Le forum pour discuter du cyclisme et du cyclisme uniquement, entre passionnés . Actualité, transferts, débats, analyses et courses de vélo en direct. Toute les infos sur le forum des fans de la petite reine.

Modérateur : Modos VCN

  • Page 1 sur 27
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 27
#3501842
Remco ringardisé, Pogacar s'annonçait comme le néo-néo cannibale. Mais c'est cette année un obscur danois, sur lequel personne n'aurait pisé un kopeck il y a deux ans, qui ringardise le ringardiseur. Ringardisera bien qui ringardisera le dernier cependant, Vingegaard n'est pas à l'abri d'une ringardisation lui non plus.

Comme l'a rappelé Iguane sa progression est linéaire et non pas exponentielle (heureusement :green: ), mais nous sommes quelques uns à la trouver un peu longue ( :sarcastic: ) et espérons qu'elle sera tout de même limitée. Il nous semble d'ailleurs que s'il avait daigné lever le cul de sa selle, la barrière du mutantisme eût pu être allègrement franchie aujourd'hui.

Alors énième post ressentimental sur un coureur qui réussit (et souffre et s'entraîne plus que les autres LOLILOL) ? Ou bien saine interrogation doutiste sur une potentielle arnaque danoise ? Avons-nous tout simplement oublié de noter un top 20 sur le Tour de Pologne qui annonçait bien sûr déjà le méga-crack qu'il deviendrait ? Ou bien sa 14ème place à l'Angliru en 2020 devait-elle déjà, pour les vrais spécialistes (bien sûr hein, il s'agit d'expertise ici :rabbit: ) les faire miser leurs salaires annuels sur une victoire pépouze du danois sur le Tour en cette année 2022 ?

Mais surtout jusqu'où peut-il aller ? Rafler la mise sur tous les GT ?

(Je dédie ce post à dolipr4ne).

#3501854
Un point qui me gène, ou pas je sais pas, c'est que son début de saison est quand même moyen en comparaison du Tour, écrasé par Pogi sur Tirreno et dans le ventre mou au Pays Basque.
Sur ce Tour par contre il parait intouchable, au-dessus de Pogacar, ses perfs sont grosso modo du niveau de celle d'Armstrong (modulo toutes les incertitudes).
Alors certes c'est une prépa à l'ancienne avec pic de forme, qui tranche avec celle de Pogi, mais même pendant les années Froome-Contador ces deux-là étaient en général à 99% dans les courses de prépa non?

Bon après le plus important pour cette fin de Tour, c'est Hautacam, se hissera-t-il au niveau des légendes danoises du cyclisme, Riis&Rasmussen?
#3501861
Il est très fort mais je ne suis pas certain qu'il soit au-dessus de Pogacar. Plus ou moins du même niveau. Mais Pogacar lui a sans doute offert le Tour sur un plateau lors de l'étape du Granon en multipliant les erreurs et en prenant un gros tir à la fin.

Quand à son début de saison, ça va. 2ème de Tirreno, 6ème du Pays basque et 2ème du Dauphiné, c'est très solide pour un coureur qui préfère la chaleur estivale aux températures plus fraiches. Pour moi, c'était déjà le plus fort sur le Dauphiné. Son Tour n'est que la suite logique de la répétition générale du mois de juin.
#3501892
Nopik a écrit :
16 juil. 2022, 21:08
Si le mec préfère la chaleur au froid, on peut quand même se demander si son poisson était frais :study:
C'est pour ça qu'il a été contraint de changer de métier. :spamafote: Après étude de son dossier, l'agence pour l'emploi danoise lui a ensuite proposé de se recycler comme cracheur de feu ou coureur de tour de france. Il a préféré la seconde solution pour avoir la sécurité de l'emploi et une couverture sociale. Bien lui en a pris.

