Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 19
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 19
#3676402
Giro 2024 - Étape 15
Manerba del Garda - Livigno
222 km - 19 mai


Image
Les toblerones géants au duty free de Livigno, ça c'est du stage en altitude !
Carlos Betancur, sur les meilleurs spots d'entraînement qu'il a connu.

Le Giro fait étape à Livigno la veille de la journée de repos, d'où il repartira mardi. Journée chargée avec 5500 mètres de dénivelé répartis en 5 ascensions, pour la journée la plus longue des trois semaines de course. Enclavé à la frontière de l'Autriche, la station de ski est connue pour être une destination de stage appréciée des coureurs (Evenepoel y avait préparé sa vuelta victorieuse), et pour être un duty free géant.

Image

Le peloton part de bon matin des bords du lac de Garde pour une trentaine de kilomètres de faux-plat, à l'issue desquels il attaque la première ascension répertoriée de la journée, le Lodrino (6,4 km à 4,5%). Immédiatement après, ça enchaîne avec le Colle San Zeno (14 km à 6,6%), qui présente un profil intéressant car irrégulier, propice à bâtir une échappée de grimpeurs.

Image

La descente du San Zeno présente quelques passages techniques, notamment sur le bas, à l'approche de Pisogne, sur les bords du lac d'Iseo (Santiano ! Si dieu veut toujours droit devant nous irons jusqu'à San Francisco). De là, direction plein nord et c'est parti pour 50 bornes de vallée jusqu'au sprint de Malonno, d'où sont attaqués les contreforts du Mortirolo. Il ne s'agit cependant "que" du versant sud (12 km à 7,6%), dont seuls les deux derniers kilomètres présentent des pentes autour des 10 pourcents.

Image

Pour la descente, l'itinéraire a le bon goût d'éviter le terrible versant ouest, on continue plein nord vers Tolio, d'où l'on repart pour 20 kilomètres de vallée direction Bormio. Cependant le tracé évite la ville et on emprunte une montée non répertorié où sera jugé le sprint de Le Motte. Courte redescente sur une route étroite mais sans virage piégeux, et on arrive pour le final de l'étape, avec d'abord le Passo du Foscano (14 km à 6,5%), une longue ascension régulière sans pentes extrêmes, mais qui culmine à 2291 mètres.

Image

Sept kilomètres de descente rapide, sans virage serré, conduisent enfin au pied des 4 kilomètres de la montée finale vers Livigno, le Passo di Eira prolongé jusque Mottolino (4,7 km à 7,7%). Les derniers 1800 mètres sont à quasi 10% de moyenne, pour arriver à presque 2400 mètres d'altitude.

Image

Les favoris :

Parmi les potentiels baroudeurs, les Paret-Peintre, Bardet, Storer semblent les plus costauds. Le raton colombien Einer Rubio et le futur vainqueur du Giro 2027, Lorenzo Fortunato, sont également susceptibles de tenter leur chance.
Sinon en cas d'étape contrôlée par les leaders, Pogacar a l'occasion de régler ses problèmes avec la haute altitude. Attention aux coups de bambou sur cette étape marathon, et notamment à l'ombre d'albator en fin d'étape, je l'avais bien dit, première étape sérieuse et on ne parle plus des italiens.

Image

:twisted: :evil: :twisted: :evil: :twisted: :evil: :twisted: :evil: :twisted: :evil: :twisted: :evil:


#3676414
Livigno, c'est la station d'altitude très prisée par les sportifs pour un stage en altitude (je sais que beaucoup de patineurs et skieurs y viennent l'été pour s'entrainer dans des conditions idéales avec un panorama fabuleux :love: ). Je crois que pas mal de jeunes cyclistes australiens ou venant d'Europe du Nord ont l'habitude d'y venir plutôt que d'aller en Espagne.

UAE pourrait vite être dépassé dans le Colle San Zeno, c'est un beau petit col pour commencer d'autant que Bjerg s'est amusé à faire le kéké aujourd'hui et va vite sauter. Idéal pour Bardet/Baudin en tout cas pour escarmoucher. Après, il y a 50 km un peu chiant par contre en faux-plat, donc il faudra de la main d'oeuvre à l'avant.
#3676426
Ilnur majka a écrit :
18 mai 2024, 18:29
Arensman dit que c'est l'étape reine. Vous aussi ?
Pour moi c'est plus l'étape 17, mais celle-là est très dure et longue surtout, et la veille de repos.
Le Mortirolo tout le monde dit que c'est le versant facile, mais ça reste le 2e col le plus dur de ce Giro après le Grappa, 12km à 8,5 % en élevant le replat. (L'Umbrail Pass je le compte pas vu son placement :green:)
#3676433
guigui22 a écrit :
18 mai 2024, 18:51
Purée ce bon vieux Carlos Betancur :tonton:

J’ai loupé comment il a mis fin à sa carrière. Du coup je suis allé voir, et en fait; on dirait qu’il n’a jamais survécu au confinement. :elephant:
Dommage il était bien revenu sur la Vuelta 2017, dans les 5 plus forts avant sa chute ...
#3676435
Pogacar a plus ou moins dit qu il la voulait.
Partir devant pour un mec placé au général demain, c’est prendre le risque de prendre cher au final.
Surtout que ça ne m’étonnerait pas que Tiberi et O’Connor demandent à durcir demain : Martinez n’a pas fait un gros chrono, Thomas non plus, et il va bien falloir essayer de les faire sauter à un moment, le podium est jouable.
#3676436
Ilnur majka a écrit :
18 mai 2024, 18:29
Arensman dit que c'est l'étape reine. Vous aussi ?
Je trouve aussi.

Y’a de la longueur d’étape. Y’a de la pente. Y’a des longs cols.
Et y’a de la haute altitude pour finir. Surtout qu’on va rester un petit moment à plus de 2000, vu qu’on monte au Passo di Foscagno, avant de redescendre à 2000 et de remonter à Livigno à quasi 2400m. Ça fera au moins un bon 20min à plus de 2000m.
#3676437
Faut quand même vraiment se sentir bien pour demander à durcir la course sur pareil terrain.

Le gars qui arrive en panne d'essence dans le final, il prend ultra cher. Donc faut pas non plus présumer de ses forces.

Après ouais, Pogatchar pourrait demander à contrôler, y'a des vallées pour limiter l'écart avec les attaquants.
#3676439
Le dénivelé de l'étape est un peu surcoté. C'est toujours pareil. Soit tu regardes le dénivelé global réel (5500m), soit tu regardes le dénivelé des difficultés référencées (3200m). Ca fait quand même un écart important. Il y a des longues approches à 2-3% avant le Mortirolo et Foscagno qui gonflent le dénivelé global réel de l'étape mais je ne suis pas certains que ce soit vraiment difficile pour des pros avec l'effet d'aspiration.

Espérons que la distance et l'altitude feront leur oeuvre mais l'étape avec la double ascension du Grappa me semble plus difficile et plus propice aux grandes manoeuvres/défaillances.
#3676441
marooned a écrit :
18 mai 2024, 19:19
Le dénivelé de l'étape est un peu surcoté. C'est toujours pareil. Soit tu regardes le dénivelé global réel (5500m), soit tu regardes le dénivelé des difficultés référencées (3200m). Ca fait quand même un écart important. Il y a des longues approches à 2-3% avant le Mortirolo et Foscagno qui gonflent le dénivelé global réel de l'étape mais je ne suis pas certains que ce soit vraiment difficile pour des pros avec l'effet d'aspiration.

Espérons que la distance et l'altitude feront leur oeuvre mais l'étape avec la double ascension du Grappa me semble plus difficile et plus propice aux grandes manoeuvres/défaillances.
La transition entre le Mortirolo et la Foscano n'est pas un faux plat à 2/3%. Il y a deux vrais côtes supérieures à 5% dedans.
#3676447
Delgato a écrit :
18 mai 2024, 18:39
Ilnur majka a écrit :
18 mai 2024, 18:29
Arensman dit que c'est l'étape reine. Vous aussi ?
Pour moi c'est plus l'étape 17, mais celle-là est très dure et longue surtout, et la veille de repos.
Le Mortirolo tout le monde dit que c'est le versant facile, mais ça reste le 2e col le plus dur de ce Giro après le Grappa, 12km à 8,5 % en élevant le replat. (L'Umbrail Pass je le compte pas vu son placement :green:)
si tu ne comptes pas l'Umbrail Pass, tu n'as de raison de compter le Mortirolo. Placé en milieu d'étape, ce sera juste un col de transition où il ne va rien se passer.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 19
jeu à chacun son rythme 2024

16/06/2024 16/06/2024 Tour de Suisse Etape 8 LECER[…]

e8 p4: yates/skelmose/bernal/kelderman

Alors que le mois de juillet se profile, les grand[…]

Etape 7 Casquette jaune […]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site