du Tour quand Bardet fait 15 et 6eme du Tour. L'écart de performance est importante mais surtout le leader de l'équipe était en fin de carrière lors des performances de Bardet quand le leader actuel est dans ses meilleures années.

Maintenant Latour peut viser un top 10 mais la priorité de l'équipe si on garde le même schéma stratégique de ces 3 dernières années, c'est de faire podium du Tour, et Latour ne semble pas avoir les capacités de le faire.

Après peut-être que l'équipe envisage d'autres objectifs que le fixer le podium minimum sur le Tour l'année prochaine.
:spamafote:

Je dis pas que c'est la même chose, je dis qu'il y a une logique. Après il faut aussi voir l'avenir de l'équipe, AG2R a intérêt à investir en Latour, elle l'a fait, elle va continuer à le faire. Il a fait 13ème du tour en bossant pour son leader avec des attaques boomerang de longue durée sur le dernier tour, il fait 13 et maillot blanc, il aspire à une meilleure place (ie clairement un top 10), c'est logique de l'envoyer dans cette optique de "leader n°2" sur le prochain TDF. Encore une fois c'est comme ça qu'AG2R a fonctionné en 2014 et 2015, disons qu'il et moins précoce que Bardet mais aspire à avoir un TDF 2019 du style du TDF 2014 de Bardet. Encore une fois c'est pas du tout illogique.
Ce qui n'est pas du tout similaire, c'est qu'en 2014 personne ne voyait Bardet faire un top 10.
On peut à la rigueur comparer le Latour 2018 au Bardet 2014.
Latour était déjà "leader n°2" en 2018 et s'est retrouvé très loin du top 10. Il peut espérer faire mieux en 2019 et aura certainement ce statut au départ mais je pense que ça sera dur.
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930810
Richard a écrit :
08 nov. 2018, 17:54
Oui ça se retente pour 2018, oui il y a un facteur réussite qui a été absent cette fois, je soulignais juste la fin de la série et l’importance d’une victoire, dès lors qu’il sera très difficile à Bardet de faire mieux ou même aussi bien que ses podiums, qui pouvait pousser à se créer plus d’opportunités d’étapes, un peu dans la veine de Latour jouant sa carte à Mûr-de-Bretagne, c’est donc déjà un peu le cas, il ne serait pas absurde d’ouvrir un peu les vannes.
On est tous d'accord pour dire que Bardet n'est pas un "winner" alors lui donner un rôle de chasseur d'étapes, c'est le meilleur moyen de complètement passer à côté. Quand tu joues le général tu as des opportunités d'étapes.

2018 n'est pas une fin de série puisqu'il considère ne pas s'être battu avec toutes ces armes. L'approche 2019 sera à mon avis identique. Si ça ne marche pas, on pourra éventuellement parler de fin de série.
Avatar de l’utilisateur
Par Super_Cuvet
#2930811
luckywinner a écrit :
08 nov. 2018, 17:23
PS: Super_Cuvet tu soulignes ma remarque sur Géniez mais tu le vois tenir le rôle d'un Vuillermoz au même d'un Frank sur le Tour au profit de son leader ? Je ne dis pas qu'il n'a pas le niveau mais je parle ici juste de notion d'équipe. Moi je préfère voir Geniez sur le Giro comme il a fait la dernière Vuelta alors que tu n'as pas forcément un grand leader aligné sur la course. J'y peux rien si le rôle d'équipier on ne le voit jamais l'assurer à quelques exceptions près depuis le début de sa carrière. Encore une fois sur le CDM il n'a pas été présent.

Je ne sais pas et je demande donc à voir. Au CDM, il a un ennui au moment où ça s'accélère, on ne peut pas vraiment prendre ça comme exemple (en plus je ne suis pas convaincu qu'il avait sa place).
Par Richard
#2930813
Super_Cuvet a écrit :
08 nov. 2018, 19:38
Richard a écrit :
08 nov. 2018, 17:54
Oui ça se retente pour 2018, oui il y a un facteur réussite qui a été absent cette fois, je soulignais juste la fin de la série et l’importance d’une victoire, dès lors qu’il sera très difficile à Bardet de faire mieux ou même aussi bien que ses podiums, qui pouvait pousser à se créer plus d’opportunités d’étapes, un peu dans la veine de Latour jouant sa carte à Mûr-de-Bretagne, c’est donc déjà un peu le cas, il ne serait pas absurde d’ouvrir un peu les vannes.
On est tous d'accord pour dire que Bardet n'est pas un "winner" alors lui donner un rôle de chasseur d'étapes, c'est le meilleur moyen de complètement passer à côté. Quand tu joues le général tu as des opportunités d'étapes.

2018 n'est pas une fin de série puisqu'il considère ne pas s'être battu avec toutes ces armes. L'approche 2019 sera à mon avis identique. Si ça ne marche pas, on pourra éventuellement parler de fin de série.
Mais tu me lis de travers, je n’ai jamais préconisé qu’il se mue en chasseur d’étapes. Qu’il vise toujours le général et une étape viendra si ça se présente ok.
Je parlais de ses coéquipiers.
  • 1
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 46

Almeida est bien évidemment nettement au de[…]

Running

Perso, 45 min, c'est exactement la barre et l'ob[…]

Je viens de relire tout le topic, je commence &agr[…]

TRANSFERTS 2020 - 2021 (8E ÉDITION)

ca parle de nibali chez ineos en 2022

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site