#3501934
Personnellement ce qui me surprend le plus, c'est qu'on est depuis deux semaines dans le scénario d'une course hyper usante qui devrait favoriser Pogacar et en fait non c'est lui le naze qui craque :spamafote:
Qu'il y ait meilleur grimpeur que Pogacar ça ne me surprend pas. Après que ce meilleur grimpeur débarque d'on ne sait trop où...je rappelle que c'est Eddie Dunbar qui a gagné la SI Coppi&Bartali cette année, surveillons le de près pour le Tour 2024 :elephant:
Que Vingo soit plus fort sur le Granon "à froid" ok, mais la bataille qu'on a eu sur le Télégraphe, le Galibier et même la transition entre les deux, elle n'est pas sensée favoriser le Slovène plutôt que le Danois ?
C'est là où Pogacar est normalement écrasant, sur sa capacité à répéter sans cesse les efforts et user ses adversaires. Il n'a jamais été un attaquant très tranchant, il a certes cette espèce de double kick dans les finals en bosse, mais sinon il se met "simplement" sur un très gros rythme que les autres ne peuvent pas suivre (oui j'ai bien dit "simplement" :elephant: ).
Quand il met une pilule à tout le monde au Grand-Bornand, départ en côte, ça attaque sans cesse, 4h que tout le monde est à bloc et sur les nerfs, il flotte, tout le monde est gelé et il part à fond à 30 bornes de l'arrivée.

Sauf que cette stratégie de mettre la tête sous l'eau à tout le monde ne fonctionne pas avec les poissons qui ont des branchies :tonton:
Sans rire, à quel moment Vingegaard se bat dans toutes les transitions, tous les faux-plats montants, descendants entre Télégraphe et Galibier, et monte le Granon comme si la course démarrait au pied ? C'est juste hallucinant en fait.
Le type fait presque autant d'efforts que Pogacar depuis deux semaines à suivre le Slovène dans ses lubies de sprint à chaque étape et il est frais comme un gardon :hate: (et en plus il aime la chaleur alors qu'il n'a franchement pas le teint saumon).

Pogi ringardisé, il n'est plus le seul à savoir récupérer, Adam Yates lui a même piqué la technique secrète de la baignoire glacée. Tandis que Vingegaard, on peut être sûr que lui après la course c'est caisson hyperbare direct puis cryogénisation pour la nuit.

Finalement ça va peut-être devenir un truc banal ces classicmen-coureurs de GT inlassables, inclassables, capables de tout gagner. Si Ilnur ou Bradounet passent par ici, j'imagine qu'ils pourront nous faire une liste exhaustive de tous les lycéens norvégiens/danois grimpeurs-rouleurs-puncheurs-sprinteurs-flahutes prêts à ringardiser le poissonnier danois et le boucher slovène :jap:
#3501937
suker57 a écrit :
17 juil. 2022, 01:03
Pogacar a fait et fait beaucoup trop d’efforts inutiles surtout…
Sur 3 semaines ça se paie toujours
Bof, Vingo suit tous les mouvements, tous les sprints de Pogi, pas sûr qu'ils s'économisent beaucoup plus.
A la rigueur l'étape des pavés, mais vu qu'il y ai moins facile, qu'il a eu en plus le moment de panique, pas convaincu non plus qu'il s'y soit plus économisé.
Et Pogi a payé les efforts sur une étape, là, il est de nouveau largement au dessus des autres, il met plus de 30" a toutes la concurrence sur 1.5 km de montée... sauf Vingo. Il ne me semble pas spécialement fatigué de ses efforts ni moins fort que l'an passé.
#3501938
Excess a écrit :
17 juil. 2022, 00:53
Personnellement ce qui me surprend le plus, c'est qu'on est depuis deux semaines dans le scénario d'une course hyper usante qui devrait favoriser Pogacar et en fait non c'est lui le naze qui craque :spamafote:
Qu'il y ait meilleur grimpeur que Pogacar ça ne me surprend pas. Après que ce meilleur grimpeur débarque d'on ne sait trop où...je rappelle que c'est Eddie Dunbar qui a gagné la SI Coppi&Bartali cette année, surveillons le de près pour le Tour 2024 :elephant:
Que Vingo soit plus fort sur le Granon "à froid" ok, mais la bataille qu'on a eu sur le Télégraphe, le Galibier et même la transition entre les deux, elle n'est pas sensée favoriser le Slovène plutôt que le Danois ?
C'est là où Pogacar est normalement écrasant, sur sa capacité à répéter sans cesse les efforts et user ses adversaires. Il n'a jamais été un attaquant très tranchant, il a certes cette espèce de double kick dans les finals en bosse, mais sinon il se met "simplement" sur un très gros rythme que les autres ne peuvent pas suivre (oui j'ai bien dit "simplement" :elephant: ).
Quand il met une pilule à tout le monde au Grand-Bornand, départ en côte, ça attaque sans cesse, 4h que tout le monde est à bloc et sur les nerfs, il flotte, tout le monde est gelé et il part à fond à 30 bornes de l'arrivée.

Sauf que cette stratégie de mettre la tête sous l'eau à tout le monde ne fonctionne pas avec les poissons qui ont des branchies :tonton:
Sans rire, à quel moment Vingegaard se bat dans toutes les transitions, tous les faux-plats montants, descendants entre Télégraphe et Galibier, et monte le Granon comme si la course démarrait au pied ? C'est juste hallucinant en fait.
Le type fait presque autant d'efforts que Pogacar depuis deux semaines à suivre le Slovène dans ses lubies de sprint à chaque étape et il est frais comme un gardon :hate: (et en plus il aime la chaleur alors qu'il n'a franchement pas le teint saumon).

Pogi ringardisé, il n'est plus le seul à savoir récupérer, Adam Yates lui a même piqué la technique secrète de la baignoire glacée. Tandis que Vingegaard, on peut être sûr que lui après la course c'est caisson hyperbare direct puis cryogénisation pour la nuit.

Finalement ça va peut-être devenir un truc banal ces classicmen-coureurs de GT inlassables, inclassables, capables de tout gagner. Si Ilnur ou Bradounet passent par ici, j'imagine qu'ils pourront nous faire une liste exhaustive de tous les lycéens norvégiens/danois grimpeurs-rouleurs-puncheurs-sprinteurs-flahutes prêts à ringardiser le poissonnier danois et le boucher slovène :jap:
On entendait les mêmes choses lors du duel Froome-Quintana, que le colombien était avantagé par les courses dures lancées de loin mais c'était pas si flagrant au final.

Et le rapport de force était déjà un gagnant du Tour de l'Avenir face à un coureur inattendu qui a passé 10 paliers en quelques mois. :elephant:
#3501939
bambou a écrit :
16 juil. 2022, 20:32
Un point qui me gène, ou pas je sais pas, c'est que son début de saison est quand même moyen en comparaison du Tour, écrasé par Pogi sur Tirreno et dans le ventre mou au Pays Basque.
Sur ce Tour par contre il parait intouchable, au-dessus de Pogacar, ses perfs sont grosso modo du niveau de celle d'Armstrong (modulo toutes les incertitudes).
Alors certes c'est une prépa à l'ancienne avec pic de forme, qui tranche avec celle de Pogi, mais même pendant les années Froome-Contador ces deux-là étaient en général à 99% dans les courses de prépa non?

En même temps, la meilleure préparation pour un GT reste une préparation où on a pu s'envoyer des volumes d'entrainement en aérobie monstrueux sur de long mois, c'est comme ça qu'on se construit une base pour pouvoir ensuite se mettre d'énormes charges à haute intensité en mi mai jusqu'à début juin, la période déterminante pour la prépa du TdF.
Si tu vises un gros pic de forme en mars, tu dois réduire le volume de charges à l'entrainement sur deux semaines au moins (périodes d'overreaching + tapering) juste avant la course, tu sors de la course fatigué logiquement et en plus ta base aérobie s'est bien effritée puisque ton volume d'entrainement purement aérobie au cours du dernier mois s'est pas mal effondré, donc il faut repartir en arrière pour reconstruire une base aérobie 2.0, c'est de la perte de temps car tu as régressé dans ta prépa pour ton objectif de la saison.
Un Vingegaard sur un Tirreno ou sur un Pays-Basque y va sans doute après aucun overreaching + tapering comme pourraient le faire d'autres coureurs.
Vingegaard, ça fait deux ans qu'il fait son overreaching sur le Dauphiné (c'est pourquoi il dit à chaque fois qu'il ne vise pas le général car ce n'est pas le but), donc on imagine sa marge pour le TdF après. Mais il y a quelques coureurs qui font ça aussi : il sortent tout juste de stage en altitude avec 6 jours d'entrainement à la suite, coupent 1 ou 2 jours max et enchainent directement sur le Dauphiné. Ca peut etre risqué parce que le faire sur une course, ça peut nous mettre tout de suite en surentrainement, seuls les meilleurs quoi peuvent s'y essayer.
Froome s'entrainait aussi selon ce modèle après 2015, Bernal aussi mais s'est quelques fois totalement planté sur la durée de son overrreaching + tapering (le premier trop long qui s'est transformé en surentrainement et le second trop court).
#3501940
Ca c'est sûr aussi. Course de fou et bagarre de loin sur l'étape du Granon, mais bien sûr que des deux c'était pour favoriser le danois. C'est Pogacar qui répond à chaque attaque de Vingegaard et Roglic. Pendant que l'un attaque, l'autre suit, et Pogacar lui y va à chaque fois. C'est Pogacar tout seul qui fait exploser les derniers équipiers Jumbo et qui roule jusqu'au sommet du Galibier avec le danois dans sa roue. Pendant que Vingegaard est tracté ensuite jusqu'au pied du Granon par son équipe, tracté et alimenté, c'est Pogacar tout seul qui ne prend pas soin de bien se nourrir. C'est Pogacar tout seul (avec Stuyven à la fin) qui fait exploser la course sur les pavés, pour au final un pauvre gain de 13 secondes. C'est Pogacar qui fait tout ces sprints, même sur l'étape que remporte Pedersen vendredi, comme s'il se disait tiens je vais me mesurer à WVA. C'était quoi le but du sprint à Mende encore ? Franchement j'ai jamais vu un prétendant du Tour, tenant du titre qui plus est, dépenser autant d'énergie sur de tels sprints. Sur la SPDBF, personne ne l'oblige à prendre le relai de Majka, et il aurait assurément roulé jusqu'au bout si Vingegaard n'avait pas tenté de gagner l'étape. Je veux bien que ce soit un mutant comme vous dites, qu'il soit un talent incroyable, mais à un moment les efforts comptent. Il en fait clairement trop, d'ailleurs il est peut-être meilleur, mais il dépense tellement d'énergie sur des choses qui ne rapportent rien que forcément ça rentre dans l'équation. Alors bien sûr l'autre fait l'effort de suivre ces sprints, mais lui il est dans la réaction et non dans l'action, et ça, ça fait une différence.
#3501960
Nopik a écrit :
17 juil. 2022, 08:59
C'est quand même cocasse de voir qu'involontairement on fait passer Pogi (et les Sky) pour des pauvres victimes :tonton:
Ah mais moi comme je l'ai dit sur le topic dopage, c'est bien ça qui fait sonner l'alerte rouge très très fort pour moi concernant Vingo. Ça a aucune valeur scientifique à côté des explications de Bradounet, mais la science a parfois ses raisons que la raison ignore :spamafote:
#3501962
Difficile de penser qu'un mec aussi fort puisse craquer.

Des défaillances de maillot jaune, il y en a très peu finalement... C'est quoi les stats à ce sujet ? Une tous les 10 ans ?

Sachant que la dernière date d'il y a 4 jours, c'est statistiquement peu probable d'en voir une autre cette année.

Quant à la domination future de Vingegaard, on verra bien. Pogacar était censé gagner les 5 prochains, Evenepoel tout écraser et ils sont finalement inférieurs à un mec que personne n'avait vu venir à ce niveau-là en espoirs.

Peut être que le futur crack, c'est Hugo Toumire. :glasses:
#3501968
Nopik a écrit :
17 juil. 2022, 08:59
C'est quand même cocasse de voir qu'involontairement on fait passer Pogi (et les Sky) pour des pauvres victimes :tonton:
Stockholm syndrome. Quand Pogi renverse le Tour, ça avait fait beaucoup jasé (au moins autant que Vingo). Puis avec le temps, on a fini par l'accepter, et plus il dominait, sur tous les terrains, et toute l'année, plus on a fini par l'apprécier parce qu'après tout, on l'avait vu venir, il a une bonne bouille, c'est un coureur à l'ancienne, blabla...
Et bim, Vingo nous casse notre jouet.
Et dans 2 ans, Vingo va peut être tout gagné, et on l'aimera bien, avec son sourire timide, son histoire touchante, et bim Remco (ou un lambda qu'on a pas vu venir) viendra l'humilier sur les pentes du Col de la Loze, et se fera cracher dessus, etc etc...

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 27

Je ne m’attendais certes pas à ce[…]

Oh la la Uno-X qui manque de faire un rodéo[…]

https://www.facebook.com/share/r/K13EAvnYc9rupcv[…]

Et niveau de la crête c'est aussi raide . Le[…]

Toute l'actualité cycliste sur notre site   Accéder au site